Auteur Sujet: Nouveaux hydrogels  (Lu 3142 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Nouveaux hydrogels
« le: 25 février 2005 à 13:21:47 »
Un nouveau hydrogel biodégradable est développé à la « Monash University » (Australie)

Citer
6-Oct-2004
Un nouveau matériau biodégradable, qui pourrait aider le tissu du cordon médullaire à régénérer sans chirurgie invasive, est développé par Mlle Rosalyn Jackson, une étudiante de « Monash University ».

Mlle Jackson, travaillant sous la direction du Dr John Forsyth de l'école d’ingénierie physiques et matériaux, a développé une substance gélatineuse au cours des 18 derniers mois, et elle dit que cela pourrait être injecté directement dans la région du cordon médullaire avec la lésion.

Elle dit que l’hydrogel a été fait à partir d'une matière biologique nouvelle et hautement souple qui pourraient être facilement modifiée pour optimiser les résultats.

"L'hydrogel est conçu pour remplir le secteur endommagé du cordon médullaire une fois injecté in situ, et sa composition bio-compatible favoriserait la régénération du cordon médullaire", dit-elle.

"Nous essayons de duper le corps pour qu’il « pense » que l'hydrogel est un tissu normal, ainsi les cellules nerveuses s’y infiltreront et croîtront."

La découverte de Mlle Jackson a eu lieu en recherchant et en développant le matériau. Elle a collaboré avec des chercheurs en neuroscience de l'hôpital Austin qui se concentrent sur les essais cellulaires du développement de l'hydrogel.

"Nous sommes sur le point de commencer des études cellulaires qui nous indiqueront comment l'hydrogel se comporte avec des cellules. Si c'est réussi, cela nous permettra de commencer des essais avec des modèles de rat, " dit-elle.

Mlle Jackson a décrit son projet - qui a des applications directes dans l'un des champs les plus évasifs de la recherche médicale – comme ambitieux, mais elle espère que son travail pourra préparer le terrain pour une future étude de l'utilisation de l'hydrogel dans le traitement des lésions spinales.

"Nous travaillons sur un des secteurs les plus complexes du corps, donc il y aura des années de plus de recherche avant que ceci puisse passer à un essai humain".  


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


News-Medical.Net
Posted By: News-Medical in Medical Science News
Published: Wednesday, 6-Oct-2004

A new biodegradable material which could help regenerate spinal cord tissue without invasive surgery is being developed by Monash University PhD student, Ms Rosalyn Jackson.

Ms Jackson, working under the supervision of Dr John Forsyth from the School of Physics and Materials Engineering, has been developing the jelly-like substance over the past 18 months and said it can be injected directly into a lesioned area of the spinal cord.

She said the hydrogel was made from of a novel and highly versatile biomaterial which could be easily modified to optimise results.

"The hydrogel works to fill the damaged area of the spinal cord when injected in situ and its bio-compatible makeup encourages regeneration of the spinal cord," she said.

"We are trying to fool the body into thinking the hydrogel is regular tissue, so the nerve cells will infiltrate and grow."

Ms Jackson's research has been in researching and developing the material. She has been collaborating with researchers from Nueroscience Victoria at the Austin Hospital who are focusing on the cellular trials of the hydrogel development.

"We are just about to begin the cellular studies which will tell us how the hydrogel will behave with cells. If this is successful it will enable us to begin trial tests with rat models," she said.

Ms Jackson described her project - which has direct applications for one of the most elusive fields of medical research - as ambitious but hopes her work may pave the way for future study of the use of hydrogel in treating spinal injuries.

"We are working on one of the most complex areas of the body so there are years of more research before this could be considered for human trials."

http://www.monash.edu.au
« Modifié: 21 décembre 2006 à 14:18:02 par TDelrieu »
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3907
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Nouveaux hydrogels
« Réponse #1 le: 21 décembre 2006 à 14:20:20 »
Citer
Date : 14-Dec-2006

Barrow reçoit deux subventions d’un total de 900.000 $ de l'ABRC

The Arizona Biomedical Research Commission (ABRC) a récemment attribuée au Barrow Neurological Institute et au Medical Center Arizona State University (ASU) deux subventions de $450.000 pour étudier les lésions du cordon médullaire et des tumeurs du cerveau.

La demande de subvention de Barrow pour les recherches sur les lésions du cordon médullaire a été la plus élevée de toutes les subventions soumises. Les chercheurs à Barrow et à l'ASU emploieront la subvention pour développer de nouveaux hydrogels (liquides en gel) afin de stimuler les extrémités des fibres nerveuses lésées du cordon médullaire à se développer et ponter la zone lésée ou cicatricielle du cordon médullaire.

Placés chirurgicalement à l'emplacement des lésions médullaires, les hydrogels deviennent des échafaudages qui permettront, si tout va bien, aux cellules et aux extrémités des fibres nerveuses lésées d’atteindre l'autre côté du cordon médullaire en évitant les dommages additionnels du secteur affecté.

"Cette étude emploie les derniers nouveaux matériaux dans le domaine des bio-technologies qui sera utilisé pour résoudre l’un de nos problèmes le plus urgent en neurochirurgie", dit Dr. Mark Preul, directeur de recherche en neurochirurgie à Barrow, qui dirige la subvention avec le bio-ingénieur, Dr. Alyssa Panitch.

La subvention pour la tumeur du cerveau sera employée à développer des protéines qui stimulent le système immunitaire pour attaquer les tumeurs malignes du cerveau. L'argent de la subvention servira également à étudier si la protéine fonctionnera sur le cancer de la peau mélanome, lequel a une tendance élevée à se métastaser au cerveau.

(…) Les deux études seront faites en collaboration avec l’Arizona State University et auront lieu au cours des trois années à venir.


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


date: 14-Dec-2006
 
Barrow receives two grants worth a total of 900,000 from the ABRC

The Arizona Biomedical Research Commission (ABRC) recently awarded Barrow Neurological Institute at St. Joseph’s Hospital and Medical Center and Arizona State University (ASU) two grants worth $450,000 each to study spinal cord injuries and brain tumors.

Barrow’s grant application for spinal cord injury research scored the highest of all submitted grants. Researchers at Barrow and ASU will use the grant to develop new hydrogels (liquids that gel) to stimulate the ends of damaged fiber on the spinal cord to grow and bypass the injured or scarred area of the spinal cord.

Surgically placed at the site of spinal cord damage, the hydrogels form themselves into scaffolds, which will hopefully enable the cells and the ends of damaged fiber to cross the other side of the spinal cord avoiding additional damage of the infected area.

"This study uses the latest in new materials from the bioengineering field that will be put to use against one of our most pressing problems in neurosurgery," says Mark Preul, M.D., Barrow Newsome Endowed Chair of Neurosurgery Research, who heads the grant along with bioengineer, Alyssa Panitch, Ph.D.

The brain tumor grant will be used to focus on developing proteins that stimulate the immune system to attack malignant brain tumors. The grant money will also investigate if the protein works with melanoma skin cancer, which has a high tendency to metastasize to the brain.

"After decades of work, we have made little progress against malignant brain tumors. We need to develop ways that the body’s own systems can fight against these tumors. Melanoma is of particular interest to us because of a high rate of this dangerous skin cancer occurs in Arizona," says Dr. Preul, principal investigator of the study.

Both studies will be done in collaboration with Arizona State University and will take place over the next three years.


Source : http://www.eurekalert.org/pub_releases/2006-12/sjha-brt121406.php

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


 

SMF spam blocked by CleanTalk