Neuralstem (USA) – cellules souches neurales humaines

.

Neuralstem annonce la publication de la survie à long terme des cellules INS-566 dans l’essai clinique de phase I pour la SLA dans le journal scientifique « Annals Of Clinical And Translational Neurology »

L’étude conclut que les cellules INS-566 survivent jusqu’à 2,5 ans après la transplantation

10 novembre 2014

Germantown, Maryland, 10 novembre 2014 / PRNewswire / – Neuralstem a annoncé la publication des résultats de survie cellulaire à long terme et la différenciation dans la moelle épinière humaine des cellules souches neurales INS-566 transplantées provenant dans le journal scientifique « Annals Of Clinical And Translational Neurology ». L’étude de Phase I a conclu que cellules souches neurales INS-566 de Neuralstem ont survécu jusqu’à 2,5 années post-transplantation chez six patients atteints de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Ce fut la première étude clinique jamais approuvée pour transplanter des cellules souches neurales dans la moelle épinière.

Dans l’article, « Analyse de la survie du greffon à un essai de greffe de cellules souches dans la SLA », les chercheurs n’ont trouvé aucune corrélation entre la teneur en ADN de la période de survie après l’abandon des médicaments immunosuppresseurs. Ces données démontrent que les cellules souches neurales transplantées peuvent survivre pendant une période prolongée, même en l’absence d’immunosuppression. Ceci suggère que l’immunosuppression continue n’est pas nécessaire pour la survie des cellules transplantées. Les six patients consultés dans cette publication ont reçu les cellules INS-566 dans le cadre d’une étude clinique, mais par la suite décédés de leur maladie ou d’autres causes. Grâce à la technologie d’imagerie de pointe, l’ADN des cellules INS-566 a été identifié dans tous les cas. Le pourcentage d’ADN donneur a varié de 0,67% à 5,04% de l’ADN total. Une précédente publication de Neuralstem a déterminé que la thérapie cellulaire INS-566 est sécuritaire et bien tolérée.

« Le succès de notre thérapie est fondée sur la capacité de nos cellules à survivre à long terme et de se différencier, d’apporter un soutien neurotrophique dans la moelle épinière et d’agir comme des cellules « nourricières » pour les neurones moteurs des patients qui sont attaqués par la maladie », a déclaré le Dr. Karl Johe, président de Neuralstem et directeur scientifique. « Cette nouvelle étude présente une démonstration que les cellules INS-566 ont survécu à long terme et différencié comme prévu, agissant comme un neuroprotecteur et neurorégénératif dans le traitement de la SLA et d’autres maladies neurodégénératives. »

Note informelle : Dans l’étude, quand les chercheurs disent que les cellules souches neurales ont survécu 2,5 années, cela ne veut pas dire qu’elles ne survivront pas davantage !

===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================

Neuralstem Announces Publication Of Long Term Cell Survival From Phase I NSI-566 ALS Study In The Journal « Annals Of Clinical And Translational Neurology »

Study Concludes NSI-566 Cells Survived for up to 2.5 Years After Transplantation

November 10, 2014: 09:00 AM ET

GERMANTOWN, Md., Nov. 10, 2014 /PRNewswire/ — Neuralstem, Inc. (NYSE MKT: CUR) announced the publication of results evaluating long term cell survival and differentiation of NSI-566 transplanted human spinal-cord derived neural stem cells (HSSC) in  Annals of Clinical and Translational Neurology (access now available). The study concluded that Neuralstem’s investigational Phase I NSI-566 HSSCs survived for up to 2.5 years post-transplant in six of the amyotrophic lateral sclerosis (ALS) Phase I patients.  This was the first-ever clinical study approved to transplant HSSCs in the spinal cord.

In the article, « Analysis of graft survival in a trial of stem cell transplant in ALS, » researchers  found no correlation of DNA content to survival period after immunosuppressant medications had been discontinued.  These data demonstrate that transplanted HSSCs can survive for a prolonged period, even in the absence of immunosuppression.  This suggests that continued immunosuppression is not necessary for the continued survival of the transplanted cells.   All six patients accessed in this publication received NSI-566 cells as part of a clinical study, but subsequently died from their disease or other causes.  Using advanced imaging technology, NSI-566 DNA was identified in all cases. The percentage of donor DNA ranged from  0.67% to 5.04% of total DNA. Neuralstem’s previously-published Phase I results determined NSI-566 cell therapy was safe and well-tolerated. 

« The success of our therapy is predicated upon our cells ability to survive long-term and differentiate, providing neurotrophic support in the spinal cord and acting as ‘nurse’ cells for the patients’ own motor neurons that are attacked by the  disease, » said Karl Johe, PhD, Neuralstem Chairman and Chief Scientific Officer.  » This new study presents an elegant demonstration that the NSI-566 cells survived long term and differentiated as expected, enabling their promise as a neuroprotective, and neurorestorative, treatment for ALS and other neurodegenerative conditions. »

Source : http://money.cnn.com/news/newsfeeds/articles/prnewswire/PH61537.htm

Posté dans Actualités
Tags : , ,

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 490 autres abonnés

images (4)
images (3)
Stimulation épidurale
grégoire courtine
jerrysilver_1
active nerve cell in human neural system
shi-spinal
images
bsi_infographic_epfl_fr
VISUEL_SEP

Groupe Facebook

groupe ALARME
%d blogueurs aiment cette page :