Auteur Sujet: Boston Life Sciences (USA) - Régénération axonale/anti-inhibition de croissance  (Lu 8276 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Citer
Boston Life Sciences (BLSI) Consolide sa Position sur la Compréhension de la Régénération Axonale Avec le "Children's Hospital Boston"


HOPKINTON, Mass., 11 mai /PRNewswire-FirstCall/ - Boston Life Sciences, Inc., une société de biotechnologie spécialisée sur des produits diagnostiques et thérapeutiques pour les maladies du Système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd'hui qu'elle avait signé en exclusivité des accords de licence mondiaux et des accords de recherche avec le "Children's Hospital Boston" pour des technologies de régénération axonales en cours de développement dans les laboratoires du docteur Larry Benowitz et docteur Zhigang He.

"BLSI se concentre sur le developpement de technologies de classe mondiale dans la régénération axonale pour le rétablissement fonctionnel après une lésion sévère du SNC", a exposé Mark Pykett, Président et Directeur des opérations de BLSI. "Nous estimons que ces accords étendent nos capacités existantes dans la régénération axonale en fournissant potentiellement des voies multiples pour l'intervention dans le rétablissement fonctionnel du SNC. L'accord englobe maintenant plus de 70 brevets enregistrés et en suspens. En conséquence, nous pensons que nous avons maintenant une base plus forte pour une position de leader dans le domaine. Nous avons travaillé étroitement avec le "Children's Hospital Boston" pour consolider notre position scientifique et pour les brevets."

Docteur Benowitz et docteur He ont été parmi les premiers chercheurs à identifier les facteurs clefs et les mécanismes qui promeuvent et interdisent la régénération axonale. D'un intérêt primordial, leurs études sont concentrées à faire la différence entre le rétablissement fonctionnel basé sur la régénération axonale de la neuroprotection. Nous pensons que ces secteurs de recherche de pointe tiennent la promesse dans le développement de thérapies de premier plan pour la reconstitution de fonctions sensorielles et du motrices chez des patients après AVC, lésion traumatiques de la moelle épinière, du nerf optique et trauma crânien.

Docteur Brenda Manning, Directeur des Licences au "Children's Hospital Boston", a dit, "Nous avons le plaisir de continuer et d‘étendre notre collaboration avec "Boston Life Sciences" par ce vaste accord de recherche sous licence et financement. Nous pensons que l'équipe de développement du BLSI a le potentiel pour traduire les découvertes et les technologies développées par les chercheurs du "Children's Hospital Boston" afin de produire des thérapies de valeur qui profiteront aux victimes de lésions graves du SNC."

Par les accords de recherches, BLSI a consenti à financer des programmes de recherches sur trois ans menées par docteur Benowitz pour activer des voies de pro-régénération qui stimulent la régénération axonale, ainsi que celles menées par docteur He pour des approches de désactivation des voies d’anti-régénération qui bloquent la régénération axonale. La mise en oeuvre simultanée de ces programmes de recherches peut ouvrir des pistes pour l'exploration de thérapies de combinaison pour des affection incurables du SNC. Ces recherches fournisent aussi une occasion de continuer à enrichir l’application des technologies et le portefeuille de brevets de la Société.

A propos du Dr. Benowitz et Dr. He

Docteur Larry Benowitz est connu pour son travail dans le domaine de la régénération axonale et ses contributions à la découverte de la protéine GAP-43 avec son travail récent sur l’inosine, l’oncomoduline et le mannose, qui sont des facteurs qui règlent l'expression de gènes impliqués dans la croissance axonale. Les buts de recherche du docteur Benowitz sont de découvrir les mécanismes de base qui contrôlent la croissance des connexions nerveuses et appliquer les découvertes de ce travail pour promouvoir la régénération et le rétablissement fonctionnel après lésion du SNC. Il a reçu son doctorat du “California Institute of Technology“, où il a eu un titre universitaire en biologie. Il a eu par la suite eu un titre universitaire en psychologie et en neurosciences au Massachussetts Institute of Technology (MIT) et en chimie biologique au “Harvard Medical School“.

