Association Libre d'Aide a la Recherche sur la Moelle Epiniere

TOUT SUR LA RECHERCHE => Essais cliniques en cours => Discussion démarrée par: TDelrieu le 30 mars 2015 à 18:46:31

Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 30 mars 2015 à 18:46:31
Citer
Le créateur des cellules souches iPS désireux d'offrir de nouvelles technologies pour les patients


29 Mars, 2015


Voici des extraits du discours prononcé par Shinya Yamanaka, directeur du Centre universitaire de Kyoto pour la recherche des Cellules souches iPS et leur application. Le discours est intitulé «Découverte des cellules iPS et leurs applications à la médecine."


* * *


Je fais des marathons. Le sport est très bien. Mais en même temps, certains sports peuvent parfois entraîner des blessures tragiques. Une fois que les blessures de la moelle épinière se produisent, fondamentalement, nous ne pouvons rien faire pour les patients.


Grâce à mes recherches de médecine fondamentales, j'ai essayé de contribuer à de nouveaux traitements pour les patients souffrant de maladies incurables et de blessures. Fort heureusement, nous avons pu développer la technologie des cellules iPS en 2006. Nous pouvons cultiver des cellules iPS autant que nous voulons, et ensuite les convertir en pratiquement tous les types de cellules somatiques, y compris les cellules musculaires et les cellules sanguines.


Maintenant, nous pouvons générer des cellules iPS non seulement à partir de cellules de la peau (que nous avons utilisé au départ), mais aussi de nombreux autres types de cellules. En stimulant des cellules iPS avec un petit nombre de facteurs chimiques, nous pouvons faire de nombreux types de cellules somatiques en grandes quantités. Par exemple, nous pouvons faire battre des cellules cardiaques. Même maintenant, chaque fois que je vois des cellules cardiaques en train de battre générées à partir de cellules iPS, je trouve un peu étrange qu'elles  étaient des cellules de la peau ou de sang plusieurs mois auparavant.


Avec la technologie de cellules iPS, nous voulons aider les patients souffrant de maladies incurables et de blessures. (…) En Septembre l'année dernière, Masayo Takahashi, un médecin de RIKEN, a lancé un essai clinique sur un patient souffrant de dégénérescence maculaire liée à l'âge par la transplantation de cellules de l'épithélium pigmentaire de la rétine issues de cellules iPS générées à partir des propres cellules du patient. Au Kyoto University’s Center for iPS Cell Research and Application (CiRA), diverses recherches se poursuivent, y compris une pour générer des cellules sanguines à partir de cellules iPS. Des chercheurs de l'Université Keio, en collaboration avec le CiRA, va commencer un essai clinique à base de cellules iPS pour les patients souffrant de lésions de la moelle épinière dans l'espoir de parvenir, dans quelques années, à la récupération fonctionnelle.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




iPS cell creator eager to deliver new technologies to patients


6:48 pm, March 29, 2015


The following are excerpts of the speech by Shinya Yamanaka, director of Kyoto University Center for iPS Cell Research and Application. The speech is titled “Discovery of iPS Cells and their Applications to Medicine.”


* * *


I do marathons. Sports are great. But at the same time, sports sometimes can result in tragic injuries. Once spinal cord injuries happen, basically we can do nothing for the patients.


Through my research of basic medicine, I’ve been trying to contribute to new treatments for patients suffering from intractable diseases and injuries. Very luckily, we could develop iPS cell technology in 2006. We can cultivate iPS cells as much as we want, and then convert them into virtually all types of somatic cells, including muscle cells and blood cells.


Now we can generate iPS cells not only from skin cells [as we used to do so], but also from many other types of cells. By stimulating iPS cells with a small number of factors, including chemicals, we can make many types of somatic cells in large quantities. For example, we can make beating heart cells. Even now, every time I see the beating heart cells made from iPS cells, I feel a little bit strange as they were skin or blood cells several months ago.


With the iPS cell technology, we want to help patients suffering from intractable diseases and injuries. There are two major medical applications of the technology. One is cell transplants using iPS cells, and Japan leads the world in this field.


In September last year, Masayo Takahashi, a RIKEN doctor, initiated a clinical trial on a patient suffering from age-related macular degeneration by transplanting retinal pigment epithelial cells based on iPS cells made from the patient’s cells. At Kyoto University’s Center for iPS Cell Research and Application (CiRA), various research continues, including one to generate blood cells from iPS cells. Keio University researchers, in collaboration with the CiRA, will start a clinical test of cell-based therapy for patients suffering from spinal cord injuries, within a few years, hoping to achieve functional recovery.


(…)


Source : http://the-japan-news.com/news/article/0002011460
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: gilles le 31 mars 2015 à 11:37:38
bien!! :cool:
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Gyzmo34 le 09 avril 2015 à 09:29:22
On avance ... on avance  :smiley:

Le partage a été fait sur le site  :wink:
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: mick 74 le 09 avril 2015 à 11:51:43
on avance oui mais pour celui attend c'est long beaucoup trop long
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: harbib le 10 avril 2015 à 09:53:32
c est deprimant.on avance et qu on commence a espere dans une therapie.plouc.ca s arrete deuxieme phase ,troisieme  ....financement etttt......
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: mick 74 le 10 avril 2015 à 10:45:42
oui tu as raison comment garder l'espoir!!!!!!!
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 21 avril 2016 à 16:51:10
Citer
19 avril 2016


L'exosquelette robotique, la thérapie iPS vont être testés dans la réadaptation des lésions de la moelle épinière


TOKYO – L'Université Keio s'associe avec la société Cyberdyne pour développer des traitements pour les lésions de la moelle épinière qui combinent la thérapie de cellules souches pluripotentes induites (iPS) avec l'exosquelette portable.


Le projet se déroulera en deux étapes à partir de cette année, avec l'accord de partenariat conclu lundi.


Tout d'abord, entre 20 et 30 patients blessés de la moelle épinière depuis au moins 6 mois, vont pratiquer la marche en portant l'exosquelette d'assistance robotique Cyberdyne, appelée HAL à usage médical. Ces séances auront lieu trois à cinq fois par semaine et dureront une heure chaque jour.


L'exosquelette détecte les signaux nerveux générés par le cerveau ordonnant à la jambe de marcher, puis active les membres motorisés, facilitant le mouvement. Les essais détermineront à quel point cette forme de réadaptation améliore les fonctions ambulatoires des patients.


En outre, le professeur Hideyuki Okano de l'Université Keio effectuera des essais cliniques d'ici l'été 2017 dans lequel les cellules souches nerveuses cultivées à partir de cellules iPS seront transplantés dans les patients qui ont subi des lésions de la moelle épinière afin de stimuler la croissance de nouveaux tissus nerveux.


Si les résultats sont positifs, l'Université Keio et Cyberdyne commenceront la deuxième phase quelques années plus tard, où des patients avec des lésions médullaires chroniques, incapables de récupérer suffisamment en utilisant HAL seul, recevront des transplantations de cellules souches iPS et de reprendre les séances de rééducation avec HAL.


La thérapie régénérative iPS et l'exosquelette HAL ont été développés au Japon. Plus de 100.000 personnes au Japon sont paralysés ou subissent d'autres effets des lésions de la moelle épinière. Environ 5.000 personnes ou plus ont des blessures de la moelle épinière chaque année.


