Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - dardaran

Pages: [1] 2 3 ... 13
1
... je pense recevoir une doz de cervo de chimpanzé avant ke la france engage des essai clinik ...

lol

2
Recherches fondamentales / Byaxon
« le: 11 février 2019 à 16:07:52 »
Dans quel contexte cet individu a tenu de tels propos?
Pris hors contexte, cette phrase est choquante!
G.

3
Bonjour Djet,
La personne que tu as contacté c'est un généraliste, ton médecin traitant,  ou bien un Urologue?
A mon avis, seul un urologue te donnera la meilleure solution.
Soit un medoc, soit le Botox.
G.

4
Essais cliniques en cours / Re : les 1er essais avec NEUROGEL
« le: 26 juin 2018 à 12:47:02 »
Il est donc vrai qu'il y a de la lumière au bout du tunnel!
Deus propitius esto!

5
Essais cliniques en cours / Re : les 1er essais avec NEUROGEL
« le: 30 mai 2018 à 16:18:19 »
il est vraie qu'ils sont très fort quand il s'agit de suciter " l'espoir " des gens.
G.

6
Recherches fondamentales / Re : Cellules souches et R&D
« le: 22 janvier 2018 à 15:38:29 »

Citer
Des chercheurs ont changé des cellules souches humaines en neurones sensoriels

C’est une première : des chercheurs affirment avoir réussi à transformer des cellules souches humaines en interneurones sensoriels. Une avancée remarquable qui pourrait bientôt changer la vie des personnes souffrant de paralysie.
Les interneurones sensoriels sont ces cellules que vous retrouverez dans la moelle épinière qui régissent le sens du toucher, et ainsi nous permettent de faire l’expérience du monde qui nous entoure. Or en cas de paralysie, cette faculté de sensibilité tactile peut être altérée, voire perdue. Ce sens unique façonne non seulement nos expériences de vie, mais contribue aussi à nous garder en vie. En effet sans ces cellules, nous ne pourrions percevoir le danger potentiel d’une poêle chaude ou d’une lame de couteau. En vue de redonner cette capacité de sensation à des personnes atteintes de paralysie, les chercheurs ont tenté de modifier des cellules souches humaines afin qu’elles deviennent des interneurones sensoriels. Couronnée de succès, cette expérience a par ailleurs été publiée dans la revue Stem Cell Report.Une précédente analyse avait exploré il y a quelques mois comment certaines protéines contribuaient au développement des interneurones sensoriels dans les embryons de poulet. Cette nouvelle étude, menée par les mêmes chercheurs, a donc repris le même processus en l’appliquant aux cellules souches humaines. Les chercheurs expliquent avoir ici ajouté des protéines (BMP4), qui établissent la structure de l’os avec une molécule de signalisation (acide rétinoïque), aux cellules souches embryonnaires humaines. Ce mélange aura permis de la création de deux types distincts d’interneurones sensoriels : les interneurones sensoriels dI1, qui nous aident à déterminer où se trouve notre corps par rapport à ce qui nous entoure dans notre environnement, et les interneurones sensoriels dI3, qui nous permettent de ressentir la pression.
L’équipe explique par ailleurs avoir également découvert qu’ils pouvaient créer le même mélange d’interneurones sensoriels en ajoutant des molécules de signalisation aux cellules souches pluripotentes induites. Ces dernières sont créées à partir des propres cellules du patient pour être ensuite « reprogrammées ». Cela pourrait donner aux chercheurs la possibilité de mieux explorer les traitements restaurateurs qui fonctionnent avec le corps des patients, et de réduire – voire d’éliminer – les rejets potentiels.
Le groupe est actuellement en train d’implanter de nouveaux interneurones sensoriels dI1 et dI3 dans la moelle épinière de souris pour comprendre si les cellules s’intègrent dans le système nerveux et deviennent pleinement fonctionnelles. Il s’agit d’une étape critique vers la définition du potentiel clinique de ces cellules. « C’est un long chemin », note Samantha Butler, principale auteure de l’étude. « Nous n’avons pas résolu comment restaurer le toucher, mais nous avons fait un premier pas important en élaborant certains de ces protocoles pour créer des interneurones sensoriels ». Les chercheurs espèrent ainsi que ces résultats pourraient s’avérer utiles dans le développement de thérapies réparatrices pour les patients atteints de paralysie.

source: http://sciencepost.fr/2018/01/chercheurs-forcent-cellules-souches-humaines-a-devenir-neurones-tactiles/
Date publication: 17 janvier 2018


G.



