Auteur Sujet: Le Sénat défie M. Bush sur les cellules souches embryonnaires  (Lu 4425 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne hc

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 355
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Citer
Le Sénat défie M. Bush sur les cellules souches embryonnaires humaines

LE MONDE | 19.07.06 | 15h58

   
Le Sénat a adopté, mardi 18 juillet, par 63 voix - dont 19 républicaines - contre 37 une loi qui supprime les limites fixées par l'administration Bush au financement public des recherches sur les cellules souches embryonnaires humaines. George Bush a annoncé que - pour la première fois de sa présidence - il opposerait son veto pour bloquer ce texte qu'il juge "immoral".

En 2005, la Chambre des représentants a voté le même texte que le Sénat par 238 voix contre 194. Il autorise l'utilisation de fonds fédéraux pour des études médicales sur des embryons congelés, fertilisés in vitro, promis à la destruction. Il y en a environ 400 000 aux Etats-Unis.

La Maison Blanche s'oppose fermement à cette loi. "Elle contraint tous les contribuables américains à financer des recherches à partir de la destruction intentionnelle d'embryons humains", a déclaré, lundi, la présidence dans un communiqué.

Mardi, le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Snow, a ajouté : "Le président considère qu'il est inapproprié pour le gouvernement fédéral de financer ce que beaucoup de personnes considèrent comme un meurtre."

Après une longue controverse, George Bush avait autorisé, en août 2001, dans des conditions limitées, le financement fédéral de recherches sur les cellules souches d'embryons déjà détruits. Il se refuse à aller au-delà en dépit des pressions de la communauté scientifique et d'une opinion américaine favorable à près de 70 %, selon les sondages, à l'extension des recherches.

Ces cellules peuvent en principe se reproduire et fabriquer une grande variété de tissus cellulaires, pouvant permettre un jour de "réparer", voire de remplacer, des organes endommagés et de guérir des maladies incurables.

Le président évoque un "choix entre la science et l'éthique" et a annoncé qu'il mettrait son veto. Légalement aucun obstacle ne s'y oppose, le texte n'ayant pas été adopté au Sénat comme à la Chambre des représentants par une majorité des deux tiers nécessaire pour empêcher un veto.
 textes ont été aussi votés, mardi, auxquels ne s'oppose pas la Maison Blanche. Le premier porte sur l'aide à la recherche à partir de cellules souches non embryonnair
Deux autreses et le second interdit le développement spécial de foetus pour la recherche.

Pendant deux jours, les débats au Sénat ont été passionnés. Ils ont largement dépassé les clivages traditionnels entre républicains et démocrates. Certains parlementaires ont évoqué des tragédies familiales et des maladies incurables qui pourraient être éventuellement guéries un jour par les recherches sur les cellules souches et d'autres ont mis en avant leurs convictions religieuses.

"La science a progressé au cours des cinq dernières années", a déclaré Bill Frist, le numéro un de la majorité républicaine du Sénat, qui est chirurgien. "Je pense que les limites sur les lignes de cellules souches disponibles pour la recherche sur fonds publics sont trop restrictives", a-t-il ajouté.

Pour la démocrate Dianne Feinstein, "rejeter la loi, c'est rejeter la science et rejeter l'espoir de millions de malades". Elle prévoit un tollé si M. Bush met son veto. A l'opposé, le sénateur républicain Sam Brownback, se refuse "à traiter des êtres humains comme des matières premières".

Le Parti républicain est profondément divisé. Des personnalités comme Nancy Reagan, veuve de l'ancien président Ronald Reagan, ou Arnold Schwarzenegger, gouverneur de Californie, sont des partisans de la nouvelle loi tout comme certains sénateurs républicains opposés à l'avortement comme Orrin Hatch.

Mais ce n'est pas le cas de la plupart des groupes religieux conservateurs qui forment le socle électoral de George Bush comme le Family Research Council, Concerned Women for America, la Southern Baptist Convention ou la Conférence des évêques catholiques.

La communauté scientifique estime que l'argent public est indispensable, car le privé peut difficilement financer des recherches qui ne déboucheront pas sur des applications pratiques avant de longues années.

"Il faudra de vingt à trente ans avant que les cellules souches puissent être utilisées pour des applications médicales de routine. La commercialisation de ces traitements est si lointaine que j'ai simplement décidé de ne pas investir dans ces recherches", explique William Haseltine, PDG de Human Genome Sciences, la société privée qui a été la première à établir la carte du génome humain.

Les grands laboratoires pharmaceutiques se sont presque tous abstenus jusqu'à aujourd'hui de mettre le moindre dollar dans ce domaine. Ils ne veulent pas s'exposer aux foudres des Eglises et des ultraconservateurs, mais jugent aussi et surtout que la rentabilité est trop aléatoire.

