Défi sportif de Joe Kals au profit d’ALARME

Défi sportif de Joe Kals au profit d’ALARME

Joe Kals se lance dans un challenge sportif de haut niveau et hors du commun.
 
Devenu paraplégique à la suite d’un accident de moto en 1981, à l’âge de 20 ans,
Joe Kals relève sans cesse de nouveaux défis humains et sportifs. Après de longs périples en fauteuil roulant à la rencontre des autres et de lui même à travers l’Europe, l’Afrique, les USA et le Canada comme photographe reporter, il relève depuis 1994 des défis sportifs en basket ball, marathon et hand bike. Grâce à une volonté inégalée, un total dépassement de soi, un entrainement quotidien suivi par un préparateur physique, Joe Kals est debout.
 
Grâce à des orthèses et béquilles il assure depuis 2008 une marche pendulaire sur plusieurs kilomètres.
Fortement marqué dans sa jeunesse par l’histoire de Terry Fox, un jeune athlète canadien qui à la suite d’un cancer et de son amputation d’une jambe est devenu célèbre pour son « Marathon de l’Espoir », un périple trans-canadien qu’il entreprit avec sa jambe artificielle pour collecter des fonds pour la recherche contre le cancer, Joe Kals souhaite aujourd’hui et à son tour « donner à la vie » !
 
Le 10 août 2011, jour de ses 50 ans,
Joe Kals prendra le départ d’un immense défi : traverser la France du Nord au Sud, parcourir 1325 km en marche pendulaire et relier Le Havre à Menton par les départementales à raison d’une moyenne de 10 km par jour.
Une épreuve sportive et surhumaine que Joe Kals dédie à une seule cause : sensibiliser le plus grand nombre et récolter des dons pour la recherche médicale sur la moelle épinière.
 
Une Marche pour la Vie, « pour que, dans un futur, le plus proche possible, l’homme ne garde plus de séquelles d’une section de la moelle épinière et ainsi puisse continuer à vivre dans la dignité »
 
 
DÉPART :
 
Mercredi 10 août
Place mairie du HAVRE
9H00 présentation du projet
Départ 9h30
 
Nicolas CHICOT – responsable de l’antenne ALARME du HAVRE – sera présent au départ. Il fera un discours de présentation de l’association, ainsi que des recherches cliniques et précliniques que nous souhaitons financer avec les sommes récoltées par Joe Kals.
 
 
 
 
 
Présentation des recherches précliniques et cliniques que nous souhaitons financer :
 
1) NEUROGEL™ combiné aux deux hormones EPO et progestérone (Neurogel-en-marche) :
Le NEUROGEL™ offre la possibilité de réparer chirurgicalement des lésions de la moelle épinière. C’est une matrice entièrement synthétique viscoélastique, biocompatible, non dégradable et non toxique ayant une structure poreuse qui rappelle celle du cerveau embryonnaire, qui permet l’infiltration cellulaire, vasculaire et nerveuse.
Une fois implanté au niveau d’une lésion de la moelle épinière, cet hydrogel joue un rôle majeur dans la réparation cellulaire de cette lésion et peut remplacer de façon permanente le vide créé par l’ablation chirurgicale des tissus nerveux endommagés (tels que la cicatrice gliale ou la cavité syringomyélique). NEUROGEL™ favorise la régénération des cellules, des vaisseaux sanguins et des fibres nerveuses tout en ne provoquant aucun phénomène de rejet.
Cette réparation permettra ainsi la reconnexion d’une partie des fibres nerveuses du cerveau vers les membres paralysés.
Voir : http://www.neurogelenmarche.org/publisher.item.20/nos-besoins-pour-realiser-l-essai-clinique.html
 
