Pr. Jésus Vaquero (Madrid – Espagne) : cellules souches stromales

[gn_label style= »info »]Le 14 mai 2011[/gn_label]

Après plus de dix années de recherche dans des modèles animaux, le professeur et neurochirurgien Jésus Vaquero va tester la capacité de régénération des cellules souches de la moelle osseuse chez des personnes paraplégiques. Le projet a débuté par le soutien financier de l’Apinme (Asociación Pro Investigación para la reparación medular) et du ministère de la Santé afin de permettre la construction d’un nouveau laboratoire. Les cellules souches stromales, un type de cellules dans l’os, seront isolées et traitées pour être utilisées dans les traitements.

 – Les résultats encourageants de l’expérimentation animale ont permis de passer l’être humain. Qu’est-ce qui a été réalisé chez les animaux traités ?

 « Nous avons d’abord vérifié si la greffe fonctionnait chez les rats, des petits animaux que nous pouvions manipuler avec aisance. Nous avons vu qu’après le traitement, les rats blessés médullaires, avaient retrouvé leur mobilité et de la sensation entre les troisième et quatrième mois. À l’intérieur du corps, les cellules souches se transforment en cellules nerveuses et la transplantation favorise la réparation naturelle. Le rat a une espérance de vie moyenne de deux ans, et nous craignions que ces 3-4 mois requis pour la récupération ne deviennent des années d’attente chez une personne. Nous avons donc commencé à expérimenter chez les porcs, de gros mammifères.

 – Les résultats étaient similaires ?

 « Oui, nous avons reproduit les résultats obtenus chez le rat. Deux mois après la transplantation, ces animaux qui avaient leur moelle épinière lésée ont commencé à regagner leurs fonctions. Ils ont gagné en sensibilité, ont retrouvé le contrôle intestinal et ont commencé à augmenter et à améliorer leur mobilité de façon très importante.

 – Ils ont remarché ?

 « Ils pouvaient remarcher avec des attelles dans les jambes parce qu’ils n’avaient pas une certaine coordination dans le mouvement. Dans l’eau, les animaux se déplaçaient facilement avec leurs quatre membres. Nous ne savons pas comment cela va fonctionner chez les humains, mais ce serait bien si une personne qui se déplace en fauteuil roulant pouvait remarcher avec un peu d’aide (des attelles ou des cannes). En outre, nous espérons que des meilleurs résultats seront obtenus avec la rééducation. Les kinésithérapeutes travaillaient avec les animaux traités, mais les animaux n’avaient pas la motivation que peut avoir une personne avec une lésion de la moelle épinière.

– Qui seront choisis pour participer à l’essai clinique ?

 « Le processus de sélection de départ. Nous recrutons douze personnes avec des paraplégies dorsales et complètes. Nous n’osons pas commencer avec des patients qui ont encore le mouvement dans les mains, parce que nous ne voulons pas perdre cette capacité si quelque chose se passe mal. Une autre exigence est que la lésion soit chronique, vous devez attendre entre 6 mois et 3 ans après l’accident. La limite d’âge pour la participation est de 60 ans et nous commencerons avec des victimes d’accidents. Ne sont pas inclus dans cette première phase des personnes avec des paralysies congénitales ou des séquelles d’infections virales. Avant de recruter des volontaires pour l’essai, ils devront également passer un entretien psychologique pour être sûr qu’ils supporteront un échec possible.

– Comment sera la greffe ?

 « Nous allons utiliser des cellules souches extraites de la hanche du patient. Nous sélectionnerons les cellules stromales et les multiplierons en laboratoire. Il y aura une première greffe directement sur le site de la lésion. Nous ferons cette intervention dans le cadre d’une chirurgie. En dehors de la salle d’opération, après, nous leur injecterons davantage de cellules dans le liquide céphalo-rachidien, le liquide dans lequel baigne la moelle épinière. Le traitement sera complété par de la rééducation et une surveillance stricte pendant un an.

– Les Etats-Unis ont commencé un essai en utilisant des cellules embryonnaires. Est-il judicieux de recourir à ces cellules ?

 « Nous avons commencé à travailler avec des cellules embryonnaires, mais nous avons abandonné par l’éthique et le risque de tumeurs qu’elles présentaient. Il faut attendre leurs résultats étude de sécurité de l’administration locale de moelle osseuse autologue des cellules stromales de paraplégie chronique

Le 25 Juillet 2013, 

CHU de Puerta de Hierro 

Étude de sécurité de l’administration locale de moelle osseuse autologue des cellules stromales de paraplégie chronique

Description détaillée:

Il s’agit d’un essai clinique de phase I, monocentrique, non randomisée, contrôlée, ouverte prospective de suivi d’une cohorte de patients atteints de lésions de la moelle épinière chronique (SCI) stablished qui ont été administrés cellules stromales autologues de la moelle osseuse. Cellules développées seront administrés localement par voie intrathécale (méningée et médullaire) par micro-injection et trois mois plus tard, par administration sous-arachnoïdien lombaire. Le temps minimum de suivi pour chaque patient est de 12 mois après la première administration, ou jusqu’à ce que la mort, si elle survient avant.

L’objectif de l’étude est de confirmer la sécurité et la détection de l’effet de l’administration locale dans les tissus nerveux endommagés, de moelle osseuse autologue des cellules stromales. Après un an d’évolution après le début du traitement, il est possible de disposer de données sur l’efficacité de ce traitement, que ce soit dans une sorte d’amélioration de leur paralysie ou une sorte d’aspects tels que le contrôle des sphincters, l’amélioration des spasmes, des douleurs ou d’autres symptômes que vous peut être en raison de lésions de la moelle épinière. Mais l’objectif principal de cette étude est de s’assurer que le traitement est appliqué est bien toléré et sans complications, comme l’expérience avec les techniques de thérapie cellulaire chez l’homme est actuellement très limitée et le protocole de traitement spécifique qui sera appliqué, n’a pas encore été testé chez les patients.

Retrouvez toutes ses informations et même plus sur le forum —merci—>  http://alarme.asso.fr/forum/index.php?topic=7071.0;topicseen

Ça y est, l’essai clinique de Phase 1 a commencé à Madrid en Espagne ! 

Actuellement, ils recrutent des patients (12) avec des lésions chroniques complètes ASIA A du niveau C6 à L1

http://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT01909154?term=CME-LEM1&rank=1

Posté dans Actualités
Tags : , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :