Auteur Sujet: Récupération sexuelle : diverses voies de recherches  (Lu 85366 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #64 le: 25 janvier 2010 à 10:59:57 »
Anne-Sophie,

Tu as tout à fait raison pour le graphe. Celui que j'ai posté est celui qui correspond à l'orgasme masculin... Si tu trouves l'autre, tu me le fais passer ! Merci... ;)

Selon les sexologues américains Masters et Johnson, la réponse sexuelle humaine chez l'homme ou la femme constitue un "cycle sexuel" en quatre phases : l'excitation, le plateau, l'orgasme, la résolution.

1) L'excitation sexuelle est la phase de montée du plaisir suite à des stimuli sexuels.

2) Le plateau est la seconde phase du cycle, la plus longue, caractérisée par un niveau d'excitation à peu près constant.

3) L'orgasme est une montée très rapide du plaisir sexuel à la fin du plateau, jusqu'à un maximum.

4) La résolution est la phase au cours de laquelle l'excitation sexuelle redescend au niveau du repos, associée à une détente généralisé du corps et de l'esprit. Cette phase est plus ou moins longue selon les individus.
Chez l'homme, elle est dite aussi phase réfractaire, dans la mesure où aucune stimulation ne peut alors faire renaître l'excitation. La phase réfractaire n'existe pas, classiquement, chez la femme, même si certaines l'éprouvent cependant.
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne anneso

  • Secrétaire d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 1871
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D7-D8
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #63 le: 24 janvier 2010 à 15:08:07 »
hello thierry
 es -tu sur que ton graphe soit valide pour les deux sexes car je suis allée a une conference il y a qques années "femmes et handicapées" ou un truc du genre je n'ai plus le titre exact en tête et si mes souvenirs sont bons il y avait deux graphes différents et alors que chez l'homme ca redescendait en pic après l'orgasme et après il y avait une période réfractaire chez la femme ca faisait une sorte de plateau sans période réfractaire ....
anneso
Anne-Sophie
Secrétaire d'ALARME



VOUS ETES DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière

antonb

  • Invité
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #62 le: 24 janvier 2010 à 14:25:00 »
salut je suis votre discussion et souhaite poser une question : est ce que tu te touche et sinon pourquoi pas? ne pense tu pas que c'est comme en reeduc plus tu pratique et plus tu a de chance de recuperer ? ex:je n'ai jamais pu faire bouger un menbre les yeux fermer (juste des fourmillements) mais en le regardant ET en me concentrant bien. Pour mon sexe il n'a jammais reagi a une stimulation mentale mais lorsque je me touche je ressent (et ce fut progressif) maintenant une senssation agreable que j'avais perdu (sentir l'erection monter!!!) et maintenant j'ai trouver un systeme qui me donne une erction a tous les coups ( essayer aussi je "pince" mon pénis au niveau du gland et le tire en l'air(doucement mes amis doucement) et je relache et ainsi de suite quand au plaisir il est cerebrale mais c'est deja ça !!   

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #61 le: 24 janvier 2010 à 12:59:51 »
Citer
Tu as dit le faire 4-6 fois par jour, tu le fais aussi au fauteuil ?
Il faut le faire tous les jours ?
On peut faire une semaine 2-3 fois, et une autre presque tous les jours ?
Pour stimuler, on peut imaginer qu'une fille nous fait sexe oral, ou il faut imaginer qu'on touche au gland, etc...?
Merci.


Paulo,

Pendant la période de "rééducation" proprement dite, c'était 3 fois par jour pendant une demi-heure (au lit ou au fauteuil) et tous les jours. La méthode consistait à "ressentir", en se concentrant les yeux fermés, les zones érogènes du sexe auparavant "sensibles" (gland, frein) et à les "stimuler" mentalement comme si on les touchait en les frottant, comme une masturbation ou pourquoi pas, comme tu dis, une fellation. Peu importe. Ce qu'il faut, c'est réactiver les traces mnésiques de ces sensations afin d'établir, en plusieurs semaines par cet entrainement, de nouvelles connexions intra-cérébrales.

