Auteur Sujet: La grippe A H1N1  (Lu 74081 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

gnafron24

  • Invité
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #125 le: 24 novembre 2009 à 19:40:31 »
    :azn:

Je pense qu'on peut en discuter des jours et des jours, ça ne changera pas aux convictions des uns et des autres.

Ah ça... je n'crois pas  :joker:

Par contre on peut lancer un autre sujet et ouvrir des paris :

2012 c'est la fin du monde... notre prévoyant ministère va-t-il commander quelques 64 000 000 de cercueils ?  :sm15:

    :sm33:


OK je sors !

   JP

Hors ligne tartagueule

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 1931
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6/C7
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #126 le: 24 novembre 2009 à 19:43:33 »
tout à fait JP!

confirmé à la météo : http://www.youtube.com/watch?v=gtuvKJis3ms

qui vivra verra

Hors ligne pikinette

  • La fermière
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 1990
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Non handicapé
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #127 le: 24 novembre 2009 à 21:05:22 »
Citer
Je suppose quand même que les généralistes connaissent bien leurs patients en général et que donc ils sont capables de discerner ce qui est exagéré ou pas.

En Belgique je ne sais pas comment ça se passe ... mais en France on consomme du soin comme on consommerait des bonbons, on s'en fout de toute façon c'est quasiment gratuit car il est rare quand les patients ont à avancer les soins.

Il suffit que le patient insiste un peu pour que le médecin cède, un peu par facilité : et oui ça prend moins de temps de prescrire que de discuter et d'argumenter ... et le temps c'est de l'argent !

Par exemple, vu encore cette semaine : un patient à appelé son médecin en urgence parce qu'il a 38°9 de fièvre et qu'il à la grippe A (dixit sa femme, aussi tarée que lui) ...

Après l'avoir questionné : évidemment prendre sa température quand on est au lit sous 2 couettes + le chauffage dans la chambre forcément c'est élevé !!! Bien entendu quand l'infirmière découvre le patient et lui reprend la température : il n'a que 36°5, mais ça ne compte pas évidemment. On la reprend 3 fois pour bien prouver qu'on est pas débile, mais même malgré ça il a bien eu de la fièvre ...

Le lendemain, le médecin arrive, je lui explique la situation, il ne prend même pas 2 minutes pour vérifier la température (évidemment c'est trop long), et hop une semaine d'antibio pour une fièvre qu'il n'a jamais eu ... c'est la fête c'est la sécu qui paye (au passage, facturation pour une visite à domicile + majoration d'urgence), et  puis au bout de 3 jour le patient à arrêté de lui même son traitement  parce qu'il a la chiasse et qu'il le supporte pas ...

Ca coute pas cher la santé en France, quand je lui en est parlé il m'a répondu " de toute façon je paye pas je suis à 100 %" ... et des cas comme ça il y en a toutes les semaines.

Les patients n'en n'ont rien à foutre tant que ça ne sort pas de leur poche.

Pour la grippe c'est exactement pareil : on voit des gens sous Tamiflu pour un pseudo état grippal, et toute la famille bouffe de la gélule à longueur de journée même s'ils n'ont rien "au cas où on l'attraperait" ... il n'y avait pas assez de résistance aux antibios comme cela, voilà qu'on fait pareil avec les antiviraux, les gens attendent toujours qu'ils soit trop tard pour faire marche arrière de toute façon, à croire ça ne leur à pas servi de leçon.

Marc, j'aimerais bien savoir avec toi tu traiterais une grippe puisque visiblement tu penses que je dis n'importe quoi. Jusqu'à preuve du contraire, une grippe se soigne par un traitement symptomatique : si fièvre et douleurs = paracétamol, si toux = antitussif ... et surtout de la PATIENCE, mais c'est là que le bât blesse dans ce monde ou l'on veut tout, tout de suite, on exige d'être soigné en priorité quitte à mettre sa santé encore plus en danger, parce que c'est Roselyne qui l'a dit et qu'ils en ont parlé à la télé, en insistants bien sur quelques rares cas graves pour faire paniquer la population.

Le Tamiflu apporte plus d'effets secondaire qu'autre chose, et statistiquement la durée de la maladie chez un patient sous Tamiflu et sans Tamiflu est sensiblement la même (à 1/2 journée près). De toute façon, on est déjà en train de constater des résistances à cet anti-viral (au Danemark et au Japon), donc en cas de mutation du virus ... alors là oui on sera bien embêté quand aucun anti-viral ne fonctionnera ...


http://www.paris-nord-sftg.com/patients.grippe.0201.htm
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=13484
http://www.slate.fr/story/4959/grippe-tamiflu-doutes-stocks-peremption-pandemie



Il est dur d'échouer, mais il est pire de n'avoir jamais tenté de réussir ...