(http://alarme.asso.fr/forum/proxy.php?request=http%3A%2F%2Fasia.nikkei.com%2Fvar%2Fsite_cache%2Fstorage%2Fimages%2Fnode_43%2Fnode_51%2F2016%2F201604%2F0418n%2F0418n-hal%2F4371641-1-eng-GB%2F0418N-HAL_middle_320.jpg&hash=42837098c40a87ee5d41c97eb6b73419)
Le HAL Cyberdyne à usage médical sera utilisé pour traiter les lésions de la moelle épinière.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




April 19, 2016


Robotic suit, iPS therapy to be tried in spinal cord rehab


TOKYO -- Keio University is joining hands with Cyberdyne to develop treatments for spinal cord injuries that combine induced pluripotent stem cell therapy with the startup's wearable cybersuit.
 
The project will proceed in two stages starting this year, with the two parties entering into a partnership agreement Monday.


First, between 20 to 30 patients, many of whom have suffered from debilitating spinal-cord injuries for half a year, will practice walking while wearing Cyberdyne's robotic assistance suit, called the HAL for Medical Use. These sessions will take place three to five times a week and last an hour each day.


The suit detects nerve signals generated by the brain instructing the leg to walk, then activates the motorized limbs, aiding motion. The trials will determine how well this form of rehabilitation improves patients' ambulatory functions.


In addition, Keio professor Hideyuki Okano will conduct clinical trials by summer 2017 in which nerve stem cells grown from iPS cells will be transplanted into patients that gave suffered spinal cord injuries in order to spur growth of new nerve tissue.


If the results prove positive, Keio and Cyberdyne will commence the second phase a few years later, where chronically handicapped patients unable to recover sufficiently using HAL alone will receive iPS stem cell transplants and resume rehab sessions with HAL.


Both iPS regenerative therapy and the HAL suit were developed in Japan, with the government recognizing the suit as a medical device in November. Over 100,000 people in Japan are paralyzed or endure other effects of spinal cord injuries. About 5,000 people or more suffer spinal cord injuries each year.




Source : http://asia.nikkei.com/Tech-Science/Tech/Robotic-suit-iPS-therapy-to-be-tried-in-spinal-cord-rehab (http://asia.nikkei.com/Tech-Science/Tech/Robotic-suit-iPS-therapy-to-be-tried-in-spinal-cord-rehab)

Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 14 janvier 2017 à 11:56:16
Citer
Allele développe des thérapies cellulaires dérivées de cellules iPSC pour le diabète et les lésions de la moelle épinière


Samedi 07 Janvier 2017


SAN DIEGO, CA, ETATS-UNIS I 6 janvier 2017 I Allele Biotechnology & Pharmaceuticals, une société privée, annonce qu'elle a officiellement participé au développement de thérapies de cellules souches pluripotentes induites (iPSC) après que le plan de développement a reçu un fort soutien du Conseil consultatif scientifique et approuvé par le Conseil d'administration en décembre 2016.


"Les cellules souches iPSC offrent la possibilité de fabriquer n'importe quel type de cellule dans un corps humain", a déclaré le Dr Jiwu Wang, fondateur et PDG d'Allele, "Nous appliquerons des technologies novatrices de cellules souches pour trouver de nouvelles façons de traiter des maladies difficiles à traiter."


Allele a développé des techniques exclusives pour générer des cellules souches iPSCs et pour obtenir des cellules tissulaires de haute qualité avec beaucoup moins de difficultés techniques que d'autres méthodes connues. En 2016, Allele a créé des unités spécialisées dans la culture cellulaire qui seront dédiées à l'expansion des cellules donneuses, à la création de lignées iPSC et à la différenciation des iPSC en différentes cellules tissulaires en utilisant les protocoles propres d'Allele.


Allele commencera en priorité par des programmes de thérapie cellulaire dérivés d'iPSC pour traiter le diabète et les lésions de la moelle épinière. Entre-temps, les chercheurs d'Allele prépareront d'autres applications thérapeutiques et exploreront de nouvelles voies adaptées aux futures thérapies cellulaires personnalisées.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




Allele to Develop iPSC-Derived Cell Therapies with Focus on Diabetes and Spinal Cord Injury


Saturday, 07 January 2017


SAN DIEGO, CA, USA I January 6, 2017 I Allele Biotechnology & Pharmaceuticals, a privately held company, announces that it has officially entered into the development of induced pluripotent stem cell (iPSC)-derived cell therapies after the development plan received strong support by the Scientific Advisory Board and was approved by the Board of Directors in December of 2016.


“iPSCs provide the opportunity to make essentially any type of cell in a human body,” said Dr. Jiwu Wang, founder and CEO of Allele, “We will apply innovative stem cell technologies to find new ways of treating disease, particularly to help people with difficult-to-treat conditions.”


Allele has developed proprietary techniques to generate iPSCs and to derive high quality tissue-specific cells with much less technical difficulties than other known methods. In 2016, Allele established specialized cell culture clean rooms which will be dedicated to expanding donor cells, creating iPSC lines, and differentiating iPSCs into various tissue cells using Allele’s own protocols in compliance with current good manufacturing and tissue practices.


Based on the current landscape of the field, as its first priority, Allele will begin iPSC-derived cell therapy programs to treat diabetes and spinal cord injury. In the meantime, researchers at Allele will prepare additional therapeutic applications and explore new regulatory pathways suitable for future personalized cell therapies.




Source : http://pipelinereview.com/index.php/2017010763538/DNA-RNA-and-Cells/Allele-to-Develop-iPSC-Derived-Cell-Therapies-with-Focus-on-Diabetes-and-Spinal-Cord-Injury.html (http://pipelinereview.com/index.php/2017010763538/DNA-RNA-and-Cells/Allele-to-Develop-iPSC-Derived-Cell-Therapies-with-Focus-on-Diabetes-and-Spinal-Cord-Injury.html)




Allele Biotechnology & Pharmaceuticals : http://www.allelebiotech.com (http://www.allelebiotech.com)



Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 19 novembre 2018 à 13:34:54
Citer
Les chercheurs de Keio envisagent de traiter les lésions de la moelle épinière avec des cellules souches

14 NOV 2018

L’Université Keio est sur le point d’effectuer le premier traitement au monde des patients atteints de lésions de la moelle épinière en utilisant des cellules souches pluripotentes induites, ont annoncé mardi des sources proches du dossier.

Si elle est approuvée par l'État, l'université privée envisage d'injecter des cellules souches neurales produites à partir de cellules iPS à quatre personnes âgées de 18 ans ou plus qui ont été blessées en pratiquant un sport ou dans un accident de la route, à partir de l'année prochaine.

Pour le traitement, une équipe de chercheurs de Keio dirigée par Hideyuki Okano, professeur à la faculté de médecine, créera d’abord des cellules souches neurales à partir de cellules iPS stockées à l’Université de Kyoto, puis les congèlera pour les préserver, ont précisé les mêmes sources.

Les chercheurs injecteront les cellules souches neurales chez des patients présentant une perte de motricité ou de sensation suite à une lésion de la moelle épinière, pour favoriser la régénération nerveuse.

Les chercheurs s’efforceront d’effectuer le traitement dans les quatre semaines suivant la blessure du patient, période au cours de laquelle le traitement devrait être efficace. Le traitement n'est pas actuellement ciblé sur les patients au stade chronique, c'est-à-dire ceux qui ont subi des lésions de la moelle épinière depuis six mois ou plus. Mais l'équipe de recherche tentera également de développer un traitement efficace pour ces patients, ont indiqué les sources.

L’Université Keio a donné son accord pour le projet de traitement mardi.

L’Université de Kyoto a annoncé vendredi avoir procédé à la première greffe au monde de cellules nerveuses créées à partir de cellules iPS pour traiter la maladie de Parkinson. L'institution devrait également commencer un test de transfusion sanguine utilisant des plaquettes créées à partir de cellules souches pour traiter les patients atteints d'anémie aplasique.

