Un médicament expérimental

Le 21 décembre 2014

Un médicament expérimental développé par des scientifiques américains offre un nouvel espoir pour les personnes atteintes de lésions de la moelle épinière. Des tests effectués sur des rats ont montré qu’un certain degré de mouvement ainsi que le contrôle de la vessie ont pu être restaurés.

Le médicament agit en perturbant l’effet de « colle » qui empêche les nerfs de se régénérer lors d’une blessure. Des tests plus approfondis doivent encore être faits mais la fondation Spinal Research, qui aide à financer les recherches de traitements pour les paralysies liées à la moelle épinière, déclare que de réels progrès ont été accomplis.

Les dommages à la moelle épinière interrompent le flux constant de signaux électriques du cerveau vers le corps. C’est ainsi qu’une blessure entraine souvent une paralysie. L’équipe qui a conduit l’étude explique que les tissus cicatriciels qui se forment après une blessure empêchent la réparation de la moelle épinière.

Ce sont les protéines sucrées libérées par ces tissus cicatriciels qui agissent comme une colle. L’axone, le prolongement du neurone qui conduit le signal électrique du corps cellulaire vers les zones synaptiques, est piégé par cette colle s’il tente de passer l’endroit où se trouve la lésion.

Pour parer à ce phénomène, l’équipe de recherche a injecté une substance chimique sous la peau qui traverse la moelle épinière et perturbe l’effet de la colle. « C’était incroyable. L’axone s’est mis a croitre encore et encore » déclare Jerry Silver, le professeur qui a mené l’étude.

Pendant l’étude, 21 des 26 rats ont montré un certain degré de récupération soit dans leur capacité de se déplacer, soit dans le fonctionnement de leur vessie.

Le professeur Silver a déclaré : « Ce que nous avons pu voir était vraiment remarquable. Certains ont tellement bien récupéré que vous pouviez difficilement dire qu’il y avait eu une blessure. »

Bien que des tests sur des plus gros animaux soient nécessaires avant de passer à l’homme, les futures thérapies déroulant de la recherche seront associées avec d’autres traitements pionniers tels que les greffes nerveuses et la stimulation électrique.

Le docteur Mark Bacon, de la fondation Spinal Research dit : « J’aime le travail du professeur Silver. Nous croyons que la plasticité –la capacité du cerveau de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones– est le mécanisme majeur responsable d’une récupération spontanée que nous voyons chez des patients atteints d’une lésion de la moelle épinière. Mais elle reste très limitée. Améliorer la plasticité est donc un objectif majeur dans ce domaine et les données préliminaires suggèrent que de réels progrès ont été fait par rapport à ça.»

Le Docteur Lyn Jakeman, de l’institut national des troubles et maladies neurologiques explique : « Il n’y a actuellement aucune pharmacothérapie capables d’améliorer la récupération naturelle très limitée des lésions de la moelle épinière. C’est un grand pas vers l’identification d’un nouvel agent afin d’aider les gens à guérir.»

Source : http://www.newelly.com/ce-medicament-pourrait-regenerer-les-nerfs-de-la-moelle-epiniere-et-reparer-les-lesions/

A LIRE AUSSI

Notre Groupe Facebook
Posté dans Actualités
Tags : , ,

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 493 autres abonnés

images (4)
images (3)
Stimulation épidurale
grégoire courtine
jerrysilver_1
active nerve cell in human neural system
shi-spinal
images
bsi_infographic_epfl_fr
VISUEL_SEP

Groupe Facebook

groupe ALARME
%d blogueurs aiment cette page :