Docteur Zhigang He est surtout connu pour son travail sur les voies  de médiation du Nogo récepteur et l'identification des facteurs qui inhibent la régénération axonale. Son laboratoire fait des recherches sur les mécanismes cellulaires et moléculaires qui déterminent la mobilité et la directionalité du développement et de la régénération axonale. Il aspire à employer ces paradigmes pour concevoir des stratégies thérapeutiques afin de stimuler la croissance ou la rétraction de systèmes axonaux spécifiques dans des affections humaines. Docteur He a reçu son doctorat de l'Université de Toronto et était un postdoctoral du docteur Marc Tessier-Lavigne à l’UCSF, et fut un lauréat du “Ameritec Prize“ pour sa réalisation significative vers un remède pour la paralysie en 2005.


Contact :
Boston Life Sciences, Inc.
Sharon Correia of Boston Life Sciences, Inc.,
+1-508-497-2360,ext. 224,
E-mail : scorreia@bostonlifesciences.com

Web site: http://www.bostonlifesciences.com


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


Boston Life Sciences (BLSI) Solidifies Comprehensive Axon Regeneration Position With Children's Hospital Boston


HOPKINTON, Mass., May 11 /PRNewswire-FirstCall/ -- Boston Life Sciences, Inc., , a biotechnology company focused on diagnostic and therapeutic products for diseases of the Central Nervous System (CNS), today announced that it had entered into exclusive, worldwide license agreements and sponsored research agreements with Children's Hospital Boston for axon regeneration technologies under development in the laboratories of Dr. Larry Benowitz and Dr. Zhigang He.

"BLSI is focused on developing world-class technologies in axon regeneration for functional recovery following severe CNS injury," stated Mark Pykett, President and Chief Operating Officer of BLSI. "We believe that these agreements extend our existing capabilities in axon regeneration by potentially providing multiple avenues for intervention in functional CNS recovery. The agreement now encompasses over 70 issued and pending patents. As a result, we believe we now have an even stronger foundation for a leadership position in the field. We have worked closely with Children's Hospital Boston to solidify our position in the science and the intellectual property supporting this effort."

Dr. Benowitz and Dr. He are among the first researchers to identify key factors and mechanisms that promote and inhibit axon regeneration. Importantly, their studies are focused on differentiating the area of functional recovery based on axon regeneration from neuroprotection. We believe these cutting edge areas of research hold promise in advancing the development of "first-in-field" therapies targeted at restoring a variety of sensory and motor functions in patients after stroke, spinal cord, optic nerve and traumatic brain injuries.

Dr. Brenda Manning, Director of Licensing at Children's Hospital Boston, commented, "We are pleased to continue and expand our collaboration with Boston Life Sciences through this extensive licensing and sponsored research arrangement. We believe that BLSI's development team has the potential to translate the discoveries and technologies developed by investigators at Children's Hospital Boston and produce valuable therapies to benefit victims of serious CNS injury."

Under the research agreements BLSI has agreed to fund three-year sponsored research programs for approaches to activate pro-regenerative pathways that stimulate axon regeneration led by Dr. Benowitz and for approaches to deactivate anti-regenerative pathways that inhibit axon regeneration led by Dr. He. The simultaneous implementation of these sponsored research programs may open avenues for exploring combination therapies for intractable CNS disorders. The research also provides an opportunity to continue to enrich the application of the technologies and the Company's intellectual property portfolio.

About Dr. Benowitz and Dr. He

Dr. Larry Benowitz is noted for his work in the field of axon regeneration and his contributions to the discovery of the GAP-43 protein along with his recent work with inosine, oncomodulin and mannose, factors that up-regulate the expression of genes required for axon growth. Dr. Benowitz's research goals are to discover the basic mechanisms that control the growth of nerve connections and to apply insights from this work to promote regeneration and functional recovery after CNS injury. He received his Ph.D. from the California Institute of Technology, where he completed a fellowship in biology. He subsequently completed fellowships in psychology and brain sciences at the Massachusetts Institute of Technology and in biological chemistry at Harvard Medical School.