Police d'écriture agrandie pour une meilleure lisibilité. :smiley:

7
Bonjour,

Un petit rayon de soleil dans la planète Espoir:

"Les gènes qui permettent de réparer la moelle épinière chez un poisson existent aussi chez l’homme"

"L’homme partage des gènes avec la lamproie, un poisson, or l’activation de ces gènes permettent de réparer spontanément les blessures de la moelle épinière chez l’animal
L’homme descend du singe. Et il partage des gènes intéressant avec un poisson ! Des chercheurs américains ont trouvé également chez l’homme des gènes qui sont impliqués dans la réparation spontanée de la moelle épinière chez la lamproie, une espèce de poisson. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue médicale Scientific Report.
La lamproie se répare toute seule

« Depuis des années, les scientifiques savent que la lamproie parvient à soigner seule les blessures à la moelle épinière, mais le principe moléculaire lié à cette capacité remarquable n’avait jamais été identifié », explique Dr. Bloom, professeur associé à l’Institut Feinstein, où a eu lieu la recherche.
Ce poisson parvient à se remettre d’une blessure de ce genre en 10 à 12 semaines, cela lui suffit pour retrouver ses capacités complètes de nage.
Un ancêtre en commun avec l’humain

La lamproie ressemble à une anguille. Son patrimoine génétique montre qu’il y a plus de 500 millions d’années, cette espèce animale partageait un ancêtre avec l’homme. « Dans cette étude, nous avons déterminé tous les gènes qui sont activés durant la guérison de la lamproie », ajoute le professeur.
Certains gènes font aussi partie du signal Wnt, qui est important dans le développement des tissus et la régénération chez plusieurs espèces animales. Il faudra désormais déterminer si les processus de régénération chez l’humain sont compatibles avec lui de la lamproie.

Cette recherche représente toutefois un espoir de trouver des traitements thérapeutiques pour les lesions de la moelle chez l’homme."

Source: https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/24197-Les-genes-permettent-reparer-moelle-epiniere-poisson-existent-chez-l-homme
date publication : lundi 17 janvier 2017.

G.

8
Essais cliniques en cours / Re : Stimulation épidurale
« le: 19 janvier 2018 à 17:42:33 »
bonjour "groupe",

je crois que tout essaie, toute tentative, toute étude, tout rapport finiront aider la recherche à trouver une solution.
La  " Meta analyse " avec les nouveaux programmes dotés de l'intelligence artificielle sont capable de synthétiser toutes les recherches et fournir des pistes à venir de résultat concret.
La seule ressource dont l'homme ne disposera jamais et qui nous fait défait est  LE  TEMPS.
Les années passent ...
Mais je suis convaincu que la solution arrivera un jour... Idéalement, un jour assez proche pour que nous puissions en profiter.

May the Force be with you!

G.

9
Recherches fondamentales / Re : Cellules souches et R&D
« le: 18 décembre 2017 à 13:59:41 »
J'avoue que ce genre de nouvelle m'emballe plus que n'importe quelle autre recherche sur les exosquelettes et compagnie...
A propose d'Emballage,  Joyeuses fêtes de fin d'année!
Georges.

10
Merci pour le compte rendu.

Ceci étant, ça fait 15 ans qu'on nous montre des singes (ou toute autre bestiole) remarcher après qu'on leur ai coupé le jus.
Cette équipe de recherche ci a t-elle selon toi plus de chance d'aboutir quelque part ou assisterons nous encore une fois au sacrifice de l'avancée médical sur l'autel de la rentabilité et des actionnaires?

C'est une question qui, bien qu'empreinte d'une certaine amertume, mérite d'être posée.

PS : Oui, je suis persuadé que la plupart des paralysies seraient déjà de l'histoire ancienne si on pétait la colonne de ceux qui se remplissent les poches sur la santé.

Arnfi,

Je ne suis pas certain que ce soit aussi simple que cela. Ce n'est pas juste une question d'argent. C'est aussi une question de technologie. Ils sont à peine en train de construite en France la nouvelle génération d'IRM  - quatre fois plus puissante, si je ne me trompe - mais elle n'est pas encore terminée.
Les ricains ils ont les fonds. Les découvertes sur la neurologie dépassent tellement nos cas de blessure médullaire...
Donc, on aura beau " peter le colone" à des gens pleins les poches... ca n'y changerait  rien à court terme.
Mais ce n'est que mon avis.
G.

11
Mick74 -  là, vous êtes bon pour devenir une fusée nord coréenne de courte portée.
Je ne suis pas Docteur, mais je crains que ça ne fonctionne pas!

G.

