Auteur Sujet: cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)  (Lu 67476 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Gyzmo34

  • Webmaster d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3362
  • Sexe: Homme
  • L'ambition, c'est la richesse des pauvres.
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: +C5 que C6 (ASIA B)
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #75 le: 27 octobre 2015 à 09:21:10 »
La recherche sur la moelle épinière avance, et les cellules souches donnent de bons résultats comme vous pouvez le voire en cliquant sur le lien ci-après.

Il s'agit d'une "simple" recherche que j'ai faite sur le site ALARME (avec "cellules souches" dans le module de recherche). J'ai obtenu pas loin de 10 articles prometteurs (d'octobre 2014 à aujourd'hui) : http://alarme.asso.fr/?s=cellules+souches+&submit=Aller

C'est une thérapie d'avenir qui porte ces fruits mais rien n'arrive du jour au lendemain.

Marc
POUR ADHÉRER A ALARME ? Il suffit de cliquer sur la bannière :azn:


Hors ligne patrickp

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 564
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D12
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #76 le: 27 octobre 2015 à 17:33:49 »
Si il y a une chose de sure c'est qu'il y a un potentiel financier énorme !!


Les cellules souches seules ne suffiront pas car il faudra réparer la cicatrice gliale ....


Avec un implant neurogel et une stimulation électrique le résultat sera plus sur !!!

Hors ligne mick 74

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 270
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #77 le: 27 octobre 2015 à 18:37:04 »
 si cela est la solution pourquoi ne pas l'appliquer
Si il y a une chose de sure c'est qu'il y a un potentiel financier énorme !!


Les cellules souches seules ne suffiront pas car il faudra réparer la cicatrice gliale ....


Avec un implant neurogel et une stimulation électrique le résultat sera plus sur !!!

Hors ligne patrickp

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 564
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D12
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #78 le: 27 octobre 2015 à 19:05:32 »
il manque le financement

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #79 le: 28 octobre 2015 à 10:27:48 »
Citer
Les cellules souches seules ne suffiront pas car il faudra réparer la cicatrice gliale ....

Avec un implant neurogel et une stimulation électrique le résultat sera plus sur !!!


C'est justement la voie de recherche du Pr. Courtine (cellules souches neurales + biogel + stimulation neuroprosthétique) que nous contribuons à financer depuis 3 ans  :smiley:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne patrickp

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 564
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D12
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #80 le: 28 octobre 2015 à 13:01:43 »
super

Hors ligne Gyzmo34

  • Webmaster d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3362
  • Sexe: Homme
  • L'ambition, c'est la richesse des pauvres.
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: +C5 que C6 (ASIA B)
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #81 le: 30 octobre 2015 à 14:35:34 »
Les cellules souche sont utiliser dans diverses thérapie mais elles sont très complexe et certainement pas magique. Le Pr Courtine exploite les cellules souches +un cocktail de molécules +de l'électrostimulation implanté

Le 10 janvier 2015 l'article ci-joint à été édité sur le site ALARME :

Un nouvel implant neuronal permet à des rats paralysés de remarcher ! Telle est la prouesse technologique qu’ont réalisé des scientifiques de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.

L’annonce, publiée dans la dernière édition du magazine Science, est la suite – logique- des travaux de l’équipe suisse qui avait déjà beaucoup fait parler d’elle.  En effet, en 2012 l’équipe du chercheur Grégoire Courtine de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) parvenait à rétablir la locomotion de rats paraplégiques, en stimulant leur moelle épinière lésée de manière à la fois chimique et électrique et en les soumettant à un entraînement physique soutenu.

Pour s’intégrer parfaitement au tissu vivant, il en imite presque les propriétés mécaniques – Stéphanie Lacour

« Pour espérer appliquer cette technique à l’humain, il fallait imaginer un implant multifonctionnel, capable d’assurer ces stimulations chimique et électrique et pouvant être installé à long-terme sur la moelle épinière sans l’endommager», expose Stéphanie Lacour, chercheuse en neurotechnologies au Centre de Neuroprotheses de l’EPFL co-auteure de l’étude. Aujourd’hui, mission accomplie ! L’implant baptisé e-Dura est conçu pour s’appliquer précisément à la surface de la moelle ou du cerveau. « Pour s’intégrer parfaitement au tissu vivant, il en imite presque à l’identique les propriétés mécaniques, poursuit-elle.

DURE-MÈRE. « Il mime la dure-mère, c’est à dire cette membrane élastique et souple qui recouvre l’intérieur du crâne et de la colonne vertébrale pour protéger les neurones qu’ils contiennent.  C’est tout à fait nouveau». Jusqu’à présent, en effet, les implants neuronaux existant étaient plus rigides. « Les frottements contre les tissus nerveux entraînaient des inflammations, des tissus cicatriciels, des réactions immunes ou des rejets. » D’après la publication de Science, rien de tout cela n’arrive avec le nouvel implant.

L’implant accompagne les mouvements de la moelle épinière

Composé de différentes couches de silicone – matériau élastique tout comme la dure-mère – l’e-dura accompagne les mouvements naturels de la moelle épinière et reste en place. Testé deux mois sur des rats, il n’a pas été altéré et a maintenu son efficacité : « La stimulation chimique est assurée par des canaux microfluidiques qui délivrent des substances. Les stimulations électriques sont, elles, réalisées par des pistes électroniques étirables, faites d’or craquelé et des électrodes souples de 100 micromètres de diamètre d’un matériau nouveau (silicone et microbilles de platine). » Et les rats récupèrent la marche tout comme dans les expériences précédentes. L’objectif est à présent d’adapter cet implant à l’homme. Mais les matériaux étant nouveaux, leur autorisation d’utilisation pour des essais cliniques peut prendre plusieurs années.

Si il y a une chose de sure c'est qu'il y a un potentiel financier énorme !!

Les cellules souches seules ne suffiront pas car il faudra réparer la cicatrice gliale ....

Avec un implant neurogel et une stimulation électrique le résultat sera plus sur !!!