Parmi les autres applications des cellules iPS pour les traitements de santé au Japon, l’institut Riken, financé par le gouvernement, a procédé à la première greffe au monde en 2014 de cellules de rétine développées à partir de cellules souches pour traiter des patients souffrant de problèmes oculaires graves. De son côté, l’Université d’Osaka envisage de greffer des cellules de muscle cardiaque dérivées de cellules iPS dans le cœur de patients souffrant d’insuffisance cardiaque grave.

Shinya Yamanaka, de l’Université de Kyoto, a remporté le prix Nobel de médecine en 2012 pour sa découverte des cellules iPS, qui peuvent se développer dans n’importe quel type de tissu corporel et sont considérées comme un outil prometteur pour la médecine régénérative et le développement de médicaments.


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS          
====================


Keio researchers plan to treat spinal cord injuries with stem cells

NOV 14, 2018

Keio University is poised to conduct the world’s first treatment of patients who have sustained spinal cord injuries using induced pluripotent stem cells, sources close to the matter said Tuesday.

If approved by the state, the private university plans to inject neural stem cells produced from iPS cells into four people aged 18 or older who were injured while playing sports or in traffic accidents, starting next year.

For the planned treatment, a team of Keio researchers led by Hideyuki Okano, a professor in the School of Medicine, will first create neural stem cells from iPS cells in storage at Kyoto University and then freeze them for preservation, the sources said.

When a patient is presented who has lost motor function or sensation due to damage to their spinal cord, the researchers will inject the neural stem cells to encourage nerve regeneration.

Researchers will aim to perform the treatment within four weeks of the patient’s injury — the period when the therapy is expected to be effective. It is not currently targeted at chronic-stage patients, or those who have had damage to the spinal cord for six months or longer. But the research team will also try to develop a treatment that is effective for such patients, the sources said.

Keio University gave a tentative endorsement for the treatment plan on Tuesday.

On Friday, Kyoto University said it had conducted the world’s first transplant of nerve cells created from iPS cells to treat Parkinson’s disease. The institution is also expected to begin a blood transfusion test using platelets created from stem cells to treat patients with aplastic anemia.

Among other applications of iPS cells for health treatments in Japan, the government-backed Riken institute conducted the world’s first transplant in 2014 of retina cells grown from stem cells to treat patients suffering from serious eye problems.

Osaka University is planning to transplant a heart muscle cell sheet derived from iPS cells into the hearts of patients suffering from serious heart failure.

Kyoto University’s Shinya Yamanaka won the Nobel Prize in physiology or medicine in 2012 for discovering iPS cells, which can grow into any type of body tissue and are seen as a promising tool for regenerative medicine and drug development.


Source : https://www.japantimes.co.jp/news/2018/11/14/national/science-health/keio-researchers-plan-treat-spinal-cord-injuries-stem-cells/#.W_KqUS1cpTZ

Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Gyzmo34 le 20 novembre 2018 à 14:59:41
L’Université Keio a donné son accord pour le projet de traitement mardi.

L’Université de Kyoto a annoncé vendredi avoir procédé à la première greffe au monde de cellules nerveuses créées à partir de cellules iPS pour traiter la maladie de Parkinson. L'institution devrait également commencer un test de transfusion sanguine utilisant des plaquettes créées à partir de cellules souches pour traiter les patients atteints d'anémie aplasique.

Parmi les autres applications des cellules iPS pour les traitements de santé au Japon, l’institut Riken, financé par le gouvernement, a procédé à la première greffe au monde en 2014 de cellules de rétine développées à partir de cellules souches pour traiter des patients souffrant de problèmes oculaires graves. De son côté, l’Université d’Osaka envisage de greffer des cellules de muscle cardiaque dérivées de cellules iPS dans le cœur de patients souffrant d’insuffisance cardiaque grave.

Shinya Yamanaka, de l’Université de Kyoto, a remporté le prix Nobel de médecine en 2012 pour sa découverte des cellules iPS, qui peuvent se développer dans n’importe quel type de tissu corporel et sont considérées comme un outil prometteur pour la médecine régénérative et le développement de médicaments.

Merci Thierry  :smiley: Ce sont de bonnes nouvelles  :cheesy:
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 24 novembre 2018 à 11:17:35
Citer
Nouveau traitement pour les lésions de la moelle épinière accéléré

22 novembre 2018

Un traitement utilisant la médecine régénérative à base de cellules souches pour rétablir les connexions nerveuses chez les patients présentant des lésions de la moelle épinière pourrait être disponible en fin d'année.

Le médicament sera le premier produit médical obtenu par ingénierie tissulaire à partir de cellules souches.

Un groupe d'experts du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales a approuvé le traitement proposé le 21 novembre.

Le ministre de la Santé devrait approuver officiellement le traitement d'ici la fin du mois prochain. Le traitement des patients sera probablement couvert par le programme national d'assurance maladie.

Le ministère a évalué le nouveau traitement dans le cadre du système, qui donne la priorité aux nouveaux médicaments susceptibles d’avoir un effet considérable sur l’approbation rapide.

Le produit médical, appelé Stemirac, a été développé conjointement par Osamu Honmo, professeur de neurologie à l'Université de médecine de Sapporo et par Nipro Corp., l'un des principaux fabricants d'équipements médicaux basé à Osaka.

Pour la thérapie, les chercheurs extraient des cellules souches mésenchymateuses capables de se transformer en os ou en vaisseaux sanguins à partir de liquides de la moelle osseuse de patients dont la moelle épinière a été lésée.

Après avoir cultivé 50 à 200 millions de cellules souches mésenchymateuses pour créer Stemirac, ils l'injectent par voie intraveineuse à des patients dans les deux mois suivant leur blessure.

Les chercheurs affirment que les cellules souches mésenchymateuses se concentrent d'elles-mêmes sur les parties endommagées de la moelle épinière, réduisent l'inflammation, contribuent à la régénération des nerfs ou se transforment en cellules nerveuses.

Honmo et ses collègues ont mené un essai clinique dirigé par des médecins pour vérifier l'innocuité et l'efficacité du traitement proposé depuis 2013.

Parmi les 13 patients qui ont reçu l'injection entre trois et huit semaines après la blessure et qui ont bénéficié d'une rééducation, 12 ont présenté une amélioration d'au moins un niveau ASIA, qui décrit l'étendue de la lésion médullaire.

Un des patients a montré une amélioration spectaculaire en retrouvant la capacité de bouger les pieds après être tombé dans la catégorie où les patients n'avaient aucune fonction motrice ou sensorielle, selon les chercheurs.

Le fonctionnement exact des cellules souches mésenchymateuses reste un mystère. L’approbation du groupe d’experts est conditionnelle.

Tous les patients utilisant des médicaments à base de cellules et de tissus dérivés de cellules souches mésenchymateuses feront l’objet d’un suivi pendant environ sept ans en termes de sécurité et d’efficacité.

Akifumi Matsuyama, professeur de médecine régénérative à la Fujita Health University, a appelé à la prudence dans l'évaluation des résultats de l'essai clinique.

"Le système nerveux peut avoir quelque peu récupéré parce que l'injection du médicament a été faite peu de temps après que les patients aient été blessés", a-t-il déclaré.

On estime que 5 000 personnes souffrent chaque année de lésions de la moelle épinière au Japon, totalisant plus de 100 000 patients au total.

Une équipe de recherche de l’Université Keio envisage de mener un essai clinique sur l’utilisation de cellules neurales dérivées de cellules iPS humaines pour traiter les lésions de la moelle épinière.


