Auteur Sujet: Efficacité des cellules souches du cordon ombilical  (Lu 15791 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne banco

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 107
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #18 le: 27 avril 2009 à 13:36:27 »
merci je vais voir sa tranquilement avec un pote a moi qui est anglais et qui va me traduire sa,mais si c est pa un therapie a 100% sait dommage mais on est sur de repartir avec un resultat ou pas?bref je vais regarder sa ,bon courage et merci...!!

Hors ligne Renaud

  • Membre de l'association
  • Intermitent du forum
  • ******
  • Messages: 33
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #17 le: 27 avril 2009 à 11:56:18 »
Bonjour Banco,

pour prendre contact avec Beike Biotechnology, rentes dans le menu "contact form" tu devras donner tes coordonnées et des informations relatives à ta lésion.
Pour traduire l'anglais, tu peux te servir de "Reverso" en faisant juste des "copiés/collés" dans l'espace "traduction".
Ensuite, il y aura une personne qui prendra contact avec toi, elle te donnera quelques brochures d'informations puis si ça t'interesse tu devras remplir un autre formulaire plus précis sur tes traitements, ta lésion...
Attention je n'ai pas affirmé que cette thérapie marchait à 100%!

J'ai oublié d'ajouter hier à propos de mon association que tous les dons qui resterons seront reverser à ALARME, l'IRME et l'ICM.
Il y aura en outre, bientôt un site Internet (en construction) où je présente ALARME avec le  lien Internet (si on me donne l'autorisation?).

A Bientôt.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #16 le: 27 avril 2009 à 09:17:58 »
Merci Renaud de faire partager ton expérience dans le forum ALARME !  :smiley:

Pour ceux qui veulent avoir plus d'information sur Beike biotech :
:arrow: Beike Biotechnology Company (Shenzhen - Chine)
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne banco

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 107
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #15 le: 26 avril 2009 à 21:15:02 »
sa a lair interressant mais pourkoi ya pa la langue en francais comment faire pour les etrangers qui veulent essayer,sait chiant je trouve a chaque fois !!! courage renaud dit nous comment tu fait les demarches car j irais bien tenter aussi ....si vrement ya du resultat..!!

Hors ligne Renaud

  • Membre de l'association
  • Intermitent du forum
  • ******
  • Messages: 33
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #14 le: 26 avril 2009 à 20:02:21 »
Bonjours à tous,

les cellules du cordon ombilical sont largement utilisées en Asie et ont prouvé leurs efficacitées.
La thérapie expérimentale de Beike (http://www.beikebiotech.com/) utilise ce procédé en injectant les cellules du cordon ombilical (et cellules autologues pour les jeunes patients) à la fois dans le liquide cerebro-spinal et par voie intraveineuses (4 à 7 injections en tout selon les protocoles) en y ajoutant un facteur de croissance.
Cette thérapie est accompagnée de réeducation physique quotidienne (ce qui est rare) et a montré un grand nombre de récupérations dans beaucoup de pahologies neurologiques dons les lésions médullaires.
Ils sont rapportés sur le site (patient experiences) mais aussi directement sous formes de témoignages sur un forum (http://stemcellschina.com/blog/leslie/) ce qui attestent de leurs crédibilité.
J'ai comparé pendant longtempsla plupart des thérapies expérimentales qui nous sommes offertes aujourd'hui en les questionant et c'est Beike Biotechnology qui a répondu présent sur des interrogations précises quant à la l'origine, la sécurité et le processus de différenciation des cellules souches ombilicules (sur des brochures).
De plus Beike Biotech.est reconnue internationalement puisqu'elle vient de signer un accord de coopération avec 8 grandes Universités, Chinoises et Américaines (Californie, texas, Standford, Houston).
Tous ces éléments m'ont convincu et j'ai choisi cette thérapie en espérant pouvoir retrouver de la mobilité mais pas dans l'immédiat puisque ce traitement à un coùt conséquent (environ 28000 euros/7 injections) et je suis donc en train de créer une association pour pouvoir financer ce projet.
J'espère pouvoir partir en fin d'année avec l'aide de tout le monde et partager mon expérience avec ALARME.

Arnaud

  • Invité
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #13 le: 23 avril 2009 à 13:58:41 »


Des cellules souches humaines guérissent des lésions de la moelle épinière chez la souris

Des chercheurs taiwanais de l'Université nationale Yang Ming et de l'Hôpital général des vétérans de Taipei ont récemment publié les résultats d'une étude sur l'utilisation de cellules souches humaines pour la guérison de lésions de la moelle épinière chez la souris.

Des cellules souches mésenchymateuses (CSM) de cordon ombilical humain ont été appliquées dans la région blessée de la moelle épinière des souris et il s'est avéré qu'elles ont été capables d'engendrer la restauration des nerfs lésés ainsi que de redonner aux souris l'usage de leurs membres inférieurs. Cette découverte constitue un grand pas dans la recherche pour la réparation des traumatismes de la moelle épinière.

Le succès de ces expérimentations sur la souris permet aux chercheurs d'être optimistes quant à une potentielle utilisation sur le corps humain. En outre, ces cellules étant recueillies à partir des cordons ombilicaux coupés à la naissance, elles peuvent être collectées de manière abondante sans pour autant poser de véritables problèmes éthiques. Cette découverte pourrait ouvrir les portes d'une nouvelle médecine dédiée à la réparation des traumatismes médullaires.

Article du Conseil national des sciences de Taiwan : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/XRC5M
 
Rédacteur :
David MA, Institut français de Taipei : david.ma@diplomatie.gouv.fr
 
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58739.htm

 :smiley:

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #12 le: 22 août 2007 à 13:03:59 »
Citer
J Neurotrauma. 2007 Feb;24(2):391-410.
 
Remyélinisation axonale par des cellules souches de sang ombilical après des lésions du cordon médullaire.

Dasari VR, Spomar DG, Gondi CS, Sloffer CA, Saving KL, Gujrati M, Rao JS, Dinh DH.

Program of Cancer Biology, Department of Cancer Biology and Pharmacology, University of Illinois College of Medicine at Peoria, Peoria, Illinois 61605, USA.

