Auteur Sujet: Essai clinique OEC - Pologne  (Lu 58796 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3898
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #25 le: 10 juillet 2010 à 15:30:47 »
Merci pour l'info hp !  :smiley:


TRADUCTION :

"Les trois patients opérés avaient subi une lésion dorsale de la moelle épinière chronique, au niveau des vertèbres D10/11 (patient qui a subi une section de la moelle, traité 4 ans après sa blessure), D6/7 (patient avec une compression, traité 5 ans après sa blessure), et D4 (patient avec une lésion par compression, traité 1,4 année après sa blessure).

Dr Pawel Tabakow"
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3898
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #26 le: 01 juillet 2013 à 11:17:59 »
Mise à jour !  :smiley:




Citer
Des patients blessés médullaires traités avec leurs propres cellules olfactives engainantes réalisent une amélioration neurologique


28 juin 2013
   
Putnam Valley, NY. (28 Juin 2013) - Une équipe de chercheurs en Pologne qui a traité de trois paraplégiques sur six avec une lésion de la moelle épinière en utilisant des cellules olfactives engainantes (OECs) transplantés ont constaté que les trois patients traités ont montré une amélioration neurologique et aucun effet indésirable alors que les trois patients du groupe témoin qui n'ont pas reçu des greffes n'ont eu aucune amélioration.


L'étude est en publication électronique dans le journal Cell Transplantation, et est maintenant disponible gratuitement en ligne à http://www.ingentaconnect.com/content/cog/ct/pre-prints/ct0799tabakow


"La plupart des traitements reconnus pour les lésions de la moelle sont de la neuro-protection visant à prévenir au maximum les dommages secondaires de la moelle épinière, ainsi que des méthodes pour stimuler la plasticité du système nerveux central", a déclaré le Dr Pawel Tabakow du Département de Neurochirurgie , Wroclaw Medical University, à Wroclaw (Pologne). "Ces traitements aident les patients avec une lésion médullaire incomplète, mais les résultats chez les patients ayant une lésion médullaire complète restent limités."


Selon ces chercheurs, parmi les différents types de cellules neurotrophiques testés pour la transplantation pour traiter les lésions de la moelle épinière, les OECs méritent une «attention particulière» parce qu'elles sont uniques dans leur capacité naturelle à stimuler la repousse des axones lésés et «provoquer la régénération axonale à longue distance et la reprise ultérieure de la locomotion des membres paralysés ".


(…) Dans une première phase de cette essai clinique contrôlé non randomisé, l'équipe de chercheurs a traité les trois patients transplantés avec des OECs autologues et des fibroblastes isolés à partir de leur propre muqueuse olfactive combiné avec une neuro-réhabilitation "intensive". Ils ont montré que le traitement est «sûr et faisable" un an après la transplantation. Il n'y avait aucun signe de détérioration neurologique, de douleur neuropathique, de neuro-infection ou de croissance tumorale, ont écrit les chercheurs.


"Les examens neurophysiologiques ont montré une amélioration dans la transmission de la moelle épinière et l'activité des muscles des membres inférieurs chez les patients traités chirurgicalement, mais pas chez les patients recevant uniquement la neuro-réhabilitation», ont-ils dit.


"Nous considérons que la transplantation d'OEC a été le principal facteur contribuant à l'amélioration neurologiques chez les trois patients transplantés», a déclaré le Dr Tabakow. "Parmi les mécanismes possibles d'amélioration, c'est que les OEC transplantées ont peut-être induit une certaine restauration des long de faisceaux de matière blanche chez ces patients."


Les chercheurs ont ajouté que les améliorations modestes dans la fonction neurologique ont eu lieu avec la neuro-réhabilitation, qui est sans doute nécessaire pour les améliorations, même si l'expérience des patients du groupe contrôle (sans greffes d'OEC) a indiqué que cela n'est pas en soi n'est pas suffisant."




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




SCI patients treated with own olfactory ensheathing cells realize neurologic improvement


posted by news on june 28, 2013 - 4:00pm
   
Putnam Valley, NY. (June 28 2013) – A team of researchers in Poland who treated three of six paraplegics with spinal cord injury using transplanted olfactory ensheathing cells found that the three treated patients showed neurological improvement and no adverse effects while the three control patients who did not receive transplants saw no improvement.


The study appears as an early e-publication for the journal Cell Transplantation, and is now freely available on-line at http://www.ingentaconnect.com/content/cog/ct/pre-prints/ct0799tabakow.