Ensuite, si tu y arrives, la fréquence d'utilisation de cette nouvelle sensation "sexuelle" dépendra de ton désir ! Mais relis mon dossier une 2ème fois pour mieux comprendre. Saches qu'on oublie 50% des mots d'un texte qu'on a lu, et ceci au bout d'une demi-heure. Il faut toujours réviser ses leçons pour avoir une bonne note ! ;)

Si ça fonctionne pour toi, n'oublie pas de me donner ton témoignage (en message privé si tu préfères).

Bon courage... ;)
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne paulo ribeiro

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 815
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c2,c3,c4
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #60 le: 23 janvier 2010 à 21:36:42 »
Salut Thierry,

Tu as dit le faire 4-6 fois par jour, tu le fais aussi au fauteuil ?
Il faut le faire tous les jours ?
On peut faire une semaine 2-3 fois, et une autre presque tous les jours ?
Pour stimuler, on peut imaginer qu'une fille nous fait sexe oral, ou il faut imaginer qu'on touche au gland, etc...?
Merci.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #59 le: 23 janvier 2010 à 13:30:32 »
Marielle,

Merci de t'intéresser à la méthode que je propose. Si tu l'essaies, dans quelques semaines j'espère que tu me feras un petit compte-rendu de ton expérience afin que je puisse enrichir mon étude avec d'autres cas que le mien !  :smiley:

Pour répondre à ta question, bien sûr que les femmes para ou tétraplégiques souffrent aussi de la frustration sexuelle, mais en général moins que les hommes. Juste un exemple pour illustrer mon propos : 80% des hommes pensent au sexe au moins 1 fois par heure contre seulement 11% des femmes (enquête faite chez des personnes valides).

Bref, dans mon dossier, je parle de mon expérience personnelle. Mais pour l'adapter à une femme, il suffit que tu remplaces les mots "stimulation des zones érogènes génitales masculines (gland, frein)" par "stimulation des zones érogènes génitales féminines (clitoris, vagin)".

Déjà, tu as LA condition pré-requise pour arriver à réactiver les "sensations sexuelles cérébrales" puisque tu as eu l'accident depuis peu et que tu as 19 ans. Donc tu as déjà connu le sexe avant la lésion et tu peux ainsi "accéder" aux traces mnésiques de ces sensations.

Sinon, pour les femmes, le Dr. Brigitte PERROUIN-VERBE a affirmé lors d'une conférence en 2005 que 55% des femmes blessées médullaires pouvaient avoir de vrais orgasmes, par la stimulation directe du col de l'utérus par un vibreur. Voir l'article Compte rendu de la Journée d'information APF / IRME / AFIGAP

Par contre, à ce sujet, je n'ai eu malheureusement qu'un seul retour d'expérience d'une femme paraplégique qui a essayé la méthode avec un vibromasseur. Elle montait en sensation de plaisir assez haut, mais sans jamais franchir le dernier palier de l'orgasme avec la résolution, la "détente". Donc cela lui provoquait une grande frustration et elle a fini par ranger son vibromasseur.

Mais peut être que d'autres ont tenté l'expérience, qui confirmerait l'étude du Pr. Barry Komisaruk (voir l'article cité et ses liens). De toute façon, avec ou sans lésion de la moelle épinière, l’orgasme allume une zone cérébrale appelée "noyau accumbens" et pour cela il faut trouver un moyen d'y arriver !

Bon courage... ;)

Thierry
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne marielle

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 86
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: + Plexus Brachial
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #58 le: 23 janvier 2010 à 08:28:52 »
Bonjour
Pour reprendre la citation de Thierry :
"Par contre, la grosse différence se situe au niveau de la libido. C'est vrai que les hommes para ou tétraplégiques souffrent en général davantage de la frustration sexuelle que les femmes où c'est moins présent pour elles. Testostérone contre oestrogène ! ;) "

Es tu vraiment sûr que la frustration sexuelle des hommes est plus importante ?  les femmes ne l'expriment peut etre pas mais n'en pensent pas moins sur cette frustration sexuelle.

