Auteur Sujet: Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)  (Lu 4348 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1130
    • Voir le profil
Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)
« Réponse #10 le: 17 septembre 2021 à 10:37:58 »
oui,c'est bien beau mais a quand cela sera propose a l'ensemble des paratetras ? C"est ce qui nous interesse le plus,,
,,apparemment ,i ya loin de la coupe aux levres  et on commence a s'y habituer depuis un temps,,

Hors ligne giulianf

  • Messages: 3
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C4, C5
Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)
« Réponse #9 le: 16 septembre 2021 à 22:16:12 »
En tout cas , les résultats des cas sont encourageants . A voir la suite de cette étude  :icon_bounce:

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3948
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)
« Réponse #8 le: 15 septembre 2021 à 13:09:25 »
Charles, les chercheurs de Yale de cette étude américaine et japonaise sont Stephen G. Waxman et Jeffery D. Kocsis du Department of Neurology, Yale University School of Medicine, New Haven, CT, 06510, USA

Stephen G. Waxman
Office : 203.937.3802
Email : stephen.waxman@yale.edu

-----------------

Clinical Neurology and Neurosurgery

Intravenous infusion of auto serum-expanded autologous mesenchymal stem cells in spinal cord injury patients: 13 case series

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0303846721000925#!

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne gilles

  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4628
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)
« Réponse #7 le: 15 septembre 2021 à 12:36:43 »
intéressant cette thérapie mais cette pas la première qui utilise des cellules souche autologues. :icon_scratch:
DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière 



Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne charlieboy

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 250
  • Sexe: Homme
  • CROIS EN TES RÊVES
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D5-D6
Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)
« Réponse #6 le: 14 septembre 2021 à 14:54:19 »
   Salut Thierry, as-tu les coordonnées d'un des médecin de Yale car dans l'article nous n'y retrouvons aucune coordonné ?6

  Salutations !

  Charles
Charlieboy
Rien n'est Impossible ! Vis ta vie et tes rêves se réaliseront !

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3948
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Cellules souches de moelle osseuse - Université de Yale et de Sapporo (Japon)
« Réponse #5 le: 14 septembre 2021 à 14:06:25 »
Citer
Les médecins ont peut-être compris comment guérir les lésions de la moelle épinière

• Des médecins de Yale ont démontré avec succès un potentiel précurseur de guérison de la paralysie à la suite de lésions de la moelle épinière.
• Les chercheurs ont collecté des cellules souches de la moelle osseuse de patients souffrant de divers types de lésions de la moelle épinière, puis ont injecté aux patients leurs propres cellules souches.
• Quelques semaines après la thérapie par cellules souches, les médecins ont observé des améliorations substantielles chez plus de la moitié des patients, y compris la capacité de marcher ou d'utiliser leurs mains.

Les accidents qui affectent la moelle épinière peuvent laisser les survivants avec divers degrés de paralysie. Le pire type de lésion de la moelle épinière peut entraîner une perte permanente des fonctions sensorielles et motrices, ce qui signifie que les personnes perdront la sensation sous la région de la blessure ainsi que le mouvement. Dans l'état actuel des choses, il n'y a aucun moyen de restaurer la fonction de la moelle épinière.

Les chercheurs étudient cependant diverses façons de traiter les lésions de la moelle épinière. Une équipe de Yale et de l'Université médicale de Sapporo au Japon a trouvé un moyen de guérir potentiellement la paralysie et de restaurer les fonctions sensorielles et motrices. Les médecins ont utilisé des cellules souches provenant directement des volontaires blessés pour réparer les lésions de la moelle épinière.

Les chercheurs ont collecté des cellules souches de la moelle osseuse (CSM) d'un patient, qui ont ensuite été injectées par voie intraveineuse à la même personne. Cela a conduit à une amélioration significative de la fonction motrice chez plus de la moitié des patients de l'étude. Plus de la moitié ont retrouvé la capacité de marcher ou d'utiliser leurs mains après avoir reçu le traitement. Selon un communiqué de presse, les résultats ont été obtenus dans les semaines suivant l'injection et le traitement n'a eu aucun effet secondaire important.