"Most accepted treatments for spinal cord injury focus on techniques of early neuro-protection aimed at maximum prevention of secondary spinal cord injury and methods to stimulate plasticity in the central nervous system," said study corresponding author Dr. Pawel Tabakow of the Department of Neurosurgery, Wroclaw Medical University in Wroclaw, Poland. "These measures have helped patients with incomplete spinal injury, but results in patients with complete spinal injury remained limited."


According to the researchers, among the various kinds of neurotrophic cells being tested for transplantation to treat spinal cord injury, OECs deserve "special attention" because they are unique in their natural ability to stimulate regrowth of lesioned axons and "evoke long-distance axon regeneration and subsequent recovery of locomotion in paralyzed limbs."


The researchers noted specifically several laboratory studies using animals modeled with spinal cord injury where OECs derived from the olfactory mucosa have been found to stimulate the regrowth of neural nerves when transplanted into laboratory rats with paralyzed limbs. In those studies they found evidence of restored breathing, locomotion and climbing behavior in the animals.


In a phase one of this non-randomized controlled study, the team of researchers treated the three patients with transplanted self-donated (autologous) OECs and fibroblasts isolated from olfactory mucosa combined with "intense" neuro-rehabilitation. They found the treatment "safe and feasible" one year after transplantation. There was no evidence of neurological deterioration, neuropathic pain, neuroinfection or tumor growth, wrote the researchers.


"Neurophysiological examinations showed improvement in spinal cord transmission and activity of lower extremity muscles in the surgically treated patients, but not in patients receiving only neuro-rehabilitation," they said.


"We consider that the transplantation of OECs was the main factor contributing to the neurologic improvements in the three transplanted patients," said Dr. Tabakow. "Among the possible mechanisms for improvement is that the transplanted OECs may have mediated some restitution along white matter tracts in these patients."


The researchers added that the modest improvements in neurological function occurred against a "background of intense neuro-rehabilitation, which is probably needed for the improvements, although the experience of the control patients indicated that this in itself is not sufficient."




Source : http://www.sciencecodex.com/sci_patients_treated_with_own_olfactory_ensheathing_cells_realize_neurologic_improvement-114880


POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3898
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #27 le: 01 juillet 2013 à 11:27:51 »
Extraits de la publication : http://www.ingentaconnect.com/content/cog/ct/pre-prints/ct0799tabakow


"L'amélioration neurologique n'a été observée que chez les trois patients transplantés. Les 2 premiers patients opérés se sont amélioré de ASIA A à ASIA C et ASIA B."

"Le troisième patient opéré est resté ASIA A, mais il a montré une amélioration des fonctions motrices et sensorielles sur les premiers segments de la moelle épinière au-dessous du niveau de la lésion."
POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne chris26

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 7147
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • http://alarme.asso.fr
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: T7, T8
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #28 le: 01 juillet 2013 à 11:32:41 »
Bonjour
 
Encourageant  :smiley:  En lisant cela je ne peux m'empécher d'avoir une pensée pour le Dr Carlos Lima  :tongue:
 
Bonne journée à toutes et tous  :wink:
 
Chris

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 969
    • Voir le profil
OEC - Pologne
« Réponse #29 le: 21 octobre 2014 à 09:33:30 »
UNE BONNE NOUVELLE .!!

http://www.bbc.com/news/health-29645760
j'ai pas pu traduire.

Hors ligne patrickp

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 564
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D12
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #30 le: 21 octobre 2014 à 11:05:09 »
Il semble que le patient a eut sa moelle épinière coupée par un couteau,
l'équipe polonaise est prête a prendre en charge des patients dont la moelle
a été coupée proprement par ce moyen (?)

Hors ligne DANIEL BERCHAT

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 750
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: rupture aortique
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #31 le: 21 octobre 2014 à 11:25:33 »
Citer
21 Octobre 2014


Un homme paralysé marche de nouveau après une greffe de cellules


Un homme paralysé est capable de marcher à nouveau après une thérapie novatrice qui implique la transplantation de cellules de sa cavité nasale dans sa moelle épinière.


Darek Fidyka, qui est paraplégique depuis une agression au couteau en 2010, peut maintenant marcher à l'aide d'un déambulateur.


Le traitement, une première mondiale, a été réalisée par des chirurgiens en Pologne en collaboration avec des scientifiques à Londres.


La BBC a eu un accès unique au projet et a passé un an à suivre la réadaptation du patient.


Darek Fidyka, 40, est paralysé après avoir été poignardé à plusieurs reprises dans le dos lors de son agression de 2010.