Je vais parler en mon nom. 1 an et quatre mois que  je suis para et c'est un manque qui déborde mon imagination depuis ce moment.  :undecided:  Tres peu de sujet abordé sur les fonctions sexuelles de mesdames, est ce que c'est plus un tabou pour nous femmes que pour les hommes d'aborder un sujet de sexualité ?

Ton expérience me parait très bien expliqué mais plus diriger vers les hommes que par les femmes ! Je dois surement me tromper car tu dis pour homme et femme mais jai du mal à me visualiser en tant que femme. Peut etre que ca vient de moi  :shocked:, trop jeune ? peu de connaissance du corps que j'ai désormais ? mystere.... La méthode est-elle la même dans tout point ?

Au plaisir

Marielle


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #57 le: 10 janvier 2010 à 15:06:43 »
Citation de: flo-reve
c'est la même methode que l'on emploie pour " visualiser"et essayer de contracter un muscle ou bouger un membre, qui se trouve en dessous de la lésion de la moêlle épignère.....!! même si les zones du cerveau sont actives...!!

Tu as raison flo-reve, la PNL ou tout autre méthode assimilée ne peut pas réactiver une fonction motrice ou sensitive sous-lésionnelle. Car il reste le pb de la cicatrice gliale qui empêche la repousse axonale. Bien que ce soit plus compliqué que cela...  :rolleyes:

Dans le sujet de ce fil, il s'agit de réactiver des sensations sexuelles dans le cerveau par une concentration mentale sur les zones érogènes. Jusqu'à obtenir "à volonté" une intensité de plaisir qui s'assimile à un orgasme. C'est juste une réorganisation en quelques semaines de certains circuits neuronaux et/ou synaptiques... Pas une guérison de quoi que ce soit ! Juste un plaisir intense qu'on peut se donner ainsi à soi-même ! ;)
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne marc

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 499
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #56 le: 10 janvier 2010 à 14:32:49 »


Citer
On peut éprouver ce type de sensations de façon onirique.
Cela m'est advenu en rêve où j'avais l'impression d'éjaculer et d'éprouver le type de plaisir qui allait avec, comme du temps où j'étais valide.

Moi idem ! Et c'est ce que j'ai réussi à reproduire à l'état d'éveil ! C'est mieux car c'est à la commande !!! ;)
[/quote]

En rêve, je marche, courre, saute et je sème, dans des sprints sans appel, les meilleurs champions qui ont eu la saugrenue idée de tenter de rivaliser avec moi, puis je me réveille et le principe de réalité reprend le dessus.
Le rêve a simplement eu les deux fonctions mises en évidence par S.Freud, à savoir de " gardien du sommeil " et " satisfaction d'un désir ".
Ceci dit, cela n'enlève rien au positif de ta démarche car prendre et reprendre du pouvoir sur son corps ne peut que participer à un meilleur équilibre global.
Un autre point Thierry, au sujet du para-orgasme.
Il est vrai qu'il est assez décevant au point de vue des apports en ressenti mais il ne faut pas négliger que ces techniques peuvent être un plus dans le relationnel avec la - ou le - partenaire.
Enfin, au sujet des médecins et de leur approche, j'ai déja dit ce que j'en pensais, le tout culminant dans leur douteuse interprétation du " travail de deuil " freudien.
Leur peur devant les questions sexuelles est abyssale et, à mon avis, se manifeste clairement dans leur timidité vis-à-vis des questions prostatiques.
Lorsqu'à Garches, on testa le fertcare sur moi pour voir s'il m'était prescriptible, le docteur s'exclama ' la prostate réagit".
En fait, la stimulation prostatique est éjaculatoire.
Bref, je m'intéresse à cet aspect et c'est ainsi que je suis en train de me pencher sur  tantrisme sexuel et le massage prostatique:
http://www.pathol08.com/sexe/article.php?sid=458

Que les médecins se rassurrent, je ne suis pas en train de me faire homo.
Enfin, qui sait !!

Hors ligne flo-reve

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 438
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c4/c5
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #55 le: 10 janvier 2010 à 13:58:31 »
de tout ceux que l'ont decrient sur le " sujet "....c'est la même methode que l'on emploie pour " visualiser"et essayer de contracter un muscle ou bouger un membre, qui se trouve en dessous de la lésion de la moêlle épignère.....!!
même si les zones du cerveau sont actives...!!

tout cela resterai sans issue.........!!!
que ça ne m'étonnerai pas.....!!

