Auteur Sujet: Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)  (Lu 92784 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mureyt

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 199
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5/c6
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #175 le: 04 novembre 2018 à 14:23:29 »
salut
la difficulté est que l'article parle de paraplégiques au sens large et vous savez tous, les différences de capacités de mobilité des membres en fonction de la lésion .
edelweiss dit que la personne était capable de faire les mouvements de la photo avant l'essai, au vu du charlatanisme existant autour de la paralysie (et des causes perdues en général ) ça fait réfléchir .
comme alarme donne beaucoup a Mr Courtine des petites précisions, vulgarisations des résultats seraient super, notamment si vous souhaitez qu'un maximum de gens comprennent et adhèrent.
merci en tous cas pour votre travail bénévole .

Hors ligne Gyzmo34

  • Webmaster d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3375
  • Sexe: Homme
  • L'ambition, c'est la richesse des pauvres.
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: +C5 que C6 (ASIA B)
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #176 le: 05 novembre 2018 à 04:19:27 »
Bonjour,

Cela n'engage que moi mais le professeur Courtine est un chercheur qui obtient des résultats et cela, quoique l'on en pense. Après, il est simple de critiqué et je n'ai aucun mal à concevoir l'impatience et/ou l'agacement de chacun, j'ai juste envie de dire que l'on pense souvent à tord que l'herbe est toujours plus verte dans le champ du voisin  :undecided:

A bonne entendeur,

POUR ADHÉRER A ALARME ? Il suffit de cliquer sur la bannière :azn:


Hors ligne letetra

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 861
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5 c6 ASIA B
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #177 le: 05 novembre 2018 à 11:41:16 »
courtine un espoir tout de meme, c'est rare de lire de bonnes nouvelles donc positivons:

Hors ligne Hervé35

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 175
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #178 le: 05 novembre 2018 à 20:18:03 »
bonjour à tou-te-s
c'était ce matin sur France Cul, pardon France Culture je confonds
https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/a-t-decouvert-une-solution-pour-faire-remarcher-les-paraplegiques
pas sûr que ça calme le débat vous êtes prévenus...

bonne écoute

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1039
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #179 le: 06 novembre 2018 à 08:19:17 »
paras complets elmines,tetras elimines ,paras de lesion inferieure a T10 elimines,  et cela pour des resultats que je  juge mediocres,,la marche avec dehambulateur necessite une attention constante pour ne pas perdre l'equilibre et une grande depense d'energie,(moi meme ,je peus marcher avec un dehambulateur mais j'ai arrete  car trop epuisant et meme dangereux car iil ya risque de chute),,meme chose pour la marche avec bequilles,,,
sauf a trouver un systeme de stimulation epidurale plus performant ,je mise plutot sur une autre voie therapeutique, QUI CONSISTE A  REPARER LA LESION

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3914
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #180 le: 06 novembre 2018 à 09:52:53 »
Je vais me répéter, mais les critères pour intégrer l’essai sont :

   • Incomplete SCI graded as AIS C & D (= lésion incomplète ASIA C et D)
   • Level of lesion: T10 and above (= niveau de lésion D10 et au-dessus)

Voici le site officiel avec les critères d’inclusion et les coordonnées des chercheurs de l’essai clinique :
https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02936453
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3914
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #181 le: 06 novembre 2018 à 10:38:07 »
Voici un reportage complet d'une heure (en français) de la TV suisse sur les recherches de l'équipe de l'EPFL :

https://www.rts.ch/play/tv/369/video/remarcher-malgre-une-paralysie-?id=9957795&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da&fbclid=IwAR1D3cN0anXJwKLWmO5ylUsYAyta6GqUkxufoERJyiyrJv8_dzU5dcYxYS8

Nous voyons bien les difficultés de ces récupérations. On voit aussi l'entrainement de notre ami Bertrand (Edelweiss) et les limites de sa récupération...
 
