Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - vinvin2121

Pages: [1]
1
Thérapies expérimentales / Bonjour lu cette article via un ami
« le: 10 novembre 2014 à 15:38:18 »
Bonjour Thierry,


Un ami ma fait passer via mon compte facebook ce sujet j'avoue que j'étais surpris, je suppose que le sujet à déjà été vu ? je le laisse quand même par contre je ne suis peut être pas sur la bonne page :wink: [size=78%] : [/size]


http://www.i24news.tv/fr/actu/technologie/48088-141021-medecine-un-paraplegique-retrouve-la-capacite-de-marcher

2
Les vacances / Vive le handicap
« le: 05 mars 2009 à 02:13:52 »
J'ai reçu cette histoire dans ma bte mail franchement la honte pour cette compagnie :sm4: :reflechis::

Easyjet
Easy Fired*
Les charmes du voyage en avion sont sans pareil. Dans le meilleur des cas, le voyageur en fauteuil aura juste à arriver longtemps en avance ; puis il subira les sempiternelles questions « Vous voyagez seul ? » et « Vous pouvez marcher ? ». À croire qu’on a tous l’air d’enfants et que le fauteuil roulant est une mode que l’on tente désespérément d’imposer, sans succès. Malgré tous ces petits tracas, le chaisard arrive à embarquer et l’on pourrait croire que les mentalités et l’organisation évoluent.
Pourtant, il arrive que les choses dérapent : Karine, paraplégique de 29 ans, fait l’emplette, sur le site Terminal A, d’un billet pour le Portugal. Karine est une habituée des voyages et elle précise, comme toujours, qu’elle est paraplégique dans les conditions particulières. Elle coche aussi la case « personne en fauteuil roulant ». Karine prend bien entendu le soin d’imprimer sa confirmation de vol pour le 30 décembre, direction Porto.
Le jour du départ arrive et Karine arrive 2 heures avant son vol et se présente au comptoir Easyjet de l’aéroport Charles de Gaulle. Karine présente sa réservation et se voit poser les éternelles questions (voir ci-dessus) auxquelles elle répond : oui, elle voyage seul et non elle ne peut pas marcher. L’hôtesse de comptoir appelle sa responsable. Réinterrogée « oui, je voyage seule, non je ne peux pas marcher » la responsable va chercher sa « supérieure ». Trente minutes d’attente plus tard, la supérieure déboule, repose les mêmes questions ; pour la troisième fois, Karine donne les mêmes réponses. La supérieure l’informe alors qu’en tant que voyageuse handicapée sans tierce personne, Easyjet refusait de l’embarquer pour des raisons de sécurité à bord. Karine ne comprend pas bien ce qu’il se passe, elle avait précisé qu’elle était en fauteuil roulant. Rien à faire, elle n’embarque pas ; pire, à sa question « Voulez-vous dire qu’une personne seule qui veut voyager doit rester chez elle ? » la supérieure répondra par la positive : oui, une personne handicapée ne peut plus voyager seule.
S’en suivront 3 heures de démarches qui finiront en dépôt de plainte : Easyjet ne veut ni reconnaître sa bourde ni même rembourser le billet.
Karine a pu quand même embarquer en début de soirée, mais à Orly. Son embarquement n’a posé aucun problème à Transavia, la compagnie qui l’a prise ne charge. Mieux encore, Karine fait part de sa mésaventure avec Easyjet à la responsable du guichet qui reste bouche bée : aucune compagnie ne peut refuser de l’embarquer.
Karine part enfin en vacances au Portugal…

La mésaventure de Karine est symptomatique du comportement de certaines compagnies low cost. Services minimums, aides humaines inexistantes, règlements farfelus, personnel peu formé, le modèle économique du low cost n’inclue pas le handicap et un passager n’est qu’un siège – si possible inconfortable. Pas d’état d’âme, des résultats. Karine, elle, ne lâche pas l’affaire et a écrit au Président Sarkozy, à Dominique Bussereau, à Rama Yade et à Brice Hortefeux pour leur conter l’histoire. À ce jour, Karine n’a reçu ni excuses, ni dédommagement, ni le remboursement de son billet inutilisé. Easy, qu’ils disaient…

Pas jolie jolie vive les joies de la vie en fauteuil :rolleyes:

++
Sylvain :wink:


3
Exprimez-vous ! / Information reçu par mail
« le: 01 mai 2008 à 15:30:50 »
Tiens j'ai reçu sa par Andy.fr pas trop suivi mais bon:

