Deux toulousaines décrochent une bourse pour les Femmes et la Science

Le 02/10/2015

Deux chercheuses toulousaines ont reçu, mercredi 30 septembre 2015, une bourse L’Oréal-Unesco de 20 000 euros pour poursuivre leurs travaux de recherche.

Isabelle Kyoko Vin Angie Molina Delgao
Isabelle Kyoko Vin (à gauche) et Angie Molina Delga (à droite) ont reçu une bourse de 20 000 euros pour leurs travaux respectifs © DR

L’une travaille sur un système d’imagerie 3D pour venir en aide aux blessés, l’autre cherche un traitement pour guérir les lésions de la moelle épinière. Isabelle Kyoko Vin et Angie Molina Delgado sont toutes deux post-doctorantes à Toulouse. Aujourd’hui, elles ont un autre point commun : celui d’avoir décroché, mercredi 30 septembre à Paris, une bourse L’Oréal-Unesco pour les Femmes et la Science de 20 000 euros.

Une bourse qui leur permettra de poursuivre leurs travaux de recherche et de les valoriser devant leurs pairs. Les deux jeunes femmes font partie des vingt jeunes chercheuses choisies parmi plus de 800 candidates, par un jury présidé par Bernard Meunier, président de l’Académie des Sciences.

Imagerie 3D au service des blessés

Isabelle Kyoko Vin travaillait, jusqu’à présent, sur la localisation des mobiles pour localiser et venir en aide aux blessés lors de catastrophes naturelles ou d’accidents.

Mon nouveau projet a pour objectif de développer un système imageur 3D innovant et plus performant en terme de précision, encombrement et rapidité d’acquisition d’images, afin d’obtenir la cartographie 3D d’environnements en temps réel, explique la jeune chercheuse, post-doctorante à l’ONERA de Toulouse.

Ce système permettra plus facilement la reconnaissance du terrain et ainsi améliorer la localisation de victimes de sinistres pour aider à leur sauvetage.

Guérir les lésions de la moëlle épinière

Angie Molina Delgado travaille quant à elle à un traitement pour guérir les personnes atteintes de lésion de la moelle épinière. Une stratégie possible pourrait être d’utiliser des cellules souches neurales pour refabriquer des neurones et traiter ces lésions.

Cette post-doctorante au sein du Centre de Biologie du Développement de l’université Paul Sabatier s’attache au suivi en temps réel des cellules souches qui composent la moelle épinière embryonnaire.

Source : http://actu.cotetoulouse.fr/deux-toulousaines-decrochent-une-bourse-pour-les-femmes-et-la-science_20026/

MERCI de nous avoir lu
Posté dans Actualités

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 488 autres abonnés

images (4)
images (3)
Stimulation épidurale
grégoire courtine
jerrysilver_1
active nerve cell in human neural system
shi-spinal
images
bsi_infographic_epfl_fr
VISUEL_SEP

http://alarme.asso.fr

Association ALARME

Groupe Facebook

groupe ALARME
%d blogueurs aiment cette page :