Les cellules souches humaines de sang du cordon ombilical (hUCB) ont un grand potentiel pour la réparation thérapeutique après des Lésions de la Moelle Épinière (LME). Ici, nous présentons nos recherches préliminaires sur la remyélinisation axonale du cordon médullaire lésé avec la transplantion des hUCB. Des rats mâles adultes ont subi une LME modéré à l'aide du NYU Impactor, et des hUCB ont été greffées dans l'emplacement des lésions une semaine après les LME. Les données immunohistochimiques fournissent la preuve de la différentiation des hUCB en plusieurs phénotypes neuraux comprenant des neurones, des oligodendrocytes et des astrocytes. L'analyse de l’ultrastructure des axones indique que les hUCB forment des gaines de myéline morphologiquement normale autour des axones dans les zones lésées du cordon médullaire. Les études de co-localisation montrent que les oligodendrocytes dérivés des hUCB sécrètent les hormones neurotrophiques NT3 (neurotrophin-3) et BDNF (brain-derived neurotrophic factor). Le cellules souches de sang ombilical aide dans la synthèse de la protéine de base de la myéline (PBM) et de la protéine protéolipide (PPL) de la myéline dans les zones lésées, facilitant de ce fait le processus du remyélinisation. On a observé des niveaux élevés d'expression d’ARNm pour NT3, BDNF, PBM et PPL chez les rats traités avec des hUCB comme indiqué dans l’analyse par hybridisation fluorescente in situ (FISH). Le rétablissement de la fonction locomotrice des membres postérieurs a été également sensiblement augmenté chez les rats traités avec des hUCB évalué par le test BBB (Basso-Beattie-Bresnahan) 14 jours après la transplantation. Ces résultats démontrent que les hUCB, transplantés dans le cordon médullaire 7 jours après des lésions par impact, survivent pendant au moins 2 semaines, se différencient en oligodendrocytes et en neurones, et permettent une amélioration de la fonction locomotrice. Par conséquent, les hUCB facilitent le rétablissement fonctionnel après des LME modérées et peuvent s'avérer être une stratégie thérapeutique efficace pour réparer le cordon médullaire blessé.


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


J Neurotrauma. 2007 Feb;24(2):391-410.

Axonal remyelination by cord blood stem cells after spinal cord injury.

Dasari VR, Spomar DG, Gondi CS, Sloffer CA, Saving KL, Gujrati M, Rao JS, Dinh DH.

Program of Cancer Biology, Department of Cancer Biology and Pharmacology, University of Illinois College of Medicine at Peoria, Peoria, Illinois 61605, USA.

Human umbilical cord blood stem cells (hUCB) hold great promise for therapeutic repair after spinal cord injury (SCI). Here, we present our preliminary investigations on axonal remyelination of injured spinal cord by transplanted hUCB. Adult male rats were subjected to moderate SCI using NYU Impactor, and hUCB were grafted into the site of injury one week after SCI. Immunohistochemical data provides evidence of differentiation of hUCB into several neural phenotypes including neurons, oligodendrocytes and astrocytes. Ultrastructural analysis of axons reveals that hUCB form morphologically normal appearing myelin sheaths around axons in the injured areas of spinal cord. Colocalization studies prove that oligodendrocytes derived from hUCB secrete neurotrophic hormones neurotrophin-3 (NT3) and brain-derived neurotrophic factor (BDNF). Cord blood stem cells aid in the synthesis of myelin basic protein (MBP) and proteolipid protein (PLP) of myelin in the injured areas, thereby facilitating the process of remyelination. Elevated levels of mRNA expression were observed for NT3, BDNF, MBP and PLP in hUCB-treated rats as revealed by fluorescent in situ hybridization (FISH) analysis. Recovery of hind limb locomotor function was also significantly enhanced in the hUCB-treated rats based on Basso-Beattie-Bresnahan (BBB) scores assessed 14 days after transplantation. These findings demonstrate that hUCB, when transplanted into the spinal cord 7 days after weight-drop injury, survive for at least 2 weeks, differentiate into oligodendrocytes and neurons, and enable improved locomotor function. Therefore, hUCB facilitate functional recovery after moderate SCI and may prove to be a useful therapeutic strategy to repair the injured spinal cord.


Source : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/sites/entrez?cmd=Retrieve&db=PubMed&dopt=Citation&list_uids=17376002
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne seppel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 136
    • Voir le profil
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #11 le: 31 juillet 2007 à 15:21:45 »
Promesses du sang de cordon ombilical et blocages en France


Source de cellules pluripotentes
Le sang de cordon, présent dans le cordon ombilical qui relie le nourrisson au placenta, peut être prélevé après la naissance, sans contrainte pour l’enfant ni pour sa mère. Plus de cent millions d’enfants naissent chaque année dans le monde, ce qui représente une quantité considérable de cellules souches disponibles, couvrant une grande variété de types tissulaires. Le sang de cordon est généralement incinéré après la naissance alors qu’il représente une source éthique de cellules souches pluripotentes pour la majorité de la population mondiale. Son stockage, par congélation, est facile et sa disponibilité plus grande que celle des cellules souches issues de la moelle osseuse. Contrairement aux cellules souches embryonnaires qui nécessitent la destruction de l’embryon, le recueil du sang placentaire est un acte totalement éthique et accessible à tous qui ouvre de grandes perspectives thérapeutiques.


Les perspectives thérapeutiques
Le sang de cordon contient un groupe de cellules souches très rares et très immatures qui ont la capacité exceptionnelle de former plusieurs types de tissus. Le Professeur Colin McGuckin, de l'Université de Newcastle a été le premier au monde à avoir démontré (en 2005) l’existence de cellules pluripotentes dans le sang de cordon, c’est-à-dire qui ont la propriété de se transformer en de nombreux tissus différents. Cette équipe parvient à créer du foie, mais aussi du tissu nerveux, du tissu de pancréas, des vaisseaux sanguins, à partir de ces cellules extraites du sang de cordon. Elle a aussi utilisé ces cellules souches pour régénérer du tissu de cornée humaine.

Le 24 octobre 2006, le Pr. McGuckin a publié d'autres résultats étonnants : la création pour la première fois d’un mini foie en 3 dimensions et il y a quelques semaines, en juin 2007, son équipe publie dans Cell Proliferation un article montrant qu’elle a réussi à créer des tissus humains produisant de l’insuline.

Les greffes de sang de cordon ombilical sont utilisées depuis plus de vingt ans pour le traitement de maladies sanguines telles que les leucémies ou les drépanocytoses. Mais elles ne le sont pas seulement pour les maladies liées au système sanguin ou immunitaire (bébé bulle) : elles le sont aussi pour des pathologies touchant la moelle osseuse, le système nerveux ou le métabolisme, comme le diabète juvénile ou la cornée humaine. Le sang de cordon est ainsi utilisé pour traiter plus de 85 maladies, dont récemment la maladie de Krabbe, une maladie génétique touchant le développement du système nerveux. S’agissant de la reconstitution des cellules du foie, les applications sont nombreuses, notamment pour les entreprises pharmaceutiques qui veulent tester l’impact de leurs médicaments sur le foie, sans avoir recours à l’animal de laboratoire.

