Auteur Sujet: Des cellules souches de la peau pour réparer les lésions du cordon médullaire  (Lu 5294 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne STEPHANE

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 976
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C4 C5 C6

Stéphane,

Si tu relis l'article, ce n'est pas précisé. C'est une recherche fondamentale, donc il n'y a pas encore de plan clinique précis...

Je sais!c'est un point ! que je voulais mettre :wink:

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4068
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Citation de: STEPHANE
...à quand tous ca sur les humain?


Stéphane,

Si tu relis l'article, ce n'est pas précisé. C'est une recherche fondamentale, donc il n'y a pas encore de plan clinique précis...

Qi

  • Invité
Pas demain la veille, ni aprés demain dailleurs.....

Plus sérieusement, c'est comme pour ttes les autres techniques, faudra des années et des années.


Hors ligne STEPHANE

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 976
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C4 C5 C6
ok,et à quand tous ca sur les humain?

Hors ligne oxo

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 406
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique

Citer
"Le travail du Dr. Miller et de son équipe pourrait bientôt traiter, et un jour guérir, des patients présentant des lésions du cordon médullaire, et leur permettre d'être à nouveau actifs dans notre société. Les lésions du cordon médullaire coûte à l'économie canadienne des milliards de dollars, y compris les coûts des soins de santé et une perte de la productivité", a ajouté Mme Jabalpurwala.

Aaah...le pragmatisme à l'anglo-saxonne... :rolleyes:

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4068
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Des cellules souches de la peau pour réparer les lésions du cordon médullaire
« Réponse #1 le: 06 septembre 2007 à 17:28:30 »
Citer
Des chercheurs emploient des cellules souches dérivées de la peau pour réparer les lésions du cordon médullaire

Mercredi 5 Septembre 2007

TORONTO, 5 septembre /CNW/ - Des chercheurs du Hospital for Sick Children (SickKids) et de l’University of British Columbia (UBC) ont employé des cellules souches dérivées de la peau pour réparer les lésions du cordon médullaire chez des rats. Cette recherche a été rendue possible grâce à une subvention de 1,5 million $ du NeuroScience Canada Brain Repair Program(TM) qui a permis à des scientifiques à travers le Canada de travailler ensemble et d’accelérer leur recherche. Les résultats de cette recherche sont publiés dans l’édition du 5 septembre 2007 du Journal of Neuroscience.

Les précurseurs dérivés de la peau (SKPs) sont des cellules souches auto-renouvelables qui résident dans le derme des rongeurs et des humains, et partagent certaines caractéristiques avec les cellules souches embryonnaires de la crête neurale, lesquelles génèrent le système nerveux. La caractéristique la plus importante étant leur capacité à se transformer en types de cellules dérivés de la crête neurale comme les neurones périphériques.

"Nous avions découvert précédemment que les SKPs peuvent produire efficacement un type de cellules gliales, appelé cellules de Schwann, qui ont montré fournir un bon environnement de croissance pour les axones lésés du système nerveux central", a dit Dr. Freda Miller, le directeur de cette étude, chercheur au Developmental Biology in the SickKids Research Institute, professeur de génétique moléculaire et médicale, et de physiologie à l’University of Toronto, Howard Hughes Medical Institute International Research Scholar et du Canada Research Chair in Developmental Neurobiology. "Normalement, ces types d'axones ne régénèrent pas".

Le cordon médullaire des mammifères ne récupère pas bien après des lésions. Cela est dû aux dommages secondaires au cordon médullaire et au tissu environnant, et à la perte d'isolation conductrice sur les axones appelée myéline, ainsi qu’à l’échec des axones à surmonter les molécules inhibitrices associées à la myéline.

Des études ont prouvé que les cellules de Schwann aident à favoriser la régénération axonale et que la transplantation de ces cellules facilite la remyélinisation du cordon médullaire blessé. Cependant, les cellules de Schwann ne peuvent pas être prélevées sans biopsies chirurgicales invasives et il y a de fortes difficultés à épurer les cellules une fois qu'elles ont été extraites.

"Sachant que le prélèvement des cellules de Schwann à partir des nerfs est invasif et difficile, nous avons voulu tester si les SKPs pouvaient être employé pour réparer le cordon médullaire blessé de rats", dit Dr. Wolfram Tetzlaff, professeur à l’University of British Columbia, directeur adjoint d'ICORD (International Collaboration on Repair Discoveries) et du Edie Ehlers Chair in Spinal Cord Injury Research. "Pour cela le laboratoire de Miller a isolé et développé des SKPs, différenciés en cellules de Schwann et transplantés directement dans le cordon médullaire blessé de rats."

L'analyse 12 semaines après la transplantation a indiqué que les cellules de Schwann dérivées des SKPs ont bien survécu à l’intérieur du cordon médullaire blessé, ont réduit la taille de la cavité de la contusion, ont myélinisé des axones hôtes endogènes, et attiré des cellules de Schwann endogènes dans le cordon médullaire blessé.

Ces résultats indiquent que la transplantation de cellules de Schwann dérivées des SKPs représente une stratégie alternative viable pour réparer le cordon médullaire blessé. Les cellules pour réparer les lésions médullaires pourraient être prélevées de la propre peau de l'individu blessé évitant des problèmes potentiels de rejet des cellules transplantées durant le processus curatif.

