Auteur Sujet: Sexualité et blessure médullaire  (Lu 9644 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne 20100

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 369
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #46 le: 14 février 2020 à 16:22:12 »
Je voulais dire un grand merci à toutes et tous d'avoir pris le temps de se livrer et d'exprimer leur propre expérience.  :smiley:

Au départ c'est notre petit jeune Téo qui se sentait un peu seul face au travail personnel qui l'attend.
Grâce à vous tous, il a maintenant les cartes en main pour évoluer de son côté et retrouver le plaisir d'être vivant.

L'air de rien, avec ce sujet on comble un grand vide sur le sujet pour les nouveaux en début de carrière.
C'est l'intérêt d'un forum, spécialisé, et j'encourage vivement ceux qui passent en invité à s'inscrire pour partager eux aussi leur expérience et leur cheminement pour asseoir un peu plus la crédibilité de ce qui est exprimé ici.

Je ne peux pas terminer sans remercier également l'association et ses "forces vives" (ils se reconnaîtront) sans qui rien de tout cela ne serait possible.

Tiens ! On sent qu'il fait un grand soleil chez moi aujourd'hui et que ça a pour effet de booster mon optimisme naturel.  :tongue:

 :wink:
C'est parce que la vitesse de la lumière est plus grande que celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con.

Hors ligne RosenKreutz

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C2
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #45 le: 14 février 2020 à 14:50:02 »
Je partage en grande partie l'avis de 20100.  :smiley:

Tout n'est pas complètement foutu, Téo. Il est relativement facile de reproduire mentalement, et plus ou moins fidèlement, les sensations que procure l'orgasme. C'est d'ailleurs pour cela qu'il ne faut surtout pas perdre les souvenirs de ces sensations. Au contraire, il faut les cultiver au quotidien, les entretenir, les faire grandir en soi. Au début, cela demande pas mal de travail de concentration, de visualisation, de méditation ou d'auto-hypnose - à chacun de trouver sa voie. Mais une fois qu'on a retrouvé ces sensations (ou plutôt des sensations qui s'en rapprochent, car il ne faut pas rêver non plus, ce n'est pas exactement les mêmes sensations, il existe pour cela une méthode plus originale), elles font partie intégrante de soi et peuvent être utilisées sur commande. Ce n'est pas la panacée universelle, mais ça fait le zob... euh... le job, je veux dire. Petit conseil au passage : n'essaie pas de retrouver directement les sensations de l'orgasme, mais plutôt les sensations qui le précèdent, l'orgasme viendra de lui-même. :evil:

Je précise que tout cela m'est venu de façon naturelle quelques années après mon accident, sans que je calcule ou théorise quoi que ce soit. C'est qu'après, que j'ai réalisé la chose et compris le processus. :cheesy:

Hors ligne 20100

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 369
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #44 le: 13 février 2020 à 23:10:48 »
1 -on a tous tenté caressé et léchouillé partout , queue dalle ma grande

2 -et pour popaul je l ai déja indiqué : piqûre edex , pompe , viagra , visite chez le sexologue , uro , marabout africains,plan a 3 etc , bref j ai tous essayé ,et je suis franchement pas le genre de type a baisser les bras , mais la j ai trouvé mon maître ....une putain de lésion médullaire   :sad: :sad:

ps : je prend le prochain train pour la bretagne  , tu me fera voir le mode d emploi ma douce  :grin:

Ben voilà t'as posté pendant que j'écrivais mon roman !  :angry:

Pour faire court si le 2 vient polluer le 1, tu n'y arriveras ... jamais !

De toute manière même si le 2 revenait à une érection dure et longue, à quoi cela servirait-il sans sensibilité ???  :shocked: (Ok on prend du plaisir à donner du plaisir, c'est sûr. Mais là on parle d'orgasme qui dans mon échelle de valeur est très au dessus de "prendre du plaisir")

Il va vraiment falloir que tu fasses une abstraction totale du 2 si tu veux espérer développer le 1.
Et j'ajouterais "dans quel état (d'ouverture) d'esprit as-tu tenté le 1 ?".
Si tu espères retrouver l'orgasme du 2 en faisant du 1 vite fait, échec garanti. C'est un travail de longue haleine et ça ne s'obtient pas en claquant des doigts (n'aurais-tu pas "baissé les bras" un peu tôt ?). Il faut le vouloir (très) fortement, être (très) ouvert et (très) pugnace.
Moi je fais la chose en slibard avec ma protection urinaire dedans (hé oui on a les sphincters qu'on peut !) et ça n'a jamais posé problème à aucune femme (qui sont bien plus tolérantes que nous, heureusement pour moi).
Et même si je ne peux pas me targuer de dizaines de "tests" pour confirmer mon propos, le principe reste le même pour mes quelques conquêtes.

