Auteur Sujet: Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)  (Lu 126516 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne flo-reve

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 479
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c4/c5
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #238 le: 10 février 2022 à 12:00:53 »
et qu'est ce qu'il a dit de nouveau?


Rien de nouveau !  il stimule la moelle épinière avec des impulsions électriques qui contractent certains muscles pour se mettre debout et effectuer quelque pas !

En ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1218
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #237 le: 10 février 2022 à 10:42:17 »
et qu'est ce qu'il a dit de nouveau?

Hors ligne flo-reve

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 479
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c4/c5
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #236 le: 10 février 2022 à 09:52:01 »
La petite communication annuelle du pr courtine peut être manque t il d argent ?

On la on l'a vu a Télématin  ! le prof courtine !

 le brushing et grisonnant et le sourire ultra Brite !!!


En ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1218
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #235 le: 10 février 2022 à 09:43:24 »
il est vrai que c'est du deja vu,,,on dira plutot c'est du rechauffè,,ce qui explique la tiedeur des alarmistes par rapport a la fameuse info sur l'electrostimulation par courtine

Hors ligne mureyt

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 405
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5/c6
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #234 le: 09 février 2022 à 17:46:22 »
La petite communication annuelle du pr courtine peut être manque t il d argent ?

Hors ligne flo-reve

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 479
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c4/c5
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #233 le: 09 février 2022 à 17:40:17 »
actualité (électrostimulation)

rien de nouveau sous le soleil hivernal. !!

Hors ligne Bruce

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 209
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: L5-S1
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #232 le: 09 février 2022 à 12:10:11 »
De la prudence plutôt. Régulièrement les médias font ce genre d'annonces mais il n'y a rien de durable derrière, ou bien cela concerne des cas très particuliers.

En ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1218
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #231 le: 09 février 2022 à 10:16:19 »
devrais comprendre que le nombre tres restreint de reactions de la part des "ALARMISTES"par rapport a cette news (electrostimulation) signifierait un scepticisme pour ce QUI CONCERNE  cette methode therapeutique?

Hors ligne Gyzmo34

  • Webmaster d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3495
  • Sexe: Homme
  • L'ambition, c'est la richesse des pauvres.
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: +C5 que C6 (ASIA B)
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #230 le: 08 février 2022 à 18:44:36 »
   Est ce quelqu'un aurait un lien ou une personne ressource pour pouvoir s'inscrire à cet essai clinique ??

   Merci

  Charles Roussel

Unité du Prof. Courtine. EPFL SV BMI UPCOURTINE B3 3 186.134 (Campus Biotech bâtiment B3) Ch. des Mines 9. CH-1202 Genève.

+41 21 693 83 43

https://www.epfl.ch/labs/courtine-lab/

Bien à toi,
POUR ADHÉRER A ALARME ? Il suffit de cliquer sur la bannière :azn:


Hors ligne gilles

  • Modérateurs
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4892
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #229 le: 08 février 2022 à 11:20:24 »
Un article + une vidéo de LA STAMPA journal Italien qui parle d'un jeune Turinois qui a récupéré la marche grâce a Prof Courtine
et l'EPFL de Lausanne.

=>>  https://www.lastampa.it/advertorial/salute/2022/02/07/video/paralizzato_dopo_un_incidente_torna_a_camminare_grazie_a_un_elettrodo-2850311/?ref=LSHVDundefined-I0-PM6-S1-T1
DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière 



Modérateur sur www.buspirit.

En ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1218
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #228 le: 08 février 2022 à 07:05:07 »
UNE REMARQUE cependant ,je croyais que les essais cliniques avec des cellules souches IPS etaient menes que par une equipe de scientifiques japonais,et c'est recent,,il n'(a jamais ete question d'une equipe israellienne

En ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1218
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #227 le: 08 février 2022 à 06:58:55 »
"Quant à véritablement guérir la paraplégie, cela reste pour le moment un mirage. Dans Advanced Science , une équipe israélienne explique avoir réparé la moelle de souris avec des neurones dérivés de cellules souches pluripotentes induites. «Régénérer la moelle, cela fait des années que ça marche chez le rat, mais on n’y arrive pas chez l’homme», nuance le Pr Chabardès."

decourageant de lire cela ,,mais pourquoi ca marche chez les rats et ^pas chez les humains?

