Auteur Sujet: Le jeûne peut amplifier le rétablissement des lésions de la moelle épinière  (Lu 11100 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Cédric,

Certes, la naturopathie peut apporter un surcroît de bien-être et de santé générale pour tout le monde, y compris les blessés médullaires. La vie moderne, urbaine, avec son environnement dégradé, et une nourriture industrielle trop grasse, trop sucré et salé, tout ceci est la cause de maladies répandues comme le diabète de type 2, l'hypertension artérielle,
l'hypercholestérémie, etc. Personnellement, j'essaie de privilégier une nourriture riche en fruits et légumes. D'ailleurs, sur le site web de l'INPES (Institut Nationnal de Prévention et d'Education pour la Santé) il est affirmé que la consommation quotidienne de fruits et légumes est une protection contre les maladies cardiovasculaires, les cancers, l'obésité et le diabète : http://www.inpes.sante.fr/espace_nutrition/depliant/flash.htm

Donc, je ne suis pas fermé à cet aspect de la santé, et d'ailleurs j'ai traduit et donné l'info sur cette recherche animale sur le jeûne forcé. En fait, les résultats de cette recherche montrent, notamment, que la réaction du système immunitaire limite la régénération du tissu nerveux lésé post-traumatique, et donc que des thérapeutiques ciblant la réaction immunitaire dans la phase aiguë de la lésion médullaire devront être développées (Nota : le traitement standard des lésions en phase aiguë comprend déjà l'administration d'anti-inflammatoires à haute dose, comme le méthylprednisolone).

Néanmoins, je maintiens que le jeûne complet (pas de nourriture pendant plusieurs jours) peut être nocif pour des personnes qui sont déjà dans un état de faiblesse suite au trauma. Mais ensuite, après avoir récupéré et revenu chez soi, chacun peut faire ce qu'il veut, s'il estime que cela lui apporte du bien-être...  :smiley:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


cedricadolphe

  • Invité
Ce que j'ai énuméré plus bas est sans doute mal interprété.
Effectivement, il convient d'être prudent et bien-sûr d'être sollicité par un professionnel compétent en la matière.
Le Jeûne n'est pas la panacée..
Bien entendu, le conditionnel est de rigueur, je ne me permettrais pas d'avancer une réponse concrète dans ce domaine.
N'oublions pas que le jeûne est un oublié de notre médecine locale et pourtant en faisant ma thèse sur le jeûne, force est de constater que cette thérapeutique connaît un nouvel essor.
Je confirme néanmoins ce que le modérateur a dit, qu'il est inutile et même dangereux, de jeûner pour espérer récupérer des functions et d'ajouter à cela: sans le concours d'une personne compétente..

drinette

  • Invité
Attention Cédric, içi il s'agit de recherche concernant exclusivement la moelle épinière.
C'est un domaine extêmement complexe et je doute que tes connaissances en naturopathie puissent te consacrer expert en la matière !
Thierry à raison, jeûner est dangereux hors d'un cadre médical trés strict.
Il ne faudrait pas que ces informations amènent certains à s'affamer, pensant que cela aura des vertues, car les consequences peuvent être au contraire trés fâcheuses !