Avoir la flamme
Sacrée Flamme Olympique… Comique, risible, pitoyable, imbécile, ridicule, les qualificatifs ne manquent pas. On restera quand même sur deux images chocs lors du relais parisien, dans deux registres différents. D’abord, le comique : le passage entre David Douillet et Teddy Riner, ancien et actuel champion du monde de judo. Près de 300 kilos de barbaque à eux deux - oui, David a un peu grossi et devient très vite tout rouge après quelques foulées. Bref, Douillet arrive au point de relais où l’attend Riner ; ils sourient tous les deux, flamme tendue l’un vers l’autre. Mais voilà t’y pas qu’une espèce de demi-portion en survêtement bleu et blanc, anneaux olympiques dans le dos, lunettes et gants noirs s’approche des deux géants du judo, chope la torche et éteint d’autorité la flamme sous le regard bovin de David Douillet (courageux le gars...). Le cortège repart au trot, laissant les deux champions sur le carreau, hébétés, leurs mignons badges « pour un monde meilleur » tournés en ridicule – comme s’il y en avait encore besoin…
L’autre image, pitoyable celle-là, c’est celle de Jin Jing, cette athlète chinoise handicapée, poussée sur son fauteuil, portant à bout de bras la flamme et subissant l’assaut d’un militant pour le Tibet libre qui tentait d’éteindre cette dernière. Pitoyable, non pas parce qu’une personne handicapée est « attaquée », mais par la récupération qui en est faite du côté chinois, et par rebondissement, du côté français. Sur le site des JO et de la flamme Olympique (http://torchrelay.beijing2008.cn/fr/), Jin Jing est présentée comme une héroïne, « notre ange souriant sur 2 roues » ; le reste du récit est du même acabit débile, condescendant et instrumentalisé : « Faisant de son frêle corps de jeune fille un rempart, Jin a sauvé la Torche lorsqu'un extrémiste favorable à la soi-disant indépendance du Tibet s'est rué vers sa chaise roulante dans une énième tentative pour faire dérailler le relais olympique. Tout au long de l'incident et malgré la situation chaotique, l'escrimeuse est restée impassible, affichant une dignité et un courage impressionnants au vu de sa fragilité physique. » Oui, quel courage !... avec 3000 policiers français déployés sous les ordres de l’ambassade et des forces spéciales chinoises, il en fallait des tonnes pour tenir dans ses petits bras, sur son petit fauteuil roulant et sur une jambe la flamme Olympique ; surtout quand on est une femme.

Mais le meilleur sera pour la suite : lettre d’excuses personnelles du Président de la République et envoi en Chine de 2 émissaires – les Dupond et Dupont de la politique française tant leurs rondeurs se ressemblent – messieurs Raffarin et Poncelet. Et vas-y que je te fais la bise et que je te serre très fort dans mes bras, devant les caméras autorisées. Oui, Jin Jing, on s’excuse ; on s’excuse d’autoriser les manifestations, on s’excuse d’avoir des partis et des ONG. On s’excuse aussi de ne plus avoir de peine de mort ni de prisonniers politiques. On s’excuse de ne pas avoir de censure, sur internet ou ailleurs. On s’excuse pour tout, on est habitué, on fait ça très bien ; surtout quand le pays compte 1,6 milliards de consommateurs.
Pardon Jin Jing… Et vivement les JO de Londres  :lol:.

4
Les escarres / Plaque allevyn
« le: 11 mars 2008 à 14:52:07 »
Suite à des soucis d'escarres multiples au jambes (malléoles,mollet interne,externe) lié à des contractures je fait comme dab un stage en centre pour une cicatrisation (déja 2 mois 1/2) vive les contractures et j'avais déjà essayé à "propara" les plaques allevyn adhesive ou pas (taille 12,5X12,5) et sa fonctionne très bien même avec du purillon quand il y à de la fibrine et on peut les découper en 2 voir 4 quand les plaies se réduise voilà à voir sa marche pas mal pour moi.

Amicalement
Sylvain :wink:

5
Exprimez-vous ! / A titre d'info
« le: 10 décembre 2007 à 14:26:11 »
Salut,

j'ai reçu sa par mail !! peut être que d'autres aussi ??,sa doit passer sur TF1:

TF1 l’a annoncé lors d’une récente conférence de presse : La chaîne mastodonte du PAF allait consacrer une soirée entière au « sujet difficile » qu’est le handicap. Pour l’illustrer, TF1 a fait appel à la société de production 2P2L (Pourquoi pas la Lune, productrice du célèbre « les yeux dans les bleus ») pour tourner un documentaire en 2 parties autour d’une expédition inédite. Neuf personnes handicapées se sont lancées à l’assaut du Kilimandjaro (dont 2 en fauteuil roulant); l’expédition a duré 25 jours et s’est terminée le 7 octobre dernier.

