Adhérer à l’association

cropped-logoALARMEweb1.jpg

L’association ALARME compte en 2017 déjà plus de 700 adhérents. Pour nous rejoindre il vous suffit de faire un don de 20 euros ou plus adressé à :

ASSOCIATION ALARME
Mr Delrieu Thierry
Le couvent Le couvent
47500 CUZORN

Votre adhésion nous permettra d’aider la recherche sur la moelle épinière. Elle nous permettra également de représenter au mieux les para/tétraplégiques auprès des pouvoirs publics et des médias.

News : Du 20 au 29 juillet 2017, 4 paraplégiques vont parcourir la Via Rhôna en handbike 🙂 pour soutenir cette action, merci d’inscrire “Via Rhona” en commentaire lors des paiements. pour plus d’infos 

 
Ce sont les cotisations des membres, les dons, la mise sur pied d’vènements et d’actions ponctuelles qui nous permettent d’aider les chercheurs et de faire connaître les progrès récents au public, aux médias, aux politiques et aux mécènes. Plus nous serons nombreux, et plus nous pourrons soutenir et faire avancer la recherche

Précisions INTERESSANTES :

Les dons donnent droit à une déduction fiscale Pour un particulier, celle-ci est de 66% de la valeur d’un don compris dans la limite de 6% du revenu imposable. Pour une entreprise, la déduction d’un don est variable et plafonnée à 0,325% du chiffre d’affaire.

Si vous voulez faire un don et que vous avez une valeur mobilière ayant engendré une forte plus-value, le don de cette valeur à l’association vous exonère des impôts sur plus-values.

Enfin et depuis 1987, l’article 283 bis du code général des impôts permet aux associations de recherches scientifiques ou médicales de bénéficier des donations et des legs. Ces libéralités sont faites sous acte notarié.



 

 

 

 

Posté dans Adhérer et aider


Introduction à la recherche

Le 14 mai 2005

La moelle épinière, dont le nom latinisé est moelle spinale, est la partie du système nerveux central se trouvant en dessous du tronc cérébral et contenue dans les vertèbres formant la colonne vertébrale.

La moelle épinière contient plusieurs types de neurones:

schéma de moelle épinière
  • Des fibres nerveuses (neurones) qui relaient l’information sensorielle depuis la périphérie (muscles, peau, viscères) jusqu’au cerveau.
  • Des fibres nerveuses (neurones) qui relaient l’information motrice depuis le cerveau jusqu’aux motoneurones, voie finale commune de tout acte moteur.
  • Des neurones propres à la moelle épinière parmi lesquels on trouve entre autres des interneurones segmentaires, des interneurones propriospinaux qui relient différents segments entre eux, des interneurones commissuraux impliqués dans la coordination droite-gauche. Les motoneurones ont leur stroma situé dans la moelle épinière et leur axone contenu dans les nerfs périphériques. Chaque motoneurone projette sur un certain nombre de fibres musculaires. Certains interneurones organisés en réseau constituent le générateur de rythme central responsable de la genèse de comportements rythmiques tels que la locomotion.
Contrairement à une vision dépassée, la moelle n’est donc pas un simple relais de l’information, mais un centre complexe qui traite et génère des signaux nerveux.
.
Logo alarme.asso.frIl y a encore 10 ou 20 ans, il était clairement établi qu’un neurone ne pourrait jamais repousser après avoir été sectionné ou blessé. Les progrès récents démontrent le contraire.

Pour avoir une vue synthétique sur les différents essais en cours : http://alarme.asso.fr/forum/essais-precliniques-et-cliniques/recapitulatif-des-essais-cliniques-sur-les-lesions-aigues-et-chroniques/

 

Toute l’information sur la recherche est disponible au sein de notre forum, dans les rubriques : Recherches fondamentales, Essais précliniques & cliniques et Thérapies expérimentales

Posté dans La recherche
Tags : , ,

Un essai de phase I avec des cellules souches produit des résultats encourageants

Les chercheurs de l’École de médecine de l’Université de Californie à San Diego rapportent qu’un premier essai clinique de phase I dans lequel des cellules souches neurales ont été transplantées chez des participants souffrant de lésions chroniques de la moelle épinière a produit une amélioration mesurable sur trois des quatre sujets, sans effets indésirables graves.

« L’objectif principal de ce premier essai était d’évaluer la sécurité. Et aucune complication liée à la procédure n’a été observée chez aucun des patients », a déclaré le Dr. Joseph Ciacci, chercheur principal et neurochirurgien à l’UC San Diego Health. « Nos résultats suggèrent que l’approche peut être effectuée en toute sécurité et des signes précoces d’efficacité justifient d’autres études d’exploration et d’escalade de dose. »

L’essai a utilisé une lignée de cellules souches neurales dérivées de la moelle épinière humaine développée par Neuralstem, une société biopharmaceutique basée dans le Maryland. Quatre participants ayant subi une lésion des vertèbres dorsales T2 à T12 (située au milieu de la colonne vertébrale) depuis un à deux ans ont reçu six injections contenant chacune 1,2 million de cellules souches neurales.

