Auteur Sujet: Dr John McDonald - Kennedy Krieger Institute (Maryland – USA)  (Lu 5916 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4065
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Dr John McDonald - Kennedy Krieger Institute (Maryland – USA)
« Réponse #3 le: 14 juin 2006 à 18:19:19 »
Voici un résumé des news du "NTT International Project" du Dr John McDonald. :smiley:



Citer
NTT International Project
John W. McDonald, Directeur et Vice-President

Obstacles à franchir pour le succès :

Projet 1a : Identification des facteurs génétiques du tissu des Cellules Souches Embryonnaires (CSE) pour empêcher le rejet des cellules transplantées. Surmonter les problèmes de régénération pour la lésion de la moelle épinière exigera qu’une transplantation remplace le tissu et les cellules nerveuses perdues. Les cellules CSE sont les outils de la découverte. Aujourd'hui, les cellules CSE sont la meilleure source de cellules puisqu’elles peuvent créer des cellules normalement présentes dans la moelle épinière, et des cellules CSE peuvent être créées avec des profils génétiques acceptables pour la transplantation chez des individus avec différents profils génétiques. Aujourd'hui, il n'est pas pratique de produire une nouvelle lignée de cellules CSE pour chaque personne avec lésion médullaire. Ce qui est nécessaire sont des ligneés de cellules CSE groupées par profils génétiques qui permettront la transplantation dans une majorité d'individus avec lésion de la moelle épinière. Nous avons identifié que 10 lignées génétiques de cellules CSE sont suffisantes pour être acceptées chez la plupart des profils génétiques humains. Une preuve de principe est exigée sur des primates. Ces essais à grande échelle ne sont pas pratiques aux Etats-Unis à cause du coût des études sur les primates. Cependant, nous avons identifié une approche pour accomplir cela en Amérique du Sud. Nous isolerons 10 profils génétiques différents de cellules CSE de singes et l’utilisation de méthodes avancées de greffes croisées pour évaluer quantitativement le rejet des cellules après transplantation dans la moelle épinière lesée des primates. Une transplantation similaire de cellules CSE humaines sera faite dans la moelle épinière des mêmes primates du Nouveau Monde pour comparer le rejet et les propriétés de croissance avec les cellules CSE de primates.

Projet 1b : Transplantation de cellules CSE humaines dans les primates. C'est l'expérience de la preuve de principe exigée pour démontrer le rétablissement de fonctions. Les études sur des rongeurs ne sont pas suffisantes pour démontrer la sécurité et l'efficacité. Nous devons mesurer la survie des cellules et le rejet avec des primates.


Primate du Nouveau Monde
en Colombie :
Ceux-ci sont
les animaux choisis pour cet
"International NTT project".


Résumé du NTT project :

Nous avons rassemblé une équipe internationale avec une large expertise pour développer des stratégies de transplantations neurales efficaces. Le projet de ce groupe est d’effectuer des études révolutionnaires vers des thérapies humaines pour la lésion de la moelle épinière et la paralysie. Un des buts est de développer et d’appliquer une méthode efficace de transplantation pour des cellules souches embryonnaires (CSE) pour la réparation de la moelle épinière humaine. Brièvement, nous combinerons de nouvelles méthodes pour la production de cellules CSE avec des approches moins invasives pour la transplantation dans la moelle épinière. Pour accomplir cela, le groupe projette de s'attaquer à deux grandes barrières pour le développement de stratégies de transplantation neurales efficaces.

Barrière 1 : Surmonter les risques associés à une traditionnelle chirurgie invasive pour la transplantation neurale. Pour surmonter cette barrière, nous avons proposé de développer une méthode percutanée (injection dans la moelle épinière à travers la peau) qui peut être pratiquée sur un malade en consultation externe. Notre but est de prouver à la FDA que cette nouvelle application d'une vieille procédure est sûre. Pour cela, nous avons projeté de faire une étude de sûreté sur des primates, qui ont une anatomie spinale semblable à celle des humains.

