Auteur Sujet: USA: la ruée vers les brevets étouffe la recherche sur les cellules souches  (Lu 3037 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne gilles

  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 5045
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
l'appât du gain prime une fois de plus sur la recherche ,c'est un cercle infernal  :angry:
Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne dardaran

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 336
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D5-D6
USA: la ruée vers les brevets étouffe la recherche sur les cellules souches
« Réponse #1 le: 31 janvier 2011 à 16:02:09 »
Citer
     USA: la ruée vers les brevets étouffe la recherche sur les cellules souches 

     WASHINGTON - Les recherches prometteuses sur les cellules souches   embryonnaires pour guérir les maladies incurables, telles que le   diabète, sont freinées aux Etats-Unis par la ruée vers les brevets,   source potentielle de juteuses retombées financières, estiment des   experts.


Les chercheurs se bousculent pour acquérir la propriété   intellectuelle exclusive pour chacune de leurs découvertes dans l'espoir   qu'un jour l'une d'elles débouchera sur un traitement commercialement   très lucratif.


Mais cette course effrénée aux brevets empêche   souvent les scientifiques américains de faire des recherches parce que   d'autres universités ou sociétés privées détiennent déjà des droits   exclusifs.


"Nous sommes en terrain miné et les premières victimes   sont les malades", déplore Bob Lanza, responsable scientifique de la   firme de bio-technologie, Advanced Cell Technology (ACT).



Le   laboratoire vient de procéder au premier essai clinique avec des   dérivées de cellules souches embryonnaires humaines pour traiter la   dégénérescence maculaire, principale cause de cécité chez les plus de 65   ans.


ACT est la deuxième entreprise à avoir obtenu le feu vert de   la FDA, l'agence américaine des médicaments, pour mener un essai   clinique avec ces cellules.


Mais Bob Lanza explique avoir été   lui-même empêché de reprendre des travaux sur des cellules souches   embryonnaires pour trouver un traitement éliminant le  diabète.


"Quand   j'ai essayé de faire des recherches sur le diabète avec des cellules   souches embryonnaires humaines, je n'ai pas pu. Les droits exclusifs sur   ces cellules avaient été achetés par Geron, notre principal   concurrent", explique-t-il à l'AFP.


Geron est devenu en 2010 le   premier laboratoire à mener un essai clinique pour lequel des cultures   de cellules souches embryonnaires humaines ont été utilisées.


Le   Dr Lanza précise que si son entreprise souhaite rester dans la course,   elle est bien obligée, elle aussi, de disputer les droits de propriété   intellectuelle.


L'émergence de sociétés privées à la pointe de la   recherche est rare, car les percées médicales sont souvent financées par   les fonds fédéraux dispensés aux universités et firmes privées par les   Instituts Nationaux de la Santé (NIH).


Cela s'explique en grande   partie par l'interdiction d'utiliser des fonds publics pour la recherche   sur les cellules souches embryonnaires humaines décrétée en 2001 par   George W. Bush pour des raisons morales et religieuses. L'ex-président   estimait que détruire un embryon revenait à détruire un individu.


Son   successeur, Barack Obama, a levé cette interdiction en 2009. Mais   jusqu'à présent aucun projet financé par les NIH n'a encore atteint le   stade de l'essai clinique.


"Nous en sommes à un stade où il est   important que la communauté scientifique s'interroge sur l'impact du   droit de propriété intellectuelle et comment le partage des données agit   sur la recherche et ses applications aux traitements", observe Debra   Mathews, de l'Université Johns Hopkins.


En Europe, la loi interdit   depuis 2008 aux chercheurs de déposer des brevets sur les cellules   souches embryonnaires, pour ne pas léser l'intérêt public.


Certains   experts craignent que cette course à la protection des brevets dans ce   champ médical aux Etats-Unis ne finisse par profiter à d'autres pays   comme la Chine.


  (©AFP / 28 janvier 2011 16h16) 
 source: http://www.romandie.com/infos/news2/110128151621.u2l4m3oq.asp

G.


Les lois sont faites pour la plèbe non pour les patriciens.

 

Utilisateur

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Soutenez-nous

Recherche rapide


* Qui est en ligne

* Derniers Membres

Lavandula2
90j 20h 50m
chris26 chris26
84j 2h 18m
Arnaud Arnaud
83j 9h 36m
charlieboy charlieboy
66j 2h 59m
Gyzmo34 Gyzmo34
63j 9m

* Top membres

gilles gilles
5045 Messages
TDelrieu TDelrieu
4068 Messages
farid
1320 Messages
caro23 caro23
1269 Messages
Lavandula2
1268 Messages
terryfrogger terryfrogger
1232 Messages
J.Solis J.Solis
995 Messages
SMF spam blocked by CleanTalk