Bonne idée ça d'aller voir la Breizhfenua ! Ça va te sortir de ton environnement habituel et j'ai dans l'idée que tu vas repartir avec le valeureux combattant tout penaud entre les guibolles. Mais le risque c'est de devoir refaire un séjour en hospi psy à tenter de se calmer à coups de cacheton pour oublier la grande claque qu'elle va te mettre dans la gueule !  :evil:

 :wink:
C'est parce que la vitesse de la lumière est plus grande que celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con.

Hors ligne 20100

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 369
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #43 le: 13 février 2020 à 22:59:34 »
par contre j aimerais faire un concours de léchouille avec une lesbienne, niveau langue et broute minou , je
suis devenus un dieu   :tongue: :kiss: :kiss:


Et ben voilà !
Si ce n'est pas du second degré, ça prouve bien que tu as construit une nouvelle sexualité, que tu le veuilles ou non.  :tongue:

Maintenant tu passes à la phase 2, pendant que tu fais les préliminaires sans fin, tu ne te laisses pas submerger par la frustration, tu sais qu'elle va arriver mais tu ne lui donnes plus l'importance qu'elle ne mérite pas.

Après phase 3 (si j'ose dire), si la partenaire est ok, vous pouvez jouer à la pénétration et tu ne cherches absolument pas à utiliser le vaillant combattant mort et enterré depuis 2003.
J'insiste, tu ne cherches surtout pas, à part réveiller la frustration que tu avais réussi à mettre de côté jusque là, il est probable la seule chose que tu risques de vivre c'est une baisse brutale de désir au meilleur moment, et aucun doute que la partenaire le sentira et expliquera gentiment que c'est mieux d'en rester là ne voulant pas que tu souffres.

Ta chance c'est que tu es un garçon et que quasiment aucune femme ne viendra se plaindre parce qu'elles sont plus intelligentes et sensibles que nous. (si, si !  :grin:)

Comme je crois que tu as réellement parlé avec les femmes de para pendant qu'ils sont en consultation (comme j'ai pu le faire d'ailleurs ...  :rolleyes:), alors tu sais très bien qu'au delà des apparences des discussions" testostéroneuses" entre mecs, elles ne rêvent pas d'une pénétration avec le vaillant combattant, elles rêvent qu'il arrête de tourner en rond dans sa tête, et qu'il voit la vie avec plus de joie et d'entrain (ce qui pour elles est beaucoup plus important que l'acte sexuel).

Une fois que tu auras bien travaillé là dessus (intellectuellement s'entend, hein !), tu devrais avoir fait sauter pas mal de clivages ce qui te permettra de mieux "écouter" ton corps, on te demande pas d'acquiescer que tu puisses jouir, on te demande de sentir !

Tu en es forcément capable, tu as le même cerveau que tout le monde ici.

Et c'est de là que tu vas développer une attention particulière à ce que tu ressens sur certaines parties de ton corps (dans la partie sensible mais certains parlent aussi de la partie "non sensible" (ou il y aurait des "connexions" ou "transmissions" recréées par le système para-lymphatique entre autres)).
Au début ça peut être une gêne, un chatouillis, une gratouille, ou que sais-je encore ...

Il ne faut pas lâcher l'affaire, il se passe quelque chose, ton corps essaies de te parler, écoutes-le. On s'en fout que ce soit ton oreille, ton sourcil, ton aisselle ou tes poignées d'amour, l'important c'est que tu te rendes compte qu'il se passe quelque chose, que tu l'acceptes et que tu réessaies de reproduire cette sensation, même si au départ, c'est plus une gêne qu'un plaisir.

Et tu laisses passer du temps, ça ne se fait pas en deux semaines, tu demandes à ta partenaire d'essayer de caresser, lécher, piquer, mordre, pincer ou que sais-je encore, cette zone qui fait des trucs bizarres.

Normalement comme tu auras cheminé intellectuellement dans le même temps, il est plus que probable que cette gêne commence gentiment avec le temps et les sollicitations à se transformer en désagréable grattement ou en chatouillis énervant.

