Auteur Sujet: Récupération sexuelle : diverses voies de recherches  (Lu 85359 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

fabiola

  • Invité
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #39 le: 08 janvier 2010 à 11:06:38 »
je viens de lire ton dossier ben ditt donc c'est toute une étude sur soi,beaucoup de concentration et épuisant mentalement.
on cherche a atteindre un but mais en plus qd l'experience est réussie il faut ensuite calmer le jeu si j'ai bien compris.
toute une histoire bien compliquée à gérer pour notre pauvre cerveau, le survivant du BM!!

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #38 le: 08 janvier 2010 à 09:32:26 »
Un petit mot pour ceux et celles qui ont lu le dossier que j'ai posté ci-dessus.

1) Je pense que cette "rééducation" à la sensation sexuelle peut concerner aussi les femmes, même si jusqu'ici je n'en ai pas la preuve.

2) Ceux et celles qui essaieraient cette "rééducation" à la sensation sexuelle telle que je la décris dans le dossier, tenez-moi au courant des résultats obtenus pour vous, s'il y en a, en message privé. Votre témoignage restera anonyme et cela permettra de valider ou non cette méthode !

Merci d'avance...
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #37 le: 07 janvier 2010 à 16:10:15 »
Chers membres et lecteurs du forum,

Dans un objectif de palier l'absence de sensations génitales, je diffuse ici un dossier (fichier-joint) écrit sous la forme d’une étude où j’ai essayé d’être le plus précis possible pour une bonne compréhension de tous. Ce fichier est pour votre usage personnel et il ne doit pas être diffusé publiquement !!! C'est un essai de "rééducation" à la sensation sexuelle que j'ai testé sur moi-même et dont je n'ai malheureusement pas pu convaincre d'autres para ou tétraplégiques (homme et femme) à l'essayer afin d'en valider le principe avec un échantillon plus large de sujets.

Donc OFFICIELLEMENT, tous les médecins vous le diront, les para ou tétraplégiques ne ressentent rien et ne peuvent chercher qu'à faire plaisir à leur partenaire lors de la relation sexuelle. Néanmoins, il y a ce qu'ils nomment le "para-orgasme", c'est-à-dire une sensation de plaisir (de faible intensité) qui se provoque en stimulant (par des baisers, léchages) les zones érogènes situées au-dessus de la lésion : lèvres, oreilles, cou, mamelons. Cependant, pour la plupart des blessés médullaires (et sur moi-même), cela induit une excitation érotique mais sans jamais atteindre l'orgasme au bout de cette montée d'excitation et de plaisir, et donc une frustration au bout du compte.

Certains disent aussi que l'orgasme, c'est dans la tête. Oui, ça se passe dans le cerveau (je vous ai fait un schéma explicatif dans mon fichier-joint) mais ce n'est pas dans l'imaginaire. Il faut arriver à activer des zones bien précises dans le cerveau pour que l'orgasme se déclenche, avec une décharge de dopamine au niveau du noyau accumbens. Et cela, on n’y arrive pas juste comme ça, parce qu'on est amoureux et qu'une fille ou un garçon nous léchouille le lobe de l'oreille !!! À ne pas confondre orgasme et sensation érotique. Pour qu’il y ait un « orgasme », il faut qu’il y ait une montée d’excitation érotique, suivie d’une « chute », d’une « détente » juste après un pic, une décharge de plaisir ! Selon Masters & Johnson, la réponse sexuelle se divise en quatre phases : l'excitation, le plateau, l'orgasme et la résolution.

Ainsi, beaucoup de blessés médullaires finissent pas se détourner des relations sexuelles à cause de cela, bien que cela leur provoque un manque en même temps. Tout ceci est une souffrance "tabou" très répandue chez les blessés médullaires.

Mais pour être honnête, on trouve aussi des para ou tétraplégiques, au début de leur paralysie, qui font un déni de cette perte des sensations génitales et affirment qu'ils ressentent comme avant. La phase de deuil pour la marche est difficile à faire. Pour la perte des sensations sexuelles et de l'orgasme c'est plus difficile encore, d'autant que ça touche à l'intimité profonde de l'être et que dans notre culture judéo-chrétienne, le sexe est encore, sinon tabou car les choses ont évolué, mais passe vraiment au dernier plan pour l'équipe médicale (sur le forum ALARME on a des dizaines de témoignages en ce sens), ainsi que pour la famille et parfois même pour le conjoint !