Il dit que marcher de nouveau - à l'aide d'un déambulateur - est "un sentiment incroyable", ajoutant : "Quand vous ne pouvez pas ressentir près de la moitié de votre corps, vous êtes impuissant, mais quand cela commence à revenir c'est comme si vous étiez né de nouveau".


Prof Geoff Raisman, président de la régénération neuronale à l'University College London's Institute of Neurology, a dirigé l'équipe de recherche au Royaume-Uni.


Il dit que ce qui a été réalisé était "plus impressionnant que l'homme qui a marché sur la lune".


Les cellules utilisées pour le traitement sont des cellules olfactives engainantes (OEC) – des cellules spécialisées qui font partie du sens de l'odorat.


Les OEC permettent aux cellules qui génèrent les fibres nerveuses dans le système olfactif d'être continuellement renouvelées.


Dans la première des deux opérations, les chirurgiens ont prélevé un bulbe olfactif du patient et ont mis les cellules en culture.


Deux semaines plus tard, les OEC ont été transplantées dans la moelle épinière, qui avait été coupé par l'agression au couteau en dehors d'une mince bande de tissu cicatriciel sur la droite. Ils avaient juste une goutte de suspension cellulaire pour travailler - environ 500.000 cellules.


Environ 100 micro-injections d'OEC ont été faites au-dessus et au-dessous de la blessure.


Quatre minces bandes de tissu nerveux ont été prélevées à partir de la cheville du patient et placées dans un espace de 8mm sur le côté gauche de la moelle épinière.


Les scientifiques pensent que les OEC ont fourni une voie pour permettre aux fibres au-dessus et au-dessous de la blessure de se reconnecter en utilisant les greffes nerveuses pour combler l'espace dans la moelle épinière.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





1) L'un des deux bulbes olfactifs du patient a été retiré et les cellules olfactives engainantes (OEC) ont été mises en culture


2) 100 micro-injections d'OEC ont été faites au-dessus et au-dessous de la zone endommagée de la moelle épinière


3) Quatre bandes de tissu nerveux ont été placées dans un intervalle de 8 mm dans la moelle épinière. Les scientifiques pensent que les OEC ont agi comme une voie pour stimuler les cellules de la moelle épinière à se régénérer, en utilisant les greffes nerveuses comme un pont pour traverser la moelle sectionnée


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Avant le traitement, M. Fidyka était paralysé depuis près de deux ans et n'avait montré aucun signe de récupération malgré des mois de kinésithérapie intensive.


Ce programme d'exercice - cinq heures par jour, cinq jours par semaine - a continué après la transplantation au Akron Neuro-Rehabilitation Center, à Wroclaw.


M. Fidyka a remarqué que le traitement avait été un succès au bout de trois mois, quand sa cuisse gauche a commencé à bouger des muscles.


Six mois après la chirurgie, M. Fidyka était en mesure de faire ses premiers pas le long de barres parallèles, en utilisant des attelles et le soutien d'un kinésithérapeute.

Deux ans après le traitement, il peut maintenant marcher à l'extérieur du centre de réadaptation au moyen d'un déambulateur.

Il a également récupéré une partie des sensations vésicales et intestinales et de la fonction sexuelle.

Dr Pawel Tabakow, neurochirurgien à l'Hôpital de l'Université de Wroclaw, qui a dirigé l'équipe de recherche polonaise, a déclaré : "C'est incroyable de voir comment la régénération de la moelle épinière, quelque chose que l'on croyait impossible encore pour de nombreuses années, est en train de devenir une réalité."


M. Fidyka a encore du mal à marcher, mais il a déclaré : "Je pense qu'un jour je vais devenir indépendant, sans déambulateur".


"Ce que j'ai appris, c'est qu'on ne doit jamais abandonner mais continuer à se battre, parce que certaines portes s'ouvrent dans la vie."


La recherche révolutionnaire a été soutenue par la Nicholls Spinal Injury Foundation (NSIF) et la UK Stem Cell Foundation.


À ce jour, la fondation a donné £ 1 million pour financer la recherche à Londres et £ 240 000 pour le travail en Pologne.


L'avancée


La différence essentielle avec d'autres recherches est que les scientifiques ont utilisé le bulbe olfactif du patient, qui est la plus riche source de cellules olfactives engainantes.


Cela signifiait qu'il n'y avait pas danger de rejet, donc pas besoin de médicaments immunosuppresseurs utilisés dans les greffes classiques.