Là encore tu ne lâches rien, au cas tu n'aurais pas compris, ton corps est en train de t'expliquer qu'il aimerait beaucoup que tu l'aides à "érogèner" voire "orgasmer" cette zone (oh les vilains mots que j'invente ce soir  :undecided:).
Normalement, encore plus tard, à force de sollicitations et après création de cercles vertueux dans ta boite crânienne, ce seront devenus de vrais zones orgasmiques. (c'est "automatique" t'as rien à faire, juste à constater que ça te fait du bien)

Autre point et pas des moindres, essaies d'imaginer que ton doigt est le fils caché de ton valeureux combattant.
Non seulement il avait plusieurs fils cachés et on t'avait même pas prévenu, mais en plus ils sont vachement plus doués que leur père parce qu'ils sont mobiles et qu'ils sont au moins autant pourvus de terminaisons nerveuses sensorielles que la tête du père (valeureux combattant mort sur le champ de bataille, je le rappelle).

Il n'y a là qu'un petit pas intellectuel à franchir pour avoir la sensation d'être équipé de 1 à 10 valeureux combattants. (et oui faut positiver mon gars !  :grin:)
Si tu es capable de ressentir les sensations d'une foufoune humide avec ton doigt, t'es sur le bon chemin.

Reste plus qu'à te tromper toi même en pensant que t'es en train de pénétrer avec le valeureux combattant "à l'ancienne" alors que c'est ton doigt (mais ça il faut pas y penser et juste ressentir) et oh magie ! voilà que tes doigts deviennent avec le temps des zones érogènes à eux tout seul ! (pas tous les doigts, pas sur l'intégralité, mais sur une très grande partie quand même).

En plus comme les fils du valeureux combattant sont bien plus sensibles au toucher, ils vont sentir à l'intérieur une petite zone qui gonfle plus ou moins avec l'excitation de la partenaire (et la tienne évidemment que tu auras transmise malgré toi en faisant abstraction de tes pensées négatives), pas forcément à tous les coups et pas forcément exactement au même endroit. Ben c'est lui le point G, zone érogène hors normes chez ta partenaire. (non, je ne lance pas le débat à savoir s'il existe ou pas).

Après, comme t'as toujours avec toi tes doigts chinois, ben ça fait des sensations différentes et à elle et à toi, ça excite forcément sa curiosité (Mais quel est donc ce para avec des trucs en silicone bizarre sur le(s) doigt(s) ? Qu'est que ça fait ? Je tenterais bien mais j'ose pas !) et à la fin du compte tu as de fortes de chances de (re)devenir un "bon coup".

Préliminaires sans fin + pénétration avec quelquechose de taille raisonnable qui blesse pas + orgasmes à répétition comme elle aura rarement voire jamais connu = t'es au dessus de tout ce qu'à tu as pu faire avec le valeureux combattant même dans une forme olympique. Elles en redemandent mais elles sifflent aussi la fin du match parfois assez rapidement parce qu'elles ne sont pas toutes prêtes à jouir plusieurs fois de suite, parce que si elles disent vrai, c'est de plus en plus fort, et que ça les secoue méchamment quand même un Éric pareillement membré qui ne s'arrête "jamais". Elles fatiguent avec un para ! lol !  :grin:

Pour les sceptiques qui voudraient me jeter à la curée tout de suite, ce n'est pas un mode d'emploi, non, c'est une tentative pour me remémorer ce qui a fonctionné dans mon cas et une tentative de partage à la communauté en espérant qu'elle aille bien voire mieux.

Ne reprenez surtout pas point par point ce qui est exprimé ici. RESSENTEZ ! Expérimentez, faites votre propre expérience, créez votre propre méthode parce que ce sera toujours la meilleure pour vous. N'oubliez pas que c'est dans le cerveau que ça se passe et nulle part ailleurs.

Comme je n'ai jamais été capable de lire ce genre de choses ici, ce qui m'aurait bien aidé, maintenant je les écris. C'est sûr, c'est personnel, je ne devrais peut-être pas mais je prends le risque, et à un moment donné il faut mettre les roues dans le plat, surtout quand on a un ami qui souffre et qu'on aimerait voir aller mieux dans sa vie et sa sexualité en l'occurrence.

 :wink:
C'est parce que la vitesse de la lumière est plus grande que celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con.

