Nouveau traitement ! Cellules souches iPS – Keio University (Japon)

Nouveau traitement pour les lésions de la moelle épinière accéléré

22 novembre 2018 – Un traitement utilisant la médecine régénérative à base de cellules souches pour rétablir les connexions nerveuses chez les patients présentant des lésions de la moelle épinière pourrait être disponible en fin d’année.

Le médicament sera le premier produit médical obtenu par ingénierie tissulaire à partir de cellules souches.

Un groupe d’experts du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales a approuvé le traitement proposé le 21 novembre.

Le ministre de la Santé devrait approuver officiellement le traitement d’ici la fin du mois prochain. Le traitement des patients sera probablement couvert par le programme national d’assurance maladie.

Le ministère a évalué le nouveau traitement dans le cadre du système, qui donne la priorité aux nouveaux médicaments susceptibles d’avoir un effet considérable sur l’approbation rapide.

Le produit médical, appelé Stemirac, a été développé conjointement par Osamu Honmo, professeur de neurologie à l’Université de médecine de Sapporo et par Nipro Corp., l’un des principaux fabricants d’équipements médicaux basé à Osaka.

Pour la thérapie, les chercheurs extraient des cellules souches mésenchymateuses capables de se transformer en os ou en vaisseaux sanguins à partir de liquides de la moelle osseuse de patients dont la moelle épinière a été lésée.

Après avoir cultivé 50 à 200 millions de cellules souches mésenchymateuses pour créer Stemirac, ils l’injectent par voie intraveineuse à des patients dans les deux mois suivant leur blessure.

Les chercheurs affirment que les cellules souches mésenchymateuses se concentrent d’elles-mêmes sur les parties endommagées de la moelle épinière, réduisent l’inflammation, contribuent à la régénération des nerfs ou se transforment en cellules nerveuses.

Honmo et ses collègues ont mené un essai clinique dirigé par des médecins pour vérifier l’innocuité et l’efficacité du traitement proposé depuis 2013.

Parmi les 13 patients qui ont reçu l’injection entre trois et huit semaines après la blessure et qui ont bénéficié d’une rééducation, 12 ont présenté une amélioration d’au moins un niveau ASIA, qui décrit l’étendue de la lésion médullaire.

Un des patients a montré une amélioration spectaculaire en retrouvant la capacité de bouger les pieds après être tombé dans la catégorie où les patients n’avaient aucune fonction motrice ou sensorielle, selon les chercheurs.

Le fonctionnement exact des cellules souches mésenchymateuses reste un mystère. L’approbation du groupe d’experts est conditionnelle.

Tous les patients utilisant des médicaments à base de cellules et de tissus dérivés de cellules souches mésenchymateuses feront l’objet d’un suivi pendant environ sept ans en termes de sécurité et d’efficacité.

Akifumi Matsuyama, professeur de médecine régénérative à la Fujita Health University, a appelé à la prudence dans l’évaluation des résultats de l’essai clinique.

« Le système nerveux peut avoir quelque peu récupéré parce que l’injection du médicament a été faite peu de temps après que les patients aient été blessés », a-t-il déclaré.

On estime que 5 000 personnes souffrent chaque année de lésions de la moelle épinière au Japon, totalisant plus de 100 000 patients au total.

Une équipe de recherche de l’Université Keio envisage de mener un essai clinique sur l’utilisation de cellules neurales dérivées de cellules iPS humaines pour traiter les lésions de la moelle épinière.

l'Association Libre d'Aide à la Recherche sur la Moelle Epinière
Vous souhaite de passer de bonnes fêtes

En savoir + Les chercheurs de Keio envisagent de traiter les lésions de la moelle épinière avec des cellules souches New therapy for spinal cord injuries gets fast-tracked

November 22, 2018 – Treatment using stem cell regenerative medicine to restore damaged nerve connections in patients with spinal cord injuries, whose only course of treatment is rehabilitation, may be available by year-end.

The medicine will be the first tissue-engineered medical product created from stem cells.

An expert panel at the Ministry of Health, Labor and Welfare approved the proposed therapy on Nov. 21.

The health minister is expected to officially approve the treatment by the end of next month. Treatment for patients will likely be covered by the national health insurance program.

The ministry assessed the new therapy under the system that prioritizes new drugs with a potential to have a dramatic effect for speedy approval.

The medical product, called Stemirac, was jointly developed by Osamu Honmo, professor of cerebral nerve at Sapporo Medical University, and Nipro Corp., a leading medical equipment maker based in Osaka.

Under the therapy, researchers extract mesenchymal stem cells that have the ability to transform into bone or blood vessels from bone marrow fluids of patients whose spinal cord has been damaged.

After they cultivate 50 million to 200 million mesenchymal stem cells to create Stemirac, they inject it into patients intravenously within a couple of months after their injury.

Researchers say mesenchymal stem cells will concentrate in damaged parts of bone marrow on their own, reduce inflammation, work to promote regeneration of nerves or turn into nerve cells.

Honmo and his colleagues have conducted a clinical trial led by doctors to verify the safety and effectiveness of the proposed treatment since 2013.

Of 13 patients who received the injection between three weeks and eight weeks after injury and underwent rehabilitation, 12 showed improvement at least by one rank defined by the American Spinal Injury Association Impairment Scale, which describes the extent of the spinal cord injury.

One of the patients showed dramatic improvement by regaining the ability to move the feet after originally falling into the category where patients had no motor or sensory functions, according to the researchers.

Exactly how mesenchymal stem cells work remains a mystery. The expert panel’s approval is conditional.

All patients using cell and tissue drugs derived from mesenchymal stem cells will be monitored for about seven years for safety and efficacy.

Akifumi Matsuyama, professor of regenerative medicine at Fujita Health University, urged caution in assessing the results of the clinical trial.

“The nervous system may have recovered somewhat because the injection of the drug was made not long after the patients were injured,” he said.

An estimated 5,000 people suffer spinal cord injuries annually in Japan, totaling more than 100,000 patients in total.

A research team at Keio University plans to conduct a clinical trial with the use of human iPS cell-derived neural cells to treat spinal cord injuries.

Source : http://www.asahi.com/ajw/articles/AJ201811220032.html

N’hésitez-pas à nous laisser un commentaire  🙂 

Posté dans Actualités
Tags :

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 490 autres abonnés

images (4)
images (3)
Stimulation épidurale
grégoire courtine
jerrysilver_1
active nerve cell in human neural system
shi-spinal
images
bsi_infographic_epfl_fr
VISUEL_SEP

Groupe Facebook

groupe ALARME
%d blogueurs aiment cette page :