Auteur Sujet: essai clinique OEC - Australie  (Lu 5347 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3916
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
essai clinique OEC - Australie
« le: 05 décembre 2005 à 14:30:15 »
Voilà enfin une première publication des résultats de l’essai australien de phase 1, commencé avec six patients en 2002-2003… 8)


Citer
Résultats positifs : Après douze mois, les patients n'ont eu aucune complication (ABC TV)

Dimanche 4 décembre 2005

La transplantation de cellules souches nasales tient ses “promesses“

Des chercheurs Brisbane (Australie) disent qu’il y a eu des résultats positifs dans l’essai de l'utilisation de cellules nasales transplantées pour aider des patients paraplégiques.

Le chercheur de la “Griffith University“, Alan Mackay-Sims, de l'Institute for Cell and Molecular Therapy, dit il y a 12 mois, les cellules ont été prélevées sur six volontaires et implantées dans leurs moelles épinières lésées.

"Elles sont impliqués dans les propriétés régénératrices de l'épithelium olfactif - l'organe du sens de l'odeur ou les nerfs sensoriels du nez – lesquelles sont continuellement régénérées au long dans la vie", a-t-il dit.

"Ces cellules aident à la régénération, ainsi peut-être elles aideront... à la reconnexion des nerfs à travers la zone de la lésion dans la moelle épinière."

Le professeur Mackay-Sims dit qu’il n'y a eu aucune complication.

===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================

Positive results: Twelve months on, the patients have had no complications (ABC TV)

Sunday, December 4, 2005. 3:24pm (AEDT)

Nasal stem cell transplants 'show promise'

Brisbane researchers say there have been positive results in a trial of the use of transplanted nasal cells to help paraplegic patients.

Griffith University researcher Alan Mackay-Sims, of the Institute for Cell and Molecular Therapy, says 12 months ago, cells were taken from six volunteers and implanted into their damaged spinal cords.

"They're involved in the regenerative properties of the olfactory epithelium - the sense organ of smell or the sensory nerves in the nose - that are continually regenerated throughout life," he said.

"These cells assist that regeneration so maybe they'll assist ... the reconnection of the nerves across the region of damage in the spinal cord."

Professor Mackay-Sims says there have been no complications.


Source : http://www.abc.net.au/news/newsitems/200512/s1523154.htm

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3916
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
essai clinique OEC - Australie
« Réponse #1 le: 19 décembre 2005 à 12:10:40 »
Article communiqué par notre ami Patrick.  :D


Citer
Brain, Décembre 2005

Transplantation autologue de cellules olfactives engainantes dans des lésions de la moelle épinière humaine

F. Féron1,2,7, C. Perry3, J. Cochrane1, P. Licina4, A. Nowitzke5, S. Urquhart6, T. Geraghty6 et A. Mackay-Sim1

1 Eskitis Institute for Cell and Molecular Therapies, Griffith University, Brisbane, 2 Queensland Centre for Mental Health Research, The Park Centre for Mental Health, Wacol, 3 Department of Otolaryngology, Head and Neck Surgery, 4 Department of Orthopaedic Surgery, 5 Department of Neurosurgery and 6 Spinal Injuries Unit, Queensland Spinal Cord Injuries Service, Princess Alexandra Hospital, Woolloongabba, Queensland, Australia 7 Present address: Neurobiologie des Interactions Cellulaires et Neurophysiopathologie, CNRS UMR 6184, Faculté de Médecine, 27 Bd Jean Moulin, 13385 Marseille Cedex 05, France

Correspondance (en Anglais) : Dr Alan Mackay-Sim, Eskitis Institute for Cell and Molecular Therapies, Griffith University, Brisbane, Qld 4111, Australia E-mail: a.mackay-sim@griffith.edu.au