Dr. Zhigang He is most noted for his work with the Nogo receptor mediated pathway and identification of factors that inhibit axon regeneration. His laboratory is researching the cellular and molecular mechanisms that determine the motility and directionality of developing and regenerating axons. He aims to use these paradigms to design therapeutic strategies to stimulate the outgrowth or retraction of specific axonal tracts in human diseases. Dr. He received his Ph.D. from the University of Toronto and was a postdoctoral fellow with Dr. Marc Tessier-Lavigne at UCSF. Dr. He is a Klingenstein Fellow in Neuroscience, a John Merck Scholar, a McKnight Scholar, and is a recipient of Ameritec Prize for significant accomplishment toward a cure for paralysis in 2005.


Contact:
Boston Life Sciences, Inc.
Sharon Correia of Boston Life Sciences, Inc.,
+1-508-497-2360,ext. 224,
e-mail : scorreia@bostonlifesciences.com

Web site: http://www.bostonlifesciences.com


Source : http://www.biospace.com/news_story.aspx?StoryID=18395&full=1

« Modifié: 05 janvier 2007 à 14:49:45 par TDelrieu »


POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


En ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Citer
Dimanche 14 mai 2006

 Isolation d'un Facteur Régénérant les Fibres Nerveuses ; Une Nouvelle Molécule Stimule la Régénération du Nerf Optique

 BOSTON, 14 mai (AScribe Newswire) - Des Chercheurs du "Children's Hospital Boston" ont découvert un facteur de croissance naturel qui stimule la régénération des fibres nerveuses lesées (axones) dans le système nerveux central. Dans les conditions normales, la plupart des axones dans le système nerveux central mature (c-à-dire le cerveau, la moelle épinière et l'oeil) ne peut pas repousser après une lésion. Un facteur de croissance inconnu jusqu’ici, nommé oncomoduline, est décrit dans l'édition en ligne du 14 mai de Nature Neuroscience.

Les neuroscientifiques Dr. Yuqin Yin, et Dr. Larry Benowitz, de la faculté de "Harvard Medical School", ont fait leurs recherches sur le nerf optique, lequel connecte les cellules nerveuses dans la rétine de l'oeil aux centres visuels du cerveau, et est souvent employé comme modèle dans l'étude de la régénération axonale.

 Quand l’oncomoduline a été ajoutée aux cellules nerveuses rétinales dans une boîte de Petri, avec des facteurs de croissance connus déjà présents, la croissance axonale a presque doublée. Aucun autre facteur de croissance n'était aussi puissant. Dans des rats vivants avec une lésion du nerf optique, l’oncomoduline libérée de minuscules capsules a augmenté la régénération nerveuse associée avec un médicament qui aide les cellules à répondre à l’oncomoduline. Yin, Benowitz et ses collègues ont aussi montré que l'oncomoduline commute sur une variété de gènes associés à la croissance axonale.

Benowitz, le principal chercheur de l'étude, pense que l'oncomoduline pourrait un jour être utile pour renverser les dégâts du nerf optique causés par un glaucome, une tumeur ou une lésion traumatique. De plus, le laboratoire a montré que l'oncomoduline fonctionne sur au moins un autre type de cellule nerveuse et projette maintenant d'évaluer s'il fonctionne aussi sur les types de cellules cérébrales appropriées au traitement d’affections comme la lésion de la moelle épinière et l’AVC.

 L'étude actuelle se fonde sur le travail de Benowitz, Yin et ses collègues publié il y a quelques années. En étudiant le nerf optique, ils ont constaté - tout à fait par hasard - qu'une lésion à l'oeil activait la croissance axonale : cela causait une réaction inflammatoire qui stimulait les cellules immunitaires macrophages à se déplacer jusque dans l'oeil.

"Pour rendre cette découverte cliniquement utile, nous avons voulu comprendre ce qui déclenchait la croissance nerveuse, donc pouvoir réaliser la régénération du nerf sans provoquer une lesion", dit Benowitz.