Patrick,

Le Pr Courtine à travailler des années sur le cocktail de molécules qui donne des résultats (perpétuellement en évolution). Le neurogel n'est, et d'une, pas tester cliniquement et sans doute pas compatible avec la procédure du Pr Courtine. Entre le réelle et l'improbable les chercheurs ne vont pas mettre des années de travail en l'air pour reprendre à zéro leurs propre avancées !!! Et cela pour un neurogel dont l'association veut conserver le brevet malgré le manque de financement  ! Tu as totalement raisons en disant : Si il y a une chose de sure c'est qu'il y a un potentiel financier énorme !! La recherche sur le neurogel dont l'association alarme à participer au financement (Thierry précisera l'année) a eu sa chance mais il n'a jamais été prouvé quelle était efficace a travers la cicatrice gigale. Des plans sur la comète je peu en envisagé aussi et dans 3 mois les blessés médullaires auront des thérapies à porter de mains
POUR ADHÉRER A ALARME ? Il suffit de cliquer sur la bannière :azn:


Hors ligne patrickp

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 564
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D12
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #82 le: 30 octobre 2015 à 16:23:39 »
Soyons clairs,
je n'ai jamais dit que le neurogel serait utile pour le Pr Courtine , lui a choisi de court ciircuiter la
cicatrice , pour le Neurogel il faudra la supprimer , elle a été testée sur des animaux donc il y a
un potentiel. Le Pr a les moyens de l'EPFL tant mieux pour lui.

Hors ligne Gyzmo34

  • Webmaster d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3362
  • Sexe: Homme
  • L'ambition, c'est la richesse des pauvres.
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: +C5 que C6 (ASIA B)
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #83 le: 31 octobre 2015 à 00:34:14 »

 si cela est la solution pourquoi ne pas l'appliquer


Si il y a une chose de sure c'est qu'il y a un potentiel financier énorme !!

Les cellules souches seules ne suffiront pas car il faudra réparer la cicatrice gliale ....

Avec un implant neurogel et une stimulation électrique le résultat sera plus sur !!!

il manque le financement

La France dans le monde est très très loin en terme de financement de recherche sur la moelle épinière  :rolleyes: Les grosses fondations de recherche ont les moyens parce que leur pays soutien la recherch +les GROS donateurs. En comparaison : Les effort de la France à multiplier ce type de recherche ressemble à l'accessibilité en France !!!!!!! CA N'AVANCE PAS !!! Et mis à par "le téléthon" ou la France ce mobilise pour des personnes handicapés ... enfin, un peu beaucoup par média d'enfant handicapés, de cas exceptionnels, malheureux, ou, entre parenthèse, le handicap est festif et aucunement tabou  :rolleyes: les grands groupes Français sont ou ?

Que soutienne les grands groupes en France ? Des fondation qui permettent de défalqué quelques euro (aux impôts)  :confused:

Chacun preche pour sa paroisse, nous pour trouver un remède rapidement, la France pour les dépenses de santé, les millionnaires en veulent toujours plus et il reste les dons des millions de Français qui on du coeur  :sm6: ou qui paie trop d'impot   :sad:  C'est ça, la richesse de la France (qui n'est pas un cas unique)  :cool:

Si Grégoire Coutine fait ses recherches en Suisse, ce n'est pas un hasard !!! Mais ça, c'est une autre histoire ...  :wink:  ...

...Garder la santé, c'est important !!! Sur cette belle conclusion  :evil:  Bonne nuit aux tardifs   :evil:

Marc  :sm5: :sm5: :sm5:
POUR ADHÉRER A ALARME ? Il suffit de cliquer sur la bannière :azn:


Hors ligne Gyzmo34

  • Webmaster d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3362
  • Sexe: Homme
  • L'ambition, c'est la richesse des pauvres.
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: +C5 que C6 (ASIA B)
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #84 le: 31 octobre 2015 à 10:06:37 »
2020 - 2025 est une date approximative assez juste pour certain essais déjà concluant (thérapie en phase II)

Comme je le disais préalablement chacun preche pour sa paroisse mais les chercheurs font leur maximum pour arriver aux meilleurr resultats. Le temps joue en notre faveur et l'éphémère de la vie fait que l'on voudrais un traitement de suite. Mais en 24 ans de tétraplégie je me réjouit qu'un essai clinique tel que celui-ci* qui, dans quelques temps, permettra d'éviter à des blessés médullaires de subir la para/tétraplégie toutes leur vie.

Au passage : A 19 ans, j'ai eu une contusion à la moelle épinière et j'ai aujourd'hui 44 ans *(lisez l'article et vous comprendrez mieux)
POUR ADHÉRER A ALARME ? Il suffit de cliquer sur la bannière :azn:


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #85 le: 17 juin 2016 à 15:23:19 »
Citer
09 Juin 2016


Des études à long terme révèlent des résultats positifs pour la phase initiale de l'essai clinique du traitement de médecine régénérative

La FDA autorise la société et des sites de recherche, y compris Shepherd Center, d'élargir l'essai clinique d'un nombre accru de patients blessés récemment et ceux avec des lésions incomplète sensorielle de la moelle épinière.




Asterias Biotherapeutics, une société de biotechnologie basée en Californie axé sur la médecine régénérative, a récemment annoncé des résultats positifs des études de suivi à long terme de cinq patients - dont deux traités au Shepherd Center - avec le lésion de la moelle épinière au niveau dorsal (LME) qui ont participé à l'essai clinique de la société.


Les résultats de la phase 1 des essais cliniques de Asterias évaluant l'innocuité d'une dose relativement faible (2 millions de cellules) de AST-OPC1 (cellules progénitrices d'oligodendrocytes) administré dans les 14 jours post-lésion ont montré, dans quatre des cinq patients, la réduction de la cavité de la moelle épinière observée sur une série d'IRM pendant toute la période de suivi de quatre à cinq ans. Aussi, les cellules AST-OPC1 semblent avoir des effets positifs à long terme sur la réduction de la détérioration des tissus de la moelle épinière.


"Ces nouvelles données de suivi à long terme continue de soutenir la sécurité des AST-OPC1 et indique un risque minimal d'effets secondaires des cellules transplantées", a déclaré le Dr. Edward Wirth III, directeur médical de Asterias. "Les résultats de la surveillance de la réponse immunitaire des patients sont compatibles avec la greffe de cellules à long terme, la tolérabilité du système immunitaire et l'absence d'effets indésirables. En bref, les cellules AST-OPC1 ne semblent pas présenter de problèmes de sécurité ou d'autres problèmes immunologiques à long terme lorsqu'il est administré à des patients souffrant de lésions de la moelle épinière".


En outre, Asterias a annoncé que les récents succès dans les essais cliniques de Phase 1 et Phase 1 / 2a des cellules AST-OPC1 ont appuyé la décision récente de la FDA d'étendre l'essai de phase 1 / 2a, nommé SCiStar, de 13 à 35 patients blessés récemment. Dans l'essai SCiStar, la société teste des doses croissantes de AST-OPC1 dont les chercheurs pensent qu'elles peuvent améliorer la fonction motrice chez les patients atteints de LME au niveau cervical.


L'essai clinique en cours recrute des patients avec une perte complète de la fonction sensorielle et motrice (ASIA A). La FDA a également autorisé Asterias d'étendre l'inscription aux personnes ayant une fonction sensorielle partiellement préservée (ASIA B) et a élargi la tranche d'âge des participants aux essais de 18 à 69 ans.