Des cellules olfactives engainantes transplantées dans la moelle épinière blessée dans des animaux promeuvent la régénération et remyelination des voies descendantes motrices à travers le site de la lésion et permettent le retour de fonctions motrices. Dans une Phase 1 d'essai clinique en simple-aveugle, nous avons visé à évaluer la faisabilité et la sécurité de transplantations de cellules autologues olfactives engainantes dans la moelle épinière blessée de paraplégiques. Les participants étaient trois paraplégiques masculins, âgés de 18 à 55 ans, avec des lésions dorsales complètes stables, anciennes de 6 à 32 mois, avec une colonne vertébrale stable, aucune prothèse implantée et aucune syringomyélie. Des cellules olfactives engainantes issues de biopsies nasales ont été cultivées et purifiées in vitro, et injectées dans la zone lésée de la moelle épinière. La conception de l’essai inclut un groupe de blessés comme contrôle pour les assesseurs, lesquels sont aveugles quant à leur statut de traitement.
Les évaluations, faites avant la transplantation et à intervalles réguliers par la suite, incluent des IRM, des évaluations médicales, neurologiques, psychosociales et ASIA.
Une année après l'implantation cellulaire, il n'y avait aucune complication médicale, chirurgicale ou autre indiquant que la procédure serait risquée. Il n'y a aucune preuve de dégâts dans la moelle épinière, ni de kyste, syringomyélie ou de formation de tumeur. Il n'y avait aucune douleur neuropathique rapportée par les participants, aucun changement du statut psychosocial et aucune preuve de détérioration dans le statut neurologique.
Les participants seront suivis pendant 3 ans pour confirmer la sécurité à long terme et comparer des résultats neurologiques, fonctionnels et psychosociaux avec le groupe témoin.
Nous concluons que la transplantation de cellules autologues olfactives engainantes dans la moelle épinière blessée est faisable et sûre jusqu'à une année post-implantation.

===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================

Brain, December 2005; 128: 2951 - 2960.

Autologous olfactory ensheathing cell transplantation in human spinal cord injury

F. Féron1,2,7, C. Perry3, J. Cochrane1, P. Licina4, A. Nowitzke5, S. Urquhart6, T. Geraghty6 and A. Mackay-Sim1

1 Eskitis Institute for Cell and Molecular Therapies, Griffith University, Brisbane, 2 Queensland Centre for Mental Health Research, The Park Centre for Mental Health, Wacol, 3 Department of Otolaryngology, Head and Neck Surgery, 4 Department of Orthopaedic Surgery, 5 Department of Neurosurgery and 6 Spinal Injuries Unit, Queensland Spinal Cord Injuries Service, Princess Alexandra Hospital, Woolloongabba, Queensland, Australia 7 Present address: Neurobiologie des Interactions Cellulaires et Neurophysiopathologie, CNRS UMR 6184, Faculté de Médecine, 27 Bd Jean Moulin, 13385 Marseille Cedex 05, France

Correspondence to: Dr Alan Mackay-Sim, Eskitis Institute for Cell and Molecular Therapies, Griffith University, Brisbane, Qld 4111, Australia E-mail: a.mackay-sim@griffith.edu.au


Olfactory ensheathing cells transplanted into the injured spinal cord in animals promote regeneration and remyelination of descending motor pathways through the site of injury and the return of motor functions. In a single-blind, Phase I clinical trial, we aimed to test the feasibility and safety of transplantation of autologous olfactory ensheathing cells into the injured spinal cord in human paraplegia. Participants were three male paraplegics, 18–55 years of age, with stable, complete thoracic injuries 6–32 months previously, with stable spinal column, no implanted prostheses, and no syrinx. Olfactory ensheathing cells were grown and purified in vitro from nasal biopsies and injected into the region of damaged spinal cord. The trial design includes a matched injury group as a control for the assessors, who are blind to treatment status. Assessments, made before transplantation and at regular intervals subsequently, include MRI, medical, neurological and psychosocial assessments, and standard American Spinal Injury Association and Functional Independence Measure assessments. One year after cell implantation, there were no medical, surgical or other complications to indicate that the procedure is unsafe. There is no evidence of spinal cord damage nor of cyst, syrinx or tumour formation. There was no neuropathic pain reported by the participants, no change in psychosocial status and no evidence of deterioration in neurological status. Participants will be followed for 3 years to confirm long-term safety and to compare neurological, functional and psychosocial outcomes with the control group. We conclude transplantation of autologous olfactory ensheathing cells into the injured spinal cord is feasible and is safe up to one year post-implantation.