La plupart de la réparation de la moelle épinière de M. Fidyka a été réalisée sur le côté gauche, où il y avait un écart de 8 mm.


Depuis, il a retrouvé la masse musculaire et le mouvement principalement sur ce côté.


Les scientifiques pensent que c'est la preuve que la récupération est due à la régénération, car les signaux du cerveau contrôlant les muscles de la jambe gauche passent sur le côté gauche de la moelle épinière.


Les images IRM suggèrent que l'écart dans le cordon médullaire a été fermé à la suite du traitement.


Aucun de ceux qui sont impliqués dans la recherche ne veulent en tirer profit.


Prof Geoff Raisman a dit : "Ma plus grande fierté est de dire qu'aucun patient a dû payer un sou pour ce que nous avons trouvé."


La Nicholls Spinal Injury Foundation a déclaré que s'il y avait des brevets découlant de cette recherche, il les achèterait de manière à rendre cette technique médicale disponible gratuitement.


Prof Wagih El Masri a déclaré : "Bien que la récupération neurologique clinique est à ce jour modeste, cette intervention a donné lieu à des résultats d'intérêt scientifique convaincants."


Le neurochirurgien, qui a traité des milliers de patients au Royaume-Uni, a ajouté : "J'ai attendu 40 ans pour voir quelque chose comme ça."


Toutes les personnes impliquées dans la recherche sont soucieux de ne pas susciter de faux espoirs chez les patients et sont soucieux que le succès puisse être reproduit pour montrer définitivement si cela peut stimuler régénération de la moelle épinière.


Les scientifiques espèrent traiter les 10 autres patients, en Pologne et en Grande-Bretagne au cours des années à venir, même si cela dépendra du financement.


Dr Tabakow a déclaré : "Notre équipe en Pologne serait prête à examiner des patients de partout dans le monde qui sont susceptibles d'avoir eu une blessure d'un coup de couteau où la moelle épinière a été sectionnée nettement".


Sir Richard Sykes, président de la UK Stem Cell Foundation, a déclaré: "Le premier patient est une étape importante et une source d'inspiration, qui apporte des années de recherche en laboratoire vers le banc d'essai clinique."


"Pour développer pleinement des futurs traitements qui profiteront aux 3 millions de paralysés au niveau mondial, nous devront poursuivre les investissements pour des essais cliniques de large échelle".




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




21 October 2014


Paralysed man walks again after cell transplant


A paralysed man has been able to walk again after a pioneering therapy that involved transplanting cells from his nasal cavity into his spinal cord.


Darek Fidyka, who was paralysed from the chest down in a knife attack in 2010, can now walk using a frame.


The treatment, a world first, was carried out by surgeons in Poland in collaboration with scientists in London.


BBC One's Panorama programme had unique access to the project and spent a year charting the patient's rehabilitation.


Darek Fidyka, 40, was paralysed after being stabbed repeatedly in the back in the 2010 attack.


He said walking again - with the support of a frame - was "an incredible feeling", adding: "When you can't feel almost half your body, you are helpless, but when it starts coming back it's like you were born again."


Prof Geoff Raisman, chair of neural regeneration at University College London's Institute of Neurology, led the UK research team.


He said what had been achieved was "more impressive than man walking on the moon".


The treatment used olfactory ensheathing cells (OECs) - specialist cells that form part of the sense of smell.


OECs act as pathway cells that enable nerve fibres in the olfactory system to be continually renewed.


In the first of two operations, surgeons removed one of the patient's olfactory bulbs and grew the cells in culture.


Two weeks later they transplanted the OECs into the spinal cord, which had been cut through in the knife attack apart from a thin strip of scar tissue on the right. They had just a drop of material to work with - about 500,000 cells.


About 100 micro-injections of OECs were made above and below the injury.


Four thin strips of nerve tissue were taken from the patient's ankle and placed across an 8mm (0.3in) gap on the left side of the cord.


The scientists believe the OECs provided a pathway to enable fibres above and below the injury to reconnect, using the nerve grafts to bridge the gap in the cord.
   
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


http://news.bbcimg.co.uk/media/images/78392000/gif/_78392534_spinal_cord_624.gif


1) One of the patient's two olfactory bulbs was removed and the olfactory ensheathing cells (OECs) were grown in culture


2) 100 micro injections of OECs were made above and below the damaged area of the spinal cord


3) Four strips of nerve tissue were placed across an 8mm gap in the spinal cord. The scientists believe the OECs acted as a pathway to stimulate the spinal cord cells to regenerate, using the nerve grafts as a bridge to cross the severed cord


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Before the treatment, Mr Fidyka had been paralysed for nearly two years and had shown no sign of recovery despite many months of intensive physiotherapy.