Hors ligne éric

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 2201
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #42 le: 13 février 2020 à 21:57:06 »


tu crois que je suis resté sans rien essayer dans mon coin  depuis 16 ans ?

on a tous tenté caressé et léchouillé partout , queue dalle ma grande

et pour popaul je l ai déja indiqué : piqûre edex , pompe , viagra , visite chez le sexologue , uro , marabout africains,plan a 3 etc , bref j ai tous essayé ,et je suis franchement pas le genre de type a baisser les bras , mais la j ai trouvé mon maître ....une putain de lésion médullaire   :sad: :sad:

ps : je prend le prochain train pour la bretagne  , tu me fera voir le mode d emploi ma douce  :grin:

Hors ligne Breizhfenua

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1417
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #41 le: 13 février 2020 à 21:26:57 »
Et pourtant ... vous avez tous les 2 une grande partie de votre corps qui a une sensibilité toute a fait normale , pourquoi ne pas apprendre a ressentir du plaisir là ou la sensibilité est intacte ? Doudou , chez une femme (les mecs aussi il parait mais j'ai pas testé ce genre là ) , les seins sont une zone érogène importante quand on a encore une sensi normale a cet endroit .
Apres chacun choisi aussi de tester ou pas , pour moi c'est important et je n'y renoncerait pas donc meme si bien evidemment ce n'est plus du tout comme avant a partir des bras  , quand je ressens ne serais ce que le toucher et que mon partenaire joue le jeu de me dire ce qu'il me fait , dans la tete ça active des trucs bien sympa ...alors quand il passe au dessus des epaules là c'est waouh !!! c'est long , ça nécessite de la complicité , mais c'est plaisant , très !

Hors ligne éric

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 2201
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #40 le: 13 février 2020 à 16:55:23 »



je plussoie ma doudou

je commençais a croire que j étais une bête rare  :grin: :grin:

pipo :semi rigide c est pas pour moi , mes ex conquêtes auraient un gros coup de blues en voyant ça

elles ont connus un popaul vaillant et bien dure , je vais pas leur proposer une demi molle  :grin: :grin:

par contre j aimerais faire un concours de léchouille avec une lesbienne, niveau langue et broute minou , je

suis devenus un dieu   :tongue: :kiss: :kiss:

Hors ligne Doudou

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 179
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: L1
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #39 le: 13 février 2020 à 11:56:43 »
Je m'immisce un peu dans cette discussion pour donner mon expérience féminine.
Para basse (L1), flasque (donc non spastique) depuis plus de 41 ans, je n'ai plus aucune sensibilité sexuelle depuis et absolument rien n'est apparu non plus dans les autres parties de mon corps.
Je rejoins donc Eric, de ce côté-là, plus rien de rien depuis l'accident.

Hors ligne gilles

  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4673
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #38 le: 13 février 2020 à 11:43:19 »
Grosse différence de départ : 22 ans de mariage , "l'incident" et 8 mois plus tard la séparation . Je recommence donc tout de zéro : je suis partie avec mon break et un sac de fringue . Je crois que j'ai besoin de papillonner et de profiter de cette toute nouvelle liberté pour comprendre qui je suis aujourdhui et ou je vais ...et pour le moment c'est pas gagné encore !
je suis un peu dans le même cas que toi, une vie de couple très, très longue, (25 ans mais pas de mariage,) pour t’apercevoir que la vie de couple c'est pas pour toi et que tu
est bien mieux seul!

si sexualité, je la conçoit comme toi, chacun chez sois et quand une opportunité se présente, la saisir et se faire plaisir.
DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière 



Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne Pipo

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 574
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D10-D11
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #37 le: 13 février 2020 à 10:27:49 »
Remarque Eric,  y a une opération possible pour la rendre semi-rigide, ce qui permet d'avoir des rapports presque comme avant !
il doit même y avoir la possibilité d'y intégrer un vibreur si t'es trop feignant pour bouger toi-même.  :grin:
Ne prenez pas la vie trop au sérieux,
De toute façon, vous n'en sortirez pas vivant !

Hors ligne Pipo

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 574
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D10-D11
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #36 le: 13 février 2020 à 10:00:22 »
 :grin: :grin: :grin:

Le fidèle compagnon est parti en retraite anticipé, lui hélas il n'a pas eu à subir la réforme Macron
Ne prenez pas la vie trop au sérieux,
De toute façon, vous n'en sortirez pas vivant !