Hors ligne charlieboy

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 256
  • Sexe: Homme
  • CROIS EN TES RÊVES
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D5-D6
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #226 le: 07 février 2022 à 22:44:44 »
   Est ce quelqu'un aurait un lien ou une personne ressource pour pouvoir s'inscrire à cet essai clinique ??

   Merci

  Charles Roussel
Charlieboy
Rien n'est Impossible ! Vis ta vie et tes rêves se réaliseront !

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #225 le: 07 février 2022 à 19:37:15 »
Citer
Quand la science fait remarcher les paraplégiques

L’École polytech­nique fédérale de Lausanne (EPFL) a développé un essai clinique sur les paraplégiques et la moelle épinière, dont a bénéficié Michel Roccati, l’un des trois premiers patients opérés.

Pas à pas, s’approche ce qui relevait du miracle il y a quelques décennies: permettre à des personnes devenues paraplégiques suite à une lésion de la moelle épinière, de sortir de leur fauteuil roulant pour retrouver les joies de la marche autonome…

En Suisse, une équipe dirigée par Grégoire Courtine, neuroscientifique à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), et Jocelyne Bloch, neurochirurgienne au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), décrit dans la revue Nature Medicine comment trois patients atteints d’une lésion complète de la moelle sont devenus capables de marcher, nager, se tenir debout et contrôler leur tronc, grâce à 16 électrodes implantées en arrière de la moelle épinière, au contact de la méninge, pour envoyer sur demande des impulsions électriques faisant se contracter les muscles.

Là ne réside pas la première: développée à la fin des années 1960 pour traiter la douleur neuropathique, la stimulation électrique épidurale a tôt montré ses capacités à restaurer une activité musculaire. D’abord par hasard: en 1973, une équipe américaine rapporte une amélioration du contrôle des membres et de la position assise chez une patiente partiellement paralysée à cause d’une sclérose en plaques et implantée pour traiter des douleurs chroniques. D’autres observations suivent, mais «la capacité de la stimulation électrique de la moelle épinière à améliorer la fonction motrice après une paralysie n’a pas été immédiatement comprise», notaient en octobre des auteurs américains dans Bioelectronic Medicine .

Un retour de la marche «en une heure»

En 2018, plusieurs équipes (deux aux États-Unis, puis celle de Lausanne) avaient fait remarcher, après plusieurs mois d’entraînement intensif, des personnes atteintes d’une lésion totale ou complète de la moelle épinière. Mais Grégoire Courtine et Jocelyne Bloch poussent la prouesse encore un peu plus loin en permettant un retour de la marche «en une heure» après le début de la stimulation, chez des lésés médullaires complets…

Leur secret: plutôt que de détourner des palettes d’électrodes conçues pour traiter la douleur, les chercheurs ont développé avec la société Onward un réseau d’électrodes «précisément positionnées pour cibler les bonnes structures nerveuses, pour activer les muscles du tronc et des jambes, indique Grégoire Courtine. Le champ d’électrodes est plus long et plus large, ce qui nous permet d’être très spécifiques dans la stimulation d’un muscle», sans stimuler involontairement son «jumeau» latéral.

Une IRM réalisée avant l’opération, puis des tests au décours de la chirurgie, permet d’adapter le plus exactement possible le positionnement des électrodes à la morphologie du patient, et les chercheurs ambitionnent de constituer une «bibliothèque» de champs d’électrodes, pour que le chirurgien puisse choisir la plus adaptée à son patient.