Source : http://brain.oxfordjournals.org/cgi/content/abstract/128/12/2951
« Modifié: 03 octobre 2007 à 10:16:18 par TDelrieu »
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne fti

  • an va y arriver
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 318
  • Sexe: Homme
  • ASSE
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5
essai clinique OEC - Australie
« Réponse #2 le: 21 septembre 2007 à 14:32:57 »
News trouvée sur le site www.demaindebout.com/travaux.htm section "recherche" "travaux des chercheurs" :


4 juin 2007 - INFO

Le Professeur FRANÇOIS FERON est parti le 23 juin, en Australie, afin de participer aux résultats de l’évaluation pour chaque patient, 3 ans après la greffe de cellules engainantes nasales…wait and see …
« Modifié: 03 octobre 2007 à 10:36:31 par TDelrieu »
tant que tu vie et tant tu respire ça donne un ta de truque a dire

Hors ligne fti

  • an va y arriver
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 318
  • Sexe: Homme
  • ASSE
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5
essai clinique OEC - Australie
« Réponse #3 le: 02 septembre 2008 à 11:03:43 »
salut à tous, voila la publication du résultat final a traduire merci


Citer
Brain 2008 131(9):2376-2386
   
Transplantation autologue de cellules olfactives engainantes dans la paraplégie humaine : un test clinique de trois ans

A. Mackay-Sim1, F. Féron1,2, J. Cochrane1, L. Bassingthwaighte3, C. Bayliss4, W. Davies5, P. Fronek5, C. Gray6, G. Kerr7, P. Licina8, A. Nowitzke9, C. Perry10, P.A.S. Silburn1, S. Urquhart5 and T. Geraghty5

1National Centre for Adult Stem cell Research, Eskitis Institute for Cell and Molecular Therapies, Griffith University, Brisbane, Qld 4111, Australia, 2Neurobiologie des Interactions Cellulaire et Neurophysiopathologie, CNRS UMR 6184, IFR Jean Roche, Faculté de Médecine Nord, Bd Pierre Dramard, 13916 Marseille cedex 20, France, 3Occupational Therapy Department, Ipswich Hospital, Ipswich, Qld 4305, Australia, 4Spinal Outreach Team, 5Spinal Injuries Unit, Queensland Spinal Cord Injuries Service, Princess Alexandra Hospital, Woolloongabba, Qld 4102, 6Department of Mental Health, Gold Coast Hospital, Southport, Qld 4215, 7School of Human Movement Studies & Institute of Health and Biomedical Innovation, Queensland University of Technology, Kelvin Grove, Qld 4059, 8Northside Spinal Research Group, Holy Spirit Northside Hospital, Chermside, Qld 4302, 9Department of Neurosurgery and 10Department of Otolaryngology, Head and Neck Surgery, Princess Alexandra Hospital, Woolloongabba, Qld 4102, Australia

Les cellules olfactives engainantes montrent une efficacité dans les modèles animaux précliniques comme thérapie de transplantation cellulaire pour la réparation de la moelle épinière lésée. Cet article est le rapport d'un essai clinique de transplantation autologue de cellules olfactives engainantes dans la moelle épinière chez six patients présentant une paraplégie dorsale complète. Nous avons précédemment rendu compte des méthodes de chirurgie et de transplantation et des aspects de sûreté de l'essai 1 an après la transplantation. Ici nous parlons de la conception globale de l'essai et la sûreté de la procédure, évaluée au cours d'une période de 3 ans après la chirurgie de transplantation. Tous les patients ont été évalués à l'entrée dans l'essai et régulièrement au cours de la période de l'essai. Les évaluations cliniques ont inclus des tests médicaux, psychosociaux, radiologique et neurologique, ainsi que les tests spécialisés des déficits neurologiques et fonctionnels (American Spinal Injury Association et Functional Independence Measure). Le test quantitatif a inclus des tests neurophysiologiques de la fonction sensorielle et motrice au-dessous du niveau des lésions. L'essai était une phase I/IIa dont le but principal était d'examiner la praticabilité et la sûreté de la transplantation des cellules olfactives engainantes autologues dans la moelle épinière lésée dans la paraplégie humaine. La conception a inclus un groupe contrôle qui n'a pas reçu la chirurgie. Ce groupe a présenté le moyen d'évaluation préliminaire de l'efficacité de la transplantation. Il n'y a eu aucun effet secondaire défavorable 3 ans après la transplantation autologue des cellules olfactives engainantes dans les moelles épinières lésées depuis 2 ans avant la transplantation. Les images par IRM à 3 ans n'ont montré aucun changement comparé à l’IRM préopératoire ou les IRM faits à 1 et 2 ans, ne montrant aucune tumeur des cellules injectées et aucun développement de syringomyélie post-traumatique ou d'autres effets secondaires défavorables. Il n'y a eu aucun changement fonctionnel signifiant chez aucun patient et aucune douleur neuropathique. Chez un destinataire de la greffe, il y a eu une amélioration de 3 segments dans la sensibilité de contact léger et de la piqûre d’aiguille bilatéralement, antérieur et postérieure. Nous concluons que la transplantation des cellules olfactives engainantes autologues dans la moelle épinière lésée est faisable et sûre jusqu'à 3 ans post-implantation, cependant, cette conclusion doit être considérée comme préliminaire en raison du petit nombre de patients dans l'essai.


