Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Baste

Pages: [1]
1
Bonjour à tous !

Voilà, j'ai eu quelques soucis dernièrement, à cause d'un escarre, j'ai dû plier ma jambe pour ne pas que l'escarre ne touche trop au lit dans l'espoir de le guérir plus vite (c'est un autre sujet, mais grâce à de l'argile, j'ai réussi à m'en sortir efficacement, si vous voulez en savoir plus n'hésitez pas à m'envoyer un courriel en privé ou sinon j'ouvrirai un post spécial). Mais par contre, je ne l'ai pas fait travailler pendant longtemps… Donc, la jambe ne peut plus se tendre à fond, je la fais régulièrement travailler par un kinésithérapeute, mais, ce n'est pas assez efficace pour retrouver encore l'amplitude de jadis !

J'ai trouvé une attelle d'extension qui peut se plier lorsque surviennent des contractures, et se mettre à se retendre lorsque celles-ci se calment. Il faut que je l'utilise régulièrement désormais pour calmer la jambe.
Comme je retourne au fauteuil, maintenant que ma plaie au niveau de l'ischion est guérie, ma jambe est également plus détendue à la fin de la journée (je dois par contre attacher le pied sur la palette pour éviter qu'elle ne remonte à cause des contractures, et je n'ai aussi une petite mousse entre les jambes pour faire travailler les adducteurs, car eux aussi, sont contractés).

Il faut savoir que je ne prends pas de médicaments, et que je m'y refuse, par principe. Je préfère uniquement avoir ce genre de "problèmes".

Alors, mes questions seraient :
-j'ai entendu dire que, à vouloir trop attacher la jambe, éviter qu'elle ne se contracte (par exemple, avec des positionnements lorsque je suis allongé ou assis), cela ne va pas forcément dans le bon sens, en effet, cela n'empêche pas le muscle de se rétracter, et donc, de se renforcer… Comment faudrait-il faire en employant que des techniques « mécaniques » : avoir de la kinésithérapie non stop (imaginons que ce soit possible) jusqu'à ce que la jambe retrouve sa position initiale ?
-Ensuite, avez-vous eu déjà connaissance d'une telle situation, que lorsque l'on retrouve une amplitude correcte, alors cela puisse se stabiliser dans la durée, ou lorsqu'une contracture qui amène à la flexion d'une articulation s'installe, cela est pérenne, définitif ?

Merci beaucoup pour vos réponses, et n'hésitez pas à me questionner pour plus de précisions ! !
Portez-vous pour le mieux,
Bastien

2
Salut à vous !

Comme je sais qu'il y a plein d'handicapés qui traîne sur ce site, je vous transmets une annonce que j'ai déposée sur le bon coin ainsi que sur eBay :

http://www.leboncoin.fr/caravaning/335804474.htm?ca=6_s

Les photos ne sont pas très explicites, je sais, mais j'en attends d'autres afin de modifier les annonces pour que cela fasse plus « sérieux »…

Le prix est négociable bien entendu.

À très bientôt !
Bastien

PS : sinon, est-ce que vous savez où je pourrais déposer cette annonce pour la rendre plus visible sur la toile ? Merci :)

3
Bonjour à tous,

je ne sais pas trop où classer ce post, soit en "appareil digestif" soit en "douleurs", mais je pense que c'est un peu des 2 !

Voici mon petit problème.

Lorsque j'ai des choses à faire ou à penser, que mon cerveau est en ébullition, qu'une légère angoisse peut-être ou même un stress arrive, mon estomac se noue et j'ai comme l'impression d'avoir du béton à la place du ventre ! Ça n'a pas trop tendance à diminuer dans la journée mais bien au contraire, ça s'amplifie, un peu comme un cran où il est difficile de revenir en arrière. Même lorsque la source du stress ou de l'angoisse a disparu. Cela se calme généralement après avoir dormi, mais cela peut réapparaître instantanément après, cela m'est déjà arrivé après une sieste par exemple, régulièrement devrais-je dire.
Le problème c'est que je n'arrive pas à déterminer si ces sensations sont neurologiques ou si elles sont en relation avec un véritable état de mon système digestif. Étant donné qu'elles perdurent un moment, tout comme les douleurs neurologiques que je ressens dans les parties non sensibles. Car il me semble conserver encore des sensations véridiques venant de mon ventre, mais je pense qu'il y a un mélange des 2.

Pensez-vous que je devrais m'astreindre de manger, car, les fonctions digestives peuvent être suspendues durant un stress (" intense " il est vrai), on ne sent plus aussi si l'on a assez mangé ou pas, la sensation recouvrant toutes les autres ou bien alors pensez-vous qu'il faille que je ne m'occupe pas de ce phénomène ?
y a-t-il des personnes se trouvant confronté au problème que je rencontre ?

Merci de vos réponses !
Bastien

Pages: [1]
SMF spam blocked by CleanTalk