Association Libre d'Aide a la Recherche sur la Moelle Epiniere

TOUT SUR LA RECHERCHE => Essais cliniques en cours => Discussion démarrée par: TDelrieu le 16 mars 2011 à 13:41:06

Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 16 mars 2011 à 13:41:06
L'année 2011 sera vraiment celle du lancement de plusieurs essais cliniques !!!  :smiley: :smiley: :smiley:


Les recherches du Pr. Vaquero ont été réalisées chez les rats et les cochons avec des résultats fonctionnels remarquables. Cela fait probablement partie de l’une des recherches mondiales les plus prometteuses qui va passer en essai clinique pour les lésions chroniques !!!  :smiley:




Citer

Le neurochirurgien Jésus Vaquero de l’Hospital Puerta de Hierro va commencer cette année un essai clinique sur douze lésions médullaires avec des cellules souches extraites de leur moelle osseuse


14/03/2011


Après plus de dix années de recherche dans des modèles animaux, le professeur et neurochirurgien Jésus Vaquero va tester la capacité de régénération des cellules souches de la moelle osseuse chez des personnes paraplégiques. Le projet a débuté par le soutien financier de l’Apinme (Asociación Pro Investigación para la reparación medular) et du ministère de la Santé afin de permettre la construction d'un nouveau laboratoire. Les cellules souches stromales, un type de cellules dans l'os, seront isolées et traitées pour être utilisées dans les traitements.


- Les résultats encourageants de l'expérimentation animale ont permis de passer l’être humain. Qu'est-ce qui a été réalisé chez les animaux traités ?


"Nous avons d'abord vérifié si la greffe fonctionnait chez les rats, des petits animaux que nous pouvions manipuler avec aisance. Nous avons vu qu’après le traitement, les rats blessés médullaires, avaient retrouvé leur mobilité et de la sensation entre les troisième et quatrième mois. À l’intérieur du corps, les cellules souches se transforment en cellules nerveuses et la transplantation favorise la réparation naturelle. Le rat a une espérance de vie moyenne de deux ans, et nous craignions que ces 3-4 mois requis pour la récupération ne deviennent des années d'attente chez une personne. Nous avons donc commencé à expérimenter chez les porcs, de gros mammifères.


- Les résultats étaient similaires ?


"Oui, nous avons reproduit les résultats obtenus chez le rat. Deux mois après la transplantation, ces animaux qui avaient leur moelle épinière lésée ont commencé à regagner leurs fonctions. Ils ont gagné en sensibilité, ont retrouvé le contrôle intestinal et ont commencé à augmenter et à améliorer leur mobilité de façon très importante.


- Ils ont remarché ?


"Ils pouvaient remarcher avec des attelles dans les jambes parce qu'ils n'avaient pas une certaine coordination dans le mouvement. Dans l'eau, les animaux se déplaçaient facilement avec leurs quatre membres. Nous ne savons pas comment cela va fonctionner chez les humains, mais ce serait bien si une personne qui se déplace en fauteuil roulant pouvait remarcher avec un peu d'aide (des attelles ou des cannes). En outre, nous espérons que des meilleurs résultats seront obtenus avec la rééducation. Les kinésithérapeutes travaillaient avec les animaux traités, mais les animaux n'avaient pas la motivation que peut avoir une personne avec une lésion de la moelle épinière.


- Qui seront choisis pour participer à l'essai clinique ?


"Le processus de sélection de départ. Nous recrutons douze personnes avec des paraplégies dorsales et complètes. Nous n’osons pas commencer avec des patients qui ont encore le mouvement dans les mains, parce que nous ne voulons pas perdre cette capacité si quelque chose se passe mal. Une autre exigence est que la lésion soit chronique, vous devez attendre entre 6 mois et 3 ans après l'accident. La limite d'âge pour la participation est de 60 ans et nous commencerons avec des victimes d'accidents. Ne sont pas inclus dans cette première phase des personnes avec des paralysies congénitales ou des séquelles d'infections virales. Avant de recruter des volontaires pour l’essai, ils devront également passer un entretien psychologique pour être sûr qu’ils supporteront un échec possible.


- Comment sera la greffe?


"Nous allons utiliser des cellules souches extraites de la hanche du patient. Nous sélectionnerons les cellules stromales et les multiplierons en laboratoire. Il y aura une première greffe directement sur le site de la lésion. Nous ferons cette intervention dans le cadre d’une chirurgie. En dehors de la salle d'opération, après, nous leur injecterons davantage de cellules dans le liquide céphalo-rachidien, le liquide dans lequel baigne la moelle épinière. Le traitement sera complété par de la rééducation et une surveillance stricte pendant un an.


- Les Etats-Unis ont commencé un essai en utilisant des cellules embryonnaires. Est-il judicieux de recourir à ces cellules ?


"Nous avons commencé à travailler avec des cellules embryonnaires, mais nous avons abandonné par l'éthique et le risque de tumeurs qu’elles présentaient. Il faut attendre leurs résultats.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




El neurocirujano Jesús Vaquero del Hospital Puerta de Hierro empezará a tratar este año a doce lesionados medulares con células madre extraídas de su médula ósea


14/03/2011


Tras más de diez años de investigación en modelos animales, el catedrático y neurocirujano Jesús Vaquero probará la capacidad regenerativa de las células madre de la médula ósea en parapléjicos. Se trata de una investigación pionera que ha despertado las esperanzas de las personas que viven con una lesión medular. El proyecto arranca gracias a la inyección económica de Apinme (Asociación Pro Investigación para la reparación medular) y del Ministerio de Sanidad que permitirán la construcción de una nueva sala blanca de laboratorio. En ella se aislarán y manipularán las células madres estromales, un tipo celular muy especial de la médula que se utilizarán en los tratamientos.


—Los resultados en experimentación animal animan a dar el paso en pacientes. ¿Qué se ha conseguido en los animales tratados?


—Primero probamos si el trasplante funcionaba en ratas, animales pequeños que nos permitían manipularlos con facilidad. Vimos que tras el tratamiento, las ratas a las que habíamos lesionado la médula, recuperaban su movimiento y sensibilidad entre el tercer y cuarto mes. En el interior de su organismo las células madre se transformaban en células nerviosas y el trasplante favorecía al mismo tiempo la reparación natural. La rata tiene una esperanza media de vida de dos años por lo que nos preocupaba que esos 3-4 meses necesarios para su recuperación se convirtieran en años de espera en una persona. Así que empezamos a experimentar en cerdos, un mamífero de tamaño mayor.