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
====================


New therapy for spinal cord injuries gets fast-tracked

November 22, 2018

Treatment using stem cell regenerative medicine to restore damaged nerve connections in patients with spinal cord injuries, whose only course of treatment is rehabilitation, may be available by year-end.

The medicine will be the first tissue-engineered medical product created from stem cells.

An expert panel at the Ministry of Health, Labor and Welfare approved the proposed therapy on Nov. 21.

The health minister is expected to officially approve the treatment by the end of next month. Treatment for patients will likely be covered by the national health insurance program.

The ministry assessed the new therapy under the system that prioritizes new drugs with a potential to have a dramatic effect for speedy approval.

The medical product, called Stemirac, was jointly developed by Osamu Honmo, professor of cerebral nerve at Sapporo Medical University, and Nipro Corp., a leading medical equipment maker based in Osaka.

Under the therapy, researchers extract mesenchymal stem cells that have the ability to transform into bone or blood vessels from bone marrow fluids of patients whose spinal cord has been damaged.

After they cultivate 50 million to 200 million mesenchymal stem cells to create Stemirac, they inject it into patients intravenously within a couple of months after their injury.

Researchers say mesenchymal stem cells will concentrate in damaged parts of bone marrow on their own, reduce inflammation, work to promote regeneration of nerves or turn into nerve cells.

Honmo and his colleagues have conducted a clinical trial led by doctors to verify the safety and effectiveness of the proposed treatment since 2013.

Of 13 patients who received the injection between three weeks and eight weeks after injury and underwent rehabilitation, 12 showed improvement at least by one rank defined by the American Spinal Injury Association Impairment Scale, which describes the extent of the spinal cord injury.

One of the patients showed dramatic improvement by regaining the ability to move the feet after originally falling into the category where patients had no motor or sensory functions, according to the researchers.

Exactly how mesenchymal stem cells work remains a mystery. The expert panel’s approval is conditional.

All patients using cell and tissue drugs derived from mesenchymal stem cells will be monitored for about seven years for safety and efficacy.

Akifumi Matsuyama, professor of regenerative medicine at Fujita Health University, urged caution in assessing the results of the clinical trial.

“The nervous system may have recovered somewhat because the injection of the drug was made not long after the patients were injured,” he said.

An estimated 5,000 people suffer spinal cord injuries annually in Japan, totaling more than 100,000 patients in total.

A research team at Keio University plans to conduct a clinical trial with the use of human iPS cell-derived neural cells to treat spinal cord injuries.


Source : http://www.asahi.com/ajw/articles/AJ201811220032.html
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Katia le 27 novembre 2018 à 16:33:14
Chaque essai clinique, chaque traitement est toujours un espoir et une bonne nouvelle .
Merci pour la traduction et le suivi
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 27 novembre 2018 à 19:44:12
donc les japonais proposent un "medicament " a base de cellules souches",,comment se prendra ce medicament?       
 par injection ?PAR VOIE ORALE?  dans le sang?dans la moelle epiniere?par VOIE INTRAMUSCULAIRE?
le gain d'un seul niveau ASIA peut ameliorer la situation d'un paratetra,,,esperons surtout que ce n'st pas un faux espoir
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 28 novembre 2018 à 10:51:02
Citer
Après avoir cultivé 50 à 200 millions de cellules souches mésenchymateuses pour créer Stemirac, ils l'injectent par voie intraveineuse à des patients dans les deux mois suivant leur blessure.
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: éric le 28 novembre 2018 à 14:53:16
merci thierry pour le taf   :wink: :cool:

c est dingue ce truc ,

en lisant ce post ,je me suis rappelé qu' une fois, je vous jure ,j ai fait un putain de rêve magnifique

j étais allongé ,on m a branché aussi une intraveineuse , on m a envoyé un produit, et une demi heure aprés , je me

levais comme ci de rien n 'était, et je partais faire mon match de foot comme avant avec mes potes

prémonition ??    si seulement si .....

Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Pipo le 28 novembre 2018 à 16:55:51
Intéressant mais c'est pour l'instant uniquement prévu pour ceux qui viennent d’avoir une lésion, "dans les deux mois suivant leur blessure" est-il précisé  :undecided:
en tout cas merci pour l'info et la traduction.
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 28 novembre 2018 à 18:51:26
a 2 mois apres la blessure medullaire ,on a une lesion chronique ,,la cicatrice gliale se forme 20 jours apres en general,,,le choc spinal prend fin 1 mois apres la survenue de la lesion au maximum,, c'est a dire ,il n'ya pas de difference entre une lesion qui a 2 mois ou une lesion qui a 20 ans a part la fonte musculaire
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Pipo le 29 novembre 2018 à 11:14:56
Merci de la précision.
Cela me confirme ce que je pense, à savoir que la fonte musculaire doit être un problème sérieux même si on rétablit le « courant ». D’où le fait qu’ils ne traiteraient pour le moment que les jeunes paralysés.
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 29 novembre 2018 à 14:35:46
il ya des personnes dont la fonte musculaire est tres forte(due a la famine PAR EXP) et qui marchent,,,
ps:pipo,je suis en train de faire UNE ETUDE sur lEs lesions medullaires,peus tu me dire quelle est la VERTEBRE fracturee chez toi?
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Pipo le 29 novembre 2018 à 14:45:16
J’en ai plusieurs de fracturées, la plus haute c’est D10
Quelle étude ?

Plus que de la fonte, je me demande si les muscles ne sont pas complètement foutus. Enfin, on verra peut être un jour  :smiley:
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: RosenKreutz le 29 novembre 2018 à 15:19:23
Bonjour,

Comme je l'ai déjà dit dans un autre topic, après être resté 13 ans sans utiliser mon diaphragme, on m'a posé un stimulateur phrénique, et mon diaphragme est reparti comme en quarante ! :smiley:
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 31 janvier 2019 à 13:37:53
Qui a raison ? Le gouvernement du Japon qui a approuvé le traitement des cellules souches mésenchymateuses OU les scientifiques américains qui mettent en doute l’efficacité du traitement ? :undecided:


Citer
Quand le progrès va trop vite

Dimanche 27 janvier 2019
 
En ce début d’année 2019, le gouvernement du Japon a approuvé la commercialisation, sur son territoire, d’un traitement utilisant des cellules souches pour guérir les lésions de la moelle épinière. Il s’agit d’une première mondiale, qui est très loin de faire l’unanimité. 

Masanori Fukushima, directeur du Translational Research Informatics Center, organisation gouvernementale soutenant le projet depuis plus d’une dizaine d’années, affirme qu’il s’agit d’une « révolution sans précédent en science et en médecine », et qu’elle pavera de nouvelles avenues au progrès médical. D’après leurs recherches, 12 patients traités sur 13 ont montré des résultats significatifs après 6 mois. Certains retrouvaient des sensations perdues dans leurs membres, d’autres ont récupéré la possibilité d’effectuer certains mouvements.

Mais bien que tout cela semble positif et prometteur, le site de la revue scientifique Nature a recueilli l’opinion d’une dizaine d’experts qui n’étaient pas impliqués dans ce projet. Plusieurs d’entre eux critiquent la rigueur du processus utilisé pour l’étude, à commencer par le fait qu’elle n’a pas été réalisée en double aveugle, un procédé d'expérimentation standard en science, garant d’une certaine intégrité. Selon Bruce Dobkin, un neurologue de l’Université de Californie, la façon dont cette étude a été conçue ne lui permet pas d’évaluer véritablement l’efficacité du traitement, et rend difficile de savoir si les effets à long terme sont dus aux cellules souches ou à de la régénération naturelle.