Dans une étude précédente, publiée en 2013 par le Dr. Ciacci et co-auteur Dr. Martin Marsala, professeur au département d’anesthésiologie de l’école de médecine UC San Diego, des cellules souches avaient été transplantées chez des rats atteints de lésions de la moelle épinière induisant une régénération neuronale et améliorant le fonctionnement et la mobilité des animaux.

Dans le dernier essai clinique chez l’humain, les résultats (mesurés de 18 à 27 mois après la transplantation) ne sont pas spectaculaires, mais encourageants. L’analyse des résultats de la fonction motrice et sensorielle et de l’électrophysiologie a montré une amélioration chez trois des quatre participants.

« Il s’agit d’une petite taille d’échantillon, mais les véritables points forts de cette étude sont la longue période de suivi, les évaluations électrophysiologiques et la chronologie du traitement. Tout le monde a été traité après une année de blessure, ce qui signifie qu’il n’y avait pratiquement aucune chance de guérison spontanée », a déclaré le Dr. Ciacci. « Notre objectif principal était de fournir une preuve de sécurité et de tolérabilité du traitement. Nous l’avons fait. Ces premiers signes d’efficacité potentielle, combinés aux résultats prometteurs d’études antérieures sur les animaux, plaident en faveur de nouveaux essais et de doses de cellules souches plus importantes pour voir si nous pouvons accélérer davantage la réparation et la récupération.


Stem Cell-Based Phase I Trial to Repair Spinal Cord Injuries Produces Encouraging Results

First-in-human clinical study found improved motor and sensory function in three of four participants

June 01, 2018  

Writing in the June 1 issue of Cell Stem Cell , researchers at University of California San Diego School of Medicine report that a first-in-human phase I clinical trial in which neural stem cells were transplanted into participants with chronic spinal cord injuries produced measurable improvement in three of four subjects, with no serious adverse effects.

“The primary purpose of this first trial was to assess safety. And no procedure-related complications were observed in any of the patients,” said Joseph Ciacci, MD, principal investigator and a neurosurgeon at UC San Diego Health. “Our results suggest the approach can be performed safely and early signs of efficacy warrant further exploration and dose escalation studies.”

The trial used a human spinal cord-derived neural stem cell line developed by Neuralstem, Inc, a biopharmaceutical company based in Maryland. Four trial participants with one- to two-year-old permanent injuries to T2-T12 thoracic vertebrae (located in the middle of the spine) received six injections, each containing 1.2 million neural stem cells.

In previous research, published in 2013 by Ciacci and co-author Martin Marsala, MD, professor in the Department of Anesthesiology at UC San Diego School of Medicine, stem cells were transplanted into rats with spinal cord injuries, resulting in neuronal regeneration and improvement in the animals’ functioning and mobility.

In the latest human clinical trial, the results (measured 18 to 27 months after transplantation) were not dramatic, but encouraging. Analysis of motor and sensory function and electrophysiology results showed improvement in three of the four participants.

“This is a small sample size, but the real strengths of this study are the extensive follow-up period, electrophysiological assessments and the timeline of treatment. Everyone was treated after a year of injury, meaning there was essentially no chance of spontaneous recovery,” said Ciacci. “Our primary objective was to provide proof of safety and tolerability of treatment. We’ve done that. These early signs of potential efficacy, combined with the promising results of earlier animal studies, argue for pressing ahead with new trials and greater doses to see if we can further accelerate repair and recovery.”

Source : https://health.ucsd.edu/news/releases/Pages/2018-06-01-stem-cell-based-phase-I-trial-to-repair-spinal-cord-injuries-produces-encouraging-results.aspx

Posté dans Actualités


Des rats paralysés soignés grâce à une thérapie génique 

Le 16/06/2018

Des rats paralysés soignés grâce à une thérapie génique  🙂 Les chercheurs espèrent pouvoir étendre cette méthode aux patients touchés à la moelle épinière.

Des scientifiques du King’s College de Londres sont parvenus à rendre leur mobilité à des rats paralysés des membres grâce à une thérapie génique. Récemment blessés de sorte à reproduire les lésions observées chez les humains, les rats étaient capables de monter à une échelle au bout d’une à deux semaines. Ils pouvaient même de nouveau se servir de leurs pattes pour attraper des objets dès cinq à six semaines de traitement. Publiée dans la revue britannique Brain, cette découverte suscite l’espoir pour les patients blessés à la moelle épinière.

«Nous avons utilisé une thérapie génique qui permet de produire une enzyme appelée chondroïtinase ABC, capable de détruire des éléments malins présents dans les tissus lésés et de reconstruire des fibres nerveuses», explique Elizabeth Bradbury, professeure en charge de l’étude. Les nouveaux nerfs viennent se connecter à la moelle épinière, condition indispensable pour que les mouvements musculaires soient possibles.