'Le but de l'essai SCiStar est de sauver une partie de la fonction motrice chez les patients atteints de LME cervicale afin qu'ils puissent devenir plus autonomes dans leurs activités de la vie quotidienne", dit le Dr Wirth. Ces patients seront suivis pendant 15 ans pour évaluer la sécurité et le succès de leur traitement.


"Les cliniciens et chercheurs du Shepherd Center sont encouragés par ces premiers résultats positifs et espèrent que cet essai clinique élargi se traduira par un traitement qui permettra d'améliorer la vie des personnes atteintes d'une lésion de la moelle épinière", a déclaré le Dr. Donald P. Leslie, directeur médical du Shepherd Center.


Le premier patient de l'essai de phase 1 / 2a traité au Shepherd Center en Juin 2015 a progressé d'une lésion complète (ASIA A) à une lésion incomplète ASIA C au cours des trois premiers mois suivant le traitement avec une dose relativement faible de 2 millions de cellules, destinée à tester la sécurité de la procédure d'injection utilisé pour traiter ces patients. "Ces progrès sont très encourageants, car ils sont observés dans moins de 5% de nos patients habituels au Shepherd Center au stade précoce de leur rétablissement", a noté le Dr Leslie.


Le deuxième patient de l'essai de phase 1 / 2a a été traité au Shepherd Center en Avril 2016 et a reçu 10 millions de cellules dans le cadre de la deuxième cohorte de patients inscrits dans l'essai clinique de phase 1 / 2a. Ce patient est en train de terminer la rééducation.


L'essai est menée dans six établissements médicaux, y compris le Shepherd Center, et comprendra jusqu'à 12 centres aux États-Unis. L'essai SCiStar teste trois doses croissantes de AST-OPC1 administrées jusqu'à 20 millions de cellules. AST-OPC1 est administré 14 à 30 jours après la lésion. Les patients sont suivis par des examens neurologiques et des méthodes d'imagerie pour évaluer l'innocuité et l'activité du produit.


https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02302157?term=NCT02302157&rank=1




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




Long-Term Studies Reveal Positive Results for Initial Phase of Spinal Cord Injury Clinical Trial of Regenerative Medicine-Based Treatment


FDA clears company and research sites, including Shepherd Center, to expand clinical trial to increased numbers of newly injured patients and those with sensory incomplete spinal cord injury.
 
 
Asterias Biotherapeutics Inc., a California-based biotechnology company focused on regenerative medicine, recently announced positive results from long-term follow-up studies of five patients – including two treated at Shepherd Center – with thoracic-level spinal cord injury (SCI) who participated in the company’s clinical trial of an investigational product.


Results from Asterias’ Phase 1 clinical trial assessing the safety of a relatively low dose (2 million cells) of AST-OPC1 (oligodendrocyte progenitor cells) administered within 14 days of injury showed, in four of the five patients, reduced spinal cord cavitation as measured by serial MRI scans throughout the four- to five-year follow-up period.. Also, AST-OPC1 appeared to have positive long-term effects on reducing spinal cord tissue deterioration.


“This new long-term follow-up data continues to support the general safety of AST-OPC1 and indicates minimal risk of the transplanted cells having unintended effects,” said Edward Wirth III, M.D., chief medical officer for Asterias. “In detailed immune response monitoring of patients, the results are consistent with long-term cell engraftment, immune system tolerability and an absence of adverse effects. In short, AST-OPC1 does not appear to present any immunological or other long-term safety issues when administered to patients with spinal cord injuries.”


In addition, Asterias announced that recent successes in both the Phase 1 and Phase 1/2a clinical trials of AST-OPC1 supported the FDA’s recent decision to clear expansion of the current Phase 1/2a trial, named SCiStar, from 13 to up to 35 newly injured patients. In the SCiStar trial, the company and its research sites, including Shepherd Center, are testing escalating doses of AST-OPC1 that researchers believe may improve motor function in patients with cervical-level SCI.


The current clinical trial is enrolling patients with a complete loss of sensory and motor function (AIS-A). With the amendment, the FDA also cleared Asterias to extend enrollment to those individuals with partially retained sensory function (AIS B) and has expanded the age range of trial participants to 18 to 69 years.


The goal of the SCiStar trial is to rescue some motor function in patients with cervical SCI so they can become more independent in their activities of daily living, Dr. Wirth said. These patients will be monitored for 15 years to evaluate the safety and success of their treatment.


“Shepherd Center clinicians and researchers are encouraged by these early positive results and hopeful that this expanded clinical trial will result in a treatment that will improve the lives of people with spinal cord injury,” said Donald P. Leslie, M.D., medical director of Shepherd Center and the principal investigator for Shepherd Center for this clinical trial.


Two Shepherd Center patients with cervical spinal cord injuries have participated in the Phase 1/2a clinical trial of AST-OPC1 to date. Researchers and clinicians continue to evaluate newly injured patients to see if they are eligible to participate in the trial.


The first Phase 1/2a patient treated at Shepherd Center in June 2015 progressed from a complete ASIA Impairment Scale (AIS) A injury to an incomplete AIS C injury during the first three months following treatment with a relatively low dose of 2 million cells, intended to test the safety of the injection procedure used to treat these patients. “This progress is very encouraging and is observed in fewer than 5 percent of our AIS A patients at the early stage of their recovery,” Dr. Leslie noted.


The second Phase 1/2a patient was treated at Shepherd Center in April 2016 and received 10 million cells as part of the second cohort of patients enrolled in the Phase 1/2a trial. This patient is now completing rehabilitation.


The open-label, single-arm SCiStar trial is being conducted at six medical facilities, including Shepherd Center, and will include up to 12 centers in the United States. The SCiStar trial is testing three sequential escalating doses of AST-OPC1 administered at up to 20 million AST-OPC1 cells. AST-OPC1 is administered 14 to 30 days post-injury. Patients are being followed by neurological exams and imaging methods to assess the safety and activity of the product.


Additional information on the Phase 1/2a study, including trial sites and eligibility criteria, can be found at www.clinicaltrials.gov, using Identifier NCT02302157, and at the SCiStar study website (www.scistarstudy.com).


All clinical trial participants at Shepherd Center must be patients who are admitted to Shepherd Center. Also, clinical trial eligibility requirements apply. Medical professionals are invited to promptly refer patients for assessment to determine whether they are appropriate for admission to Shepherd Center. Contact Shepherd Center Admissions at 800-SHEPHERD (800-743-7437) or admissions@shepherd.org.


For more information about Asterias, visit www.asteriasbiotherapeutics.com.