Barrière 2 : Surmonter le rejet des cellules souches transplantées. Pour surmonter cette barrière, nous proposons de développer des méthodes pour le transfert nucléaire somatique dans des cellules CSE énuclées pour obtenir des cellules CSE de donneur génétique spécifique.


Les buts pour 2006

Les buts principaux pendant l’année 2006 incluent la mise opérationelle des équipements pour les primates (c'est un effort monumental), l’application de la transplantation percutanée, et la réalisation de presque 1000 greffes de primates. Un délai si rapide exige un financement immédiat.


Texte original en anglais en fichier-joint.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4065
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Dr John McDonald - Kennedy Krieger Institute (Maryland – USA)
« Réponse #2 le: 06 avril 2006 à 10:18:46 »
Citer
Projet NTT
ICSCI établit une Équipe de Recherche Mondiale de Classe Internationale sur la Régénération et les Cellules Souches

“International Center for Spinal Cord Injury” (ICSCI) au “Kennedy Krieger Institute” à Baltimore (Maryland), dirigé par le Docteur John McDonald, a rassemblé une équipe internationale avec une vaste expertise pour développer des stratégies de transplantations neurales efficaces. La vision de ce groupe est de mener des études innovantes jusqu’à des thérapies humaines pour la lésion de la moelle épinière et la paralysie. Un des buts est de développer et d’appliquer une méthode de transplantation efficace pour les cellules souches embryonnaires afin de réparer la moelle épinière humaine.

Les méthodes actuelles pour la transplantation neurale requiert une chirurgie risquée et invasive. Pour passer outre cette barrière, l’équipe du Dr McDonald propose de développer une méthode simple (une injection à travers la peau dans le cordon médullaire) qui peut être faite sur un patient en consultation externe. Pour établir la sûreté de cette méthode et obtenir l’approbation de la FDA, le projet NTT a été créé. Le projet a mis en place une étude de sûreté sur des primates car ils ont une anatomie de la moelle épinière similaire à celle des humains.

Pour accomplir ce but, le Centre à Baltimore est allé chercher des experts à Bogota (Colombie), l’endroit idéal pour une étude de cette ampleur sur des primates. Les membres de l’équipe colombienne du Dr Lucena sont des experts internationaux dans la fertilisation in vitro et ils travaillent actuellement sur les cellules souches embryonnaires. Un autre membre de l’équipe Dr Patarroyo, travaille principalement avec des primates dans l’Amazonie. Il est reconnu internationalement pour son développement d’un vaccin contre la Malaria. De plus, le sénateur colombien Clopatofsky, qui vit personnellement avec une lésion médullaire, nous fournit son soutien pour le projet auprès du gouvernement.

En août dernier, Dr Andres Hurtado (un colombien qui nous a rejoint après le “Miami Project”) a voyagé de Bogota en Amazonie pour initier la collaboration pour les primates avec le Dr Patarroyo ainsi que les expériences de dérivation de cellules souches embryonnaires avec le Dr Lucena. Suite à l’examen détaillé des équipements et du projet opérationnel à Leticia (Colombie), Drs Belegu et Hurtado ont identifiés le besoin de matériels chirurgicaux stériles dans l’aménagement pour les primates. Les transplantations de cellules souches embryonnaires ainsi que l’induction expérimentale de la lésion spinale requiert un haut degré de stérilité afin d’éviter les infections, sera appliqué dans le nouvel aménagement.

Durant la visite, Drs Belegu et Hurtado avaient aussi isolé une moelle épinière et cerveau intact de singe Aotus (Ndt: singe hibou ou douroucouli) pour des analyses supplémentaires au laboratoire du ICSCI. En utilisant des techniques d’IRM fonctionnel disponible au “F.M. Kirby Center for Brain Imaging” du “Kennedy Krieger Institute”, l’équipe a aussi examiné la structure anatomique de ce singe avec une haute résolution. Les résultats indiquent que le système nerveux central du singe Aotus est très similaire à celui des humains  par conséquent idéal pour nos études.