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


Brain 2008 131(9):2376-2386
   
Autologous olfactory ensheathing cell transplantation in human paraplegia: a 3-year clinical trial

A. Mackay-Sim1, F. Féron1,2, J. Cochrane1, L. Bassingthwaighte3, C. Bayliss4, W. Davies5, P. Fronek5, C. Gray6, G. Kerr7, P. Licina8, A. Nowitzke9, C. Perry10, P.A.S. Silburn1, S. Urquhart5 and T. Geraghty5

1National Centre for Adult Stem cell Research, Eskitis Institute for Cell and Molecular Therapies, Griffith University, Brisbane, Qld 4111, Australia, 2Neurobiologie des Interactions Cellulaire et Neurophysiopathologie, CNRS UMR 6184, IFR Jean Roche, Faculté de Médecine Nord, Bd Pierre Dramard, 13916 Marseille cedex 20, France, 3Occupational Therapy Department, Ipswich Hospital, Ipswich, Qld 4305, Australia, 4Spinal Outreach Team, 5Spinal Injuries Unit, Queensland Spinal Cord Injuries Service, Princess Alexandra Hospital, Woolloongabba, Qld 4102, 6Department of Mental Health, Gold Coast Hospital, Southport, Qld 4215, 7School of Human Movement Studies & Institute of Health and Biomedical Innovation, Queensland University of Technology, Kelvin Grove, Qld 4059, 8Northside Spinal Research Group, Holy Spirit Northside Hospital, Chermside, Qld 4302, 9Department of Neurosurgery and 10Department of Otolaryngology, Head and Neck Surgery, Princess Alexandra Hospital, Woolloongabba, Qld 4102, Australia

Correspondence to: Dr Alan Mackay-Sim, National Centre for Adult Stem Cell Research, Eskitis Institute for Cell and Molecular Therapies, Griffith University, Brisbane, Qld 4111, Australia E-mail: a.mackay-sim@griffith.edu.au

Olfactory ensheathing cells show promise in preclinical animal models as a cell transplantation therapy for repair of the injured spinal cord. This is a report of a clinical trial of autologous transplantation of olfactory ensheathing cells into the spinal cord in six patients with complete, thoracic paraplegia. We previously reported on the methods of surgery and transplantation and the safety aspects of the trial 1 year after transplantation. Here we address the overall design of the trial and the safety of the procedure, assessed during a period of 3 years following the transplantation surgery. All patients were assessed at entry into the trial and regularly during the period of the trial. Clinical assessments included medical, psychosocial, radiological and neurological, as well as specialized tests of neurological and functional deficits (standard American Spinal Injury Association and Functional Independence Measure assessments). Quantitative test included neurophysiological tests of sensory and motor function below the level of injury. The trial was a Phase I/IIa design whose main aim was to test the feasibility and safety of transplantation of autologous olfactory ensheathing cells into the injured spinal cord in human paraplegia. The design included a control group who did not receive surgery, otherwise closely matched to the transplant recipient group. This group acted as a control for the assessors, who were blind to the treatment status of the patients. The control group also provided the opportunity for preliminary assessment of the efficacy of the transplantation. There were no adverse findings 3 years after autologous transplantation of olfactory ensheathing cells into spinal cords injured at least 2 years prior to transplantation. The magnetic resonance images (MRIs) at 3 years showed no change from preoperative MRIs or intervening MRIs at 1 and 2 years, with no evidence of any tumour of introduced cells and no development of post-traumatic syringomyelia or other adverse radiological findings. There were no significant functional changes in any patients and no neuropathic pain. In one transplant recipient, there was an improvement over 3 segments in light touch and pin prick sensitivity bilaterally, anteriorly and posteriorly. We conclude that transplantation of autologous olfactory ensheathing cells into the injured spinal cord is feasible and is safe up to 3 years of post-implantation, however, this conclusion should be considered preliminary because of the small number of trial patients.


