Auteur Sujet: BioE® Inc. – Cellules souches ombilicales/MLPC  (Lu 2724 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
BioE® Inc. – Cellules souches ombilicales/MLPC
« le: 20 décembre 2005 à 11:10:13 »
Citer
Des Études de Recherche Confirment les Promesses des Nouvelles Cellules Souches issues du Sang de Cordon Ombilical, de BioE® Inc.

14/15/2005 - BioE® Inc., une société biomédicale fournissant des cellules souches non-embryonnaires humaines, a annoncé aujourd'hui qu’une étude conduite par des chercheurs de l'Université de Newcastle au Royaume-Uni et l'Université du Minnesota à Minneapolis confirme la promesse des nouvelles cellules souches du sang de cordon ombilical de la société – Cellule progénitrice multi-lignage/Multi-Lineage Progenitor Cell (MLPC) - pour l’ingénierie tissulaire, la transplantation de moelle osseuse et des applications de médecine régénératrice.


Des chercheurs de l'Université de Newcastle ont constaté que la MLPC de BioE étaient homogènes et extrêmement immatures dans une étude comparative, offrant ainsi "des formidables capacités pour des applications d’ingénierie tissulaire". Les résultats de cette étude ont été présentés au 45ème meeting annuel de l’“American Society of Cellular Biology“ à San Francisco, au début de cette semaine.

"Le développement de protocoles reproductibles pour la production de tissus exige l'accès fiable à des nombres suffisants de types de cellules uniformes et non différenciées, ce qui n’est pas la caractéristique de beaucoup de groupes cellulaire", a dit docteur Nicolas Forraz, directeur de sciences clinique à l'Université de Newcastle et l'auteur principal de l'étude. "Après la comparaison de la MLPC à cinq autres sous-ensembles de cellules à maturité variante, notre étude a déterminé qu’elle correspondait aux exigences techniques pour l’ingénierie tissulaire, et donc, fournit aux chercheurs et aux cliniciens un nouvel outil pour faire progresser leurs études sur les thérapies régénératrices."

Spécifiquement, la MLPC a été examinée via l'analyse d'expression génique contre d'autres sous-ensembles de cellules de sang du cordon ombilical - incluant les cellules mononucléaires, cellules lymphocytes purifiées avec PrepaCyte®(1), cellules progénitrices de sang - et les cellules souches souches mésenchymales de moelle osseuse, afin de couvrir une gamme de groupes cellulaires à diverses étapes de différentiation. Le profil d'expression de la MLPC était le plus différent des populations de cellules mononucléaires matures et de cellules lymphocytes purifiées avec PrepaCyte, avec ceci "reflétant un haut degré d’indifférenciation, d'immaturité et d’immobilité". Comparé aux sous-ensembles de cellules souches et progénitrices, la MLPC a exprimé les niveaux plus importants de cellules de stade précoce et de tissus à capacités de différentiation.

"Avec la disponibilité des cellules immatures de sang du cordon ombilical - comme la MLPC - dont les caractéristiques de différentiation sont étroitement alignées sur celles des cellules souches embryonnaires, le stigmate de la “fonctionnalité limitée“ qu'a entouré ces cellules tend à s’effacer", a dit le Professeur Colin McGuckin, président de médecine régénératrice à l'Université de Newcastle et directeur de recherche de l'étude. "Les cellules souches de sang ombilical ont aussi un avenir prometteur immédiat d'un point de vue clinique parce que leurs origines sont d'une source thérapeutique prouvée."

Les découvertes de l'Université de Newcastle sur l'étude comparant la MLPC à cinq autres types de cellules ont aussi été présentées en octobre au 8ème Meeting Annuel de la “Tissue Engineering Society International“ à Shanghai, Chine.

L'étude prouve que la MLPC a des capacités significatives de différentiation.

Les chercheurs de l'Université du Minnesota, en conjonction avec BioE, ont prouvé que la MLPC a la capacité de se différencier en multiples types de cellules et de précurseurs - incluant la graisse, l'os, le muscle, le foie, les vaisseaux sanguins et les nerfs – ce qui donne des tissus plus complexes et des systèmes d'organe, et en fait un bon candidat pour "servir dans la transplantation de moelle osseuse et la médecine régénératrice". Les résultats de cette étude ont été présentés au 47ème Meeting Annuel de la “American Society of Hematology“ à Atlanta, le week-end dernier.

"Jusqu'à présent, isoler des cellules souches un sang ombilical qui peuvent se différencier dans le corps en trois couches germinales a eu un succès clinique limité", a dit le Professeur adjoint David McKenna, de l'Université du Minnesota. "Notre recherche indique que la MLPC a certainement ces capacités multi-potentes. En conséquence, la découverte et la disponibilité de la MLPC pour la transplantation de moelle osseuse et pour les chercheurs en médecine régénératrice représente une percée significative."