Eric Leser


c'est un autre débat ,mais il ne dit rien contre les OGM ,pourtant changer le genome d'organisme vivant semble bien pire niveau éthique ;
je prefere arreter la ,je pourrai en parler des heures et ca ne changera rien ;
je lui souhaite meme pas qu'il se pete le cou ,mais presque ,comme ca juste pour voir sa réaction

encore un bel exemple de l'extremisme religieux
« Modifié: 20 juillet 2006 à 10:25:12 par TDelrieu »

Hors ligne kavi69

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 318
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Le Sénat défie M. Bush sur les cellules souches embryonnaires
« Réponse #1 le: 20 juillet 2006 à 08:22:06 »
Cela signifie t- il que les recherches s'arrêtent et le grand espoir de Houston est fichu ?  :cry:  :cry:
0n ne peut pas engager un tueur à gage pour le neuneu de Washington ? :sm4: :sm4: :sm4: :sm4: :sm4:
Je pense que s'il était touché personnellement il réagirait différemment.
Pauvre type, je suis furax  :angry: :angry: :angry: :angry: :angry: :angry: :angry:

Hors ligne emmanuel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 53
    • Voir le profil
« Modifié: 21 juillet 2006 à 11:40:52 par TDelrieu »

Hors ligne christ701

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 520
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: d4-d5 sans abdos
Re : Le Sénat défie M. Bush sur les cellules souches embryonnaires
« Réponse #3 le: 20 juillet 2006 à 11:44:55 »
Pauvre mec ! s'il était concerné il ferait aller les choses dans un autre sens, il en a rien à faire de toutes ces vies perdues inutilement pour le fric.

Hors ligne grimault

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 73
    • Voir le profil
Re : Le Sénat défie M. Bush sur les cellules souches embryonnaires
« Réponse #4 le: 11 janvier 2007 à 13:13:33 »
Jeudi 11 janvier 2007 Imprimer cet article 
 
 CELLULES SOUCHES -   
 
 Le Congrès reprend la défense des cellules embryonnaires
 
 Un projet de loi doit être voté afin de rétablir les fonds pour cette recherche.
 
 
 Le Congrès, désormais dominé par les démocrates, lance cette semaine une nouvelle offensive en faveur de la recherche sur les cellules souches embryonnaires jugée immorale par la Maison Blanche et ses alliés ultra-conservateurs. Deux membres de la Chambre des représentants, la démocrate Diana DeGette (Colorado, ouest) et le républicain Mike Castle (Delaware, est) doivent soumettre au vote aujourd’hui un projet de loi prévoyant de mettre fin aux restrictions sur les fonds fédéraux pour cette recherche.
 
 
jean-marc

Arnaud

  • Invité
Re : Le Sénat défie M. Bush sur les cellules souches embryonnaires
« Réponse #5 le: 19 janvier 2007 à 15:55:40 »

La Chambre des représentants adopte un projet de loi sur les cellules souches

La Chambre des représentants des États-Unis a adopté un projet de loi autorisant le financement public de la recherche sur les cellules souches embryonnaires. La Maison Blanche a toutefois annoncé que le président George W Bush opposerait son veto à une telle proposition.

C'est la deuxième fois en deux ans que les législateurs votent une levée des restrictions imposées à la recherche sur les cellules souches embryonnaires, mais également la deuxième fois que la majorité est trop faible que pour outrepasser un veto présidentiel.

Chargé d'émotion, le débat du 11 janvier a vu des sénateurs opposés sur la question témoigner de cas de maladies ou d'infirmités au sein de leurs familles.

Les cellules souches embryonnaires revêtent un intérêt particulier pour les chercheurs car elles pourraient déboucher sur des avancées médicales pour le traitement de diverses maladies, telles que la maladie de Parkinson et le traumatisme médullaire.

Alors que les partisans considèrent que la recherche serait effectuée sur des embryons qui seraient autrement détruits par les cliniques spécialisées dans le traitement de la fertilité, les opposants estiment pour leur part que l'utilisation d'embryons dans la recherche va à l'encontre de l'éthique.

Les sondages indiquent que la majorité des Américains sont en faveur d'une expansion de la recherche sur les cellules souches aux États-Unis. Les Démocrates affirment que la question a joué un rôle prépondérant dans les dernières élections qui ont vu les Républicains perdre la majorité, tant à la Chambre qu'au Sénat, au profit des Démocrates.

« Aujourd'hui, en adoptant une loi sur l'expansion de la recherche sur les cellules souches, la Chambre a exprimé les espoirs de plus de 100 millions d'Américains et de leurs familles », a déclaré Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants.

http://www.futura-sciences.com/news-chambre-representants-adopte-projet-loi-cellules-souches_10243.php

 :smiley:

 

SMF spam blocked by CleanTalk