Premier patient traité dans la Phase I de l’essai clinique avec les cellules souches de Neuralstem à l’UC San Diego Sanford Stem Cell Clinical Center

Le 15 octobre 2014

Les cellules souches NSI-566 à l’essai sur quatre patients avec une lésion médullaire chronique

Germantown, Maryland., Octobre 9, 2014 / PRNewswire / – Neuralstem a annoncé que le premier patient a été traité la semaine dernière dans l’essai de phase I des cellules souches neurales humaines INS-566 pour le traitement des lésions de la moelle épinière chronique, à l’UC San Diego School of Medicine. Le patient est sorti de l’hôpital. L’essai de phase I avec les cellules INS-566 permettra de traiter quatre patients avec une lésion dorsale de la moelle épinière (D2-D12) avec une greffe de cellules souches directement dans la zone de la lésion, entre un et deux ans après la lésion. Tous les patients devront avoir un niveau ASIA A, qui est une paralysie complète sans fonction motrice ou sensorielle dans les segments en dessous de la blessure. L’essai est sous la direction du chercheur Dr. Joseph Ciacci, neurochirurgien à l’UC San Diego Health System.

Dr. Karl Johe, PDG de Neuralstem, a expliqué la justification scientifique de la thérapie de Neuralstem. « Le mécanisme d’action thérapeutique de la transplantation des cellules souches neurales dans les lésions chroniques de la moelle épinière est de «jeter un pont» dans la zone de la blessure. Pour regagner des fonctions significatives pour les patients, les nerfs existant au-dessus de la lésion devront traverser et se connecter à la zone intacte en dessous de la lésion. Nous pensons que notre greffe peut faire cela. Les nouveaux nerfs générées par la greffe elle-même peuvent se connecter le tissu hôte en dessus et en dessous de la lésion et contribuer à la reconstruction des circuits nerveux endommagés, comme l’ont démontré les études animales (Lu, Gorp). Cette réparation structurelle par les cellules souches INS-566 chez les patients blessés médullaires chroniques sera aussi grâce à l’expression d’un facteur neuroprotecteur, ce qui a été démontrée chez les patients atteints de SLA ayant reçu une transplantation avec les mêmes cellules ».

« L’objectif de cette essai clinique est d’évaluer la sécurité de la transplantation des cellules souches neurales dans la colonne vertébrale, de ce qui pourrait être un jour un traitement pour les lésions de la moelle épinière », a déclaré le Dr. Joseph Ciacci.

===========================
:arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================

First Patient Treated In Neuralstem Phase I Spinal Cord Injury Stem Cell Trial Through The UC San Diego Sanford Stem Cell Clinical Center

NSI-566 to be Tested in Four Patients with Chronic Spinal Cord Injury

October 09, 2014

GERMANTOWN, Md., Oct. 9, 2014 /PRNewswire/ — Neuralstem, Inc. (NYSE MKT: CUR) announced that the first patient was treated last week in the Phase I trial testing NSI-566 human neural stem cells in the treatment of chronic spinal cord injury (cSCI) at the UC San Diego School of Medicine. The patient has been discharged from the hospital. The NSI-566/cSCI Phase I trial will treat four patients who have thoracic spinal cord injuries (T2-T12) with stem cell transplants directly into the region of the injury, between one and two years post-injury. All of the patients have an American Spinal Injury Association (AIS) grade A level of impairment, which is complete paralysis with no motor or sensory function in the relevant segments at and below the injury. The trial is under the direction of principal investigator (PI) Joseph Ciacci, MD, UC San Diego School of Medicine and neurosurgeon at UC San Diego Health System. Much of the pre-clinical work with the NSI-566 cells in spinal cord injury was conducted at UC San Diego School of Medicine by Martin Marsala, MD, professor in the Department of Anesthesiology, who will be another study investigator.

Karl Johe, PhD, Neuralstem’s Chairman and Chief Scientific Officer, explained the scientific rationale behind the Neuralstem therapy. « The therapeutic mechanism of action for the neural stem cell transplantation in chronic spinal cord injury is for the transplant to ‘bridge the circuitry gap’ in the cord which resulted from the injury. To return meaningful function to the patients, existing nerves from above the injury will need to traverse and connect to the intact area below the injury, which we believe can happen via our transplant. The new nerves generated from the transplant itself can connect to the host cord above and below the injury and contribute to the rebuilding of the damaged circuitry, as demonstrated in animal studies (Lu, Gorp). This structural repair by NSI-566 in chronic SCI patients will be in addition to the neuroprotective factor expression demonstrated in ALS patients who have undergone transplantation with the same cells. »

« The goal of this study is to evaluate the safety of transplanting neural stem cells into the spine for what could one day be a treatment for spinal cord injuries, » said Joseph Ciacci, MD, principal investigator and neurosurgeon at UC San Diego Health System. « The study’s immediate goal, however, is to determine whether injecting these neural stem cells into the spine of patients with spinal cord injury is safe. »

Source : http://money.cnn.com/news/newsfeeds/articles/prnewswire/PH33434.htm

On en parle sur notre forum ici —> http://alarme.asso.fr/forum/index.php?topic=3476.75;topicseen#lastPost

Posté dans Actualités
Tags : , , ,

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 466 autres abonnés

Statistiques du blog

  • 143519 Visites

Suivez-nous sur Twitter

Alarme sur Facebook

shares
%d blogueurs aiment cette page :