Grégoire COURTINE, Center for Neuroprosthetics and Brain Mind. Institute, Lausanne

Le 17 décembre 2014

Image

Une équipe de scientifiques a développé un nouveau médicament qui pourrait révolutionner le domaine médical. C’est une avancée majeure qui permettra peut-être un jour de traiter les personnes souffrant de paralysie. ALARME vous explique comment une telle découverte a été possible.

Des rats souffrant de lésions à la moelle épinière ont retrouvé l’usage de leurs membres inférieurs ainsi que de leur vessie grâce à ce nouveau traitement qui favorise la croissance des nerfs. Les axones sont le prolongement des neurones, autrement dit des fibres nerveuses, qui permettent la liaison entre le muscle et le cerveau. Les lésions à la moelle épinière écrasent ces axones et ainsi bloquent tous les signaux électriques entre le cerveau et la partie du corps touchée.


Des rats paraplégiques qui remarchent: les… par sciencesetavenir

Des études antérieures ont démontré que les nerfs ne repoussaient pas aux endroits où la moelle épinière était coupée parce qu’ils sont bloqués par des molécules inhibitrices libérées par le tissu cicatriciel. Quand le tissu est sain et normal (c’est-à-dire non cicatriciel), ces protéines sucrées appelées également protéoglycanes sont dans la matrice extracellulaire, donc entre les cellules. Mais après une blessure, ces protéoglycanes s’accumulent dans le tissu cicatriciel et interagissent avec une enzyme particulière de l’axone que l’on appelle sigma PTP et forment une barrière impénétrable. Ce phénomène empêche la repousse nerveuse en produisant une sorte de « piège collant » qui interrompt le cheminement des connexions nerveuses.

En étudiant la manière dont ces protéines bloquent la régénération des nerfs dans le tissu cicatriciel, une équipe internationale dirigée par Jerry Silver de l’université Case Western Reserve a conçu un composé moléculaire appelé intracellulaire sigma peptide qui permet aux nerfs de repousser dans les zones lésées. En plus de stopper le récepteur de protéoglycanes, les chercheurs ont ajouté une navette moléculaire qui envoie l’ISP dans le système nerveux y compris dans la zone cicatrisée.

jerry-silver

L’équipe a testé différents types de neurones cultivés dans des boîtes de Pétri et y ont testé le traitement ISP pour libérer la croissance axonale. « C’était incroyable. Les axones ont conservé une croissance de plus en plus importante », a dit Silver dans une déclaration à l’Institut national de la santé.

Ensuite, durant sept semaines les scientifiques ont donné des injections quotidiennes d’ISP à 26 rats paralysés souffrant de graves lésions à la moelle épinière. 80 % ont vu des résultats significatifs : leur paralysie des membres inférieurs a disparu et leur coordination, leur équilibre et leur miction (action d’uriner) se sont améliorés. Certains animaux ont retrouvé l’usage de leurs fonctions tandis que d’autres en ont retrouvé un ou deux. « Cette reprise est sans précédent », a déclaré Silver dans un communiqué à l’université. « Chacun des 21 animaux (soit 80 % des rats paralysés ayant retrouvé des fonctions de motricité, NDLR) ont obtenu quelque chose en retour en termes de fonction. Pour chaque patient blessé à la moelle épinière aujourd’hui, il serait considéré comme extraordinaire qu’il retrouve une seule de ces fonctions. »

infographie-rat

Pourquoi les rats sont en mesure de retrouver des fonctions de motricité spécifiques ? Cela demeure encore un mystère, bien que la réponse puisse se trouver dans les petites quantités de cellules nerveuses épargnées dans leur moelle épinière. Les sujets qui ont bien réagi au traitement ISP ont des fibres sérotoninergiques, c’est-à-dire responsables de la libération de la sérotonine dans la moelle épinière qui sert également de neurotransmetteur avec le cerveau, et qui serait ainsi responsable de l’amélioration de la fonction des autres faisceaux de fibre nerveuse. Cela expliquerait donc comment ces différentes fonctions ont été reprises. « La gémination est un phénomène majeur », dit Silver. « Même s’il n’y a que quelques fibres intactes après une blessure, elles constituent une pièce essentielle pour permettre de retrouver des fonctions motrices importantes. »

Source : http://dailygeekshow.com/2014/12/14/ce-medicament-revolutionnaire-qui-repare-la-moelle-epiniere-permettrait-aux-personnes-paralysees-de-remarcher/

Cette découverte est vraiment importante dans la recherche de traitement pouvant soigner des personnes atteintes de paralysie. A l’écrit de cette avancée, j’espère que ces expériences permettront à la médecine de faire un grand pas.