A voir l'interview final de Courtine et Bloch !  :smiley:


« Modifié: 06 novembre 2018 à 13:01:54 par TDelrieu »
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne fti

  • an va y arriver
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 316
  • Sexe: Homme
  • ASSE
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5
« Modifié: 06 décembre 2019 à 11:15:37 par fti »
tant que tu vie et tant tu respire ça donne un ta de truque a dire

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3914
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #183 le: 06 décembre 2019 à 11:24:17 »
Citer
Une nouvelle initiative suisse vise à élargir l'accès à une neurotechnologie révolutionnaire

5 décembre 2019

NeuroRestore est un nouveau centre mis en place par la Fondation Defitech, le CHU, la Faculté de biologie et de médecine (FMB) de l'Université de Lausanne (FMB) et l'EPFL pour exploiter l'expertise en neuroréhabilitation et les technologies d'implants neurochirurgicaux auprès des quatre partenaires. Médecins, ingénieurs et chercheurs uniront leurs forces pour développer des "electroceuticals" - un type de neurothérapie qui utilise la stimulation électrique pour aider à restaurer la fonction motrice chez les patients paraplégiques et tétraplégiques, ainsi que chez les personnes souffrant de Parkinson ou des séquelles d'un accident vasculaire cérébral. L'équipe NeuroRestore testera des traitements innovants et personnalisés qui, une fois éprouvés, seront mis à la disposition des hôpitaux et des patients. Le centre formera également une nouvelle génération de praticiens et d'ingénieurs de la santé à l'utilisation de ces thérapies révolutionnaires.

Accélérer la recherche

Le 1er novembre 2018, le neuroscientifique de l'EPFL Grégoire Courtine et la neurochirurgienne du CHUV Jocelyne Bloch ont publié les résultats de l'étude STImulation Movement Overground (STIMO) dans la revue Nature. La recherche a établi un nouveau cadre thérapeutique révolutionnaire pour améliorer la récupération après une lésion de la moelle épinière, combinant une stimulation électrique ciblée de la moelle épinière (contrôlée par un stimulateur cardiaque) et un système intelligent de soutien du poids corporel. Après avoir suivi la thérapie révolutionnaire, huit patients paraplégiques ont pu faire quelques pas sans aide.

La Fondation Defitech s'est associée à l'EPFL, au CHUV et à l'UNIL pour fonder NeuroRestore, un centre qui s'appuiera sur les résultats de l'étude STIMO et accélérera le développement de ces thérapies innovantes pour les rendre largement disponibles dès que possible. Les patients potentiels peuvent s'enregistrer en remplissant un formulaire en ligne sur http://www.neurorestore.swiss.

L'équipe NeuroRestore sera répartie sur plusieurs sites : le CHUV à Lausanne, le CRR SuvaCare (une clinique de rééducation basée à Sion et l'un des partenaires financiers du projet) et le Campus Biotech de l'EPFL à Genève. Les chercheurs, basés au CHUV et à l'EPFL, travailleront également avec le Centre Wyss de Bio et Neuroingénierie à Genève. Les patients seront opérés au CHUV, tandis que les séances de rééducation auront lieu au CHUV ou au CRR SuvaCare. Jocelyne Bloch et Grégoire Courtine seront les codirecteurs du centre.

Des applications étendues

Les membres fondateurs de NeuroRestore ont conclu un accord de cinq ans. La prochaine étude clinique, STIMO-2, utilisera les technologies développées dans le cadre de l'étude STIMO originale - qui visait les patients souffrant de blessures chroniques (remontant à trois ans ou plus) - pour traiter jusqu'à 20 patients paraplégiques présentant des lésions récentes de la moelle épinière. Ce sera un essai multicentrique en Suisse, en Allemagne et aux Pays-Bas.


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
====================


New Swiss initiative aims to widen access to groundbreaking neurotechnology

Dec 5 2019

NeuroRestore is a new Center set up by the Defitech Foundation, Lausanne University Hospital (CHUV), the University of Lausanne's (UNIL) Faculty of Biology and Medicine (FMB), and EPFL to harness expertise in neurorehabilitation and neurosurgical implant technologies across the four partner institutions. Doctors, engineers and researchers will join forces to develop "electroceuticals" - a type of neurotherapy that uses electrical stimulation to help restore motor function in paraplegic and quadriplegic patients, as well as in people suffering from Parkinson's or the after effects of a stroke. The NeuroRestore team will trial innovative, personalized treatments that, once proven, will be made available to hospitals and patients. The center will also train a new generation of health-care practitioners and engineers in the use of these breakthrough therapies.