 En travaillant dans le laboratoire de Benowitz, Yin a examiné de plus près et a constaté que les macrophages sécrétaient une protéine essentielle, mais encore non-identifiée. Plus tard, les études l'ont révélé être de l’oncomoduline, une molécule peu connue d'abord observée en lien avec des cellules cancéreuses.

"Inopinément, nous avions découvert une molécule qui induit davantage de régénération nerveuse que tout autre jamais étudié", dit Benowitz. "Nous nous attendons à ce que cela stimule d’autres recherches sur les effets de l’oncomoduline dans le système nerveux et ailleurs."

 Pour que l’oncomoduline fonctionne, on doit l’administrer avec un agent qui augmente les niveaux cellulaires d'AMP cyclique, "un messager" qui amorce diverses réactions cellulaires. Des niveaux accrus d'AMP cycliques sont nécessaires pour rendre le récepteur de l’oncomoduline sur la surface des cellules disponible.


===========================
:arrow:  TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================


Sun May 14 10:00:00 2006 Pacific Time

      Factor Isolated That Regenerates Nerve Fibers; Previously Unknown Molecule Spurs Regeneration in Optic Nerve

       BOSTON, May 14 (AScribe Newswire) -- Researchers at Children's Hospital Boston have discovered a naturally occurring growth factor that stimulates regeneration of injured nerve fibers (axons) in the central nervous system. Under normal conditions, most axons in the mature central nervous system (which consists of the brain, spinal cord and eye) cannot regrow after injury. The previously unrecognized growth factor, called oncomodulin, is described in the May 14 online edition of Nature Neuroscience.

       Neuroscientists Yuqin Yin, MD, PhD, and Larry Benowitz, PhD, who are also on the faculty of Harvard Medical School, did their studies in the optic nerve, which connects nerve cells in the eye's retina to the brain's visual centers, and is often used as a model in studying axon regeneration.

       When oncomodulin was added to retinal nerve cells in a Petri dish, with known growth-promoting factors already present, axon growth nearly doubled. No other growth factor was as potent. In live rats with optic-nerve injury, oncomodulin released from tiny sustained-release capsules increased nerve regeneration 5- to 7-fold when given along with a drug that helps cells respond to oncomodulin. Yin, Benowitz and colleagues also showed that oncomodulin switches on a variety of genes associated with axon growth.

       Benowitz, the study's senior investigator, believes oncomodulin could someday prove useful in reversing optic-nerve damage caused by glaucoma, tumors or traumatic injury. In addition, the lab has shown that oncomodulin works on at least one other type of nerve cell, and now plans to test whether it also works on the types of brain cells that would be relevant to treating conditions like stroke and spinal cord injury.

       The current study builds on work Benowitz, Yin and colleagues published a few years ago. Studying the optic nerve, they found - quite by accident - that an injury to the eye activated axon growth: it caused an inflammatory reaction that stimulated immune cells known as macrophages to move into the eye.

       "To make this finding clinically useful, we wanted to understand what was triggering the growth, so we could achieve nerve regeneration without causing an injury," Benowitz says.

       Working in Benowitz's lab, Yin took a closer look and found that the macrophages secreted an essential but as-yet unidentified protein. Further studies revealed it to be oncomodulin, a little-known molecule first observed in association with cancer cells.

       "Out of the blue, we found a molecule that causes more nerve regeneration than anything else ever studied," Benowitz says. "We expect this to spur further research into what else oncomodulin is doing in the nervous system and elsewhere."

       For oncomodulin to work, it must be given along with an agent that raises cell levels of cyclic AMP, a "messenger" that initiates various cellular reactions. Increased cyclic AMP levels are needed to make the oncomodulin receptor available on the cell surface.


Source : http://newswire.ascribe.org/cgi-bin/behold.pl?ascribeid...