2) Cellules olfactives Engainantes (COE) en combinaison avec divers composés étudiés (Dr. Decherchi – UMR CNRS 6233 – Université de la Méditerranée Aix-Marseille II) :
Dans la continuité des travaux que nous avons précédemment réalisés et qui ont consisté à transplanter des COE au niveau d’une lésion cervicale, nous envisageons de réaliser le même paradigme expérimental qui nous a permis d’obtenir une récupération de la fonction motrice pour étudier la plasticité des voies sensitives. La transplantation ectopique de COE est désormais proposée comme une stratégie générale de réparation du SNC (Raisman, 2003) et bien que certaines lésions ne puissent être réparées (Nieto-Sampedro, 2003), les COE peuvent entraîner la régénération axonale de neurones supraspinaux (Li et coll., 1998 ; Ramon-Cueto and Avila, 1998) et de neurones sensitifs sectionnés au niveau de la racine rachidienne dorsale de la moelle épinière (Ramon-Cueto and Nieto-Sampedro, 1994). Les COE transplantées peuvent aussi remyéliniser les axones démyélinisés (Barnett et coll., 2000). Dans les études qui ont été réalisées jusqu’à présent, ce sont des récupérations motrices qui ont été observées lorsque les COE étaient transplantées après une lésion du faisceau corticospinal (Li et coll., 1997), une transection de la moelle épinière (Ramon-Cueto, 2000), la réalisation d’une cavité spinale (Lu and Ashwell, 2002) ou de rhizotomie lombaires (Navarro et coll., 1999), lombo-sacrées dorsales (Pascual et coll., 2002) ou brachiales (Taylor et coll., 2001).
L’objectif de notre travail sera donc d’étudier la restauration de la métabosensibilité suite à une lésion de la moelle épinière et greffe de COE. Cette étude sera également étendue à la proprioception et au versant moteur. L’étude sera conduite avec des techniques globales d’analyse du mouvement et des outils électrophysiologiques. Il s’agira d’analyser l’efficacité des COE sur la restauration de la boucle sensori-motrice et donc de valider cette stratégie de réparation du SNC. Un traçage des voies impliquées dans cette boucle de commande sera également réalisé ainsi que l’étude des propriétés histo-enzymologiques des muscles dénervés et reinnervés.
Voir : http://www.ism.univmed.fr/spip.php?rubrique30
 
3) Auto-greffe de tissu de la muqueuse olfactive (Spinal Cord Society – New Zealand) :
Premier essai clinique approuvé
Le groupe de recherche clinique de la SCSNZ a obtenu le 18 janvier 2011 l’approbation pour leur première essai clinique chez des personnes avec une lésion chronique de la moelle épinière. Noela Vallis, présidente de la Spinal Cord Society NZ et le Dr. Jim Faed, directeur de recherche clinique pour la société a rencontré le Comité d’Éthique Multiregion et a obtenu l’approbation après une longue période de 26 mois de discussion avec le Comité et d’autres au sujet de cet essai clinique.
Au sujet de l’essai
L’essai impliquera de mesurer le bénéfice/risque produit par la chirurgie de la moelle épinière impliquant un procédé de transplantation de tissu. Le tissu spécialisé de la muqueuse olfactive, qui fournit une partie du sens de l’odeur, sera employé dans cet essai. Ce tissu – appelé tissu olfactif -, contient des cellules spéciales connues sous le nom de COE lesquelles fournissent des signaux de guidage pour aider des fibres nerveuses à pousser et à les maintenir dans un état sain. Un peu du tissu olfactif du nez sera transplanté à l’emplacement de la lésions de la moelle épinière. Avant d’implanter le tissu olfactif, la moelle épinière sera ouverte chirurgicalement à l’emplacement de la lésion et une grande partie du tissu de cicatrice sera enlevé. Le tissu olfactif transplanté viendra du patient lui-même, de sorte que les problèmes du rejet de la greffe ou de virus ne soient pas présents.
Voir : http://www.scsnz.org.nz/
 
