Auteur Sujet: KDI tri-peptide inhibiteur du glutamate  (Lu 7356 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne grimault

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 73
    • Voir le profil
Re : KDI tri-peptide inhibiteur du glutamate
« Réponse #2 le: 21 novembre 2005 à 07:44:27 »
bonjour,

Voici des nouvelles du KDI :
   
http://translate.google.com/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.brainlab.fi...

   grimault


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Administrateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4068
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
KDI tri-peptide inhibiteur du glutamate
« Réponse #1 le: 27 juillet 2005 à 13:29:32 »
Une nouvelle molécule neuroprotectrice va entrer en essai clinique dès l’an prochain !!!  8)

Citer
Lundi 18-Juillet-2005

Un traitement Potentiel de la Paralysie et des Maladies Cérébrales

Description

Une nouvelle recherche montre qu'une protéine produite naturellement, KDI tri-peptide, peut bloquer les effets destructeurs du glutamate, une substance libérée par le corps en réponse aux traumatismes du Système Nerveux Central (SNC) et des affections neurodégénératives.


Newswise - Une étude sortie aujourd'hui pourrait révéler la clef du traitement pour presque 140 millions de personnes dans le monde qui souffrent de lésions de la moelle épinière, de la maladie d'Alzheimer, SLA et d'autres maladies neurologiques dévastatrices.

L'étude, publiée dans la version en ligne du « Journal of Neuroscience Research », montre comment une protéine appelée KDI tri-peptide (KDI) peut bloquer les effets nuisibles d'une substance nommée glutamate qui est présent dans toutes les maladies dégénératives cérébrales et les lésions de la moelle épinière, causant une mort cellulaire permanente et empêchant la réparation des connexions nerveuses endommagées. Le glutamate est libéré par le corps en réponse aux dégats du Système Nerveux Central.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs au Laboratoire Cérébral à l'Université d’Helsinki www.brainlab.fi et au « Johnnie B. Byrd, Sr., Alzheimer’s Center & Research Institute » à Tampa, Floride (USA), ont montré que KDI est un puissant inhibiteur du processus chimique préjudiciable du glutamate. KDI a donc une formidable capacité à protéger le cerveau et la moelle épinière de la mort cellulaire et même de permettre la repousse.

On s'attend à ce que des essais cliniques humains commencent dès l'année prochaine. On n'a vu aucun effet secondaire toxique dans les études jusqu'ici, et les chercheurs Finlandais n'en attendent pas puisque KDI est présent naturellement dans le corps humain, incluant le système nerveux central. Un avantage supplémentaire est que KDI peut être facilement synthétisé, évitant donc les problèmes associés au don de cellules humaines.

Le renversement de la paralysie sur les rats a donné des indices pour des applications étendues.

Ces nouvelles découvertes font suite à de précédentes études dans lesquelles KDI, injecté dans les moelles épinières de rats paralysés, avait produit des résultats spectaculaires. Les rats étaient capables de se tenir sur leurs pattes et de marcher à nouveau après seulement 3 mois. D’autres expériences de laboratoire avaient montré que KDI avait aussi la capacité de promouvoir la repousse nerveuse dans les zones lésées et empêcher la mort des cellules cérébrales. Ces résultats ont ouvert la voie pour des nouvelles recherches avec des cellules humaines.

Dans cette nouvelle étude, docteur Päivi Liesi, M.D., Ph.D., et son équipe de recherche, a appliqué KDI aux cellules humaines cérébrales en laboratoire, pour voir si la capacité extraordinaire du KDI d'empêcher la mort des cellules nerveuses et de promouvoir la régénération pouvait être liée à son effet sur le système du glutamate. L'étude a conclu que KDI est capable de bloquer les diverses fonctions du glutamate – menant les chercheurs à penser que cela peut avoir des applications étendues.

"La signification plus large de cette recherche est que le traitement avec KDI pourrait devenir la première thérapie naturelle et ciblée pour les gens avec des lésions du système nerveux central aboutissant à la paralysie, ainsi que pour des maladies comme l'Alzheimer et la SLA, pour lequel il n'y a actuellement aucun remède", a dit docteur Liesi, directrice du Laboratoire Cérébral.