Pour sélectionner les participants à cette expédition, 2P2L a lancé des appels à candidature sur tous les médias du handicap, dont Andy.fr. Une équipe de journalistes s’est mise en quête de la petite dizaine de personnes qui partiront pour l’aventure. Dans un premier temps, rien n’est dévoilé de l’aventure proposée. On sait juste que 2P2L cherche 10 personnes handicapées sensorielles ou motrices pour une « aventure extraordinaire » en Afrique. Avec l’aide de Ryad Sallem (CAPSAA, équipe de France de Basket, DEFISTIVAL) Catherine Sebag, journaliste « recruteur » de 2P2L rentre donc en contact, via votre serviteur, pour avoir les noms de quelques bons clients dont Andy.fr a fait le portrait. Parmi eux, citons Laurent Marzec, Ludovic Rey Robert, Franck Vermet, Christophe Martin, Willy Villerel. Je serai aussi candidat.


 

L’attente ne sera pas longue ; je suis convoqué au siège de la production pour « passer » le casting fin juillet. Je suis « pré sélectionné » pour « l’aventure ». Pré sélectionné pourquoi ? Mystère pour l’instant. Je me rends donc à Paris et dès 9h30 commence l’audition. Une assistante me présente d’abord des fiches à remplir (mon poids, ma taille, ma pathologie etc.), des accords de confidentialité à signer, mon passeport que je dépose, ainsi que mon carnet de vaccination à jour. Un peu d’attente dans une ambiance de jour de baccalauréat et mon tour arrive.

Un caméraman, deux intervieweuses, l’audition commence. Ma vie mon œuvre (sic), ma vision du handicap… « Et si je vous dis Tanzanie ? » me demande l’une des deux qui me met à la question « Tanzanie ? Zanzibar ! ». Oui, pour moi, Zanzibar, île mythique est un phantasme pas encore réalisé. Mais on balaie Zanzibar pour me lâcher un gros mot : Trekking. Je me demande d’abord si on a vu le fauteuil roulant que j’ai sous les fesses, mais immédiatement, je fais la grimace : « Trekking égale Joélette ; pas ma tasse de thé. Fauteuil tout terrain, d’accord… ». L’interview durera une petite heure, pendant laquelle de petites questions du genre « Pleurez-vous plus souvent maintenant que vous êtes handicapé qu’avant ? » sont posées…

La mi-août arrive et le départ de l’expédition approche quand un appel téléphonique m’annonce que « je suis en finale ». En finale de quoi ? On m’en dit un peu plus : exposition maximale, la chaîne qui diffusera le documentaire est TF1. Quant à la façon dont on traitera le handicap, la production n’a pas l’intention de faire pleurer dans les chaumières. Pour la destination, c’est confirmé, c’est bien la Tanzanie ; et le but de l’expédition est de gravir le Kilimandjaro. On m’attend dans 3 jours pour la visite médicale et « l’entrevue avec le psychologue ».
Rebelote, remontée à Paris, en compagnie de Willy Villerel qui, lui aussi, est « en finale ». La visite médicale a lieu dans les locaux mêmes de la maison de production : Dans une pièce, le psychologue, dans une autre, le médecin.  Willy fait connaissance avec la psychologie, moi avec la médecine dite « de raid ». La rigolade commence… Après les présentations, le médecin (une jeune femme) et son assistante me soumettent à un questionnaire médical somme toute très classique, en expliquant quand même le mal d’altitude (le Kilimandjaro culmine à 5900 mètres). Mais question handicap, rien de bien précis dans l’examen. Après la prise de tension, le médecin souhaite faire un test à l’effort : « j’avais pensé vous faire effectuer des pompes… » Je reste surpris par la question ; quel médecin penserait à ce genre de test face à un paraplégique ? Je lui fais part de ma surprise tout essayant de la tirer d’affaire. Voyant une caisse vide de caméraman, je lui propose de faire 20 tractions sur chaque bras, manière d’énerver mon vieux cœur de paraplégique. Affaire conclue, je soulève et elle mesure les battements. Tout est ok. Reste l’électrocardiogramme : pas de table médicale (« une assistante est partie chercher un lit de camp chez DÉCATHLON, mais les embouteillages… »). Le transfert est effectué tant bien que mal à même une grande table de bureau, l’électrocardiogramme commence, mais mince, pas de chance, c’est la panne. On bidouille, trifouille, ouf ! la petite bandelette de papier sort de l’engin. Là aussi, je suis bon pour le service.

Il me reste l’entretien avec le psychologue ; après les présentations d’usage, le « psy de la télé » me parle des dangers de la télévision, en me citant l’exemple de certains candidats de télé réalité qui ont eu du mal à se faire à leur soudaine « célébrité » et à leur tout aussi soudain passage à l’anonymat trois semaines plus tard. Je le rassure : j’habite à la campagne et ne suis pas un fan de télévision. Dans mon village, il y a moins de 500 habitants : pas de risque de surchauffe médiatique, ce n’est pas Marly Gaumont. Rassuré, le psy me libère et la partie médicale du casting est terminée. « On vous contacte avant le 28 août »

Fin août, un coup de téléphone m’annonce la fin de l’histoire : « j’ai une mauvaise nouvelle… » Me dit, dépitée, la production. Quelqu’un est mort ? non, je n’ai pas été sélectionné pour « l’aventure »… tout comme Willy : nous ne serons  pas héros de documentaire.