Pour confirmer ces résultats au niveau moléculaire, l’équipe a aussi complété le traitement tissulaire pour l’immunoanalyse afin d’analyser l’expression de marqueurs du neurone, oligodendrocyte, et astrocyte dans la moelle épinière du singe Aotus. Durant leur voyage, Drs Belegu et Hurtado ont aussi participé avec le groupe du Dr Lucena dans l’isolation réussie d’ovocytes de singes Aotus femelles. La génération de cellules souches embryonnaires à partir de cellules somatiques par transfert nucléaire (SCNT) via l’utilisation d’ovocytes requiert un nombre prohibitif d’ovocytes; par conséquent, l’équipe utilisera ces ovocytes pour générer in vitro des cellules souches embryonnaires et ensuite injectera dans leur noyau les différents matériels génétiques. Ceci devrait créer des cellules souches embryonnaires avec le matériel génétique nécessaire pour être compatible avec tous les singes Aotus. L’équipe estime  que le développement de quinze lignées différentes sera suffisante pour permettre la transplantation dans une majorité de singes sans risque de rejet.  Cela est l’anticipation dans le futur de ces même techniques qui pourraient être appliquées aux humains.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4065
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Dr John McDonald - Kennedy Krieger Institute (Maryland – USA)
« Réponse #1 le: 13 mars 2006 à 17:52:07 »
Citer
La science pourrait bientôt rejoindre le désir de l'athlète

Par Tom Ensey
Montgomery Advertiser

La chirurgie expérimentale qui donne de l'espoir à Tara Blackwell et à d'autres avec des lésions de la moelle épinière est développée dans des essais cliniques sous la direction du docteur John McDonald.

Il est le directeur du “International Center for Spinal Cord Injury“ au “Kennedy Krieger Institute“ à Baltimore (Maryland).

John McDonald était le médecin de Christopher Reeve.

Son travail fait partie d'un projet de recherches internationales que les experts espèrent qu’il aboutira à une procédure chirurgicale qui précipitera la régénération de la moelle épinière et le rétablissement des patients avec des lésions de la moelle épinière.

Les essais animaux sont en cours. On espère que les humains en profiteront dans quelques années.

La rééducation basée sur l’activité que Blackwell fait actuellement à la “Troy University“ est l’élément principal du travail de McDonald. Il s‘est aussi impliqué dans les greffes de tissus sur les rats.

Joy Dobler, la femme de l'ancienne étoile NFL Conrad Dobler, est une mécène pour le Kennedy Krieger et elle est tétraplégique depuis une chute il y a 4 ans 1/2. Elle a dit que les expériences sur des rats avec des moelles épinières sectionnées ont été spectaculaires.

"Il y a eu une réponse phénoménale", a-t-elle dit. "Il a fait des vidéos de souris marchant sur des crayons et sautant sur des cages après des lésions spinales qui avaient coupé complètement leurs moelles."

Les études sur les primates sont des étapes initiales, a dit McDonald. Elles sont basés à Bogota, en Colombie, et se concentrent sur la génétique du système nerveux et les cellules souches.

"Nous collaborons avec ce groupe à cause de leur expertise", a dit McDonald. "Il y a des aspects de cette étude qui est faisable uniquement d'un point de vue technologique."

Le grand espoir est de développer une lignée universelle de tissu transplantable qui ne sera pas rejeté par le corps. Les cellules souches embryonnaires offrent le meilleur espoir parce qu'elles peuvent être implantées avec l'ADN du destinataire de la greffe.

(…)
McDonald pense que les études pour prouver le principe sur les primates pourront être achevées dans un an. Les études humaines pourront commencer après cela.

"Il n'est pas possible de dire exactement quand," a dit McDonald. "Il y a des études cruciales à faire et nous ne sommes pas prêts à passer aux humains. Mais nous voulons avancer avec une stratégie qui sera efficace sur les humains et ceci dans un délais relativement court."

Conrad Dobler croit que cela pourrait être une question de mois, pas d’années.

"Quand la plupart des scientifiques disent qu'ils sont proches du but, cela signifie d'habitude dans 15 ou 20 ans", a dit Dobler. "Mais nous sommes plus proche de cela, maintenant."