Sinon, un autre discours (au moins "public" sur les forums) prétend qu'il y aurait une différence entre les hommes et les femmes blessées médullaires où les femmes seraient plus cérébrales que les hommes... Mais vu les commentaires privés que certaines m'ont faites, je me demande s'il y a autant de différences que ça pour l'orgasme, puisqu'elles n'en ont pas non plus ! D'ailleurs au niveau du cerveau, ce sont les mêmes zones impliquées, donc... Par contre, la grosse différence se situe au niveau de la libido. C'est vrai que les hommes para ou tétraplégiques souffrent en général davantage de la frustration sexuelle que les femmes où c'est moins présent pour elles. Testostérone contre oestrogène ! ;)

Et concernant les aides à l'éjaculation, en activant l'arc réflexe (ou boucle neurologique) au niveau S2-S3 avec un vibromasseur par ex., ce n'est pas pareil que pour les hommes valides. Une éjaculation réflexe ne déclenche pas d'orgasme car cela reste un réflexe spinal et n’active pas les zones cérébrales impliquées.

Je précise ma situation. Tétraplégique c6-c7, j'ai été marié pendant 12 ans, j'ai un petit garçon adorable que j’ai adopté, et je suis en instance de divorce. Donc j'ai connu depuis 25 ans, les discours médicaux sur le para-orgasme, les "lieux communs" des uns et des autres, la frustration sexuelle, la sexualité de couple avec finalement une frustration par manque de sensations, l'éjaculation réflexe pour tenter des FIV... Et il y a 3 ans, j'ai eu l'idée de tester, à la lecture d’articles sur la neurologie et suite à un commentaire du Pr. Wise Young sur le mécanisme de l’orgasme, une "rééducation intracérébrale" basée sur la concentration... Bref, je parle en connaissance de cause.

Je fais ce long préambule pour cadrer le débat, s’il a lieu, en espérant que cela ne dérape pas trop et, au contraire, aide certain(e)s à mieux vivre leur para-tétraplégie comme cela m’a aidé personnellement.

Bonne lecture du fichier-joint... Et essayez, s'il vous plaît, de bien comprendre le sujet (complexe je l'avoue) avant d'écrire un commentaire.

AVERTISSEMENT : vu le thème abordé, attendez-vous les uns et les autres à ce que je modère sévèrement cette rubrique ! Merci de votre compréhension.
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


krys

  • Invité
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #36 le: 21 novembre 2008 à 19:39:17 »
Krys,

Merci de ta mise au point...  Sinon, au vu de ta réponse, je pense que tu n'es pas blessée médullaire ! N'est-ce pas ?

Non effectivement je ne suis pas blessée médullaire, comme les para-tétra du moins (je l'ai d'ailleurs précisé dans une autre rubrique du forum) j'ai juste une maladie neurodégénérative (un truc rare à la c..) mais à part çà tout va bien  :lol:  j'plaisante, quoique  :azn:

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #35 le: 21 novembre 2008 à 11:33:37 »
Krys,

Merci de ta mise au point...  Sinon, au vu de ta réponse, je pense que tu n'es pas blessée médullaire ! N'est-ce pas ?
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


krys

  • Invité
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #34 le: 20 novembre 2008 à 20:25:11 »
Autant pour moi de m'être mal exprimée. Je parlais d'orgasme avec un partenaire, pas solitaire, en solitaire les femmes (du moins celles qui connaissent bien leur corps et pratiquent la masturbation) accèdent nettement plus facilement à l'orgasme c'est vrai. Il n'y a qu'à demander aux femmes, et si elles sont vraiment sincères elles confirmeront que beaucoup (j'ai pas dit toutes !) d'entre elles ne savent pas vraiment ce qu'est l'orgasme par la pénétration vaginale par un homme, et çà dépend principalement (mais il n'y a pas que çà) des talents du partenaire à être attentif au plaisir féminin avant le sien...