Arnold Kriegstein, un chercheur dans le domaine des cellules souches à l’Université de Californie va même jusqu’à dire que la mise en marché d’un tel traitement est immorale, car les bénéfices en sont moins connus que les risques. Selon lui, il est inconcevable de faire payer aux gens un traitement qu’on ne maîtrise pas encore. L’utilisation de cellules souches a d’ailleurs été reconnue pour créer des caillots sanguins dans les poumons, ce qui la rend encore très risquée.

Pour certains experts cette approbation serait même dangereuse, car elle remettrait en question toute la rigueur nécessaire à la conduite d’une expérience clinique valide.


Source : https://www.sciencepresse.qc.ca/blogue/2019/01/27/quand-progres-va-vite

Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: gilles le 01 février 2019 à 13:01:23
querelle de gros sous ?!
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 02 février 2019 à 10:20:14
Gilles, je ne pense pas... Mais comme c'est un organisme gouvernemental japonais qui soutient le projet depuis plus de 10 ans, on peut penser qu'ils ne se lancent pas à l'aveuglette ! Les japonais sont plutôt sérieux d'habitude !  :undecided:
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: gilles le 02 février 2019 à 10:31:52
il y a quand même un marché a prendre, le premier qui prendra un peu d'avance sera le grand gagnant, c'est tant mieux , ça exacerbe la compétitivité et
donc c'est tout bénéfice pour le blessé médullaire. :azn:
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Jojos89 le 02 février 2019 à 19:33:27
Japon vs Amérique  qui va gagner ?
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Kristof le 03 février 2019 à 10:26:02
japon bien sur , leur technologie est generalment a la pointe , tu peut pas comparer une toyota a une ford , un robot japonai
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 20 février 2019 à 10:40:39
En plus du traitement avec des cellules souches mésenchymateuses autorisé par le ministère de la santé japonais, l'université Keio à Tokyo vient de recevoir l'approbation des autorités pour un essai clinique avec des cellules iPS !  :smiley:

Citer
CELLULES IPS ET LÉSION DE LA MOELLE ÉPINIÈRE : APPROBATION D'UN PREMIER ESSAI CLINIQUE JAPONAIS

18 février 2019 

Au Japon, un essai clinique se prépare pour traiter des lésions de la moelle épinière à l’aide de cellules souches pluripotentes induites (iPS). Quatre patients majeurs ayant perdus leurs fonctions motrices et sensorielles recevront une transplantation de 2 millions de cellules iPS dans l’épine dorsale, puis suivront un programme de rééducation et seront surveillés pendant un an. L’équipe de l’université Keio à Tokyo vient de recevoir l'approbation des autorités et veut de cette façon vérifier l’innocuité des cellules iPS et valider la méthode de transplantation.
 
Il s’agit d’un premier essai clinique utilisant les iPS dans cette indication. D’autres essais testent leur efficacité pour traiter des pathologies oculaires ou encore la maladie de Parkinson. « A l'avenir, toutes les maladies pourront potentiellement être traitées, je ne dis pas guéries, grâce aux cellules issues d'iPS, même si les effets seront minimes au début », avait déclaré en 2017 Masayo Takahashi, professeur de l’institut RIKEN qui a mené les premier essai clinique utilisant ces cellules.


Source : http://www.genethique.org/fr/cellules-ips-et-lesion-de-la-moelle-epiniere-approbation-dun-premier-essai-clinique-japonais-71270#.XG0e7S0lBTY




Rappel : Les cellules souches pluripotentes induites (iPS) sont des cellules adultes ramenées à l'état quasi embryonnaire en leur faisant de nouveau exprimer quatre gènes (normalement inactifs dans les cellules adultes). Cette manipulation génétique, qui a valu en 2012 au Japonais Shinya Yamanaka le prix Nobel de médecine, leur redonne la capacité de produire n'importe quel genre de cellules (pluripotence), selon le lieu du corps où elles sont ensuite transplantées.

Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: chenonceau le 20 février 2019 à 15:11:20
bonne nouvelle, espérons que les résultats soient bons !
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 21 février 2019 à 10:43:22
Citer
Le Japon approuve l'utilisation de cellules iPS pour traiter les lésions de la moelle épinière

Les scientifiques de l'Université Keio vont commencer la première étude clinique au monde d'ici cet été


18 FÉVRIER 2019

TOKYO - Le ministère japonais de la Santé a approuvé lundi l'utilisation de cellules souches pluripotentes induites (iPS) pour traiter les lésions de la moelle épinière, dans ce qui sera la première recherche au monde de ce type.

Le comité spécial du ministère de la Santé a approuvé un programme de recherche clinique à l'Université Keio de Tokyo, dans lequel des cellules iPS seront utilisées pour traiter des lésions de la moelle épinière. L'étude devrait commencer dès cet été.

Auparavant, la transplantation de cellules iPS n'était autorisée que dans le traitement des yeux, du cœur, des nerfs crâniens et des plaquettes sanguines des patients dans le cadre de la recherche en médecine régénérative.

Si la moelle épinière est endommagée à la suite d'une blessure ou d'un accident, il devient impossible de transmettre des signaux entre le cerveau et les nerfs qui déplacent le corps. En conséquence, les victimes de traumatismes médullaires souffrent de symptômes, notamment de bras et de jambes paralysés.

Au Japon, environ 5 000 personnes souffrent de telles lésions à la colonne vertébrale chaque année et le nombre cumulé de victimes est supérieur à 100 000. Il n'y a pas de traitement pour restaurer complètement les parties blessées.

Le plan de traitement de l'Université Keio serait le plus important parmi les techniques de médecine régénérative utilisant des cellules iPS.

La recherche sur la moelle épinière n’est pas facile car il est difficile de reproduire l’état des nerfs. Par conséquent, les progrès dans le développement de thérapies pour la moelle épinière ont été lents, de même que pour les thérapies pour le cerveau.

Avec les cellules iPS, on s'attend de plus en plus à ce que les techniques de médecine régénérative pour les cellules nerveuses puissent améliorer la fonction motrice des patients paralysés.

Hideyuki Okano, professeur à l'Université Keio, a transplanté à titre expérimental des singes et a réussi à rétablir la fonction motrice afin que les animaux puissent marcher.

Les plans prévoient que l'étude soit menée sur quatre patients âgés de 18 ans et plus, qui ont subi des lésions de la moelle épinière et dont la sensation et la mobilité corporelle ont été complètement perdues.

Les chercheurs développeront des cellules capables de se transformer en nerfs à partir de cellules iPS stockées au Centre de recherche et d'application sur les cellules iPS de l'Université de Kyoto. Deux millions de ces cellules seront transplantées dans la zone lésée de chacun des sujets par injection. L'équipe de recherche sera dirigée par Masaya Nakamura, professeur à l'université d'Okano et de Keio.

La sécurité et l'efficacité de la procédure seront vérifiées un an après la procédure et les patients suivront une rééducation pour les aider à retrouver le contrôle moteur de leurs membres. Des médicaments immunosuppresseurs seront utilisés pour contrôler le rejet des greffes.


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
====================


Japan approves use of iPS cells to treat spinal cord injuries

Keio University scientists to begin world's first clinical study by this summer

FEBRUARY 18, 2019

TOKYO -- Japan's health ministry on Monday approved the use of induced pluripotent stem (iPS) cells to treat spinal cord injuries, in what will be the world's first research of its kind.

The special committee of the Ministry of Health, Labor and Welfare approved a clinical research program at Keio University in Tokyo, in which iPS cells will be used to treat spinal cord injuries. The study is expected to start as early as this summer.