Cette nouvelle approche pourrait être rapidement sur la piste de résultats réels

La recherche à long terme sur laquelle s’est concentrée docteur Liesi a été basée sur une découverte originale du Dr George Martin, ancien directeur scientifique de l'Institut National du Vieillissement. Docteur Martin a d'abord découvert la molécule nommée « laminin » dont est tiré KDI. Docteur Liesi a identifié le rôle du laminin dans le système nerveux, et a été capable d'isoler KDI de cette grande molécule. Après une étude intensive de ses effets dans le système nerveux central, elle a commencé à discerner l'énorme potentiel thérapeutique du KDI.

"La merveilleuse nouvelle, c’est que les découvertes du docteur Liesi sont prêtes dès maintenant pour la première phase de l’essai clinique sur des patients. Nous n’avons pas besoin de passer par une longue procédure de développement de ce médicament", a dit docteur Martin. "Cela représente une nouvelle approche et une promesse considérable, en particulier parce que cela pourrait être appliqué et évalué rapidement sur une variété d’affections. La capacité de traiter des maladies dégénératives cérébrales, et les blessures de la moelle épinière, avec une substance qui se trouve naturellement dans le corps est révolutionnaire."

"Je suis enthousiasmé par les utilisations cliniques potentielles du KDI et par la perspective d’essais cliniques", a dit docteur Victor Krauthamer, un ancien collaborateur de recherche du docteur Liesi. Docteur Krauthamer est aussi chercheur à la FDA (Food and Drug Administration) américaine. "Si ces résultats étaient confirmés dans les futurs essais, et que ceci s’avère être un vrai traitement pour des maladies neurologiques actuellement incurables, ce serait alors une des plus grandes découvertes dans le traitement d’affections neurologiques de ces 50 dernières années ."

Docteur Liesi conduit ses recherches actuelles en proche collaboration avec le « Johnnie B. Byrd, Sr., Alzheimer’s Center & Research Institute » à Tampa, Floride (USA). Le « Byrd Institute » se consacre à l'aide et la coordination de recherches, comme mettre en place des collaborations nationales et internationales. Le but de cette collaboration internationale est de faire passer les résultats de recherches dans des applications cliniques aussi rapidement que possible. Visitez www.floridaalz.org pour plus de détails sur les efforts en cours du « Byrd Institute ».

Les détails de la recherche du docteur Liesi et d’autres informations peuvent être trouvées à www.brainlab.fi un site affilié à l'Université d’Helsinki. L'Université est un des centres d'excellence parmi les universités en Europe, se concentrant sur la recherche scientifique de haut niveau et la formation de chercheurs. Les résultats produits par la recherche et l'enseignement effectués à l'Université d’Helsinki sont largement reconnus dans le monde entier.

===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================

Released: Mon 18-Jul-2005, 08:40 ET
Embargo expired: Mon 25-Jul-2005, 00:05

Potential Treatment of Paralysis and Brain Disease
   
Description
New research shows that a naturally-produced protein, KDI tri-peptide, can block the damaging effects of glutamate, a substance that is released by the body in response to CNS trauma and neurodegenerative disorders.


Newswise — A study released today could reveal the key to treating nearly 140 million people worldwide who suffer from spinal cord injuries, Alzheimer’s disease, ALS and other devastating neurological diseases.

The study, published in the online version of the Journal of Neuroscience Research, shows how a protein called KDI tri-peptide (KDI) can block the harmful effects of a substance called glutamate that is present in all degenerative brain diseases and spinal cord injuries, causing permanent cell death and preventing the repair of damaged nerve connections. Glutamate is produced as part of the body’s natural reaction to central nervous system damage.

In the new study, researchers at the Brain Laboratory at the University of Helsinki (www.brainlab.fi) and at the Johnnie B. Byrd, Sr., Alzheimer’s Center & Research Institute in Tampa, Fla., show KDI to be a potent and wide-ranging blocker of glutamate’s damaging chemical processes. It therefore has a tremendous ability to protect the brain and spinal cord from cell death and even enable regrowth.