Les chercheurs de l'Université du Minnesota ont aussi soutenu la dérivation de MLPC de sous-population CD45 +/CD34 +, prodiuisant cette cellule très unique. De plus, la MLPC a démontré sa capacité de s'étendre par des duplications multiples sans affecter son développement suivant ou ses capacités de différentiation. Cette caractéristique assure que les chercheurs pourrront cultiver assez de ces cellules hautement fonctionnelles pour de longues études.

En outre, les chercheurs de l'étude ont pu établir plusieurs lignées clonales d’une simple MLPC, et pas une population de cellules comme presque tout les autres types de cellule souches. Cette caractéristique assure que chaque réplique MLPC est une copie génétique exacte de son original, fournissant aux chercheurs le plus grand contrôle et la reproductibilité pendant leur études cliniques sur les cellules souches.

"Nous avons le plaisir de voir la validation des caractéristiques de nos MLPC par des parties tiers, dont les résultats illustrent en particulier flexibilité de la MLPC d'un point de vue de la différentiation", a dit Michel Haider, président et président-directeur général de BioE. "Notre recherche et celle d'autres équipes, incluant celle de l'Université de Newcastle et de l'Université du Minnesota, indiquent pourquoi cette cellule devient rapidement un outil viable et non-controversé, non seulement pour la recherche thérapeutique, mais aussi pour la découverte de médicaments."

A propos de BioE

Basé à St Paul, Minnesota (USA), BioE est une société biomédicale fournissant des cellules souches non-embryonnaires humaines. Le premier produit commercial Biologique de la société est sa Multi-Lineage Progenitor Cell (MLPC) issue du sang de cordon ombilical humain. Cette cellule souche rare fournit aux cliniciens et aux chercheurs un outil flexible, non-controversé pour la recherche thérapeutique et/ou la découverte de médicaments. BioE est une compagnie privée et a été fondée en 1993.

Pour plus d'information sur la société, visitez s'il vous plaît : www.bioe.com 
ou appeler (800) 350-6466.


(1) PrepaCyte est un système de séparation cellulaire propriété de BioE.


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


Research Studies Confirm Promise of Novel Cord Blood Stem Cell from BioE   

12/14/05 -- BioE®, Inc., a biomedical company providing non-embryonic, human stem cells, announced today that studies conducted by researchers at the University of Newcastle upon Tyne in the United Kingdom and the University of Minnesota in Minneapolis confirm the promise of the company's novel cord blood stem cell -- the Multi-Lineage Progenitor Cell(TM) (MLPC(TM)) -- for tissue engineering, bone marrow transplantation and regenerative medicine applications.

Comparative Study Finds MLPC Offers "Exciting Capabilities for Tissue Engineering Applications"

Researchers at the University of Newcastle upon Tyne found BioE's MLPC to be homogeneous and extremely immature in a comparative study, thus offering "exciting capabilities for tissue engineering applications." Results of this study were presented at The American Society of Cellular Biology's 45th Annual Meeting in San Francisco earlier this week.

"Developing reproducible protocols for tissue engineering requires reliable access to sufficient numbers of uniform and uncommitted cell types, which is not characteristic of many cell groups," said Dr. Nicolas Forraz, clinical sciences business manager at the University of Newcastle upon Tyne and lead author of the study. "After comparing the MLPC to five other cell subsets of varying maturity, our study determined it meets these critical tissue engineering requirements and, therefore, provides researchers and clinicians a new tool for advancing their regenerative medicine studies."

Specifically, the MLPC was examined via gene expression analysis against other umbilical cord blood cell subsets -- including mononuclear cells, PrepaCyte®(1)-purified lymphocyte cells, blood progenitor cells and lineage-negative stem cells -- and a bone marrow mesenchymal stem cell (MSC) to span a range of cell groups at various stages of differentiation. The MLPC's expression profile was most different from the mature mono-nucleated and PrepaCyte-purified lymphocyte cell populations, with it "reflecting a high degree of stemness, immaturity and quiescence." Compared to the progenitor and stem cell subsets, the MLPC expressed greater levels of early stage cell and tissue differentiation capabilities.

"With the availability of immature cord blood stem cells -- like the MLPC -- whose differentiation characteristics are more closely aligned with those of embryonic stem cells, the stigma of 'limited functionality' that once surrounded these cells is on its way to being erased," said Professor Colin McGuckin, chair of regenerative medicine at the University of Newcastle upon Tyne and senior investigator of the study. "Cord blood stem cells also have a promising immediate future from a clinical standpoint because their origins are from a proven therapeutic source."