Hors ligne Tony25

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 404
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Re : La grippe A H1N1
« Réponse #128 le: 24 novembre 2009 à 21:53:00 »
...Jusqu'à preuve du contraire, une grippe se soigne par un traitement symptomatique : si fièvre et douleurs = paracétamol, si toux = antitussif ... et surtout de la PATIENCE, mais c'est là que le bât blesse dans ce monde ou l'on veut tout, tout de suite, on exige d'être soigné en priorité quitte à mettre sa santé encore plus en danger, parce que c'est Roselyne qui l'a dit et qu'ils en ont parlé à la télé, en insistants bien sur quelques rares cas graves pour faire paniquer la population.

Le Tamiflu apporte plus d'effets secondaire qu'autre chose, et statistiquement la durée de la maladie chez un patient sous Tamiflu et sans Tamiflu est sensiblement la même (à 1/2 journée près). De toute façon, on est déjà en train de constater des résistances à cet anti-viral (au Danemark et au Japon), donc en cas de mutation du virus ... alors là oui on sera bien embêté quand aucun anti-viral ne fonctionnera ...

Franchement pas grand chose à apporter, tu as dis de nombreuses choses que je voulais dire et, donc, j'appuie vivement ce que tu dis.

Hors ligne sylvia

  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 5220
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #129 le: 25 novembre 2009 à 00:09:35 »
Pour l'instant, en Belgique, dans les gens que j'ai cotoyés et qui m'ont dit avoir eu la grippe, je n'ai pas entendu parler de tamiflu, mais bien parfois d'antibiotiques (parce que personne faible et donc à risque) ou tout simplement de la panoplie normale que Pam vient de décrire.
Et effectivemtent à tous, on leur a dit que ce serait l'affaire de quelques jours et ça c'est avéré exact.
Maintenant, moi, je n'ai pas une image aussi négative des médecins de famille qui sont souvent médecins de "première ligne" et qui la plupart prennent le temps pour leurs patients. (ceci dit, c'est clair qu'il y aura toujours des gens peu consciencieux, mais je ne crois pas qu'ils sont la majorité dans les médecins de famille, mais il est vrai que nous avons plus de médecins que vous en France proportionnellement, bien que la pénurie de ce type de médecins se fera sentir probablement chez nous aussi dans les prochaines années).

Pour ce qui concerne les soins et leur coût, en Belgique, nous avançons le prix de la visite du médecin et nous recevons par la suite un remboursement (mais jamais total) du coût de la visite. Pour les médicaments, nous payons ce que nous appelons le "tiers payant", c'est à dire le coût qui nous revient finalement à charge et cette charge dépend des revenus (quelqu'un avec un très bas revenu contribuera moins, mais ce très bas revenu est vraiment ... très bas). Pour tous les autres, le prix est le même sauf accord d'un médecin conseil pour des médicaments bien ciblés. Donc concrètement, les gens qui n'ont pas besoin d'un médecin ne vont théoriquement pas y aller ... et je peux vous dire qu'actuellement, on vit un phénomène inverse : des gens qui ont besoin de soin et qui doivent choisir entre se soigner et manger ... merci la crise !

@+ Sylvia

:sm6: ADHERER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière :sm6:


Hors ligne pikinette

  • La fermière
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 1990
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Non handicapé
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #130 le: 25 novembre 2009 à 07:16:13 »
Je ne critique pas tous les médecins, il en existe encore qui restent fermes dans leur rôle de soignant et ne cèdent pas par facilité. Mais ce n'est pas le cas de tous et c'est dommage.

Il faudrait aussi que les patients prennent conscience que notre système de soin est l'un des plus performants du monde, beaucoup nous l'envient d'ailleurs, mais à force de tirer de tous les côtés et d'abuser de tout, il y aura un moment où ça ne pourra plus aller, et ça sera les patients qui trinquerons de toute façon.

Combien de fois on voit des patients se rendre en ambulance (donc allongés) à leurs rendez-vous, alors qu'ils font leur courses dans la voiture familiale, en position assise comme tout le monde ? Combien vont à l'hosto en VSL alors qu'ils conduisent habituellement ? Mais les patients s'en fichent, ils disent " j'y ai droit". Quand on connaît le coût de ces différents transports, on se rend mieux compte.

Désolée si je m'éloigne du sujet de base mais franchement ce genre de choses, ça m'énerve, et ça fera encore pareil avec la grippe : des vaccins et des anti-viraux inutiles et inefficaces, juste pour conforter le patient dans sa recherche du " je veux tout, tout de suite", alor qu'un simple traitement symptomatique suffit (en dehors d'une forme compliquée j'entend).