"C'est une découverte importante pour les millions de gens qui souffrent de lésions du cordon médullaire et d'autres affections du système nerveux central", a dit Inez Jabalpurwala, présidente de NeuroScience Canada. "Le travail du Dr. Miller et de son équipe pourrait bientôt traiter, et un jour guérir, des patients présentant des lésions du cordon médullaire, et leur permettre d'être à nouveau actifs dans notre société. Les lésions du cordon médullaire coûte à l'économie canadienne des milliards de dollars, y compris les coûts des soins de santé et une perte de la productivité", a ajouté Mme Jabalpurwala.


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


Researchers use skin-derived stem cells to repair spinal cord injuries

Wednesday, September 05, 2007 3:14 PM

TORONTO, Sept. 5 /CNW/ - Researchers at The Hospital for Sick Children (SickKids) and the University of British Columbia (UBC) have used skin-derived stem cells to repair spinal cord injuries in rats. This research was made possible with the support of a $1.5-million NeuroScience Canada Brain Repair Program(TM) team grant that enabled scientists from across Canada to work together and fast track their research. This research is reported in the September 5, 2007 issue of the Journal of Neuroscience.

Skin-derived precursors (SKPs) are self-renewing stem cells that reside within the dermis of both rodents and humans and share characteristics with embryonic neural crest stem cells, which are responsible for the generation of the nervous system. The most important characteristic being their ability to turn into neural crest derived cell types like peripheral neurons.

"We previously discovered that SKPs can efficiently generate a type of glial cell, called Schwann cells that have been shown to provide a good growth environment for injured central nervous system axons," said Dr. Freda Miller, the study's principal investigator, a senior scientist in Developmental Biology in the SickKids Research Institute, a professor of Molecular and Medical Genetics, and Physiology at the University of Toronto, Howard Hughes Medical Institute International Research Scholar and Canada Research Chair in Developmental Neurobiology. "These types of axons normally do not regenerate."

The mammalian spinal cord does not recover well following injury. This is due to secondary damage to the spinal cord and surrounding tissue, and loss of a conductive insulation on axons called myelin, as well as the failure of axons to overcome myelin-associated inhibiting molecules.

Studies have shown that Schwann cells help promote axonal regeneration and that transplantation of these cells facilitates the remyelination of the injured spinal cord. However, Schwann cells cannot be harvested without invasive surgical biopsies and there are substantial difficulties with purifying the cells once they have been extracted.

"Knowing that harvesting Schwann cells from nerves is invasive and difficult, we wanted to test whether SKPs could be used to repair the injured rat spinal cord," said Dr. Wolfram Tetzlaff, professor at the University of British Columbia, associate director of ICORD (International Collaboration on Repair Discoveries) and Edie Ehlers Chair in Spinal Cord Injury Research. "To do this the Miller lab isolated and expanded genetically-tagged SKPs, differentiated them into Schwann cells and we transplanted them directly into the injured rat spinal cord."

Analysis after 12 weeks following transplantation revealed that the SKP-derived Schwann cells survived well within the injured spinal cord, reduced the size of the contusion cavity, myelinated endogenous host axons, and recruited endogenous Schwann cells into the injured cord.

These results indicate that transplantation of SKP-Schwann cells represent a viable alternative strategy for repairing the injured spinal cord. Cells to repair a spinal cord injury could be taken from the injured individual's own skin potentially bypassing issues of transplanted cell rejection during the healing process.

"This is an important discovery for the millions of Canadians who suffer from spinal cord injuries and the millions more with other central nervous system disorders," said Inez Jabalpurwala, President of NeuroScience Canada. "The work of Dr. Miller and her team could soon treat, and one day cure, patients with spinal cord injuries, and allow them to be active again in our society. Spinal cord injuries cost the Canadian economy billions of dollars, including healthcare costs and lost productivity," added Ms. Jabalpurwala.

(…) The Hospital for Sick Children (SickKids), affiliated with the University of Toronto, is Canada's most research-intensive hospital and the largest centre dedicated to improving children's health in the country. As innovators in child health, SickKids improves the health of children by integrating care, research and teaching. Our mission is to provide the best in complex and specialized care by creating scientific and clinical advancements, sharing our knowledge and expertise and championing the development of an accessible, comprehensive and sustainable child health system. For more information, please visit www.sickkids.ca. SickKids is committed to healthier children for a better world.


Source : http://calibre.mworld.com/m/m.w?lp=GetStory&id=269437861



 

Utilisateur

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Soutenez-nous

Recherche rapide


* Qui est en ligne

* Derniers Membres

Lavandula2
90j 20h 52m
chris26 chris26
84j 2h 18m
Arnaud Arnaud
83j 9h 36m
charlieboy charlieboy
66j 2h 59m
Gyzmo34 Gyzmo34
63j 9m

* Top membres

gilles gilles
5045 Messages
TDelrieu TDelrieu
4068 Messages
farid
1320 Messages
caro23 caro23
1269 Messages
Lavandula2
1268 Messages
terryfrogger terryfrogger
1232 Messages
J.Solis J.Solis
995 Messages
SMF spam blocked by CleanTalk