Hors ligne éric

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 2201
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #35 le: 13 février 2020 à 09:24:11 »
T'as la chance d'avoir conservé de la sensibilité, breiz, par rapport à la majorité d'entre nous.
En l'absence de sensibilité, le plan cul perd beaucoup de son intérêt.

Si à ça, on rajoute les contraintes de la piqûre d'edex, l'obligation de ranger la maison et de faire le lit avant, puis de prendre une douche pour ne pas sentir la charogne, avoir un slip propre, c'est beaucoup de travail juste pour faire plaisir à une dame qu'on ne reverra jamais et dont on se fout royalement  :grin: Pour peu qu'il faille lui payer le restau avant, c'est un vrai chemin de croix  :evil:


+1 avec mon breton préféré
pour le reste j ai vraiment pas de bol,mon cerveau et  la seule zone érogène de mon corps était dans ma bite  :grin:

je demande une minute de silence pour mon popol ,ce vaillant combattant , mort aux champs d'honneur en 2003, ce fidèle compagnon adulé des vagins du nord pas de calais (et quelques vagins belges  :grin: :grin,)

Hors ligne Pipo

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 574
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D10-D11
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #34 le: 13 février 2020 à 09:15:30 »
par contre les trucs dans le cou ça me fait direct monter au 7eme ciel ...et ça je pense que tu peux aussi y travailler ....

Mais j'ai pas la langue assez longue pour arriver jusque là tout seul !! :tongue:
Ne prenez pas la vie trop au sérieux,
De toute façon, vous n'en sortirez pas vivant !

Hors ligne Breizhfenua

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1417
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #33 le: 12 février 2020 à 22:59:39 »
c'est vrai , mais de la sensibilité ne veut pas dire grimper au plafond ... ça vaut dire que quand on me touche je sens qu'on e touche point , j'arrive pas a faire comprendre ce détail en fait . il y a des "boutons" que je découvre et qui fonctionnent , je sais pas , des terminaisons nerveuses qui ont trouvé leur chemin a certains endroits du corps et c'est pas forcement au niveau génital ! en tous cas c'est pas générateur de frissons de dingue comme avant ! par contre les trucs dans le cou ça me fait direct monter au 7eme ciel ...et ça je pense que tu peux aussi y travailler ....

Hors ligne Pipo

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 574
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D10-D11
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #32 le: 12 février 2020 à 21:26:51 »
T'as la chance d'avoir conservé de la sensibilité, breiz, par rapport à la majorité d'entre nous.
En l'absence de sensibilité, le plan cul perd beaucoup de son intérêt.

Si à ça, on rajoute les contraintes de la piqûre d'edex, l'obligation de ranger la maison et de faire le lit avant, puis de prendre une douche pour ne pas sentir la charogne, avoir un slip propre, c'est beaucoup de travail juste pour faire plaisir à une dame qu'on ne reverra jamais et dont on se fout royalement  :grin: Pour peu qu'il faille lui payer le restau avant, c'est un vrai chemin de croix  :evil:
Ne prenez pas la vie trop au sérieux,
De toute façon, vous n'en sortirez pas vivant !

Hors ligne Breizhfenua

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1417
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #31 le: 12 février 2020 à 20:05:21 »
Grosse différence de départ : 22 ans de mariage , "l'incident" et 8 mois plus tard la séparation . Je recommence donc tout de zéro : je suis partie avec mon break et un sac de fringue . Je crois que j'ai besoin de papillonner et de profiter de cette toute nouvelle liberté pour comprendre qui je suis aujourdhui et ou je vais ...et pour le moment c'est pas gagné encore !

Hors ligne Stefane

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 545
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c7
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #30 le: 12 février 2020 à 19:50:32 »
Ahhhh une fille !
Ton temoignage est interessant et ton independance amoureuse correspond sans doute à ton caractere.L'essentiel est que tu sois bien dans tes pompes.
Ma vie de couple se base plutôt sur une complementarité autant pour les forces que pour les faiblesses de chacun...c'est de la confiance.

 Ma femme m'a connu en fauteuil et notre vie n'est pas si differente des autres couple au final...on a chacun ses passions et son espace mais on reste fusionnel.Et puis pour l'instant je suis autonome ce qui est un plus au quotidien (le fameux quotidien tue l'amour).
De toute façon on ne sait jamais vraiment pourquoi un couple tient...ou pas.C'est une equation avec beaucoup d'inconnues.
Pour le reste je ne suis pas libertin et je ne cours pas apres des experiences en tout genre, loin de là..les choses se font ou pas, je ne les provoque pas.Si le feeling est là pourquoi pas (j'ai suffisament montré mon cul au infirmieres...j'ai plus trop de complexe, et dans la vrai vie les gens n'ont pas tous des corps de dieux Grecques).
Et puis le sexe, dans une relation amoureuse, même s'il est present est loin d'être le parametre principal à mes yeux...sur le long terme en tout cas.
Le cochon offre de nombreux points de comparaison avec un autre mammifère sans poils passé expert dans l'art de semer la merde et de se vautrer dedans.