A présent, l’équipe de chercheurs s’apprête à recommencer l’expérience avec des rats dont les blessures sont vieilles d’un mois, avec plus de lésions. Si l’essai est concluant, l’étude sera ensuite testée sur des chiens avant d’être étendue aux humains. Car chez les patients, cette promesse de mobilité est l’assurance d’une plus grande autonomie dans les gestes du quotidien, tels que manger, se laver ou s’habiller.

Source : https://academic.oup.com/brain/advance-article/doi/10.1093/brain/awy158/5036378?searchresult=1

Posté dans Actualités
Tags :

Neurogel en marche

Le projet d’opération de la moelle épinière en Chine expliqué par Pierre Rondio

Lors d’un diner dansant organisé par Virginie Bibal, le président de Neurogel en Marche Pierre Rondio explique les enjeux du projet d’opération de la moelle épinière 2018 à Kunming en Chine. Un dispositif médical qui permet de rétablir les connexions de la moelle épinière sur des lésions anciennes et la possibilité de récupérer des fonctions motrices et sensitives sur 12 patients volontaires.
ALARME vous remercie de votre visite 🙂
Posté dans Actualités


ReNetX Bio invité à présenter son avancée scientifique au Symposium sur les blessures médullaires

NEW HAVEN, Connecticut, 10 avril 2018 (GLOBE NEWSWIRE) – Grâce à la promesse de son traitement NoGo Trap pour traiter les lésions médullaires chroniques, la start-up ReNetX Bio, basée à New Haven, a été invitée au symposium «Clinical Trials 360» la prochaine réunion de l’American Aminal Cord Injury Association (ASIA). Le NoGo Trap bloque les inhibiteurs du système nerveux central, ce qui permet au corps de se réparer en rétablissant les connexions des fibres nerveuses. La société a été invitée « en fonction de la promesse et du caractère unique de notre traitement pour les lésions de la moelle épinière », a déclaré le président de ReNetX George Maynard. Contrairement à de nombreux autres traitements visant à traiter les lésions aiguës, l’essai NoGo Trap mettra l’accent sur les patients chroniques qui ont subi une blessure au-delà d’un an. La technologie de pointe développée dans le laboratoire du Dr. Stephen Strittmatter à Yale a une approche entièrement nouvelle, qui a montré une restauration réussie des neurones dans les études animales de nombreux mois après une lésion de la moelle épinière.

L’objectif du symposium «Clinical Trials 360» est de partager les développements en cours des thérapies réparatrices des blessures médullaires pour les participants – afin d’atteindre les leaders d’opinion et susciter l’intérêt des chercheurs. La réunion de l’ASIA se tiendra à Rochester, au Minnesota, du 2 au 4 mai. « Le symposium mettra l’accent sur les traitements interventionnels à divers stades de la blessure », a déclaré Erika R. Smith, PDG de ReNetX. « Nous sommes honorés d’être parmi les présentateurs et de partager notre découverte d’une nouvelle approche pour le traitement des lésions médullaires chroniques en ciblant le récepteur Nogo. »

ReNetX soumettra une IND (Investigational New Drug) à la Food and Drug Administration et passera ensuite à un essai clinique pour son candidat principal d’ici la fin de 2018. Il y a environ 300 000 personnes souffrant de LME chronique dans les États-Unis. « Les personnes atteintes de lésions chroniques de la moelle épinière vivent avec une déficience grave », explique Maynard. « Toute amélioration de leur capacité fonctionnelle serait un pas en avant fantastique. »

George Maynard, qui prendra la parole au symposium, a plus de 27 ans d’expérience dans le domaine de la pharmacie et de la recherche. Chimiste de formation, il a consacré la première partie de sa carrière à développer des petites molécules pour Hoescht (aujourd’hui Sanofi), puis comme vice-président du développement précoce chez Neurogen Corporation où il a dirigé le développement préclinique de thérapies émergentes.

Il ajoute que rejoindre ReNetX a été l’occasion de participer au lancement d’un traitement qui « ne constitue pas seulement une amélioration progressive des médicaments existants, mais qui pourrait être révolutionnaire ». Si leur approche visant à cibler les facteurs inhibiteurs est efficace, Maynard dit : « Cela ouvrira les vannes au financement d’autres approches qui auront un impact sur les thérapies pour d’autres maladies ou lésions du système nerveux central. »

ReNetX Bio Invited to Present Breakthrough at Leading Spinal Cord Injury Symposium

NEW HAVEN, Conn., April 10, 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Thanks to the promise of its NoGo Trap therapeutic for treating chronic spinal cord injury (SCI), New Haven-based startup ReNetX Bio has been invited to present as part of a “Clinical Trials 360” symposium at the upcoming American Spinal Cord Injury Association (ASIA) meeting.  The NoGo Trap blocks inhibitors in the central nervous system thereby allowing the body to repair itself by re-growing nerve fiber connections.  The company was invited “based on the promise and uniqueness of our treatment for spinal cord injury,” says ReNetX President and CSO George Maynard.   Unlike many other treatments attempting to address acute injury, the NoGo Trap trial will focus on chronic patients who have an injury beyond one year.  The breakthrough technology developed in Dr. Stephen Strittmatter’s laboratory at Yale has an entirely new approach that has shown successful restoration of neurons in animal studies many months after spinal cord injury.