Source : http://brain.oxfordjournals.org/cgi/content/abstract/131/9/2376?maxtoshow=&HITS=10&hits=10&RESULTFORMAT=&searchid=1&FIRSTINDEX=0&minscore=5000&resourcetype=HWCIT
« Modifié: 02 septembre 2008 à 13:50:22 par TDelrieu »
tant que tu vie et tant tu respire ça donne un ta de truque a dire

Hors ligne chris26

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 7147
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: T7, T8
Re : essai clinique OEC - Australie
« Réponse #4 le: 02 septembre 2008 à 16:10:37 »
Bonjour

On peut en conclure que le Dr Lima qui pratique la même opération a raison de faire faire de la réeducation intensive à ces patients !

Ai je raison dans mon raisonnement ?????

Christophe

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3916
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : essai clinique OEC - Australie
« Réponse #5 le: 02 septembre 2008 à 17:13:59 »
Christophe,

Le Dr Lima ne pratique pas la même opération, il fait des autogreffes de muqueuse olfactive (OMA). Cependant, il a raison de faire faire de la rééducation intensive à ses patients !  :smiley:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne munoz

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 54
    • Voir le profil
Re : essai clinique OEC - Australie
« Réponse #6 le: 02 septembre 2008 à 21:01:59 »
bonsoir

savez vous si les patients du docteur lima apres leurs intervention chirurgicale ont eu  de gros progres si oui lequelles

merci

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3916
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : essai clinique OEC - Australie
« Réponse #7 le: 03 septembre 2008 à 11:15:08 »
munoz,

Les résultats montrent des récupérations modestes. Voir ici :
http://alarme.asso.fr/forum/dr-lima-(lisbonne-portugal)/
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne fti

  • an va y arriver
  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 318
  • Sexe: Homme
  • ASSE
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c5
tant que tu vie et tant tu respire ça donne un ta de truque a dire

Hors ligne RosenKreutz

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 181
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C2
Australie
« Réponse #9 le: 19 novembre 2020 à 14:11:44 »
Un premier essai de rééducation en Australie, considéré comme la prochaine étape cruciale dans le traitement de la paralysie, se déroulera après un don record de la principale fondation de recherche sur les lésions de la colonne vertébrale du pays.

L'engagement de 450 000 dollars de la Fondation Perry Cross pour la recherche sur la colonne vertébrale permettra à cinq personnes paralysées de suivre un programme de formation intensif de 16 semaines dans un établissement de pointe pour tester la faisabilité d'un essai clinique humain prévu à l'Université Griffith.

Une fois le programme terminé, les participants retourneront chez eux et poursuivront un programme personnalisé d'activités de réadaptation pendant 10 semaines supplémentaires, soutenu par des applications et des consultations en ligne avec des prestataires de services, des experts de la santé et des groupes de pairs.

Débutant en février 2021, l'essai de réadaptation intensive est la prochaine phase du projet sur les lésions de la colonne vertébrale (SIP) de l'université Griffith, dirigé par les professeurs associés James St John et Jenny Ekberg. Le Spinal Injury Project est un projet majeur du Clem Jones Centre for Neurobiology and Stem Cell Research de l'Université Griffith.

"Nous y travaillons depuis longtemps et nous sommes très enthousiastes à l'idée d'en être maintenant au stade où nous pouvons commencer cet essai clinique", a déclaré le professeur St John.

"Tout cela a été rendu possible grâce à la vision initiale et au financement de la Fondation Clem Jones en 2016".

Le projet sur les lésions de la moelle épinière est l'un des meilleurs espoirs au monde pour trouver un remède à la paralysie et se concentre sur la mise en place d'une transplantation révolutionnaire de cellules nasales dans le site de la lésion de la moelle épinière des victimes.

Le Dr Mike Todorovic, membre de l'équipe du SIP, a déclaré que la garantie de financement philanthropique essentielle permettrait aux chercheurs de tester si les personnes paralysées pouvaient répondre aux exigences physiques et mentales intenses d'un programme de réadaptation après un traitement de thérapie cellulaire.

"Nous sommes déterminés à trouver un modèle de qualité pour l'aspect rééducation du projet sur les lésions de la colonne vertébrale et l'incroyable générosité de nos donateurs nous permet désormais d'y parvenir".

Il a déclaré qu'avant de se lancer dans un essai clinique sur l'homme de la transplantation de cellules olfactives, il était important de savoir ce que les personnes paralysées pouvaient réaliser dans un programme intensif et comment les soutenir au mieux.

"C'est une étape cruciale dans notre cheminement pour trouver un remède à la paralysie et il est passionnant de savoir que nous allons bientôt travailler en étroite collaboration avec cinq personnes paralysées pour évaluer leurs réponses physiques et émotionnelles à un programme basé sur des activités".

