Exosquelettes motorisés pour paraplégiques

Un futur plus proche que l’on y pense…

Un robot redonne espoir et force aux humains faibles

Dimanche 12 décembre 2010, 12:23

Première société à fabriquer en série des «exosquelettes » nommés HAL, la firme japonaise Cyberdyne semble mue par les prouesses techniques inspirées de la science-fiction  hollywoodienne. Mais la motivation de son créateur est d’abord humaine  et sociale.

Un robot redonne espoir et force aux humains faibles.

HAL (Hybrid Assistive Limb – membre de soutien hybride) est une sorte de squelette externe électro-mécanique.

Il a par exemple permis à un patient qui avait déjà passé neuf ans en   fauteuil roulant à la suite d’un accident cérébral d’être de nouveau   capable de tenir debout sur ses jambes, la structure externe le   maintenant, assure le professeur Yoshiyuki Sankai, fondateur de  Cyberdyne. Alimentée par une batterie, la combinaison HAL, qui entoure le dos, suit les jambes et les bras, est bardée de capteurs. Ces   derniers détectent le signal d’activation des muscles humains émanant   du cerveau. L’ensemble se met alors en mouvement, grâce à des micromoteurs, afin de prendre en charge le travail musculaire requis pour porter une masse, se lever, s’asseoir, marcher ou monter des escaliers. Cet assistant robotique a initialement été pensé pour renforcer le degré de mobilité des personnes âgées ou soulager les efforts des personnels de soins obligés de soulever des patients.

 HAL offre une puissance musculaire qui permet par exemple à un humain de porter une masse de 70 kilogrammes sur un seul bras.  « Développer   des robots qui n’auraient pas de vocation sociale ne serait que le   prolongement d’un passe-temps. Ce que je conçois doit être bénéfique à   la population », insiste le scientifique, très critique vis-à-vis   des exploits techniques de laboratoire qui n’ont aucun débouché pratique à l’extérieur. Et d’ajouter : « Beaucoup de travaux de   recherche et développement ne visent que le propre intérêt de ceux qui   les conduisent : ils inventent des techniques et se demandent ensuite ce   qu’ils pourraient bien en faire, mais la recherche ce doit être autre   chose que la publication d’articles scientifiques ».

Quelque 50 hôpitaux et maison de repos au Japon utilisent déjà une   version de HAL pour les jambes, un appareillage loué environ 150.000   yens (1.350 euros) par mois. Des établissements de Suède et Danemark   prévoient également de tester cet équipement.

 La variante intégrale (quatre membres) sera proposée l’an prochain et la vente aux particuliers est envisagée aux alentours de 2015.

 L’aventurier   et athlète japonais Seiji Uchida, 48 ans, qui a perdu l’usage de ses   jambes lors d’un accident de voiture il y a 27 ans, prévoit pour sa part   de gravir la pente qui mène à l’abbaye du Mont Saint-Michel (nord-ouest   de la France) durant l’été 2011, en revêtant l’exosquelette HAL qui lui   donnera les forces nécessaires.

 « Si je mène à bien ce   projet, je prouverai que les personnes à mobilité réduite peuvent très   bien se rendre sur des sites historiques, même si ceux-ci ne sont pas   dotés d’équipements spéciaux comme des ascenseurs ou rampes d’accès », a expliqué à l’AFP M. Uchida.  M. Sankai étudie en outre actuellement avec le groupe de construction   français Bouygues comment HAL pourrait être utilisé sur les chantiers   pour réduire la pénibilité des ouvriers, notamment lors du transport de   charges. 

 « Nous explorons des usages sortant du cadre de la santé et des soins », précise le professeur.  Les services de secours sont aussi des candidats potentiels à l’usage de cette innovation, estime M. Sankai.