Un large essai clinique aux États-Unis

Les électrodes envoient des impulsions sur l’ordre d’un pacemaker implanté dans l’abdomen. Il est piloté via une antenne placée à la ceinture, par une tablette équipée de programmes reproduisant des schémas d’activation musculaire qui permettent la marche, la nage, le vélo, etc. Michel Roccati, l’un des trois premiers patients opérés, est désormais capable de se tenir debout pendant plus de deux heures, de marcher un kilomètre sans s’arrêter, et même… de monter des marches!

Neuf patients au total sont passés entre les mains de Jocelyne Bloch et un large essai clinique doit être mené aux États-Unis pour valider l’efficacité de la technologie. «La FDA (autorité régulatrice américaine, NDLR) nous a accordé un statut d’innovation de rupture, ce qui signifie que si les essais cliniques fonctionnent, la technologie sera prise en charge», se réjouit Grégoire Courtine.

Un système complexe à utiliser

Mais tout n’est pas encore gagné. La marche est une symphonie complexe, et «la difficulté qu’ont toutes les équipes est de gérer l’équilibre, explique le Pr Stephan Chabardès, chef du service de neurochirurgie du CHU de Grenoble et directeur médical du centre de recherche biomédicale Clinatec, qui collabore avec l’EPFL. La marche, c’est une succession de périodes instables, rendue possible par le retour d’informations qui permet au cerveau de savoir à tout moment où se situe le pied, si le genou est fléchi, etc.» Certains patients de l’EPFL disent avoir quelques sensations lorsque la stimulation est enclenchée (sentir le sol sous leur pied ou la contraction d’un muscle…), mais pas assez pour s’affranchir d’un déambulateur. (…)

L’équipe de Lausanne va aussi s’atteler à traiter des patients plus précocement. «Pour être inclus dans cette étude, la lésion médullaire devait avoir plus d’un an, car nous voulions être sûrs qu’elle était stabilisée et que les patients avaient atteint un plateau dans la récupération», a précisé Jocelyne Bloch lors d’une conférence de presse. Mais tout laisse à penser qu’agir plus tôt améliorerait l’efficacité du dispositif. «Nous l’avons prouvé chez l’animal.»

Quant à véritablement guérir la paraplégie, cela reste pour le moment un mirage. Dans Advanced Science , une équipe israélienne explique avoir réparé la moelle de souris avec des neurones dérivés de cellules souches pluripotentes induites. «Régénérer la moelle, cela fait des années que ça marche chez le rat, mais on n’y arrive pas chez l’homme», nuance le Pr Chabardès. La neurostimulation par électrodes laisse en revanche entrevoir un espoir: traités très précocement, des patients atteints de lésions incomplètes pourraient avoir une véritable récupération fonctionnelle, leur permettant de marcher à nouveau sans le support d’une stimulation électrique…


Source : https://www.lefigaro.fr/sciences/quand-la-science-fait-remarcher-les-paraplegiques-20220207

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #224 le: 07 février 2022 à 19:28:05 »
Citer
Un nouvel implant fait remarcher trois paraplégiques en moins d'un mois

07.02.2022

Trois nouveaux patients paralysés des jambes et du tronc inférieur bénéficient avec succès de la stimulation électrique de leur moelle épinière pour remarcher, faire du vélo, nager... Grâce à de nouvelles électrodes, les équipes du CHU Vaudois et de l'EPFL confirment les espoirs fous placés dans cette neurotechnologie.

Un nouvel implant fait remarcher les paraplégiques

Trois nouveaux patients paraplégiques ont retrouvé l’usage de leurs jambes grâce à la stimulation électrique de leur moelle épinière. Complètement paralysés de la partie inférieure du tronc et des jambes depuis des années, il leur a suffi de moins d’un mois après l’intervention chirurgicale pour se tenir debout, marcher, faire du vélo, nager et contrôler les mouvements du tronc… Avec l’annonce de cette nouvelle prouesse, les équipes suisses de la neurochirurgienne Jocelyne Bloch au CHU Vaudois et Grégoire Courtine à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) transforment l’essai publié trois ans plus tôt, en octobre 2018, qui avait déjà conduit trois paralytiques à recouvrer l’usage de leurs jambes au prix d’une rééducation intense.

