Auteur Sujet: Sexe et handicap : un véritable calvaire  (Lu 986 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne UnBrunRêveur

  • Habitué
  • **
  • Messages: 4
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
Sexe et handicap : un véritable calvaire
« le: 04 septembre 2017 à 17:09:14 »
Bonsoir

J'ai vu que ce forum était pas mal actif et j'ai eu envie de partager mon histoire

J'ai 22 ans et fin 2014 on m'a diagnostiqué la maladie de Charcot. C'est assez inhabituel à mon âge, en termes de probabilités je devais avoir autant de chances de gagner au Loto, mais la vie a fait un autre choix. J'ai lentement perdu de la souplesse, de la force et de la mobilité, à commencer par ma jambe et mon bras droit. Etant droitier je me suis rapidement adapté avec ma main gauche mais la maladie a commencé à toucher également le côté gauche.

Début 2015, quand j'étais encore relativement valide, j'ai rencontré une fille avec qui je suis resté un peu plus d'un an, j'ai donc pu découvrir la vie sexuelle. C'est au printemps 2016 que le sexe (enfin, la masturbation du coup) a commencé à devenir compliqué.
Déjà sachez que cette maladie ne touche pas les appareils génitaux, tout reste fonctionnel et la libido reste présente. A cette période j'étais encore relativement autonome, je me déplaçais à l'aide d'un déambulateur et pouvais donc me coucher quand je le souhaitais, j'en profitais donc pour me faire plaisir le soir. Mais c'était devenu terriblement épuisant, à tel point qu'un soir j'ai finis par chuter et me blesser en essayant de rejoindre mon lit. Finalement l'effort n'en valait presque plus la peine.
Pour réduire le risque j'ai commencé à la faire sous la douche mais sans que je le vois venir ça m'était tout simplement devenu impossible, mon bras gauche n'était plus assez fort.

J'ai d'abord essayé de me faire une raison, croyant que je pourrais m'en passer. Après tout je m'étais déjà fait à l'idée que je n'aurais plus de relation amoureuse, ça pourrait bien en être pareil pour le sexe. Spoiler : ça n'a pas fonctionné. J'ai dû tenir même pas deux mois avant que l'envie ne resurgisse. Et bordel, je ne souhaite ça à personne, sincèrement.
Parce que ça n'est pas qu'une simple question de frustration, ça va au delà. Quand je suis le plus "en manque" je n'arrive même plus à me concentrer plus de 10 minutes sur quoi que ce soit, inévitablement je finis par me perdre dans mes pensées (et je vous laisse deviner quel genre de pensées). L'autre chose particulièrement désagréable et source de situations profondément gênantes c'est les éjaculations nocturnes. Finir la nuit avec le boxer trempé et se taper la honte avec tes parents au réveil, ça fait rêver. Pareil pour les érections inopinées quand les aides soignantes passent faire la toilette.

Comme j'étais dans une impasse j'ai finis par en discuter avec le psy de l'hôpital que je vois occasionnellement pour le suivi de la maladie. Je ne m'attendais pas tellement à trouver une solution auprès de lui mais c'était déjà ça d'en parler. Il m'a parlé du métier d'assistant(e) sexuel. Il me dit que l'état Français autorise les sessions de formation mais qu'en revanche la pratique est illégale car assimilée à de la prostitution, au grand dam des associations qui militent pour. Nouvelle impasse.

En me renseignant sur une de ces associations (l'Appas) je découvre qu'ils ont choisis, à leurs risques et périls, de tout de même mettre en contact des handicapés et gens formés. Je remplis donc un questionnaire pour définir mon orientation sexuelle, mes attentes, etc.
Je suis un peu perplexe, dans les chiffres que j'ai pu apercevoir sur le net le métier est d'avantage exercé par des hommes et si j'obtiens les coordonnées d'une femme il faut encore qu'elle me plaise. Ma principale attente a beau être une aide manuelle, ça reste quelque chose d'intime et si je n'ai pas un minimum d'attirance physique ça ne va pas être possible.
La réponse a mis deux mois à arriver, la faute à leur forte sollicitation. Malheureusement j'ai beau vivre en région parisienne ils n'ont personne proche de chez moi. Troisième impasse.