—¿Los resultados fueron similares?


—Sí, reprodujimos los resultados obtenidos en ratas. A los dos meses del trasplante, esos animales a los que se les había seccionado la médula empezaban a recuperar las funciones perdidas. Ganaban en sensibilidad, recuperaban el control de los esfínteres y empezaban a levantarse y mejorar su movilidad de forma muy notable.


—¿Volvían a caminar?


—No salían corriendo, aunque podían caminar con unas férulas (prótesis) en sus patas porque les faltaba cierta coordinación en el movimiento. En el agua, los animales movían sin dificultad las cuatro extremidades. No sabemos cómo va a funcionar en humanos, pero sería fantástico que una persona que se desplaza en silla de ruedas pudiera caminar con una pequeña ayuda. Además, tenemos la esperanza de que se logren resultados mejores con una buena rehabilitación. Los fisioterapeutas trabajaban con los animales tratados, pero ellos no tienen la motivación que puede tener una persona con una lesión medular.


—¿A quién se elegirá para participar en el ensayo?


—El proceso de selección está empezando. Queremos reclutar a doce personas con lesiones totales en la región dorsal y paraplejia completa. No nos arriesgaremos con personas que aún conservan movimiento en las manos porque no queremos que pierdan esa capacidad si surge alguna complicación. Otro requisito es que la lesión sea crónica, deberá transcurrir entre 6 meses y 3 años después del accidente. El límite de edad para participar son los 60 años y empezaremos con víctimas de accidentes. No se incluirá en esta primera fase a personas con enfermedades congénitas ni por secuelas de infecciones víricas. Antes de enrolar a los voluntarios al ensayo también deberán pasar por un estudio psicológico para estar seguros de que soportarán un posible fracaso.


—¿Cómo se hará el trasplante?


—Utilizaremos células madre que se extraerán de la cadera de los pacientes. Seleccionaremos las células del estroma y las multiplicaremos en el laboratorio. Habrá un primer trasplante directamente a la zona de la lesión. Esta intervención debemos hacerla en el transcurso de una cirugía. Después fuera del quirófano inyectaremos más células en el líquido cefalorraquídeo, el líquido que baña la médula espinal. El tratamiento se completará con rehabilitación y un seguimiento estricto durante un año.


—En Estados Unidos hay un ensayo similar que utiliza células embrionarias ¿Tiene sentido recurrir a este tipo de células?


—Nosotros empezamos trabajando con células embrionarias pero las abandonamos por los problemas éticos y el riesgo de tumores que tenían. Habrá que esperar a sus resultados.




Source : http://www.abc.es/20110314/sociedad/abcm-animales-tratados-salian-corriendo-201103141629.html (http://www.abc.es/20110314/sociedad/abcm-animales-tratados-salian-corriendo-201103141629.html)




(http://alarme.asso.fr/forum/proxy.php?request=http%3A%2F%2Fwww.madrid.org%2Fcs%2FSatellite%3Fblobcol%3Dimagen_es%26amp%3Bblobheadername1%3Dcadena%26amp%3Bblobheadervalue1%3Dlanguage%253Des%2526date%253D2010-05-24-09-26%2526site%253DHospitalPuertaHierroMaja%26amp%3Bblobkey%3Did%26amp%3Bblobtable%3DHOSP_Destacado%26amp%3Bblobwhere%3D1191580224731%26amp%3Bssbinary%3Dtrue&hash=cc393ab2c825f7b348bd0e791c5f29d6)


Site de l'Hospital Universitario Puerta de Hierro (communauté de Madrid) : http://www.madrid.org/cs/Satellite?pagename=HospitalPuertaHierroMaja/Page/HPHM_home (http://www.madrid.org/cs/Satellite?pagename=HospitalPuertaHierroMaja/Page/HPHM_home)
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: maël le 27 mars 2011 à 11:54:14
Cela ne te rappelle pas un peu C4Health Thierry ?
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 27 mars 2011 à 16:44:43
Maël,


Là, ce sont des cellules souches stromales de la M.O, tandis que C4H (XCell Center) utilise des cellules souches hématopoïétique de la M.O... De plus, cette équipe a procédé à une étude pré-clinique solide...


De toute façon, nous verrons les résultats sur l'être humain quand ils publieront les résultats de leur essai clinique !  :rolleyes:   
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: fti le 08 mai 2011 à 16:52:44
Maël,


Là, ce sont des cellules souches stromales de la M.O, tandis que C4H (XCell Center) utilise des cellules souches hématopoïétique de la M.O... De plus, cette équipe a procédé à une étude pré-clinique solide...


De toute façon, nous verrons les résultats sur l'être humain quand ils publieront les résultats de leur essai clinique !  :rolleyes:

ces quoi les cellules stromales?
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 09 mai 2011 à 11:51:29
Patrick,


Les cellules stromales constituent un tissu de soutien qui permet la multiplication des cellules souches hématopoïétiques (cellules sanguines) et leur différenciation. Elles sont aussi capables de se différencier en de nombreux types cellulaires !
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: fti le 09 mai 2011 à 13:54:24
me je croyez que les cellules stromales étais des cellules mesenchymal?
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 12 mai 2011 à 11:51:05

Oui, Patrick.


La moelle osseuse contient des cellules souches mésenchymateuses (également appelée cellules stromales de la moelle osseuse). Ces cellules souches sont multipotentes, c-à-dire qu'elles peuvent se différencier en une variété de types de cellules (osseuses, articulaires et adipeuses, mais aussi, comme le montrent des études récentes, en cellules endothéliales, cardiaques, hépatiques, rénales et pulmonaires). Les cellules souches mésenchymateuses (stromales) de la moelle osseuse peuvent également se différencier en cellules neuronales.

Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: fti le 15 mai 2011 à 11:56:54
merci Thierry
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 06 juillet 2011 à 15:19:25
Mise à jour : Le début de cet essai clinique devrait être repoussé en octobre ou novembre, pour des raisons administratives.
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: harbib le 27 juillet 2012 à 23:15:16
mais que devient cette etude ?abondonnee?
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 30 juillet 2012 à 10:52:30
Non, mais il a été demandé davantage d'études animales, notamment sur le porc domestique (porc nain).
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: harbib le 30 juillet 2012 à 23:28:52
merci thierry.
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 19 mars 2013 à 15:33:47

Un membre espagnol du forum américain CareCure a reçu un e-mail du vice-président d'APINME http://www.apinme.org (http://www.apinme.org) :
 :smiley:


Citer

En effet, l'essai du Dr. Vaquero est autorisé par le directeur de l'Agence espagnole des médicaments depuis le 22 Février, pour lancer son essai clinique de phase I chez les patients présélectionnées. Les 10 premiers patients de la liste ont été contactés pour des tests, analyses, le consentement et la signature de documents, etc. Maintenant, Cela va suivre son cours fixé pour les protocoles d'essais cliniques. Je suppose que le document de la déclaration officielle de l'hôpital sera publié quand le moment sera jugé le plus approprié pour cela. J'attendais qu'ils le fassent, mais il semble qu'ils n'ont pas fait de communiqué. Alors, avant que vous me demandiez s'ils ont commencé, je n'ai pas pu résister.
Le 22 février 2013, cela a été plus tard que prévu et souhaité. L'équipe de recherche, comme les responsables de l'hôpital et de APINME ont fait tout ce qui était humainement possible pour commencer plus tôt, mais cela n'a pas pu l'être. Cependant, cet essai clinique commence avec toutes les garanties de sécurité.
C'est tout ce que je peux dire à ce jour, et je n'ai pas la permission d'en dire plus, je vous informerai sur la suite lorsque je serai autorisé, j'espère que vous comprendrez.


Salutations




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ESPAGNOL
===========================




Word from APINME vice president:
Efectivamente, el ensayo del doctor Vaquero tiene autorización de la Agencia Española del Medicamento oficial desde el 22 de Febrero, para dar comienzo a su ensayo clínico en Fase I.De los pacientes preevaluados durante todo este tiempo, ya han sido llamados los 10 primeros para la realización de las pruebas, análisis, etc y firma del documento de consentimiento para someterse al ensayo. Ahora todo seguirá su curso establecido, por los protocolos del Ensayo. Supongo que el hospital estará preparado el documento y llegado el momento que consideren más idóneo para hacer el comunicado oficial. Estaba esperando que esto sucediera, pero como parece que aún no lo comunican, y ante vuestra logica insistencia por saber si habían empezado, no he podido resistirme.
22 de Febreo de 2013, más tarde de lo previsto y deseado. Tanto el Equipo de investigación, como los responsables del hospital, como desde APINME hemos hecho todo lo humanamente posible para que empezara antes, pero no ha podido ser. Aunque seguro que empieza con todas las garantías de seguridad y seguro que merecerá la pena.
Es lo que puedo decir hasta ahora, y no tengo autorización a decir mucho más, en adelante informare hasta donde se me autorice, espero lo entendáis.


Un saludo
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 29 juillet 2013 à 16:43:55
Ça y est, l'essai clinique de Phase 1 a commencé à Madrid en Espagne !  :smiley:


Actuellement, ils recrutent des patients (12) avec des lésions chroniques complètes ASIA A du niveau C6 à L1


:arrow: http://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT01909154?term=CME-LEM1&rank=1


À priori, il y a plusieurs patients opérés (récemment, quelques semaines seulement). Dès que nous aurons des informations sur les résultats fonctionnels, nous les posterons...



Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: harbib le 31 juillet 2013 à 01:50:45
merci  Thierry

il faut dire que ca semble avancer cette année plus il y en a mais c est.
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Elisabeth le 31 juillet 2013 à 11:55:56
Bonjour Thierry,

J'aimerais savoir, étant donné qu'il est question de chirurgie dans cet essai clinique, si les chirurgiens enlèvent la cicatrice gliale.
Merci d'avance pour cette précision.
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: chris26 le 31 juillet 2013 à 19:06:28
Bonsoir
 
Content de voir que malgré la chose que l'on appel CRIse tous n'est pas au point mort  :smiley:
 
Merci Thierry pour cette mise à jour  :wink:  A ton tour gyzmo pour l'info sur le site  :tongue: 
 
Chris
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: fti le 01 décembre 2014 à 17:14:08
VOILA LE EMAIL QUE J'AI RECUS

Thank you very much for your mail. Our clinical trials do not allow to include patients who are not beneficiaries of the Spanish Social Security. The study has been initiated and all patients already recruited
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Arnaud le 01 décembre 2014 à 17:18:36
Thierry va traduire.  :wink: :smiley:
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: DANIEL BERCHAT le 01 décembre 2014 à 17:42:44
 
:::
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: DANIEL BERCHAT le 01 décembre 2014 à 17:43:38

:::
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 17 septembre 2015 à 11:39:08
Voici une mise à jour sur le site de la fondation espagnole APINME  :smiley:




Citer
Le neurochirurgien Dr. Vaquero franchit une autre étape


Posté le 25/02/2015


Il y a deux ans a été publié un article sur la recherche du neurochirurgien Dr. Vaquero sur les traitements pour les blessures de la moelle épinière. Maintenant, nous savons comment les essais sont aujourd'hui et nous avons parlé avec le médecin éminent.


À quel stade est l'essai ?


Le programme de recherche clinique de la thérapie cellulaire chez des patients souffrant de lésions de la moelle épinière a commencé à l'Hôpital universitaire Puerta de Hierro-Majadahonda en Mars 2013 et ont maintenant été traités 12 patients présentant une lésion complète de la moelle épinière et chroniquement établie, par le premier essai clinique de cette nature adoptée en Espagne par l'Agence espagnole des médicaments. Les résultats de ce premier essai seront annoncés plus tard cette année, lorsque tous les patients auront terminé le temps d'installation dans le protocole de l'étude. Un second essai clinique, Il s'adresse aux patients souffrant de lésions de la moelle épinière incomplète est actuellement en cours et les résultats seront rendu publique la fin de l'année prochaine.


Qu'est-ce que le travail ou technique ?


Il s'agit de l'application d'un médicament de thérapie cellulaire, fabriqué au service de neurochirurgie l'hôpital Puerta de Hierro, et dont le composant actif sont des cellules souches de la moelle osseuse du patient. Les cellules sont implantés dans la moelle épinière lésée des patients, par une intervention chirurgicale complexe et avec une technique adaptée aux caractéristiques des différentes lésions des patients.


Comment la recherche est-elle financée ?