"Les tout premiers pas ont été vraiment incroyables, inespérés !"

Cette nouvelle étude publiée dans Nature Medicine confirme tout le potentiel de cette neurotechnologie. Elle consiste à disposer des électrodes au millimètre près sur la moelle épinière, au niveau de la lésion, chacune située près des racines nerveuses des jambes et du tronc. Connectées à un neurostimulateur implanté dans l’abdomen, les électrodes s’activent selon des programmes d’aide aux mouvements (lever, baisser la jambe gauche ou droite). L’activité électrique délivrée stimule ainsi les zones où subsistent des cellules nerveuses fonctionnelles pour que le courant se remette à circuler.

"Lorsque j’ai pu sentir à nouveaux mes membres, quelques jours seulement après l’intervention chirurgicale, c’était vraiment très émouvant", témoigne Michel Roccati, trentenaire devenu paraplégique à la suite d’un accident de moto en 2017. C’est lui qui contacte l’équipe de Grégoire Courtine et Jocelyne Bloch après leur annonce retentissante de 2018, avec l’espoir d’intégrer la suite de leurs essais. Chose faite dès l’été 2020 au cours duquel les électrodes et le neurostimulateur sont installés. "Les tout premiers pas ont été vraiment incroyables, inespérés ! se remémore Michel Roccati. Je m’entraîne énormément depuis plusieurs mois. Je fixe mes objectifs. Je peux même monter et descendre des escaliers. Je pense pouvoir franchir 1 km d’ici le printemps." Mieux encore, lui et les deux autres personnes sont même en mesure de se tenir debout ou de réaliser des mouvements sans la stimulation électrique. "Ils sont moins endurants bien sûr, précise Grégoire Courtine, mais c’est un grand motif de satisfaction, car cela signifie que la stimulation est capable de restaurer en partie les fonctions motrices au-delà de l'activation électrique temporaire."

Un nouvel implant plus efficace

La nouveauté cette fois réside dans le type d’implant utilisé. Un "patch" d’électrodes plus long et plus large d'environ 7 cm de long pour 1,5 cm de large, permettant de couvrir plus de surface sur la moelle épinière. "Avec des électrodes disposées de manière à les faire correspondre précisément aux racines nerveuses qui nous permettent d’accéder aux neurones qui contrôlent les muscles", précise Jocelyne Bloch.

Autre innovation : les schémas d’activation ont été personnalisés pour chaque patient traité et pour différents types de mouvements. C’est ce qui a permis cette fois une récupération des mouvements moteurs quelques heures seulement après l’activation de l’implant. "Les nouveaux implants souples que nous plaçons sous les vertèbres au contact de la moelle épinière sont capables de moduler les neurones qui régulent l’activité de groupes musculaires précis. On peut ainsi activer la moelle épinière comme le cerveau le ferait naturellement", développe Grégoire Courtine.

L’équipe démontre ainsi que ses algorithmes de stimulation personnalisés s’avèrent plus précis et efficaces, avec une plus grande diversité d’activités motrices, le tout sur des lésions de la moelle plus sévères. Concrètement, le patient commande son implant grâce à deux petites télécommandes fixées à son déambulateur. Les stimulations électriques spécifiques à l'activité souhaitée (se lever, marcher, pédaler, etc.) sont sélectionnées sur une tablette sans fil, et générées par le pacemaker implanté dans l’abdomen. Si les mouvements ont été possibles dès la première séance, des mois d'entraînements quotidiens restent nécessaires pour faire progresser la mobilité. Les trois patients présentés dans cet essai ont pu utiliser le dispositif en dehors des salles de rééducation pour s'offrir des séances de marche dans Lausanne ou pour boire un verre debout avec des amis.