Arrivé à ce point je décide de passer par des voies encore moins légales : les annonces d'escortes girl. Si j'avais su que j'en arriverai là un jour... Je ne critique pas, chacun fait ce qu'il veut, c'est juste que jamais j'avais eu envie ou prévu de faire ça.
Bon, j'avais vu des témoignages d'handicapés qui avaient essayé et c'était pas forcément rassurant, un s'était fait arnaquer en tombant sur une femme qui ne parlait pas un mot de Français et qui lui avait fait payer plus que prévu, un autre s'était carrément fait voler sa carte bleue !
Bref, j'appréhende un peu mais je tente le coup. Et c'est le début d'un nouveau parcours du combattant. Déjà pour environ 3/4 des annonces c'est elles qui reçoivent, ce qui vu ma situation ne m'arrange vraiment pas. Parmi les annonces restantes il faut encore retirer celles qui veulent être contactées uniquement via appel. C'est compréhensible, elles veulent avoir une première impression orale, le problème c'est que j'ai des difficultés d'élocution depuis maintenant plusieurs mois, impossible de tenir une conversation téléphonique. Mine de rien ça a déjà fait un gros tri. Il est maintenant temps de s'intéresser aux tarifs. Le gouffre ! Mon AAH ne va pas faire long feu si je m'adonne régulièrement à ça. En moyenne pour 1h les prix varient de 150 à 300 euros. A noter que c'est plus cher lorsqu'elles se déplacent et qu'elles demandent en plus que le client finance le taxi aller/retour. Sachant que je suis en abstinence depuis des mois, il est clair que je n'aurais jamais l'endurance pour profiter d'une heure entière, ça fait cher les quelques minutes de plaisir.
Mais l'envie est trop forte, vous savez, ce désir si intense que vous êtes prêts à dépasser certaines de vos limites, quitte à le regretter après coup.
Je contacte donc les annonces qui me plaisent dans celles qu'il reste mais c'est la débandade. Au pire je n'ai tout simplement aucune réponse, au mieux elles sont rebutées par mon handicap. A ce point là je crois que seules deux femmes étaient d'accord pour me rencontrer, mais lorsque que j'ai expliqué que je vivais encore chez mes parents et qu'inévitablement ça serait un d'eux qui les accueillerait, je n'ai plus eu de réponse. Je peux comprendre que ça les ait refroidi, faut reconnaitre que c'est peu conventionnel. Moi même ça m'embête de devoir demander à ma mère d'aller retirer des sous et de me laisser la maison pour avoir un peu d'intimité pour ça. Mais voilà, quatrième impasse.

Je ne sais plus quoi faire. J'en ai parlé avec plusieurs amies sans trop oser leur demander leur aide mais elles m'ont toutes fait comprendre qu'elles ne pouvaient pas. J'ai honte mais j'ai même pensé demander à ma mère... J'en viens aussi à envisager la castration parfois. C'est triste de devoir en arriver là je trouve.

Merci à celles et ceux qui auront pris le temps de me lire.