Human clinical trials are expected to begin as soon as next year. No toxic side effects have been seen in studies so far, and the Finnish researchers do not expect any since KDI occurs naturally in the human body, including in the central nervous system. An added advantage is that KDI can be easily synthesised, therefore avoiding the problems associated with human cell donation.

Paralysis reversal in rats offered clues to wide-ranging applications

The new findings follow from previous studies in which KDI, when injected into the spines of paralyzed rats, produced dramatic results. The rats were able to bear weight and walk again after only 3 months. Further laboratory experiments showed that KDI also had the ability to promote regrowth of nerves in damaged areas and to prevent brain cell death. These results paved the way for new research with human cells.

In the new study, Dr. Päivi Liesi, M.D., Ph.D., and her research team applied KDI to human brain cells in the laboratory to see if KDI’s extraordinary ability to prevent nerve cell death and promote regeneration could be connected to its unexpected effect on the glutamate system. The study concludes that KDI is able to block various forms of glutamate function – leading researchers to believe that it may have wide-ranging applications.

“The wider significance of this research is that KDI treatment may become the first natural and targeted therapy for people with central nervous system injuries resulting in paralysis and a range of diseases such as Alzheimer’s and ALS, for which there are currently no cures,” said Dr. Liesi, head of the Brain Laboratory and a former visiting scientist at the National Institutes of Health.

New approach could fast-track to real results

Dr. Liesi’s long-term focused research has built upon an original discovery by George Martin, Ph.D., former scientific director for the National Institute on Aging at the National Institutes of Health. Dr. Martin first discovered the molecule known as laminin that KDI is derived from. Dr. Liesi identified laminin’s role in the nervous system and was able to isolate KDI from the larger molecule. After intensive study of its effects in the central nervous system, she began to recognise KDI’s enormous therapeutic potential.

”One of the wonderful things about this is that Dr. Liesi’s discoveries are ready now for prime-time testing in patients. We do not have to go through a long drug development procedure that might take 10 years,” said Dr. Martin. “This represents a new approach and one with considerable promise, particularly because it could be applied and tested rapidly with a variety of disorders. The ability to treat degenerative brain diseases and spinal cord injuries with a substance that naturally occurs in the body is revolutionary.”

"I am excited by the potential clinical uses of KDI and by the prospect of clinical testing," said Dr. Victor Krauthamer, Ph.D., a former research collaborator of Dr. Liesi, speaking as an independent scientist. Dr. Krauthamer also is a research scientist at the U.S. Food and Drug Administration, Center for Devices and Radiological Health. "If these results play out in further trials, and there is a true treatment for a variety of currently untreatable neurological diseases, this could be one of the greatest discoveries in treating neurological conditions in the last 50 years."

Dr. Liesi conducts her current research in close collaboration with the Johnnie B. Byrd, Sr., Alzheimer’s Center & Research Institute in Tampa, Fla. The Byrd Institute is dedicated to helping and coordinating research, as well as building national and international collaborations. The goal of this productive international collaboration is to transform research results into practical clinical applications as quickly as possible, delaying the disease’s onset, and ultimately slowing or even halting the disease’s progression. Visit http://www.floridaalz.org for more details about the Byrd Institute’s ongoing efforts.

Details of Dr. Liesi’s research and further information can be found at http://www.brainlab.fi, a site affiliated with the University of Helsinki. The University is one of the centers of excellence among universities in Europe, concentrating on high-level scientific research and researcher education. The results produced through the research and teaching carried out at the University are widely acclaimed worldwide.

Source : http://www.newswise.com/articles/view/513180



 

Utilisateur

 
 
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Soutenez-nous

Recherche rapide


* Qui est en ligne

  • user CCBot

* Derniers Membres

Lavandula2
90j 20h 50m
chris26 chris26
84j 2h 18m
Arnaud Arnaud
83j 9h 36m
charlieboy charlieboy
66j 2h 59m
Gyzmo34 Gyzmo34
63j 9m

* Top membres

gilles gilles
5045 Messages
TDelrieu TDelrieu
4068 Messages
farid
1320 Messages
caro23 caro23
1269 Messages
Lavandula2
1268 Messages
terryfrogger terryfrogger
1232 Messages
J.Solis J.Solis
995 Messages
SMF spam blocked by CleanTalk