The findings of the University of Newcastle upon Tyne study comparing the MLPC to five other cell types also were presented in October at the Tissue Engineering Society International's 8th Annual Meeting in Shanghai, China.

Collaborative Study Proves MLPC has Significant Differentiation Capabilities

Researchers at the University of Minnesota, in conjunction with BioE, proved the MLPC has the ability to differentiate into multiple cell types and precursors -- including fat, bone, muscle, liver, blood vessels and nerves -- that give rise to more complex tissues and organ systems, making it a strong candidate to "serve a role in bone marrow transplantation and regenerative medicine." Results of this study were presented at The American Society of Hematology's 47th Annual Meeting and Exposition in Atlanta last weekend.

"Until now, isolating a cord blood stem cell that can differentiate into the body's three germinal layers has had limited clinical success," said Assistant Professor David McKenna, M.D., from the University of Minnesota. "Our research indicates the MLPC definitely has these multi-potent capabilities. As a result, the discovery and availability of the MLPC to bone marrow transplantation and regenerative medicine researchers represents a significant breakthrough."

Researchers from the University of Minnesota also supported the derivation of the MLPC from a CD45+/CD34+ subpopulation, making this cell very unique. In addition, the MLPC demonstrated the ability to expand through multiple duplications without affecting its subsequent expansion or differentiation capabilities. This trait ensures researchers will be able to grow enough of these highly functional cells to perform challenging or lengthy studies.

Furthermore, study researchers were able to establish several clonal lines from a single MLPC, not a population of cells like nearly every other type of stem cell. This characteristic ensures every replica MLPC is an exact genetic copy of its original, providing researchers greater control and reproducibility during their stem cell clinical studies.

"We are very pleased to see third-party validation of our MLPC characteristics, particularly results that illustrate how flexible the MLPC is from a differentiation standpoint," said Michael Haider, president and chief executive officer for BioE. "Our research and that of others, including those at the University of Newcastle upon Tyne and University of Minnesota, demonstrates why this cell is quickly becoming a viable and non-controversial tool not only for therapeutic research, but also for high-throughput drug discovery and screening."


About BioE

Headquartered in St. Paul, Minn., BioE is a biomedical company providing enabling non-embryonic, human stem cells. The company's first commercial Cell Biologics product is its Multi-Lineage Progenitor Cell (MLPC) derived from human umbilical cord blood. This rare stem cell provides clinicians and researchers a flexible, non-controversial tool for therapeutic research and/or high-throughput drug discovery and screening. BioE is privately owned and was founded in 1993.

For more information about the company, please visit :
www.bioe.com
or call (800) 350-6466.


(1) PrepaCyte is BioE's proprietary cell separation platform.


Source : http://www.bio.com/industryanalysis/industryanalysis_news.jhtml?cid=15200116
« Modifié: 26 décembre 2005 à 13:49:43 par TDelrieu »


POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : BioE® Inc. – Cellules souches ombilicales/MLPC
« Réponse #1 le: 08 septembre 2006 à 14:27:56 »
Post du Pr. Wise Young en réponse à une question...



Citer
7/09/2006
Wise Young
Administrateur du Forum "CareCure"

Nous travaillons avec cette compagnie pour tester leurs cellules.

... La raison pour laquelle nous travaillons avec elle est pour voir si les cellules qu'ils ont isolées dans le sang de cordon ombilical humain et différenciées en divers types de cellules, y compris en neurones, oligodendroglies et astrocytes, font quelque chose dans le cordon médullaire. Si oui, nous voudrions appliquer ces techniques pour différencier les cellules de sang du cordon ombilical qui doivent être transplantées chez des patients. À présent, ils peuvent développer des lignées de cellules seulement à partir d’environ le quart d'unités de sang du cordon ombilical humain. Seulement, il n'est pas certain que ces cellules feront la même chose dans le cordon médullaire qu'elles font en culture. Je pense que c'est une très bonne compagnie et j’espère que leurs cellules fonctionnent.

Wise.

===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================

7/09/2006
Wise Young
Administrator
 
Join Date: Jul 2001
Location: New Brunswick, NJ, USA
Posts: 24,060

We are working with this company to test their cells.

…The reason that we are working with them is to see if the cells that they have isolated from human umbilical cord blood and differentiated into various kinds of cells, including neurons, oligodendroglia, and astrocytes, do anything in the spinal cord. If so, we would like to apply these techniques to differentiate umbilical cord blood cells that are to be transplanted into patients. At the present, they are able to grow out cell lines from only about a quarter of human umbilical cord blood units that they have tried. Also, it is not clear that the cells will do the same thing in the spinal cord as they do in culture. I think that this is a very good company and hope that the cells work.

Wise.

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.