Auteur Sujet: Cellules souches embryonnaires + Rolipram + dibutyryl-AMPc + GDNF  (Lu 4965 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Arnaud

  • Invité
Des cellules souches embryonnaires pour traiter des paralysies


Des neurones moteurs obtenus à partir de cellules souches embryonnaires ont été transplantés chez des rats pour restaurer une connexion neuromusculaire. L’approche a permis de restaurer une fonction partielle chez les animaux paralysés.

« Cette étude apporte un protocole pour utiliser les cellules souches afin de reconnecter le système nerveux », commente Douglas Kerr (The Johns Hopkins University School of Medicine), un des auteurs de cette étude. « Cela ouvre la possibilité d’éventuellement atteindre ce résultat chez l’homme, bien que le chemin soit encore long ».
 
Les résultats seront publiés en détail dans le numéro de juillet de la revue Annals of Neurologie. En résumé, des cellules souches embryonnaires de souris ont été cultivées en présence de facteurs de différenciation pour promouvoir la formation de neurones moteurs. Juste avant de procéder à la transplantation de ces motoneurones, trois facteurs de croissance spécifiques des lignées neuronales ont été ajoutés au milieu. La plupart des cellules ont également été cultivées de dbcAMP pour faciliter la croissance axonale.
 
Au final, les neurones moteurs ont été transplantés chez huit groupes de rats paralysés qui ont bénéficié de différentes combinaisons de traitement. Trois mois après l’intervention, les chercheurs ont observé, selon le traitement, plusieurs centaines d’axones dérivés des neurones transplantés qui formaient des synapses musculaires fonctionnelles. Ceci s’est traduit par une amélioration significative des fonctions motrices chez les animaux du groupe de traitement le plus efficace. Selon les auteurs, si une telle approche se révèle transposable à l’homme, elle pourrait être employée dans les amyotrophies spinales, la sclérose latérale amyotrophique et d’autres maladies du motoneurone.
 

Source: National Institutes of Health, National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS), "Recovery from Paralysis in Adult Rats Using Embryonic Stem Cells." "Annals of Neurology", July 2006, Vol. 60, No. 1, pp. 22-34.

http://www.caducee.net/breves/breve.asp?idb=5833&cal=1

 :smiley:



Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Cellules souches embryonnaires + Rolipram + dibutyryl-AMPc + GDNF
« Réponse #1 le: 21 juin 2006 à 10:39:24 »
Citer
...Trois mois après l’intervention, les chercheurs ont observé, selon le traitement, plusieurs centaines d’axones dérivés des neurones transplantés qui formaient des synapses musculaires fonctionnelles.

Oui, ça c'est très intéressant !  :smiley:

;)
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Cellules souches embryonnaires + Rolipram + dibutyryl-AMPc + GDNF
« Réponse #2 le: 25 juin 2006 à 17:44:57 »
Citer
Un Traitement de la Paralysie Employant des Cellules Souches pour bientôt ? L’Espoir de Traiter les Lésions de la Moelle épinière

21 juin 2006

Une étonnante avancée dans la recherche sur les cellules souches peut mener à un traitement pour la paralysie. Ce sont des nouvelles pleines d'espoir pour ceux souffrant de lésions de la moelle épinière. Des chercheurs de la "Johns Hopkins University School of Medicine" ont injecté des neurones près des moelles épinières de rats qui avaient été paralysés par un virus, et ils ont trouvés que les rats étaient capables de bouger "partiellement" leurs pattes.

La procédure n'est pas aussi simple que juste l’injection de cellules souches dans un rat paralysé. Les cellules souches ne sauraient pas quoi faire dans le corps sans un juste mélange de facteurs de croissance et d'autres produits chimiques (agents pharmacologiques). Cette recette d'ingrédients entraînera les cellules souches à former des connexions appropriées.

Les chercheurs ont dit, "Ceci est le premier rapport, à notre connaissance, d’un remplacement anatomique et fonctionnel d'un circuit de neurones moteurs chez le mamifère adulte." Ils ont ajouté, "Les résultats pourraient aider les victimes de paralysie a regagner des fonctions motrices."

Une recherche précédente avait montré que l'injection de cellules souches peut aider à ponter une lésion de la moelle épinière qui empêchait les cellules nerveuses de délivrer leurs messages de mouvements vers les muscles. Maintenant il apparaît que la thérapie qui combine des cellules souches différenciées avec des inhibiteurs de myéline et un facteur trophique de l’axone moteur a aidé des rats paralysés à reconstituer des unités motrices fonctionnelles et à regagner une récupération physique.