Je pense (et çà n'engage que moi bien sur) que l'orgasme (à deux) est avant tout cérébral oui, et peut être déclanché en dehors des attouchements génitaux (y'a plein de zones érogènes en dehors des organes génitaux, et le cerveau en est une quand il y a stimulation (désir de l'autre, amour, fantasme, attouchement même en dehors des organes génitaux, etc etc etc), mais je pense aussi que tout le monde n'est pas capable d'avoir accès facilement à ce type d'orgasme c'est vrai, et que c'est aussi lié au (à la) partenaire, à la confiance qu'on place en lui (elle) pour s'abandonner totalement. Je ne reviens pas sur les orgasmes solitaires qui eux ont plus besoin d'attouchements génitaux (et autres) pour y parvenir c'est clair car il faut bien un facteur déclanchant.  

Krys

PS : je ne parlais pas de "mon vécu" là  :shocked: j'ai la chance pour ma part de connaître les orgasmes vaginaux à la pénétration d'un homme  :azn: et tous ne se valent pas, loin de là  :embarassed:  :lol: et quand on n'a pas d'homme (ou de femme) sous la main : le vibro c'est pas si mal que çà ! quoiqu'à 2 c'est très bien aussi :grin:

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #33 le: 20 novembre 2008 à 15:11:47 »
Citation de: krys
Quand on sait le "réel" pourcentage de femmes (valides) atteignant "réellement" l'orgasme... çà laisse plus que songeur(euse)s en effet.

C'est à 90/95 % dans la tête (les vrais orgasmes et tutti quanti). Et que ceux (et celles) qui disent (prétendent) l'inverse, me le prouve...

krys,

Je voudrais bien connaître tes chiffres et tes sources !

De plus, il faudrait peut-être différencier les témoignages des femmes durant l'acte sexuel avec un homme, de leur aptitude à éprouver un orgasme lors de la masturbation.

Les études sur la sexualité (Masters et Johnson) montrent que 80% des femmes (et 95% des hommes) se masturbent à l'âge adulte. Explique-moi pourquoi autant de femmes se masturberaient seules si elles n'éprouvaient rien, ou juste un vague plaisir cérébral !?

Le plaisir sexuel est lié à la stimulation des organes génitaux, dans des conditions émotionnelles (désir, abandon...), seul(e) ou à deux. Si l'orgasme se déclenche bien dans le cerveau voir ici, il faut normalement une stimulation génitale pour y arriver.

Et ce qu'ont découvert les études américaines voir ici citées par le Dr. Brigitte PERROUIN-VERBE sur les femmes blessées médullaires, c'est qu'en stimulant directement le col de l'utérus avec un vibromasseur (donc lors d'une masturbation !), cela activait le nerf vague (relié directement au cerveau) avec 55% de résultats positifs.

Je ne pense pas qu'en affirmant des choses de son propre vécu en le généralisant, on puisse contredire des études scientifiques (quoi que certains pensent de l'utilité de telles études !).

Moi, ce qui m'intéresserait, ce serait plutôt de savoir ce que le Dr. Brigitte PERROUIN-VERBE propose concrètement aux femmes blessées médullaires pour arriver au résultat qu'elle a elle-même cité...

Pour la contacter :

Dr. Brigitte PERROUIN-VERBE
Chef du Service de Médecine Physique et de Réadaptation
Hôpital St Jacques - Nantes
Tel. 02 40 84 60 47 (consultation)
E-mail : brigitte.perrouinverbe@chu-nantes.fr
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


gnafron24

  • Invité
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #32 le: 19 novembre 2008 à 23:58:42 »
C'est à 90/95 % dans la tête (les vrais orgasmes et tutti quanti). Et que ceux (et celles) qui disent (prétendent) l'inverse, me le prouve... ;)

Tout le monde (qui a encore sa "tête") peut accéder à ces plaisirs, voir pour certain(e)s aux orgasmes, mais certainement pas avec n'importe qui, ni n'importe comment.

Beeen…  :undecided: voui, ça j’veux bien l’croire… a-t-on déjà vu un décapité sourire béatement lorsqu’on lui titillait l’Popaul ?…  :sm33:

Nan par ce que… à moins d’être un cas à part… chez moi, Popaul avait quand même son mot à dire dans l’affaire !
OK, c’est moi qui tenais la… baguette, mais c’est lui qui jouait son rôle !… à la dite…

Bref, depuis que les circuits sont grillés, tête sur les épaules ou pas,  j’ai du mal à me concentrer assez fort pour me stimuler aussi plaisamment le point G bulbesque !  :cheesy:

Pi j’ai beau essayer de me coller le majeur (forcément… pour sa taille et son âge !) dans le nez, je n’arrive qu’à me tirer une larme… pas une extase !… idem avec l’oreille !