Source : http://news.shepherd.org/long-term-studies-reveal-positive-results-for-initial-phase-of-spinal-cord-injury-clinical-trial-of-regenerative-medicine-based-treatment/



POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 769
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Cellules souches : un tétraplégique retrouve l'usage de ses bras
« Réponse #86 le: 10 septembre 2016 à 09:14:05 »

Cellules souches : un tétraplégique retrouve l'usage de ses bras

Grâce à une injection de cellules souches, Kris Boesen a retrouvé des fonctions motrices dans ses bras. Des résultats encourageants pour le traitement des lésions médullaires.

La thérapie cellulaire réussira-t-elle à traiter les paralysies liées à des lésions médullaires ? Le pari est osé, mais les premiers résultats montrent que la greffe de cellules souches permet de restaurer certaines fonctions perdues.

Un traitement expérimental dont a pu bénéficier Kristopher Boesen, un Américain de 21 ans, pris en charge au Centre de réhabilitation de l’université de Californie du Sud.

Après un dramatique accident de voiture en mars 2016, le jeune homme est paralysé à partir de la nuque. Il perd alors l’usage de ses bras et de ses jambes. Malgré les nombreuses séances de rééducation, il est fort possible que Kristopher reste paralysé le restant de ses jours. Alors quand les médecins du Centre lui proposent d’intégrer un programme de recherche évaluant l’efficacité des cellules souches pour réparer les lésions de la moelle épinière, il n’hésite pas une seule seconde. « Tout ce que j’ai toujours voulu depuis le début est une chance de me battre, confie le jeune homme féru de voitures de sport. S’il existe une chance que je puisse remarcher, je ferai tout mon possible pour cela arrive. »

Des progrès dès 3 mois

L’opération a eu lieu en avril dernier. Le chirurgien Charles Liu a injecté dans sa moelle épinière 10 millions de cellules souches neuronales appelées AST-OPC1. Il s'agit de cellules souches embryonnaires humaines programmées pour devenir un type particulier de cellules nerveuses. Deux semaines après l’injection, les premiers signes d’amélioration de la fonction motrice sont apparus.

Trois mois après l’intervention, Kristopher est capable de se nourrir seul, d’utiliser son téléphone portable, d'écrire son prénom, de conduire son fauteuil roulant électrique ou encore de prendre ses proches dans ses bras. « Près de 90 jours après le traitement, Kris a fait d’énormes progrès concernant sa fonction motrice, se réjouit Charles Liu, sans pour autant prédire ses possibles futures améliorations.


Améliorer la vie des patients

« Habituellement, les patients atteints de lésions à la moelle épinière subissent une opération, mais généralement, elle restaure peu les fonctions motrices et sensitives, explique Charles Liu.

Avec ces travaux, nous avons testé une procédure qui pourrait améliorer les fonctions neurologiques, ce qui devrait faire la différence entre une paralysie permanente et être capable de se servir de son bras et de sa main. Restaurer un tel niveau de fonction améliorera significativement le quotidien des patients sévèrement touchés ».

L’équipe médicale continue de suivre les progrès de Kristopher. Il devra encore passer des tests 180 et 270 jours après l’intervention, puis à un an.

D’autres patients souffrant d’une paralysie seront enrôlés dans cet essai mené dans 6 centres de réhabilitation à travers les Etats-Unis.

Les résultats préliminaires devraient être publiés d’ici la mi-septembre.

Source :
http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/17444-Cellules-souches-un-tetraplegique-retrouve-l-usage-de-ses-bras

 :smiley:
« Modifié: 10 septembre 2016 à 10:00:49 par Arnaud »
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne misterjp

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 156
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5-C6
Re : Cellules souches : un tétraplégique retrouve l'usage de ses bras
« Réponse #87 le: 10 septembre 2016 à 11:08:38 »
Aussi tôt après l'accident, difficile de dire si ce n'est pas la récupération "normale"…

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1013
    • Voir le profil
Re : Cellules souches : un tétraplégique retrouve l'usage de ses bras
« Réponse #88 le: 10 septembre 2016 à 16:48:30 »
daccord avec misterjp,,3 mois apres l'accident,il est trop tot pour dire si c'est une recuperation normale ou si c'est l'effet des cellules souches

Hors ligne send

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 400
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Cellules souches : un tétraplégique retrouve l'usage de ses bras
« Réponse #89 le: 10 septembre 2016 à 21:19:36 »
C'est juste un non événement !

Trois mois après la lésion, de nombreuses personnes récupèrent un peu !!

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #90 le: 11 septembre 2016 à 17:27:41 »
Cet essai clinique a repris et c'est l'essentiel !  :smiley:



Ce deuxième patient de l'essai a reçu 10 millions de cellules dans le cadre de la deuxième cohorte de patients inscrits dans l'essai clinique de phase 1 / 2a. Les progrès de ce patient à 3 mois sont très intéressants.


La suite de l'essai comprendra jusqu'à 12 centres cliniques aux États-Unis et va administrer 20 millions de cellules souches AST-OPC1 (14 à 30 jours après la lésion).


Nous verrons les prochains résultats !  :rolleyes:

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 769
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #91 le: 13 septembre 2016 à 19:29:23 »
Paralysé, il retrouve l'usage de ses bras grâce à des cellules souches

Grâce à un essai clinique expérimental, un Américain paralysé à 21 ans a pu retrouver la fonction motrice de ses bras. Des chercheurs ont injecté dans sa moelle épinière 10 millions de cellules souches programmées pour devenir un type de cellules nerveuses.

Le jour de son 21e anniversaire, Kristopher Boesen a subi une blessure traumatique à la colonne vertébrale lorsque sa voiture a dérapé sur une route mouillée et heurté un arbre. Le jeune homme a été averti qu'il risquait la paralysie à vie à partir du cou, mais il s'en est sorti grâce au fruit d'une étude clinique menée par des chercheurs du Keck Medical Center de l'University of Southern California (USC).

L'équipe scientifique lui a injecté un traitement expérimental à base de cellules souches qui s'est avéré concluant. Plus précisément, ces derniers lui ont injecté début avril 10 millions de cellules AST-OPC1 directement dans la moelle épinière cervicale. Ces cellules sont fabriquées en laboratoire à partir de cellules souches embryonnaires et transformées en un type précis de cellules: les cellules progénitrices d'oligodendrocytes.

Ces dernières sont présentes naturellement dans le cerveau et la moelle épinière pour assurer le bon fonctionnement des cellules nerveuses. Leur principale mission est de former une gaine de myéline autour des fibres nerveuses (axones) du système nerveux pour faciliter l'influx nerveux. L'injection de cellules AST-OPC1 a pour but de stimuler la "repousse" et la conduction de l'influx nerveux là où se trouve la lésion dans la moelle épinière.