La capacité des scientifiques à différencier des cellules souches vers des lignées de cellules mâtures spécifiques aide pour l'étude des maladies et le développement de nouveaux traitements. On peut inciter des cellules souches embryonnaires à créer des voies normales pour la génération de neurones moteurs spinaux, et cette activité peut être favorisée par certains agents pharmacologiques.

Basé sur cette hypothèse, des chercheurs dirigés par le Dr. Douglas Kerr ont exploré différentes stratégies pour reconstituer les fonctions motrices chez des rats paralysés. Ils ont employé des agents pour inhiber la répulsion axonale de la myéline, et d'autres pour fournir des signaux attractifs dans les nerfs périphériques. Ils espéraient ainsi stimuler la formation d'unités musculaires fonctionnelles.

Les chercheurs ont commencé par inciter des cellules souches embryonnaires de rats à "se différencier en neurones moteurs." Ils ont divisé les rats dans 8 groupes. Certains rats ont reçu des neurones traités pour augmenter potentiellement leur survie et leur capacité à prolonger des axones. Quelques groupes ont reçu des injections de Rolipram et de dibutyryl-AMPc* afin de neutraliser les effets inhibiteurs de la myéline sur la croissance axonale. Et quelques groupes ont reçu un facteur trophique qui permet à l’axone moteur de croître, le GDNF, pour attirer les axones transplantés vers les cibles de muscles squelettiques. Ils ont alors examiné l’innervation du muscle squelettique hôte, avec des tests électrophysiologiques des unités motrices fonctionnelles et les signes de récupérations de la paralysie des membres arrières.

Le GDNF agit en attirant les axones moteurs issus des cellules souches embryonnaires. Les rats ayant reçu des injections de Rolipram et de dibutyryl-AMPc ont établi des jonctions neuromusculaires entre la greffe et l'hôte, aboutissant à un rétablissement fonctionnel considérable.

 Les chercheurs signalent que "Les animaux transplantés avec les inhibiteurs de myéline et le GDNF dans le système nerveux périphérique ont formé approximativement 125 nouvelles connexions avec le muscle squelettique hôte, dont 50 étaient électriquement actives dans le membre arrière distal. Nous fournissons aussi plusieurs preuves qui suggèrent fortement que cet innervation fonctionnelle a été nécessaire pour le rétablissement comportemental observé."

Le but est de transférer ce qu'ils ont appris avec des rats vers des mammifères supérieurs et ensuite aux humains. La recherche est publiée dans le numéro de juillet des "Annals of Neurology", un journal publié par John Wiley & Sons. L'article est aussi disponible en ligne via "Wiley Interscience" www.interscience.wiley.com/journal/ana


*dibutyryl-AMPc : composé analogue de l’AMPc (adénosine monophosphate cyclique) qui est un messager intracellulaire

===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================

Paralysis Treatment Using Stem Cells Around the Corner?  Hope for Treating Spinal Cord Injuries

June 21st 2006

Amazing breakthrough in stem cell research may lead to a treatment for paralysis.  This is extremely hopeful news for those suffering from spinal cord injuries.  Researchers from Johns Hopkins University School of Medicine have injected neurons near the spinal cords of rats that had been paralyzed by a virus, and found that the rats were able to “partially” move their legs.

The procedure is not as simple as just injecting stem cells into a paralyzed rat.  The stem cells would just wonder aimlessly thought the body without the right mixture of growth factors and other chemicals (pharmacologic agents). This recipe of ingredients will entice the stem cells to form the appropriate connections.

The researchers said, "This is the first report, to our knowledge, of the anatomical and functional replacement of a motor neuron circuit within the adult, mammalian host.”   They added “The results could help victims of paralysis regain motor function.”

Previous research has shown that the injection of stem cells can help bridge a damaged spinal cord that was blocking nerve cells from delivering their movement messages to the muscles.  Now it appears the therapy that combines differentiated stem cells with myelin inhibitors and a motor axon tropic factor helped paralyzed rats restore functional motor units and gain some physical recovery.

Scientists' ability to differentiate stem cells toward specific mature cell lineages is assisting in the study of diseases and the development of new treatments. Embryonic stem cells can be induced to create normal pathways for the generation of spinal motor neurons, and this activity can be encouraged by certain pharmacologic agents.