Hors ligne Breizhfenua

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1417
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #29 le: 12 février 2020 à 18:12:14 »
Y a trop de mecs sur le sujet là , je vais mettre mon grain de sel ! perso je suis en phase de recherche de plaisir mais surtout pas de relation amoureuse . Les bases je les pose d'emblée et croyez moi si vous voulez mais si je mets a distance les éventuelles rencontres de proximité (= Bretagne) c'est parce que meme si j'annonce qu'on passe une super soirée , ce sera probablement un one shot , y en a qui reviennent a la charge , sauf que non , vraiment non , je suis trop bien seule .
Donc j'ai des lovers , souvent a l'étranger , on se rencontre quand je bouge sur Paris ou dans leurs pays respectifs . Il y a de la complicité , du respect , de la bienveillance , de l'humour et surtout une écoute attentive . Impossible de prendre le risque de me retrouver avec quelqu'un avec qui je n'ai pas un total feeling , trop dangereux dans une situation d'infériorité physique .
J'en suis encore a découvrir ce nouveau continent : mon corps . Seule ou avec un partenaire , et paradoxalement (ou pas !) je trouve que ma sexualité est bien plus inventive aujourdhui ! je découvre que même une étoile de mer peut recevoir et donner du plaisir , et ça fait du bien a l'estime de soi . 
Je galère toujours avec les dégâts collatéraux des lésions médullaires , cette p... de spasticité qui se déclenche juste bien quand il faut et ... hummm ces sphincters que j'aime tant ...
N'empêche que "grâce" a cette blessure , je découvre des zones érogènes totalement inédites , je cartographie mon corps selon ou ça marche ou peu , ou pas et au fur et a mesure des expériences je retrouve des sensations vraiment hyper agréables .
Stefane , par contre on m'a proposé un plan a 3 , un couple qui ne vit pas ensemble , que je connais , avec qui je m'entends vraiment bien , avec lesquels , ensemble ou individuellement on a parlé de sexualité . Mais sincèrement non . Je suis tres mal a l'aise dans le fait d'être observée par quelqu'un alors que je ne contrôle pas les réactions de mon corps ... je ne sais pas si c'est de la honte mais ça s'en approche dans ma tete , peut etre que c'est aussi de me retrouver dans une situation ou mon corps va etre comparé a celui d'une femme valide ? Autant en interaction avec une personne ça se passe tres bien en général , autant en trio je ne le sens pas .

Hors ligne tetra4

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 554
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C3/C4
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #28 le: 12 février 2020 à 13:27:31 »
Je pense que le plus difficile, C'est de trouver la bonne personne Avec qui partager des expériences, Faire des essais et partager. Alors oui le sexe c'est bien Mais l'amour c'est vraiment mieux, Tu t'en rends compte quand tu en pas.
HOMME tétra complet

Hors ligne letetra

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5 c6 ASIA B
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #27 le: 12 février 2020 à 12:57:20 »
IDEM

Hors ligne Stefane

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 545
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c7
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #26 le: 12 février 2020 à 12:39:55 »
je rajouterais aussi...encore faut il trouver une personne avec qui partager cette sexualité...dixit le mec en mode...traversée du désert!! 
Oui Gilles tu as parfaitement raison, je n'ai voulu blesser personne...j'ai de la chance d'avoir une vie de couple qui dure et j'en suis conscient.
 
Le cochon offre de nombreux points de comparaison avec un autre mammifère sans poils passé expert dans l'art de semer la merde et de se vautrer dedans.

Hors ligne gilles

  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4673
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #25 le: 12 février 2020 à 11:45:49 »

* (et je rajouterai que les filles ne jouissent pas à chaque fois non plus...)
je rajouterais aussi...encore faut il trouver une personne avec qui partager cette sexualité...dixit le mec en mode...traversée du désert!!  :shocked:
DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière 



Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne Stefane

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 545
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c7
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #24 le: 12 février 2020 à 08:34:47 »
Quelle que soit la méthode, si on arrive à prendre son pied c'est finalement l'essentiel.