Pourtant, certains chercheurs continuent à nier l’efficacité thérapeutique des cellules de sang de cordon, à l’instar de Marc Peschanski, directeur du laboratoire de l’Inserm d’Evry, qui, cofinancé par l’Association française contre les myopathies (AFM), travaille sur les cellules embryonnaires et affirme que « les cellules de sang de cordon n’ont pas apporté la preuve de leur efficacité dans le domaine de la médecine régénérative »1.


Pénurie, retard et préjudice
Conformément à l’avis rendu par le Comité consultatif national d’éthique le 12 décembre 2002, les autorités françaises refusent les banques privées au nom des principes de solidarité, de gratuité et d’anonymat du don or, aujourd’hui, la France ne compte que 2 banques publiques de sang de cordon, à Bordeaux et à Besançon.
Entre 1994 et 2005, les hôpitaux ont importé 63% des greffons alors que ces derniers coûtent dix fois plus cher (20 000 euros) que s’ils avaient été conservés en France. Comment justifier que, dans ce contexte de pénurie de dons, plus de 2000 cordons ombilicaux soient détruits chaque jour ? La France ne dispose que de 5800 unités de sang placentaire disponibles, (ce qui la classe au 16è rang mondial, derrière la république tchèque), il en faudrait dix fois plus pour répondre à toutes les demandes. L’Agence de biomédecine vient de décider d’allouer un budget de 575 000 euros pour disposer, d’ici trois ans, d’un stock de 10 000 unités placentaires. Cela semble dérisoire comparé à d’autres pays : ainsi, la Suède a débloqué 2 millions d’euros pour dépasser les 250 000 unités (pour 9 millions d’habitants).

Selon certains juristes, ce retard pourrait un jour être assimilé à un préjudice par les patients qui pourraient alors attaquer les médecins coupables de ne pas leur avoir permis de bénéficier de cette technique.

Les banques de sang de cordon sont un maillon indispensable pour les progrès de la médecine régénérative. Comme le conclut le journaliste de La Vie, qui vient de consacrer un article passionnant à cette question1, « la généralisation de la collecte de sang de cordon ne peut relever que d’une volonté politique ». Aux Etats-Unis, par exemple, le Congrès a voté 265 millions de dollars pour développer un réseau de banques publiques à travers le pays… Dans d'autres pays, comme en Angleterre, se développent des modèles intéressants de banque, comme celui de la Virgin Health Bank, semi privée-publique (cf. Gènéthique n°90, juin 2007).
Pour se développer, cette recherche nécessite un travail de concertation entre les gouvernements, les milieux médicaux, les industriels et le grand public.

1. L. Grzybowski , Sang de cordon : l’étrange omerta, La Vie, 5 juillet 2007
 
© www.genethique.org

 

@+  :wink:
L'espoir est parfois douloureux, mais l'absence d'espoir est mortel.

Hors ligne seppel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 136
    • Voir le profil
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #10 le: 23 juillet 2007 à 13:40:42 »
Les cellules de sang de cordon au secours du diabète insulino-dépendant


De l’insuline avec le sang de cordon
D’après une étude menée par les équipes du Pr Colin McGuckin (Newcastle Center for Cord Blood, Newcastle University) et du Pr Larry Denner (Stark Diabete Center, University of Texas Medical Branch), il est possible de créer des cellules productrices d’insuline à partir de cellules souches de sang de cordon. Ces résultats ouvrent des perspectives nouvelles pour le traitement du diabète insulino-dépendant (ou diabète de type 1), maladie due à la destruction des cellules du pancréas qui assurent la synthèse de l’hormone régulatrice de la concentration du sucre dans le sang. Dans cette étude publiée dans Cell Proliferation de juin 2007¹, les chercheurs expliquent avoir réussi à transformer des cellules souches de sang de cordon en cellules productrices d’insuline en 21 jours.
 

Quels espoirs thérapeutiques ?
Ces travaux pourraient permettre de remplacer les greffes de fragments de tissus pancréatiques contenant des cellules de Langerhans productrices d’insuline. Nico Forraz, co-auteur de l’étude précise "pour les personnes souffrant de diabète de type 1, nous envisageons d’utiliser les cellules souches pour créer des cellules sécrétant de l’insuline, mais aussi les cellules immunitaires présentes dans le sang de cordon, qui pourraient permettre de "calmer" les racines auto-immunes de cette affection qui détruit des régions du tissu pancréatique".

Les banques de sang de cordon
Si l'intérêt thérapeutique de ces études se confirme, la nécessité d'obtenir des unités de sang de cordon en quantité va très vite s'imposer.
En France, les autorités sanitaires et éthiques sont opposées à la mise en place de banques de sang de cordon privées. Pour le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), la constitution de banques privées pour un usage strictement autologue du sang de cordon est contraire au principe de solidarité de notre système de santé. En 2002, le CCNE recommandait donc aux pouvoirs publics de promouvoir un important développement des banques publiques de sang de cordon à destinée essentiellement allogénique².

La situation française
En janvier 2006, la France possédait 5 150 unités stockées de sang de cordon, ce qui ne la plaçait qu'au 16e rang mondial en nombre d'unités par habitant. Aujourd'hui, en juin 2007, 5 800 unités de sang de cordon sont conservées dans les banques publiques françaises. Pour être au même niveau que nos voisins européens, notre stock devrait s'élever à 50 000.
Or sur les quatre établissements hospitaliers faisant œuvre de banques publiques, deux ont dû arrêter pour des raisons financières. Il ne reste plus aujourd’hui que deux banques de sang de cordon, à Bordeaux et à Besançon, celle de l’hôpital Saint Louis à Paris, devant être à nouveau opérationnelle d’ici peu.
Ce retard est tempéré par la qualité des greffons français pour lequel la France s'affiche dans le "peloton de tête". Ainsi, l'enjeu de la France pour rester dans la compétitivité internationale est d'augmenter la taille de sa banque, tout en conservant l'excellente qualité de ses greffons.

Un retard à rattraper d’urgence
L’étude qui vient d’être publiée devrait contribuer à rappeler l’urgence qu’il y a, dans notre pays, à développer la conservation par congélation du sang de cordon ombilical. "Dans chaque sang de cordon, il est possible d’obtenir environ 500 000 cellules souches", rappelle Nico Forraz de l’Institut des Cellules souches de l’Université de Newcastle. Avec 120 millions d’enfants qui naissent chaque année dans le monde, les cellules souches de sang de cordon seront prédominantes dans la recherche sur les thérapies cellulaires.