This programme of exercise - five hours per day, five days a week - has continued after the transplant at the Akron Neuro-Rehabilitation Center in Wroclaw.


Mr Fidyka first noticed that the treatment had been successful after about three months, when his left thigh began putting on muscle.


Six months after surgery, Mr Fidyka was able to take his first tentative steps along parallel bars, using leg braces and the support of a physiotherapist.


Two years after the treatment, he can now walk outside the rehabilitation centre using a frame.


He has also recovered some bladder and bowel sensation and sexual function.


Dr Pawel Tabakow, consultant neurosurgeon at Wroclaw University Hospital, who led the Polish research team, said: "It's amazing to see how regeneration of the spinal cord, something that was thought impossible for many years, is becoming a reality."
Mr Fidyka still tires quickly when walking, but said: "I think it's realistic that one day I will become independent.


"What I have learned is that you must never give up but keep fighting, because some door will open in life."


The groundbreaking research was supported by the Nicholls Spinal Injury Foundation (NSIF) and the UK Stem Cell Foundation.


NSIF was set up by chef David Nicholls after his son Daniel was paralysed from the arms down in a swimming accident in 2003.


To date the charity has given £1m to fund the research in London and a further £240,000 for the work in Poland.


The breakthrough


A key difference with Mr Fidyka was that the scientists were able use the patient's olfactory bulb, which is the richest source of olfactory ensheathing cells.


This meant there was no danger of rejection, so no need for immunosuppressive drugs used in conventional transplants.


Most of the repair of Mr Fidyka's spinal cord was done on the left side, where there was an 8mm gap.


He has since regained muscle mass and movement mostly on that side.


Scientists believe this is evidence that the recovery is due to regeneration, as signals from the brain controlling muscles in the left leg travel down the left side of the spinal cord.


MRI scans suggest that the gap in the cord has closed up following the treatment.


None of those involved in the research want to profit from it.


Prof Geoff Raisman said: "It would be my proudest boast if I could say that no patient had had to pay one penny for any of the information we have found."


NSIF said if there were any patents arising, it would acquire them so as to make the technique freely available.


Prof Wagih El Masri said: "Although the clinical neurological recovery is to date modest, this intervention has resulted in findings of compelling scientific significance."


The consultant spinal injuries surgeon, who has treated thousands of patients in the UK, added: "I have waited 40 years for something like this."


All those involved in the research are keen not to raise false hopes in patients and stress that the success will need to be repeated to show definitively whether it can stimulate spinal cord regeneration.


The scientists hope to treat another 10 patients, in Poland and Britain over the coming years, although that will depend on the research receiving funding.


Dr Tabakow said: "Our team in Poland would be prepared to consider patients from anywhere in the world who are suitable for this therapy. They are likely to have had a knife wound injury where the spinal cord has been cleanly severed.


Sir Richard Sykes, chair of the UK Stem Cell Foundation, said: "The first patient is an inspirational and important step, which brings years of laboratory research towards the clinical testbed."


"To fully develop future treatments that benefit the 3 million paralysed globally will need continued investment for wide scale clinical trials"




Source : http://www.bbc.com/news/health-29645760


« Modifié: 21 octobre 2014 à 11:58:46 par TDelrieu »
faire mon pain au levain et cuit dans mon four a bois

Hors ligne dardaran

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 336
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D5-D6
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #32 le: 21 octobre 2014 à 12:16:00 »
bonjour,

@ Thierry: j'avais cru comprendre que cette technique (cellules nasales) avait échoué puisque jusqu'à  présent les signes de récupération étaient (quasi)nuls.

Ceci dit, ça fait plaisir à lire. Merci Daniel.

G.
Les lois sont faites pour la plèbe non pour les patriciens.

Hors ligne TDelrieu

  • Président d'ALARME
  • Moderateur
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3898
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C6-C7
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #33 le: 21 octobre 2014 à 13:12:28 »
Citer
Chirurgie: un homme paralysé remarche


21/10/2014
 
Un homme paralysé jusqu'à la taille à la suite d'une agression au couteau a pu retrouver l'usage de ses jambes après une transplantation de cellules nerveuses, une opération menée par des médecins polonais et présentée comme la toute première du genre.