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #54 le: 10 janvier 2010 à 13:09:03 »
Citer
Néanmoins, cela ne se rapproche-t-il pas d'un travail d'autosuggestion de type auto-hypnose ?

Pas vraiment car pour l'auto-suggestion ou l'auto-hypnose, il faut être dans un état de relaxation profonde, de rêve éveillé, de méditation. On va dire qu'il faut être dans un "demi-sommeil" (pour les initiés : le cerveau doit produire des ondes Alpha). Dans la méthode que je décris, il faut être bien éveillé et faire un effort de concentration, comme un training mental. Ca se rapprocherait plutôt de la PNL (bien que je n'en sois pas du tout un spécialiste).

Citer
On peut éprouver ce type de sensations de façon onirique.
Cela m'est advenu en rêve où j'avais l'impression d'éjaculer et d'éprouver le type de plaisir qui allait avec, comme du temps où j'étais valide.

Moi idem ! Et c'est ce que j'ai réussi à reproduire à l'état d'éveil ! C'est mieux car c'est à la commande !!! ;)

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne marc

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 499
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #53 le: 09 janvier 2010 à 20:18:21 »
Dans un objectif de palier l'absence de sensations génitales, je diffuse ici un dossier (fichier-joint) écrit sous la forme d’une étude où j’ai essayé d’être le plus précis possible pour une bonne compréhension de tous.

Salut Thierry, c'est très intéressant l'approche que tu décris.
Néanmoins, cela ne se rapproche-t-il pas d'un travail d'autosuggestion de type auto-hypnose ?
On peut éprouver ce type de sensations de façon onirique.
Cela m'est advenu en rêve où j'avais l'impression d'éjaculer et d'éprouver le type de plaisir qui allait avec, comme du temps où j'étais valide.
Personnellement j'essaye de tirer le meilleur parti de ce ce qui reste de ma sexualité en, malgré le handicap, faire en sorte que ma partenaire en tire le meilleur.¨
Pas facile, un 69 c'est presque une expédition !

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #52 le: 09 janvier 2010 à 16:33:48 »
Pour le moment, mon dossier a été téléchargé 64 fois (le chiffre est revenu à zéro parce que j'ai fait une mise à jour du fichier). Et c'est surtout des hommes qui ont posté un commentaire montrant leur intérêt de la chose. Comme quoi, il faut peut-être de la testostérone et une énorme frustration sexuelle pour s'imaginer, comme moi, commencer un truc qui peut paraître fastidieux et sans résultats garantis ! ;)

En tout cas, je compte sur ceux ou celles qui essaieront cette "rééducation" à la sensation pour me tenir au courant afin de mettre à jour mon dossier avec des nouveaux cas (anonymement, bien sûr) ! RDV avec vous dans quelques semaines ! Merci d'avance...

Pour ceux ou celles qui rencontreraient des difficultés pour appliquer la méthode, n'hésitez pas à me poser toute question d'ordre pratique, ici ou en message privé.
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #51 le: 09 janvier 2010 à 15:46:25 »
Jérôme,

- Tous les jours : c'est parce que j'avais remarqué que je "perdais" les sensations retrouvées si je sautais un jour ou deux.
- 3 fois par jour : c'était calé sur mes moments de tranquillité, 1) seul le matin au lit avant le lever, 2) le soir après le coucher, 3) juste après le midi. Mais c'est empirique, peut-être que 2 fois suffiraient.
- 30 minutes : idem, c'est empirique. C'était le maximum de temps que je pouvais me concentrer avant d'être mentalement épuisé. En plus, au début c'est vraiment fastidieux de faire ça "à froid".

Cependant, en pleine exitation érotique, j'avais remarqué qu'on ne peut que rechercher les sensations d'avant, en essayant de se masturber. Mais comme rien ne se passe à part une montée d'exitation sans pic orgasmique, la frustration est énorme.