Previously, the transplantation of iPS cells was only allowed in treating eyes, hearts, cranial nerves and blood platelets of patients as part of regenerative medicine research.

If the spinal cord is damaged due to injury or accident, it becomes impossible to transmit signals between the brain and the nerves that move the body. As a result, spinal cord injury victims suffer symptoms including paralyzed arms and legs.

In Japan, about 5,000 people sustain such spinal injuries each year, and the cumulative number of victims is more than 100,000. There is no treatment to restore the injured parts completely.

Keio University's treatment plan is reportedly the most important among the regenerative medicine techniques using iPS cells.

Research into the spinal cord is not easy because it is difficult to reproduce the conditions of nerves. Therefore, progress in the development of drugs for the spinal cord has been slow, as has that for brain drugs.

With the advent of iPS cells, there are growing expectations that regenerative medicine techniques complimenting nerve cells might be able to improve motor function in paralyzed patients.

Experimental transplants into monkeys by Keio University professor Hideyuki Okano and others succeeded in restoring motor function so that the animals could walk.

Plans call for the study to be conducted on four patients aged 18 and older who have suffered injuries to their spinal cord and whose sensation and bodily mobility have been completely lost.

The researchers will develop cells that can grow into nerves from iPS cells stored at Kyoto University's Center for iPS Cell Research and Application. Two million of these cells will be transplanted into the injured area of each of the subjects via injection. The research team will be led by Okano and Keio University professor Masaya Nakamura.

The safety and efficacy of the procedure will be checked one year after the procedure, and the patients will undergo rehabilitation to help them regain motor control of their limbs. Immunosuppressant drugs will be used to control transplant rejection.


Source : https://asia.nikkei.com/Business/Science/Japan-approves-use-of-iPS-cells-to-treat-spinal-cord-injuries
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 27 mars 2019 à 13:31:05
Quelqu'un disait plus haut "Japon vs Amérique, qui va gagner ?" Je pense que c'est le Japon !

Ils sont encore en phase d'essais cliniques, mais ils sont tout prêts d'une application thérapeutique pour tous les patients avec les cellules souches iPS en combinaison avec un facteur de croissance, même pour les lésions chroniques ! :smiley:


Citer
Un nouveau médicament apporte de l'espoir aux patients atteints de lésion médullaire

22 mars 2019

Un médicament qui promeut la régénération des cellules nerveuses peut aider à améliorer les fonctions motrices des patients souffrant de lésions de la moelle épinière au cours de la phase aiguë, y compris ceux qui sont complètement paralysés, a déclaré jeudi une équipe de recherche dirigée par un professeur de l'Université Keio.

Se rapportant à une réunion de la Société japonaise pour la médecine régénérative à Kobe, l'équipe, dirigée par le professeur Masaya Nakamura, a déclaré qu'elle espérait établir une méthode pour traiter les lésions de la moelle épinière en combinant le médicament et les cellules souches pluripotentes induites (iPS).

Le médicament est basé sur une protéine appelée facteur de croissance des hépatocytes (hepatocyte growth factor), qui peut réduire l'inflammation, tout en protégeant et en régénérant les cellules nerveuses.

Nakamura et ses collègues chercheurs ont effectué un test clinique sur 26 patients auxquels le médicament avait été administré dans les 72 heures suivant une blessure à la moelle épinière au niveau cervical.

L'essai a été réalisé de 2014 à 2018 en collaboration avec des sociétés japonaises et d'autres organisations.

Sur les 26, environ la moitié ont montré des améliorations dans leurs fonctions motrices. Dans certains cas, les patients dont les fonctions motrices avaient été complètement paralysées ont retrouvé une partie de leur force musculaire. Cependant, des améliorations pouvaient être trouvées que dans la partie inférieure de leur corps.

Sur la base de ces résultats, l’équipe de recherche souhaite mettre le médicament en utilisation pratique dans les meilleurs délais.

Alors que le test clinique couvrait les patients souffrant de lésions de la moelle épinière dans leur phase aiguë, Nakamura et ses collègues chercheurs ont effectué un autre essai clinique pour les personnes ayant subi une blessure deux à quatre semaines plus tôt, dans lequel des cellules converties à partir de cellules souches iPS peuvent se développer en cellules nerveuses leur ont transplantés.

"Il est possible que [les patients atteints de lésion de la moelle épinière] puissent récupérer davantage si nous combinons les médicaments, les traitements cellulaires et la réadaptation", a déclaré Nakamura.

Le professeur Yoichi Shimada de l'Université Akita, qui dirige également la Société médicale japonaise des lésions de la moelle épinière, a déclaré que le médicament avait produit "des résultats qui peuvent changer l'histoire de la médecine".

"Les patients ont montré un taux de récupération qui ne pouvait pas être observé dans les traitements conventionnels", a-t-il déclaré. "La méthode [mise au point par l’équipe de Nakamura] pourrait être immédiatement utilisée partout où cela serait nécessaire."


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
====================


New drug brings hope for spinal cord injury patients

March 22, 2019

A medicine that encourages nerve cell regeneration can help improve mobility functions of spinal cord injury patients in their acute period, including those who are completely paralyzed, a research team led by a Keio University professor said on Thursday.

Reporting to a meeting of the Japanese Society for Regenerative Medicine in Kobe, the team, led by Prof. Masaya Nakamura, said it hopes to establish a method to treat spinal cord injuries by combining the medicine and induced pluripotent stem (iPS) cells.

The medicine is based on a protein called hepatocyte growth factor, which can reduce inflammation, while also protecting and regenerating nerve cells.

Nakamura and his fellow researchers conducted a clinical test for 26 patients who had been administered the medicine within 72 hours of being injured in the spinal cord in the neck.

The trial was carried out from 2014 to 2018 in collaboration with domestic companies and other organizations.

Of the 26, about half showed improvements in their mobility functions. In some cases, patients whose mobility functions had been completely paralyzed showed some of their muscle strength restored. However, improvements could only be found in the lower part of their body.

Based on these results, the research team aims to put the medicine into practical use as soon as possible.

While the clinical test covered spinal cord injury patients in their acute period, Nakamura and his fellow researchers have been conducting another test for those with injuries sustained two to four weeks earlier, in which cells that are converted from iPS cells and can develop into nerve cells are transplanted into them.

“There’s a possibility that [spinal cord injury patients] can recover more if we combine the medicine, cell treatments and rehabilitation,” Nakamura said.

Prof. Yoichi Shimada of Akita University, who also heads the Japan Medical Society of Spinal Cord Lesion, said the medicine has produced “achievements that can change the history of medicine.”

“The patients showed a kind of recovery that could not be found in conventional treatments,” he said. “The method [being developed by Nakamura’s team] could be put to immediate use anywhere when necessary.”


Source : http://the-japan-news.com/news/article/0005623861
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 27 mars 2019 à 17:58:12
une bien bonne nouvelle,,un medicament miracle qu'il faut quand meme combiner avec des cellules souches
,,comme d'habitude ,thierry embaume notre journee d'un nouvel espoir ,,,
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: gilles le 28 mars 2019 à 12:58:54
ils font pas de bruits les Japonnais mais depuis 4 ans ils faisait des test et ça fonctionne!! :cool:
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 30 mars 2019 à 09:30:14
donc ce medicament convient aux lesions aigues ,et sa combinaison avec des cellules souches ips conviendrait aux lesions chroniques,,,a t-on des dates pour la mise en place d'essais cliniques pour les lesions chroniques poUr cette nouvelle therapie?
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: fti le 07 août 2021 à 16:41:19
https://the-japan-news.com/news/article/0007531368
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: RosenKreutz le 07 août 2021 à 16:56:42
Merci pour l'info, fti. :icon_thumleft:

Citer
L'université de Keio a lancé une étude clinique pour traiter des patients souffrant de lésions de la moelle épinière à l'aide de cellules souches pluripotentes induites (iPS), a appris le Yomiuri Shimbun.