The purpose of the “Clinical Trials 360” symposium is to share developments in the pipeline for restorative interventions in SCI with attendees—to reach thought leaders and drive interest among researchers. The ASIA meeting will be held in Rochester, Minnesota, May 2-4. “The symposium will highlight interventional treatments at various stages of injury,” says ReNetX CEO Erika R. Smith. “We’re honored to be among the presenters and to share our discovery of a new approach for treating chronic SCI by targeting the Nogo receptor.”

ReNetX will be submitting an IND (Investigational New Drug) to the Food and Drug Administration and will then move forward to a clinical trial for its lead candidate by the end of 2018. There are approximately 300,000 in the U.S. suffering from chronic SCI. “Those with chronic spinal cord injuries live with severe impairment,” says Maynard. “Any improvement in their ability to function would be a fantastic step forward.”

Maynard, who will speak at the symposium, has more than 27 years of pharmaceutical and research experience. A chemist by training, he spent the first half of his career developing small molecules for Hoescht (now part of Sanofi) and then as Vice President of Early Development at Neurogen Corporation where he led pre-clinical development for emerging therapeutics.

He says that joining ReNetX offered an opportunity to get involved in launching a therapeutic that “wasn’t just an incremental improvement on existing drugs, but had the potential to be groundbreaking.” If their approach of targeting inhibitory factors is successful, Maynard says, “it will open the floodgates to other approaches being aggressively funded to impact therapies for other disease or injury to the central nervous system.”

Source : https://globenewswire.com/news-release/2018/04/10/1467681/0/en/ReNetX-Bio-Invited-to-Present-Breakthrough-at-Leading-Spinal-Cord-Injury-Symposium.html

Posté dans Actualités


Neuralstem (USA) – cellules souches neurales humaines

Neuralstem annonce la première chirurgie réalisée dans la cohorte des lésions cervicales de l’essai clinique de phase 1 chez des patients avec une lésion chronique de la moelle épinière 

10 avril 2018

GERMANTOWN, Md., 10 avril 2018 (GLOBE NEWSWIRE) – Neuralstem, une société biopharmaceutique axée sur le développement de thérapies du système nerveux basé sur sa technologie de cellules souches neurales, a annoncé aujourd’hui qu’elle a réalisé la première intervention chirurgicale dans la deuxième cohorte des lésions cervicales d’un essai clinique de phase 1 chez des patients atteints d’une lésion chronique de la moelle épinière (cSCI). NSI-566 est la principale thérapie de cellules souches de Neuralstem.

« Cette étude implique des patients atteints de lésions complètes sans fonction motrice ou sensorielle en dessous de la blessure. Les quatre premiers cas de paraplégie avec lésion thoracique se sont exceptionnellement bien déroulés. Nous sommes ravis d’aller de l’avant avec les quatre prochains cas de tétraplégie avec des lésions cervicales », a déclaré Dr. Karl Johe, le directeur scientifique de Neuralstem.

Neuralstem mène un essai clinique de Phase 1 sur l’innocuité et la faisabilité de l’utilisation de cellules souches neurales dérivées de la moelle épinière NSI-566 pour réparer les cSCI. L’essai clinique est mené à l’Université de Californie à San Diego, Division de neurochirurgie. En avril 2017, l’essai clinique a été élargi pour inclure une nouvelle cohorte de quatre patients admissibles atteints de lésions cervicales ASIA-A complètes, tétraplégiques, impliquant des niveaux de lésions médullaires C5-C7, après avoir observé des résultats prometteurs avec la première cohorte. L’essai clinique évalue la sécurité et la faisabilité de l’utilisation de cellules souches neurales dérivées de la moelle épinière NSI-566 pour réparer les cSCI. Le protocole modifié a été approuvé par la Food and Drug Administration des États-Unis et le Conseil d’examen institutionnel de l’Université de Californie à San Diego (UCSD) : clinicaltrials.gov (NCT01772810). La première intervention chirurgicale pour la deuxième cohorte a été réalisée le 28 mars.

Neuralstem Announces First Surgery Completed in Cervical Cohort of Phase 1 Clinical Trial in Patients with Chronic Spinal Cord Injury

April 10, 2018 

GERMANTOWN, Md., April 10, 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Neuralstem, Inc. (Nasdaq:CUR), a biopharmaceutical company focused on the development of nervous system therapies based on its neural stem cell technology, today announced that it completed the first surgery in the second, cervical injury cohort of a Phase 1 clinical trial in patients with chronic spinal cord injury (cSCI).  NSI-566 is Neuralstem’s lead stem cell therapy candidate.

