Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - emmanuel

Pages: [1]
1
Les vacances / Voyages clés en main
« le: 31 mars 2015 à 17:11:54 »
Bonjour à tous,
Est-ce certains d'entre-vous ont trouvé/testé des voyages clés en mains ?
Peut-être avez vous des organismes/agences de voyage a recommander ?

Merci,
Emmanuel

2
Les chercheurs vont être contents...

Les clichés de l'appareil seraient 100 millions de fois plus fins que ceux des IRM actuels
Citer
IBM lance ni plus moins que l’imagerie à "résonance magnétique précise " à l’échelle nanométrique. Les chercheurs de Big Blue se sont associés au Centre d'études de l’échelle nanométrique de l’université de Stanford. (Center for Probing the Nanoscale). Leurs travaux marquent une formidable avancée technologique dans le secteur de la biologie moléculaire et des nanotechnologies.

La technique utilisée est appelée MRFM pour "magnetic resonance force microscopy". Elle repose sur la capacité à détecter des charges magnétiques ultra-légères.

Désormais, les chercheurs vont pouvoir bénéficier d’une résolution à cette très petite échelle (1 milliardième de mètre) pour leurs travaux. Biologistes et bio-techniciens vont pouvoir étudier les interactions des protéines et ainsi enregistrer des progrès spectaculaires dans le domaine médical et des bio-technologies. Car des protéines aux circuits intégrés, le champ se rétrécit. On sait, par exemple, qu'IBM, dans son laboratoire de Zurich, travaille également dans ce domaine frontière entre biologie et nano-technologies.

Le vice-président de la stratégie d’IBM Recherche triomphe : "Cette technologie est une révolution dans la manière que nous avons de voir les virus, les bactéries, les protéines et bien d’autres éléments biologiques".

Pour rappel,  l’IRM (imagerie par résonance magnétique nucléaire), que l’on appelle communément le scanner médical, est apparue au début des années 80 (*).
Le travail des chercheurs d’IBM se voit donc récompensé puisque cela fait bientôt une décennie qu’ils sont pionniers dans les technologies utilisant l’IRM. Ils ont pu montrer une mosaïque représentant une molécule de tabac long de 18 nanomètres. Une première.

Déjà en 1986, deux chercheurs d’IBM, Gerd Binnig et Heinrich Rohrer, avaient été récompensés par le Prix Nobel de physique pour l’invention du microscope à tunnel.
Nul doute que cette nouvelle avancée aura des répercutions  dans de nombreux secteurs de la recherche.
___
(*) IRM ou imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM) est une technique d'imagerie médicale d'apparition récente (début des années 1980) permettant d'avoir une vue en 2D ou en 3D d'une partie du corps, notamment du cerveau. Elle repose sur le principe de la résonance magnétique nucléaire (RMN) : en appliquant une combinaison d'ondes électromagnétiques à haute fréquence sur une partie du corps et en mesurant le signal réémis par certains atomes (comme l'hydrogène), il est possible de déterminer la composition chimique et donc la nature des tissus biologiques en chaque point du volume imagé (source : Wikipedia).

http://www.silicon.fr/fr/news/2009/01/13/ibm___le_microscope_mrfm__des_millions_de_fois_superieur_a_l_irm

3
Recherches fondamentales / RGTA
« le: 21 avril 2007 à 14:50:57 »
bonjour à tous,

Le 17/04 j'ai vu sur France 5 un sujet intéressant sur le RGTA, une sorte de facteur de croissance. je me  demandais si son utilisation serait possible pour la ME ? Un test doit avoir lieu en Mai aux USA pour faire repousser des doigts sur 5 personnes !!!
à voir sur :
http://www.france5.fr/magazinesante/W00443/4/118178.cfm#jls

emmanuel

4
Ressources et règlementation / offres d'emploi
« le: 12 juillet 2006 à 17:40:21 »
bonjour à tous,
j'ai reçu des offres d'emploi qui peuvent vous intéresser...
emmanuel


   comm.egf.cftc@free.fr


Travailleurs handicapés bienvenus

Suite à l¹accord signé chez EDF pour  favoriser l¹emploi des personnes
handicapées, la centrale nucléaire de Golflech (située entre Toulouse et
Agen) cherche à embaucher des candidats reconnus travailleurs handicapés. La
Direction, malgré ses efforts, prétend ne pas trouver de candidats. Le
délégué syndical CFTC estime, lui, qu¹il est possible de rapprocher cette
entreprise qui cherche  à embaucher et des travailleurs handicapés qui
cherchent un emploi.  C¹est ce que nous pensons, nous aussi, c¹est pourquoi
nous diffusons cet appel à candidature.