La réponse est finalement résumée en une phrase.

J'ai toujours préféré parler de LA sexualité plutôt que de la sexualité des handis,des vieux, des gays ou des heteros...la sexualité d'avant ou de maintenant.Ça me gonfle ces cloisonnements.
J'ai une vie sexuelle de tetra avec ses plus et ses moins mais je ne m'interdit rien.Je regarde du porno (comme les 3/4 de la planète), j'expérimente en couple, et si un jour je veux faire un truc à trois ou passer la nuit avec un transsexuel Brésilien et ben je le ferai. Et j'irai dans un salon de l'erotisme avec ma femme comme je vais au salon de l’artisanat ou dans une convention de Cosplayer...je ne vois pas le probleme !
Je ne suis pas un pervers mais un humain et la sexualité fait partie de ma nature (et j'emmerde les cathos intégristes et la morale).

Qu'on éjacule ou pas* il ne faut pas s'interdire ou se frustrer sexuellement parlant. Le curseur du plaisir finit toujours par se poser à un endroit ou l'on retrouve quelque chose qui nous convient.

* (et je rajouterai que les filles ne jouissent pas à chaque fois non plus...)

Le cochon offre de nombreux points de comparaison avec un autre mammifère sans poils passé expert dans l'art de semer la merde et de se vautrer dedans.

Hors ligne éric

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 2201
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #23 le: 12 février 2020 à 07:00:41 »
salut mon poto

je te l ai déjà dis je suis super content pour les "cérébraux" a qui ça marche

aucune aigreur de ma part , ni de jalousie bien au contraire je suis open pour un débat

les techniques je les ai toute essayé  ,même la méthode a Thierry, queue dalle ,ça m empêche pas d aimer , mais ayant eu une vie sexuel heureuse super épanouie avant mon péte , j ai ,comme indiqué un énorme moment de frustration du a une excitation intense , pendant l acte

je donne beaucoup , et ceux malgré les supers effort et l amour de la partenaire , c est pas évident

on est tous différent , je souhaite que ça marche pour ce petit jeune , mais surtout je veux qu il soit informé , qu il

ne se retrouve pas comme un con , comme moi a l époque ,et se renferme sur lui même si ça fonctionne pas , alors que d autre , surtout au centre de rééducation , a les écouter c était le nirvana , donc toi tu en ressors encore pire , le poid de l accident

et le sentiment d être une merde par rapport aux autres ( qui était a 90 % des mytho ou des vantards , pas de bol les mecs j'ai discuté avec vos meufs  :grin: :grin)

donc voila pour le petit jeune , t inquiète pas tu vas te reconstruire , mais sache qu a ce niveau la si ça marche pas , ce

que je ne te souhaite pas , tu ne sera  pas seul , on est beaucoup dans ton cas , te pourris pas la vie avec ça

quant aux truc porno et tous le reste , 20 100 je pensais que tu me connaissais plus , c est du second degré ,comme tu sais je fais toujours le con ,ça me saoule plutôt qu autre chose ces vidéos plus bestiale qu 'autre chose , par contre le salon de l érotisme c est une sortie sympa avec mes potes , tous en couples , on se marre bien :grin: :grin:

bisous les filles  :kiss: :kiss:

eric


Hors ligne 20100

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 369
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Sexualité et blessure médullaire
« Réponse #22 le: 12 février 2020 à 00:10:30 »
ps : rien a charge contre toi vincent , tu sais que je t adore poto  :wink:  :cool: :coo

T'inquiètes pas mon bon Éric, après toutes ces années je pense te connaitre assez pour ne pas t'en vouloir.  :wink:

je l attendais celle la
a mon avis ce gentil doc tous propre sur lui doit pas avoir sa gueule dans un fauteuil roulant avec une big lesion médullaire qui lui fait chier et pisser dans l 'calbute sans contrôle

C'est UNE docteure et si elle a fait peu de fauteuil par rapport à nous qui n'avons plus le choix, sa lésion ou compression médullaire semble s'être positivement améliorée. Est-ce que cela permet de la dénigrer ? Je ne pense pas, et ce, même si ses difficultés quotidiennes étaient probablement bien inférieures aux nôtres.