Quand j'ai eu la méningite (virale), c'était pareil : traitement symptomatique pour faire baisser la fièvre et les maux de tête intenses, anti-émettiques et perfusion pour éviter la déshydratation. 10 jours à l'hosto avec ce traitement et je m'en suis très bien sortie. Pas eu besoin d'anti-viraux et tout le bazar.
Il est dur d'échouer, mais il est pire de n'avoir jamais tenté de réussir ...

Hors ligne sylvia

  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 5220
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #131 le: 25 novembre 2009 à 10:38:48 »
C'est clair que chez nous, tu ne vas pas prendre une ambulance si tu n'en as pas besoin ... coût à supporter par le patient : forfait de 50 € et à moins d'avoir une assurance hospitalisation (qui nécessite donc un séjour en clinique d'au moins 1 journée), tu devras payer ce montant de ta poche. Seule dérogation et encore sous des limites très strictes laissées à l'appréciation d'un médecin conseil, quequ'un qui doit se rendre en cliniques pour des examens et qui pour des raisons médicales, n'est pas transportable autrement.
Chez nous, beaucoup de gens emploient un autre système pour se rendre en cliniques pour faire des examens : un système de bénévolat mis en place par les mutualités : des bénévoles se proposent de vous conduire et vous payer le trajet suivant un barême kilométrique à votre charge bien entendu. Ca marche très bien notamment pour les personnes incapables de conduire ou pour des personnes âgées qui nécessitent un accompagnement. Autre système pour les personnes handicapées, le petit bus qui existe dans notre ville exprès pour ce type de trajet (à réserver à l'avance bien entendu c'est le seul inconvénient) et là, ça ne coûte qu'un ticket de bus (c'est très modique et donc abordable pour tous et en plus vous avez droit à un accompagnateur non payant).
@+ Sylvia

:sm6: ADHERER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière :sm6:


Hors ligne lepotager

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 171
  • Sexe: Femme
  • Aide soignante en Hospitalisation A Domicile
    • Voir le profil
  • Handicap: Non handicapé
  • Niveau de lésion: ma mère est tétra...
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #132 le: 25 novembre 2009 à 10:43:04 »
 :grin: J.P.


Notre Gégé interviewé....  
http://files.me.com/bartlarsy/9gyn6m.mp3
Il faut avoir foi en demain.
Aussi sûrement que le jour revient en force après la nuit,
que le soleil resplendit de plus belle après la pluie,
et que le printemps balaie toujours l'hiver

Hors ligne éric

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 2027
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : Re : La grippe A H1N1
« Réponse #133 le: 25 novembre 2009 à 11:10:19 »
    :azn:

Je pense qu'on peut en discuter des jours et des jours, ça ne changera pas aux convictions des uns et des autres.

Ah ça... je n'crois pas  :joker:

Par contre on peut lancer un autre sujet et ouvrir des paris :

2012 c'est la fin du monde... notre prévoyant ministère va-t-il commander quelques 64 000 000 de cercueils ?  :sm15:

    :sm33:


OK je sors !

   JP


du grand jp comme d ab  !! :grin:
manquerais plus que notre amis roselyne ais apprécié le film !(humour second degré pour les tendus du string)
eric

Hors ligne zylorique

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 349
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraparésique
  • Niveau de lésion: C7 D4
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #134 le: 25 novembre 2009 à 11:25:23 »
C'est clair que cela ne sert à rien de continuer à se battre sur le forum... Je pense que tout (et son contraire) a été dit en la matière. C'est à chacun de prendre sa décision en son âme et conscience et que Personne n'a le droit de juger l'autre parce qu'il s'est fait vacciner ou non... Tout comme notre handicap : chaque cas est particulier et tout le monde essaye de se débrouiller avec ce qui lui reste physiquemet et surtout moralement... Je pense que plutôt que de nous battre et  de nous écharper sur un truc qui échappe à tout le monde... mieux vaut s'épauler... De cela nous avons tous besoin .... On ne changera quand même rien à cette foutue pandémie qui inquiète tout le monde.