“This study involves complete injury patients with no motor or sensory function below injury. The first four paraplegic cases with thoracic injury went exceptionally well. We are excited to move forward with the next four quadriplegic cases with cervical injury,” said Karl Johe, Ph.D., the Chief Scientific Officer of Neuralstem.

Neuralstem is conducting a Phase 1 human clinical trial evaluating the safety and feasibility of using NSI-566 spinal cord-derived neural stem cells to repair cSCI. The clinical trial is being conducted at the University of California San Diego, Division of Neurosurgery. In April 2017, the clinical trial was expanded to include a new cohort of four qualifying patients with AIS-A complete, quadriplegic, cervical injuries involving C5-C7 of their spinal cord, after promising results were observed with the first cohort. The clinical trial is evaluating the safety and feasibility of using NSI-566 spinal cord-derived neural stem cells to repair cSCI. The amended protocol was approved by the U.S. Food and Drug Administration and the Institutional Review Board at the study site, University of California San Diego (UCSD) and can be found on  clinicaltrials.gov (NCT01772810). The first surgery for the second cohort was completed on March 28.

Source : https://globenewswire.com/news-release/2018/04/10/1467636/0/en/Neuralstem-Announces-First-Surgery-Completed-in-Cervical-Cohort-of-Phase-1-Clinical-Trial-in-Patients-with-Chronic-Spinal-Cord-Injury.html

Posté dans Actualités


ReNetX Bio – Récepteur du Nogo decoy (NgR) pour les lésions chroniques

Le co-fondateur et PDG de Remedy Pharmaceuticals apporte son expérience clinique au conseil consultatif de ReNetX Bio

12 février 2018

NEW HAVEN, Connecticut, 12 février 2018 (GLOBE NEWSWIRE) – Sven Jacobson sera le premier à admettre que le développement d’un nouveau traitement pour les lésions de la moelle épinière est un défi. Mais le dernier membre du conseil consultatif de ReNetX voit la promesse de son traitement thérapeutique en développement pour traiter les lésions chroniques de la moelle épinière, et possède l’expérience nécessaire pour guider les études cliniques nécessaires pour faire progresser ce traitement.

« Sven possède une vaste expérience dans le développement de traitements pour les lésions du système nerveux central, y compris les lésions de la moelle épinière », a déclaré Erika Smith, PDG de ReNetX. « Il peut fournir un réel aperçu de la conception d’essais cliniques qui fournissent aux investisseurs les données dont ils ont besoin. »

Jacobson est le co-fondateur et PDG de Remedy Pharmaceuticals, une société pharmaceutique de stade clinique qui développe des médicaments pour traiter les maladies aiguës du système nerveux central. Jacobson a conduit Remedy à travers trois études cliniques de phase 2, et en mai 2017, la vente du produit phare de la société CIRARA (maintenant BIIB093) à Biogen.

« Il y a un énorme besoin non satisfait et une opportunité de changer la vie de ces patients », dit-il. « Mais d’abord, nous devons trouver des investisseurs. Nous avons réussi à faire ça chez Remedy. J’ai passé beaucoup de temps à réfléchir à la façon de concevoir des études innovantes pour montrer rapidement la preuve de concept chez les humains. » CIRARA a été vendu à Biogen pour un montant initial de 120 millions de dollars.

Jacobson est impressionné par les résultats préliminaires qu’il a vus à ReNetX, qui montrent une repousse significative des neurones après une blessure en introduisant un récepteur leurre appelé Piège à Nogo dans des modèles de primates et de rongeurs. Le Piège à Nogo bloque les protéines Nogo-A, MAG et OMgp qui inhibent la croissance des fibres nerveuses.

À bien des égards, dit-il, ReNetX est en territoire inconnu. Aucun traitement efficace n’a été mis au point à ce jour pour les quelque 285 000 personnes vivant actuellement avec une lésion chronique de la moelle épinière aux États-Unis. « Nous devons être des pionniers et frayer notre propre chemin », dit Jacobson, « et je pense que ReNetX est prêt à le faire. »

Remedy Pharmaceuticals Co-founder and CEO Brings Clinical Trial and Company-Building Experience to ReNetX Bio Advisory Board

February 12, 2018 

NEW HAVEN, Conn., Feb. 12, 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Sven Jacobson will be the first to admit that developing a new therapeutic for spinal cord injury is a challenging road. But the latest member of the ReNetX Advisory Board sees the promise of their first-in-class therapeutic in development to treat chronic spinal cord injury, and has the experience to help guide the clinical studies needed to move that drug forward.

“Sven has deep experience in developing treatments for central nervous system injuries, including spinal cord injury,” says ReNetX CEO Erika Smith. “He can provide real insight into designing clinical trials that provide investors with the data they need.”

Jacobson is the co-founder and CEO of Remedy Pharmaceuticals, a clinical stage pharmaceutical company that repurposes drugs to treat acute life-threatening diseases of the central nervous system. Jacobson has led Remedy through multiple financing rounds, three Phase 2 clinical studies, and in May 2017, the sale of the company’s lead product CIRARA (now BIIB093) to Biogen.