Affaire à suivre donc…

A y être, voici quelques innovations en rapport à ce sujet :

-Le ReWalkTM

ReWalkTM est en vente aux institutions, dans une version de rééducation et de thérapie. Cette version de ReWalkTM est appelé ReWalkTM-I. Avec ce système, il y a la possibilité de profiter des bénéfices thérapeutiques d’être debout et de marcher et aussi d’«apprendre» à utiliser le ReWalkTM. Nous avons déjà commencé les livraisons aux clients sélectionnés dans l’Union européenne et aux Etats-Unis et cela s’étendra aux autres pays après que son introduction sur le marché soit réussie.
 
Fin 2011, nous prévoyons de proposer notre version «usage personnel» du ReWalkTM. Cette version du ReWalkTM est appelé ReWalkTM-P. ReWalkTM-P sera équipé sur mesure, après que le patient ait appris à utiliser le système dans une clinique ou dans une institution. Le prix de la version «usage personnel» n’est pas encore défini.
 
Vous pouvez aussi nous visiter sur Facebook et nous pouvons vous ajouter comme un «ami». De cette façon vous pourrez être en contact avec nous et nous aider à construire l’Argo – Communauté ReWalk. Et évidemment, les dernières nouvelles seront publiées sur notre site www.argomedtec.com et nous vous encourageons à visiter ce site pour obtenir les dernières nouvelles et informations.
 
Depuis le 22 mars 2013 ,l’exosquelette ReWalk est en vente pour un usage personnel : http://rewalk.com/products/rewalk-personal/

Pour le prix, il faut contacter la société. Ils ont désormais un bureau en Europe http://rewalk.com/contact/

Argo Medical Technologies GmbH
Potsdamer Platz 11
10785 Berlin
Germany
Phone: + 49 (0) 30 2589 5080

Voici la vidéo de présentation :

______________________________________________________

[gn_label style= »info »]Le 7 aout 2013[/gn_label]

Hal, le robot médical qui renforce les jambes

SANTE – Depuis quelques années, une société japonaise a développé HAL, un exosquelette qui permet de renforcer les capacités physiques de son utilisateur. Le robot pourrait bientôt être utilisé dans les hôpitaux européens auprès des personnes souffrant d’une perte d’autonomie.

Il s’appelle HAL et il pourrait bien révolutionner le monde de la robotique médicale. Le 05 août dernier, le professeur Yoshiyuki Sankai, chercheur à l’université de Tsukuba, au Japon et fondateur de la société Cyberdyne a présenté cette invention futuriste. Avec ces 23 kg, HAL (Hybrid Assistive Limb) est présenté comme un moyen de soutenir et développer les capacités physiques de ses utilisateurs.

Alimenté par une batterie, il fonctionne en détectant les signaux électriques que le cerveau de l’utilisateur envoie aux jambes. Quand une personne tente de se déplacer, des capteurs fixés sur la peau du porteur  « capture » ce signal biologique pour l’interpréter et l’exosquelette déplace le corps en conséquence. Cyberdyne a développé deux robots différents : le HAL 3 sert uniquement pour les jambes tandis que le HAL 5 est un véritable exosquelette pour les bras, les jambes et le torse.

Pour le domaine médical et bien d’autres:

Ce dernier peut notamment soulever cinq fois plus de poids qu’un homme. La société envisage une vente aux particuliers aux alentours de 2015. Le robot a déjà été approuvé en février dernier au Japon et il vient d’être certifié comme dispositif médical dans toute l’Europe. Au Danemark, où elle a établi une filiale, des essais cliniques sont déjà en cours.

À terme, HAL pourrait être utilisé pour permettre aux personnes avec des handicaps dus à un accident cérébral vasculaire ou à des lésions de la moelle épinière de se mouvoir, renforcer le degré de mobilité des personnes âgées ou encore soulager les efforts des personnels de soins obligés de soulever des patients. Outre un usage médical, le dispositif pourrait également servir pour réduire la pénibilité des ouvriers lors du transport de lourdes charges, ou en tant qu’aide pour les sauveteurs.

Et pour finir en beauté :

Voici un autre exosquelette légèrement  futuriste  Big Smile

http://www.designboom.com/technology/ekso-bionic-suit-wearable-robot-allows-paraplegics-to-walk/

 

Posté dans Actualités
Tags : , , , , , ,
shares