Il y a beaucoup d'obstacles à éclaicir, a dit Joy Dobler.

Elle a été blessée sur le quatre juillet où elle est tombée d'un hamac. Elle a regagné beaucoup de sensation dans ses épaules et les mouvements par la rééducation intense, le vélo, la stimulation électrique et le travail avec les poids.

Ce type de travail jouera un grand rôle si la chirurgie expérimentale était couronnée de succès. La chirurgie fait partie d'un long processus. (…)

===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================

Science soon might catch up to athlete's desire

By Tom Ensey
Montgomery Advertiser

The experimental surgery that gives hope to Tara Blackwell and others with spinal cord injuries is being developed in clinical trials under the direction of Dr. John McDonald.

He is the director of the International Center for Spinal Cord Injury at Kennedy Krieger Institute in Baltimore.

McDonald was Christopher Reeve's doctor.

His work is part of an international research project that experts hope will result in a simple, outpatient surgical procedure that can speed regeneration of the spinal cord and the recovery of patients with spinal cord injuries.

Animal tests are under way. It is hoped humans will benefit within a few years.

The activity-based rehabilitation that Blackwell currently is doing at Troy University is the centerpiece of McDonald's work. He also has been involved in tissue transplants in rats.

Joy Dobler, the wife of former NFL star Conrad Dobler, is a fundraiser for Kennedy Krieger and has been a quadriplegic since a fall 41/2 years ago. She said experiments on rats with severed spinal cords have been dramatic.

"It had a phenomenal response," she said. "He has videos of mice walking on pencils and jumping on cages after spinal injuries that were induced with little ball bearings, completely severing their spines."

Primate studies are in the initial stages, McDonald said. They are based in Bogota, Colombia, and focus on nervous system genetics and stem cells.

"We're collaborating with that group because of their expertise," McDonald said. "There are aspects of that study that are uniquely doable from a technology standpoint."

The great hope is to develop a universal line of transplantable tissue that will not be rejected by the body. Embryonic stem cells offer the greatest hope because they can be implanted with the DNA of the transplant recipient.

(…)
McDonald believes proof-of-principle primate studies can be completed within a year. Human studies can begin after that. Exactly when is unsure.

"It's not possible to put timelines on it," McDonald said. "There are critical studies to be done, and we're not ready to move on to humans. But we want to move forward with a strategy that will be effective in humans, and it's a relatively short time frame."

Conrad Dobler believes it could be a matter of months, not years.

"When most scientists say they're close, they usually mean 15 or 20 years," Dobler said. "But we're close to this, right now. I believe it's right around the corner."

There are many hurdles to clear, Joy Dobler said.

She was injured on the Fourth of July when she fell out of a hammock that was a foot-and-a-half off the ground. She has regained considerable sensation in her shoulders and movement through intense rehab, cycling, electrical stimulation and weight lifting work.

That sort of work will play a big part in whether the experimental surgery is successful. The surgery is one part of a lifelong process. (…)

Source : http://www.montgomeryadvertiser.com/apps/pbcs.dll/article...





Dr. John W. McDonald
International Center for Spinal Cord Injury
Kennedy Krieger Institute
707 N. Broadway
Baltimore, Maryland 21205
E-mail : mcdonaldj@kennedykrieger.org

Web site : www.spinalcordrecovery.org



 

Utilisateur

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Soutenez-nous

Recherche rapide


* Qui est en ligne

  • user CCBot

* Derniers Membres

Lavandula2
90j 20h 2m
chris26 chris26
84j 2h 18m
Arnaud Arnaud
83j 9h 36m
charlieboy charlieboy
66j 2h 37m
Gyzmo34 Gyzmo34
63j 9m

* Top membres

gilles gilles
5044 Messages
TDelrieu TDelrieu
4065 Messages
farid
1320 Messages
caro23 caro23
1269 Messages
Lavandula2
1268 Messages
terryfrogger terryfrogger
1232 Messages
STEPHANE STEPHANE
976 Messages
SMF spam blocked by CleanTalk