La Virgin Health Bank
Sir Richard Branson, fondateur et président de Virgin, a annoncé, en janvier 2007, la création d’un nouveau modèle de banque de sang de cordon. La Virgin Health Bank sera la première banque de ce type à la fois privée et publique. Moyennant la somme d’environ 2 270 euros, les parents qui le souhaitent pourront faire conserver le sang de cordon de leur enfant pendant 20 ans.
Financée par ses clients et ses investisseurs, la Virgin Health Bank donnera, gratuitement, 80% de chaque prélèvement à une banque publique. Les 20% restants resteront la propriété exclusive de la famille.
Par ailleurs, Sir Richard Branson s’est engagé à reverser tous les bénéfices perçus par le groupe Virgin à la recherche sur les cellules souches adultes.

1. Directed Engineering of umbilical cord blood stem cells to produce C-peptide and Insuline ; L. Denner, Y. Bodenburg, J. G. Zhao, M. Howe, J. Cappo, R. G. Tilton, J. A. Copland, N. Forraz, C. McGuckin, R. Urban (2007); Cell Proliferation 40 (3), 367-380.
2. Avis de l’Académie nationale de médecine du 19 novembre 2002 et avis du CCNE du 12 décembre 2002.

© www.genethique.org

L'espoir est parfois douloureux, mais l'absence d'espoir est mortel.

Hors ligne seppel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 136
    • Voir le profil
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #9 le: 09 juillet 2007 à 20:29:04 »
C'est vrai Thierry que c'est désolant tout ça.
Le fait qu'on a un manque crucial de cellules souches de sang de cordon, ainsi que de banques publiques ou privées est une chose, mais ce qui m'inquiète encore plus c'est que ce manque est dû en partie à la pression exercée par certains lobbies qui ont eu raison des travaux d'Eliane Gluckman.
Cette déclaration de M.PRIVAT est accablante "Je pense qu'elle a dérangé pas mal d'intérêts".
Reste à savoir quels intérêts ... en tous cas ça donne à réfléchir ... :undecided:
Bonne soirée.
@+
Jean-Michel
L'espoir est parfois douloureux, mais l'absence d'espoir est mortel.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #8 le: 09 juillet 2007 à 15:16:18 »
Merci Jean-Michel pour l'article... Pfffffff, ça donne envie de s'exiler pour l'Angleterre !!!  :angry:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne seppel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 136
    • Voir le profil
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #7 le: 09 juillet 2007 à 14:20:32 »
Bonjour tous,


Les cellules de sang de cordon "à l'index" de la recherche française

L'hebdomadaire La Vie consacre un large dossier aux cellules souches de sang de cordon et l'ostracisme dont elles sont victimes en France, malgré leurs vertus thérapeutiques avérées.

La première greffe de sang de cordon a été réalisée en 1987 à l'hôpital Saint Louis (Paris) par l'équipe d'Eliane Gluckman : "une première mondiale parfaitement réussie". Depuis, ce sont 8 000 personnes qui ont été traitées à travers le monde. 80 pathologies liées au sang (leucémies, lymphomes...) sont désormais curables grâce à cette technique. Récemment, deux équipes de chercheurs britanniques et américains ont réussi à transformer des cellules de sang de cordon en cellules productrices d'insuline (cf. Synthèse de presse du 31/05/07), ce qui constitue une avancée formidable pour les patients concernés. Mais quel journal français en a parlé ?

N'est-il pas légitime de s'interroger sur la place - quasi inexistante - qu'occupent les cellules de sang de cordon sur la scène de la recherche française ? La France ne compte que deux banques publiques de sang de cordon (Bordeaux et Besançon) ; incinère - "dans un contexte de manque de dons" -  presque la totalité des 2 000 cordons ombilicaux récoltés quotidiennement ; et ne dispose que de 5 800 unités de sang placentaire (ce qui la place au 16ème rang mondial, derrière la République Tchèque) quand "il en faudrait 10 fois plus pour répondre à toutes les demandes".

"Comment comprendre, (surtout), que dans le débat public, auquel tous les citoyens ont droit, les énormes potentialités du sang de cordon ne soient pas davantage mises en avant ?", s'interroge le journaliste.

Pour expliquer ce retard, des chercheurs français dénoncent des "blocages bureaucratiques" ou encore un "aveuglement" des autorités qui n'évaluent pas à leur juste valeur les potentialités de ces cellules. Eliane Gluckman n'a ainsi jamais obtenu les financements nécessaires à ses travaux de recherche... Selon certains juristes, ce retard pourrait bientôt être reconnu comme un "préjudice" par les patients qui pourraient alors attaquer les médecins coupables de ne pas leur avoir permis de bénéficier de cette technique.

L'Agence de la biomédecine vient de décider d'allouer un budget de 575 000 euros pour disposer, d'ici trois ans, d'un stock de 10 000 unités placentaires, ce qui paraît dérisoire au vu des chiffres d'autres pays : la Suède a, elle, débloqué 2 millions d'euros (pour 9 millions d'habitants) pour dépasser les 250 000 unités...

Pour Carine Camby, directrice de l'Agence de biomédecine, ce budget se justifie par le fait que "l'efficacité de ces greffes [à partir de sang de cordon], très utiles pour les enfants, reste à prouver sur les adultes". "C'est inexact", répond Grégory Katz-Bénichou, professeur à l'Essec, titulaire de la chaire bioéthique et innovation thérapeutique et vice-président de l'association Eurocord, rappelant que "plusieurs articles, parus ces trois dernières années dans les meilleures revues scientifiques The Lancet, Blood ou New England Journal of Medicine, ont apporté la preuve que les résultats sont aussi probants chez l'adulte que chez l'enfant".

D'un côté, les banques publiques ne se développent pas et, de l'autre, les autorités refusent la création de banques privées, car, "au pays du don anonyme et gratuit, ces deux mots (argent et sang) ne font pas bon ménage". Outre le fait que certains continuent à nier l'efficacité thérapeutique des cellules de sang de cordon - à l'instar de Marc Peschanski, directeur du laboratoire de l'Inserm d'Evry qui, cofinancé par l'Association française contre les myopathies (AFM), travaille sur les cellules embryonnaires et continue d'affirmer que "les cellules de sang de cordon n'ont pas apporté la preuve de leur efficacité dans le domaine de la médecine régénérative" - d'autres estiment que les banques privées sont une entorse à la morale parce qu'elles ne sont accessibles qu'aux personnes qui ont les moyens de se payer leurs services.