Pour mettre en place ce programme, l'hôpital Puerta de Hierro a reçu il y a 3 ans une subvention de l'Association APINME. Les deux premières études chez les patients ont été menées par des subventions provenant d'organismes gouvernementaux, en particulier le Ministère de la Santé, et nous préparons déjà un troisième essai financé par l'Instituto de Salud Carlos III, par le Fonds de recherche en santé. Un programme de ce type, cependant, Il est extraordinairement coûteux, par les coûts élevés de maintien de la production Living Cell, le recrutement, les coûts de nettoyage, dispositifs de validation, etc, ce qui rend nécessaire de recourir à des subventions supplémentaires, qui pour l'instant est atteint grâce à diverses fondations, tel que la Fondation Rafael del Pino, Fondation Mapfre, Fondation SERM, etc. Sans aucun doute, le maintien de ce programme est difficile, dans l'état actuel de l'économie et à cause de ces difficultés techniques sont encore en cours de recherche clinique, et donc, ne sont pas couverts par des ressources de soins de santé de nos hôpitaux. Notre objectif immédiat, donc, est la consolidation de ces traitements, montrant une nette amélioration de la qualité de vie des patients, et peut être incorporé dès que possible à notre système de santé publique.


De l'autre côté, Ce programme de santé à fort impact social pour l'innovation et son application à des patients souffrant d'un handicap neurologique sévère est une retombée après une blessure de la moelle épinière acquise.


Il est basé sur plus de 20 années de recherche en Espagne, et a permis le développement de la première thérapie cellulaire humaine enregistrée dans notre pays par l'Agence espagnole des médicaments et produits de santé (Autorité compétente), indiquant "thérapeutique pour les lésions traumatiques de la moelle épinière".


La recherche coûte très cher et pour essayer d'atteindre les revenus nécessaires pour les essais, l'association APINME a été créé et leur site est www.apinme.org (http://www.apinme.org)


Vous pouvez dire que vous pouvez être optimiste et plein d'espoir.




Source : http://apinme.org/fr/el-neurocirujano-doctor-vaquero-da-un-paso-mas/ (http://apinme.org/fr/el-neurocirujano-doctor-vaquero-da-un-paso-mas/)


Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: gilles le 17 septembre 2015 à 17:34:55
rien sur les améliorations des patients :huh:
tous parles d'améliorations sensibles mais mêmes si elles sont infimes elles nous intéresse. :smiley:
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 18 janvier 2016 à 15:12:35

ÉTAT ACTUEL DES ESSAIS CLINIQUES DE LA THÉRAPIE CELLULAIRE POUR LES PATIENTS ATTEINTS de lésions médullaires


1) En Mars 2013 a commencé la première thérapie cellulaire avec des essais cliniques approuvés par l'Agence espagnole des médicaments pour traiter les patients souffrant de lésions de la moelle épinière. ClinicalTrials.gov : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/study/NCT01909154?term=CME-LEM1&rank=1 (https://clinicaltrials.gov/ct2/show/study/NCT01909154?term=CME-LEM1&rank=1)

2) En Juin 2014, autorisation légale pour commencer la deuxième phase de l'essai clinique. ClinicalTrials.gov : https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02165904 (https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02165904)

3) L'essai clinique a été réalisée à l'hôpital Puerta de Hierro-Majadahonda. Il est géré par l'équipe du docteur Jésus Vaquéro et du Dr Mercedes Zurita. Il s'agit du premier essai clinique en Espagne, chez les patients atteints de lésions complète de la moelle épinière et chronique. Maintenant sa phase I est terminée et la phase II commence.


Pendant les quatre premières années de l'application de ces nouvelles thérapies chez les patients atteints de graves lésions neurologiques à la suite d'accidents de la circulation, il y a eu trois essais cliniques dans lesquels des dizaines de patients atteints de paraplégie de la moelle épinière sont soignés gratuitement dans le système de santé publique espagnol avec des techniques innovantes de thérapie cellulaire.


En ce moment, il est prévu de commencer un deuxième essai clinique avec la thérapie cellulaire chez les patients souffrant de lésions incomplètes de la moelle épinière, en cours d'évaluation par l'Agence espagnole des médicaments (AEMPS), en Janvier 2016.



 :smiley:
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 15 juin 2016 à 11:31:16
Citer
Une approche de la thérapie cellulaire personnalisée dans la paraplégie complète chronique: l'essai clinique de la phase I / II de Puerta de Hierro


Extrait


Objectifs
La transplantation cellulaire chez les patients atteints de lésion de la moelle épinière (LME) est dans ses premiers stades, mais il existe actuellement une confusion quant aux résultats en raison de la disparité des techniques utilisées, de la voie d'administration et des critères de sélection des patients.


Méthodes
Nous avons mené un essai clinique impliquant 12 patients atteints de paraplégie complète et chronique (temps moyen de chronicité, 13,8 ans). Les caractéristiques de la LME dans l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ont été évaluées pour une administration locale personnalisée de cellules stromales mésenchymateuses (MSC) autologues expansées autologues supportées dans un plasma autologue, le nombre de MSC allant de 100 × 106 à 230 × 106. 30 × 106. Des MSC supplémentaires ont été administrés 3 mois plus tard par ponction lombaire dans l'espace sous-arachnoïdien. Les résultats ont été évalués à 3, 6, 9 et 12 mois après la chirurgie par des études cliniques, urodynamiques, neurophysiologiques et neuroimatales.


Résultats
La transplantation cellulaire est une procédure sûre. Tous les patients ont connu une amélioration, principalement dans la sensibilité et le contrôle du sphincter. Une activité motrice infra-lésionelle, selon les études cliniques et neurophysiologiques, a été obtenue chez plus de 50% des patients. Des diminutions des spasmes et de la spasticité, et une amélioration de la fonction sexuelle étaient également des résultats communs. L'amélioration clinique semble dépendante de la dose mais n'a pas été influencée par la chronicité de la LME.


Conclusion
La thérapie cellulaire personnalisée avec des cellules MSC est sûre et conduit à des améliorations claires dans les aspects cliniques et la qualité de vie pour les patients atteints de paraplégie complète et chronique.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




An approach to personalized cell therapy in chronic complete paraplegia: The Puerta de Hierro phase I/II clinical trial


Jesús Vaquero'Correspondence information about the author Jesús VaqueroEmail the author Jesús Vaquero, Mercedes Zurita, Miguel A. Rico, Celia Bonilla, Concepcion Aguayo, Jesús Montilla, Salvador Bustamante, Joaquin Carballido, Esperanza Marin, Francisco Martinez, Avelino Parajon, Cecilia Fernandez, Laura De Reina for the Neurological Cell Therapy Group†


Abstract


Background aims
Cell transplantation in patients suffering spinal cord injury (SCI) is in its initial stages, but currently there is confusion about the results because of the disparity in the techniques used, the route of administration, and the criteria for selecting patients.