Faire la différence entre une paralysie permanente ou non


- Il s'agit en clair de médecine régénérative.

"En général les patients atteints de lésions de la moelle épinière subissent une chirurgie qui stabilise la colonne vertébrale mais ne permet pas de restaurer la fonction motrice", explique Charles Lieu, directeur de l'essai clinique. "Nous testons une procédure qui peut l'améliorer et faire la différence entre être définitivement paralysé et être en mesure d'utiliser ses bras."

Deux semaines après l'intervention, le jeune homme a commencé à montrer des signes d'amélioration. Trois mois plus tard, il est capable de se nourrir seul, de se servir de son téléphone portable, d'écrire son nom, d'utiliser un fauteuil roulant motorisé et d'embrasser ses amis et sa famille. Si les médecins ne souhaitent pas prédire l'ampleur de son rétablissement, ces améliorations lui permettraient déjà de vivre de manière plus autonome.

Avant d'être éligible à l'essai clinique, Kristopher Boesen a dû apprendre à ne plus respirer avec une aide médicale en cinq jours et passer de nombreuses analyses médicales. Après les précédentes évaluations menées sept jours, 30 jours, 60 jours et 90 jours à la suite de l'injection, ce dernier devra encore suivre plusieurs tests 180 jours, 270 jours puis un an après l'intervention.

L'essai clinique va être mené à travers six sites aux Etats-Unis, sur d'autres patients âgés entre 18 ans et 69 ans et dont l'état de santé doit être suffisamment stable pour recevoir une injection d'AST-OPC1 entre le 14e et le 30e jour après une blessure. Les résultats concernant les premières données de ce groupe de patients seront publiés d'ici à la fin de l'année.

Source :
http://www.bfmtv.com/sante/paralyse-il-retrouve-l-usage-de-ses-bras-grace-a-des-cellules-souches-1036464.html

 :smiley:
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #92 le: 06 octobre 2016 à 10:59:55 »
Citer
Asterias Biotherapeutics débute le dosage du premier patient ASIA-B dans un essai clinique AST-OPC1


27 septembre 2016


Asterias Biotherapeutics a annoncé que le premier patient présentant une lésion ASIA-B incomplète de la moelle épinière cervicale a été traité avec succès avec 10 millions de cellules AST-OPC1 (cellules oligodendrocytes progénitrices) dans l'essai clinique SCiSTAR au Shepherd Center à Atlanta. La société a récemment reçu l'autorisation de la FDA pour étendre l'étude dans cette population supplémentaire de patients en se basant sur le profil de sécurité observée dans l'étude clinique en cours. Un total de 5-8 patients ASIA-B devraient être inscrits et dosés avec 10 millions de cellules dans l'étude. Asterias a récemment rapporté des données d'efficacité positifs pour AST-OPC1 chez les patients ASIA-A, avec des lésions complètes de la moelle épinière cervicale.


"Nous avons été très encouragés par les données d'efficacité, ainsi que le profil de sécurité, pour AST-OPC1 chez les patients ASIA-A, et maintenant nous avons hâte d'évaluer également l'efficacité et la sécurité chez les patients ASIA-B," a déclaré le Dr Edward Wirth, médecin en chef de Asterias. "Les patients ASIA-B ont également de graves lésions de la moelle épinière, mais par rapport aux patients ASIA-A, ils ont davantage de tissus nerveux épargnés dans leur moelle épinière. Cela peut permettre à ces patients d'avoir une plus grande chance d'amélioration fonctionnelle significative après avoir été traité avec les cellules AST-OPC1."


"En tant que médecin spécialiste des lésions de la moelle épinière, je suis encouragé par les progrès que nous avons vu dans les évaluations des AST-OPC1 chez les personnes souffrant de lésions ASIA-A, en particulier les améliorations des mains, des doigts et la fonction du bras", a déclaré le Dr. Donald Peck Leslie, directeur médical du Shepherd Center. "Maintenant, je suis impatient de poursuivre l'évaluation de ce nouveau traitement prometteur chez les patients ASIA-B."


L'étude SCiSTAR est un essai clinique de phase 1 / 2a financée en partie par une subvention de 14,3 millions $ du California Institute for Regenerative Medicine (CIRM). Les résultats de l'essai à ce jour continuent de soutenir un profil d'innocuité positif pour AST-OPC1. Il n'y a pas eu d'effets indésirables graves ou inattendus liés aux cellules AST-OPC1, la procédure d'administration ou l'immunosuppression à faible dose chez l'un des patients traités par AST-OPC1.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




Asterias Biotherapeutics (AST) Commences Dosing of First Patient in AST-OPC1 Clinical Trial


September 27, 2016


Asterias Biotherapeutics, Inc. (NYSE: AST) announced that the first patient with incomplete AIS-B cervical spinal cord injury was successfully dosed with 10 million cells of AST-OPC1 (oligodendrocyte progenitor cells) in the SCiSTAR clinical trial at Shepherd Center in Atlanta. The company recently received FDA clearance to expand the study into this additional patient population based on the continued favorable safety profile observed in the ongoing clinical study. A total of 5-8 AIS-B patients are expected to be enrolled and dosed with 10 million cells in the study. Asterias recently reported positive early efficacy data for AST-OPC1 in AIS-A patients, or those with complete cervical spinal cord injuries.


"We have been very encouraged by the first look at the early efficacy data, as well as the safety profile, for AST-OPC1 in AIS-A patients, and now look forward to also evaluating efficacy and safety in AIS-B patients," said Dr. Edward Wirth, Chief Medical Officer of Asterias. "AIS-B patients also have severe spinal cord injuries, but compared to AIS-A patients they have more spared tissue in their spinal cords. This may allow these patients to have a greater chance of meaningful functional improvement after being treated with AST-OPC1 cells."


"As someone who regularly treats patients who have sustained paralyzing spinal cord injuries, I am encouraged by the progress we've seen in evaluations of AST-OPC1 in people with AIS-A injuries, particularly the improvements in hand, finger and arm function," said Donald Peck Leslie, M.D., medical director of Shepherd Center and principal investigator for this study site. "Now, I am looking forward to continuing the evaluation of this promising new treatment in AIS-B patients, as well."


The SCiSTAR study is an ongoing Phase 1/2a clinical trial funded in part by a $14.3 million grant from the California Institute for Regenerative Medicine (CIRM). The trial results to date continue to support a positive safety profile for AST-OPC1. There have been no serious or unexpected adverse events related to AST-OPC1, the administration procedure or the accompanying short course of low-dose immunosuppression in any of the patients treated with AST-OPC1, including five patients in an earlier Phase 1 trial with neurologically complete thoracic SCI.