Difficile à exciter la zone à plaisir, sans interface…
Et ce, quand bien même on serait une sacrée tête de nœud !  :1543:

Alors… pas avec n’importe qui et n’importe comment… hélas oui…
Je n’ai pas encore trouvé de substitut  au bon vieux Popaul et au plaisir pris à lui titiller le chef…  :cry:

Reste les plaisirs tactiles, les papouilles et autres liposuccions… mouais… mais jusque là, rien à voir avec un vrai orgasme…  :sm37:

Ou alors à devenir épileptique !?…  :huh:

En étudiant un cas clinique assez singulier d’épilepsie, des chercheurs hongrois pensent que l’hémisphère droit du cerveau abrite le centre de commande de l’orgasme.
Victime d’épilepsie, une femme de 31 ans rapporta ressentir des sensations orgasmiques juste avant les crises. Intrigués, les médecins ont décidé d’enquêter sur ce phénomène. Ils ont ainsi rapporté 22 cas ayant fait l’objet d’une publication depuis 1945.
Sur les neuf cas d’"aura orgasmique" présentant des enregistrements suffisamment complets de l’activité cérébrale. Tous avaient un foyer épileptogène situé dans l’hémisphère droit dans la région dite complexe amygdalien, déjà reliée aux réponses émotionnelles.
Source : Neurology 2002;58:302-304


Bordel !… à noël je commande une console !!  :sm16:

  JP

krys

  • Invité
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #31 le: 19 novembre 2008 à 21:04:10 »
hello
je dirais méme "foutage de gueules"  (55 % des femmes para tetra, peuvent atteindre l orgasme par schéma classique,mes copine para qui on lu cela sont révolté!!)
perso paupaule j ais fais une croix dessus  :cry:
mais si les chercheur on des budget et du fric a claquer ,qu il regroupe leur argent est trouve la solution pour nous remettre debout et pouvoir faire nos besoins tous seul,tous les para et tetra seront d accord la dessus,  "l orgasme" on peux s en passer,ce n est pa une priorité!!!!
merci de m avoir lus!
eric



Je dirai même tes copines valides... qui sont très loin d'atteindre leur 55 % de cette "étude"  :wink:

Quand on sait le "réel" pourcentage de femmes (valides) atteignant "réellement" l'orgasme... çà laisse plus que songeur(euse)s en effet.

Beaucoup confondent orgasme et plaisir (dêtre avec l'autre ? ou encore mécanisme (pour les zommes) ? et alors quand la "mécanique" flanche il reste quoi ? that is the question...).

C'est à 90/95 % dans la tête (les vrais orgasmes et tutti quanti). Et que ceux (et celles) qui disent (prétendent) l'inverse, me le prouve... ;)

Tout le monde (qui a encore sa "tête") peut accéder à ces plaisirs, voir pour certain(e)s aux orgasmes, mais certainement pas avec n'importe qui, ni n'importe comment.

Krys

Hors ligne marc

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 499
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #30 le: 19 novembre 2008 à 12:11:44 »
pe etre pe etre po!ms si on ve des resultats fo bien commencer qq part.c bi1 bo de dire je ve çi je ve ça ms faut bouger pr l'avoir et pe etre en parler pr rendre le sujet plus banal , plus facile à aborder!
allez les filles bouger vous!!!
D'autant que les avancées ne sont que très récentes et les médecins extrêmement prudents ne liant la sexualité qu'à la procréation, excluant de facto, le plaisir.
Pourtant beaucoup de points positifs existent et par exemple de nouvelles zones érogènes apparaissent, compensant les zones défaillantes.
Une amie paraplégique D8 éprouve de forts états d'aise, de plaisir par la stimulation massage de certaines zones et, dans mon cas, il en est de même pour d'autres zones.
Tout est à découvrir.

fabiola

  • Invité
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #29 le: 19 novembre 2008 à 11:44:54 »
Peut-être peut-être pas ! Mais si on veut des résultats faut bien commencer quelque part. C'est bien beau de dire je veux ci je veux ça, mais faut bouger pour l'avoir, et peut-être en parler pour rendre le sujet plus banal, plus facile à aborder !

