NX210, une molécule porteuse d’espoir pour les accidentés de la moelle épinière

 

Chutes, accidents de la route, de sport… Chaque année, 1.200 personnes sont victimes, en France, d’accidents endommageant leur moelle épinière. Des traumatismes de la colonne vertébrale qui génèrent des handicaps sévères et pour lesquels les médecins demeurent encore impuissants. Mais la recherche aidant, de nombreuses pistes se développent pour tenter de réparer cette moelle altérée. Beaucoup de produits ont été testés mais, pour l’heure, avec peu de succès.

À Clermont-Ferrand, l’aventure d’une jeune biotech pourrait bien changer la donne. Depuis les premiers travaux de l’équipe Inserm U384 d’Annie Meiniel, en 1996, les scientifiques clermontois ont parcouru un long chemin dans l’étude du développement embryonnaire de la moelle épinière, particulièrement la compréhension du rôle d’une protéine spécifique sur laquelle ils ont porté toute leur attention. « Cette molécule biologique secrétée par l’embryon joue, en effet, un rôle fondamental dans la mise en place de la future moelle épinière », explique Stéphane Gobron, biologiste moléculaire, président et directeur scientifique de Neuronax, start-up dont le labo se situe au cœur de la faculté de médecine et de pharmacie de Clermont-Ferrand. « Nous testons donc des fragments de cette protéine que l’on produit par synthèse chimique ».

Des effets rapides chez le rat

Cette molécule prometteuse, baptisée NX210, a tout d’abord été utilisé sur des neurones en culture et « l’on a constaté des réactions très intéressantes : elle stimule la pousse des extensions nerveuses ». Or si les neurones sont à nouveau connectés entre eux, l’information motrice peut alors circuler du cerveau aux muscles, aux viscères, à la peau… L’expérience a ensuite été étendue aux rats. « On leur a injecté la molécule NX210 et on a pu constater qu’ils retrouvaient progressivement une mobilité », observe le biologiste.

Le produit est donc actif, capable de favoriser la réparation de certaines lésions de la moelle épinière. Cependant, il reste à vérifier l’efficacité de ce candidat-médicament sur l’homme.

Pour ce faire, Neuronax vient de terminer toute la phase réglementaire pour la mise en place d’un prochain essai clinique. celui-ci devrait démarrer en 2014 à Clermont-Ferrand et dans trois autres centres en France. Une trentaine de patients, ayant subi un traumatisme récent de la moelle épinière, pourraient être inclus. « Nous espérons améliorer le confort de vie de ces patients, en limitant leur handicap et en leur permettant notamment de retrouver une sensibilité ». Pas de pilule miracle, donc, mais un essai clinique dont les enjeux sont, sans aucun doute, porteurs d’espoir. 

Michèle Gardette

Info plus

Financement. Pour l’essai clinique, le lot de molécules sera produit en région. Le financement de l’essai n’est pas encore bouclé : son coût s’élève à un million d’euros. Pour l’heure, Neuronax a notamment reçu le soutien de la Région, Feder, Oséo, Sofimac Partners et Auvergne Business Angels. L’occasion est aussi offerte aux particuliers de participer à ce tour de table via la plateforme de crowd-funding Wiseed.

A lire aussi …

Adhérer à l’association

Votre adhésion nous permettra d’aider la recherche. Elle nous permettra également de représenter au mieux les para/tétraplégiques auprès des pouvoirs publics et des médias.

0 comments

Introduction à la recherche

La moelle épinière, dont le nom latinisé est moelle spinale, est la partie du système nerveux central se trouvant en dessous du tronc cérébral et contenue dans les vertèbres formant la colonne vertébrale.

0 comments

Des chercheurs réparent des lésions aiguës de la moelle épinière chez des singes

Juin 2018, Chine – Les lésions de la moelle épinière sont parmi les cas médicaux les plus sévères et les plus difficiles à traiter, entraînant généralement une incapacité permanente, avec la perte de la fonction musculaire, de la sensation et des fonctions autonomes.

0 comments

Une avancée prometteuse vers un traitement pour réparer une moelle épinière

moelle épinière vue artiste

Le jeudi 14 juin 2018, les résultats d’une étude sont sortis : ils tendent vers un traitement génique pour réparer une moelle épinière abîmée par contusion. Aujourd’hui, une colonne vertébrale n’est pas toujours soignable. Et les docteurs font autant appel à la chance (malheureusement) qu’à leurs connaissances pour permettre le rétablissement de leurs patients.

0 comments
Posté dans Actualités
Tags : , , ,

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 474 autres abonnés

shares