En tout cas, probablement les modalités pratiques peuvent être modifiées avec des résultats différents pour certain(e)s et selon le temps post-lésion. Mais je pensais qu'il fallait que j'y accorde le maximum de temps et d'énergie possible pour 1) gagner des sensations nouvelles, 2) les renforcer, 3) surtout ne pas perdre ce que j'avais gagné.

Le cerveau est plastique et s'adapte en permanence et on peut modifier ou renforcer, avec des exercices quotidien, des fonctions importantes. Mais aussi les reperdre si on ne les pas utilise pas ou plus assez.
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne bagjer

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 332
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #50 le: 09 janvier 2010 à 14:49:54 »
Hello Thierry,

Je te remercie d'avoir mis en ligne ton expérimentation. Je la trouve extrêmement intéressante et je pense que je vais la mettre en pratique d'ici peu, lorsque je me sentirai entièrement motivé à y mette le temps nécessaire. Je pense trouver autour de moi des paras qui pourraient  être intéressés également. Juste une question : pourquoi et comment  as-tu déterminé la fréquence (3x par jour) et le temps (30 min) ?

Cordialement
Jérôme

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #49 le: 09 janvier 2010 à 12:36:56 »
OK flo-reve, donc on s'est bien compris !

Essaie ma méthode de rééducation "mentale" pour bien relocaliser tes zones érogènes dans ta tête (gland, frein), et cela dans un état non-érotique au début. Et peu à peu, ça devrait fonctionner car j'imagine qu'on a le même cerveau ! ;)

Note qu'il m'a fallu plusieurs semaine avant d'obtenir "le" résutat recherché...
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne flo-reve

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 438
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c4/c5
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #48 le: 09 janvier 2010 à 10:24:00 »
je sais trés bien que cela ne va pas nous déclancher une éjaculation ......cher " tétra docteur "....!
quand je parle " d'issue orgasmique " ( éjaculation )......!
je veux dire ressentir la sensation d'une éjaculation  qui n'est evidemment pas réelle...!!


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #47 le: 09 janvier 2010 à 10:05:08 »
flo-reve,

Ce type de concentration est épuisant au début, mais normalement après ça se fait facilement... Il faut commencer à "ressentir" les zones érogènes "à froid", juste pour tenter d'établir de nouvelles connexion entre les zones cérébrales. Ensuite, la méthode que je propose permet un orgasme intra-cérébral. Cela ne peut en aucune façon déclencher une éjaculation puisque la moelle épinière est lésée. Orgasme et éjaculation sont concomitants chez les hommes valides. Pour nous, cela NE PEUT PAS être le cas. Et même les éjaculations réflexes avec un vibromasseur ne provoquent pas d'orgasmes. Relis mon dossier !
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne flo-reve

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 438
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: c4/c5
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #46 le: 08 janvier 2010 à 18:06:48 »
je viens de lire ce document, je ne suis pas surpris de la technique ...!
je suis tétra depuis 24 ans et je pratique souvent
ce genre de concentration psychologique ciblé sur"l'apareil reproductif "...!
efectivement c'est épuisant mentalement, la sensation n'est pas désagréable, mais l'aboutissement n'a pas d'issue orgasmique ( éjaculation ) ....!!
mais ce n'est que mon avis personnel evidemment....!!!

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #45 le: 08 janvier 2010 à 17:31:00 »
Éric,

Tu as, j'imagine, au moins 2 moments calmes par 24 heures que tu peux utiliser pour cela : au lit, le matin avant de te lever et le soir après le coucher ! Et pendant une demi-heure à chaque fois, et juste "cérébral" hein ! ;)

En fait, cette rééducation, cet effort de concentration, permet tout simplement de réorganiser une partie des circuits nerveux corticaux. Et cela prend des semaines pour modifier les connexions synaptiques !
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne éric

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 2201
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #44 le: 08 janvier 2010 à 15:08:19 »
slt thierry

j ais bien tous lu,
mais bon pour le "cérébral" et la "concentration "
, il faut je pense un environnement calme autour de soi

pas tjours évident lol!

