Auteur Sujet: Un nouveau venu dans le traitement des douleurs rebelles  (Lu 4634 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

gera3x

  • Invité
Re : Un nouveau venu dans le traitement des douleurs rebelles
« Réponse #2 le: 26 février 2006 à 00:38:56 »
Merci pour cette bonne nouvelle . Voilà qui va peut être envoyer aux oubliettes le pâle neurontin, ce vieux médicament qui commence à dater et à dose maxi, n'arrive toujours pas à bout des douleurs neuros !
C'est à croire que la recherche sur la moelle épinière occupe tellement nos chercheurs qu'ils en oublient d'inventer de nouveaux médicaments pour ceux qui souffrent et qui ont la vie bouffée par les douleurs !!!
Faire remarcher des privés de jambes serait sans doute la plus belle des nouvelles mais si quelqu'un m'apportait demain une pillule pour ne plus souffrir, je me contenterais encore bien de mon fauteuil pendant quelques années, le temps de .... remarcher ... si ce n'est un rêve !

Arnaud

  • Invité
Un nouveau venu dans le traitement des douleurs rebelles
« Réponse #1 le: 19 janvier 2006 à 17:12:31 »


WASHINGTON (AP) -
L'arsenal thérapeutique antidouleur pourrait s'enrichir d'un nouveau venu. Très efficace sur la douleur du chien cancéreux, ce produit puissant, extrait d'une plante marocaine, devrait être testé prochainement chez des humains.
Le premier essai sur l'homme pourrait démarrer l'an prochain, à l'hôpital Bethesda de l'Institut national de santé (NIH), dans le Maryland. L'effet spectaculaire observé chez les chiens ayant conduit les chercheurs à tester cette molécule chez des personnes résistantes aux morphiniques les plus puissants.
Cette substance, la resiniferatoxine ou RTX, détruit les cellules nerveuses qui transmettent la douleur provoquée par le cancer du chien, sans pour autant toucher à la tumeur, mais en permettant au chien de ne plus rien sentir.
Une seconde étude menée chez les chiens victimes de fortes douleurs est prévue pour cet été à l'Université de Pennsylvanie. Si elle donne de bons résultats, elle pourrait offrir aux médecins et aux vétérinaires un recours face aux douleurs rebelles. Et tout ça grâce à une source improbable, un cousin puissant du composé chimique qui épice le piment de Cayenne.
Comment une substance capable de vous trouer la langue peut-elle soulager la douleur? Elle peut empoisonner certaines cellules nerveuses qui contrôlent la douleur inflammatoire, éliminant un des systèmes nociceptif (circuit de la douleur). Cependant, elle ne touche pas les nerfs qui transmettent la douleur aiguë que provoque la marche sur un clou, par exemple.
»Ce qui est bien dans cette molécule, c'est qu'elle sélectionne ses cibles», explique le Dr Andrew Mannes, un anesthésiste du NIH, spécialisée dans le traitement de la douleur. «Si vous vivez longtemps, vous avez besoin de tous vos circuits de douleur. Certaines personnes sont sous perfusion de morphine sans autre alternative.»
Les opiacés, notamment la morphine, représentent le traitement principal de la douleur des cancers en phase terminale. Mais de 5 à 15% des patients, soit de 40.000 à 100.000 Américains chaque année, selon Andrew Mannes, ne sont pas soulagés.
Michael Iadarola, pharmacologue de l'Institut national de recherche dentaire et crânio-faciale, étudie comment les terminaisons nerveuses cutanées et d'autres parties du corps transmettent le message «J'ai mal» au cerveau. Dans le cas de la douleur cancéreuse, le trajet passe par une région de la moelle épinière qui possède par ailleurs le récepteur de contrôle du calcium. Trop de calcium tue les cellules.
La capsaicine, cette substance qui épice le piment de Cayenne, stimule ce récepteur qui libère du calcium. De son côté, le RTX, extrait d'une plante connue pour provoquer des irritations cutanées, est 1.000 fois plus puissant. Mis en contact avec le recepteur, il libère suffisamment de calcium pour tuer rapidement les cellules.
Le Dr Dorothy Brown, vétérinaire, a pratiqué une injection épidurale à 18 chiens atteints d'un cancer des os incurable. Le lendemain, ils pouvaient marcher sur leurs jambes malades.
Si tous ces chiens ont fini par être euthanasiés du fait de l'aggravation de leur maladie, leurs propriétaires ont déclaré qu'ils avaient pu jouer pendant des semaines, voire des mois. L'effet secondaire le plus important observé a été l'halètement du chien pendant quelques heures. Sans doute un équivalent des rougeurs dont souffre l'homme qui vient de manger un piment.
Le NIH recherche une entreprise pharmaceutique pour assurer le développement de cette substance chimique prometteuse. Ce qui ne semble pas acquis, le marché étant peu important. Reste que la Food and Drug Administration a déjà attribué au RTX la qualification de médicament orphelin, statut permettant de faciliter la recherche. 

http://www.edicom.ch/news/international/060118170024.we.shtml

 :D




 

Utilisateur

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Soutenez-nous

Recherche rapide


* Sujet récents

* Qui est en ligne

  • user CCBot

* Derniers Membres

Lavandula2
90j 21h 8m
chris26 chris26
84j 2h 18m
Arnaud Arnaud
83j 9h 36m
charlieboy charlieboy
66j 2h 59m
Gyzmo34 Gyzmo34
63j 9m

* Top membres

gilles gilles
5045 Messages
TDelrieu TDelrieu
4068 Messages
farid
1320 Messages
caro23 caro23
1269 Messages
Lavandula2
1268 Messages
terryfrogger terryfrogger
1232 Messages
J.Solis J.Solis
995 Messages
SMF spam blocked by CleanTalk