Hors ligne marc

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 499
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #135 le: 25 novembre 2009 à 11:59:41 »
:grin: J.P.
Notre Gégé interviewé.... 
http://files.me.com/bartlarsy/9gyn6m.mp3

Pour augmenter nos chances d'attraper un SGB, il suffit de ne pas se vacciner !
( 1 chance sur 1 million vacciné, 7 chances sur 100000 pas vacciné)

Hors ligne lepotager

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 171
  • Sexe: Femme
  • Aide soignante en Hospitalisation A Domicile
    • Voir le profil
  • Handicap: Non handicapé
  • Niveau de lésion: ma mère est tétra...
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #136 le: 25 novembre 2009 à 12:33:24 »
Quelle chance! Parles plutôt de RISQUE par respect pour les victimes du S.G.B. :wink: L'humour sarcastique, ça peut être "sympa" mais pas vraiment dans toutes les situations... :undecided:
Remarque, peut-être que ce serait une chance pour toi d'attraper un S.G.B.? C'est pas toi qui avait dit qu'un S.G.B. avait guérit un paraplégique?
Ton potager préféré qui essaie de faire de l'humour sarcastique... :rolleyes:

Bon ça me démange de ré-écrire ton message... tu me permets? :tongue:

"Il s'avèrerait que le risque d'attrapper un S.G.B. suite à la vaccination contre le H1N1 soit inférieur à celui suite à la contraction du virus de la grippe A."
Il faut avoir foi en demain.
Aussi sûrement que le jour revient en force après la nuit,
que le soleil resplendit de plus belle après la pluie,
et que le printemps balaie toujours l'hiver

Hors ligne anneso

  • Secrétaire d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1837
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D7-D8
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #137 le: 25 novembre 2009 à 13:06:04 »
une question plus concrète et moins polémique : quel est le délai minimal recommandé entre la vaccination contre la frippe classique et celle comtre la grippe H5N1 ?
merci pour vos réponses
Anneso
Anne-Sophie
Secrétaire d'ALARME



VOUS ETES DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière

Hors ligne lepotager

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 171
  • Sexe: Femme
  • Aide soignante en Hospitalisation A Domicile
    • Voir le profil
  • Handicap: Non handicapé
  • Niveau de lésion: ma mère est tétra...
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #138 le: 25 novembre 2009 à 13:30:01 »
ANNE SO  21 jours apparemment
Sources : http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/sujet-3440-delai-entre-vaccin-grippe-saisonniere-et-celui-de-la-grippe-a

petite rectification : il s'agit de la grippe A H1N1 et non pas H5N1 :wink:


Sinon, ben oui cette grippe fait débattre, mais je trouve cela sympa, moi, de pouvoir débattre et que chacun puisse donner son avis, dés l'instant que cela se fait dans le respect et en faisant attention de ne pas blesser dans ses propos.
 Ensuite, à chacun de prendre du recul et de décider.
 :wink:
Il faut avoir foi en demain.
Aussi sûrement que le jour revient en force après la nuit,
que le soleil resplendit de plus belle après la pluie,
et que le printemps balaie toujours l'hiver

Hors ligne pikinette

  • La fermière
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 1990
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Non handicapé
Re : Re : La grippe A H1N1
« Réponse #139 le: 25 novembre 2009 à 13:52:43 »
C'est clair que chez nous, tu ne vas pas prendre une ambulance si tu n'en as pas besoin ... coût à supporter par le patient : forfait de 50 € et à moins d'avoir une assurance hospitalisation (qui nécessite donc un séjour en clinique d'au moins 1 journée), tu devras payer ce montant de ta poche. Seule dérogation et encore sous des limites très strictes laissées à l'appréciation d'un médecin conseil, quequ'un qui doit se rendre en cliniques pour des examens et qui pour des raisons médicales, n'est pas transportable autrement.
Chez nous, beaucoup de gens emploient un autre système pour se rendre en cliniques pour faire des examens : un système de bénévolat mis en place par les mutualités : des bénévoles se proposent de vous conduire et vous payer le trajet suivant un barême kilométrique à votre charge bien entendu. Ca marche très bien notamment pour les personnes incapables de conduire ou pour des personnes âgées qui nécessitent un accompagnement. Autre système pour les personnes handicapées, le petit bus qui existe dans notre ville exprès pour ce type de trajet (à réserver à l'avance bien entendu c'est le seul inconvénient) et là, ça ne coûte qu'un ticket de bus (c'est très modique et donc abordable pour tous et en plus vous avez droit à un accompagnateur non payant).

Je trouve votre système assez bien fait, on devrait s'en inspirer. Ici il y a beaucoup trop d'abus et si les gens devaient mettre la main à la poche, on n'en verrait pas autant.

Pour l'anecdote, dernièrement on m'a fait intervenir pour faire la toilette d'une dame qui a été opérée d'un cancer du sein, sans plus de détails .