de plus j ais du mal a entrevoir ta 'technique'

j ais peux être un esprit trop encombré pour pouvoir 'travaillé de ce coté la    lol!

eric
 



Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #43 le: 08 janvier 2010 à 13:49:46 »
hc,

Effectivement, se concentrer sur ses zones érogènes 3 fois par jour pendant une demi-heure, ça provoque un certain épuisement mental dû à l'effort de concentration nécessaire. Surtout qu'après 22 ans de tétraplégie, les traces mnésiques de ces zones étaient assez diffuses (d'ailleurs, il serait intéressant de savoir si une para-tétraplégie plus récente ne permettrait une récupération plus facile/rapide de ces "sensations sexuelles").

Sinon, à l'époque, j'étais motivé par l'espoir d'un résultat "plaisant". La recherche ou même l'espoir d'obtenir du plaisir motive toujours davantage que de travailler ! ;)
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3961
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #42 le: 08 janvier 2010 à 13:41:22 »
fabiola, grazyna,

En fait, comme chaque fois qu'on stimule les zones du plaisir, on a envie de recommencer. C'est le renforcement du circuit du plaisir. On peut aller en effet jusqu'à l'addiction, notamment avec les drogues exogènes (cocaïne, héroïne...). Et à un moment, j'ai cru moi aussi que j'allais tomber dans une sorte d'addiction au "plaisir sexuel". Et puis non, après une phase de recherche intensive de cette "nouvelle" sensation, c'est redescendu à la normale si on peut dire (peut-être que j'avais des années à rattraper" ;) ).

Plus sérieusement, au final il semblerait que la stimulation endogène des zones du plaisir ne créée pas vraiment d'addiction grave à long terme. Ceci dit, il y a bien des personnes valides qui sont accro au sexe, mais on ne peut pas comparer cela à l'addiction causée par des drogues. Personnellement, après trois ans, j'en suis à une séance d'une heure (avec plusieurs orgasmes en intensité croissante) tous les trois jours. Mais parfois rien pendant une semaine, et d'autres fois plusieurs jours de suite. En fait, c'est variable selon mon humeur, les rencontres, le boulot à faire... Donc, je suis redevenu (presque) normal sur ce plan là.

Sur le plan psychologique, j'ai l'impression d'avoir "réintégré" le monde des valides. Je m'explique : Avant, quand je les entendais plaisanter sur ça (les blagues et allusions habituelles), je riais dehors mais je souffrais dedans. Maintenant, je m'en donne à coeur joie avec eux ou elles ! C'est presque une autre vie. Et pourtant, mon corps est toujours paralysé, mais une partie de mon esprit, lui, ne l'est plus !

J'espère que je m'exprime assez bien pour expliquer tout cela, plutôt intime. Mais si cela peut aider certains et certaines d'entre-nous à mieux vivre, à être plus heureux, je ne regretterais de m'être exposé ainsi publiquement. Je vous avoue que j'ai longtemps hésité avant de poster mon dossier. En tout cas, maintenant n'hésitez pas à poser des questions précises et/ou techniques...  :rolleyes:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne hc

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 355
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #41 le: 08 janvier 2010 à 13:25:27 »
super interessant,je suis persuadé,que ça doit donner des résultats ,par contre 3 fois 30 minutes ça doit etre épuisant.

Hors ligne grazyna

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 208
  • Sexe: Homme
  • para complet d8/d9 accident de moto 2006
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D8,D9
Re : Récupération sexuelle : diverses voies de recherches
« Réponse #40 le: 08 janvier 2010 à 12:55:54 »
C'est peu etre long et exigent mais c'est la seule solution.
Moi j'y crois, j'ai dejas eu des orgasmes dont un 10/10 pour reprendre l'echelle indiqué dans l'etude.
Mais sa ne marche pas a tous les "coups", tout depend de mon conditionnement mental.
Je crois que j'ai a peine effleuré la surface de la posibilité d'utilisation de "l'intra cerebral".
Ca me donne envie de tenter l'experience pour voir si ses orgasme cerebral peuvent se repetter a volonté.
cela serai de la folie, sodom et gomore !!!!!!!!!! non ?

 

SMF spam blocked by CleanTalk