Oh mais j'vais bien
Par rapport au reste de l'humanité; cette fichue bande de sociopathes égoïstes et narcissiques qui s'observe le nombril
On est prêt à tout pour se payer du bon temps sans avoir à assumer les conséquences
On est des animaux rien de plus

Hors ligne zylorique

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 280
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraparésique
  • Niveau de lésion: C7 D4
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #1 le: 04 septembre 2017 à 18:04:55 »
As tu essayé de contacter Marcel  NUSS pour orienter tes recherches ? https://www.avenbleu.com/contact

Hors ligne terryfrogger

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1061
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • "acces libre"
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6/C7
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #2 le: 04 septembre 2017 à 19:14:21 »
Ben mon garcon, (j'ai l'age d'etre ton père) tu nous livres là un témoignage extrèmement courageux. Chapeau bas.
La "misère" sexuelle qui découle tres souvent du handicap est un dommage collatéral des plus durs à assumer. Et bien entendu, trop peu en parlent et il reste ignoré. Il faudra bien que les choses changent, mais comment et grace à qui ? La France, la dessus, traine copieusement la patte…
J'ai pas de solution pour toi, hein… Je peux comprendre ce que tu vis, quand on est tétra la libido n'est pas non plus en panne, mais c'est l'outil du plaisir qui fait défaut… Par contre c'est sur qu'à 54 ans on n'a pas les mêmes appétits qu'a 22… Ca aide !
A te lire j'ai l'impression que tu as méthodiquement fait le tour du sujet… Je vais peut-être dire une connerie,… mais moi je crois que je m'inscrirais sur un site de rencontre "classique" en étant clair sur ma situation et mes envies. Tu écris bien, tu peux parfaitement tourner ça élégamment… et pourquoi pas, "pécho" une valide ?
C'est pas une balle dans le coude qui m' fera plier le genou !! (John Wayne dans "Fort Alamo", 1948)

"acces libre" mon boulot: www.acceslibre.eu
et l'assoce ou je "bénévole":  www.caphandi-asso.fr
Thierry

Hors ligne UnBrunRêveur

  • Habitué
  • **
  • Messages: 4
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
Re : Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #3 le: 04 septembre 2017 à 22:05:55 »
As tu essayé de contacter Marcel  NUSS pour orienter tes recherches ? https://www.avenbleu.com/contact

Ben, j'ai déjà contacté son association (Appas) à 3 reprises et ils n'ont pas de contact dans ma région...

Ben mon garcon, (j'ai l'age d'etre ton père) tu nous livres là un témoignage extrèmement courageux. Chapeau bas.
La "misère" sexuelle qui découle tres souvent du handicap est un dommage collatéral des plus durs à assumer. Et bien entendu, trop peu en parlent et il reste ignoré. Il faudra bien que les choses changent, mais comment et grace à qui ? La France, la dessus, traine copieusement la patte…
J'ai pas de solution pour toi, hein… Je peux comprendre ce que tu vis, quand on est tétra la libido n'est pas non plus en panne, mais c'est l'outil du plaisir qui fait défaut… Par contre c'est sur qu'à 54 ans on n'a pas les mêmes appétits qu'a 22… Ca aide !
A te lire j'ai l'impression que tu as méthodiquement fait le tour du sujet… Je vais peut-être dire une connerie,… mais moi je crois que je m'inscrirais sur un site de rencontre "classique" en étant clair sur ma situation et mes envies. Tu écris bien, tu peux parfaitement tourner ça élégamment… et pourquoi pas, "pécho" une valide ?

Merci !  J'ai déjà essayé (Adopteunmec) pendant 6 mois et ça n'a rien donné. Faut dire que je n'étais pas vraiment motivé, à vrai dire je n'y crois plus du tout (moi qui avait toujours été de nature romantique...)
Déjà même si je pense pas être laid c'est délicat de créer une relation quand tu peux pas parler, et quand bien même j'arrivais jusque là ça ne serait pas fou sur le long terme (je ne peux pas faire beaucoup d'activités, je ne pourrais pas la satisfaire sexuellement...)
Puis faut voir la vérité en face, les filles de mon âge cherchent des relations stables pour se poser et je suis loin d'avoir une vie qui  fasse rêver (comme m'a dit mon ex en partant "je vois pas d'avenir avec toi"). C'est une sale maladie, même si je compte bien vivre encore longtemps l'espérance de vie est courte, ça doit être dur de débuter une relation en se disant que l'autre risque de mourir bientôt.
De plus j'ai l'impression que les gens ne sont pas énormément ouvert d'esprit en France mais je peux comprendre, moi-même je pense pas que si j'avais été valide j'aurais pu sortir avec une handicapée...
Oh mais j'vais bien
Par rapport au reste de l'humanité; cette fichue bande de sociopathes égoïstes et narcissiques qui s'observe le nombril
On est prêt à tout pour se payer du bon temps sans avoir à assumer les conséquences
On est des animaux rien de plus

