Auteur Sujet: Dr. Sabaawy - cellules souches moelle osseuse + kinésithérapie  (Lu 4394 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4075
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Dr. Sabaawy - cellules souches moelle osseuse + kinésithérapie
« Réponse #4 le: 19 mars 2013 à 11:11:38 »
À priori, l'essai clinique a été fait en Egypte.

Hors ligne harbib

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 137
    • Voir le profil
Re : Dr. Sabaawy - cellules souches moelle osseuse + kinésithérapie
« Réponse #3 le: 18 mars 2013 à 21:27:40 »
j aimerai sa voir ou est ce que l etude a ete faite?en egypte ou au new jersey.en plus ca ressemble beaucoup a l etude bresilienne qui etait treq prometteuse mais dont on n entend plus parler,non?

Hors ligne gilles

  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 5060
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Re : Dr. Sabaawy - cellules souches moelle osseuse + kinésithérapie
« Réponse #2 le: 18 mars 2013 à 15:12:32 »
c'est énervant de savoir qu'il y à des résultats probants, que c'est efficace et qu'on doit attendre, viiiite!! :smiley:
Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4075
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Dr. Sabaawy - cellules souches moelle osseuse + kinésithérapie
« Réponse #1 le: 18 mars 2013 à 14:47:12 »
Citer
12 Mars 2013


Nouvel espoir pour inverser les effets d'une lésion médullaire


New Brunswick, NJ - La marche est l'objectif évident pour les personnes ayant une lésion de la moelle épinière chronique, mais il n'est pas le seul. Retrouver la sensibilité et le contrôle de la continence sont également des objectifs importants qui peuvent influer positivement sur la qualité de vie d'une personne. Un nouvel espoir pour inverser les effets d'une lésion de la moelle épinière peuvent être trouvés dans une combinaison de thérapies par des cellules souches et la kinésithérapie comme cela a été publié dans Cell Transplantation par des scientifiques de l'University of Medicine and Dentistry of New Jersey-Robert Wood Johnson Medical School.


«Notre phase I / II des essais cliniques avaient un seul objectif : donner de l'espoir aux patients qui n'ont pas d'autres options de traitement », a déclaré le Dr. Hatem E. Sabaawy, professeur de médecine dans le programme de médecine moléculaire et régénérative à Robert Wood Johnson Medical School. "Les premières constatations ont conclu que nous avons atteint notre objectif et avons pu améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de lésions de la moelle épinière en fournissant un traitement sûr qui restaure la fonction neurologique."


Dr Sabaawy a mené un essai clinique qui incluait 70 patients qui avaient des lésions cervicales et dorsales de la moelle épinière, et avaient déjà été traités pendant au moins six mois sans réponse. Les patients ont été randomisés en deux groupes, qui ont tous deux reçu un traitement de kinésithérapie. L'un des groupes a reçu en plus une injection de cellules souches dérivées de leur propre moelle osseuse près du site de la lésion. Les patients ont reçu des évaluations neurologiques et physiques mensuels pendant 18 mois afin de déterminer si leurs fonctions sensorielles et motrices s'étaient améliorées.


"En première lieu, il y a eu une absence notable d'effets secondaires chez les patients traités avec des cellules souches au cours de notre étude", a dit le Dr Sabaawy, qui est aussi un membre du Cancer Institute of New Jersey at Robert Wood Johnson Medical School.


Aucun des patients du groupe témoin qui n'a bénéficié que de la kinésithérapie n'a montré d'amélioration des fonctions motrices ou sensorielles pendant le même laps de temps. Bien que l'ampleur des lésions différait, tous les patients qui ont été traités avec une combinaison des cellules souches dérivées de la moelle osseuse et de la kinésithérapie ont répondu à des stimuli tactiles et sensoriels dès 4 semaines après le début de l'étude. Après 12 semaines, ils ont connu une amélioration de la sensation et la force musculaire, qui a été associée avec une puissance accrue et une meilleure contrôle de la vessie et des intestins. Les patients qui ont présenté une amélioration basée sur l'échelle ASIA ont également été en mesure de s'asseoir et de se tourner dans leurs lits.