Jusqu'à présent, aucun cas n'a été signalé dans le monde concernant l'utilisation de cellules iPS pour régénérer une moelle épinière endommagée. Il n'existe actuellement aucun traitement efficace pour de telles blessures, hormis la rééducation physique.

Le professeur Masaya Nakamura, spécialiste en orthopédie, et le professeur Hideyuki Okano, spécialiste en physiologie, dirigeront l'équipe chargée de cette étude d'un an, qui sera menée à l'hôpital universitaire de Keio et dans d'autres établissements, selon les sources.

Environ 2 millions de cellules fabriquées à partir de cellules iPS d'autres personnes, et qui peuvent se développer en cellules nerveuses, seront transplantées chez des patients dont la moelle épinière a été endommagée lors d'un accident de la route, d'une chute ou d'une blessure pendant un exercice physique. L'équipe vérifiera la sécurité et l'efficacité du traitement pendant un an, ont précisé les sources.

Les greffes seront effectuées sur des patients âgés de 18 ans ou plus dont les fonctions sensorimotrices sont complètement paralysées au stade subaigu, c'est-à-dire dans les deux à quatre semaines suivant la lésion de la moelle épinière. Les nerfs ont plus de chances de se régénérer chez les patients en phase subaiguë que chez ceux en phase chronique, qui ont été blessés pendant une longue période.

L'hôpital universitaire de Keio devait accepter un premier patient lundi. Après avoir effectué la transplantation sur le premier patient, il acceptera ensuite trois personnes qui souhaitent participer à l'étude.

Un essai clinique utilisant des cellules iPS pour traiter les lésions de la colonne vertébrale a été approuvé par un groupe d'experts du gouvernement en février 2019. Une expérience sur une petite espèce de singe a confirmé la récupération des fonctions des membres.

L'hôpital universitaire de Keio a donné la priorité au traitement des patients atteints de COVID-19 jusqu'à récemment. Maintenant que l'état d'urgence a été levé dans la capitale, l'établissement de Tokyo est tout à fait prêt à mener la recherche clinique sur les iPS et a décidé d'accepter les patients pour les greffes.

Toutefois, en fonction de la situation, la recherche pourrait être suspendue pour des raisons telles qu'une pénurie de personnel médical à l'hôpital.

Chaque année, on dénombre environ 5 000 nouveaux cas de lésions de la moelle épinière au Japon. On estime que plus de 100 000 personnes sont au stade chronique. "Nous voulons confirmer soigneusement l'efficacité et la sécurité des cellules iPS tout en tirant parti de leurs atouts", a déclaré Nakamura.

Des traitements utilisant des cellules iPS ont été réalisés pour des pathologies telles que la dégénérescence maculaire liée à l'âge, une maladie oculaire réfractaire, la maladie de Parkinson et la cardiomyopathie ischémique.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: fti le 14 janvier 2022 à 21:44:56
https://english.kyodonews.net/news/2022/01/2e608f38826e-japan-univ-uses-ips-cells-to-treat-spinal-cord-injury-for-1st-time.html

Université du Japon. utilise des cellules iPS pour traiter les lésions de la moelle épinière pour la première fois

TOKYO-L'université Keio de Tokyo a annoncé vendredi avoir lancé le premier test clinique au monde utilisant des cellules souches pluripotentes induites, ou cellules iPS, pour traiter des patients atteints de lésions de la moelle épinière.

Dans l'étude commencée en décembre, l'université va finalement transplanter des cellules dérivées de cellules iPS à quatre patients qui, entre deux et quatre semaines plus tôt, ont perdu leurs fonctions motrices et sensorielles après avoir subi des blessures en faisant du sport ou dans des accidents de la circulation.

Jusqu'à présent, une personne a reçu le traitement dans lequel des cellules souches neurales ont été injectées dans la zone lésée. Le patient va "extrêmement bien", selon l'université.

"Je suis heureux d'en arriver à ce stade après avoir surmonté diverses difficultés", a déclaré Hideyuki Okano, un professeur qui appartient à l'équipe de recherche de l'université qui a mené le test clinique, lors d'une conférence de presse.

L'opération a été réalisée à l'hôpital universitaire Keio de Tokyo. L'université n'a pas publié d'informations sur le sexe, l'âge ou la façon dont il a subi la blessure du patient.

L'université surveille actuellement le patient, qui suit actuellement une rééducation physique au centre médical Murayama à Tokyo, a-t-il déclaré.

L'équipe de recherche recueillera des données sur diverses conditions du corps du patient. Un comité indépendant d'experts évaluera les données et évaluera la sécurité du traitement. L'université procédera à la deuxième greffe si le comité confirme qu'elle est sûre, a-t-elle déclaré.

L'université prévoit de recruter le prochain patient en avril au plus tôt.

Quant aux perspectives d'utilisation pratique du traitement, l'université a déclaré qu'il faudrait probablement "au moins trois à cinq ans" pour obtenir les données nécessaires.

L'objectif principal de l'étude clinique est de confirmer l'innocuité des cellules transplantées et de la méthode de transplantation, a indiqué l'université.

Environ 2 millions de cellules sont transplantées chez chaque patient pendant le traitement. Ils ont été créés à partir de cellules iPS stockées à l'Université de Kyoto dans l'ouest du Japon, selon l'Université Keio.

À l'avenir, l'université prévoit d'augmenter le nombre de cellules à greffer afin d'améliorer l'efficacité du traitement.

Quelque 5 000 personnes subissent des lésions de la moelle épinière chaque année au Japon et le nombre de personnes vivant avec des lésions de la moelle épinière dépasserait les 150 000.

Le traitement conventionnel de la blessure consiste à stabiliser la colonne vertébrale pour éviter d'autres dommages et à effectuer plus tard une rééducation physique dans l'espoir de retrouver autant de fonctions que possible.

Les personnes atteintes de lésions médullaires existantes sont pour la plupart dans la phase chronique, six mois ou plus s'étant écoulés après avoir subi la blessure.

L'équipe de recherche a également dévoilé un plan pour commencer la recherche dans les prochaines années en utilisant des cellules iPS pour confirmer l'innocuité et l'efficacité du traitement des patients au stade chronique.

L'étude clinique intervient après que le ministère japonais de la Santé a approuvé de tels essais en février 2019.

Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 15 janvier 2022 à 17:02:00
le neurogel associè a des cellules souches IPS,voila peut etre la solution 
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 18 janvier 2022 à 11:20:53
Citer

Une université japonaise réussit une transplantation de cellules iPS dans la moelle épinière

14/01/2022

Une université nippone a réussi vendredi à réaliser une prouesse médicale en transplant des cellules souches humaines sur un patient en vue de traiter une lésion subaiguë de la moelle épinière.

C'est une première mondiale pour cette technique régénérative appliquée à cette pathologie paralysante. Il s'agit de cellules neurales et progénitrices dérivées de cellules souches pluripotentes induites (iPS).

Les cellules iPS sont obtenues à partir de cellules adultes, et sont reprogrammées de manière génétique pour se multiplier en n'importe quel genre cellulaire, selon le lieu du corps où elles sont ensuite transplantées. Cette technologie avait valu en 2012 le prix Nobel de médecine au chercheur japonais Shinya Yamanaka.