Arrivée chez elle, je découvre une femme de 54 ans, qui me dit que son intervention a été faite il y a 5 ans, qu'elle a bien récupéré, mais qu'elle fait encore de la chimio à domicile. Au départ l'ordonnance précisait "toilette complète le matin pendant 3 mois", et comme elle était fatiguée c'était justifié, mais au fil des jours, elle avait retrouvé son autonomie et notre passage n'était plus du tout justifié. Quand je lui en ai parlé, elle m'a dit qu'on était payées pour lui faire une toilette complète alors elle voulait qu'on la lave même si elle en était tout à fait capable (avec l'éternel "j'y ai droit, je suis à 100 % j'ai un cancer bla bla bla") ... j'ai trouvé ça choquant qu'on puisse à ce point se complaire dans la maladie, c'est pas parce qu'on a un cancer qu'on ne doit rien faire.

Je lui ai donc rappelé que l'ordo précisait "toilette complète" mais que l'infirmière pouvait évaluer l'état du patient et adapter les soins ... elle n'en a rien eu à faire, me disant qu'elle avait le droit à une infirmière pour la toilette donc elle en voulait une (c'est un femme très assistée, elle a une aide à domicile 12h par jour pour le ménage et lui tenir compagnie alors qu'elle n'en a vraiment pas besoin, elle n'est même pas capable de se faire à manger seule alors qu'elle est valide et autonome, ça me sidère).

J'en ai parlé à une autre infirmière qui intervient chez elle parce que j'en avait marre de laver cette patiente qui est autonome , et la seule réponse que j'ai eu c'est "rhoo avec sa maladie on peut bien lui faire ça quand même" (il  a des infirmières aussi qui aiment bien prendre les gens en pitié, les infantiliser ...) au lieu de les booster. J'ai appris qu'elle lui faisait des glycémies et des injections d'insuline alors qu'elle savait les faire seule (ça fait un acte en plus, et on est payées à l'acte ... hallucinant comme mentalité).

Pour moi cette patiente prend la place d'une personne qui aurait vraiment besoin d'aide, je ne trouve pas ça normal. Notre rôle est de soigner, et de compenser la perte d'autonomie, pas de tout faire à leur place, du moins c'est ce que j'ai gardé de mes années en rééduc. Si on faisait la toilette de tous les gens autonomes, il n'y auraient plus de place pour les malades, les vrais.

Au final avec ma collègue on a arrêté les soins, et c'est l'autre infirmière qui a récupéré la patiente ... ça lui fera un acte en plus.

Anne so, pour ta question il faut attendre que l'immunité du premier vaccin soit acquise avant de faire l'autre, en général on compte 1 mois car l'immunité se fait en 3 à 4 sem. A toi de voir si ça vaut le coup de se faire vacciner : si tu le fait maintenant tu ne sera immunisée qu'à Noël, et fin janvier pour le second vaccin. Si tu ne fait aucun des 2 vaccins, au mieux tu n'auras rien, ou sinon tu auras la grippe, ça durera une petite semaine et ensuite ton immunité se fera naturellement. Les complications sont assez rare, surtout si tu es vigilante et que tu consultes rapidement en cas de problèmes.

Je connais beaucoup de monde qui l'ont eu (la grippe A), et aucun problèmes même chez les enfants en bas age. Il faut être vigilant mais sans se monter le bourrichon non plus, la peur n'évite pas le danger, et même vaccinés certains l'ont eu alors c'est bien signe que le vaccin n'est pas adapté à la souche qui circule.

Il est dur d'échouer, mais il est pire de n'avoir jamais tenté de réussir ...

Hors ligne marc

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 499
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #140 le: 25 novembre 2009 à 14:31:45 »

"Il s'avèrerait que le risque d'attrapper un S.G.B. suite à la vaccination contre le H1N1 soit inférieur à celui suite à la contraction du virus de la grippe A."
Oui, et je t'ai donné les chiffres SCIENTIFIQUEMENTT établis.
Ce n'est pas de l'humour, même si ça peut être pris comme tel.
Qu'y puis-je si l'intox anti-vaccinal se retourne contre ses auteurs ?
Ceci dit je ne suis pas un fana des vaccins et si j'étais un adulte valide, en bonne santé, faisant en rien partie des populations à risque, ni enceint, ni enfant, ni adolescent, je ne sais pas si je me ferais vacciner mais je ferais vacciner mes enfants.

Hors ligne marc

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 499
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #141 le: 25 novembre 2009 à 14:33:10 »
une question plus concrète et moins polémique : quel est le délai minimal recommandé entre la vaccination contre la frippe classique et celle comtre la grippe H5N1 ?
merci pour vos réponses
Il me semble que c'est trois semaines.

Hors ligne marc

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 499
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #142 le: 25 novembre 2009 à 14:58:19 »
ANNE SO  21 jours apparemment

Ben oui, moi je dis 3 semaines!

