Auteur Sujet: NEURO NANOTECHNOLOGIE à GRENOBLE  (Lu 5859 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne seppel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 136
    • Voir le profil
NEURO NANOTECHNOLOGIE à GRENOBLE
« Réponse #1 le: 23 janvier 2007 à 12:51:22 »
Bonjour,

Citer

TITRE :  Le CEA projette d'ouvrir une clinique expérimentale utilisant les nanotechnologies notamment en neurosciences 

 
GRENOBLE, 17 janvier 2007 (APM) - Le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) prévoit d'ouvrir à Grenoble une clinique expérimentale, appelée Clinatec, afin de tester l'utilisation des nanotechnologies notamment en neurosciences, a indiqué mercredi à l'APM Alim Louis Benabib, neurochirurgien au CHU de Grenoble et conseiller scientifique auprès du CEA.

Il s'agira d'un institut de recherche du CEA qui testera des développements thérapeutiques en neurosciences utilisant la microélectronique et les nanotechnologies, en lien avec le pôle d'innovation pour les micro- et nanotechnologies Minatec. Le pôle Minatec a été inauguré en juin 2006 à l'initiative du CEA-Leti (Laboratoire d'électronique de technologie de l'information) à Grenoble et de l'Institut national polytechnique de Grenoble, note-t-on.

L'originalité de Clinatec consistera à intégrer trois secteurs.

Le premier sera une extension de Minatec et regroupera des ingénieurs qui travailleront sur les nanotechnologies et construiront des prototypes.

La deuxième partie sera constituée de laboratoires d'expérimentation animale pour tester les prototypes.

Enfin, la troisième partie correspondra à un secteur d'application humaine avec un bloc opératoire et quelques chambres. Cette section rassemblera un nombre restreint de patients, choisis dans le cadre d'un protocole de recherche clinique, et chez lesquels les prototypes seront implantés.

Cette partie opératoire et clinique prendra en charge environ un patient par mois, a indiqué Alim Louis Benabib.

Il a cité deux applications probables des nanotechnologies pouvant être développées par Clinatec.

Dans le cadre de la maladie de Parkinson, il est prévu de développer la stimulation cérébrale profonde à haute fréquence en implantant sous la peau du crâne non plus une électrode mais cinq électrodes reliées au niveau d'un multiplexeur.

"Le prototype actuel n'utilise pas encore les nanotechnologies et fait à peu près cinq centimètres de diamètre", a indiqué Alim Louis Benabib. Un essai clinique avec cinq malades prévoit l'implantation de ces prototypes d'ici l'été. Quand la validité du concept aura été prouvée, il faudra passer à des systèmes plus petits, de la taille de l'ongle du petit doigt idéalement, a-t-il expliqué.

L'autre application, "à plus long terme", porte sur les interfaces entre le cerveau et un ordinateur (Brain computer interface). "Il s'agira d'implanter des puces avec des nanoélectrodes dans le cerveau de certains malades pour leur permettre notamment de piloter des effecteurs (souris d'un ordinateur, éléments de domotique)", a expliqué Alim Louis Benabib.

L'objectif est d'aboutir par ce biais au pilotage de prothèse ou d'une chaise à roulette afin de rendre leur autonomie à des personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral ou souffrant de maladie neurodégénérative.

Le nouveau bâtiment devrait ouvrir dans trois ou quatre ans. Il sera financé par les collectivités locales, la région, le CEA ainsi que par des partenariats industriels. "Tous les prototypes ont en effet mission à être produits en quantité nécessaire pour des essais cliniques", a souligné Alim Louis Benabib.

Clinatec regroupera une cinquantaine de personnes et sera un "hôtel à projets", c'est-à-dire une plateforme développant des technologies qui pourront être ensuite transférées notamment au service de neurochirurgie du CHU de Grenoble.

Alim Louis Benabib est actuellement neurochirurgien au CHU de Grenoble, professeur à l'université de Grenoble et conseiller scientifique auprès du CEA. A partir du 1er septembre, il partira à la retraite et entrera "plus exclusivement" au service du CEA, a-t-il expliqué en précisant que ses fonctions au sein de Clinatec ne sont pas encore définies mais qu'il participera probablement à la gestion de ce futur institut.

cb/cd/APM
redaction@apmnews.com
 

@+ :wink:


L'espoir est parfois douloureux, mais l'absence d'espoir est mortel.

 

SMF spam blocked by CleanTalk