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) avait d'ailleurs rendu, en 2003, un avis favorable au développement de banques publiques de sang de cordon, condamnant fermement les banques privées.

Face à "l'inertie totale" des autorités sanitaires et de certains chercheurs qui résistent encore et toujours et ne développent pas les banques publiques, des centaines de sociétés privées foisonnent, notamment outre-Atlantique. Elles proposent aux parents de conserver, moyennant rétribution, le sang de cordon de leurs enfants.

Il y a quelques mois, Richard Branson a ouvert une troisième voie en lançant la Virgin Health Bank, première banque privée-publique de sang de cordon (cf. Synthèse de presse du 02/02/07) : 80% de chaque prélèvement sera reversé à une banque publique, les 20% restants étant la propriété exclusive de la famille. Le Professeur Eliane Gluckman s'était alors réjouie de cette innovation qui "permet de ne pas léser le public et de faire avancer les recherches".

Pour le Dr Nico Forraz (Université de Newcastle, Angleterre), spécialiste à la pointe de la recherche sur le sang de cordon, "il y a urgence !" : "il faut absolument développer la complémentarité entre le public et le privé". "Si nous avions davantage de sang de cordon, nous pourrions non seulement guérir les 10 000 à 15 000 personnes en attente d'une greffe de moelle qui n'arrive pas, mais nous aurions aussi plus de moyens pour mener nos investigations dans le domaine de la médecine régénérative." Président de la Fondation Jérôme Lejeune, Jean-Marie Le Méné regrette lui aussi que les recherches sur le sang de cordon ne bénéficient pas de davantage de crédits.

Urgence quand moins de 10 laboratoires de l'Inserm, sur les 50 qui travaillent sur les cellules souches, s'intéressent au sang placentaire. "Nous avons la technologie, mais nous n'avons pas les moyens. Il nous manque 2 millions d'euros", explique Georges Uzan, directeur de recherche à l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif.

Pour Alain Privat du laboratoire de Montpellier, ce manque crucial de moyens s'explique notamment par la pression exercée par certains lobbies. Lobbies qui ont, par exemple, eu raison des travaux d'Eliane Gluckman : "de fait, grâce à elle, nous avions une avance phénoménale, et le filon n'a pas été exploité. Je pense qu'elle a dérangé pas mal d'intérêts".

"La généralisation de la collecte de sang de cordon ne peut relever que d'une volonté politique", conclut le journal La Vie. Aux Etats-Unis, par exemple, le congrès a voté un budget de 265 millions de dollars pour développer un réseau de banques publiques à travers le pays...
 
© genethique.org
 
Chaque article présenté dans Gènéthique est une synthèse des articles de bioéthique parus dans la presse et dont les sources sont indiquées dans l'encadré noir. Les opinions exprimées ne sont pas toujours cautionnées par la rédaction.
La Vie (Laurent Grzybowski) 05/07/07
 

@+
Jean-Michel.
L'espoir est parfois douloureux, mais l'absence d'espoir est mortel.

Arnaud

  • Invité
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #6 le: 12 mai 2007 à 14:13:07 »
Du nouveau sur le potentiel supérieur des cellules souches de cordon ombilical
Pierre-Olivier Arduin*

L’Institut européen de Bioéthique a publié cette semaine sur son site un dossier éclairant à propos des cellules souches de cordon ombilical. Document d’autant bienvenu que les travaux sur ces cellules demeurent peu connus du grand public et que l’opinion reste focalisée sur les cellules embryonnaires.

La thérapie régénératrice est sans conteste l’un des concepts les plus passionnants de la biomédecine actuelle. Le raisonnement repose sur l’utilisation des cellules souches, mères de tous les types cellulaires de l’organisme. Correctement cultivées, elles peuvent en effet se différencier en cellules hautement spécialisées et réparer les tissus devenus défaillants du fait de l’âge ou de diverses pathologies, ouvrant la voie à une médecine régénératrice extrêmement séduisante sur le plan biologique.

Jusqu’à ce jour, force est de reconnaître que le débat, sur les plans politique, médiatique et scientifique, s’est orienté principalement vers une seule source d’extraction : les embryons humains. Or ces cellules souches embryonnaires sont entourées d’un mythe d’eldorado thérapeutique qui ne reflète pas les connaissances scientifiques actuelles. Aucun début d’essai thérapeutique chez l’homme n’a pu être pour l’instant enregistré. Bien plus, la croissance incontrôlée des ces cellules et la révélation en octobre 2006 [1] de la formation de tumeurs anarchiques chez les souris rend inenvisageable à court et moyen termes la moindre expérimentation humaine. Sans oublier que l’isolement de ces cellules requiert la désagrégation d’au moins trente embryons pour espérer aboutir à la culture d’une seule lignée, l’instrumentalisation des embryons humains constituant une transgression éthique majeure puisqu’il s’agit de la destruction d’êtres humains au commencement de leur vie.

Alors même que le potentiel thérapeutique des cellules souches embryonnaires apparaît de plus en plus incertain en raison d’insurmontables obstacles biologiques, les cellules souches adultes démontrent des capacités étonnantes dans la réparation des tissus malades, à la fois dans les modèles animaux et dans les premiers essais cliniques. Frappées jusqu’à récemment d’interdit tant elles remettent en cause notre compréhension de la biologie de l’organisme humain, il n’est plus possible aujourd’hui d’en ignorer les résultats. Les sources d’extraction sont maintenant bien documentées, que ce soient le sang de cordon, le liquide amniotique, la moelle osseuse ou d’autres tissus d’un organisme humain adulte. Il y a peu se maintenait encore le dogme traditionnel d’une absence de ces cellules souches dans un corps humain organisé. Tout au plus connaissait-on certains types de cellules pouvant être à l’origine de la formation d’entités appartenant toutes au même tissu.

Un dogme fissuré

C’est incontestablement les récentes publications [2] consacrées aux cellules souches issues du cordon ombilical qui sont venues fissurer ce dogme, montrant l’existence et la flexibilité remarquable de ces entités cellulaires. Une des meilleures équipes scientifiques sur cette question prometteuse est celle des professeurs McGuckin et Forraz de l’université de Newcastle [3] (photo). Ces derniers ont pu présenter leurs résultats devant l’Académie pontificale pour la Vie en septembre 2006 avant d’être reçus par Benoît XVI. Invités le 20 février de cette année par Mgr Dominique Rey, ils ont pu exposer les moindres détails de leurs projets en libérant une vérité scientifique bien souvent étouffée.