Sandrine

cedricadolphe

  • Invité
Le Jeûne, un mot qui fait peur.. Mais pourquoi?
« Réponse #7 le: 29 octobre 2006 à 20:37:19 »
Coucou..
Je suis fraîchement inscrit sur ce site..
Néanmoins, je ne peux me permettre de ne pas réagir à vos inquiétudes et à votre confiance quant à la valeur du jeûne...
Sans vouloir trop détaillé là-dessus, je vous conseille un ouvrage qui date un peu,certes mais toujours d'actualité.(réf: Le jeûne,auteur H M Shelton, édition "le courrier").
Cet auteur était hygiéniste et a ouvert sa propre clinique aux USA..
Aujourd'hui des cliniques où l'on fait pratiquer le jeûne dans un but thérapeutique existent encore et ce n'est pas pour rien!! C'est en Suisse ou au Québec que toutes les médecines (allopathique, homéopathique et naturopathique) vivent harmonieusement et se partagent les tâches d'actions thérapeutiques..
Cette thérapeutique d'observer la nature pour se soigner a fait ses preuves..
En observant un jeûne, le patient réutilise toutes les substances de son organisme pour les réinjecter dans le cycle nourricier de la vie: c'est à-dire que le corps peut utiliser (das le cas d'un cancer avec des cellules cancéreuses n'atteignant aucunement le système lymphatique) ces cellules indésirables pour leurs apports nourriciers (minéraux et éléments) et les réinjecter dans le corps humain: cela peut paraître fou mais c'est un procédéconnu que l'on appelle en naturopathie l'AUTOLYSE..
A titre d'observation, on s'est rendu compte que les têtards ne perdaient pas leur queue pour devenir grenouille: les têtards jeûnent durant quatre jours et leur queue se lyse, les éléments qu'elle contient servent à la croissance des pattes de cette future granouille..
c'est trop gros pour être vrai, penserez vous peut être, néanmoins, j'ai pratiqué dans ces cliniques en collaboration avec des cliniciens...
L'hygiéniste ne prends aucun risque en matière de conseils, mais peut être peut il vous conseiller de jeûner sur un laps de temps très court pour une meilleure circulation, meilleur disponibilité musculaire..
c'est déjà pas mal..

Citation de:  STEPHANE
Sur des bléssés médulaires vieux ou recent?

Stéphane,

Sur des blessés médulaires récents. Le jeûne imposé aux rats a déprimé leur système immunitaire, et donc lors de la lésion il y a eu moins de phénomènes délétères pour le tissu nerveux. Mais ceci est de la pure recherche fondamentale sur des animaux, donc effectivement comme le dit bagjer, inutile et même dangereux, de jeûner pour espérer récupérer des fonctions...
[/u]

Avant d'en arriver à des conclusions aussi douteuses, je me permettrai d'aborder les experts en la matière de jeûne..

Hors ligne STEPHANE

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 941
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C4 C5 C6

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Citation de:  STEPHANE
Sur des bléssés médulaires vieux ou recent?

Stéphane,

Sur des blessés médulaires récents. Le jeûne imposé aux rats a déprimé leur système immunitaire, et donc lors de la lésion il y a eu moins de phénomènes délétères pour le tissu nerveux. Mais ceci est de la pure recherche fondamentale sur des animaux, donc effectivement comme le dit bagjer, inutile et même dangereux, de jeûner pour espérer récupérer des fonctions...


;)
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne marc

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 499
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil


Ben sur les vieux, bien sûr! seulement c'est d'un ventre davantage plat que le résultat du rétablissement va se montrer  :rolleyes: Inutile de faire la grève de la fin pour espérer remarcher  :undecided:

Tu es désespérant, bagier !
Quand on a une solution, tu nous coupes l'herbe sous le pied.

Hors ligne bagjer

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 332
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Sur des bléssés médulaires vieux ou recent?


Ben sur les vieux, bien sûr! seulement c'est d'un ventre davantage plat que le résultat du rétablissement va se montrer  :rolleyes: Inutile de faire la grève de la fin pour espérer remarcher  :undecided:
Jérôme

Hors ligne STEPHANE

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 941
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C4 C5 C6
Sur des bléssés médulaires vieux ou recent?

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Citer
Le jeûne peut amplifier le rétablissement des lésions de la moelle épinière
26 octobre 2006

Le jeûne peut améliorer le rétablissement des lésions du cordon médullaire, selon une nouvelle étude sur des rongeurs.

Les rats blessés qui ont été alimentés seulement un jour sur deux ont montré, après plusieurs mois, la moitié des dommages suite à leur lésion médullaire comparés à ceux qui ont été normalement alimentés. Les résultats s'ajoutent à un nombre croissant de preuves que la restriction calorique peut amplifier le rétablissement d'une variété de lésions.

Gardez Plunet de l’University of British Columbia à Vancouver, au Canada, et ses collègues ont créé des lésions du cordon médullaire dans un groupe de rats. La moitié des animaux pouvaient manger toutes les fois qu'ils voulaient, alors que l'autre moitié "jeûnant" étaient alimentés seulement un jour sur deux.

Dans les deux mois suivant les lésions spinales initiales, les rats en jeûne ont montré une amélioration légèrement meilleure de leur capacité d'accomplir une montée à l’échelle comparés aux autres. L’analyse des cordons médullaires de ces rongeurs a alors indiqué que les lésions étaient 50% plus petites chez les animaux en jeûne que les animaux témoins.