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne emmanuel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 53
    • Voir le profil
Cela semble très prometteur !

emmanuel

Hors ligne seppel

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 136
    • Voir le profil
Bonjour,

Toujours à propos de l'oncomoduline :

Citer
TITRE :  L'identification du facteur de croissance oncomoduline ouvre la voie à la régénérescence du nerf optique 

WASHINGTON, 17 mai (APM) - L'identification de l'oncomoduline, un facteur de croissance produit par les macrophages au niveau des yeux, ouvre la voie au traitement d'atteintes du nerf optique par régénérescence des fibres axonales, suggère une étude américaine chez l'animal.

L'oncomoduline, une petite protéine décrite précédemment dans les cellules tumorales, "pourrait un jour prouver son utilité dans l'inversion des atteintes du nerf optique provoquées par un glaucome, des tumeurs ou une lésion traumatique", estiment Yuqin Yin et Larry Benowitz de la faculté de médecine de Harvard à Boston dans un communiqué de l'établissement.

Cette découverte est d'autant plus prometteuse que, le plus souvent, les axones du système nerveux central mature sont incapables de repousser après une lésion. En outre, dans de précédentes études sur des modèles animaux, différents traitements ont montré avoir un effet sur la repousse axonale mais seulement s'ils sont appliqués avant ou au moment de la lésion, ce qui les rend difficiles à appliquer à l'homme.

Yuqin Yin et ses collègues se sont cependant penchés sur ce problème car il avait été observé que l'activation des macrophages dans l'oeil stimulait, via un mécanisme encore inconnu, certaines cellules rétiniennes ganglionnaires (RGCs) de manière à régénérer les axones au-delà du site lésionnel sur le nerf optique.

Dans un article à paraître dans Nature Neuroscience, ils rapportent avoir identifié une protéine libérée par les macrophages qui semble agir comme un facteur de croissance et décrivent son mode d'action.

Les chercheurs ont montré in vitro que l'oncomoduline se fixe aux RGCs -en présence d'un agent qui augmente le taux d'AMP cyclique afin d'augmenter les récepteurs sur la surface des RGCs- et exerce des effets supérieurs aux facteurs neurotrophiques CNTF et GDNF. "Aucun autre facteur de croissance ne s'est montré aussi puissant" que l'oncomoduline, soulignent-ils.

L'oncomoduline a ensuite été administrée avec un analogue de l'AMPc, via des microsphères à libération continue, dans le corps vitré des yeux de rats, trois jours après lésion du nerf optique. Deux semaines plus tard, le niveau de régénérescence axonale était accrue, avec un taux de GAP-43 (la protéine la plus fréquemment associée à la croissance axonale) cinq à sept fois plus important que le taux initial, contre une faible élévation après le site lésionnel chez les animaux ayant reçu des microsphères vides.

L'oncomoduline, associée avec des agents capables de bloquer des molécules qui inhibent naturellement la croissance axonale, pourrait aboutir à un niveau de régénérescence du nerf optique qui serait "cliniquement significatif", concluent les chercheurs.

Par ailleurs, d'autres expériences suggèrent que l'oncomoduline pourrait également favoriser la croissance d'autres cellules nerveuses, ajoutent-ils, anticipant des applications dans les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et les lésions de la moelle épinière.

(Nature Neuroscience, édition accélérée en ligne du 14 mai, 10 pages)

ld/eh/APM
LDJEF002 17/05/2006 09:02 SNC OPHTAL
 


@+
Jean-Michel.
L'espoir est parfois douloureux, mais l'absence d'espoir est mortel.

steeve

  • Invité
Bonjour,
Je trouve très prometteur cette étude, maintenant ils ont quelques années de travail sur l'oncomoduline
savez vous comment avance les recherches à ce niveau???
continuent t'ils cette piste sur la régénération où travaillent t'ils sur autres choses???

Merci steeve,

En ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3925
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
steeve,

Il y a beaucoup d'études très prometteuses en neurosciences ! Dès qu'il y aura du nouveau sur celle-ci, nous le posterons ici...  :rolleyes:
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne kavi69

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 318
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
c'est dommage qu'en 4 ans il ne s'est rien passé de nouveau !  :undecided:
cette piste est abandonnée ?