Source : http://www.streetinsider.com/Corporate+News/Asterias+Biotherapeutics+(AST)+Commences+Dosing+of+First+Patient+in+AST-OPC1+Clinical+Trial/12073236.html
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne slhoka

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 103
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #93 le: 06 octobre 2016 à 11:52:59 »
merci Thierry
l'absence d'effet indésirable est en effet très encourageante et porteuse d'espoir...
je pose ici la question d'un ami a qui je n'est pas su répondre:
ce genre de thérapie pourront t'elles s'appliquées un jour aux personnes atteintes de spina bifida ? l'injection de cellules souches pourront elles un jours créer les canneaux nerveux n'ayant jamais exister/fonctionner ?

Hors ligne dardaran

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 336
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D5-D6
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #94 le: 06 octobre 2016 à 14:55:39 »
merci Thierry
l'absence d'effet indésirable est en effet très encourageante et porteuse d'espoir...

" l'absence d'effets indésirables  GRAVES ".... ils n'ont pas dit qu'il n'y avait pas d'effets indésirables!

G.
Les lois sont faites pour la plèbe non pour les patriciens.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #95 le: 10 octobre 2016 à 09:56:59 »
merci Thierry
l'absence d'effet indésirable est en effet très encourageante et porteuse d'espoir...
je pose ici la question d'un ami a qui je n'est pas su répondre:
ce genre de thérapie pourront t'elles s'appliquées un jour aux personnes atteintes de spina bifida ? l'injection de cellules souches pourront elles un jours créer les canneaux nerveux n'ayant jamais exister/fonctionner ?

Malheureusement, je ne peux pas répondre à ta question. Aucun essai clinique (que je connaisse) n'a testé des thérapies à base de cellules souches dans le cas de spina-bifida  :huh:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #96 le: 10 novembre 2016 à 11:53:13 »
Citer
Asterias Biotherapeutics traite le premier patient ASIA-A avec une dose maximale d'AST-OPC1


8 novembre 2016


Asterias Biotherapeutics a annoncé que le premier patient avec une lésion complète de la moelle épinière cervicale (ASIA A) a reçu avec succès la dose maximale de 20 millions de cellules d'AST-OPC1 (cellules oligodendrocytes progénitrices) dans l'essai clinique SCiStar, au Santa Clara Valley Medical Center, à San Jose, Californie. En outre, les inscriptions se poursuivent dans la cohorte ASIA-B de 10 millions de cellules avec un deuxième patient.


L'augmentation de la dose à 20 millions de cellules a suivi l'avis du Comité de surveillance des données (DMC) sur le profil de sécurité favorable de AST-OPC1 observé dans l'étude clinique en cours. La société a récemment présenté des données positives d'efficacité précoce de la cohorte de 10 millions de cellules. Ces données ont atteint l'objectif d'efficacité de 6 mois en seulement 3 mois et ont suggéré l'apparition d'une possible réponse thérapeutique à une faible dose d'AST-OPC1.


"Nous avons été très encouragés par les premières données cliniques d'efficacité et de sécurité pour l'AST-OPC1, et nous avons maintenant hâte d'évaluer la dose de 20 millions de cellules chez les patients atteints de lésions de la moelle épinière cervicale", a déclaré le Dr Edward Wirth. "Basé sur une vaste recherche pré-clinique, il s'agit du dosage où nous nous attendons à voir l'amélioration clinique optimale chez ces patients."


Le Dr. Stephen McKenna, Chef du Rehabilitation Trauma Center au SCVMC, a déclaré: "Les premiers résultats d'efficacité présentés en Septembre dans la cohorte de 10 millions de cellules ASIA-A étaient très encourageants, et nous sommes impatients de voir si ces améliorations fonctionnelles significatives sont maintenus à six mois et au-delà. Nous sommes également impatients de voir les résultats chez les patients avec la dose de 20 millions de cellules AST-OPC1, ainsi que les résultats des premiers ASIA-B patients.


Les résultats de l'essai à ce jour continuent de soutenir un profil de sécurité positif pour l'AST-OPC1. Il n'y a eu aucun effet indésirable grave ou imprévu lié à l'AST-OPC1, à la procédure d'administration ou à la courte période d'immunosuppression à faible dose associée chez l'un des patients traités par AST-OPC1, incluant les cinq patients avec une lésion médullaire dorsale complète dans un essai antérieur de phase 1.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




Asterias Biotherapeutics (AST) Treats First AIS-A Spinal Cord Patient with Maximum AST-OPC1 Dosage


November 8, 2016


Asterias Biotherapeutics, Inc. (NYSE: AST) announced that the first patient with complete (AIS-A) cervical spinal cord injury was successfully administered the highest dose of 20 million cells of AST-OPC1 (oligodendrocyte progenitor cells) in the SCiStar clinical trial at Santa Clara Valley Medical Center (SCVMC) in San Jose, CA. In addition, enrollment continues in the AIS-B 10 million cell cohort with a second patient now dosed.


Dose escalation to 20 million cells followed the Data Monitoring Committee (DMC) review of safety data from the prior 2 million cell and 10 million cell dose cohorts, and was based on AST-OPC1's continued favorable safety profile observed in the ongoing clinical study. The company recently presented positive early efficacy data from the 10 million cell cohort. These data reached the 6 month efficacy target within 3 months and suggested the emergence of a possible early dose response for AST-OPC1.


"We have been very encouraged by the early clinical efficacy and safety data for AST-OPC1, and we now look forward to evaluating the 20 million cell dose in complete cervical spinal cord injury patients," said Dr. Edward Wirth, Chief Medical Officer of Asterias. "Based on extensive pre-clinical research, this is in the dosing range where we would expect to see optimal clinical improvement in these patients."


Stephen McKenna, MD, Chief of the Rehabilitation Trauma Center at SCVMC, said, "The early efficacy results presented in September from the 10 million cell AIS-A cohort were quite encouraging, and we're looking forward to seeing if those meaningful functional improvements are maintained through six months and beyond. We are also looking forward to seeing the results in patients from the higher 20 million cell AST-OPC1 dose, as well as results in the first AIS-B patients."


The trial results to date continue to support a positive safety profile for AST-OPC1. There have been no serious or unexpected adverse events related to AST-OPC1, the administration procedure or the accompanying short course of low-dose immunosuppression in any of the patients treated with AST-OPC1, including five patients in an earlier Phase 1 trial with neurologically complete thoracic SCI.