Methods
We conducted a clinical trial involving 12 patients with complete and chronic paraplegia (average time of chronicity, 13.86 years; SD, 9.36). The characteristics of SCI in magnetic resonance imaging (MRI) were evaluated for a personalized local administration of expanded autologous bone marrow mesenchymal stromal cells (MSCs) supported in autologous plasma, with the number of MSCs ranging from 100 × 106 to 230 × 106. An additional 30 × 106 MSCs were administered 3 months later by lumbar puncture into the subarachnoid space. Outcomes were evaluated at 3, 6, 9 and 12 months after surgery through clinical, urodynamic, neurophysiological and neuroimaging studies.


Results
Cell transplantation is a safe procedure. All patients experienced improvement, primarily in sensitivity and sphincter control. Infralesional motor activity, according to clinical and neurophysiological studies, was obtained by more than 50% of the patients. Decreases in spasms and spasticity, and improved sexual function were also common findings. Clinical improvement seems to be dose-dependent but was not influenced by the chronicity of the SCI.


Conclusion
Personalized cell therapy with MSCs is safe and leads to clear improvements in clinical aspects and quality of life for patients with complete and chronically established paraplegia.




Source : http://www.celltherapyjournal.org/article/S1465-3249%2816%2930377-2/fulltext
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: mick 74 le 15 juin 2016 à 17:51:34
super bonne nouvelle et en France on commence quand ????
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Arnfi le 23 septembre 2016 à 02:12:37
super bonne nouvelle et en France on commence quand ????
L'Espagne c'est aussi dans l'Europe, organise toi un petit voyage de 12 mois ;)
Concernant la France il y a eu plusieurs équipes faisant des travaux similaires qui n'ont pas pu continuer faute de moyens.

En tout cas j'attends de voir pour croire à leurs résultats spectaculaires car ce sont les premiers à avoir une progression chez TOUS leurs sujets.
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: mick 74 le 23 septembre 2016 à 07:44:07
regarde le forum Arnif  ils ne prennent que les patient avec  la sécu espagnol sinon tout de ta poche en plus il va falloir apprendre la langue   1 an en Espagne  :hein:  il faut gagner l'euro million  :708:
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 18 juin 2018 à 14:47:06
Citer
Thérapie cellulaire avec des cellules stromales mésenchymateuses autologues de la syringomyélie post-traumatique


Jesús Vaquero, Mercedes Zurita, Miguel A. Rico, Concepcion Aguayo, Cecilia Fernandez, Gregorio Rodriguez-Boto, Esperanza Marin, Noemi Tapiador, Marta Sevilla, Joaquin Carballido, David Vazquez, Damian Garcia-Olmo, Hector Guadalajara, Miguel Leon, Ignacio Valverde. Équipe de thérapie cellulaire neurologique de l'hôpital Puerta De Hierro-Majadahonda


Récemment, des études cliniques montrent que la thérapie cellulaire avec des cellules stromales mésenchymateuses (CSM) améliore les séquelles chez les patients paraplégiques chroniques, nécessitant de savoir laquelle peut permettre une meilleure récupération.


Méthodes
Nous présentons ici un essai clinique de phase 2 qui comprend six patients paraplégiques atteints de syringomyélie post-traumatique qui ont reçu 300 millions de CSM à l'intérieur de la cavité syringomyélique et qui ont été suivis pendant 6 mois. Des échelles d'évaluations cliniques, urodynamiques, neurophysiologiques, de résonance magnétique (IMR) et des études de manométrie ano-rectale ont été réalisées pour évaluer les améliorations possibles.


Résultats
Dans tous les cas, l'IRM à la fin de l'étude a montré une nette réduction de la cavité syringomyélique, et des signes d'amélioration sur les études urodynamiques ont été trouvés. De plus, quatre patients ont amélioré leur manométrie ano-rectale. Quatre patients ont amélioré leurs études neurophysiologiques, avec des signes d'amélioration chez trois patients. Dans l'évaluation de l'American Spinal Injury Association (ASIA), seulement deux patients ont amélioré leur sensibilité, mais une amélioration clinique du dysfonctionnement du colon a été observée chez quatre patients et trois patients ont décrit une amélioration de la dysfonction vésicale. Les spasmes ont diminué chez deux des cinq patients, et la spasticité a été améliorée chez les deux autres patients. Trois patients avaient une douleur neuropathique avant le traitement, et elle a été réduite ou complètement disparue au cours de l'étude. Seuls deux événements indésirables sont survenus, sans rapport avec la thérapie cellulaire.


Conclusions
La thérapie cellulaire peut être considérée comme une nouvelle alternative au traitement de la syringomyélie post-traumatique, avec une réduction de la cavité syringomyélique et des améliorations cliniques individuelles chez certains patients.




===========================
 :arrow: TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
===========================




Cell therapy with autologous mesenchymal stromal cells in post-traumatic syringomyelia


Jesús Vaquero, Mercedes Zurita, Miguel A. Rico, Concepcion Aguayo, Cecilia Fernandez, Gregorio Rodriguez-Boto, Esperanza Marin, Noemi Tapiador, Marta Sevilla, Joaquin Carballido, David Vazquez, Damian Garcia-Olmo, Hector Guadalajara, Miguel Leon, Ignacio Valverde. The Neurological Cell Therapy Group From Puerta De Hierro-Majadahonda Hospital


Recently, clinical studies show that cell therapy with mesenchymal stromal cells (MSCs) improves the sequelae chronically established in paraplegic patients, being necessary to know which of them can obtain better benefit.


Methods
We present here a phase 2 clinical trial that includes six paraplegic patients with post-traumatic syringomyelia who received 300 million MSCs inside the syrinx and who were followed up for 6 months. Clinical scales, urodynamic, neurophysiological, magnetic resonance (MR) and studies of ano-rectal manometry were performed to assess possible improvements.