Allez les filles, bougez-vous !!!

Hors ligne grazyna

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 208
  • Sexe: Homme
  • para complet d8/d9 accident de moto 2006
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D8,D9
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #28 le: 18 novembre 2008 à 20:03:21 »
Coquine !!!

fabiola

  • Invité
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #27 le: 18 novembre 2008 à 13:39:57 »
bjr
je suis preneuse aussi!

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #26 le: 06 août 2008 à 14:40:09 »
Salut à tous et à toutes !

Avez-vous trouvé des news ou des "mise à jour" sur ces sujets abordés ici (voir plus haut) :

- Il y a eu des expériences pour stimuler directement le col de l'utérus avec un vibreur/vibromasseur pour activer le nerf pneumogastrique (qui shunte la M.E) avec 55% de filles B.M qui éprouvent par ce biais des orgasmes. Mais il n'y pas eu de publications, ni de témoignages de patientes.
Depuis, cette technique a-t-elle été testée chez les hommes (le nerf pneumogastrique innerve-t-il aussi la prostate ?).

- Le Pr. Gert Holstege en Hollande a fait des recherches pour une substance qui déclencherait l'orgasme directement. Pfizer travaillait à partir de ses recherches pour faire un médicament qui permettrait à des personnes de ressentir un orgasme sans stimulation sexuelle. Mais aucunes nouvelles depuis 2005.

- En Hollande encore, plusieurs patients paraplégiques ont été opérés pour une dérivation nerveuse qui "reconstitue" une sensation du pénis. Mais il n'y a pas eu de publications, ni de témoignage de ces patients.

Voilà, si quelqu'un trouvait du nouveau sur ces sujets, n'hésitez pas à me le dire, j'suis "preneur" !  :wink:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #25 le: 20 juillet 2007 à 11:11:27 »
Salut,

Comme pour toutes les recherches scientifiques, on peut toujours dire que ça ne sert à rien et en contester les résultats, mais seule une recherche avec méthodologie scientifique peut contredire valablement les résultats d'une étude.

Sur ce qu'a dit le Dr. PERROUIN-VERBE à la conférence, le compte-rendu dont j'ai fait le résumé plus haut est clair, elle précise bien le type de stimulation avec un vibreur !  :huh:

Concernant les études menées sur la sexualité par le Pr. Barry Komisaruk, Pr. Bachy-Rita, Pr. Gert Holstege, Dr. Marca Sipski, Dr. De Jong, et même celles qui ont permis de développer le Viagra ou le Cialis, on peut effectivement considérer cela comme inutile, selon l'opinion de chacun. Mais j'ai aussi lu dans ce forum que même les recherches scientifiques pour redonner de la mobilité/sensibilité aux membres paralysés étaient inutiles, car il fallait "accepter" notre état sans espérer de récupérer un jour.

Donc chacun ses opinions, mais personellement je pense tout de même que toute recherche scientifique est intéressante parce qu'elle fait progresser la connaissance de l'humanité sur elle-même et sur le monde qui l'entoure. Cette démarche d'observation et d'analyse méthodologique et rationnelle des faits a d'ailleurs été l'un des évènements les plus marquant de l'histoire humaine, car on est sorti enfin de la croyance pour entrer dans la connaissance. Que de chemin parcouru depuis, dans tous les domaines de la connaissance, médecine, biologie, physique, chimie, astronomie, etc... Alors pourquoi pas aussi des recherches sur la sexualité des tétra/paraplégiques ?
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne éric

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 2201
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #24 le: 19 juillet 2007 à 21:36:43 »
hello
je dirais méme "foutage de gueules"  (55 % des femmes para tetra, peuvent atteindre l orgasme par schéma classique,mes copine para qui on lu cela sont révolté!!)
perso paupaule j ais fais une croix dessus  :cry:
mais si les chercheur on des budget et du fric a claquer ,qu il regroupe leur argent est trouve la solution pour nous remettre debout et pouvoir faire nos besoins tous seul,tous les para et tetra seront d accord la dessus,  "l orgasme" on peux s en passer,ce n est pa une priorité!!!!
merci de m avoir lus!
eric


Hors ligne maptitma

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 120
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #23 le: 19 juillet 2007 à 12:42:33 »
oui c'est vrai que sans explications claires on ne peut pas deviner les méthodes à employer pour essayer de faire partie de ces 55%. mais bon c'est la méthode médicale de toujours en dire le moins, non?