:arrow: https://www.youtube.com/watch?v=OMJLg5K40U0

Darek Fidyka, un Bulgare, est la première personne au monde à se remettre d'une déchirure totale des nerfs de la colonne vertébrale, selon un article publié mardi dans la revue scientifique Cell Transplantion. "Pour moi, c'est encore plus impressionnant que les premiers pas de l'homme sur la Lune", a commenté le professeur Geoffrey Raisman, de l'Institut de neurologie de l'University College de Londres (UCL).


M. Fidyka peut désormais marcher avec un déambulateur et a pu reprendre une vie normale, conduire une voiture, quatre ans après son agression. "Quand ça commence à revenir, vous vous sentez revivre, comme si c'était une nouvelle naissance. C'est une sensation incroyable, difficile à décrire", a déclaré M. Fidyka dans l'émission Panorama de la BBC qui a eu un accès exclusif au patient et aux médecins.


L'opération a été menée par une équipe de médecins polonais dirigée par le Dr Pawel Tabakow, de l'université de Wroclaw. Les chirurgiens ont utilisé des cellules nerveuses du nez du patient sur lesquelles les tissus sectionnés ont pu se développer.


Cette technique, découverte par l'UCL, avait donné des résultats probants en laboratoire mais n'avait encore jamais été expérimentée avec succès chez l'homme. "Nous pensons que cette procédure est une découverte capitale qui, si elle est développée, apportera un changement historique pour personnes souffrant de blessures de la colonne vertébrale", a déclaré le Dr Geoffrey Raisman.


Cette recherche a été financée par la Nicholls Spinal Injury Foundation (NSIF) et la Fondation britannique sur les cellules souches. Concrètement, les médecins ont transplanté des cellules olfactives engainantes (OEC) du nez sur la colonne vertébrale. Là, ces cellules ont permis aux fibres nerveuses sectionnées de se reconstituer, ce qui paraissait jusqu'à présent impossible.


"L'opération fournit un pont qui permet aux fibres nerveuses sectionnées de grandir au-dessus du vide", a résumé le Dr Raisman. "Le patient est désormais capable de bouger les hanches et, sur le côté gauche, il connaît un rétablissement considérable des muscles de la jambe", a-t-il ajouté. "Il ne peut peut-être pas danser, mais il est enchanté".




Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/21/97001-20141021FILWWW00098-chirurgie-un-homme-paralyse-remarche.php

POUR ADHERER À ALARME : Cliquez sur la bannière ci-dessous.


Hors ligne patrickp

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 564
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D12
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #34 le: 21 octobre 2014 à 13:50:48 »
encore une fois il est important de noter que la blessure était du type coupure nette due a un couteau
adonc c'est un cas ou la moelle n'est pas en vrac comme pour beaucoup d'entre nous !!!
et les médecins en question demandent des volontaires du même  type
Je pense que la solution finale viendra de techniques du type neurogel en marche +
stimulation .

Hors ligne oz

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 72
    • Voir le profil
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #35 le: 21 octobre 2014 à 14:34:37 »
encourageant c'est un blessé chronique si j'ai bien compris ??

Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 769
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #36 le: 21 octobre 2014 à 16:22:46 »
Un homme paralysé marche à nouveau
 

 
Une homme paraplégique a réussi à remarcher après une opération réalisée par des médecins britanniques. Un véritable exploit, auquel le journal The Times consacre sa une ce matin. 

Un homme paraplégique avec une moelle épinière complètement sectionnée a appris à marcher à nouveau, à la suite d'une avancée "historique" faite par des scientifiques britanniques, relate en une The Times.

Darek Fidyka, 38 ans, un pompier d'origine polonaise, était totalement paralysé de la partie inférieure après avoir été poignardé par l’ex-mari de sa compagne il y a quatre ans. "Par un procédé révolutionnaire," raconte le quotidien britannique, "les cellules de son nez ont été transplantées dans la partie endommagée de la moelle épinière. Il a récupéré la capacité de marcher avec un déambulateur, a appris à conduire à nouveau et a même participé à une partie de chasse avec des amis."

Pour Fidyka, l'expérience était comme le fait de renaître, relate The Times. "Son rétablissement remarquable suggère que les cellules transplantées ont formé un 'pont' entre la partie endommagée de la moelle épinière, et ont rouvert des lignes de communication entre le bas du corps et son cerveau."
 