Hors ligne lepotager

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 171
  • Sexe: Femme
  • Aide soignante en Hospitalisation A Domicile
    • Voir le profil
  • Handicap: Non handicapé
  • Niveau de lésion: ma mère est tétra...
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #143 le: 25 novembre 2009 à 15:29:09 »
PIKINETTE J'adhère complètement à ta façon d'exercer ton métier :wink:

MARC T'as envie de faire joujou avec moi? On trouve un autre sujet pour cela, Ok? :rolleyes:
Il faut avoir foi en demain.
Aussi sûrement que le jour revient en force après la nuit,
que le soleil resplendit de plus belle après la pluie,
et que le printemps balaie toujours l'hiver

Hors ligne hc

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 355
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #144 le: 25 novembre 2009 à 17:18:22 »

"Il s'avèrerait que le risque d'attrapper un S.G.B. suite à la vaccination contre le H1N1 soit inférieur à celui suite à la contraction du virus de la grippe A."
Oui, et je t'ai donné les chiffres SCIENTIFIQUEMENTT établis.


scientifiquement ,je suis MDR ,comme les chiffres de la grippe H1N1 ,alors ,que personne ne fait le test.
« Modifié: 25 novembre 2009 à 17:20:29 par hc »

gnafron24

  • Invité
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #145 le: 25 novembre 2009 à 19:57:25 »
   

Un p'tit texte informatif pour, peut-être, éclaircir certaines choses lues ou entendues concernant le "choix" des vaccins contre le foutu H1N1...

Science & Vie - octobre 2009

Grippe A, ce que contiennent réellement les vaccins

Les antigènes du virus bien sûr, mais aussi une combinaison de substances activant l'immunité: l'adjuvant. C'est sur ce mélange à la réputation "sulfureuse" que se fera la différence.
Lorsque le 11 juin Margaret Chan, directrice de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), déclarait: "la pandémie de grippe A(H1NI) a maintenant commencé",  aussitôt les principaux laboratoires producteurs de vaccins se sont lancés dans une course effrénée. Ils avaient six mois pour livrer plus de 900 millions de doses vaccinales aux instances sanitaires mondiales.
Pourquoi autant et si vite?
La précipitation se justifie sur le plan médical: parce qu'il s'agit d'un virus inédit, le A(H1N1) se dissémine d'autant plus vite qu'il circule dans une population dite "naïve", c'est-à-dire ne possédant pas de défenses immunitaires contre lui. Dans ces conditions, élaborer et distribuer largement un vaccin tient de l'urgence - même si, au sortir de l'hiver austral où il a sévi, le A(H1N1) ne semble plus être ce terrible tueur redouté au début de la pandémie.
Concrètement, pour protéger les individus avant qu'ils ne soient confrontés à ce virus, un vaccin pandémique doit répondre à deux obligations : être disponible en grande quantité dans un minimum de temps et immuniser le plus rapidement possible ceux qui le reçoivent.
"Début juillet, l'OMS a recensé  33 projets différents de vaccins prêts à être développés dans 26 laboratoires,  explique Marie-Paule Kieny, directrice de l'Initiative pour la recherche sur les vaccins de l'OMS. Impossible de dire combien aboutiront réellement à une mise sur le marché ... Mais une chose est certaine: il n'y au aura pas un, mais plusieurs types de vaccins proposés. " Ce qui à 1 les différenciera ? Principalement l'utilisation ou non d'un adjuvant. Soit des substances, dont les plus classiques sont les sels d'aluminium et les plus récentes des mélanges huileux,  qui ont le pouvoir d'activer les cellules immunitaires. Lors de l'injection d'un vaccin en contenant, l'organisme réagit plus fortement et plus rapidement. Mais cette propriété n'est pas sans contrepartie. Ils souffrent ainsi d'une réputation sulfureuse liée à des accidents vaccinaux réels ou supposés. Dans le cas des récents adjuvants huileux, les risques d'effets secondaires (réactions auto-immunes notamment) ne sont d'ailleurs pas totalement écartés pour des populations fragiles (femmes enceintes, très jeunes enfants et personnes atteintes de maladies chroniques). C'est au point que certains pays, dont les Etats-Unis, rechignent à les utiliser. La France, elle, devrait se contenter de ne pas les recommander pour ces populations à risques.