Hors ligne anneso

  • Secrétaire d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1871
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D7-D8
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #22 le: 19 juillet 2007 à 11:12:13 »
non ce qui m'enerve c'est qd mme perroin presente ses travaux elle ne le precise pas et fait croire aux femmes que 55 % peuvent ateindre l'orgasme par des "schémas plus classiques dirons nous" pas tres honnete tout ca

anne-so
Anne-Sophie
Secrétaire d'ALARME



VOUS ETES DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #21 le: 19 juillet 2007 à 10:20:19 »
Anne-Sophie,

Tu sembles réticente ou déçue car cela ne fonctionne pas dans un rapport sexuel classique. Mais déjà, beaucoup de femmes même valides ne sont pas "satisfaites" lors d'un rapport sexuel classique... Alors c'est vrai que la technique de stimulation du col de l'utérus par un vibromasseur est plutôt de la masturbation (il faut le dire), mais comme l'a dit Marielle "il faut essayer, ça peut pas être pire que rien".

En tout cas, pour les hommes pour le moment, il n'y a rien ! Et je suis d'accord avec Christian : "Dommage que pour les hommes cette possibilité n'ait pas été explorée".  :undecided:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne maptitma

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 120
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #20 le: 18 juillet 2007 à 22:16:50 »
ben faut essayer, puis faut y croire un peu... de toutes façons ça peut pas être pire que rien. je suis sceptique aussi anneso mais bon si c'est la seule avancée du moment en la matière faut ptèt essayer...

bonne soirée

Hors ligne anneso

  • Secrétaire d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1871
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D7-D8
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #19 le: 18 juillet 2007 à 19:09:50 »
ouais....
Anne-Sophie
Secrétaire d'ALARME



VOUS ETES DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #18 le: 18 juillet 2007 à 13:20:19 »
Anne-Sophie,
Oui c'est vrai, cela ne concerne qu'un type de stimulation sexuelle, mais c'est tout de même potentiellement intéressant pour beaucoup de femmes tétra/paraplégiques, car un vibreur/vibromasseur peut être utilisé seule aussi, notamment pour celles qui sont célibataires...

Sinon pour avoir davantage d'infos pratiques, vous pouvez contacter le Dr. Brigitte PERROUIN-VERBE (coordonnées ci-dessus) !  :smiley:

 
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne anneso

  • Secrétaire d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1871
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D7-D8
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #17 le: 18 juillet 2007 à 12:13:04 »
je suis moins enthousiaste que toi christian car comme le dit thierry ces resultats n'ont ete obtenus qu"'experimentalement" et non pas lors de rapports sexuels "classiques"ce que d'ailleeurss le docteur perroin ne precise jamais...
...
anne-so
Anne-Sophie
Secrétaire d'ALARME



VOUS ETES DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière

Hors ligne christ701

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 519
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: d4-d5 sans abdos
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #16 le: 18 juillet 2007 à 11:16:39 »
Bonjour,

Et bien c'est une très bonne nouvelle pour la gente féminine, dommage que pour les hommes cette possibilité n'est pas été explorée.
Amicalement.............Christian

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #15 le: 18 juillet 2007 à 11:05:03 »
Lors de la conférence du 2 décembre 2005 à la Journée d'information APF/ IRME/AFIGAP du 2 décembre 2005, un médecin du CHU de Nantes, Brigitte PERROUIN-VERBE, a affirmé que 55% des femmes B.M pouvaient avoir de vrais orgasmes, selon des recherches américaines.