Accelerating research

On 1 November 2018, EPFL neuroscientist Grégoire Courtine and CHUV neurosurgeon Jocelyne Bloch published the findings of the STImulation Movement Overground (STIMO) study in the journal Nature. The research established a revolutionary new therapeutic framework to improve recovery from spinal cord injury, combining targeted electrical stimulation of the spinal cord (controlled by a pacemaker) and an intelligent bodyweight-support system. After undergoing the groundbreaking therapy, eight paraplegic patients were able to take a few steps unassisted.

The Defitech Foundation has partnered with EPFL, CHUV and UNIL to found NeuroRestore, a center that will build on the findings of the STIMO study and fast-track the development of these innovative therapies to make them widely available as soon as possible. Potential patients can register their interest by completing an online form at http://www.neurorestore.swiss.

The NeuroRestore team will be spread across several sites: CHUV in Lausanne, CRR SuvaCare (a Sion-based rehabilitation clinic and one of the project's financial partners), and EPFL's Campus Biotech in Geneva. The researchers, based at CHUV and EPFL, will also work with the Wyss Center for Bio and Neuroengineering in Geneva. Patients will undergo surgery at CHUV, while the rehabilitation sessions will take place at either CHUV or CRR SuvaCare. Jocelyne Bloch and Grégoire Courtine will serve as the center's co-directors.

Wide-ranging applications

NeuroRestore's founding members have entered into a five-year agreement. The next clinical study, STIMO-2, will use the technologies developed as part of the original STIMO study - which addressed patients with chronic injuries (dating back three years or more) - to treat up to 20 paraplegic patients with recent spinal cord damage. It will be a multicenter trial in Switzerland, Germany and the Netherlands.
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 769
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #184 le: 23 décembre 2019 à 15:07:15 »
Totalement paraplégique, il recommence à marcher

Georgy Froté participe à l’ambitieuse étude de Grégoire Courtine et de Jocelyne Bloch. Rencontre.

«La première fois, je n’ai pas bien compris ce qui m’arrivait. J’ai cru que c’était un spasme. La deuxième fois, je me suis concentré sur l’impulsion que je voulais donner, ma jambe a suivi. J’avais fait un pas. Une autre impulsion, j’en avais fait un autre. Et encore un, et puis encore un autre. C’était… J’avais du mal à y croire, je remarchais!» Georgy Froté, Jurassien de 32 ans, peine à mettre des mots sur ce qui lui arrive. Et pour cause, il y a quelques années encore, ce qu’il tente de décrire aurait relevé de l’impossible. Car le jeune homme, qui ne sent plus ses jambes, ne pensait plus jamais pouvoir marcher.

La vie de Georgy Froté a basculé une première fois il y a neuf ans, lorsqu’il a été victime d’un grave accident de moto. Verdict sans appel: le maçon de formation souffre d’une lésion de la moelle épinière, les messages nerveux qu’envoie le cerveau à ses membres inférieurs ne passent plus. Il est paraplégique. Les médecins lui annoncent qu’il ne remarchera pas. «De colère, de tristesse, j’ai pleuré pendant des semaines. Pourquoi moi? Que vais-je faire? De quoi sera fait mon avenir? Ces questions tournaient en boucle dans ma tête. Et puis j’ai décider d’avancer. Quand on a mangé toute cette tristesse, on essaie de se relancer.»

Le jeune homme apprend alors à vivre autrement, apprivoise son fauteuil roulant et se lance dans une formation de dessinateur en bâtiment. Il retrouve son autonomie, se remet à conduire, mais il en veut plus. C’est là qu’il entend parler de la méthode révolutionnaire développée par le neuroscientifique de l’EPFL Grégoire Courtine et la neurochirurgienne du CHUV Jocelyne Bloch, qui permet à des paraplégiques de remarcher et qui possède désormais un centre dédié (lire encadré).