Les patients avaient subi des lésions médullaires non pénétrantes dues à des chutes ou à un traumatisme. Après les accidents, ils avaient perdu leur fonction motrice et leur coordination, ont signalé une perte sensorielle et des dysfonctionnements intestinaux et vésicaux. Les CSM ont été cultivées à partir de la moelle osseuse de chaque patient via un processus qui a duré quelques semaines.

L'échelle de déficience de l'American Spinal Injury Association Impairment (ASIA) est est utilisé pour mesurer la gravité des lésions de la moelle épinière - voici à quoi cela ressemble :

• Grade A : Perte complète des fonctions sensorielles ou motrices en dessous du niveau de la lésion.
• Grade B : La sensation est préservée en dessous du niveau de la lésion, mais la fonction motrice est perdue.
• Grade C : la fonction motrice inférieure au niveau de la lésion est préservée, avec plus de la moitié des muscles principaux recevant une note inférieure à 3 sur le score moteur ASIA.
• Grade D : la fonction motrice inférieure au niveau de la lésion est préservée, avec plus de la moitié des muscles principaux recevant au moins une note de 3 ou supérieure sur le score moteur ASIA.
• Grade E : Sensation et fonction motrice normales.

L'échelle ASIA est importante pour interpréter les résultats de l'étude, tels que publiés dans Journal of Clinical Neurology and Neurosurgery :

Aucun effet indésirable grave n'a été associé à l'injection de MSC. Il y a eu une amélioration neurologique basée sur le grade ASIA chez 12 des 13 patients six mois après la perfusion de CSM. Cinq des six patients classés ASIA A avant la perfusion de MSC se sont améliorés en ASIA B (3/6) ou ASIA C (2/6), deux patients ASIA B se sont améliorés en ASIA C (1/2) ou ASIA D (1/2), cinq patients ASIA C se sont améliorés et ont atteint un statut fonctionnel ASIA D (5/5). Notamment, une amélioration de l'ASIA C à l'ASIA D a été observée un jour après la perfusion de MSC pour les cinq patients. L'évaluation des deux ISCSCI-92, SCIM-III a également démontré des améliorations fonctionnelles six mois après la perfusion de MSC, par rapport aux scores avant la perfusion de MSC chez tous les patients.

Les normes internationales pour la classification neurologique et fonctionnelle de la moelle épinière (ISCSCI-92) et les échelles de mesure de l'indépendance de la moelle épinière (SCIM-III) mesurent également la gravité des lésions de la moelle épinière.

Chaque patient représentait son propre témoin, car les scientifiques ont noté la perte de fonction sur chacune de ces échelles avant et après la perfusion de cellules souches. La limite évidente de l'étude est qu'il ne s'agit pas d'un essai en double aveugle contrôlé par placebo. Les scientifiques de Yale, Jeffery D. Kocsis et Stephen G. Waxman, ont déclaré que des études supplémentaires seraient nécessaires pour confirmer les résultats de cette étude préliminaire. La finalisation de la recherche pourrait prendre des années.

C'est-à-dire que guérir la paralysie continue de rester un objectif à long terme dans les lésions de la moelle épinière. Mais les médecins sont optimistes quant à ces résultats.

"Des résultats similaires avec des cellules souches chez des patients victimes d'un AVC augmentent notre confiance dans l'utilité clinique de cette approche", a déclaré Kocsis dans un communiqué. "Cette étude clinique est l'aboutissement d'un travail de laboratoire préclinique approfondi utilisant des CSM entre des collègues de Yale et de Sapporo sur de nombreuses années."

"L'idée que nous puissions restaurer les fonctions après une lésion au cerveau et à la moelle épinière en utilisant les propres cellules souches du patient nous intéresse depuis des années", a ajouté Waxman. « Maintenant, nous avons un indice, chez les humains, que cela pourrait être possible. »


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
====================


Doctors might have figured out how to cure spinal cord injuries

•   Doctors from Yale successfully demonstrated a potential precursor for a paralysis cure following spinal cord injuries.
•   The researchers collected stem cells from the bone marrow of patients suffering from various types of spinal cord injuries and then injected the patients with their own stem cells.
•   Within weeks after the stem cell therapy, the doctors observed substantial improvements in more than half of the patients, including the ability to walk or use their hands.

Accidents that impact the spinal cord can leave survivors with various degrees of paralysis. The worst type of spinal cord injuries can lead to permanent loss of sensory and motor function, meaning people will lose feeling below the region of the injury as well as movement. As it stands, there’s no way to restore spinal cord function.