Hors ligne gilles

  • Modérateurs
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 2834
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #4 le: 05 septembre 2017 à 11:35:38 »
comme mon ami Terryfrogger, bravo pour ton courage sur ton témoignage, il y à plusieurs sites de rencontres pour handicapé, tu a cherché de ce coté ?
tu est jeune et je comprend que tu ai un idéal féminin mais tu sait, des fois on trouve son bonheur avec une personne qui est totalement différente de l'idée physique et
mentale que tu t'en fait.


a tu cherché un palliatif masturbatoire qui puisse au moins assouvir tes pensés et ta libido, il y en à tellement en vente sur internet.
ensuite ne reste pas cloîtré chez toi, sort un maximum, et essaye de rencontrer un maximum de femmes, tu aura beaucoup d'échecs, on est tous passé par la même valide, et
finalement on arrive a avoir des aventures, d'une nuit ou plusieurs mois voir année.
DESIREUX D'ADHERER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière  :sm6:



Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 695
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #5 le: 05 septembre 2017 à 12:31:34 »

Va habiter en Suisse, c'est le bonheur concernant ton soucis.

Sexe et handicap font bon ménage !

 :smiley:
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 695
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #6 le: 05 septembre 2017 à 12:35:29 »

Sinon c'est bizarre que tu trouves pas de réponse à ta demande en région parisienne.  :huh: :huh: 
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 695
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #7 le: 05 septembre 2017 à 13:49:59 »

Je pose ce blog :

http://blog-libertinage.com/handicap/

Qui ne tente rien, n'a rien....

 :smiley:
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne nbvcxw

  • Habitué
  • **
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
  • La vie n'est décidément qu'un immense Téléthon.
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: mal.gén.dég.
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #8 le: 05 septembre 2017 à 15:39:20 »
Raf,

Contrairement à ce que bcp croient, rêver n'est pas un droit, mais un DEVOIR : rêver, c'est gratuit, et ça fait vivre ! Il ne faut donc surtout pas se gêner. A force de rêver un brin, tu finiras par obtenir satisfaction : tu es ici au bon endroit.
Les forumiens vont te trouver une solution, j'en suis sûr. J'en entrevois moi-même peut-être une, mais à vrai dire pour l'instant bien hypothétique...

Elle sera développée dans un mail, que je t'envoie bientôt.

@+

Olivier

Ceux qui nous entourent : comme tous, composés de 2/3 d’eau environ, et d’1/3 de mots. Mais, en plus, parmi eux, beaucoup de psychopathes pour qui la vie n’a de sens que si elle est une opportunité de regarder de haut les « culs-de-jatte », que ...

Hors ligne tetra4

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Mon site
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #9 le: 06 septembre 2017 à 12:22:11 »
Bonjour
Oh comme je connais ce sentiment en temps que tetra.
J'ai pensée à un autre truc pour toi si en région parisienne, les salons de massages (qui font finition ;-) Je crois que ça existe ou je fantasme. Et c'est un peu moins cloque, enfin, je crois.
Si tu veux en parler, en mp suis là.
Bon courage, Thierry
HOMME tétra complet