«Depuis la découverte des cellules souches comme traitement potentiel pour les lésions de la moelle épinière, les scientifiques ont cherché intensivement la meilleure application pour l'utilisation de leurs propriétés régénératives pour améliorer la mobilité du patient," a déclaré le Dr. Joseph R. Bertino, professeur de médecine et de pharmacologie, au Stem Cell Institute of New Jersey et directeur scientifique au Cancer Institute of New Jersey. "La découverte du Dr Sabaawy selon laquelle le traitement est plus efficace lorsque le traitement par cellules souches est combinée avec la kinésithérapie pourrait apporter une amélioration remarquable, et nous espérons durable, de la qualité de vie globale des patients atteints de lésions de la moelle épinière."


Au bout de 18 mois, 23 des 50 patients qui ont reçu la kinésithérapie et la thérapie par cellules souches ont montré une amélioration significative d'au moins 10 points sur l'échelle ASIA. Plusieurs étaient capables de marcher avec de l'aide. En outre, les meilleurs gains ont été réalisés dans la récupérations des fonctions motrices chez les patients avec des lésions médullaires dorsales, ce qui suggère que les patients atteints de lésions médullaires dorsales peuvent mieux répondre à ce traitement combiné.


Dr Sabaawy a averti cependant que davantage d'études sont nécessaires, avec un plus grand nombre de patients, afin de tester les différentes doses de cellules et les intervalles à laquelle la thérapie de cellules souches devrait être administrée.


"Même si un remède pour les lésions de la moelle épinière n'existe pas encore, il est clair que la régénération et les propriétés de sécrétion des cellules souches dérivées de la moelle osseuse peuvent améliorer les symptômes de la paralysie chez certains patients lorsqu'il est couplé avec la norme actuelle de soins de kinésithérapie, "a déclaré le Dr Sabaawy. "Nous continuerons à surveiller nos patients pour la sécurité à long terme de cette thérapie cellulaire et nous travaillerons à élargir notre recherche à travers une deuxième phase d'essais cliniques qui peut être menée dans plusieurs centres du pays et à l'étranger."


Ce travail a été soutenu par le Cancer Institute of New Jersey, là où est situé le laboratoire du Dr Sabaawy, la Foundation of the University of Medicine and Dentistry of New Jersey, Cairo University, la Military Medical Academy of Egypt, et l'Egyptian Academy for Scientific Research and Technology. La New Jersey Health Foundation a fourni un appui pour le suivi des études de cet essai par le biais Celvive, Inc, dont le Dr Sabaawy est le fondateur et actionnaire. Le résumé de l'article peut être trouvé ici : http://www.ingentaconnect.com/content/cog/ct/pre-prints/ct0905elkheir ; un abonnement peut être nécessaire.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




News Release - March 12, 2013
 
New Hope for Reversing the Effects of Spinal Cord Injury


New Brunswick, NJ – Walking is the obvious goal for individuals who have a chronic spinal cord injury, but it is not the only one. Regaining sensation and continence control also are important goals that can positively impact an individual’s quality of life.  New hope for reversing the effects of spinal cord injury may be found in a combination of stem cell therapy and physical therapy as reported in Cell Transplantation by scientists at the University of Medicine and Dentistry of New Jersey-Robert Wood Johnson Medical School.


“Our phase one/two clinical trial had one goal: to give patients who have no other treatment options some hope,” said Hatem E. Sabaawy, MD, PhD, an assistant professor of medicine in the molecular and regenerative medicine program at Robert Wood Johnson Medical School. “Early findings have concluded that we have met our goal and can improve the quality of life for individuals with spinal cord injuries by providing a safe treatment that restores some neurological function.”


Dr. Sabaawy led a clinical trial that included 70 patients who had cervical or thoracic spinal cord injuries and were previously treated for at least six months without response. The patients were randomized into two groups, both of which were given physical therapy treatment. One of the groups also received stem cells derived from their own bone marrow injected near the injury site. Using the American Spinal Injury Association Impairment (AIS) Scale, patients received neurological and physical evaluations monthly for 18 months to determine if sensory and motor functions improved.