Source :
http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/21/un-homme-paralyse-marche-a-nouveau
 
 :smiley:
 
« Modifié: 21 octobre 2014 à 16:31:26 par Arnaud »
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 769
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #37 le: 21 octobre 2014 à 16:25:16 »
Médecine: un paraplégique retrouve la capacité de marcher
 
La transplantation de cellules olfactives permet de réparer des dommages causés à la moëlle épinière

Un paraplégique a retrouvé sa capacité de marcher grâce à une thérapie expérimentale impliquant la transplantation de cellules de sa cavité nasale dans sa moelle épinière.

Darek Fidyka, qui a été paralysé après avoir été poignardé à plusieurs reprises dans le dos en 2010, peut maintenant marcher à l'aide d'un cadre.
Le traitement, une première mondiale, a été mis au point par des chirurgiens en Pologne en collaboration avec des scientifiques de Londres.

Il décrit "un sentiment incroyable" et ajoute: "quand vous ne pouvez pas sentir près de la moitié de votre corps, vous êtes impuissant, mais quand il commence à revenir c'est comme une renaissance. "

Prof Geoff Raisman, président de l'Institut de régénération neuronale de l'Université de Londres, a dirigé l'équipe de recherche anglaise. Il considère ce traitement comme «plus impressionnant que l'homme sur la lune".

Le traitement consiste à utiliser des cellules olfactives engainantes utiles au sens de l'odorat et qui ont la capacité de soutenir la croissance de fibres nerveuses. Elles ont été mises en culture puis transplantées dans la moelle épinière, gravement endommagée lors de l'attaque.
 
Source :
 
http://www.i24news.tv/fr/actu/technologie/48088-141021-medecine-un-paraplegique-retrouve-la-capacite-de-marcher
 
 :smiley:
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne oz

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 72
    • Voir le profil

Hors ligne éric

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 1893
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #39 le: 21 octobre 2014 à 17:28:25 »

Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 769
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #40 le: 21 octobre 2014 à 17:59:19 »
 
Voici l'article de la voix du nord pour ceux qui ne le voient par l'article !  :wink:
 
 
-------------------------------------------------------------
 
Après une transplantation inédite de cellules nerveuses, un homme paralysé remarche     
 
Un homme paralysé jusqu’à la taille a recouvré l’usage de ses jambes après une transplantation inédite de cellules nerveuses réalisée en Pologne, une opération considérée comme plus importante « que le premier pas de l’homme sur la lune » par l’équipe britannique qui en est à l’origine.
 
 
Darek Fidyka, un pompier bulgare de 40 ans, est la première personne au monde à se remettre d’une déchirure totale des nerfs de la colonne vertébrale, affirme un article publié mardi dans la revue scientifique Cell Transplantion.Mieux que « les premiers pas sur la lune »
«Pour moi, c’est encore plus impressionnant que les premiers pas de l’homme sur la Lune », a commenté le professeur Geoffrey Raisman, de l’Institut de neurologie de l’University College de Londres (UCL).

Opéré il y a deux ans, M. Fidyka peut désormais marcher avec un déambulateur. Il a pu reprendre une vie presque normale, conduire une voiture, quatre ans après avoir été violemment agressé à l’arme blanche par l’ex-mari de sa compagne.

«  Quand ça commence à revenir, vous vous sentez revivre, comme si c’était une nouvelle naissance. C’est une sensation incroyable, difficile à décrire », a-t-il déclaré dans l’émission Panorama de la BBC, qui a eu un accès exclusif au patient et aux médecins.

Les images diffusées par la chaîne britannique montrent le patient, actuellement en période de rééducation, traverser un pont à l’aide d’un déambulateur. « Je savais que ça serait difficile, et long, mais je n’ai jamais voulu accepter l’idée de passer le restant de mes jours dans un fauteuil roulant                      », a-t-il dit.

Darek Fidyka a été opéré à deux reprises en Pologne par une équipe de médecins dirigée par le Dr Pawel Tabakow, de l’université de Wroclaw. Les chirurgiens ont utilisé des cellules nerveuses du nez du patient sur lesquelles les tissus sectionnés ont pu se développer.

Cette technique, découverte par l’UCL, avait donné des résultats probants en laboratoire mais n’avait encore jamais été expérimentée avec succès chez l’homme.« Une découverte capitale »« Nous pensons que cette procédure est une découverte capitale qui, si elle est développée, apportera un changement historique pour les personnes souffrant de blessures de la colonne vertébrale », a commenté le Pr Raisman.

