Les essais en chine sont prometteurs

Essai clinique de phase I-II

Évaluation de la sécurité et de l’efficacité de la transplantation de cellules mononucléaires du sang de cordon ombilical comme thérapie pour les lésions médullaires traumatiques chroniques complètes

Auteurs : Hui Zhu ; Waisang Poon ; Yansheng Liu ; Gilberto Ka-Kit Leung ; Yatwa Wong ; Yaping Feng ; Stephanie C. P. Ng ; Kam Sze Tsang ; David T. F. Sun ; David K. Yeung ; Caihong Shen ; Fang Niu ; Zhexi Xu ; Pengju Tan ; Shaofeng Tang ; Hongkun Gao ; Yun Cha ; Kwok-Fai So ; Robert Fleischaker ; Dongming Sun ; John Chen ; Jan Lai ; Wendy Cheng ; Wise Young

Extrait : Les transplantations de cellules mononucléaires du sang de cordon ombilical (UCBMNC) améliorent la récupération des lésions de la moelle épinière (LME) dans les modèles animaux  Nous avons transplanté des cellules UCBMNC dans 28 personnes avec LME chronique complète à Hong Kong et Kunming.

La société Stemcyte Inc. a fait don des cellules UCBMNC compatibles HLA (antigène leucocytaire humain). A Hong Kong, quatre participants ont reçu des injections de 1,6 millions de cellules au-dessus et en dessous du site de la lésion, et quatre autres ont reçu des injections de 3,2 millions de cellules. Les 8 participants C5-T10 étaient en moyenne 13 ans après la LME.

stemcyte

L’IRM de 5 participants a montré un déficit de substance blanche à l’endroit de la lésion avant le traitement. Deux participants avaient des faisceaux de fibres nerveuses à travers le site de la lésion et le reste avait un faible déficit de substance blanche. A Hong Kong, cinq groupes de quatre participants ont reçu respectivement 1,6 million de cellules, 3,2 millions de cellules, 6,4 millions de cellules, 6,4 millions de cellules plus 30mg/kg de méthylprednisolone, ou 6,4 millions de cellules plus méthylprednisolone et 6 semaines de carbonate de lithium par voie orale (750 mg/jour).

A Kunming, les participants C3-T11 étaient en moyenne 7 ans après LME et ont reçu 3-6 mois de rééducation locomotrice intensive. Avant la chirurgie, seulement 2 participants pouvaient marcher 10 mètres avec assistance et aucun besoin d’aide pour la vessie ou l’intestin avant la chirurgie. Le reste ne pouvait pas marcher et avaient besoin d’aide pour la vessie ou l’intestin.

Un an après (41-87 semaines), les scores WISCI et SCIM se sont améliorés, à savoir 15/20 participants ont marché 10 mètres (p = 0,001) ; 12/20 n’avaient plus besoin d’aide pour la vessie (p = 0,001) ou l’intestin (p = 0,002). Cinq participants sont passés de LME complète à incomplète (2 sensoriel, 3 moteur ; p = 0,038).

Nous concluons que les greffes de cellules UCBMNC et la rééducation locomotrice améliorent les scores WISCI et SCIM. Des essais cliniques complémentaires sont proposés.


Un fidèle de l’association ALARME est allé en Chine pour rencontrer le Pr. Wise YOUNG à Hong-Kong University (Chine).

Voici son compte-rendu :

Je te fais un petit retour de ma rencontre avec WY, Wendy Cheng (responsable de SCIChinaNet à HK) et Ken, un ami de WY ancien CEO de Stemcyte. Je te laisse voir si tu veux le poster sur le forum.

L’entretien avec Wise Young s’est très bien passé.

On a discuté environ deux heures. Il m’a fait la présentation des résultats de la phase IIa de la combinaison UCBMNC + Lithium + Methylprednisolone + reeduc intensive faite à HK et Kunming.

Beaucoup de données à digérer mais de ce qu’il faut retenir selon moi :

– Pas de bénéfice net de l’usage de la Methylprednisolone sur toutes les cohortes,
– 60% de la cohorte UCBMNC + Lithium + reeduc a une récupération des fonctions urinaires, fécales et sexuelles à 48 semaines.
Sur la même cohorte, une grosse partie des patients remarchent, parfois de façon quotidienne sur des centaines de mètres, sans pour autant récupérer la sensibilité ni un usage volontaire de leurs jambes. La marche est automatique, souvent sans assistance humaine, juste un déambulateur ou une canne, ce qui est assez troublant. Attention toutefois : de mes souvenirs, il n’y a que deux tétras sur la cohorte (un C4 et un C6).

Pour l’avenir WY pense pouvoir mettre en place la phase IIb des essais en Chine/Inde/US (les essais doivent aussi avoir lieu en Norvège, mais seulement pour la phase III) d’ici fin 2016, début 2017.

Super intéressant : Lorsque la phase IIb sera lancée, WY va demander un compassionate use à la FDA.

Le compassionate use permet à tous les patients de bénéficier de la thérapie pendant le déroulement des essais, ce qui signifierait concrètement que la thérapie pourrait être disponible aux USA dés la fin 2017.

