Auteur Sujet: Greffe de nerf périphérique + chondroitinase : restauration de la respiration  (Lu 3476 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4075
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
George,


Pour réactiver les circuits spinaux, il faut que les fibres nerveuses (axones) se reconnectent à leurs neurones cibles dans la partie sous-lésionnelle de la moelle épinière.


Pour un tétraplégique, cela veut dire qu'il faut que les axones qui commandent la motricité de jambes repoussent jusqu'en bas de la moelle épinière, car la locomotion est générée par des réseaux de neurones localisés dans la partie antérieure de la moelle épinière lombaire, appelés CPGs pour "Central pattern generators for locomotion".


Néanmoins, il existe aussi beaucoup d'axones courts caractéristiques des neurones de circuits locaux ou interneurones.


Pour conclure, je citerai le Pr. Wise YOUNG (Janvier 2008) : "Plus nous étudions la moelle épinière, plus nous constatons qu'elle est capable d’apprentissage, de mémoire, d’adaptation et de créer de nouvelles connexions. C'est la raison pour laquelle je suis vraiment tout à fait optimiste sur le fait que nous réussirons des thérapies qui reconstitueront les fonctions perdues suite aux lésions médullaires, de nombreuses années après les lésions."


Hors ligne dardaran

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 336
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D5-D6
Thierry, que veut dire le Dr Bacon par:

"Dr. Mark Bacon, de la charity Spinal Research, a dit : « La régénération sur une longue distance est restée jusqu’ici hors d’atteinte..."

G.

Les lois sont faites pour la plèbe non pour les patriciens.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4075
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Citer
13 juillet 2011


Une réparation de la moelle épinière restaure la respiration indépendante


La capacité de respirer a été restaurée chez des souris blessées médullaires, ce qui est une première médicale disent des chercheurs américains.


Quelques patients blessés médullaires ont besoin d’être ventilés car ils ne peuvent pas respirer par leurs propres moyens.


Un rapport dans le journal Nature montre qu’une greffe de nerf, combinée à une protéine, a pu reconstituer la respiration.


Une lésion haute de la moelle épinière peut interrompre les messages nerveux vers le diaphragme - muscle impliqué dans la respiration.


La moelle épinière est notoirement difficile à réparer. Des techniques telles que la greffe de nerf, qui fonctionne déjà dans les bras et les jambes, a montré jusqu’ici un succès limité dans la moelle épinière, ont expliqué les médecins de la Case Western Reserve University.


La moelle épinière forme une cicatrice après qu'elle soit endommagée, et des molécules - chondroitin sulfate proteoglycans - empêchent les fibres nerveuses de se réparer et de former de nouvelles connexions.


Les chercheurs ont utilisé une greffe de nerf pour former un pont à travers la cicatrice en même temps que l'injection d’une enzyme - chondoitinase ABC - qui a détruit les molécules inhibitrices.


Trois mois plus tard, des tests ont montré que les souris avaient récupéré 80-100% de la fonction respiratoire.


Le professeur de neurologie et chercheur Jerry Silver a dit : « L'utilisation de cette enzyme, qui a aidé les fibres nerveuses à sortir du greffon, nous a stupéfié, de la façon dont les fibres nerveuses ont pu se reconnecter.


« La moelle épinière peut ainsi reconstituer le pattern de la respiration efficacement. »


Les chercheurs espèrent commencer bientôt des essais chez l'homme. Ils étudient également si la fonction vésicale peut être reconstituée.


Dr. Mark Bacon, de la charity Spinal Research, a dit : « La régénération sur une longue distance est restée jusqu’ici hors d’atteinte dans le domaine de la réparation des lésions de la moelle épinière, ainsi pour réaliser cela en établissant des raccordements fonctionnels utiles – comme restaurer la respiration – est tout à fait remarquable.


« C’est potentiellement une amélioration de la qualité de vie si cette technique ou des semblables peuvent être traduites vers l’essai clinique. »




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




13 July 2011


Spinal cord repair restores independent breathing


The ability to breathe has been restored to mice with spinal cord injuries, in what US researchers describe as a medical first.


Some patients with damaged spinal cords need ventilators as they are unable to breathe on their own.


A report in the journal Nature* showed a nerve graft, coupled with a protein, could restore breathing.


Human trials could begin soon, which the charity Spinal Research said could be "potentially life-changing".


Damage at the top of the spinal cord, around the neck, can interrupt messages to the diaphragm - a layer of muscle involved in breathing.


The cord is notoriously resistant to repair. Techniques such as nerve grafts, which worked in the arms and legs, had shown limited success with the spinal cord, doctors at the Case Western Reserve University said.


The spinal cord scars after it is damaged, and molecules - chondroitin sulphate proteoglycans - prevent nerves repairing and forming new connections.


The researchers used a nerve graft to form a bridge across the scar at the same time as injecting an enzyme - chondoitinase ABC - which attacked the inhibitory molecules.


Three months later, tests showed the mice had recovered 80-100% of breathing function.


Professor of neuroscience and lead researcher Jerry Silver said: "The use of the enzyme, that's helped get the nerve fibres out and we were amazed at, once they get out, how well they can reconnect.


"The spinal cord can just figure things out and restore really beautiful functional breathing patterns."


Researchers hope to begin trials in humans. They are also investigating whether bladder function can be restored, which can be lost when the lower spine is damaged.


Dr Mark Bacon, from the charity Spinal Research, said: "Long distance regeneration has remained quite elusive in the field of spinal cord injury repair, so to achieve this and at the end of it establish functional connections that actually do something useful - restore breathing - is remarkable.


"It is potentially life-changing if this or similar techniques can be translated to the clinic."




*W. Alilain, et. al, “Functional regeneration of respiratory pathways after spinal cord injury,” Nature 475, pp. 196-201, 2011.






Source : http://www.bbc.co.uk/news/health-14139204



 

Utilisateur

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Soutenez-nous

Recherche rapide


* Qui est en ligne

* Derniers Membres

Lavandula2
91j 9h 5m
chris26 chris26
84j 2h 18m
Arnaud Arnaud
83j 9h 36m
charlieboy charlieboy
66j 4h 26m
Gyzmo34 Gyzmo34
63j 9m

* Top membres

gilles gilles
5060 Messages
TDelrieu TDelrieu
4075 Messages
Breizhfenua Breizhfenua
1519 Messages
farid
1329 Messages
Lavandula2
1279 Messages
caro23 caro23
1269 Messages
terryfrogger terryfrogger
1232 Messages
SMF spam blocked by CleanTalk