12
Thérapies expérimentales / Re : TetraStem (Phillips Company)
« le: 25 janvier 2017 à 13:30:34 »
bonjour,
Je suis à la fois porté par l'éspoir mais je reste sceptique car ça me parait trop simpliste comme solution. C'est presque trop facile! Mais ON veut y croire. Comme dit la chanson: "ça m'énnerve..."
G.

13
Fauteuils roulants / Re : handbike-electrique
« le: 04 décembre 2016 à 19:45:58 »
mouhahahah
comment réinventer le métier de cascadeur!
Rassurez-moi, vous ne travaillez pas en recherche et développement dans le secteur automobile!
Après l'homme canon, voici l'homme "handibike" - Goldorak, GO!
 :1420:
G.

14
merci Thierry
l'absence d'effet indésirable est en effet très encourageante et porteuse d'espoir...

" l'absence d'effets indésirables  GRAVES ".... ils n'ont pas dit qu'il n'y avait pas d'effets indésirables!

G.

15
Daniel,

Je prie pour que ce soit le 2eme scénario. M'en fout qu'ils fassent de la tune. Je prie qu'ils y arrivent. Nous serons tous gagnants!!!
Restons optimistes dans ce monde de brutes!
G.
(PS: pourrais enfin avoir le plaisir d'aller de nuit dans le parking d'une grande surface faire du drifting avec une "Quatro" hahahahaha)

16
Messieurs, je ne veux pas vous faire peur mais 3 scenari possibles:
1- Ils ont acheté car la compagnie est sous-évaluée et dans quelques mois ils la revendent avec une plue-value (ou prendre les subsides et la revendre)
2- Dans leur étude, le produit en developpement a un potentiel de rendement très élevé... ça sent la tunasse à gogo.
3- C'est un concurrent qui nuit à leurs activités. Ils le rachetent pour le démolir  ou bien pour le rajouter à leur panier de produit.

Une chose est certaine: ils n'investissent pas pour les beaux yeux de l'humanité... c'est une question de Money!!!

Ne cherchez pas l'humanisme dans le monde de la finance. Ca n'existe pas!

G.

17
Il faudra attendre  MAI  2019  pour l'étude des conclusions de cette PHASE I...
mouin!  "5 ans" quoi. Le mot magique est lancé!
G.

18
Ce qui me perturbe, c'est la phrase:

"connectant" la tête d'un rat à la moelle épinière.

Je pense que palabrer sur le sujet ne servirait à rien. Entre éspoir et charlatanisme...
ON veut y croire, n'est-ce pas?
G.

19
Bonjour,

Il y a du nouveau. Je vous laisse découvrir:

"Ce chirurgien italien qui nous fait perdre la tête

Le projet incroyable d’un chirurgien italien de transplanter la tête d’un homme sur le corps d’un autre progresse, et maintenant cette initiative inimaginable est annoncée dans le monde entier.

Cette opération peut devenir un tournant décisif pour la science et pour la transplantologie en particulier parce qu'elle fait littéralement perdre la tête.

Le neurochirurgien italien de l'université de Turin, spécialiste de la stimulation cérébrale, Sergio Canavero, et ses collègues continuent leurs recherches en ayant réalisé en Corée du Sud, récemment, avec succès l'étape la plus difficile de l'opération en "connectant" la tête d'un rat à la moelle épinière.
Valeri Spiridonov, le premier patient à pouvoir subir une greffe de tête

Un pas en avant vers la greffe de tête humaine

L'informaticien russe Valeri Spiridonov, âgé de 31 ans et souffrant de la maladie de Werdnig-Hoffmann qui se caractérise par une dégénérescence de la moelle épinière entraînant l'atrophie de tous les muscles, est le premier patient à pouvoir subir une greffe de tête. Il souffre d'une amyotrophie spinale et passe sa vie bloqué sur un fauteuil roulant.

Sergio Canavero a raconté dans un entretien à Sputnik les détails de son projet sensationnel.

Premièrement, M. Canavero a montré que son projet progressé et il a parlé des nouvelles découvertes faites par son équipe de recherche, en soulignant qu'ils ont pu surmonter avec succès le problème médical le plus important. C'est le rattachement de la moelle épinière coupée qui est considérée comme l'obstacle numéro un dans ce type d'opération..."

pour la suite suivez le lien:
http://fr.sputniknews.com/sci_tech/20160201/1021382819/canavero-entretien-detailes.html
source: sputnik france
date: 1er février 2016

G.