L'ADJUVANT S'AVÈRE UTILE CONTRE LE VIRUS H5N1

Pour comprendre l'enjeu des adjuvants, rappelons qu'un vaccin contient des antigènes, des molécules spécifiques d'un microbe (bactérie ou virus) qui poussent le système immunitaire à fabriquer des défenses contre leur intrusion. Ainsi l'organisme saura par la suite se protéger contre le microbe. Reste que l'ajout d'adjuvants dans la formule vaccinale n'est pas systématiquement utile. Pour des raisons biologiques pas toujours bien comprises, certains antigènes microbiens font bien réagir le système immunitaire, d'autres non. Ainsi pas besoin d'adjuvants pour les vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole ou encore la grippe saisonnière. En revanche, ils s'avèrent précieux contre des pathogènes tels que les virus atypiques de la grippe. C'est l'étude du H5N1 depuis 2005 qui a orienté les gros laboratoires dans le choix de leurs formulations vaccinales avec adjuvant. Ainsi, les leaders que sont GlaxoSmithKIine (GSK), Novartis et Sanofi Pasteur ont préparé leurs formules sur les particularités du virus de la grippe aviaire. Mortel dans 60 % des cas, très diffcilement transmissible, ce dernier est aussi particulièrement peu immunogène, c'est-à-dire qu'une vaccination n'induit que très peu d'anticorps. "Pour la grippe saisonnière, des virus assez proches ont déjà circulé les années précédentes, il n'y a pas besoin d'adjuvant, et une seule dose contenant 15 microgrammes d'antigènes suffit pour provoquer une immunité  protectrice dans les 15 jours qui suivent l'injection, explique Jean-François Saluzzo, virologue au laboratoire Sanofi Pasteur. Mais dans le cas du virus de la grippe aviaire, sans  adjuvant, il faut recevoir 2 doses contenant chacune 90 microrammes d'antigènes. " Avec au moins trois semaines entre les deux piqûres, c'est autant de temps perdu avant d'atteindre une immunité protectrice.
 Le H5N1 est même si peu immunogène que les adjuvants classiques à base de sels d'aluminium, utilisés depuis  quatre-vingts ans dans de nombreux vaccins, peinent à doper l'immunité.
GSK, Novartis et Sanofi Pasteur ont donc choisi d'incorporer dans leurs formules pandémiques une classe  d'adjuvants encore très peu utilisée, les émulsions huileuses à base de squalène, une huile naturelle que l'on trouve notamment dans l'huile de foie de requin (d'où son nom).

Comment agissent les adjuvants huileux ? En piégeant les antigènes dans des gouttelettes, ils leur permettent d'être en contact plus longtemps avec les cellules du système immunitaire chargées de les repérer (les cellules dendritiques). Mais pas seulement. "L'adjuvant huileux augmente ainsi la capacité des cellules dendritiques à phagocyter les antigènes, puis à exprimer à leur surface différentes parties de ces antigènes.  Ce sont justement ces différentes parties qui mettent en alerte les lymphocytes au niveau des ganglions lymphatiques et déclenchent la production d'anticorps adaptés ", explique Nathalie Garçon, chercheuse à GSK,  qui précise aussi que les vaccins avec adjuvant protègent contre d'éventuels "cousins" du virus pandémique, dont l'apparition est évoquée en cas de mutations.
En situation pandémique, les adjuvants présentent donc a priori un double intérêt : épidémiologique et immunologique.
Epidémiologique, car en ajouter dans une formule vaccinale, c'est utiliser moins d'antigènes pour obtenir la même réaction immunitaire protectrice. Or la production d'antigènes - réalisée dans la majorité des cas avec des œufs de poules contaminées par le virus - est l'étape la plus longue dans la fabrication du vaccin.
Immunologique ensuite : du point de vue individueL une personne vaccinée avec un vaccin à adjuvant pourrait n’avoir besoin que d'une seule dose, donc être protégée trois semaines plus vite que les autres. Et, a priori, également contre les formes mutées du virus. Pourtant, si au début de la pandémie tout semblait indiquer que l'utilisation massive de vaccins avec adjuvant huileux présentait plus de bénéfices que de risques, l'immunogénicité du virus A(H1N1) semble se révéler meilleure qu'attendue.
Les interrogations sur les risques des adjuvants prennent dès lors plus de poids, d'autant que ceux qui sont à base d'huile n'ont jamais été utilisés à très large échelle. Certes, les essais cliniques ne montrent pas de danger particulier, mais ils sont limités à un petit échantillon de la population. L'apparition d'un effet concomitant à la vaccination, même s'il n'est pas lié à cette dernière, risquerait de jeter le discrédit sur tous les vaccins.