Baptisée STIMO (pour Stimulation Movement Overground), la prouesse aux frontières de la médecine et de l’électronique consiste à contourner la paralysie grâce à un implant sans fil placé juste au-dessus de la blessure. Relié à un neurostimulateur, l’implant crée un pont qui reconnecte les parties au-dessus et au-dessous de la lésion en envoyant des stimulations électriques dans la moelle épinière. Couplée à un entraînement intensif, l’étude clinique a permis à plusieurs personnes de recouvrer le contrôle de leurs muscles. Encore plus vertigineux: plusieurs ont même retrouvé la mobilité de membres inactifs depuis des années sans stimulations électriques.

Muscles atrophiés

Retour auprès de Georgy Froté, dont la vie a basculé pour la deuxième fois lorsque Jocelyne Bloch lui a implanté les électrodes conçues par Grégoire Courtine. Le jeune homme est la huitième personne à tester le dispositif, mais il est le plus sévèrement touché des patients. «C’est le premier qui soit totalement paralysé. Georgy est paraplégique à 100%, il ne sent rien au niveau des jambes. Il lui reste toutefois des petits bouts de fibres épargnés dans la moelle épinière. Avec les stimulations, c’est ce qui lui permet de contrôler ses muscles, précise Grégoire Courtine, qui insiste: Il faut bien calibrer les attentes, nous n’allons pas guérir tous les paraplégiques du jour au lendemain, mais il est vrai que nous enregistrons des résultats très prometteurs.»

Début novembre, l’équipe du duo Courtine-Bloch nous a ouvert les portes du bien nommé «laboratoire de la marche» du CHUV. Peu après 9 heures, Georgy Froté se prépare à sa séance du jour. Soutenu par un dispositif qui le maintient debout, le jeune homme multiplie les exercices avec sa physiothérapeute, Moïra Wacker. Jeux d’adresses, travail sur les abdominaux, lancers de ballon, l’entraînement est intensif. «L’exercice dit de standing, où Georgy est debout, sert à réaligner les articulations, les genoux, les hanches et le tronc, avant la marche», précise la physio. «Je suis resté assis pendant plus de neuf ans, mes muscles sont atrophiés, je le ressens», enchaîne le jeune homme.

Devise dans la peau

Georgy Froté est prêt, il s’avance jusqu’au tapis de marche en fauteuil. Moïra Wacker l’aide à se lever puis le lâche. Le jeune homme porte un harnais qui soutient 25% de son poids, les 54 kilos qui restent ne tiennent que sur ses jambes. Son corps bascule vers l’avant. «Droite, gauche, droite, gauche», l’encourage une voix dans un haut parleur, qui lui indique aussi de quel côté est envoyée la stimulation électrique. Une partie du défi consiste à calquer l’intention du cerveau sur la stimulation électrique. «L’implant donne le flux, ma pensée l’intensifie», image le jeune homme, passé maître dans l’exercice.

La séance de trois heures, qui a lieu quatre fois par semaine, se poursuit. Appuyé sur des barres parallèles, tantôt sur des béquilles ou encore soutenu par sa physio, Georgy Froté fournit un effort considérable et enchaîne les allers-retours dans le labo. «Je me suis lancé un défi, je veux sortir d’ici en béquilles», conclut le jeune homme essoufflé. Le tatouage qu’il porte sur le bras résume bien sa vie: «Parfois, en perdant une bataille, on trouve une nouvelle manière de gagner la guerre.»

------------------------------------------------------------------------------------------------------


La méthode révolutionnaire a son centre

L’approche pointue développée par l’EPFL, le CHUV et l’UNIL pour rétablir les fonctions neurologiques a désormais un centre qui lui est consacré. Baptisée NeuroRestore, l’entité nouvellement créée peut aussi compter sur le soutien de la Fondation Defitech, du père de Logitech, Daniel Borel. De quoi élargir l’accès aux technologies développées par l’étude STIMO, qui permet aux paraplégiques de remarcher.

De quoi surtout proposer une nouvelle façon de penser la recherche en facilitant les synergies entre ingénieurs, médecins et chercheurs.
En quelque sorte fusion des laboratoires de Grégoire Courtine et de Jocelyne Bloch, qui le dirigeront, NeuroRestore va évidemment poursuivre les efforts dans le domaine qui a rendu le duo mondialement célèbre. Mais pas seulement: les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou encore la maladie de Parkinson sont aussi au programme.