“There’s a huge unmet need and an opportunity to change the world for these patients,” he says. “But first, you have to get investors over the risk hump. We were able to do that at Remedy.  I’ve spent a lot of time thinking about how to design innovative studies to rapidly show proof of concept in humans.” CIRARA was sold to Biogen for an up-front of $120 million plus milestones and royalties.

Jacobson is impressed by the early-stage results he’s seen at ReNetX which show significant regrowth of neurons following injury by introducing a decoy receptor called the Nogo Trap in both primate and rodent models. Nogo Trap blocks proteins in the body called Nogo-A, MAG and OMgp that inhibit the growth of nerve fibers.

In many ways, he says, ReNetX is in uncharted territory. There has been no successful treatment developed to date for the estimated 285,000 people currently living with chronic spinal cord injury in the US. “You have to be a pioneer and blaze your own trail,” Jacobson says, “and I think ReNetX is poised to do that.”

Source : http://www.globenewswire.com/news-release/2018/02/12/1339165/0/en/Remedy-Pharmaceuticals-Co-founder-and-CEO-Brings-Clinical-Trial-and-Company-Building-Experience-to-ReNetX-Bio-Advisory-Board.html

Posté dans Actualités


InVivo Therapeutics reçoit l’approbation de la FDA pour un essai pivot

InVivo Therapeutics – Étude conçue pour améliorer les preuves cliniques tirées de l’étude INSPIRE et soutenir la soumission de « médicament orphelin »

CAMVIDGE, Mass. – (BUSINESS WIRE) – Le 08 mars 2018 

InVivo Therapeutics a annoncé aujourd’hui que la société a reçu une approbation supplémentaire d’exemption de dispositif expérimental (IDE) de la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) pour une deuxième étude du Polymère Neuro-Spinal ™ de la société chez des patients souffrant d’une lésion médullaire aiguë (SCI). L’essai randomisé et contrôlé de 20 patients (10 sujets dans chaque groupe d’étude) est conçu pour améliorer les preuves cliniques existantes pour le Polymère Neuro-Spinal ™ de l’étude INSPIRE de la société (étude InVivo du bénéfice du Polymère Neuro-Spinal ™ pour la sécurité et la récupération neurologique chez les sujets ayant subi une lésion de la moelle épinière thoracique complète ASIA A). La définition du succès de l’étude est que la proportion de sujets qui montrent une amélioration d’au moins un niveau sur l’évaluation ASIA lors du suivi à six mois doit être égale ou supérieur à 20%.

InVivo a récemment rapporté que sept des 16 patients (43,8%) évaluables de l’étude INSPIRE ont présenté une amélioration du score ASIA à six mois par rapport au critère de performance objective (définition du succès de l’étude) de 25% des patients. Parmi ces sept patients, trois des cinq individus qui étaient passés de ASIA A (complet) à ASIA B (sensoriel incomplet) au cours de la première période de suivi de six mois se sont améliorés en ASIA C (moteur incomplet) dans 12 à 24 mois, y compris un patient récent qui est passé de ASIA B à ASIA C à l’examen de 12 mois en janvier 2018.

Dr. Richard Toselli, président et chef de la direction d’InVivo, a commenté : « Nous sommes heureux d’annoncer l’approbation de cet essai contrôlé randomisé par la FDA et apprécions la collaboration de l’agence avec nous pour l’élaboration d’un protocole visant à combler les besoins non satisfaits de cette population de patients. Nous pensons que cela nous oriente maintenant vers une voie d’approbation claire et efficace dans le cadre du programme de réglementation HDE, et nous nous concentrons sur l’engagement avec les investisseurs pour soutenir cette étude randomisée approuvée. Nous sommes impatients de publier d’autres mises à jour lorsque nous obtiendrons des éclaircissements sur le financement et le calendrier de notre deuxième essai pivot. »
« InVivo a franchi des étapes importantes avec la FDA au cours des sept derniers mois sous la direction du Dr Toselli », a déclaré Ann Merrifield, présidente du conseil d’administration d’InVivo. « Je tiens à féliciter Rich et son équipe dans leurs interactions continues avec la FDA et leur stratégie pour faire avancer cet important programme vers l’essai clinique. »
InVivo Therapeutics Receives FDA Approval for Pivotal, Randomized, Controlled Trial of the Neuro-Spinal Scaffold™ in Patients with Acute Spinal Cord Injury

Study Designed to Enhance Clinical Evidence from INSPIRE Study and Support Potential Humanitarian Device Exemption (HDE) Submission

March 08, 2018 

CAMBRIDGE, Mass.–(BUSINESS WIRE)–InVivo Therapeutics Holdings Corp. (NVIV) today announced that the company has received supplemental Investigational Device Exemption (IDE) approval from the US Food and Drug Administration (FDA) for a second pivotal clinical study of the company’s Neuro-Spinal Scaffold™ in patients with acute spinal cord injury (SCI). The 20-patient (10 subjects in each study arm), randomized, controlled trial is designed to enhance the existing clinical evidence for the Neuro-Spinal Scaffold™ from the company’s single-arm INSPIRE study (InVivo Study of Probable Benefit of the Neuro-Spinal Scaffold™ for Safety and Neurologic Recovery in Subjects with Complete Thoracic AIS A Spinal Cord Injury). The definition of study success is that the difference in the proportion of subjects who demonstrate an improvement of at least one grade on AIS assessment at the six-month primary endpoint follow-up visit between the Scaffold Arm and the Comparator Arm must be equal to or greater than 20%.