Hors ligne UnBrunRêveur

  • Habitué
  • **
  • Messages: 4
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
Re : Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #10 le: 06 septembre 2017 à 15:05:16 »
comme mon ami Terryfrogger, bravo pour ton courage sur ton témoignage, il y à plusieurs sites de rencontres pour handicapé, tu a cherché de ce coté ?
tu est jeune et je comprend que tu ai un idéal féminin mais tu sait, des fois on trouve son bonheur avec une personne qui est totalement différente de l'idée physique et
mentale que tu t'en fait.


a tu cherché un palliatif masturbatoire qui puisse au moins assouvir tes pensés et ta libido, il y en à tellement en vente sur internet.
ensuite ne reste pas cloîtré chez toi, sort un maximum, et essaye de rencontrer un maximum de femmes, tu aura beaucoup d'échecs, on est tous passé par la même valide, et
finalement on arrive a avoir des aventures, d'une nuit ou plusieurs mois voir année.

Merci. Les sites de rencontres pour handicapés je sais pas trop quoi en penser.
J'ai regardé un peu les sex-toys, le souci c'est qu'il faut au moins pouvoir les tenir et quand bien même je trouverais un système il faudrait toujours que ce soit un de mes parents qui le mette en place et l'enlève, et ça c'est juste pas possible.


Va habiter en Suisse, c'est le bonheur concernant ton soucis.

Sexe et handicap font bon ménage !

 :smiley:

Je pose ce blog :

http://blog-libertinage.com/handicap/

Qui ne tente rien, n'a rien....

 :smiley:


J'y ai déjà pensé mais c'est pas vraiment au programme  :undecided:
Je vais regarder ça merci

Raf,

Contrairement à ce que bcp croient, rêver n'est pas un droit, mais un DEVOIR : rêver, c'est gratuit, et ça fait vivre ! Il ne faut donc surtout pas se gêner. A force de rêver un brin, tu finiras par obtenir satisfaction : tu es ici au bon endroit.
Les forumiens vont te trouver une solution, j'en suis sûr. J'en entrevois moi-même peut-être une, mais à vrai dire pour l'instant bien hypothétique...

Elle sera développée dans un mail, que je t'envoie bientôt.

@+

Olivier



J'essaye, j'essaye..

Bonjour
Oh comme je connais ce sentiment en temps que tetra.
J'ai pensée à un autre truc pour toi si en région parisienne, les salons de massages (qui font finition ;) Je crois que ça existe ou je fantasme. Et c'est un peu moins cloque, enfin, je crois.
Si tu veux en parler, en mp suis là.
Bon courage, Thierry

Oui ça existe mais après c'est un problème d'accessibilité et de "mise en place"...
Oh mais j'vais bien
Par rapport au reste de l'humanité; cette fichue bande de sociopathes égoïstes et narcissiques qui s'observe le nombril
On est prêt à tout pour se payer du bon temps sans avoir à assumer les conséquences
On est des animaux rien de plus

Hors ligne system64

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 175
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #11 le: 06 septembre 2017 à 22:48:27 »
bonjour, l'avantage est que tu peux avoir physiquement des possibilités ,
mon conseil serait de faire une demande de séjour en centre de rééducation , le lien avec les handicapés existe sincèrement, pour ma part c'est là que j'ai pu plaire et avoir une copine
bye

Hors ligne nbvcxw

  • Habitué
  • **
  • Messages: 13
  • Sexe: Homme
  • La vie n'est décidément qu'un immense Téléthon.
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: mal.gén.dég.
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #12 le: 07 septembre 2017 à 09:42:17 »

La solution que propose system64 me paraît excellente.
Consulte donc ma signature ( dans mon profil ) : tu comprendras ce que je pense des valides, et comment il nous faut les aborder. Si nous nous comportons comme ça, ce qu'ils espèrent, tout le monde sera content !

           :179:
Ceux qui nous entourent : comme tous, composés de 2/3 d’eau environ, et d’1/3 de mots. Mais, en plus, parmi eux, beaucoup de psychopathes pour qui la vie n’a de sens que si elle est une opportunité de regarder de haut les « culs-de-jatte », que ...