"UNE BONNE OCCASION POUR LES INDUSTRIELS"

Mais avant de trancher pour ou contre les adjuvants, il faudra attendre les résultats de l'ensemble des essais cliniques, dont le but est justement de mesurer la réponse immunitaire provoquée par les antigènes du A(H1N1). Fin août déjà, le laboratoire chinois Sinovac estimait que, sans adjuvant, une réponse immunitaire était possible. Alors que GSK et Novartis continuent à développer leurs produits avec adjuvant, Sanofi Pasteur a décidé de lancer des essais vaccinaux sans ces substances. "La perspective d'avoir des vaccins efficaces sans adjuvant n'est plus utopique ", reconnaît Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations. Non seulement l'intérêt immunologique des adjuvants pourrait diminuer, mais aussi leur intérêt épidémiologique. Car les campagnes massives de vaccination ne seront peut-être pas retenues par les gouvernements. Pourtant, en France et dans les autres pays où les autorités sanitaires ont poussé les laboratoires à développer leurs vaccins adjuvantés, les commandes devraient tout de même être honorées. Et ces vaccins seront alors recommandés pour le personnel médical, qui fait partie des populations à protéger en priorité, et pour les adultes en bonne santé. En revanche, les vaccins sans adjuvant seront a priori réservés aux populations à risques. "Une chose est certaine: même si l'utilité de ces nouveaux adjuvants n'était finalement pas démontrée dans cette pandémie, elle aura constitué une bonne occasion pour les industriels, explique Bertrand Bellier, spécialiste des vaccins, du Laboratoire de biologie et thérapeutique des pathologies immunitaires, du groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière. Car s'ils reçoivent une première autorisation de mise sur le marché auprès d'une large population, les laboratoires pourront ensuite les utiliser plus facilement dans d'autres vaccins. "
 
Q u’ est-ce qu’un vaccin efficace ?
Qu'il s'agisse de la grippe saisonnière ou de la grippe pandémique, on estime l'efficacité d'un vaccin en fonction de sa capacité à faire apparaître dans le sang des anticorps protecteurs contre le virus. Ainsi, un vaccin est estimé efficace si aux cours des essais cliniques :
Le taux d'anticorps spécifiques contre le virus est multiplié par 4;
70 % des individus vaccinés atteignent un taux d'anticorps spécifiques suffisant pour les protéger du virus;
La moyenne générale des taux d'anticorps est multipliée par 2,5.
Mais pour comparer l'efficacité réelle de différents vaccins, il faudrait constituer plusieurs groupes en fonction des types de vaccins reçus et exposer sciemment les volontaires au virus. Ethiquement infaisable. "En fait, on ne pourra savoir qu'après le passage du virus A(H1N1) si l'un des vaccins proposés était plus protecteur que les autres ", reconnaît Daniel Floret, le président du Comité technique des vaccinations.


 :rolleyes:

Conclusion : Avec ces nouveaux adjuvants, les laboratoires font un test à grande échelle sur nos pommes... en ayant demandé (à notre gouvernement tout au moins) une décharge...
L'est pô beau notre monde libéral !?  :bravo:

     

   JP

Hors ligne sid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 558
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c4 c5 effectif c6
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #146 le: 25 novembre 2009 à 20:57:24 »
lol t'facon laissez les gens pro-vaccin se faire pîquer, c'est eux en moins en risque de contamination et si y'a effet secondaire c'est eux qui les auront ^^
et laissez les anti vaccin sans vaccin si ils choppent la grippe ils vous la refileront pas, vous serez vacciné!

 :evil:
La différence entre le génie et la bêtise, c'est que le génie a des limites.
Mes tests vidéos: https://www.facebook.com/Tetraprooved

Hors ligne pikinette

  • La fermière
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 1990
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Non handicapé
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #147 le: 25 novembre 2009 à 21:56:42 »
MDR Sid.

Gnafon, je suis d'accord avec ta conclusion, d'ailleurs j'entendais encore aux infos qu'il y avait des cas d'allergies qui ont tout de même entraînés des choc anaphylactiques, c'est pas rien.

A ce prix là je préfère me faire ma petite immunité peinarde en attrapant le virus, quitte à me passer de bosser pendant 1 semaine.

Il est dur d'échouer, mais il est pire de n'avoir jamais tenté de réussir ...

Hors ligne marc

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 499
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #148 le: 25 novembre 2009 à 22:17:21 »

MARC T'as envie de faire joujou avec moi? On trouve un autre sujet pour cela, Ok? :rolleyes:

Ah oui propose, je suis très large d'esprit.

Hors ligne hc

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 355
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : La grippe A H1N1
« Réponse #149 le: 26 novembre 2009 à 00:55:52 »
ça donne envie http://www.youtube.com/watch?v=mh5F5wP8RdU&feature=player_embedded

tiens c'est peut etre un bon moyen pour remarcher