Grâce à une technologie issue de la NASA faisant appel à des bioréacteurs fonctionnant en microgravité, ils ont pu isoler des cellules souches ombilicales en très grande quantité. Fait étonnant, la plasticité de ces entités est quasiment identique à celle des cellules embryonnaires, de nombreuses expériences témoignant qu’in vitro et in vivo, elles sont parvenues à régénérer des tissus osseux, cartilagineux, vasculaires, musculaires, nerveux, hépatiques et cardiaques. Ces cellules souches ont un profil biochimique similaire aux cellules souches embryonnaires et ont été appelées Cord Blood-derived Embryonic-like stem cells (CBE’s) pour qualifier leur capacité exceptionnelle de différenciation.

Alors que 100 millions d’enfants naissent chaque année dans le monde, nous disposons d’une source universelle et gratuite. Le sang de cordon peut être en effet prélevé à la naissance sans contrainte ni pour l’enfant ni pour la mère. La multiplication des échantillons conservés au sein de biobanques publiques mises en réseau sur le plan européen et mondial permettrait de répertorier un grand nombre de combinaisons HLA afin d’augmenter les chances de compatibilité immunologique entre donneurs et receveurs. D’autant que toutes les expériences montrent que le caractère immature de ces cellules diminue les risques de rejet immunologique.

Le sang de cordon n’est qu’un exemple. On sait que le liquide amniotique et la moelle osseuse permettent de récolter aussi des cellules ayant les mêmes potentialités de différentiation. Dans les mois qui viennent, il s’agira de faire entendre la voix de scientifiques expérimentés en portant à l’attention de tous les résultats de leurs travaux. Cela afin de servir une recherche française biomédicale efficace et innovante.

Les dernières journées parlementaires de bioéthique qui se sont tenues le 7 février sous la houlette du député Valérie Pécresse, qui figure sur la liste des possibles prochains ministre de la Santé, ont pourtant presque totalement laissé dans l’ombre la supériorité éthique et thérapeutique de l’utilisation des cellules souches de sang de cordon. Il est encore temps de réparer ce tort à l’approche des prochains états-généraux de la bioéthique qui se tiendront dès le premier semestre de l’année 2008 en vue de la révision des lois de bioéthique françaises.

Une réflexion entre différents acteurs s’est d’ailleurs engagée sur ce sujet afin de remettre en cause la désinformation qui règne encore en montrant la convergence qui s’établit entre un savoir technoscientifique pointu et une éthique postulant le respect du jeune embryon. En effet, tout porte à penser qu’il existe une consonance entre compétitivité scientifique, biomédicale, économique et respect de la dignité inaliénable de l’être humain ouvrant des perspectives passionnantes pour une médecine régénératrice sans aucune réserve éthique. La politique de santé et de recherche médicale française doit s’y engager résolument.


*Responsable de la Commission bioéthique du diocèse de Fréjus-Toulon.


Pour en savoir plus :

? L’Institut européen de bioéthique
http://www.ieb-eib.org/default.asp?ID=home&pagnum=1

? Le dossier de l’IEB sur les cellules souches de cordon ombilical
http://www.ieb-eib.org/files/doc/20070507%20cellules%20de%20sang%20du%20cordon%20ombilical.pdf


--------------------------------------------------------------------------------

[1] Le Figaro, 24 octobre 2006.
[1] McGuckin C, Forraz N, Baradez MO, et al. Production of stem cells with embryonic characteristics from human umbilical cord blood, Cell Prolif 2005 ; 38: 245-55. McGuckin C, Forraz N, et al., Embryonic-like stem cells from umbilical cord blood and potential for neural modelling, Acta Neurobiol Exp 2006, 66: 321-32, 24 october 2006.
[1] Le Figaro, 19 août 2005 et Valeurs actuelles, 8 décembre 2006.

http://www.libertepolitique.com/public/decryptage/article-1909-Du-nouveau-sur-le-potentiel-superieur-des-cellules-souches-de-cordon-ombilical.html

 :smiley:


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #5 le: 03 décembre 2006 à 14:10:15 »
Citer
Novembre 2006 ; 5(5):424-33.

L'utilisation des cellules souches hémopoiétiques dérivées du sang humain de cordon ombilical pour favoriser la restauration du tissu de la moelle épinière et le rétablissement fonctionnel des membres postérieurs chez des rats adultes.

Nishio Y, Koda M, Kamada T, Someya Y, Yoshinaga K, Okada S, Harada H, Okawa A, Moriya H, Yamazaki M.

Department of Orthopaedic Surgery, Chiba University Graduate School of dicine, Tougane Chiba Prefecture Hospital, Chiba, Japan.

OBJET : Il a été rapporté que l'utilisation des cellules humaines du sang de cordon ombilical améliore le rétablissement fonctionnel dans les cas de lésions du système nerveux central tels que l’AVC, les lésions traumatiques du cerveau, et les lésions de la moelle épinière. Les auteurs ont étudié les effets des cellules souches hémopoiétiques dérivées de sang ombilical humain, et transplantées dans des cordons médullaires blessés de rats.

MÉTHODES : Une semaine après les lésions, une fraction de sang ombilical humain enrichi en cellules CD34-positive a été transplantée dans le groupe expérimental. Chez les animaux du groupe témoins, l’excipient (Matrigel) a été transplanté. Le rétablissement des fonctions motrices a été évalué en utilisant l’échelle de locomotion BBB, et des tests immuno-histochimiques ont été faits. Les cellules humaines du sang de cordon ombilical CD34-positive ont amélioré le rétablissement fonctionnel, ont réduit la taille de la cavité kystique à l'emplacement des lésions, accru le volume de matière blanche résiduelle, et favorisé la régénération ou la protection des axones dans le cordon médullaire lésé. Les tests immuno-histochimiques ont indiqué que les cellules CD34-positive transplantées ont survécu dans le cordon médullaire hôte pendant au moins 3 semaines après la transplantation, mais avait disparu à 5 semaines. Les cellules transplantées n'étaient pas positives pour les marqueurs neuraux, mais elles étaient positives pour les marqueurs hémopoiétiques. Il n'y a eu aucune preuve d'une réaction immunitaire à l'emplacement des lésions médullaires dans l'un ou l'autre groupe.

CONCLUSIONS : Ces résultats suggèrent que la transplantation d'une fraction de sang ombilical humain enrichi en cellules CD34-positive peut avoir des effets thérapeutiques pour les lésions de la moelle épinière. Les résultats de cette étude fournissent des données précliniques importantes concernant la thérapie de cellules souches de sang ombilical humain pour les LME.