Jocelyne Bloch: «Pour parkinson, on se rend compte qu’on peut utiliser des technologies très similaires (ndlr: à celle utilisée pour rendre contourner la paralysie) pour améliorer les troubles de la marche liés à cette maladie. On y travaille.» Concrètement, il ne faut pas imaginer un bâtiment flambant neuf, du moins pas pour l’instant. «NeuroRestore est dispersé sur plusieurs sites: au CHUV principalement, mais aussi au Campus Biotech de l’EPFL, à Genève, ainsi qu’à la clinique de réhabilitation de la Suva, à Sion», précise Jocelyne Bloch. L’organisation ressemble en fait furieusement au réseau d’une cinquantaine de personnes qui existe aujourd’hui. «Mais le centre nous permettra de créer plusieurs nouveaux postes, ce qui nous fera gagner en stabilité. Et nous aurons davantage de moyens pour soutenir des projets», poursuit la neurochirurgienne.

La prochaine étude clinique vise à traiter des patients dont la lésion est récente.
Objectif: traiter 20 personnes.

Les intéressés peuvent s’inscrire sur www.neurorestore.swiss


Source :
https://www.24heures.ch/vaud-regions/video-totalement-paraplegique-recommence-marcher/story/13213403

« Modifié: 24 décembre 2019 à 14:33:19 par TDelrieu »
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1039
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #185 le: 23 décembre 2019 à 20:12:40 »
un semblant de marche avec un arnachement pour soutenir le poids ducorps n'est pas une marche,,sans compter les efforts physiques epuisants,,(une video le montrera aisement)
si la stimulationepidurale peut etre benefique pour les problemes de vessie ,de douleurs ,de sexe ou d'intestin ,il y va autrement de la marche qui est un mouvement soumis a la pesanteur ,qui demande de l'equilibre et la sollicitation de plusieurs  muscles de maniere ordonnee,,je ne veus pas jouer au  rabat joie et je souhaite a ce patient tout le bien du monde,mais il est loin d'etre tirè d'affaire,,
pour marcher ,il faudra reparer la lesion ,pour moi ,c'est la seule solution
dans mon cas ,j'arrive a marcher avec un dehambulateur sur quelques metres a roulettes au prix d'efforts inouis ,et j'ai renoncè car cela relevait d'une torture physique et psychique que d'une marche effective,,c'est pour cela que j'ose donner mon avis ,,

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3914
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #186 le: 25 avril 2020 à 12:57:33 »
Citer
L'intelligence artificielle s'avance pour la rééducation

Par Caroline Hayes

Publié le mercredi 22 avril 2020

Lorsque les systèmes de réseau neuro-musculaire d'un corps sont perturbés, la stimulation électrique peut rétablir la communication. L'intelligence artificielle pourrait fournir des informations supplémentaires sur le fonctionnement du corps humain.

La simple action de ramasser une balle et de la lancer implique une communication complexe entre le cerveau et les motoneurones à l'intérieur de la moelle épinière vers les muscles du bras. Que se passe-t-il lorsque les nerfs qui transfèrent ces signaux sont endommagés, provoquant un barrage routier sur le chemin du message?

Des chercheurs du Kentucky Spinal Cord Injury Research Center de l'Université de Louisville, aux États-Unis, ont utilisé un courant électrique continu à des fréquences et des intensités variables et un entraînement locomoteur pour restaurer la connectivité cerveau-colonne vertébrale chez certains patients atteints de lésions de la colonne vertébrale. Ils ont pu se tenir debout, retrouver la mobilité du tronc et marcher quelques pas sans aide lors de l'utilisation du stimulateur péridural.

En Europe, Stimulation Movement Overground (STIMO) est une étude clinique réalisée par une équipe de scientifiques de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et du CHU de Lausanne, dirigée par le professeur Grégoire Courtine et le professeur Jocelyne Bloch.

En novembre 2018, l'équipe de l'EPFL a observé une croissance prononcée de nouvelles connexions nerveuses dans les zones ciblées par stimulation électrique. Au lieu d'appliquer une stimulation électrique continue, ils ont ciblé des impulsions électriques à des endroits spécifiques pour activer physiologiquement la moelle épinière.