En décembre 2021 à Tokyo, les chercheurs de Keio ont transplanté deux millions de ce type de cellules sur un premier patient: une quantité pour laquelle la sûreté avait déjà été vérifiée sur des essais pré-cliniques menés sur de petits animaux.

L'université Keio avait reçu l'autorisation des autorités japonaises en 2019 pour cet essai pionnier, mais le recrutement avait été retardé l'année suivante à cause de la pandémie de Covid-19.

D'autres essais cliniques utilisant ce type de cellules iPS ont déjà été lancés sur diverses pathologies, comme la maladie de Parkinson et la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), une maladie oculaire.


Source : https://2m.ma/fr/news/une-universite-japonaise-reussit-une-transplantation-de-cellules-ips-dans-la-moelle-epiniere-20220114/

Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 18 janvier 2022 à 16:16:15
pourquoi ne reduit_on pas la longueur de temps pour les essais cliniques ? 6 ans ,c'est trop long,,c'est ce qui me decourage,,,et relativise des bonnes nouvelles comme celle des cellules souches ips ou d'autres qu'on lit parfois sur ALARME,,
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: gilles le 19 janvier 2022 à 12:18:59
ce serait bien en effet, la réduction de la durée des essais cliniques mais d'un autre coté c'est la réglementation qui veut ça et comme ce n'est
pas une pandémie, obligé d'attendre.
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 19 janvier 2022 à 15:42:12
la reglementation a bon dos !! ETL'URGENCE MEDICALE QU'EST CE QU'ON EN FAIT? et la soufrrance quotidienne des paratetras ,c'est pas important? j'insiste et je signe :6 annees ,c'est trop ,on nous a refile pas mal de vaccins anticovid en moins de 2 ans d'experimentation ,on devrait le faire pour nos cas et d'autres aussi,
je commence a devenir complotiste et croire qu'on est plus interessant en etant paras pour l'industrie pharmaceutique que d'etre gueris
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: gilles le 20 janvier 2022 à 11:39:12
ce n'est pas l'intégralité de la population mondiale qui risque de mourir et d'être impactée par le handicap, c'est la toute la différence.
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: system64 le 20 janvier 2022 à 18:34:23
je rejoins Farid, y ern a marre de ces délais,    à quoi bon à la fin!, on est oubliés des médias, pas de célébrités qui ne poussent un coup de gueule, tététhon oui que pour ces handis, les blessés médullaires, nada!, nous devrions nous réunir pour manifester, créer des pétitions, pour mettre au jour le ras le bol!, le temps qui passe et rien de concret, certes on aime notre vie, mais quand même, ne nous endormons pas!!, dès que j'ai du temps, je crée une pétition , un texte, que je divulguerai sur Alarme, pour voir ce que chacun en pense, et je la ferai signer par des assoces que je connais içi, et je l'enverrai au ministère de la Santé
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: gilles le 21 janvier 2022 à 11:23:31
ok!
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: TDelrieu le 21 avril 2022 à 11:26:01
Citer
L’Université de Kyoto envisage de fournir des cellules iPS génétiquement modifiées à partir de 2023

17 avril 2022

Une fondation de l'Université de Kyoto se prépare à fournir des cellules souches pluripotentes induites, ou cellules iPS, à usage médical à partir de mars prochain, en utilisant des cellules présentant un risque réduit de rejet de greffe grâce à l'outil d'édition de gènes CRISPR, a déclaré dimanche un responsable de la fondation.

La Fondation CiRA, une émanation du Centre de recherche et d'application sur les cellules iPS de l'université, prévoit d'augmenter les types de cellules iPS dont elle dispose, en vue d'augmenter le stock de cellules qui correspondent à presque tous les Japonais et à 95 % de la population mondiale.

La fondation basée à Kyoto a déjà développé des cellules iPS en utilisant du sang de donneurs qui ont des types d'immunité qui les rendent moins sujets aux rejets de greffe, et ces cellules ont commencé à être utilisées en médecine régénérative dans les universités et les institutions médicales.

Mais de telles cellules peuvent être transplantées chez 40 % des Japonais. Pour rendre les cellules iPS compatibles avec plus de personnes, la fondation s'est efforcée de développer des cellules iPS avec de nouveaux types d'immunité en utilisant CRISPR-Cas9, et d'augmenter leur stock.

Jusqu'à présent, cependant, la fondation n'a pas été en mesure de créer des cellules qui répondent à son objectif de qualité, elle prévoit donc de travailler sur de nouvelles cellules en juin.

"Nous espérons fournir des cellules dont beaucoup de gens pourraient dire qu'ils sont heureux d'avoir utilisé", a déclaré Masayoshi Tsukahara, directeur du centre de recherche et développement de la fondation.

Théoriquement, s'il existe des cellules iPS de sept types d'immunité, cela couvrirait presque tous les Japonais. S'il y a 12 types, cela couvrirait 95% de la population mondiale.


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
====================


Kyoto University eyes providing gene-edited iPS cells from 2023

Apr 17, 2022

A Kyoto University foundation is preparing to provide induced pluripotent stem cells, or iPS cells, for medical use from next March, using cells that have the reduced risk of transplant rejection thanks to the gene-editing tool CRISPR, a foundation official said Sunday.

The CiRA Foundation, an offshoot of the university's Center for iPS Cell Research and Application, plans to increase the types of iPS cells it has, with the view to increasing the stock of cells that match nearly all Japanese and 95 percent of the world's population.

The Kyoto-based foundation has already developed iPS cells using blood from donors who have types of immunity that make them less prone to transplant rejections, and those cells have begun being used in regenerative medicine at universities and medical institutions.

But such cells can be transplanted to 40 percent of Japanese. To make iPS cells compatible with more people, the foundation has been working to develop iPS cells with new immunity types using CRISPR-Cas9, and to increase their stock.

So far, however, the foundation has not been able to create cells that meet its quality goal, so it plans to work on new ones in June.

"We hope to provide cells that many people would be able to say they are glad to have used," said Masayoshi Tsukahara, director of the foundation's Research and Development Center.

Theoretically if there are iPS cells of seven immunity types, that would cover nearly all Japanese. If there are 12 types, that would cover 95 percent of the world's population.


Source : https://english.kyodonews.net/news/2022/04/fdad83e18082-kyoto-university-eyes-providing-gene-edited-ips-cells-from-2023.html
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 21 avril 2022 à 17:55:12
J'ai la certitude qu'une combinaison cellules souches IPS +BIOMATERIAU TYPE NEUROGEL SERA LA SOLUTION A NO SOUCIS
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Ghislaine34 le 22 avril 2022 à 16:14:08
Je suis tellement contente quand je lis ce genre de nouvelles. Ça donne de l’espoir
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: slhoka le 24 avril 2022 à 11:31:58
J’avoue qu'il y a tout qui va bien dans cette info,
- Les cellules iPs qui commencent seulement à délivrer leurs plein potentielles
- La fondation franchement active et inspirée
- La volontés de mettre au point une thérapie accessible à tous...

Ça fais du bien en effet ..
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: Ghislaine34 le 24 avril 2022 à 16:53:59
Oui c’est ça qui est beau. 2023 c’est pas si loin. Faut y croire
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 26 avril 2022 à 10:48:12
pourquoi l'europe ne realiserait pas elle les cellules souches ips ?,la technique est connue,,surtout vu les potentialites en therapie cellulaires de ces cellules souches,,
Titre: Cellules souches iPS - Keio University (Japon)
Posté par: farid le 16 mai 2022 à 11:57:37
reportage instructif sur les cellules souches ips

https://www.youtube.com/watch?v=1qkCGdQbeqo