"La mise en œuvre d'un projet de recherche aussi complexe que le SIP implique des coûts importants et nous ne saurions assez remercier la Perry Cross Spinal Research Foundation de nous avoir aidés à nous rapprocher de notre objectif de changer d'innombrables vies".

Le don permettra à l'équipe du SIP de nommer un organisme de recherche sous contrat pour définir la portée de l'essai, y compris la mise en place d'une base de données et l'élaboration et l'approbation de protocoles.

Un organisme indépendant recrutera ensuite cinq participants du sud-est du Queensland et du nord de la Nouvelle-Galles du Sud pour commencer l'essai à Making Strides sur la Gold Coast, l'un des spécialistes les plus réputés de la rééducation des lésions de la colonne vertébrale en Australie.

Le président exécutif de la Fondation Perry Cross pour la recherche sur la colonne vertébrale, Perry Cross, a déclaré que son organisation s'engageait à collecter 916 000 dollars supplémentaires pour financer l'ajout de dix participants supplémentaires à l'essai de réadaptation intensive.

"Les chercheurs du SIP ont besoin d'un ensemble de données solides pour travailler, ce qui signifie que davantage de personnes paralysées devront suivre le programme dans les mois à venir", a-t-il déclaré.

"Comme l'essai doit être accessible à tous les Australiens, le prochain groupe comprendra cinq personnes d'autres États, si les restrictions frontalières le permettent, et étant donné les coûts substantiels impliqués, nous devons réunir plus de 900 000 dollars pour garantir que ce travail incroyable puisse continuer.

"Notre fondation a aidé à financer plus de huit projets et initiatives de recherche au cours des dix dernières années et a récolté plus de 12 millions de dollars. Notre foi dans le travail de pionnier effectué par l'équipe du SIP est évidente par le fait qu'il s'agit de notre plus grand don individuel à ce jour".
« Modifié: 21 novembre 2020 à 11:16:34 par TDelrieu »

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1051
    • Voir le profil
Australie
« Réponse #10 le: 19 novembre 2020 à 17:42:52 »
essais cliniques ,cellules olfactives,,j'ai deja lu cela,,il ya assez longtemps,,pourquoi ca marcherait si ca n'apas auparavant marchè?,,qui y a t-il de nouveau? C 'est comme le film "un jour sans fin" ou le heros revit les memes scenes chaque jour,,,combien de'essais cliniques ?,,combien d'echecs ?,de reussites,,? le covid a son vaccin rapidement sans respect du protocole (3 phases de 2 annees chacune),,peut etre que je radote ,je devrais faire un test du covid,c'est peut etre un symptome

Hors ligne RosenKreutz

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 181
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C2
Australie
« Réponse #11 le: 20 novembre 2020 à 11:11:57 »
Tu veux remarcher, Farid ? Eh bien fais des rêves lucides et tu remarcheras ! Ça te détendra... en attendant de remarcher réellement... un jour... dans une autre vie... :icon_wink:

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1051
    • Voir le profil
Australie
« Réponse #12 le: 20 novembre 2020 à 15:48:55 »
marcher? je n'y pense plus,,,si au moins,je resolvais le probleme des douleurs ,de la vessie et des intestins,,ce serait enorme,,

Hors ligne Frog2Lille

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 854
  • Sexe: Femme
  • Paraplégie flasque incomplète & syndr. cordonal
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: L1 L2
essai clinique OEC - Australie
« Réponse #13 le: 23 novembre 2020 à 03:53:02 »
Salut tout le monde!
@Farid :
pour les douleurs je suis devenue Junky 300 mg prégabaline/75 mg laroxyl/Xatral 10 (ce dernier pour l'urètre hypertonique)
sans oublier les étirements passifs que me fait mon kiné 2 fois par semaine.

pour la vessie et les intestins j'ai diminué les IU par 3 grâce au macrogol (4 à 6 sachets par jour) qui fait que j'ai des selles moulées comme il faut plusieurs fois par jour parfois très peu parfois beaucoup mais cela ne stagne pas dans le rectum...

Bises chastes de la Batracienne Junky - Louise

« Modifié: 23 novembre 2020 à 04:21:09 par Frog2Lille »
Grenouille +/- décérébrée après expérimentation animale heu... médicale (péridurale). Veuillez l'excuser en cas d'écrits inexacts... 
Merki.