20
Recherches fondamentales / Moelle epiniere artificielle
« le: 17 février 2016 à 13:04:14 »
Bonjour,

Une équipe de chercheurs de Melbourne travaille sur une "moelle epiniere artificielle"

"Cette moelle épinière artificielle pourrait permettre à des paralysés de marcher à nouveau"
Les chercheurs de l’université de Melbourne ont conçu un assemblage miniature d’électrodes qui capte les ondes émises par le cerveau et qui pourrait demain transmettre ces informations à des prothèses.Sera-t-il possible de contrôler des prothèses artificielles comme des membres naturels ? Des chercheurs australiens de l’université de Melbourne se sont penchés sur le sujet et vont bientôt faire subir à un groupe de patients paralysés une procédure révolutionnaire afin de leur redonner de la mobilité. Au cœur de leur expérience : un petit appareil de la taille d’une allumette et portant le nom anglais de stentrode (association en français des mots électrode et endoprothèse). L’appareil se présente sous la forme d’un maillage miniature d’électrodes en forme de cigare et pourrait jouer le rôle d'une moelle épinière artificielle.
L’appareil est introduit dans un vaisseau sanguin près du cortex cérébral, la partie du cerveau en charge de la mobilité. L’objectif est de capter les signaux émis par le cerveau et de les transmettre sans fil à un exosquelette attaché aux bras ou aux jambes. Il serait ainsi possible de faire bouger l’exosquelette... par la pensée.
L’introduction de l’appareil dans un vaisseau sanguin a pour avantage de ne pas nécessiter une chirurgie complexe du cerveau, car elle s’effectue par l’aine. L'appareil est ensuite transféré près du cortex par le biais d'un cathéter.
Reste un épineux problème à gérer : il faudra embarquer un ordinateur pour décoder ces signaux électriques avec précision, et déterminer quels sont les membres et les mouvements  demandés par le porteur.
Les recherches ont nécessité le concours de 39 chercheurs et 16 différents départements de l’université de Melbourne. Elles pourraient bénéficier non seulement à des personnes paralysées à la suite d'une attaque ou à une rupture de la moelle épinière, mais aussi à la lutte contre des maladies telles que Parkinson, voire d’autres troubles du cerveau.
Des premiers essais ont été réalisés avec succès sur des moutons avec un appareil de seulement 3 mm de longueur. Les tests sur le groupe de patients paralysés sont prévus pour fin 2017, pour une mise sur le marché possible dans six ans."

source:  BFMTV
le lien (petites videos - sortez le popcorn!) : http://hightech.bfmtv.com/produit/cette-moelle-epiniere-artificielle-pourrait-permettre-a-des-paralyses-de-marcher-a-nouveaubr-950183.html

G.

21
Exprimez-vous ! / Re : que fét vou de vo journé?
« le: 10 août 2015 à 14:46:08 »
kari-na,

S'il vous plait, voudriez-vous faire un effort et écrire "normalement". C'est qu'il y a beaucoup de vieilles croutes comme moi sur ce blog qui ont du mal à déchifrer.

Merci d'avance.

G.

22
Recherches fondamentales / Re : Cellules souches et R&D
« le: 04 août 2015 à 16:56:58 »
La ville de New York (USA) a récompensé 9 équipes de recherche qui travaillent sur les LME. Une prime de 5,7 millions leur a été distribuée.

Le lien: http://www.washingtontimes.com/news/2015/aug/4/57m-awarded-to-ny-teams-researching-spinal-cord-in

G.

23
Exprimez-vous ! / Re : J'ai choisi d'en rire ;)
« le: 23 juillet 2015 à 15:29:53 »
Une syntaxe très agréables. Bravo.
G.

24
dsl dardaran, je suis pas une star des nouvelles technologie et donc des abreviations qui s'y créent, du coup j'ai voulu faire traduire EDR mais google me donne Examun Digital Rectal ... Y a une erreure je suppose ?? lol

Ce que LOL (laugh Out Loud) est en anglais, EDR (Eclat de rire) l'est en français.
Francisons messieurs, francisons! :1409:
G.

25
La repousse de la moelle existe , je  l'ai rencontrée , le problème est la cicatrice gliale , qui empêche cette repousse !!
supprimez ou bloquez cette cicatrice et le problème sera résolu .
Patrick, tu ne m'as pas compris. Pour l'instant la repousse est aléatoire, non controlée. Et ils ne métrisent pas le process.
Pour la cicatrice glialle, je suis du même avis. C'est un paramètre supplémentaire.
Slhoka....  EDR! Ta remarque, interpretée comme cela me fait penser à: " I'm singing in the rain..."

G.

Pages: [1] 2 3 ... 13
SMF spam blocked by CleanTalk