In September, Asterias reported positive early efficacy data for AST-OPC1 from five AIS-A patients that had been dosed with 10 million AST-OPC1 cells in the SCiStar study. While early in the study, by Day 90 of follow-up, all patients have shown at least one motor level of improvement and the efficacy target of 2 of 5 patients in the cohort achieving two motor levels of improvement on at least one side of their body was achieved. Patient improvements are being measured by the ISNCSCI neurological classification scale widely used to quantify functional status of patients with spinal cord injuries. As suggested by existing research in patients with complete cervical spinal cord injuries, a two motor level improvement is correlated with a significant increase in functional ability, as well as the ability for patients to care for themselves, since so many activities of daily living are dependent on arm and hand function [Steeves, et al, 2012].




Source : http://www.streetinsider.com/Corporate+News/Asterias+Biotherapeutics+(AST)+Treats+First+AIS-A+Spinal+Cord+Patient+with+Maximum+AST-OPC1+Dosage/12219301.html


POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Citer
Les nouvelles données d'IRM provenant de l'étude clinique d'Asterias SCiStar indiquent que les cellules AST-OPC1 empêchent la formation de cavités qui aggravent les lésions chez les patients avec une lésion de la moelle épinière


Les analyses IRM sont compatibles avec une greffe durable des cellules AST-OPC1 dans la zone lésée de la moelle épinière et montrent le potentiel de l'AST-OPC1 pour réduire la détérioration des tissus de la moelle épinière après une grave lésion de la moelle épinière

Ces aspects des cellules AST-OPC1 peuvent induire des avantages à long terme liés à la récupération et au maintien de la fonction motrice et sensorielle


11 mai 2017


La société Asterias Biotherapeutics, une société de biotechnologie pionnière dans le domaine de la médecine régénératrice, a annoncé aujourd'hui de nouvelles données positives d'imagerie par résonance magnétique (IRM) dans leur essai clinique AST-OPC1 SCiStar de Phase 1 / 2a en cours sur les patients présentant une lésion grave de la moelle épinière :


- Pour les cinq patients ASIA-A de l'étude SCiStar traités avec 10 millions de cellules AST-OPC1 (Cohorte 2) qui ont également eu une IRM au cours de six mois de suivi, les examens à six mois n'ont révélé aucun signe de cavités au niveau des lésions. Ces cavités remplies de liquide céphalo-rachidien se forment généralement environ trois mois après une grave lésion de la moelle épinière et empêchent une récupération significative de la fonction motrice et sensorielle.


- Pour les trois patients de la Cohorte 2 qui ont également complété les 12 mois de suivi, les examens d'IRM à 12 mois ont continué à n'indiquer aucun signe de cavité de lésion.


- Les trois patients ASIA-A qui ont reçu une faible dose de 2 millions de cellules (cohorte 1) dans l'étude SCiStar n'ont également montré aucun signe de cavités de lésion pendant 1 an de suivi. Les trois patients continuent un suivi à long terme et auront des analyses d'IRM supplémentaires annuellement.


Les résultats de l'IRM favorisent les données précliniques approfondies sur l'AST-OPC1 montrant que les cellules AST-OPC1 survivent de manière durable et contribuent à prévenir la formation de cavités sur le site de la lésion. La formation de cavités est un processus destructeur qui se produit dans la moelle épinière après des lésions de la moelle épinière et entraîne généralement une perte permanente de la fonction motrice et sensorielle. En outre, un patient avec une cavité peut développer une syringomyélie qui entraîne des dommages neurologiques et fonctionnels supplémentaires pour le patient.


"Ces nouveaux résultats de suivi basés sur les examens d'IRM sont très encourageants et suggèrent fortement que les cellules AST-OPC1 se sont intégrées au tissu hôte chez ces patients et ont le potentiel de prévenir la formation de cavités dans les lésions, ce qui pourrait réduire la détérioration à long terme des tissus de la moelle épinière après une lésion de la moelle épinière", a déclaré le Dr Edward Wirth , médecin chef d'Asterias. "De plus, ces nouveaux résultats s'ajoutent à l'ensemble des données de sécurité de l'AST-OPC1 et sont conformes aux données de sécurité de notre étude antérieure de phase 1 dans les lésions thoraciques de la moelle épinière et à nos vastes études précliniques sur plus de 3 000 animaux".


En vertu du protocole d'étude, les patients sont surveillés par des IRM à intervalles réguliers sur 12 mois afin d'évaluer l'état du site d'injection des cellules souches et des tissus environnants.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




New MRI Data from Asterias' Ongoing SCiStar Clinical Study Indicates AST-OPC1 Cells Prevent Formation of Damaging Lesion Cavities in Patients Suffering Severe Spinal Cord Injury


-MRI scans are consistent with durable engraftment of AST-OPC1 cells in the damaged area of the spinal cord and show the potential of AST-OPC1 to reduce spinal cord tissue deterioration after severe spinal cord injury-


-These disease-modifying aspects of AST-OPC1 may carry long term benefits related to both recovery and maintenance of motor and sensory function-


11 May, 2017
     
FREMONT, Calif., May 11, 2017 /PRNewswire/ -- Asterias Biotherapeutics, Inc. (NYSE MKT: AST), a biotechnology company pioneering the field of regenerative medicine, today announced new positive serial magnetic resonance imaging (MRI) data from its ongoing AST-OPC1 SCiStar Phase 1/2a clinical trial in patients with severe spinal cord injury, including:


For the five AIS-A patients in the SCiStar study treated with 10 million AST-OPC1 cells (Cohort 2) who also received a serial MRI scan at six months of follow-up, the serial MRI scans at six months indicated no sign of lesion cavities in any patient.  These fluid-filled cavities typically form by about three months following severe spinal cord injury and prevent significant recovery of motor and sensory function.   


For the three patients in Cohort 2 that have also completed 12 months of follow-up, serial MRI scans at 12 months continued to indicate no signs of lesion cavities.


All three AIS-A patients who received a low dose of 2 million cells (Cohort 1) in the SCiStar study also showed no sign of lesion cavities in any patient through 1 year of follow-up.  All three patients are continuing long-term follow-up and will receive additional MRI scans annually.


The MRI results are supportive of the extensive pre-clinical data on AST-OPC1 showing that AST-OPC1 cells durably engraft and help prevent cavitation at the injury site. Cavitation is a destructive process that occurs within the spinal cord following spinal cord injuries, and typically results in permanent loss of motor and sensory function. Additionally, a patient with cavitation can develop a condition known as syringomyelia which results in additional neurological and functional damage to the patient.