ça sert a rien de raconter des foutaises , du plaisir ouai je confirme tu peux en donner des tonnes au meufs, avec des doigts agiles de la tendresse et une bonne langue qui lechouille bien comme il faut  ...
 mais toi prendre ton pied , faut pas me la faire , tu es excité comme un malade et tu sens que dalle , alors vos histoire de tétons , d oreille qu on se fait lécher et tous votre panoplie de l  handi plus heureux qu avant son péte ,vous la remballez c est des conneries

Comme tu le sais déjà, on n'est pas d'accord sur ce point, pour autant le forum est déjà fourni sur le "para-orgasme" et même sur l'orgasme "intra-cérébral", une étude de notre cher président de l'association Thierry qui nous avait enchanté le Raph à l'époque. (je remets son document ci-dessous en PJ).

Quelle que soit la méthode, si on arrive à prendre son pied c'est finalement l'essentiel.
Dans mon cas, je sais bien que je t'avais fait hurler quand j'avais parlé de "déplacement de zones érogènes" et "d'orgasme reproductible" ce qui était très nouveau pour moi.
Pour autant, je ne vais pas réduire ou ignorer ces sensations pour être "érico-compatible" parce qu'elles sont tellement jouissives et intenses que je les souhaitent à tous mes camarades à roulettes, Éric compris. Et je ne vais pas m'inventer une vie sexuelle merveilleuse pour autant où me faire passer pour ce que je ne suis pas : j'ai eu et j'ai une "petite" vie sexuelle (qui me convient), qui s'est exprimée avec quelques partenaires qui se comptent sur les doigts d'une seule main.
Très loin probablement des salons de l'érotisme et des abonnements sur des sites pornographiques (si toutefois c'est réellement ton kif).

Tu as tout à fait le droit de penser que ce sont des conneries.
Il faudrait quand même que tu prennes en compte qu'il y a probablement plus de BM qui se sont construits une nouvelle sexualité, même en "intra-cérébral" comme Thierry et Raph (pour ceux qui ont osé se déclarer), que de BM regrettant, je cite, "la bonne petite bouche qui s'occupe avec amour de ma teube" et la "levrette qui te fait décoller" comme tu l'as exprimé.
Ce que je constate c'est que 10 ans après, tu ne sembles pas avoir évolué d'un iota sur le sujet, et j'en suis triste pour toi.
Souviens toi de quand je parlais "d'abandonner les schémas sexuels d'avant" pour "reconstruire une nouvelle sexualité", tu sembles manifestement bloqué sur ces schémas d'avant.
Jamais personne n'a dit que c'était d'une évidence absolue, j'ai eu beaucoup de travail moi aussi, cela a demandé du temps, m'a demandé, entre autres, à sentir dans les parties sensibles différemment et "travailler" sur ces zones pour les renforcer et les faire passer "d'érogène" à "orgasmogène".
Je ne veux surtout pas donner de leçon, simplement relater une expérience vécue qui perdure.

Moi non plus, je ne donne pas dans l'attaque personnelle, parce que je t'apprécie aussi, mais je l'exprime en partie publique pour que nous confrontions nos points de vue (la richesse d'un débat provient toujours d'opinions différentes) et que cela puisse éventuellement servir au plus grand nombre car tout le monde s'inquiète sur ce sujet à un moment ou à un autre.

Je te laisse rencontrer Bernadette Soulier virtuellement :

https://www.dailymotion.com/video/xaxo1x

Et je lui laisse la parole pour le mot de la fin :

Citation de: Bernadette Soulier
Les couples composés de deux personnes handicapées, ou mixtes (une personne handicapée et une personne valide) sont, statistiquement, plus forts et plus durables que les couples classiques. Ils ont l'habitude d'être confrontés à des obstacles, à gérer des situations difficiles… D'autre part, l'étude de la sexualité des personnes handicapées est riche d'enseignements sur la sexualité en général. Le travail sur la partie supérieure du corps pour développer les para-orgasmes peut permettre à chacun des découvertes, une connaissance et un épanouissement qu'ignorent généralement les personnes valides souvent plus conformistes et tournées vers une sexualité exclusivement génitale. Les personnes handicapées, elles, développent souvent une sexualité beaucoup plus globale, fine et riche.

Serais-tu toujours une "personne valide, conformiste, tournée vers une sexualité exclusivement génitale" ?

Le débat est lancé ! (je sens que je vais en prendre plein  la tronche !  :shocked: )

 :wink:
C'est parce que la vitesse de la lumière est plus grande que celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con.

 

SMF spam blocked by CleanTalk