Auteur Sujet: Acetyl-L-carnitine : récupération après des lésions aiguës  (Lu 2986 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4075
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Acetyl-L-carnitine : récupération après des lésions aiguës
« Réponse #1 le: 18 octobre 2011 à 16:43:56 »
Citer
Date de sortie publique: 28-Sep-2011


Un complément couramment utilisé peut améliorer la récupération après des lésions de la moelle épinière


Lexington, Kentucky - Un complément couramment utilisé est de nature à améliorer la récupération pour les personnes qui ont subi une lésion de la moelle épinière (LME), selon une étude menée par des neuroscientifiques l'University of Kentucky.


Sasha Rabchevsky, professeur de physiologie, Patrick Sullivan, professeur d'anatomie et de neurobiologie, et Samir Patel, directeur de recherche – faisant partie du Spinal Cord and Brain Injury Research Center (SCoBIRC) - ont découvert, dans des modèles expérimentaux, que de graves blessures à la moelle épinière peuvent être traitées efficacement par l'administration du complément de acetyl-L-carnitine ou ALC, un dérivé d'acides aminés essentiels qui peuvent générer de l'énergie métabolique, peu de temps après une lésion.


Les chercheurs ont précédemment rapporté que suite à une lésion de la moelle épinière, les mitochondries, lieu de production d'énergie des cellules, sont submergées par un stress chimique et perdent la capacité à produire de l'énergie sous forme d'adénosine triphosphate (ATP). Cela conduit à la mort cellulaire à l'endroit de la lésion et, finalement, à la paralysie du corps en dessous du niveau lésionnel.


Rabchevsky, Sullivan et Patel ont récemment démontré que l’ALC peut préserver la vitalité de la mitochondrie en agissant comme un « biocarburant » alternatif fournissant de l'énergie aux cellules, contournant ainsi les enzymes mitochondriales endommagées et promouvant ainsi une neuroprotection.


Les résultats bientôt publiés montrent que l'administration systémique d'ALC, peu après une blessure paralysante, promeut la récupération de la capacité à marcher. Contrairement au groupe de contrôle sans ALC, qui a retrouvé seulement des légers mouvements des membres postérieurs, le groupe traité avec l’ALC a récupéré les mouvements de leurs membres plus rapidement et ont pu se tenir debout sur leurs quatre membres et marcher un mois plus tard. Cette récupération remarquable a été corrélée avec une conservation significative du tissu nerveux au niveau du site lésionnel suite à l’administration d’ALC.


Parce l’ALC peut être administré par voie orale, et est bien toléré à des doses relativement élevées chez les humains, les chercheurs estiment que cette découverte pourrait être traduit facilement dans la pratique clinique comme une intervention précoce pour les personnes avec lésions traumatiques de la moelle épinière.


Le financement initial de ces études a été fourni par le Kentucky Spinal Cord and Head Injury Research Trust (KSCHIRT). Basé sur ces résultats, l'équipe de recherche a reçu un financement supplémentaire de la National Institutes of Health (NIH) et la Craig H. Neilsen Foundation, avec le but de permettre aux chercheurs d'étudier les effets bénéfiques de la combinaison d’ALC avec un agent antioxydant la N-acetylcysteine amide (NACA). Les résultats ont été rapportés lors du récent National Neurotrauma Society Symposium en Juillet 2011, et sera présenté au meeting de la Society for Neuroscience en Novembre 2011.


Lorsque cela se sera traduit dans la pratique clinique, cette recherche devrait offrir une option valable pour la neuroprotection pharmacologique en maximisant la récupération fonctionnelle après une lésion traumatique de la moelle épinière.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




Public release date: 28-Sep-2011


Commonly used supplement may improve recovery from spinal cord injuries


LEXINGTON, Ky. -- A commonly used supplement is likely to improve outcomes and recovery for individuals who sustain a spinal cord injury (SCI), according to research conducted by University of Kentucky neuroscientists.


Sasha Rabchevsky, associate professor of physiology, Patrick Sullivan, associate professor of anatomy and neurobiology, and Samir Patel, senior research scientist -- all of the UK Spinal Cord and Brain Injury Research Center (SCoBIRC) -- have discovered that in experimental models, severe spinal cord injury can be treated effectively by administering the supplement acetyl-L-carnitine or ALC, a derivative of essential amino acids that can generate metabolic energy, soon after injury.


The researchers previously reported that following spinal cord injury, the mitochondria, or energy-generation components of cells, are overwhelmed by chemical stresses and lose the ability to produce energy in the form of the compound adenosine triphosphate (ATP). [1,2] This leads to cell death at the injury site and, ultimately, paralysis of the body below the injury level.


Rabchevsky, Sullivan and Patel have recently demonstrated that ALC can preserve the vitality of mitochondria by acting as an alternative biofuel providing energy to cells, thus bypassing damaged mitochondrial enzymes and promoting neuroprotection. [3]


Results soon to be published show that systemic administration of ALC soon after a paralyzing injury promoted the milestone recovery of the ability to walk. Unlike the animal control group given no ALC, which regained only slight hindlimb movements, the group treated with ALC recovered hindlimb movements more quickly and were able to stand on all four limbs and walk a month later. Critically, such remarkable recovery was correlated with significant tissue sparing at the injury site following administration of ALC.


Because ALC can be administered orally, and is well-tolerated at relatively high doses in humans, researchers believe that their discovery may be translated easily to clinical practice as an early intervention for people with traumatic spinal cord injuries.


Initial funding for these studies was provided by the Kentucky Spinal Cord and Head Injury Research Trust (KSCHIRT). Based on their findings, the research team has been awarded additional grant funding from the National Institutes of Health (NIH) and the Craig H. Neilsen Foundation, with the aim of enabling the investigators to study the beneficial effects of combining ALC with an antioxidant agent known as N-acetylcysteine amide (NACA). The results were reported at the recent National Neurotrauma Society Symposium in July 2011, and will be presented again at the Society for Neuroscience meeting in November 2011.


When translated into clinical practice, this research is expected to offer a viable pharmacological option for promoting neuroprotection and maximizing functional recover following traumatic spinal cord injury.




Source : http://www.eurekalert.org/pub_releases/2011-09/uok-cus092811.php



 

Utilisateur

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Soutenez-nous

Recherche rapide


* Qui est en ligne

* Derniers Membres

Lavandula2
91j 9h 5m
chris26 chris26
84j 2h 18m
Arnaud Arnaud
83j 9h 36m
charlieboy charlieboy
66j 4h 26m
Gyzmo34 Gyzmo34
63j 9m

* Top membres

gilles gilles
5060 Messages
TDelrieu TDelrieu
4075 Messages
Breizhfenua Breizhfenua
1519 Messages
farid
1329 Messages
Lavandula2
1279 Messages
caro23 caro23
1269 Messages
terryfrogger terryfrogger
1232 Messages
SMF spam blocked by CleanTalk