WY estime que le côut de la prise en charge pourrait alors être de l’ordre de 150 000 $.
Pour le plus long terme, WY espère avoir bouclé les phases cliniques aux alentours de 2019, pour poursuivre sur de nouvelles pistes : réduction de la période de rééducation, évaluation de la thérapie sur les enfants et les seniors, évaluation de nouvelles combinaisons, etc.

De même, à la conclusion des essais, il est clairement dans les plans de WY de former des neurochirurgiens et médecins reeducateurs (ces derniers étant la clé du programme pour WY) français pour que la technologie soit disponible en France.

En fait, l’aboutissement des essais cliniques constitue pour le SciChinaNet un commencement et non une fin.

Concernant le financement de tout ceci, WY dit qu’il a un bon soutien des agences publiques où sont réalisés les essais, même si les conditions de financement peuvent parfois varier dans le temps.

Par exemple : les autorités norvégiennes semblaient vouloir prendre totalement en charge les essais de phase 3 sur leur territoire mais, depuis la baisse des cours du pétrole, dont la Norvège est un gros pays exportateur, le pays semble indiquer que des cofinancements pourraient être souhaitables… Du coup, SciChinaNet, la maison-mère hongkongaise qui supervise le projet fait la jonction entre les besoins de financement pour la  phase IIb.

Stemcyte Inc, la société qui fournit les cellules de cordons ombilicaux et qui apporte un gros soutien aux essais doit financer la phase 3 des essais, qui va coûter plusieurs millions de $, après son introduction en bourse qui doit lui permettre de lever les fonds nécessaires.

En attendant, WY et la SciChinaNet ont besoin de lever des fonds pour les préparatifs du lancement de la phase IIb (billets d’avion, formation des chirurgiens, etc).

Sur la même cohorte, une grosse partie des patients remarchent, parfois de façon quotidienne sur des centaines de mètres, sans pour autant récupérer la sensibilité ni un usage volontaire de leurs jambes. La marche est automatique, souvent sans assistance humaine, juste un déambulateur ou une canne, ce qui est assez troublant*

(*) : Les récupérations d’une marche “automatique » sont probablement dues à l’activation du pattern de la marche (CPG Central pattern generator).


Icone_drapeau-anglais  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS

Phase I-II Clinical Trial Assessing Safety and Efficacy of Umbilical Cord Blood Mononuclear Cell Transplant Therapy of Chronic Complete Spinal Cord Injury

Authors: Hui Zhu ; Waisang Poon ; Yansheng Liu ; Gilberto Ka-Kit Leung ; Yatwa Wong ; Yaping Feng ; Stephanie C. P. Ng ; Kam Sze Tsang ; David T. F. Sun ; David K. Yeung ; Caihong Shen ; Fang Niu ; Zhexi Xu ; Pengju Tan ; Shaofeng Tang ; Hongkun Gao ; Yun Cha ; Kwok-Fai So ; Robert Fleischaker ; Dongming Sun ; John Chen ; Jan Lai ; Wendy Cheng ; Wise Young

Abstract : Umbilical cord blood (UCB) mononuclear cells (UCBMNC) transplants improve recovery in animal spinal cord injury (SCI) models. We transplanted UCBMNC into 28 people with chronic complete SCI in Hong Kong (HK) and Kunming (KM). Stemcyte Inc. donated UCBMNC isolated from human leukocyte antigen (HLA=4:6) matched UCB units. In HK, four participants received four 4-µL (1.6 million cells) injections into dorsal entry zones above and below the injury site and another four received 8-µL (3.2 million cells) injections. The 8 participants averaged 13 years after C5-T10 SCI. Magnetic resonance diffusion tensor imaging of 5 participants showed white matter gaps at the injury site before treatment. Two participants had fiber bundles growing across the injury site by 12 months and the rest had narrower white matter gaps. Motor, walking index of SCI (WISCI) and spinal cord independence measure (SCIM) scores did not change. In KM, five groups of four participants received four 4-µL (1.6 million cells), 8-µL (3.2 million cells), 16-µL (6.4 million cells), 6.4 million cells plus 30mg/kg methylprednisolone (MP), or 6.4 million cells plus MP and a 6-week course of oral lithium carbonate (750 mg/day). KM participants averaged 7 years after C3-T11 SCI and received 3-6 months of intensive locomotor training. Before surgery, only 2 participants walked 10 meters with assistance and did not need assistance for bladder or bowel care before surgery. The rest could not walk or do their bladder and bowel care without assistance. At a year (41-87 weeks), WISCI and SCIM scores improved, i.e. 15/20 participants walked 10 meters (p=0.001); 12/20 did not need assistance for bladder care (p=0.001) or bowel care (p=0.002). Five participants converted from complete to incomplete (2 sensory, 3 motor; p=0.038) SCI. We conclude that UCBMNC transplants and locomotor training improved WISCI and SCIM. Additional clinical trials are proposed.

Source : http://www.ingentaconnect.com/content/cog/ct/pre-prints/content-CT-1483_Zhu_et_al

Posté dans Actualités
Tags : , , , , ,

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce site et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 425 autres abonnés

Statistiques du blog

  • 130 812 visites

Suivez-nous sur Twitter

Alarme sur Facebook

%d blogueurs aiment cette page :