"These new follow-up results based on MRI scans are very encouraging, and strongly suggest that AST-OPC1 cells have engrafted in these patients post-implantation and have the potential to prevent lesion cavity formation, possibly reducing long-term spinal cord tissue deterioration after spinal cord injury," said Dr. Edward Wirth, Chief Medical Officer of Asterias. "Moreover, these new results add to the overall body of data supporting AST-OPC1's safety, and are consistent with safety data from our previous Phase 1 study in thoracic spinal cord injury and our extensive preclinical studies in more than 3,000 animals."


Under the study protocol, patients  are  monitored  by MRI scans at regular intervals  over  12  months  in order to  assess  status  of  the  injection  site  and surrounding tissues.




Source : http://www.prnewswire.com/news-releases/new-mri-data-from-asterias-ongoing-scistar-clinical-study-indicates-ast-opc1-cells-prevent-formation-of-damaging-lesion-cavities-in-patients-suffering-severe-spinal-cord-injury-300455768.html
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #98 le: 15 juin 2017 à 10:29:13 »
Citer
Commentaires d'AIVITA sur l'essai SCiStar d'Asterias pour la lésion de la moelle épinière

Une efficacité de 9 mois et des données de sécurité démontrent une récupération remarquable chez les patients atteints d'une lésion complète de la moelle épinière cervicale


13 juin 2017


IRVINE, Californie, le 13 juin 2017 / PRNewswire / - AIVITA Biomedical a félicité aujourd'hui la société Asterias Biotherapeutics, suite à l'annonce de données probantes sur l'efficacité et la sécurité de l'étude clinique SCiStar Phase 1 / 2a pour les patients atteints de lésions complète de la moelle épinière (LME). Les données, présentées au cours de la Réunion annuelle de la Société internationale pour la recherche sur les cellules souches (ISSCR) 2017, ont démontré que trois des six patients ASIA-A traités avec 10 millions de cellules ont atteint deux niveaux d'amélioration moteurs après le traitement. En outre, les six patients ont atteint au moins un niveau moteur d'amélioration.


L'essai SCiStar d'Asterias est un test open-label du traitement des cellules souches AST-OPC1 de la société sur 35 patients atteints de lésions cervicales subaiguës de la moelle épinière, C-5 à C-7, moteur complet (ASIA-A ou ASIA-B). L'essai de phase 1 précédent, lancé par Geron Corporation, en 2010 était le premier traitement à base de cellules souches humaines administré aux patients atteints d'une lésion de la moelle épinière. Asterias a par la suite acquis la propriété intellectuelle et les actifs de Geron Corporation en 2013, après que Geron ait fermé ses programmes de cellules souches en citant des problèmes financiers. La publication de données récentes d'Asterias est très encourageante, montrant le succès d'un traitement prometteur.


"Mes félicitations à l'équipe d'Asterias pour ces résultats remarquables", a déclaré le Dr Hans Keirstead , PDG d'AIVITA Biomedical. "Ce traitement a démontré un tel potentiel significatif, cela signifie beaucoup pour les patients LME, et en fait, le domaine entier des cellules souches".




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




AIVITA Comments on Positive Findings from Asterias' SCiStar Trial for Spinal Cord Injury


9-month efficacy and safety data demonstrates remarkable recovery in patients with complete cervical spinal cord injury


13 Jun, 2017


IRVINE, Calif., June 13, 2017 /PRNewswire/ -- AIVITA Biomedical offered its congratulations today following the announcement of positive 9-month efficacy and safety data from Asterias Biotherapeutics' SCiStar Phase 1/2a clinical study for patients with complete cervical spinal cord injury (SCI). The data, presented during a pre-meeting workshop at the International Society for Stem Cell Research (ISSCR) 2017 Annual Meeting, demonstrated that three of six AIS-A patients treated with 10 million cells achieved two motor levels of improvement over baseline on at least one side after treatment. In addition, all six patients achieved at least one motor level of improvement on at least one side. Patients designated AIS-A are those who have no sensory or motor function beneath their injury site.


Asterias' SCiStar trial is an open-label, single-arm trial testing the company's AST-OPC1 treatment in as many as 35 patients with subacute, C-5 to C-7, motor complete (AIS-A or AIS-B) cervical spinal cord injury. The preceding Phase 1 trial, launched by Geron Corporation, made headlines in 2010 for being the first human stem cell-based treatment administered to spinal cord injured human patients. Asterias subsequently acquired the SCI trial, its intellectual property and related assets from Geron Corporation in 2013 after Geron had shut down its stem cell programs citing financial concerns. The recent data release from Asterias is highly encouraging, showcasing the success of a promising treatment with a once uncertain future.


"My congratulations go out to the Asterias team for these remarkable results," said Dr. Hans Keirstead, CEO of AIVITA Biomedical. "That this treatment has demonstrated such significant potential means a great deal to SCI patients, and indeed, the entire stem cell field. The AIVITA team sends its best wishes to the patients of the trial."


Dr. Keirstead, a long-time advocate for stem cell-based therapies, led the team that pioneered Asterias' SCI treatment during his professorship at the Reeve-Irvine Research Center and the Sue and Bill Gross Stem Cell Research Center at the University of California, Irvine.




Source : http://www.prnewswire.com/news-releases/aivita-comments-on-positive-findings-from-asterias-scistar-trial-for-spinal-cord-injury-300473452.html
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne Kristof

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 450
  • Sexe: Homme
  • Le bout du tunnel j'espère.
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C4 c5 lourd ...
Re : cellules souches AST-OPC1 - Asterias Biotherapeutics (ex-Geron Corp.)
« Réponse #99 le: 20 juin 2017 à 16:20:09 »
Bjr . Tous ses patients sont accidentés récemment n'est ce pas ? Ils n'ont pas une barriére de cicatrice gliale de 2 cm de long j'imagine . Cela nous concerne t'il ou est ce reservé pour les accidenté recents ?
Dans nos cas , aucunes recherches n'est effectuée por faire pousser et "transpercer" cette cicatrice gliale ? D'ailleur connait t'on la place de celle ci dans la lésion ? Sut la video de mon operation ou la dure mere a était ouverte , on peut voir cette fine cicatrice a l'exterieur de la moelle ep , et apres ablation on croirait presque tout est ok . De multitude de veines qui serpentent autour . Mais comment est ce reellement a l'interrieur sur plus de 2 cm ? Les nerfs existants avant accidents se sont metamorphosé en quoi ? Comment .je me suis toujours posé la question .dans mon cas la dure mere a ete decoupé longitudinalementcsur 3 cm , donc inutile de vouloir la remplacer , s'ils voulai mettre un coup de scalpel , virer 2 cm de moelle abimé , mettre du neurogel et recoudre la dure mere . Est ce leur projet ? En fait j'y comprend rien ....
Garçons espoir et démerdons nous comme on peut en attendant .

 

SMF spam blocked by CleanTalk