InVivo recently reported that seven of 16 (43.8%) evaluable patients in the INSPIRE study experienced an improvement in AIS grade from baseline at six months compared to the Objective Performance Criterion (study success definition) of 25% of patients. Of these seven patients, three of five individuals who had converted from AIS A SCI (complete) to AIS B SCI (sensory incomplete) in the first six-month period of follow-up subsequently further improved to AIS C SCI (motor incomplete) within 12 to 24 months, including a recent patient who converted from AIS B to AIS C at the 12-month exam in January 2018.

Richard Toselli, M.D., President and Chief Executive Officer of InVivo, commented, “We are pleased to announce the FDA’s approval of this randomized, controlled trial and appreciate the agency’s collaboration with us on the development of a protocol to address the substantial unmet needs in this patient population. We believe this now sets us in a direction towards a clear and efficient path to approval under the HDE regulatory program, and we are focused on engaging with the investment community and exploring financing mechanisms to support this approved randomized study. We look forward to providing further updates as we obtain clarity on financing and the timing for our second pivotal trial.”
“InVivo has achieved important milestones with the FDA over the past seven months under Dr. Toselli’s leadership,” stated Ann Merrifield, InVivo’s Chair of the Board of Directors. “I wish to commend Rich and his team in their continuing interactions with the FDA and their strategy for advancing this important program in the clinic.”

Source : https://www.businesswire.com/news/home/20180308005310/en/InVivo-Therapeutics-Receives-FDA-Approval-Pivotal-Randomized

Posté dans Actualités


Neurogel : La graisse activée avec le professeur GORIO

Vers un traitement de la moelle épinère

Projet Moelle épinière et Campagne Carrefour : Les boucles du cœur 2018

Icône du logo de Neurogel en marche Projet moelle épinière 2018 : 

Organiser l’opération en 2018 de 12 patients volontaires, paraplégiques et/ou tétraplégiques, avec une année de rééducation fonctionnelle intensive. Nous recherchons des candidats et les fonds nécessaires au financement.

Toutes les informations sur le Projet moelle épinière 2018, sur le Recrutement des patients (6 pour la France), sur Le centre Tongren de Kunming (Chine), le Financement des opérations sur la moelle épinière,…


Documentation Neurogel en marche 2018 Toute la documentation sur les projets 2018


Icône du logo de Neurogel en marche Participez à l’opération « Les boucles du cœur » avec Carrefour Market   Opération

Vous aussi, vous pouvez organiser des opérations très bénéfiques pour l’association. Découvrez le partenariat entre Carrefour et le Lions club, initié par Yolande Joineau.
Adhérez à l’association et venez découvrir les critères de sélection.

LA LETTRE : PROJET 2018

Message de Neurogel en Marche, l’Opération « Les boucles du cœur » et Carrefour Market
La lettre d'information mars 2016 sur les nouvelles cellules souches

Pour recevoir des infos sur l'actualité de notre association

À propos des cellules souches du professeur Gorio, L’association Neurogel en marche très impliquée

Grâce à l’aide de Neurogel en marche, la publication du Professeur Gorio est parue dans la revue scientifique international journal of molecular science dont Michèle Zander a fait la traduction.


Réparer la moelle épinière c’est possible avec la graisse activée du professeur Gorio.

Neurogel en marche travaille avec des équipes de chercheurs du monde entier sur le projet. Pour comprendre les lésions de la moelle épinière.

 💡  Aidez nous, nous sommes des bénévoles.
 
Faites un don – Rejoignez nous sur Facebook – Devenez bénévole comme nous pour mener à bien le projet.
 
Le projet

Posté dans Actualités


Stentrode : Un implant pour que les paralysés remarchent

Mis au point à l’université de Melbourne, le dispositif permet de piloter un exosquelette ou de mouvoir des membres robotiques par la pensée.

Publié le 19/03/2018 par HÉLOÏSE PONS

L'implant « Stentrode » et le Dr. Nicholas Opie, un de ses concepteurs australiens. 
L’implant « Stentrode » et le Dr. Nicholas Opie, un de ses concepteurs australiens.

Robotiser son corps pour le bouger à nouveau par la force de la pensée, rêve ou réalité ? Selon FuturaTech, un implant développé à l’Université de Melbourne pourrait changer la vie des personnes paralysées. « Stentrode » est un ressort, similaire aux extenseurs vasculaires métalliques qui maintiennent les artères ouvertes pour prévenir des AVC ou des infarctus. Mais ce dispositif – de la taille d’une allumette ou d’un petit trombone – est équipé d’électrodes qui captent les signaux électriques envoyés par le cerveau pour commander les mouvements. Introduit par la veine jugulaire, il est placé dans un vaisseau sanguin proche du cortex cérébral pour lire, analyser et renvoyer les informations des neurones environnants à une machine et en dicter les actions.