Concrètement, les médecins ont transplanté des cellules olfactives engainantes (OEC) du nez sur la colonne vertébrale. Là, ces cellules ont permis aux fibres nerveuses sectionnées de se reconstituer, ce qui paraissait jusqu’à présent impossible. «   L’opération fournit un pont qui permet aux fibres nerveuses sectionnées de grandir au-dessus du vide », a résumé le Pr Raisman.

Les premiers résultats positifs ne sont apparus que trois mois après l’opération, financée par la Nicholls Spinal Injury Foundation (NSIF) et la Fondation britannique sur les cellules-souches. Trois mois plus tard encore, le patient était capable de marcher avec l’aide de barres parallèles.

Interrogé sur la portée de ce traitement, Alain Privat, un chercheur de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) spécialisé dans la reconstruction de la moelle épinière, a cependant appelé à faire preuve de « prudence », soulignant que l’opération devait être « reproduite pour qu’on puisse en tirer des conclusions ».

«  Seul un véritable essai (clinique) permettra de montrer que c’est bien le fait d’avoir greffé des OEC qui a refait fonctionner la moelle épinière », a-t-il dit. Il a ajouté que parmi les interrogations à lever figure la confirmation que la moelle épinière était bien totalement sectionnée.

 
 :smiley:
 
« Modifié: 21 octobre 2014 à 18:03:51 par Arnaud »
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne éric

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 1893
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #41 le: 21 octobre 2014 à 19:22:31 »
merci arnaud  :wink:


pour privat rien de neuf sous les cocotiers comme d 'ab quoi  :grin:

Hors ligne gilles

  • Modérateurs
  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 3940
  • Sexe: Homme
  • je déteste les piscines depuis le 05/08/1997
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5/C6
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #42 le: 21 octobre 2014 à 19:42:00 »
Privat la prudence :grin: :grin:
DÉSIREUX D’ADHÉRER A ALARME ? Merci de cliquer sur la bannière 



Modérateur sur www.buspirit.

Hors ligne STEPHANE

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 858
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Petites annonces GRATUITES de voitures et véhicules pour handicapés
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C4 C5 C6
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #43 le: 21 octobre 2014 à 20:07:45 »
Bonsoir
Regardez les infos sur tf1 ils en parle ce soir

Hors ligne ANTONIN.D

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 600
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C5 C6
Paralysé, il remarche grâce à une greffe de cellules nerveuses
« Réponse #44 le: 21 octobre 2014 à 20:15:32 »
Diffuser ce soir au journal téléviser, un homme paralysé remarche grâce à une greffe de cellules nerveuses.
Source: http://www.20minutes.fr/insolite/1465047-20141021-video-paralyse-retrouve-usage-jambes-apres-acte-medical-inedit

Hors ligne ninou

  • Régulier
  • ***
  • Messages: 25
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
  • Niveau de lésion: D11-D12

Hors ligne mick 74

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 269
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Paraplégique
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #46 le: 22 octobre 2014 à 08:28:52 »
c'est vraiment formidable cette avancée ça donne de l'espoir

Hors ligne STEPHANE

  • Membre de l'association
  • Adepte du forum
  • ******
  • Messages: 858
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Petites annonces GRATUITES de voitures et véhicules pour handicapés
  • Handicap: Tétraplégique
  • Niveau de lésion: C4 C5 C6
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #47 le: 22 octobre 2014 à 09:49:56 »
Ils en ont également parlé sur Itélé ce matin.D'après leur commentaires,ils comparent cette avancé à l'homme qui à marché sur la lune.

Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 769
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #48 le: 22 octobre 2014 à 09:57:02 »
Toutes les chaines TV ont ou en parlent dans leurs journaux.
 
Cela signifie bien que c'est une avancée majeure.
 
  :smiley:
« Modifié: 22 octobre 2014 à 10:29:06 par Arnaud »
Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.

Hors ligne farid

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 969
    • Voir le profil
Re : Essai clinique OEC - Pologne
« Réponse #49 le: 22 octobre 2014 à 10:20:12 »
la methode POLOnaise est celle du professeur lima(dècèdè depuis) qui a ete  le premier a s'interesser aux cellules olfactives.
les essais sur l'homme operè par lima ont echoue pour 2 raisons d'apres :le nombre restreint de cellules injectees et la non purification des cellules prelevees ,il faut savoir que les cellules olfactives sont souillees(car elles se trouvent dans le nez) et qu'il y le risque de prelever d"autres cellules que des cellules olfactives.d'ou l'echec .
je pense que les polonais ont corrigè le protocole de prelevement et d'injection ,d'ou la reussite constatee.
reste a confirmer sur d'autres patients et je suis optimiste...
reste a