«Après plusieurs mois d'entraînement avec stimulation électrique, nos trois participants ont pu activer leurs muscles précédemment paralysés sans stimulation électrique et ils ont même pu faire quelques pas, mains libres, sans aucun soutien», explique Courtine.

Un réseau de 16 électrodes, connectées à des racines spécifiques de la moelle épinière pour des muscles de jambe spécifiques, a été implanté chirurgicalement. Le réseau d'électrodes est connecté à un générateur d'impulsions implantable utilisé pour la stimulation cérébrale profonde chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, mais qui a été adapté pour cette étude afin d'inclure des capacités de déclenchement en temps réel, qui peuvent être utilisées avec une montre à commande vocale portée par le patient.

Sur la base du mouvement prévu, détecté par des capteurs sur les pieds du patient, des impulsions de stimulation électrique sont délivrées sur les régions de la moelle épinière qui produisent le mouvement. En pensant à activer les muscles des jambes, les connexions résiduelles dans le cerveau activent les muscles tandis que les impulsions électriques activent les circuits neuronaux associés à ces muscles. La recherche montre que la pensée synchronisée et l'excitation des circuits ciblés déclenchent la croissance de nouvelles connexions dans le cerveau et la moelle épinière.

Pour entraîner les muscles, le participant est suspendu dans un harnais qui rétablit l'interaction musculaire de la marche en fonction de la gravité lors de la marche.

Les trois participants ont retrouvé le contrôle volontaire des muscles des jambes qui avaient été paralysés; un effet qui a persisté au-delà des séances d'entraînement et même lorsque la stimulation électrique a été désactivée.

La co-auteure Karen Minassian dit: «La stimulation seule n'est pas assez forte ... le participant doit s'engager activement tout le temps et apprendre à reconnaître comment la contribution volontaire amplifie l'apport de la stimulation électrique ciblée.»

«La prochaine étape consiste à commencer plus tôt, juste après la blessure, lorsque le potentiel de guérison est beaucoup plus élevé», explique Bloch.


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
====================


AI goes out on a limb for réhabilitation

By Caroline Hayes

Published Wednesday, April 22, 2020

When a body’s neural-muscle network systems are disrupted, electrical stimulation can re-establish communication. Artificial intelligence could provide further insight into how the human body works.

The simple action of picking up a ball and throwing it involves complex communication between the brain and motor neurons inside the spinal cord to the muscles in the arm. What happens when the nerves that transfer these signals are damaged, causing a roadblock in the path of the message?

Researchers at the Kentucky Spinal Cord Injury Research Center at the University of Louisville, USA, used a continuous electrical current at varying frequencies and intensities and locomotor training to restore brain-to-spine connectivity in some spinal injury patients. They were able to stand, regain trunk mobility, and walk a few steps without assistance when using the epidural stimulator.

In Europe, Stimulation Movement Overground (STIMO) is a clinical study by a team of scientists from the École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) and the Lausanne University Hospital (CHUV), headed by Professor Grégoire Courtine and Professor Jocelyne Bloch.

Back in November 2018, the EPFL team observed pronounced growth of new nerve connections in areas that were targeted with electrical stimulation. Instead of applying continuous electrical stimulation, they targeted electrical pulses at specific locations to physiologically activate the spinal cord.

“After several months of training with electrical stimulation, our three participants were able to activate their previously paralysed muscles without electrical stimulation and they could even take a few steps, hands-free, without any support,” says Courtine.

An array of 16 electrodes, mapped to specific roots of the spinal cord for specific leg muscles, was surgically implanted. The electrode array is connected to an implantable pulse generator that is used for deep brain stimulation in people with Parkinson’s disease, but which has been adapted for this study to include real-time triggering capabilities, which can be used with a voice-controlled watch worn by the patient.

Based on the intended movement, detected by sensors on the patient’s feet, electrical stimulation bursts are delivered over the regions of the spinal cord that produce the movement. By thinking about activating the leg muscles, the residual connections in the brain activate muscles while electrical pulses activate the neural circuits associated with these muscles. The research shows that synchronised thought and excitation of the targeted circuits trigger the growth of new connections in the brain and spinal cord.

To train the muscles, the participant is suspended in a body-weighted harness that re-establishes the gravity-dependent gait muscle interaction when walking.