Posté dans Actualités


Une capsule-piège pour soigner les AVC et les traumatismes de la moelle épinière

Des chercheurs de l’Université de Science et de Technologie (MISiS), de l’Université Lomonossov de Moscou (MGU) et de l’Université de Caroline du Nord (Chapel Hill) ont élaboré un produit thérapeutique sur la base des nanostructures polymères multicouches du ferment antioxydant du superoxyde dismutase.

Il consiste en une capsule polymère poreuse pouvant laisser entrer des radicaux libres et les neutraliser selon le principe du « piège à usage multiple ». Cette nouvelle substance peut être utilisée pour un rétablissement efficace après de graves traumatismes de la moelle épinière, un AVC ou un infarctus. Les résultats de ces travaux ont été publiés dans le magazine Journal of Controlled Release.

Lors d’un choc (en cas de traumatisme de la colonne vertébrale), d’une rupture de vaisseau (en cas d’AVC) ou en cas de nécrose (infarctus) la cessation du flux sanguin en cas de spasme des artères ou leur bouchage dans les tissus les plus proches de l’organe entraînent une hypoxie — processus pathologique lié au manque d’oxygène. Ce facteur bloque le maillon final de la chaîne respiratoire dans les cellules et provoque une formation excessive de radicaux libres (formes actives d’oxygène).

Ces derniers ont un impact destructeur sur les membranes cellulaires et lancent une réaction en chaîne conduisant à l’endommagement et à la mort des cellules et des tissus. Ces complications entraînent des dommages supplémentaires de la moelle épinière et la mort des neurones, ce qui aggrave la situation clinique.

La superoxyde dismutase (SOD1), ferment antioxydant particulier, est un absorbeur naturel efficace de radicaux libres. L’acheminement rapide de la substance jusqu’à l’organe endommagé pourrait assouplir le stress oxydant sur fond d’excès de radicaux libres et stopper le processus de destruction des tissus. Cependant, l’instabilité du ferment dans le flux sanguin en cas d’injection par intraveineuse au patient est un problème majeur: il se désintègre rapidement sans avoir le temps de faire son travail pour neutraliser les radicaux libres.

« Afin de créer un produit thérapeutique stable à base de SOD1 nous avons développé des nanoformes catalytiquement actives de la superoxyde dismutase — des nanozymes. Nous avons été les premiers au monde à obtenir un SOD1 polyionique multicouche chimiquement « cousu » doté pour la première fois d’un supplément : un revêtement superficiel à partir de copolymère à blocs et d’acide polyéthylène glycol (PEG) », a déclaré l’un des coauteurs du projet Maxim Abakoumov, responsable du laboratoire Nanomatériaux biomédicaux de l’université MISiS.

Les chercheurs ont réussi à obtenir une capsule polymère poreuse d’environ 40-50 nanomètres avec une molécule du ferment. Cette capsule fonctionne comme un piège à usage multiple qui laisse passer des radicaux libres en son sein et les y neutralise.

« Nous avons mis au point des nanozymes à haute activité fermentative ayant la capacité de préserver et de protéger la SOD1 dans les conditions physiologiques qui augmentent la durée de la circulation de la SOD1 active dans le sang par rapport aux molécules libres de SOD1. La demi-vie d’élimination de la substance est de 60 au lieu de 6 minutes », a ajouté Maxim Abakoumov.

Pendant les expérimentations du produit, le groupe scientifique dirigé par le professeur Alexandre Kabanov de l’Université de Caroline du Nord a reçu des résultats de laboratoire rassurants. Une injection par intraveineuse de nanozymes contenant 5 000 unités conventionnelles de SOD1 pour 1 kg de poids a amélioré le rétablissement des fonctions motrices chez les rats présentant un traumatisme modéré de la moelle épinière. De plus, les chercheurs ont observé une baisse de l’œdème, un rétrécissement de la moelle épinière et la formation de kystes post-traumatiques.

Le test réussi du prototype du ferment de SOD1 sur des rongeurs a prouvé l’efficacité de la substance pour éliminer les radicaux libres, réduire l’inflammation et l’œdème et accélérer la réhabilitation après un traumatisme de la moelle épinière, un AVC ou un infarctus. Prochainement, le groupe de recherche compte entamer les essais précliniques.

le lien de l’étude dans le magazine Journal of Controlled Release : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0168365917310519

Source : https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201801121034710096-russie-chercherus-capsule-invention/

Posté dans Actualités
Tags : , ,

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 470 autres abonnés

Statistiques du blog

  • 145604 Visites

Suivez-nous sur Twitter

Alarme sur Facebook

%d blogueurs aiment cette page :