"Bien sûr, nous n'en sommes pas encore au stade où ils seraient pleinement autonomes pour se lever le matin par exemple après avoir attrapé leur tablette sur leur table de chevet, mais c'est une perspective bien réelle désormais", explique Grégoire Courtine qui imagine déjà ses patients équipés de montres intelligentes permettant de commander l'implant. "Nous allons pouvoir transformer ces travaux de recherche en de véritables traitements dont pourront bénéficier des milliers de personnes de par le monde", promet-il. Reste à multiplier les essais pour accumuler les données scientifiques qui permettront aux agences de santé d'autoriser un jour ce traitement. A ce jour, les candidats sont nombreux à contacter les équipes dans l'espoir de remarcher, mais peu d'entre eux encore peuvent prétendre remplir les critères d'inclusions aux études.


Source : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/os-et-muscles/un-nouvel-implant-fait-remarcher-trois-paraplegiques-en-moins-d-un-mois_161225#xtor=EPR-1
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne RosenKreutz

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 614
  • Sexe: Homme
  • J'ai envie d'être paraplégique
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C2
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #223 le: 16 décembre 2021 à 16:39:47 »
Perso ça ne me dérange pas de ne récupérer que les bras et les mains ; on fera avec !

Se victimiser c'est s'inférioriser soi-même.

En ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1218
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #222 le: 16 décembre 2021 à 16:09:35 »
un recouvrement de la fonction d'un bras ou d'une main parait possible par rapport a celui des jambes,,car le facteur pesanteur joue beaucoup ,,les jambes doivent supporter le haut du corps (tete ,thorax et abdomen) et deplacer le corps tout entier,,ce qui n'est pas le cas des bras et des mains qui ne supportent rien,,donc la moindre stimulation nerveuse peut avoir un impact sur le mouvement des bras et des mains contrairement aux jambes

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #221 le: 16 décembre 2021 à 12:53:01 »
ONWARD annonce l'achèvement du recrutement dans l'essai pivot Up-LIFT de la thérapie ARC pour les lésions de la moelle épinière

L'inscription a été complétée en moins de 12 mois malgré les défis liés au COVID, démontrant un fort intérêt pour la thérapie

16 décembre 2021

EINDHOVEN, Pays-Bas et LAUSANNE, Suisse--(BUSINESS WIRE)--ONWARD Medical, société de technologie médicale qui crée des thérapies innovantes pour restaurer le mouvement, l'indépendance et la santé des personnes atteintes d'une lésion médullaire, annonce aujourd'hui qu'elle a terminé l'inscription à l'étude Up-LIFT, un essai pivot visant à évaluer l'innocuité et l'efficacité de la thérapie ARC pour restaurer la fonction de la main et du bras chez les personnes atteintes d'une lésion médullaire (SCI). Up-LIFT est le premier essai pivot à grande échelle de la technologie de stimulation de la moelle épinière non invasive.

ONWARD a maintenant atteint le plafond d'inscription de l'étude de 65 sujets, inscrits dans 14 principaux sites de recherche LME aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. L'étude Up-LIFT est une étude prospective conçue pour évaluer l'innocuité et l'efficacité de la stimulation électrique non invasive de la moelle épinière (ARC Therapy) pour traiter les déficits fonctionnels des membres supérieurs chez les personnes atteintes de tétraplégie chronique.