“Of primary importance, there was a notable absence of side effects in patients treated with stem cells during the course of our investigation,” added Dr. Sabaawy, who also is a resident member of The Cancer Institute of New Jersey at Robert Wood Johnson Medical School.


None of the patients in the control group who received only physical therapy showed any improvement in sensory or motor function during the same time frame. Although the scale of injuries differed, all patients who were treated with a combination of bone-marrow derived stem cells and physical therapy responded to tactile and sensory stimuli as early as 4 weeks into the study. After 12 weeks, they experienced improvements in sensation and muscle strength, which was associated with enhanced potency and improved bladder and bowel control that eventually allowed patients to live catheter-free.  Patients who showed improvement based on the AIS scale also were able to sit up and turn in their beds.


“Since the emergence of stem cells as a potential therapy for spinal cord injury, scientists have diligently sought the best application for using their regenerating properties to improve a patient’s mobility,” said Joseph R. Bertino, MD, University Professor of medicine and pharmacology, interim director, Stem Cell Institute of New Jersey and chief scientific officer at The Cancer Institute of New Jersey. “Dr. Sabaawy’s discovery that treatment is more successful when stem cell therapy is combined with physical therapy could provide a remarkable, and hopefully sustainable, improvement in the overall quality of life for patients with spinal cord injury.”


At the end of 18 months, 23 of the 50 patients who received both physical therapy and stem cell therapy showed a significant improvement of at least 10 points on the AIS scale. Several were able to walk with assistance. In addition, more gains were made in motor skill control by patients with thoracic spinal cord injuries, suggesting that patients with thoracic spinal cord injuries may respond better to the combined treatment.


Dr. Sabaawy however cautioned that more studies are needed with a larger number of patients to test different cell dose levels and intervals at which stem cell therapy should be delivered.


“Although a cure for spinal cord injury does not yet exist, it is clear that the regenerative and secretory properties of bone-marrow derived stem cells can improve symptoms of paralysis in some patients when coupled with the current standard of care that physical therapy provides,” said Dr. Sabaawy. “We will continue monitoring our patients for long-term safety effects of stem cell therapy and work to expand our research through a phase two clinical trial that can be conducted at multiple centers nationwide and internationally.”


This work was supported by The Cancer Institute of New Jersey, at which Dr. Sabaawy’s laboratory is located, the Foundation of the University of Medicine and Dentistry of New Jersey, Cairo University, the Military Medical Academy of Egypt, and the Egyptian Academy for Scientific Research and Technology. The New Jersey Health Foundation (Foundation Venture Capital Group) provided support for the follow up studies for this trial through Celvive, Inc., of which Dr. Sabaawy is a founder and stockholder. The abstract of the article may be found at: http://www.ingentaconnect.com/content/cog/ct/pre-prints/ct0905elkheir ; a subscription may be needed.




Source : http://rwjms.umdnj.edu/news_publications/news_release/2013_releases/Sabaawy_StemCellsSpinalInjury.htm





Dr. Hatem E. Sabaawy

Director of Production GMP Facility for Cell and Gene Therapy
Assistant Professor of Medicine, Medical Oncology
Robert Wood Johnson Medical School

The Cancer Institute of New Jersey
195 Little Albany Street
New Brunswick, NJ 08903-2681

Phone: (732) 235-8081
Email: sabaawhe@umdnj.edu

Assistant: Audrea Henry
(732) 235-8520
Email: henryau@umdnj.edu




 

Utilisateur

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Soutenez-nous

Recherche rapide


* Qui est en ligne

* Derniers Membres

Lavandula2
91j 9h 5m
chris26 chris26
84j 2h 18m
Arnaud Arnaud
83j 9h 36m
charlieboy charlieboy
66j 4h 26m
Gyzmo34 Gyzmo34
63j 9m

* Top membres

gilles gilles
5060 Messages
TDelrieu TDelrieu
4075 Messages
Breizhfenua Breizhfenua
1519 Messages
farid
1329 Messages
Lavandula2
1279 Messages
caro23 caro23
1269 Messages
terryfrogger terryfrogger
1232 Messages
SMF spam blocked by CleanTalk