Les postes à pourvoir sont : chimiste, électricien, mécanicien,
programmateur informatique
Les diplômes recherchés vont du niveau Bac à Bac
+ 4.
Vous êtes intéressés ? Vous connaissez des personnes intéressées ? N¹hésitez
pas à diffuser largement cet appel à candidature.

5
Citer
Avancées de la recherche sur la différenciation des cellules souches
Source : CORDIS Nouvelles, le 27/02/2006 à 06h42


Des chercheurs de l'université d'Edimbourg ont découvert une protéine clé pour la différenciation de cellules souches en cellules spécialisées. La protéine, appelée "Mbd3", s'avère être essentielle pour le processus de différenciation.

Les cellules souches ont deux propriétés spécifiques : elles sont capables de se diviser pratiquement à l'infini, et elles peuvent se différencier en des cellules spécialisées, telles que les cellules de la peau, du cerveau ou du foie.

L'équipe, dirigée par Brian Hendrich, a réalisé l'étude sur des cellules de souris. Après avoir produit des cellules souches de souris ne contenant pas la protéine Mbd3, les chercheurs ont constaté que ces cellules restaient à l'état de cellules souches et refusaient de se comporter comme elles l'auraient dû, c'est-à-dire en se différenciant en cellules spécialisées lorsqu'elles sont manipulées.

"Il est clairement établi que les cellules souches embryonnaires ont besoin de certains facteurs pour pouvoir faire durablement des copies d'elles-mêmes, c'est-à-dire pour se renouveler", a déclaré M. Hendrich. "Nous venons de démontrer, pour la première fois, que pour quitter cet état et entamer le processus de différenciation, les cellules ont besoin de l'activité de la protéine Mbd3 ; il n'y a pas que les facteurs d'auto-renouvellement qui entrent en jeu. En l'absence de Mbd3, les cellules restent à l'état de cellules souches embryonnaires".

Cette découverte a également apporté certains éclaircissements sur les différences entre cellules souches de souris et cellules souches humaines. Une autre protéine, la LIF, est essentielle pour la multiplication des cellules souches de souris. À l'inverse, les cellules souches humaines n'ont pas besoin de cette protéine LIF. Cependant, au cours de ses recherches, l'équipe a découvert que les cellules de souris ne contenant pas la protéine Mbd3 étaient également capables de se multiplier sans LIF, à l'instar des cellules humaines.

Cette découverte ouvre une fenêtre sur le comportement des cellules souches humaines et animales, et de nouvelles études permettront peut-être de montrer comment les cellules humaines se multiplient sans la protéine LIF.

http://www.futura-sciences.com/news-avancees-recherche-differenciation-cellules-souches_8264.php

6
Recherches fondamentales / Un laboratoire de neurones humains...
« le: 24 janvier 2006 à 12:24:28 »
Citer
Une start-up française développe une technologie utilisant pour la première fois des neurones humains comme un véritable laboratoire pour tester des médicaments.

http://www.futura-sciences.com/news-laboratoire-neurones-humains_8037.php

7
Recherches fondamentales / Cellules souches : vive la graisse !
« le: 16 avril 2005 à 16:34:04 »
un article paru dans "le monde" :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-639862,0.html

"De bonnes surprises derrière notre mauvaise graisse"
Citer

Calamitéde l'Occidental mûrissant, sa couche de graisse pourra peut-être le sauver. Des recherches récentes suggèrent que l'exécrable réputation des tissus adipeux ne pourra plus longtemps cacher qu'ils contiennent le Graal de la recherche médicale : des cellules souches, c'est-à-dire assez peu matures pour pouvoir se transformer en d'autres types de cellules. Cette faculté permet d'envisager l'utilisation d'éléments de la couche sous-cutanée pour des thérapies cellulaires, ces traitements de l'avenir qui consisteront à injecter dans un tissu lésé des cellules souches pour remplacer celles qui ne fonctionnent plus.

Dès 2003, des Américains ont montré que certaines cellules du tissu adipeux pouvaient se comporter autrement qu'en microscopiques sacs à graisse, en se changeant en cellules osseuses. En France, l'équipe (CNRS-Inserm) de Louis Casteilla, au Laboratoire neurobiologie, plasticité cellulaire et métabolisme énergétique de Toulouse, a démontré en 2004 qu'il était possible chez la souris d'obtenir in vitro des cellules cardiaques à partir des tissus adipeux, ce qui ouvre la perspective d'une thérapie régénératrice du coeur, particulièrement après un infarctus. Ces mêmes chercheurs, associés à l'équipe de Bernard Lévy (unité Inserm 541, à Paris), ont aussi réussi à utiliser ce type de cellules, de tissu humain cette fois, pour reconstruire le réseau vasculaire endommagé d'une souris.

Pour envisager des traitements efficaces, encore faut-il pouvoir démêler la bonne graisse de la mauvaise, en identifiant les cellules souches. C'est chose faite grâce aux travaux, bientôt publiés dans le Journal of Experimental Medicine, de l'équipe de Christian Dani, un biologiste Inserm d'un laboratoire du CNRS à Nice, qui a réussi à repérer ces cellules réparatrices, à ne cultiver que celles-ci et à les injecter pour fabriquer du muscle de souris. "Il ne se passe plus un mois sans qu'une publication signale une avancée sur ces tissus, note M. Casteilla. Aux Etats-Unis, des start-up se sont montées pour guetter les possibilités de commercialisation des premiers traitements."

Le marché du tissu adipeux humain peut en effet devenir florissant. L'utilisation de ce tissu ne devrait pas soulever de difficultés éthiques, contrairement à celle des cellules souches embryonnaires. Son prélèvement, par liposuccion sous anesthésie locale, est une technique éprouvée. Il présente aussi l'avantage d'éviter les rejets, puisque l'on pourra injecter à un malade ses propres cellules. Sa disponibilité, enfin, paraît assurée, tant la graisse humaine est devenue une ressource inépuisable. Les tissus adipeux représentent 10 % du poids corporel d'un adulte sain et 50 % de celui des obèses, victimes d'une épidémie exponentielle dont aucune bonne nouvelle ne laisse jusqu'ici entrevoir le déclin.
Jérôme Fenoglio
Article paru dans l'édition du 17.04.05

Pages: [1]

Utilisateur

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Soutenez-nous

Recherche rapide


* Sujet récents

conduite en fauteuil par Doudou
[10 juin 2024 à 11:59:44]


conduite en fauteuil par RosenKreutz
[09 juin 2024 à 17:37:23]


conduite en fauteuil par Doudou
[08 juin 2024 à 17:38:37]


conduite en fauteuil par RosenKreutz
[08 juin 2024 à 13:57:49]


conduite en fauteuil par Doudou
[08 juin 2024 à 11:42:26]


NervGen Pharma - peptide ISP bloqueur de la PTP par farid
[08 juin 2024 à 10:21:58]


NervGen Pharma - peptide ISP bloqueur de la PTP par fti
[08 juin 2024 à 10:03:37]


coussin anti escarres nubolo d´espagne par Baste
[07 juin 2024 à 19:36:19]


lesions de racines nerveuses ,suite a un syndrome de la queue de cheval ou du co par farid
[05 juin 2024 à 11:03:12]


Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse) par farid
[31 mai 2024 à 19:20:44]

* Qui est en ligne

  • user DotBot
  • user CCBot

* Derniers Membres

Lavandula2
91j 18h 34m
chris26 chris26
84j 2h 18m
Arnaud Arnaud
83j 9h 36m
charlieboy charlieboy
66j 5h 46m
Gyzmo34 Gyzmo34
63j 9m

* Top membres

gilles gilles
5066 Messages
TDelrieu TDelrieu
4078 Messages
farid
1340 Messages
Lavandula2
1286 Messages
caro23 caro23
1271 Messages
STEPHANE STEPHANE
998 Messages
J.Solis J.Solis
997 Messages
SMF spam blocked by CleanTalk