Cellules trop zélées

D'autres études ont prouvé qu'un régime limité en calorie commencé plusieurs mois avant des lésions telles l’AVC pouvait protéger des neurones contre la mort. C'est la première étude qui prouve que la restriction calorique peut aider aussi après des lésions, pense Plunet.

Il suppose que le jeûne aide parce qu'il atténue le système immunitaire, limitant le nombre de cellules immunitaires trop zélées d’atteindre l'emplacement des lésions spinales. Ces cellules bloquent parfois le site lésionnel à tel point qu'elles empêchent la régénération nerveuse.

La restriction calorique semble rendre les cellules dans le cordon médullaire plus sensibles aux protéines provouvant la croissance, ajoute Plunet. Les biopsies du cordon médullaire des animaux dans son étude ont prouvé que les cellules des rats en jeûne ont eu des copies plus fonctionnelles d'un récepteur qui répond à un produit chimique amplifiant la croissance nerveuse.

Changements profonds

Les résultats de cette étude peuvent sembler contre intuitive, puisque les gens qui sont malades sont souvent encouragés à manger plus pour aider leur corps à guérir, admet Plunet .

"Les résultats défient les protocoles médicaux conventionnels pour les malades et les patients traumatisés", dit le neurochirurgien Michael Fehlings du Toronto Western Research Institute, Canada.

Cependant, dit-il, les patients présentant des lésions du cordon médullaire ont subi un trauma important à leur corps, ce qui peut avoir comme conséquence des changements métaboliques profonds qui les laissent potentiellement en danger de malnutrition, que le jeûne pourrait aggraver.

"Néanmoins, la recherche courante est d'un intérêt principal et suggère une approche thérapeutique nouvelle pour les lésions du cordon médullaire", ajoute Fehlings .

Plunet a présenté ses résultats à la réunion annuelle de la Society for Neuroscience à Atlanta, Géorgie, la semaine dernière.


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


Fasting may boost recovery from spinal injury
26 October 2006

Fasting may improve recovery from spinal cord injury, according to a new rodent study.

Injured rats that were only fed on alternate days showed half the spinal cord damage compared with their normally fed counterparts after several months. The findings add to a growing body of evidence that calorie restriction can boost recovery from a variety of injuries.

Ward Plunet at the University of British Columbia in Vancouver, Canada, and colleagues created lesions in the spinal cords of a group of rats. Half of the animals were able to eat whenever they wanted, while the other “fasting” half were fed only every other day.

Over the course of these two months following the initial spinal injury, fasting rats showed slightly better improvement in their ability to complete a ladder-climbing task than their counterparts. Inspection of the rodents’ spinal cords then revealed that the lesions were 50% smaller in the fasting animals than the control animals.

Overzealous cells

Other studies have shown that a calorie restricted diet started several months before an injury such as stroke can protect neurons from dying. This is the first to show that calorie restriction can help after injury too, Plunet believes.

He suspects that fasting helps because it dampens the body’s immune system, causing fewer overzealous immune cells to reach the site of spinal injury. These cells sometimes block off the site of injury to such an extent that they prevent nerve regeneration.

Calorie restriction appears to make the cells in the spinal cord more sensitive to growth-promoting proteins, Plunet adds. Spinal cord biopsies from the animals in his study showed that the cells of fasting rats had more functional copies of a receptor that responds to a chemical that boosts nerve growth.

Profound changes

The study findings may seem counterintuitive, since people who are sick are often encouraged to eat more to help their body heal, Plunet admits.

“The findings challenge conventional medical protocols for severely ill, traumatised patients,” says neurosurgeon Michael Fehlings at Toronto Western Research Institute, Canada.

However, he says, patients with spinal cord injury have undergone a major trauma to their body, which can result in profound metabolic changes that potentially leave them at risk of malnutrition, which fasting may exacerbate.

“Nonetheless, the current research is of major interest and suggests a novel therapeutic approach for spinal cord injury,” Fehlings adds.

Plunet presented the findings at the annual Society for Neuroscience meeting in Atlanta, Georgia, last week.


Source : http://www.newscientist.com/article/dn10386-fasting-may-boost-recovery-from-spinal-injury.html



POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


 

SMF spam blocked by CleanTalk