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


2006 Nov;5(5):424-33.

The use of hemopoietic stem cells derived from human umbilical cord blood to promote restoration of spinal cord tissue and recovery of hindlimb function in adult rats.
Nishio Y, Koda M, Kamada T, Someya Y, Yoshinaga K, Okada S, Harada H, Okawa A, Moriya H, Yamazaki M.

Department of Orthopaedic Surgery, Chiba University Graduate School of dicine, Tougane Chiba Prefecture Hospital, Chiba, Japan.

OBJECT: The use of human umbilical cord blood (HUCB) cells has been reported to improve functional recovery in cases of central nervous system injuries such as stroke, traumatic brain injury, and spinal cord injury (SCI). The authors investigated the effects of hemopoietic stem cells that were derived from HUCB and transplanted into the injured spinal cords of rats.

METHODS: One week after injury, an HUCB fraction enriched in CD34-positive cells was transplanted into the experimental group. In control animals, vehicle (Matrigel) was transplanted. Recovery of motor functions was assessed using the Basso-Beattie-Bresnahan Locomotor Scale, and immunohistochemical examinations were performed. Cells from HUCB that were CD34 positive improved functional recovery, reduced the area of the cystic cavity at the site of injury, increased the volume of residual white matter, and promoted the regeneration or sparing of axons in the injured spinal cord. Immunohistochemical examination revealed that transplanted CD34-positive cells survived in the host spinal cord for at least 3 weeks after transplantation but had disappeared by 5 weeks. The transplanted cells were not positive for neural markers, but they were positive for hemopoietic markers. There was no evidence of an immune reaction at the site of injury in either group.

CONCLUSIONS: These results suggest that transplantation of a CD34-positive fraction from HUCB may have therapeutic effects for SCI. The results of this study provide important preclinical data regarding HUCB stem cell-based therapy for SCI.


Source : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?db=pubmed...

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 4001
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #4 le: 28 juin 2006 à 18:35:27 »
Je comprends mieux maintenant pourquoi le Dr Wise Young veut utiliser ce type de cellule dans les essais cliniques en Chine 

Oui, pour leur sécurité, mais aussi leur facilité d'utilisation (prélèvement, stokage...), le fait qu'il n'y a pas besoin d'unités de traitement GMP (Good Manufacturing Practice), et surtout leur plasticité supérieure aux cellules souches adultes... De plus, utilisées avec différentes combinaisons, ça devrait donner des résultats intéressants ! :smiley:

Amitiés,
Thierry ;)
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne seppel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 136
    • Voir le profil
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #3 le: 28 juin 2006 à 14:39:39 »
Citer
La plasticité des cellules souches ombilicales se rapproche de celle des cellules souches embryonnaires. L'avantage des cellules souches ombilicales c'est qu'elles n'induisent pas d'effets tumorigènes après transplantation

Je comprends mieux maintenant pourquoi le Dr Wise Young veut utiliser ce type de cellule dans les essais cliniques en Chine  :rolleyes: :rolleyes: ... et vive le chinaSCInet ... :wink: :wink: :wink:

JM.
@+.
L'espoir est parfois douloureux, mais l'absence d'espoir est mortel.

Arnaud

  • Invité
Re : Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #2 le: 28 juin 2006 à 13:34:25 »
Cellules souches : enjeux et ambitions

Grégory Katz-Bénichou, professeur et titulaire de la chaire de bioéthique et innovation thérapeutique à l'Essec, présente les cellules souches du sang de cordon comme l'alternative aux cellules souches d'embryons humains dont l'utilisation pose de graves problèmes éthiques.

La première greffe mondiale de sang de cordon a été réalisée en 1987 par le Pr Eliane Gluckman (hôpital Saint Louis, Paris). Depuis, plus de 6000 patients ont bénéficié à travers le monde d'un traitement contre des cancers ou des hémopathies.
Les cellules souches de sang de cordon permettent de réaliser avec succès des greffes même en cas d'incompatibilité tissulaire. Ces propriétés tissulaires permettent de trouver des donneurs compatibles dans presque 100% des cas. En 2004, le Japon a été le premier pays du monde à réaliser plus de greffes de sang de cordon que de greffes de moelle adulte. La plasticité des cellules souches ombilicales se rapproche de celle des cellules souches embryonnaires. L'avantage des cellules souches ombilicales c'est qu'elles n'induisent pas d'effets tumorigènes après transplantation. In vitro et in vivo, ces cellules sont parvenues à régénérer de l'os, du cartilage, des vaisseaux, du muscle, des cellules de foie, du coeur et des neurones. Peter Wermet et son équipe de Düsseldorf estime que le sang de cordon "pourrait servir de source universelle pour la médecine régénérative".

Les cellules souches du sang de cordon sont stockées dans des banques, publiques ou privées. La première, à but non lucratif, fait des stocks à partir de dons gratuits et est financée par la santé publique. La seconde est à but lucratif et réserve des stocks à des fins dirigées. Stocker du sang de cordon dans une banque privée revient en moyenne à 1 500 euros à la naissance puis à 100 euros par an pour frais de stockage.
En avril 2006, on dénombre 134 banques privées dans le monde, pour un total d'environ 740 000 unités et 54 banques publiques pour 230 000 unités. Les banques privées sont interdites dans de nombreux pays (France, Espagne, Italie, ...), elles se développent "rapidement" en Grande-Bretagne, en Allemagne et "leur essor est fulgurant" en Asie, Australie et aux Etats-Unis. Pour multiplier la capacité de ces banques publiques, le Congrès américain a voté en décembre 2005 le Stem Cell Therapeutic and Research Act. 79 millions de dollars ont été investis pour qu'en 2010 le ratio de 250 000 unités pour 300 millions d'habitants soit atteint. Le Japon et la Corée du sud se sont également fixés cet objectif. La banque centrale de Singapour vise un ratio de 12,5 greffons pour 10 000 habitants d'ici 2010. En janvier 2006, la France possède 5 150 unités stockées ce qui la place au 16ème rang mondial en nombre d'unités par habitant. Ce retard est tempéré par la qualité des greffons français pour lequel la France s'affiche dans le "peloton de tête". Ainsi, l'enjeu de la France pour rester dans la compétitivité internationale est d'augmenter la taille de sa banque tout en conservant l'excellente qualité de ces greffons. Ces défis sont relevés par la Fondation Eurocord qui anime un réseau européen de banque de sang de cordon, une plateforme de recherche clinique, un laboratoire de recherche et un pôle de formation.