Results
In all the cases, MR at the end of the study showed a clear reduction of the syrinx, and, at this time, signs of improvement in the urodynamic studies were found. Moreover, four patients improved in ano-rectal manometry. Four patients improved in neurophysiological studies, with signs of improvement in evoked potentials in three patients. In the American Spinal Injury Association (ASIA) assessment, only two patients improved in sensitivity, but clinical improvement in neurogenic bowel dysfunction was observed in four patients and three patients described improvement in bladder dysfunction. Spasms reduced in two of the five patients who had them previous to cell therapy, and spasticity was improved in the other two patients. Three patients had neuropathic pain before treatment, and it was reduced or disappeared completely during the study. Only two adverse events ocurred, without relation to the cell therapy.


Conclusions
Cell therapy can be considered as a new alternative to the treatment of post-traumatic syringomyelia, achieving reduction of syrinx and clinical improvements in individual patients.




Source : https://www.celltherapyjournal.org/article/S1465-3249(18)30510-3/fulltext (https://www.celltherapyjournal.org/article/S1465-3249(18)30510-3/fulltext)



https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02807142 (https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02807142)


Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Isabela le 19 juin 2018 à 02:00:27
Il s'agit de la dernière publication de Vaquero qui date du mois passé, mai 2018, en l'occurence on confirme la thérapie en cas de syringo..
Dommage de ne pas citer son dernier essai de 2017 relatif aux lésions médullaires, il s'agit de préparer les cellules souches du mésenchyme du patient extraites de sa propre moelle osseuse pour la renvoyer dans son liquide céphalo-rachidien entre L4 et L5, de lá, elles gagnent toute la moelle épinière et apportent certaines améliorations qui dépendent de la gravité de la lésion de la personne.
Repeated subarachnoid administrations of autologous mesenchymal stromal cells supported in autologous plasma improve quality of life in patients suffering incomplete spinal cord injury. (https://translate.google.com/translate?sl=auto&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=en&ie=UTF-8&u=https%3A%2F%2Fwww.ncbi.nlm.nih.gov%2Fpubmed%2F28089079&edit-text=)
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Isabela le 19 juin 2018 à 14:13:36
“Es utópico hablar de regeneración medular pero podemos repararla”  (https://translate.google.com/translate?sl=auto&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=en&ie=UTF-8&u=https%3A%2F%2Fwww.redaccionmedica.com%2Fautonomias%2Fmadrid%2F-es-utopico-hablar-de-regeneracion-medular-pero-podemos-repararla--1496&edit-text=)
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Isabela le 19 juin 2018 à 14:15:15
"El 80% de lesionados medulares recuperan sensibilidad con terapia celular"  (https://translate.google.com/translate?sl=auto&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=en&ie=UTF-8&u=https%3A%2F%2Fwww.redaccionmedica.com%2Fautonomias%2Fmadrid%2F-el-80-de-lesionados-medulares-recuperan-sensibilidad-con-terapia-celular--6762&edit-text=)
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Daniel95 le 01 mars 2019 à 16:39:15
Bonjour,

je me permet de diffuser cette information qui vient de tomber même si c'est plutôt l'équipe du forum qui s'en charge d'habitude

Madrid 01/03/2019

Pour la première fois en Europe
Un hôpital public de Madrid traitera les lésions de la moelle épinière par thérapie cellulaire

Le médicament NC1, mis au point à l'hôpital Puerta de Hierro, a été autorisé par l'Agence espagnole du médicament pour traiter les patients présentant des lésions de la moelle épinière. Cette découverte est pionnière en Europe. Au cours de la première année, 30 personnes touchées seront traitées et l’application sera progressivement étendues après l’évaluation des résultats.

La Communauté de Madrid commencera cette année le traitement des patients présentant une lésion traumatique de la moelle épinière grâce à une thérapie cellulaire entièrement développée par des professionnels de la santé publique de Madrid.

Le président du gouvernement régional, Ángel Garrido, a annoncé aujourd'hui cette percée pionnière en Europe. "Ce sont des résultats prometteurs qui ouvrent une porte d'espoir aux personnes et aux familles qui, malheureusement, subissent les conséquences de blessures qui ont radicalement changé leur vie", a-t-il déclaré.

Garrido a souligné le "succès d'un projet thérapeutique améliorant le contrôle moteur, la capacité de marcher, la sensibilité ou la douleur neuropathique" afin que "les patients puissent avoir une meilleure qualité de vie".

L’enquête sur le nouveau médicament NC1 a été réalisée par une équipe multidisciplinaire de l’hôpital universitaire Puerta de Hierro. Il s'agit du premier médicament de thérapie innovante et de fabrication non industrielle autorisé en Espagne par l'Agence espagnole du médicament et des produits de santé (AEMPS) à usage hospitalier.

L'approbation de cette thérapie cellulaire intervient après 20 ans de recherche et la publication de quatre essais cliniques dirigés par Jesus Vaquero, responsable du service de neurochirurgie de l'institution de Madrilène.

Traitement de 30 patients la première année

Au cours de la première année, l'AEMPS a autorisé le traitement de 30 patients présentant une lésion de la colonne vertébrale incomplète en raison de lésions vertébrales au niveau dorsal ou lombaire et de certaines lésions complètes de la colonne vertébrale dorsale et lombaire.

Au cours des années suivantes, le nombre de patients peut être progressivement augmenté, dans un processus conditionné par la présentation de rapports périodiques et l'évaluation des résultats.

Les résultats obtenus chez des patients traités lors d’essais cliniques antérieurs et susceptibles d’être répliqués chez de nouveaux patients incluent une sensibilité améliorée et un contrôle accru du sphincter spasticité-rigidité musculaire-amélioré chez un pourcentage élevé de patients, ainsi que des améliorations de la fonction sexuelle et de la douleur neuropathique - perception anormale de la douleur - dans certains cas. De même, il y a eu une légère amélioration de la fonction motrice de certains patients.

C'est une technique personnalisée, réalisée avec les cellules du patient et en fonction des caractéristiques de neuroimagerie de chaque lésion

La thérapie, pas à pas

L'intervention consiste à extraire les cellules souches mésenchymateuses du patient; traitez-les dans une salle de production cellulaire (salle blanche), puis injectez le médicament généré à l'endroit exact de la lésion de la moelle épinière ou dans le liquide céphalo-rachidien.

C'est une technique personnalisée, car elle est réalisée avec les cellules du patient et en fonction des caractéristiques de neuroimagerie de chaque lésion.