Hors ligne tetra4

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 433
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Mon site
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #13 le: 07 septembre 2017 à 14:49:35 »

Bonjour
Oh comme je connais ce sentiment en temps que tetra.
J'ai pensée à un autre truc pour toi si en région parisienne, les salons de massages (qui font finition ;) Je crois que ça existe ou je fantasme. Et c'est un peu moins cloque, enfin, je crois.
Si tu veux en parler, en mp suis là.
Bon courage, Thierry

Oui ça existe mais après c'est un problème d'accessibilité et de "mise en place"...



Accessibilité parfois ça peut passer un fauteuil et mise en place, tes parents peuvent t'installer pour un simple massage, officiellement ;-)
HOMME tétra complet

Hors ligne Kristof

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 165
  • Sexe: Homme
  • Le bout du tunnel j'espère.
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C4 c5 lourd ...
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #14 le: 08 septembre 2017 à 20:29:18 »
Bonsoir

J'ai vu que ce forum était pas mal actif et j'ai eu envie de partager mon histoire

J'ai 22 ans et fin 2014 on m'a diagnostiqué la maladie de Charcot. C'est assez inhabituel à mon âge, en termes de probabilités je devais avoir autant de chances de gagner au Loto, mais la vie a fait un autre choix. J'ai lentement perdu de la souplesse, de la force et de la mobilité, à commencer par ma jambe et mon bras droit. Etant droitier je me suis rapidement adapté avec ma main gauche mais la maladie a commencé à toucher également le côté gauche.

Début 2015, quand j'étais encore relativement valide, j'ai rencontré une fille avec qui je suis resté un peu plus d'un an, j'ai donc pu découvrir la vie sexuelle. C'est au printemps 2016 que le sexe (enfin, la masturbation du coup) a commencé à devenir compliqué.
Déjà sachez que cette maladie ne touche pas les appareils génitaux, tout reste fonctionnel et la libido reste présente. A cette période j'étais encore relativement autonome, je me déplaçais à l'aide d'un déambulateur et pouvais donc me coucher quand je le souhaitais, j'en profitais donc pour me faire plaisir le soir. Mais c'était devenu terriblement épuisant, à tel point qu'un soir j'ai finis par chuter et me blesser en essayant de rejoindre mon lit. Finalement l'effort n'en valait presque plus la peine.
Pour réduire le risque j'ai commencé à la faire sous la douche mais sans que je le vois venir ça m'était tout simplement devenu impossible, mon bras gauche n'était plus assez fort.

J'ai d'abord essayé de me faire une raison, croyant que je pourrais m'en passer. Après tout je m'étais déjà fait à l'idée que je n'aurais plus de relation amoureuse, ça pourrait bien en être pareil pour le sexe. Spoiler : ça n'a pas fonctionné. J'ai dû tenir même pas deux mois avant que l'envie ne resurgisse. Et bordel, je ne souhaite ça à personne, sincèrement.
Parce que ça n'est pas qu'une simple question de frustration, ça va au delà. Quand je suis le plus "en manque" je n'arrive même plus à me concentrer plus de 10 minutes sur quoi que ce soit, inévitablement je finis par me perdre dans mes pensées (et je vous laisse deviner quel genre de pensées). L'autre chose particulièrement désagréable et source de situations profondément gênantes c'est les éjaculations nocturnes. Finir la nuit avec le boxer trempé et se taper la honte avec tes parents au réveil, ça fait rêver. Pareil pour les érections inopinées quand les aides soignantes passent faire la toilette.

Comme j'étais dans une impasse j'ai finis par en discuter avec le psy de l'hôpital que je vois occasionnellement pour le suivi de la maladie. Je ne m'attendais pas tellement à trouver une solution auprès de lui mais c'était déjà ça d'en parler. Il m'a parlé du métier d'assistant(e) sexuel. Il me dit que l'état Français autorise les sessions de formation mais qu'en revanche la pratique est illégale car assimilée à de la prostitution, au grand dam des associations qui militent pour. Nouvelle impasse.