Voir l’article sur le sujet : Women with spinal-cord injuries rediscover sex, orgasms



Citer
Compte rendu de la Journée d'information APF / IRME / AFIGAP
2 décembre 2005, Espace Jean Monnet (Rungis) :
* Problèmes vésico-sphinctériens et génito-sexuels : actualités et perspectives (Dr Brigitte PERROUIN-VERBE, CHU de Nantes, médecine physique et réadaptation)
www.paratetra.apf.asso.fr/lesions_medullaires_informations/paratetras_recherche_2dec2005.htm

Extraits :
4. La sexualité féminine

Nul ne s’est intéressé à ce problème jusque dans les années 80. Le fait que la femme blessée médullaire gardait la possibilité d’être enceinte a rendu, en un sens, l’interrogation sur sa sexualité secondaire.
Or, des études récentes ont montré que les femmes paralégiques étaient capables d’avoir une exitation, dont les modalités dépendent du niveau d’atteinte de leur moelle. Surtout, elles sont capables d’éprouver un orgasme quel que soit le niveau de la lésion, son caractère complet ou incomplet. Le nef vague shunte la moelle pour aller innerver le col de l’utérus. Ceci explique pourquoi, même lorsque des troubles sensitifs majeurs sont relevés, la femme conserve la faculté d’éprouver l’orgasme. (…)

Débat

De la salle

J’ai lu dans votre présentation que 55% des femmes paraplégiques éprouvent des orgasmes ; à mon avis elles en perçoivent l’effet sans les ressentir. Qu’en penssez-vous ?

Brigitte PERROUIN-VERBE

Une scientifique américaine a notamment étudié les cycles de réponse sexuelle de la femme, en laboratoire. Elle a procédé à l’enregistrement de paramètres biologiques indiscutables. Elle a démontré que 55% des femmes conservent un orgasme similaire à celui qu’elles éprouvaient antérieurement (avant la lésion médullaire). La durée de la stimulation est certes plus longue pour y parvenir. (…) Il a fallu trouver une explication, s’agissant de femmes victimes de lésions complètes. En réalité, des études ont démontré que la stimulation du col de l’utérus avec un vibreur avait pour contrepartie une activation d’une zone cérébrale bien déterminée. Ceci montre bien que, même en cas de blessure médullaire complète, le nerf vague parasympathique innervant l’ensemble du thorax et de l’abdomen est encore pleinement fonctionnel. C’est ce nerf qui véhicule les informations permettant la déclanchement de l’orgasme. Les données auxquelles je fais référence sont très récentes. Nous devons certes informer, mais encore organiser des groupes de thérapie sexuelle à l’intention des femmes qui peuvent se poser quantité de questions.


Citer
Pour la contacter :

Dr. Brigitte PERROUIN-VERBE
Chef du Service de Médecine Physique et de Réadaptation
Hôpital St Jacques - Nantes
Tel. 02 40 84 60 47 (consultation)
E-mail : brigitte.perrouinverbe@chu-nantes.fr




Bien que beaucoup de choses se passent dans la tête lors de l’orgasme, vu que l'orgasme ne se produit pas au niveau génital mais bien DANS le cerveau, au départ c'est une stimulation sexuelle qui induit le déclanchement d'un orgasme (= plaisir sexuel à son apogée). Et lorsque les connexions nerveuses sont atteintes cela complique les choses.

Dans les recherches américaines que cite le Dr Brigitte PERROUIN-VERBE, il a été démontré que 55% des femmes conservent un orgasme similaire à celui qu’elles éprouvaient avant la lésion médullaire, pas en stimulant la zone du clitoris/vagin (innervée par le nerf pudendal relié aux racines spinales), mais plutôt en stimulant le col de l’utérus innervé par le nerf vague parasympathique, lequel contourne la moelle épinière et se connecte directement au bulbe rachidien (Xe nerf crânien). Cette recherche américaine ne parle donc pas d’une activité sexuelle classique, mais seulement d’une stimulation du col de l’utérus avec un vibreur/vibromasseur, ce qui active une zone cérébrale bien déterminée, là où se déclanche l’orgasme.

Bien que ce soit délicat de parler de choses intimes, celles qui auraient testé ce type de stimulation depuis la paralysie avec succès pourraient-elles m’envoyer un msg afin de poster ici leur témoignage sous couvert d’anonymat, pour partager ces informations avec la communauté des B.M. ?

Je sais que les filles sont encore plus réservées sur le sujet que les hommes. Pourtant la sexualité est un élément important de la vie humaine, et la perte des sensations sexuelles constitue un obstacle à l'épanouissement personnel !

Merci d'avance…  :smiley:

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


 

SMF spam blocked by CleanTalk