All three participants recovered voluntary control of leg muscles that had been paralysed; an effect which persisted beyond training sessions and even when the electrical stimulation was turned off.

Co-author Karen Minassian says: “Stimulation alone is not strong enough... the participant needs to actively engage all the time, and learn to recognise how voluntary contribution amplifies the input from the targeted electrical stimulation.”

“The next step is to start earlier, just after the injury, when the potential for recovery is much greater,” says Bloch.


Source : https://eandt.theiet.org/content/articles/2020/04/ai-goes-out-on-a-limb-for-rehabilitation/
« Modifié: 27 avril 2020 à 09:49:04 par TDelrieu »
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne gilles

  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4194
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #187 le: 26 avril 2020 à 11:58:04 »
dans les temps qui coure, il y a quand même de bonnes nouvelles! :cool:

merci Thierry.
DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière 



Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne fti

  • an va y arriver
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 316
  • Sexe: Homme
  • ASSE
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5
tant que tu vie et tant tu respire ça donne un ta de truque a dire

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1039
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #189 le: 26 juin 2020 à 18:01:43 »
j'arrive pas a traduire l'article,,,je suis nul en,n anglais,,,une traduction ne serait pas de trop,,

Hors ligne charlieboy

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 244
  • Sexe: Homme
  • L'essenciel n'est pas visible à l'oeil
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D5-D6
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #190 le: 26 juin 2020 à 18:05:11 »


    Salut Farid, je te colle le fichier de Google translater , tu verras c'est facile de le copier et de le mettre dans tes favoris.

   je te l'ai programmé de l'anglais vers le français.

  https://translate.google.ca/?hl=fr

  Salutations !

  Charles
Charlieboy
Rien n'est Impossible ! Vis ta vie et tes rêves se réaliseront !

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1039
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #191 le: 26 juin 2020 à 18:40:27 »
merci ,charlie,,,

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1039
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #192 le: 27 juin 2020 à 19:03:31 »
 traduction:
GTX Medical, une société de technologie médicale ayant des bureaux aux Pays-Bas et en Suisse, a annoncé qu'elle a reçu la désignation de dispositif révolutionnaire pour le système Go-2, un implant qui fournit une thérapie de stimulation épidurale ciblée pour les patients souffrant de lésions de la moelle épinière. Le dispositif vise à permettre à ces patients de retrouver la fonction motrice de la jambe et le contrôle neurologique.

À l'heure actuelle, les patients atteints de paralysie des membres inférieurs causée par des lésions traumatiques de la moelle épinière ont des options limitées en termes de récupération substantielle fonctionnelle. Le système Go-2 vise à changer cela pour les patients avec un nombre suffisant de fibres nerveuses spinales restantes. L'appareil donne des impulsions électriques aux fibres nerveuses restantes qui imitent les impulsions motrices qui se produisent pendant la marche.Ces impulsions sont synchronisées avec les mouvements que le patient effectue en temps réel et, en effet, l'appareil entraîne le cerveau à utiliser les fibres nerveuses restantes pour aider à la marche. Lorsqu'il est utilisé au fil du temps, le dispositif permet un recâblage neuronal qui peut entraîner des améliorations à long terme de la mobilité des patients.

GTX a également développé un système portable non invasif appelé LIFT pour les patients atteints de paralysie des membres supérieurs après une lésion de la moelle épinière. L'appareil LIFT a reçu la désignation de dispositif révolutionnaire de la FDA en 2017

En ligne send

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 410
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #193 le: 27 juin 2020 à 20:30:55 »
Juste valable pour les gens très incomplets.

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1039
    • Voir le profil
Neurostimulation implantée - Pr. Grégoire Courtine (EPFL - Suisse)
« Réponse #194 le: 28 juin 2020 à 09:46:52 »
"Ces impulsions sont synchronisées avec les mouvements que le patient effectue en temps réel et, en effet, l'appareil entraîne le cerveau à utiliser les fibres nerveuses restantes pour aider a la marche"   tout est dit dans cette phrase,,,comme l'a precise send ,ca ne concerne que les incomplets tres incomplets,,

 

SMF spam blocked by CleanTalk