« L'étude a atteint son objectif d'inscription en moins de 12 mois malgré les blocages, les restrictions de voyage et d'autres défis liés au COVID », a déclaré Dave Marver, PDG d'ONWARD. « Cette étape importante souligne l'enthousiasme de la communauté LME pour cette thérapie prometteuse. Nous allons maintenant travailler avec détermination pour préparer les soumissions aux autorités réglementaires aux États-Unis et en Europe afin que nous puissions commercialiser cette thérapie importante au profit des personnes atteintes de LME et de leurs proches. »

« Pour les personnes dont la fonction des bras et des mains est altérée en raison d'une lésion de la moelle épinière, l'amélioration de la fonction de la main se traduit directement par des gains significatifs en termes de qualité de vie : pouvoir manger, s'habiller ou effectuer d'autres activités de la vie quotidienne », a déclaré Edelle Field-Fote, co-PI de l'essai Up-LIFT et directeur de la recherche sur les lésions de la moelle épinière au Shepherd Center et professeur de médecine de réadaptation à la faculté de médecine de l'Université Emory. "Ce fut très gratifiant de participer à cet essai important et de collaborer avec de nombreux centres de réadaptation LME les plus respectés à travers le monde."

« La fin du recrutement pour cet essai marque une étape importante dans l'apport d'une stimulation non invasive pour restaurer la fonction de la main et du bras chez les personnes atteintes d'une lésion de la moelle épinière », a déclaré Chet Moritz, co-PI de l'essai Up-LIFT et professeur agrégé dans les départements de génie électrique et informatique et de médecine de réadaptation à l'Université de Washington à Seattle. "Nous espérons que cette étude pourra conduire à une large disponibilité de cette thérapie importante."

La société prévoit de commercialiser initialement l'ARC Therapy aux États-Unis, en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, en Suisse et aux Pays-Bas. Pour en savoir plus sur la thérapie ARC d'ONWARD et la vision de la société pour restaurer le mouvement, l'indépendance et la santé des personnes atteintes de lésions de la moelle épinière, veuillez visiter ONWD.com


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
====================


ONWARD Announces Completion of Enrollment in the Up-LIFT Pivotal Trial of ARC Therapy for Spinal Cord Injury

Enrollment was completed in less than 12 months despite COVID-related challenges, demonstrating strong interest in the therapy

December 16, 2021

EINDHOVEN, the Netherlands & LAUSANNE, Switzerland--(BUSINESS WIRE)--ONWARD Medical N.V. (Euronext: ONWD), the medical technology company creating innovative therapies to restore movement, independence, and health in people with spinal cord injury, today announces it has completed enrollment in the Up-LIFT study, a pivotal trial to evaluate the safety and effectiveness of ARC Therapy to restore hand and arm function in people with spinal cord injury (SCI). Up-LIFT is the first large-scale pivotal trial of non-invasive spinal cord stimulation technology.

ONWARD has now reached the study’s enrollment ceiling of 65 subjects, enrolled at 14 leading SCI research sites throughout the United States, Canada, the United Kingdom, and the Netherlands. The Up-LIFT Study is a prospective, single-arm study designed to evaluate the safety and effectiveness of non-invasive electrical spinal cord stimulation (ARC Therapy) to treat upper extremity functional deficits in people with chronic tetraplegia.

“The study reached its enrollment objective in under 12 months despite lock-downs, travel restrictions, and other COVID-related challenges,” said Dave Marver, Chief Executive Officer of ONWARD. “This milestone underscores the SCI community’s enthusiasm for this promising therapy. We will now work with determination to prepare submissions to regulatory authorities in the US and Europe so we can bring this important therapy to market for the benefit of people with SCI and their loved ones.”

“For individuals with impaired arm and hand function due to spinal cord injury, improved hand function directly translates into meaningful gains in terms of quality of life - being able to eat, dress or perform other daily life activities,” said Edelle Field-Fote, PT, PhD, FAPTA, FASIA, co-PI of the Up-LIFT trial and Director of Spinal Cord Injury Research at Shepherd Center and Professor of Rehabilitation Medicine at Emory University School of Medicine. “It was very rewarding to take part in this important trial and collaborate with many of the most highly respected SCI rehabilitation centers across the globe.”