Pensez-vous qu’un jour toutes les personnes paralysées pourront retrouver l’usage de leurs membres ?   

Note personnelle : En tant que Webmaster de l’association ALARME je suis fier de ce pas en avant, Grégoire COURTINE est un scientifique en qui je crois fortement et dont l’enthousiasme prête à un profond respect. L’aide financière que l’association ALARME a accordée au Professeur COURTINE (en 2013 & 2014) n’est qu’une goutte d’eau dans cet océan de paralysés mais l’espoir de sortir la tête de l’eau est à ce jour, bien une réalité ! Le temps, l’argent, sont les inconnus de cette équation et c’est pourquoi il est important que la générosité perdure dans ce domaine. Je remercie respectueusement le Professeur Courtine et vous invite à soutenir la recherche en faisant un don.

Marc BENOIT


Réponse du Professeur COURTINE :

Bonjour Marc, et merci pour votre soutien indéfectible.

Nous avons énormément avancé durant les 2 dernières années dans la recherche sur les primates et dans l’implémentation des tests cliniques en Suisse. De nombreux articles vont en témoigner dans les mois à venir. Nous avons commencer des superbes études avec notre robot pour aider les patients à refaire l’expérience de la marche dynamique et améliorer la réhabilitation. 

En revanche, nous avons rencontrer des difficultés avec le projet soutenu par Alarme. Les cellules souches ont tendances à migrer bien plus que nous le voudrions. Pour cette raison, nous travaillons sur le cocktail de molécules afin de garder les cellules souches sous contrôle dans la greffe. En parallèle, nous avons commencer une collaboration avec Jerry Silver il y a 6 mois pour combiner son nouveau peptide avec nos interventions de réhabilitation neuroprosthetique. Pour cette raison, j’ai beaucoup apprécié votre article sur le site d’Alarme qui nous associe. Jerry Silver est un excellent scientifique.

Merci encore pour votre soutien.

Je vous souhaite un joyeux noel.

Sincèrement – G

CONTACTS

  Un don pour noel ? Et pourquoi pas ?

Ceci pourraient vous intéressés :

Adhérer à l’association

Votre adhésion nous permettra d’aider la recherche. Elle nous permettra également de représenter au mieux les para/tétraplégiques auprès des pouvoirs publics et des médias.

0 comments

Introduction à la recherche

La moelle épinière, dont le nom latinisé est moelle spinale, est la partie du système nerveux central se trouvant en dessous du tronc cérébral et contenue dans les vertèbres formant la colonne vertébrale.

0 comments

BioArctic Neuroscience – FGF1/dispositif SC0806 (Suède)

BioArctic reçoit l’approbation réglementaire en Finlande pour une étude clinique chez des patients présentant une lésion complète de la moelle épinière

STOCKHOLM, le 10 juillet 2018 / PRNewswire / – BioArctic a annoncé aujourd’hui que la société a reçu l’approbation de Fimea,

0 comments

NervGen Pharma – peptide ISP bloqueur de la PTP (Jerry Silver)

NervGen Pharma va commercialiser la technologie de régénération des nerfs développée par Case Western

26 juillet 2018
 
Jerry Silver, un chercheur en médecine régénérative sur les lésions de la moelle épinière et professeur de neurosciences à l’école de médecine de Case Western Reserve,

0 comments
Posté dans Actualités, Non classé
Tags : , , , ,

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 473 autres abonnés

Catégories

Alarme sur Facebook

groupe ALARME
%d blogueurs aiment cette page :