En me renseignant sur une de ces associations (l'Appas) je découvre qu'ils ont choisis, à leurs risques et périls, de tout de même mettre en contact des handicapés et gens formés. Je remplis donc un questionnaire pour définir mon orientation sexuelle, mes attentes, etc.
Je suis un peu perplexe, dans les chiffres que j'ai pu apercevoir sur le net le métier est d'avantage exercé par des hommes et si j'obtiens les coordonnées d'une femme il faut encore qu'elle me plaise. Ma principale attente a beau être une aide manuelle, ça reste quelque chose d'intime et si je n'ai pas un minimum d'attirance physique ça ne va pas être possible.
La réponse a mis deux mois à arriver, la faute à leur forte sollicitation. Malheureusement j'ai beau vivre en région parisienne ils n'ont personne proche de chez moi. Troisième impasse.

Arrivé à ce point je décide de passer par des voies encore moins légales : les annonces d'escortes girl. Si j'avais su que j'en arriverai là un jour... Je ne critique pas, chacun fait ce qu'il veut, c'est juste que jamais j'avais eu envie ou prévu de faire ça.
Bon, j'avais vu des témoignages d'handicapés qui avaient essayé et c'était pas forcément rassurant, un s'était fait arnaquer en tombant sur une femme qui ne parlait pas un mot de Français et qui lui avait fait payer plus que prévu, un autre s'était carrément fait voler sa carte bleue !
Bref, j'appréhende un peu mais je tente le coup. Et c'est le début d'un nouveau parcours du combattant. Déjà pour environ 3/4 des annonces c'est elles qui reçoivent, ce qui vu ma situation ne m'arrange vraiment pas. Parmi les annonces restantes il faut encore retirer celles qui veulent être contactées uniquement via appel. C'est compréhensible, elles veulent avoir une première impression orale, le problème c'est que j'ai des difficultés d'élocution depuis maintenant plusieurs mois, impossible de tenir une conversation téléphonique. Mine de rien ça a déjà fait un gros tri. Il est maintenant temps de s'intéresser aux tarifs. Le gouffre ! Mon AAH ne va pas faire long feu si je m'adonne régulièrement à ça. En moyenne pour 1h les prix varient de 150 à 300 euros. A noter que c'est plus cher lorsqu'elles se déplacent et qu'elles demandent en plus que le client finance le taxi aller/retour. Sachant que je suis en abstinence depuis des mois, il est clair que je n'aurais jamais l'endurance pour profiter d'une heure entière, ça fait cher les quelques minutes de plaisir.
Mais l'envie est trop forte, vous savez, ce désir si intense que vous êtes prêts à dépasser certaines de vos limites, quitte à le regretter après coup.
Je contacte donc les annonces qui me plaisent dans celles qu'il reste mais c'est la débandade. Au pire je n'ai tout simplement aucune réponse, au mieux elles sont rebutées par mon handicap. A ce point là je crois que seules deux femmes étaient d'accord pour me rencontrer, mais lorsque que j'ai expliqué que je vivais encore chez mes parents et qu'inévitablement ça serait un d'eux qui les accueillerait, je n'ai plus eu de réponse. Je peux comprendre que ça les ait refroidi, faut reconnaitre que c'est peu conventionnel. Moi même ça m'embête de devoir demander à ma mère d'aller retirer des sous et de me laisser la maison pour avoir un peu d'intimité pour ça. Mais voilà, quatrième impasse.

Je ne sais plus quoi faire. J'en ai parlé avec plusieurs amies sans trop oser leur demander leur aide mais elles m'ont toutes fait comprendre qu'elles ne pouvaient pas. J'ai honte mais j'ai même pensé demander à ma mère... J'en viens aussi à envisager la castration parfois. C'est triste de devoir en arriver là je trouve.