Researchers are studying various ways to treat spinal cord injuries, though. A team from Yale and the Sapporo Medical University in Japan has figured out a way to potentially cure paralysis and restore sensory and motor function. The doctors used stem cells procured directly from the injured volunteers to repair spinal cord injuries.

The researchers collected stem cells (MSC) from a patient’s bone marrow, which were then injected intravenously into the same person. This led to significant improvement in motor function for more than half of the patients in the study. More than half regained the ability to walk or use their hands after receiving the treatment. According to a news release, the results were obtained within weeks of the injection, and the treatment had no substantial side effects.

The patients sustained non-penetrating spinal cord injuries from falls or minor trauma. After the accidents, they lost motor function and coordination, reported sensory loss and bowel and bladder dysfunctions. The MSCs were cultured from each patient’s bone marrow via a process that took a few weeks to finish.

The American Spinal Injury Association Impairment (ASIA) impairment scale is what’s used to measure spinal cord injury severity — here’s what it looks like:

•   Grade A: Complete sensory or motor function loss below the level of injury.
•   Grade B: Sensation is preserved below the level of injury, but motor function is lost.
•   Grade C: Motor function below the level of injury is preserved, with more than half of the main muscles receiving a less than 3 grade on the ASIA motor score.
•   Grade D: Motor function below the level of injury is preserved, with more than half of the main muscles receiving at least a 3 or greater grade on the ASIA motor score.
•   Grade E: Normal sensation and motor function.

The ASIA scale is important to interpret the results of the study, as published in Journal of Clinical Neurology and Neurosurgery :


No serious adverse events were associated with MSC injection. There was neurologic improvement based on ASIA grade in 12 of the 13 patients at six months post-MSC infusion. Five of six patients classified as ASIA A prior to MSC infusion improved to ASIA B (3/6) or ASIA C (2/6), two ASIA B patients improved to ASIA C (1/2) or ASIA D (1/2), five ASIA C patients improved and reached a functional status of ASIA D (5/5). Notably, improvement from ASIA C to ASIA D was observed one day following MSC infusion for all five patients. Assessment of both ISCSCI-92, SCIM-III also demonstrated functional improvements at six months after MSC infusion, compared to the scores prior to MSC infusion in all patients.

The International Standards for Neurological and Functional Classification of Spinal Cord (ISCSCI-92) and the Spinal Cord Independence Measure (SCIM-III) scales also measure spinal cord injury severity.

Each patient represented their own control, as the scientists scored the function loss on each of those scales before and after the stem cell infusion. The obvious limitation of the study is that it’s not a double-blind, placebo-controlled trial. Yale scientists Jeffery D. Kocsis and Stephen G. Waxman said that additional studies would be needed to confirm the results of this preliminary study. It could take years to finalize the research.

That’s to say that curing paralysis continues to remain an elusive goal in spinal cord injuries. But the doctors are optimistic about these findings.

“Similar results with stem cells in patients with stroke increases our confidence that this approach may be clinically useful,” Kocsis said in a statement. “This clinical study is the culmination of extensive preclinical laboratory work using MSCs between Yale and Sapporo colleagues over many years.”

“The idea that we may be able to restore function after injury to the brain and spinal cord using the patient’s own stem cells has intrigued us for years,” Waxman added. “Now we have a hint, in humans, that it may be possible.”


Source : https://bgr.com/science/paralysis-cure-stem-cell-therapy-spinal-cord-injury-yale-study/
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne fti

  • Je n'accepterai jamais
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 349
  • Sexe: Homme
  • Envers et contre tous
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5
Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)
« Réponse #4 le: 25 février 2021 à 10:58:49 »
https://trustmyscience.com/reparer-moelle-epiniere-blessee-avec-cellules-souches-patients/




Réparer la moelle épinière en utilisant les cellules souches des patients

24 février 2021

Plusieurs équipes de chercheurs à travers le monde sont sur le point d’accomplir ce qui semblait impossible il y a seulement quelques années… Récemment par exemple, en injectant des cellules souches de moelle osseuse (MSC) chez des patients atteints de lésions de la moelle épinière, des chercheurs de l’université de Yale et de Sapporo (Japon) ont obtenu des résultats très encourageants, constatant une amélioration significative de leurs fonctions motrices.