“The end of enrollment for this trial marks a significant milestone in bringing non-invasive stimulation for restoring hand and arm function to people living with spinal cord injury” said Chet Moritz, PhD, co-PI of the Up-LIFT trial and Associate Professor in the Departments of Electrical & Computer Engineering and Rehabilitation Medicine at the University of Washington in Seattle. “We are hopeful this study can lead to the broad availability of this important therapy.”

The company expects to initially commercialize ARC Therapy in the US, Germany, France, UK, Switzerland, and the Netherlands. To learn more about ONWARD’s ARC Therapy and the company’s vision to restore movement, independence and health in people with spinal cord injury, please visit ONWD.com


Source : https://www.businesswire.com/news/home/20211216005487/en/ONWARD-Announces-Completion-of-Enrollment-in-the-Up-LIFT-Pivotal-Trial-of-ARC-Therapy-for-Spinal-Cord-Injury
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne gilles

  • Modérateurs
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4892
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #220 le: 16 décembre 2021 à 12:19:55 »
la il y a une grosse levée de fond, toucherais t'on le bout du tunnel ? :icon_biggrin:
DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière 



Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #219 le: 16 décembre 2021 à 11:38:10 »
ONWARD lève 87 millions EUR dans le cadre de son Introduction en Bourse

Publié le jeudi 21 Octobre 2021

ONWARD Medical a annoncé les résultats de son introduction en bourse de 5.900.000 actions ordinaires nouvelles, lancée le 12 octobre 2021.

Toutes les actions de la société seront admis à la négociation avec une cotation principale sur Euronext à Bruxelles et une cotation secondaire sur Euronext Amsterdam, sous le symbole « ONWD ».

373,463 actions, représentant environ 6,3 % des actions offertes dans l’offre, ont été placées auprès d’investisseurs particuliers en Belgique, ce qui représente un solide soutien local de la part des investisseurs particuliers.

Le prix définitif de l’offre a été fixé à 12,75 EUR par action, donnant à la société une capitalisation de marché initiale d’environ 380 millions EUR, soit environ 391,3 millions EUR en cas d’exercice intégral de l’option de surallocation. Le produit brut de l’offre pour la société s’élèvera à environ 75,2 millions EUR, soit environ 86,5 millions EUR en supposant l’exercice intégral de l’option desurallocation.

« Le succès de l’introduction en bourse est un moment excitant pour ONWARD et pour les nombreux patients souffrant d’une lésion de la moelle épinière pour lesquels il n’existe pas de traitement adéquat », explique Dave Marver, CEO d’ONWARD. « Notre équipe a travaillé en étroite collaboration avec les plus grands scientifiques et cliniciens du monde afin d’identifier et de démontrer le potentiel de plusieurs thérapies révolutionnaires. Nous apprécions et saluons le soutien de nos nouveaux investisseurs et travaillerons avec passion et dévouement pour construire une entreprise exceptionnelle et durable. »
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne fti

  • Je n'accepterai jamais
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 383
  • Sexe: Homme
  • Envers et contre tous
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5

Hors ligne gilles

  • Modérateurs
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4892
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #217 le: 22 octobre 2021 à 17:53:01 »
pour compléter ce que tu a mis Thierry, Une vidéo de l'EPFL avec les Professeurs Courtine et  Stéphanie Lacour concernant cette stimulation lumineuse.

https://www.youtube.com/watch?v=7D-oiS2QPTI

l'article en Français => https://actu.epfl.ch/news/un-nouvel-implant-controle-l-activite-des-neurones/
DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière 



Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #216 le: 17 octobre 2021 à 11:19:17 »
Oui, c'est une belle avancée !  :icon_smile:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne gilles

  • Modérateurs
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4892
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #215 le: 17 octobre 2021 à 11:00:34 »
ils cherchent dans toutes les voies et possibilités offertes! :icon_thumleft:
DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière 



Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne Gyzmo34

  • Webmaster d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3495
  • Sexe: Homme
  • L'ambition, c'est la richesse des pauvres.
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: +C5 que C6 (ASIA B)
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #214 le: 16 octobre 2021 à 17:25:15 »
Un nouvel implant contrôle l’activité des neurones par la lumière

Un implant révolutionnaire développé à l’EPFL offre aux neuroscientifiques la possibilité d’activer ou d’inhiber n’importe quel neurone de la moelle épinière au moyen d’une onde lumineuse spécifique. Il ouvre des possibilités inédites pour étudier le fonctionnement du système nerveux et en traiter les pathologies.