L'ensemble du marché des cellules souches est estimé à 15 milliards de dollars. Il stimule donc l'intérêt des plus grandes firmes pharmaceutiques, malgré les controverses éthiques qu'il suscite. Les grands laboratoires collaborent avec des entreprises de biotechnologie dans lesquels ils investissent selon la maturité des portefeuilles de brevets ou de développements cliniques des sociétés biotech. Ainsi, les sociétes Geron, Stemride, ESI, BresaGen se sont spécialisées dans la vente de lignées embryonnaires, Aastrom Biotechnologies, Osiris Therapeutics dans les cellules souches issues de la moelle osseuse, et Viacell, BioE et Pluristem dans le sang de cordon ombilical.
La vente de lignées embryonnaires est devenu un vrai commerce très lucratif. Alan Colman, un des biologistes à l'origine de la brebis clonée Dolly, a développé à Singapour la société Embryonic Stem Cell International (ESI), entreprise de commerce de lignées embryonnaires. Il regrette de ne pouvoir proposer à ses clients des "embryons humains de première classe" ce qui permettrait d'obtenir des lignées cellulaires de meilleure qualité. Pour le moment, il reçoit du gouvernement de Singapour des financements pour mener des recherches sur le clonage humain.

Pour encourager la recherche sur les cellules souches non-embryonnaires, le Congrès américain a alloué, dans le cadre du Stem Cell Therapeutic and Research Act, 265 millions de dollars aux recherches sur les cellules progénitrices de la moelle osseuse et aux cellules souches de sang de cordon.

De nombreuses sociétés usent de ruses pour contourner les obstacles éthiques inhérents à l'utilisation de cellules souches embryonnaires (destruction de l'embryon, ...) et essaient de créer des embryons humains qui ne puissent pas être considérés comme tels. Ainsi, certains chercheurs tentent de fabriquer des clones humains sans cerveau, ou des embryons clonés à partir d'ovules de vaches ou de lapines. D'autres travaillent sur la parthénogenèse afin de fabriquer des embryons sans fécondation...
 
http://www.genethique.org/revues/revues/2006/juin/20060627.1.asp

 :smiley:

Hors ligne seppel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 136
    • Voir le profil
Efficacité des cellules souches du cordon ombilical
« Réponse #1 le: 18 août 2005 à 10:42:56 »
Bonjour à tous,

Et encore et encore sur les cellules souches ... décidément ça n'en finit plus ... mais tout est bon à prendre (même s'ils ne parlent que du diabète) ...  :D

Une dépêche de l'APM de ce matin :

Citer

SUJET :  CELLULES SOUCHES EMBRYON SANG CORDON RECHERCHE  

--------------------------------------------------------------------------------
TITRE :  Des cellules souches aux caractéristiques embryonnaires produites à partir de sang de cordon  

 
LONDRES, 18 août (APM) - Des scientifiques rapportent jeudi la "première production au monde" de cellules souches aux caractéristiques embryonnaires à partir de sang de cordon ombilical humain.

L'équipe anglo-américaine indique que par rapport aux approches de cellules souches embryonnaires classiques, l'utilisation du sang de cordon ombilical pourrait fortement accélérer le développement des traitements potentiels et sans soulever d'objections éthiques.

"L'acquisition de cellules souches à partir d'embryons a des limitations majeures car il est difficile d'obtenir suffisamment de cellules à transplanter, de même que de fournir le bon type de tissus au patient", estime le coordonnateur de l'étude, le Dr Colin McGuckin de l'Université Kingston, près de Londres.

"Utiliser le sang de cordon permet de dépasser cet obstacle car nous pouvons produire plus de cellules souches et, avec un taux de natalité global de 100 millions de naissances par an, il y a plus de chances d'obtenir le bon type de tissu pour les nombreux patients qui espèrent des traitements par cellules souches", ajoute-t-il dans un communiqué.

Les chercheurs, qui publient leurs travaux dans la revue Cell Proliferation, indiquent qu'ils ont pu développer avec succès des tissus hépatiques à partir de cellules souches de type embryonnaire dérivées du sang de cordon (CBE) en utilisant un bioréacteur par microgravité.

Après 4 semaines, ils ont constaté que les cellules exprimaient des marqueurs hépatiques caractéristiques, la cytokératine-18, l'alpha-foetoprotéine et l'albumine.

"Par conséquent, ces CBE sont une alternative humaine viable aux cellules souches embryonnaires pour la recherche sur les cellules souches, sans les contraintes éthiques et avec un potentiel d'applications cliniques", commentent les auteurs.

Des essais cliniques chez l'homme avec les CBE devraient débuter dans les 10 prochaines années, probablement en commençant aux Etats-Unis dans le domaine du diabète, ont indiqué les chercheurs lors d'une conférence de presse organisée à Londres pour présenter la découverte.

"Nous prévoyons d'utiliser cette technologie pour produire des tissus pancréatiques puisque nous sommes à la recherche d'un traitement curatif du diabète de type 1", a expliqué le Dr Randall Urban, un des auteurs de l'étude qui dirige le Stark Diabetes Centre à l'Université du Texas.

Les chercheurs sont soutenus par Synthecon Inc., qui a fourni les bioréacteurs, conçus initialement par la NASA, pour mettre en culture des quantités plus importantes de cellules dans un équipement qui reproduit les effets de la microgravité spatiale.

(Cell Proliferation, vol.38, pp.245-255)

rw/sl/fb/APM
SLIHH001 18/08/2005 01:01 ACTU
 


@+
Jean-Michel.


L'espoir est parfois douloureux, mais l'absence d'espoir est mortel.

 

Futuroscope par bahia
[Aujourd'hui à 18:47:10]


Futuroscope par bahia
[Aujourd'hui à 18:45:41]


handimove rail plafonnier par Kikou38
[Aujourd'hui à 17:25:43]


Stimulateur diaphragmatique, une nouvelle avancée technologique au CHU de Nantes par RosenKreutz
[09 août 2022 à 15:19:33]


handimove rail plafonnier par Kikou38
[09 août 2022 à 15:01:25]


handimove rail plafonnier par Kikou38
[09 août 2022 à 14:50:21]


La réalité virtuelle au service de la rééducation de la tétraplégie par gilles
[09 août 2022 à 11:36:32]


handimove rail plafonnier par gilles
[09 août 2022 à 11:31:52]


3éme roue blumil GO par gilles
[09 août 2022 à 11:29:13]


Aidants proche par NlnMea
[08 août 2022 à 18:53:10]

Pas d\éléments disponibles dans le calendrier actuellement.
SMF spam blocked by CleanTalk