--------------------------------------------------------------------------------


Portrait Express : Bastien Perret

Bastien Perret, alias Magic Bastos, est l’un des « personnages » de l’aventure filmée pour TF1. Paraplégique depuis mai 2005 après un accident de kite surf, Bastien sort d’une rééducation express pour continuer, sur 2 roues, sa vie de Rider. Sur l’eau ou en montagne, Bastien continue de pratiquer ses passions et rejoint la bande des pionniers des rois de « l’handiglisse » (Ismaël Guillorit et ses compères de Vagdespoir d’une part et le Silver Kiter Christophe Martin). Sa famille et ses proches montent l’association Magic Bastos, pour permettre à Bastien de continuer sa voie, d’une façon la plus autonome. « Ma vie, c’est le sport » raconte Bastien « et il est certain que je commence une seconde vie dans la glisse ». Et quand on lui en demande plus sur son aventure récente, Bastien prend les précautions d’usage : « on ne peut pas trop parler du tournage encore, consignes de la production. Ce que je peux dire, c’est que j’ai pris un plaisir énorme à participer à cette aventure. Il y avait une belle équipe. Même si j’ai été piégé par pas mal de trucs, je n’ai jamais eu l’impression qu’on me filmait comme une victime. Moi, mon seul message, c’est dire et montrer qu’on peut se faire plaisir en fauteuil. » Aucun mauvais souvenir, donc. Bastien voit l’avenir en rose « C’est agréable d’être sollicité, d’avoir des sponsors et de réaliser ses rêves, de vivre sa vie à fond. » Gageons que l’exposition que lui donnera TF1 lui donnera des armes supplémentaires, si tant est que Bastien en ait besoin !

Pierre  Bardina

Amicalement
Sylvain :wink:

6
Les escarres / Escarre Sacrum
« le: 14 août 2006 à 13:11:38 »
Bonjour,

Suite à un problème d'escarre au sacrum (superficiel) je met du Ialuset tulle et crème avec du biatain pour protèger pour les transferts (j'évite de trop en faire) mais sa fonctionne pas mal a voir pour d'autres seul hic je devrais le laisser minimum 48 heures et ce n'est possible sa coule (du au forte chaleur surement) en ce moment sa reduit et coule moins.

Amicalement
Sylvain :wink:

7
Exprimez-vous ! / Info trouver mon magazine de télé !!
« le: 25 mars 2006 à 14:59:13 »
Je viens de recevoir mon magazine télé comme chaque semaine et j'ai scanné une page qui donne divers site pour les personnes handic@pé à voir sa peut aider du monde,enfin mon avis.

Amicalement

Sylvain :wink:

 

8
Exprimez-vous ! / projet de chacun pour aider Alarme en 2006
« le: 25 mars 2006 à 01:55:33 »
Un thème ou chacun peut dire comment il va aider Alarme à sa façon pour cette année.

Moi perso j'ai commencé en début d'année par verser ma cotisation par rapport à tous ce que j'ai appris médicalement et autres sur le site (bien informé par notre aviateur Thierry,modérateurs,fabrice et j'en oublie certainements),j'essaye de faire connaitre le site à un maximum de connaissances famille,copains,via aussi le net.

Comme certains le savent ma passion la vitesse,le circuit,bref les belles bagnoles je fait parti du club Porsche Bourgogne-Franche Comté et dès que la saison circuit va démarrer je vais m'arranger pour pouvoir faire des tours de circuits :cheesy: (Dijon-Prenois) mais en retour chaque personne devra faire un don pour Alarme,la somme récoltée reviendra à Alarme,voila mon projet pour cette année :azn:.

A vous de dire vos projets :cool:

Amicalement

Sylvain :wink:         

9
Douleurs & spasticité / Douleurs & spasticité
« le: 06 août 2005 à 20:20:28 »
Para D4-D5 depuis 1997 moi mon problème très spastic.,et escarres à répétitions depuis ma paralysie (sacrum,maléolles,même au mollet en ce moment),pourtant lit à air style nimbus.
 :arrow: Cachets:neurantin 400 3 par jours
 :arrow:              diantrium 100 3  //    //
 :arrow:              ciris               2  //    //
 :arrow:              lioresal          10 //   //
 :arrow:              rivotril           40 gouttes.

Depuis environ 3 mois douleurs abdominale + intense alors que j'ai réduit les cachets et fatigue dur dur le réveil le matin.

Amicalement Sylvain

Pages: [1]