Les lésions traumatiques de la moelle épinière représentent l’un des problèmes médicaux et sociaux les plus graves, en l’absence de traitements efficaces capables de réparer les séquelles neurologiques qu’elles provoquent.

En Espagne, on estime que la paraplégie traumatique a une prévalence d'environ 50 000 patients et une incidence croissante, variant entre 800 et 1 000 nouveaux cas par an.
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 02 mars 2019 à 10:06:58
Merci Daniel !  :smiley:
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Kristof le 02 mars 2019 à 11:55:04
ce serai interressant de connaitre exactmen comment agit procédé ? cicatrice glialle , zone moelle abimé , etc ...
bonne nouvel en tou cas !
mais ayant une doubl nationalité , je pense recevoir une doz de cervo de chimpanzé avant ke la france engage des essai clinik ...
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: chenonceau le 05 mars 2019 à 11:49:18
intéressant, il faudra voir les résultats sur les 30 qui vont avoir le traitement
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: dardaran le 06 mars 2019 à 12:38:28
... je pense recevoir une doz de cervo de chimpanzé avant ke la france engage des essai clinik ...

lol
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 24 avril 2019 à 11:09:03
Citer
Un traitement espagnol avec des cellules souches commence pour les patients souffrant d'une lésion partielle de la moelle épinière

1er mars 2019

David Serrano a eu une blessure partielle à la moelle épinière il y a 17 ans. Il a 46 ans et participe à un projet scientifique visant à développer un traitement à base de cellules souches. Dès le premier moment où il a passé les tests, il a commencé à remarquer que ses jambes étaient plus chaudes. Sa circulation sanguine et sa sensibilité se sont améliorées et sa stabilité à partir de la taille a augmenté. Bien qu’un accident l’ait placé dans un fauteuil roulant, il peut maintenant marcher avec difficulté, et même faire de la bicyclette. C'est un cas exceptionnel, mais c'est aussi un exemple des premiers résultats de cette thérapie.

Les premières étapes pour réparer une partie des dommages subis par ces patients ont été effectuées il y a 20 ans par une équipe médicale de l'hôpital Puerta de Hierro de Madrid. Aujourd'hui, après un long processus impliquant un petit groupe de personnes atteintes de lésions médullaires, ils ont annoncé l'approbation du traitement par l'Agence espagnole du médicament. Tout est prêt pour travailler avec 30 nouveaux patients. Les essais cliniques ont été menés par le Dr Jesús Vaquero, chef du service de neurochirurgie de cet hôpital, situé à présent à Majadahonda.

Angel Garrido, président de la Communauté de Madrid, Ignacio Baeza, vice-président de la Fondation Mapfre et María del Pino, présidente de la Fondation Rafael del Pino, ont assisté à la cérémonie de présentation. L’homme d’affaires qui a créé Ferrovial et la Fondation qui porte son nom ont été blessés à la colonne vertébrale en 2004 à la suite d’un accident survenu sur un navire. En Espagne, environ 50 000 patients souffrent de paraplégie traumatique, un chiffre qui augmente avec entre 800 et 1 000 nouveaux cas par an.

Le médicament NC1, créé par l'équipe du Dr Vaquero, est un médicament de thérapie innovante fabriqué à partir des cellules du patient. La méthode implique l'extraction de cellules souches de la moelle osseuse, un traitement de séparation et de culture. Ensuite, le médicament est préparé en les mélangeant avec leur propre plasma sanguin. L'implantation se fait par injection du plasma et dissolution cellulaire dans la moelle épinière et / ou le liquide céphalo-rachidien.

Cette thérapie est personnalisée, ce qui la différencie des autres traitements pratiqués dans différents pays et laboratoires. Lorsqu'il appartient au patient, il ne s'agit pas d'un médicament commercial, il ne se produit aucune réaction de rejet et offre de bons résultats au niveau du système nerveux. La concentration des cellules et le fait qu’elles arrivent vivantes pour être injectées sont l’un des points cruciaux de la thérapie.

Dans le laboratoire de l'équipe Vaquero, la viabilité cellulaire est atteinte entre 98 et 100%, même 12 heures après l'extraction. La taille de l'aiguille utilisée est petite, de sorte que les cellules souches ne s'agglomèrent pas. "Ces détails sont très importants pour que la technique fonctionne", a déclaré Jesús Vallejo à EL MUNDO. "De nombreuses personnes travaillent avec des cellules souches, mais chaque type cellulaire fonctionne de manière différente. Les scientifiques recherchent les cellules souches qui fonctionnent le mieux, mais il n'y a pas d'accord actuellement sur ce sujet", a-t-il ajouté.

Pour être traité, vous devez être un adulte, âgé de 18 à 65 ans, souffrant d'une lésion médullaire chronique. Il est également nécessaire que la lésion de la moelle épinière soit partielle (le traitement ne fonctionne pas dans les cas où la moelle épinière a été complètement sectionnée). À cela s’ajoute une série de critères médicaux et psychologiques ainsi qu’une étude génétique qui analyse que les cellules ne présentent pas d’altération chromosomique.

Andrés Herrera, 39 ans, est resté dans le coma pendant 45 jours à cause d'un accident. Quand il s'est réveillé, on lui a dit qu'il vivrait dans un fauteuil roulant. Le processus qu'il a traversé était difficile. "Mais ma mère m'a dit que je devais être la même personne qu'avant l'accident, malgré ma blessure à la colonne vertébrale", a-t-il déclaré. Cet ancien mécanicien de course a découvert l’existence du traitement grâce à une amie et a réussi les tests pour en faire partie.

Juan Carvajal, qui a également vécu la même chose, encourage les patients souffrant d’une lésion de la moelle épinière à l’essayer s’ils en ont l’opportunité. "Je dirais à ces patients de ne pas douter, et de ne pas tarder, le traitement est effectué avec nos propres cellules, il n'y a donc pas de rejet et le résultat est immédiat, il s'agit d'une amélioration, l'amélioration est physique Nous sommes entre de bonnes mains, mentalement et moralement ", a-t-il déclaré.


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ESPAGNOL
====================


Arranca un tratamiento español con células madre para pacientes con lesión medular parcial

1 marzo 2019

David Serrano sufrió una lesión medular parcial hace 17 años. Tiene 46 años y ha formado parte de un proyecto científico para desarrollar un tratamiento a base de células madre. Desde el primer momento que se sometió a las pruebas, empezó a notar las piernas más calientes. Su riego sanguíneo y su sensibilidad mejoraron y su estabilidad de cintura para abajo aumentó. Aunque un accidente lo postró en una silla de ruedas, ahora, aunque con dificultad, puede caminar e incluso montar en bicicleta. Es un caso excepcional, pero también un ejemplo de los primeros resultados de esta terapia.