Grégoire Courtine n’hésite pas à parler de « révolution pour les neurosciences » lorsqu’il mentionne l’optogénétique: la possibilité de contrôler l’activité de neurones ciblés avec des ondes lumineuses. Aux côtés de Stéphanie Lacour, titulaire de la Chaire Fondation Bertarelli de technologie neuroprosthétique, le directeur de.NeuroRestore à l’EPFL précise : « Nous avons développé un outil qui nous permet de contrôler l’activité de n’importe quel neurone de la moelle épinière, et ainsi de pouvoir comprendre leur rôle dans le fonctionnement du système nerveux. »

La clé de cette percée : un nouvel implant développé par l’équipe de Stéphanie Lacour. « Nous avons réussi à encapsuler des diodes LED miniaturisées dans un implant souple suffisamment fin pour que l’on puisse l’appliquer juste à la surface la moelle épinière de souris, en le glissant sous les vertèbres, sur toute la longueur de leur section lombaire, explique-t-elle. Nous avons ensuite créé, avec nos collègues de l’ETH Zurich, un circuit électronique miniaturisé sans fil qui permet de sélectionner une ou plusieurs LEDs et de contrôler l’intensité et la durée des stimulations lumineuses avec une extrême précision. Enfin, nous avons fermé le circuit de manière à ce que le contrôle de ces impulsions lumineuses puisse être géré de façon naturelle, en réponse à l’activité musculaire ou tout autre signal physiologique, via un « System-on-Chip » embarqué. » La programmation du protocole de photostimulation peut quant à elle être effectuée grâce à la technologie Bluetooth.

Un comportement aussi naturel que possible Selon Grégoire Courtine, l’autonomie du dispositif est un atout crucial. « Cela nous affranchit des systèmes câblés que l’on utilisait jusque-là pour ce type de travaux. Nous pouvons désormais observer des souris évoluant sans aucune entrave et étudier le rôle des neurones dans la production de comportements complexes, comme la marche ou la nage, dans un contexte écologique. »

L’un des plus grands défis était de parvenir à délivrer des stimulations lumineuses qui pénètrent toute la profondeur de la moelle épinière , sans que celles-ci soient absorbées et réfléchies par les fibres nerveuses. Les scientifiques sont parvenus à transformer les LEDs afin qu’elles envoient de la lumière rouge, car celle-ci est bien moins réfléchie par les fibres nerveuses que la lumière bleue normalement émise par les LEDs.

Vers de nouvelles thérapies Ces travaux, publiés dans Nature Biotechnology , sont en mesure de contribuer à l’essor thérapeutique de l’optogénétique. En effet, la stimulation ou l’inhibition de neurones précis de la moelle épinière par des impulsions lumineuses permettrait de minimiser la douleur, d’améliorer les fonctions autonomiques, voire de traiter la paralysie. Si la route est encore longue jusqu’à l’application clinique des travaux présentés aujourd’hui, les scientifiques se disent confiants quant à la possibilité de développer une version humaine de leur implant dans un proche avenir.

Source : https://www.myscience.ch/fr/news/2021/un_nouvel_implant_controle_l_activite_des_neurones_par_la_lumiere-2021-epfl
POUR ADHÉRER A ALARME ? Il suffit de cliquer sur la bannière :azn:


 

Pas d\éléments disponibles dans le calendrier actuellement.
SMF spam blocked by CleanTalk