Merci à celles et ceux qui auront pris le temps de me lire.

Divorcè peu avant mon accident . Mon ex femme s,est reconverti en excort girl , lol . Suis serieux , elle acceptera peut etre un handicapè , vu ce qu,est devenu son ex mari .
Cherches alexis escort girl montpelier ou bezier . Tu apelles de ma part , elle te feras peut etre un prix va savoir . Faut il que tu sois pas loin du cap d,agde . Bonne chance .
Garçons espoir et démerdons nous comme on peut en attendant et si y faut canons dans notre chaise.

Hors ligne Frog2Lille

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 577
  • Sexe: Femme
  • Neuropathie pelvis membres inf post tumorale
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: S2 S3 S4
Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #15 le: 11 septembre 2017 à 02:55:36 »
Salut tout le monde,
Oui, je confirme des salons de massages (très souvent asiatiques) il n'y en a pas qu'à Paris...
Il y en a un à Chartres! Dans mon pays d'origine (je vis dans le Nord et il y en a aussi)
Je n'y aurais pas pensé...
Tetra4 a eu une super idée.

Ils font aussi des "finitions" et cela ne les choque pas car dans leur pays c'est très courant, c'est même "obligatoirement proposé".
Les asiatiques n'ont pas la même vision que nous européens sur le sexe.
Cela leur paraît naturel (limite comme de se laver les dents lol).

Je pense qu'un salon asiatique serait plus ouvert.
Et ils ont beaucoup de respect pour les handicapés (j'ai une demi soeur thailandaise).

Voili voilou.
Courage.
C'est dur c'est sûr.
La France et nos élus ne se soucient pas trop de ces questions.
Mais si cela leur arrivait...
Louise Frog2lille.
« Modifié: 11 septembre 2017 à 03:54:05 par Frog2Lille »
Ne pas "lâcher l'affaire" pour tout l'amour à donner

Hors ligne UnBrunRêveur

  • Habitué
  • **
  • Messages: 4
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
Re : Re : Sexe et handicap : un véritable calvaire
« Réponse #16 le: 12 septembre 2017 à 13:35:50 »

Divorcè peu avant mon accident . Mon ex femme s,est reconverti en excort girl , lol . Suis serieux , elle acceptera peut etre un handicapè , vu ce qu,est devenu son ex mari .
Cherches alexis escort girl montpelier ou bezier . Tu apelles de ma part , elle te feras peut etre un prix va savoir . Faut il que tu sois pas loin du cap d,agde . Bonne chance .

Ahah, merci j'y penserais si je descend

Salut tout le monde,
Oui, je confirme des salons de massages (très souvent asiatiques) il n'y en a pas qu'à Paris...
Il y en a un à Chartres! Dans mon pays d'origine (je vis dans le Nord et il y en a aussi)
Je n'y aurais pas pensé...
Tetra4 a eu une super idée.

Ils font aussi des "finitions" et cela ne les choque pas car dans leur pays c'est très courant, c'est même "obligatoirement proposé".
Les asiatiques n'ont pas la même vision que nous européens sur le sexe.
Cela leur paraît naturel (limite comme de se laver les dents lol).

Je pense qu'un salon asiatique serait plus ouvert.
Et ils ont beaucoup de respect pour les handicapés (j'ai une demi soeur thailandaise).

Voili voilou.
Courage.
C'est dur c'est sûr.
La France et nos élus ne se soucient pas trop de ces questions.
Mais si cela leur arrivait...
Louise Frog2lille.

Faut que je me renseigne alors, merci

Et merci à tous pour vos messages 
Oh mais j'vais bien
Par rapport au reste de l'humanité; cette fichue bande de sociopathes égoïstes et narcissiques qui s'observe le nombril
On est prêt à tout pour se payer du bon temps sans avoir à assumer les conséquences
On est des animaux rien de plus