4) Cellules stromales de la moelle osseuse combinées avec la Décorine (StepAhead Australia) :
Ils ont deux programmes de recherche :
– Les cellules stromales de moelle osseuse humaine en combinaison avec la décorine dans les lésions chroniques
– Une matrice spinale qui agira comme un échafaudage pour établir un pont sur les lésions et pour permettre aux axones de se développer à travers.
Les deux projets ont commencé depuis environ quatre années. Les résultats actuels semblent prometteurs. Le groupe a installé un laboratoire au St.Vincents hospital avec l’objectif de passer de la recherche aux essais cliniques de plus rapidement possible. Selon leur site Web, ils visent un essai clinique pour les lésions chroniques en utilisant la combinaison thérapeutique la plus sûre et la plus efficace.
Ils se sont également assurés la collaboration du Dr. John Macdonald et devraient employer son type de programme de rééducation après les transplantations. Ce groupe de recherche est probablement le plus avancé d’Australie.
Description des 2 projets : http://www.stepahead.org.au/pages/research-focus/partnershipscurrent-projects.php
 
5) Cellules mononucléaires du sang de cordon ombilical combinées avec du Lithium (ChinaSCInetwork – Hong Kong University) :
Phases d’essais cliniques (humains) prévus :
• Phase 1 : Lithium oral. Essai préliminaire de phase 1 avec du lithium par voie orale sur 20 sujets. Le but est d’évaluer la sûreté et la faisabilité de la prise de lithium pendant six semaines par des patients avec des lésions chroniques du cordon médullaire. Le lithium sera graduellement augmenté de 250 mg deux fois par jour jusqu’à ce qu’un niveau sérique de 0.6-10 mM soit atteint et maintenu jusqu’à la 6ème semaine. Cette étude est faite seulement à l’université de Hong Kong.
(étude terminée)
• Phase I/II : Greffes des cellules mononucléaires de sang du cordon ombilical (CBMC). Transplantation des CBMC HLA-compatibles dans 60 patients présentant des lésions chroniques du cordon médullaire. Transplantation d’environ 8 millions de cellules à 4 sites d’injections au-dessus et au-dessous de la zone de la lésion à travers des petites laminectomies. La moitié des sujets sera randomisée en recevant une simple dose de méthylprednisolone (30 mg/kg) au moment de la transplantation. Le but est de s’assurer que les cellules peuvent être transplantées sans risque dans les cordons médullaires des personnes avec lésions médullaire chroniques, et si le méthylprednisolone peut être employé sans risque pour améliorer la survie des cellules. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) et les résultats neurologiques seront évalués 6 semaines et 6 mois après la transplantation. Il est prévu que les sujets restent à l’hôpital pendant 6 semaines. L’étude sera probablement effectuée dans 6 hôpitaux en Chine.
(étude en cours)
• Phase II : Lithium oral. 60 sujets avec des lésions chroniques du cordon médullaire dans un programme de six semaines avec le lithium ou le placebo, avec une évaluation des résultats neurologiques à 6 semaines et à 6 mois. Le but est de voir si le lithium seul a quelques effets sur le rétablissement neurologique chez des personnes avec des lésions médullaires chroniques. Cette étude sera effectuée en Chine.
(étude terminée)
• Phase III : greffe de CBMC ± Lithium. Transplantation des CBMC HLA-compatibles dans le cordon médullaire de 400 personnes avec des lésions chroniques du cordon médullaire. Après la transplantation, elles seront randomisées au lithium ou sans lithium pendant 6 semaines. Les sujets seront alors suivis à 6 semaines, à 6 mois, et à 12 mois. Le protocole sera semblable à l’essai de greffe des CBMC de la phase I/II. Il est prévu que les sujets restent à l’hôpital pendant 6 semaines.
(étude prévue en 2012 en incluant des centres d’essais en Norvège, Inde et USA)
Voir : http://www.chinascinet.org/index.php?lang=en
 
 
 
Le site de Joe Kals : http://www.joekals.com
 
 
 
 








 

Tagués avec : , , , ,