Dans une nouvelle étude portant sur 13 patients ayant des lésions de la moelle épinière, les chercheurs ont constaté des améliorations substantielles des fonctions clés, telles que la capacité à marcher ou à utiliser leurs mains, et ce dans les semaines qui ont suivi l’injection des cellules souches. Aucun effet secondaire important dû au traitement n’a été signalé. Les détails de l’étude et des essais ont été publiés le 18 février dans le Journal of Clinical Neurology and Neurosurgery.

Les patients avaient subi des lésions non pénétrantes de la moelle épinière, dans de nombreux cas à la suite de chutes ou de traumatismes mineurs, plusieurs semaines avant l’implantation des cellules souches. Leurs symptômes comprenaient une perte de la fonction motrice et de la coordination, une perte sensorielle, ainsi qu’un dysfonctionnement de l’intestin et de la vessie.

Les cellules souches ont été préparées à partir de la propre moelle osseuse des patients, selon un protocole de culture qui a duré quelques semaines, dans un centre de traitement cellulaire spécialisé. Les cellules ont été injectées par voie intraveineuse, chaque patient servant de témoin. Les résultats n’ont pas été obtenus en double aveugle et il n’y a pas eu de contrôle placebo.

Une amélioration neurologique a été constatée chez 12 des 13 patients, six mois après la perfusion de MSC. Cependant, un gain fonctionnel léger a été observé seulement un jour après la perfusion chez cinq des patients. L’amélioration de la structure de la moelle épinière a été elle aussi rapide, notable déjà un mois après le traitement.

Kocsis et Waxman soulignent que des études supplémentaires seront nécessaires pour confirmer les résultats de cet essai préliminaire. Ils insistent également sur le fait que cela pourrait prendre des années. Malgré les difficultés, ils restent optimistes.« Des résultats similaires avec les cellules souches chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral augmentent notre confiance dans l’utilité clinique de cette approche », déclare Kocsis. « Cette étude clinique est l’aboutissement d’un travail de laboratoire préclinique approfondi utilisant des MSC entre les collègues de Yale et de Sapporo pendant de nombreuses années ».

« L’idée que nous puissions être en mesure de restaurer les fonctions après une lésion du cerveau et de la moelle épinière en utilisant les propres cellules souches du patient nous intrigue depuis des années », a déclaré Waxman. « Maintenant, nous avons un indice, chez les humains, que cela pourrait être possible ». « Bien que cette étude n’a pas été réalisée en double aveugle, et n’exclut pas les effets placebo ou une contribution de la récupération endogène ou d’un biais d’observation, nos observations fournissent des preuves de la faisabilité, de la sécurité et des améliorations fonctionnelles avec des MSC injectées chez les patients atteints de lésions de la moelle épinière », concluent les chercheurs.

Hors ligne letetra

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 905
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5 c6 ASIA B
Re : Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)
« Réponse #3 le: 06 février 2014 à 18:04:30 »
Que d'espoir quant on lit ce texte!
Que ça arrive vite nous serions ravis
Moi je demande à  marcher comme tous bien sur, si on peut je prend tout de suite, oh oui
Mais je n'y crois pas avant très longtemps
Si on pouvait nous redonner que sensibilité, transit,  vessie, je signe de suite et le fauteuil je ferai avec comme depuis:38 ans!
letetra

Hors ligne Mcy

  • Accoutumé du forum
  • *****
  • Messages: 45
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D6 ASIA A
Re : Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)
« Réponse #2 le: 05 février 2014 à 18:50:22 »
à suivre , merci thierry !

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3948
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon)
« Réponse #1 le: 03 février 2014 à 12:01:59 »

Un essai clinique à base de cellules souches mésenchymateuses (Japon) pour les lésions cervicales en phase sub-aiguës !  :smiley:



Citer
Un essai clinique à base de cellules souches pour les lésions médullaires est sur les rails


10 JANVIER 2014


SAPPORO – L'Université médicale de Sapporo a déclaré vendredi qu'ils vont lancer le premier essai clinique japonais pour l'utilisation de cellules souches pour régénérer les nerfs chez les personnes souffrant de lésions de la moelle épinière.