Based on this hypothesis, researchers led by Douglas Kerr, M.D., Ph.D. of explored different strategies to restore motor function in paralyzed rats. They used agents to inhibit myelin-mediated axon repulsion and others to provide attractive cues within peripheral nerves. They hoped to stimulate the formation of functional muscular units.

The researchers began by inducing embryonic stem cells from rats to “differentiate into motor neurons.”  They divided the rats into 8 groups.  Some of the rats received neurons that had been treated to potentially increase their survival and their ability to extend axons. Some groups received injections of Rolipram and dibutyrl cAMP to potentially neutralize the inhibitory effects of myelin on axon outgrowth. And some groups received a motor axon tropic factor, GDNF, to potentially attract transplanted axons toward skeletal muscle targets. They then examined innervation of host skeletal muscle, electrophysiologic evidence of functioning motor units and signs of recovery from hind limb paralysis.

GDNF acts as a focal attractive cue for embryonic stem cell-derived motor axons.  The rats with bcAMP and Rolipram injections established neuromuscular junctions between transplant and host, resulting in noticeable recovery.
 
The researchers point out that "Animals transplanted with inhibitors of myelin and GDNF within the peripheral nervous system formed approximately 125 new connections with host skeletal muscle, 50 of which were electrically active in the distal hind limb.  We also provide several lines of evidence that strongly suggest that this functional innervation was required for the behavioral recovery observed."

The goal is to transfer what they have learned with rats to higher mammals and then to humans.  The research is published in the July issue of Annals of Neurology, a journal published by John Wiley & Sons. The article is also available online via Wiley Interscience www.interscience.wiley.com/journal/ana.


Source : http://www.bestsyndication.com/Articles/2006/dan_wilson/health...



Lire aussi : http://alarme.asso.fr/forum/index.php/topic,15.0.html
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne Corinne Jeanmaire

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 141
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D10-d12
Re : Cellules souches embryonnaires + Rolipram + dibutyryl-AMPc + GDNF
« Réponse #3 le: 07 novembre 2006 à 11:04:43 »
Des cellules souches embryonnaires pour traiter des paralysies


Des neurones moteurs obtenus à partir de cellules souches embryonnaires ont été transplantés chez des rats pour restaurer une connexion neuromusculaire. L’approche a permis de restaurer une fonction partielle chez les animaux paralysés.

http://www.caducee.net/breves/breve.asp?idb=5833&cal=1

 :smiley:


Voici un petit film qui illustre la phrase ci-dessus. http://www.youtube.com/watch?v=tHzdePQHyVQ&mode=related&search=

Bon ca date deja de juin 2006, ca n'est pas tres nouveau, mais personnellement, ca m'a fait vraiment fait plaisir de mettre des images sur les mots. Voir ce petit rat marcher a nouveau, hum, c'est vraiment encourageant, meme si l'on sait que la transposition de ce traitement sur l'homme n'est pas aussi simple qu'on le voudrait !

« Modifié: 07 novembre 2006 à 12:17:58 par Corinne Jeanmaire »

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Cellules souches embryonnaires + Rolipram + dibutyryl-AMPc + GDNF
« Réponse #4 le: 07 novembre 2006 à 12:25:57 »
Oui Corinne, ça fait toujours plaisir de voir des p'tites souris remarcher après une lésion médullaire !!!  :smiley:

Bientôt nous... bientôt...  :azn:

Amitiés,
Thierry ;)
« Modifié: 07 novembre 2006 à 12:40:09 par TDelrieu »
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne kavi69

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 318
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
Re : Cellules souches embryonnaires + Rolipram + dibutyryl-AMPc + GDNF
« Réponse #5 le: 07 novembre 2006 à 13:59:05 »
merci pour ces bien belles images....
 :smiley:

Hors ligne christ701

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 520
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: d4-d5 sans abdos
Re : Cellules souches embryonnaires + Rolipram + dibutyryl-AMPc + GDNF
« Réponse #6 le: 07 novembre 2006 à 14:44:24 »
Que dire devant de telles images  :shocked:.
Que se sont de belles perspectives pour tous les blessés médullaires, mais vivement que toutes ces expérimentations  puissent êtres appliquées à l’humain de manière sûre et fiable, combien de temps à attendre, là est la grande question  :undecided:.