Une équipe composée des professeurs Toshihiko Yamashita et Osamu Honmo sollicitera environ 30 sujets pour l'essai clinique, qui durera jusqu'en Octobre 2016.


L'équipe collectera de la moelle osseuse de patients qui ont subi des lésions de la moelle épinière dans les deux dernières semaines post-lésions, pour extraire des cellules souches mésenchymateuses et les cultiver en grandes quantités pour faire une préparation qui sera injectée par voie intraveineuse dans les patients.


Les risques de rejet sont faibles, parce que c'est les propres cellules du patient seront utilisées et l'injection par voie intraveineuse limite les risques, a dit l'équipe.


Les sujets testés doivent être âgés entre 20 et 64 ans et remplir d'autres conditions pour participer à l'essai, y compris ayant leur lésion à la moelle cervicale.


Au Japon, il y a environ 5000 lésions de la moelle épinière chaque année, causant la perte de la fonction motrice ou sensorielle, mais aucun traitement efficace n'a encore été mis au point, a dit Yamashita.


Si la thérapie de cellules souches expérimentale régénère avec succès les nerfs endommagés, les sujets testés pourraient à nouveau utiliser leurs mains ou leurs jambes.


Yamashita et Honmo ont déclaré lors d'une conférence de presse que les effets durables de la méthode ont été confirmés dans la recherche fondamentale sur des souris.


Dans l'essai clinique à venir, la préparation cellulaire à base de cellules souches mésenchymateuses sera injectée dans les patients durant les 54 jours après leur lésion, ont-ils dit.


Yamashita dit que l'équipe espère terminer l'essai clinique le plus tôt possible, mais il a ajouté qu'il n'y a pas de délai pour mettre le traitement en pratique.


L'année dernière, l'Université médicale de Sapporo a lancé un essai similaire visant à réduire les séquelles des patients victimes d'AVC.


Une autre approche pour le traitement des lésions de la moelle épinière est d'utiliser des souches pluripotentes induites (iPS) pour la régénération des nerfs.


Une équipe de l'Université de Keio et de la société Dainippon Sumitomo Pharma Co. prévoit de lancer un projet de recherche clinique à base de cellules iPS en 2017 dans le cadre d'un programme du ministère de la science pour la promotion de la médecine régénérative.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




Stem cell-based clinical trial for spinal injuries on the way


JAN 10, 2014


SAPPORO – Sapporo Medical University said Friday that it will launch the nation’s first clinical trial for using stem cells to regenerate nerves in people with spinal cord injuries.


A team including professors Toshihiko Yamashita and Osamu Honmo will solicit about 30 examinees for the trial, which will last until October 2016.


The team will collect bone marrow fluid from patients who have sustained spinal cord injuries within the past two weeks, extract mesenchymal stem cells that develop into nerves from the fluid, and cultivate them in large quantities to make a preparation that will be intravenously injected into the patients.


The chances of rejection are low, because the patients’ own cells will be used and the physical strain from intravenous injection is limited, the team said.


The examinees must be between 20 and 64 years old and meet other conditions to participate in the trial, including having their main injury in the cervical cord.


In Japan, there are about 5,000 spinal cord injuries each year, causing loss of motor function or sensory paralysis, but no effective therapy has been developed yet, Yamashita said.


If the experimental stem cell therapy successfully regenerates damaged nerves, the examinees might regain the use of their hands or legs again.


Yamashita and Honmo told a press conference that lasting effects from the method have been confirmed in basic research using mice.


In the coming trial, the cell preparation made from the mesenchymal stem cells will be injected into patients within 54 days of their spinal injury, they said.


Yamashita said the team hopes to finish the clinical trial as early as possible but added that there is no timeline for putting the therapy into practical use.


Last year, Sapporo Medical University launched a similar trial aimed at reducing the suffering of stroke patients.


Another approach to treating spinal cord injuries is to use induced pluripotent stem (iPS) cells for nerve regeneration.


A team including Keio University and Dainippon Sumitomo Pharma Co. plans to start an iPS cell-based clinical research project in 2017 as part of a science ministry program for promoting regenerative medicine.




Source : http://www.japantimes.co.jp/news/2014/01/10/national/stem-cell-based-clinical-trial-for-spinal-injuries-on-the-way/#.Uu9xrnkUYX6



POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


 

SMF spam blocked by CleanTalk