Los primeros pasos para reparar parte del daño que sufren estos pacientes los dieron, hace 20 años, un equipo médico del Hospital Puerta de Hierro de Madrid. Hoy, tras un largo proceso en el que han participado un reducido grupo de personas con esta dolencia, han anunciado el fin del desarrollo de un fármaco y su aprobación por la Agencia Española de Medicamentos. Todo esta listo para empezar a trabajar con 30 nuevos enfermos. Los ensayos clínicos los ha dirigido el doctor Jesús Vaquero, Jefe de Servicio de Neurocirugía de este hospital, que ahora se encuentra en Majadahonda.

Al acto de presentación de los resultados han asistido Ángel Garrido, presidente de la Comunidad de Madrid, Ignacio Baeza, vicepresidente de la Fundación Mapfre y María del Pino, presidenta de la Fundación Rafael del Pino, quien recordó a su padre y los motivos por los que la entidad ha apoyado esta investigación. El empresario que creó Ferrovial y la Fundación que lleva su nombre sufrió una lesión medular en 2004 debido a un accidente en un barco. En España existen unos 50.000 pacientes que sufren paraplejia traumática, una cifra que aumenta con entre 800 y los 1.000 casos nuevos al año.

El fármaco NC1, creado por el equipo del doctor Vaquero, es un medicamento de terapia avanzada fabricado con las células del propio paciente. El método consiste en la extracción de células madre de su médula ósea, un tratamiento de separación y de cultivo. Después, se prepara el medicamento mezclándolas con su propio plasma sanguíneo. La implantación se hace por inyección de la disolución de plasma y células en la médula espinal y/o en el líquido cefalorraquídeo.

Esta terapia es personalizada, lo que la diferencia de otros tratamientos que se llevan a cabo en diferentes países y laboratorios. Al pertenecer al paciente, no se trata de un fármaco comercial, no se producen reacciones de rechazo y a nivel de sistema nervioso, ofrecen buenos resultados. Tanto la concentración de células, como que lleguen vivas para ser inyectadas, es uno de los puntos cruciales de la terapia.

En el laboratorio del equipo de Vaquero se consiguen entre un 98 y un 100% de viabilidad celular, incluso 12 horas después de la extracción. El calibre de la aguja que emplean es pequeño para que las células no se aglomeren y trabajen de forma adecuada "Estos detalles son pequeños, pero muy importantes para que la técnica funcione", ha comentado a EL MUNDO Jesús Vallejo. "Hay mucha gente que trabaja con células madre, pero cada tipo funciona de una forma distinta. Se busca qué células funcionan mejor, pero no hay un acuerdo en este tema", ha añadido.

Para ser tratado hay que ser una persona adulta, de entre 18 y 65 años, con lesión medular crónica. También es necesario que la lesión medular sufrida sea parcial (el tratamiento no funciona en los casos en los que la médula ha sido seccionada por completo). A esto se le añade una serie de criterios médicos, psicológicos y un estudio genético que analiza que las células no presenten alteraciones cromosómicas.

Andrés Herrera de 39 años, estuvo en coma durante 45 días por causa de una accidente. Cuando despertó, le comunicaron que viviría postrado en una silla de ruedas. El proceso por el que pasó fue difícil. "Pero mi madre me dijo que tenía que ser la misma persona que era antes del accidente. A pesar de mi lesión medular", ha señalado. Este ex mecánico de carreras se enteró por una amistad de la existencia del tratamiento y pasó las pruebas para formar parte de él.

Juan Carvajal, que también ha pasado por lo mismo anima a los pacientes con lesión medular a intentarlo si tienen la oportunidad. "Yo les diría a estos pacientes que no lo duden, que no lo piensen, que no tarden. El tratamiento está hecho con nuestras propias células por lo que no hay ningún rechazo y el resultado es inmediato. Es para mejorar. La mejoría es física, mental y moralmente. Además, estamos en buenas manos", ha comentado a este medio.


Source : https://www.elmundo.es/salud/2019/03/01/5c79754b21efa04a668b45cf.html
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: lacanau le 24 avril 2019 à 11:56:20
Merci pour les informations. Sais tu comment profiter de cette thérapie ? Est ce uniquement en Espagne ?
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: gilles le 24 avril 2019 à 11:58:42
très encourageant!!
merci Thierry. :smiley:
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: farid le 24 avril 2019 à 13:21:27
excusez moi d'exposer mes doutes ,comment se fait -il qu'une nouvelle comme celle la puisse passer inaperçue,,,,,je n'ai pas eu vent de cette annonce dans aucun media autre que celui que vous citez,,comment expliquer cela?  S i cette therapie etait averee,l'espagne serait envahie par des millions de paratetras, dont ma propre personne
,ce qui n'est pas le cas,dactuelement
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Daniel95 le 24 avril 2019 à 15:16:59
Les résultats de l'essai clinique et la validation du traitement a usage hospitalier par l'agence du médicament espagnole a été largement diffusé en Espagne. Les résultats sont mitigés et les récupérations différentes fonction des patients mais les améliorations sont tout de même notable. Contrôle des sphincters chez 80% des patients... améliorations de la sensibilité, de la fonction sexuel, des douleurs neuropathiques et.... récupérations  musculaire pour certains.... suffisante parfois pour avoir la possibilité de marcher avec des ortheses. La raison pour laquelle l'info n'a pas été relayée en France selon moi... est que ca nest pas assez "spectaculaire".... ce nest pas encore LA solution bien quelle permette une nette amélioration du confort de vie des para/tetra.
Cette thérapie est limitée a 30 patients cette année et l'agence du médicament espagnole attend le "retour sur résultat" chez ces premiers patients en dehors de l'essai clinique avant d'augmenter progressivement le nombre de patient. Il faut de plus que des travaux sur la salle blanche permettant la culture des cellules souche de l'hopital HUPHM de Madrid soit réalisé afin d'augmenter la capacité de traitement. Pour te répondre Farid... l'Espagne est bien loin de pouvoir  traiter ses propres patients.... 1000 de plus chaque année et 50000 blessés medulaire avant de commencer a traiter des patients étrangers, qui plus est c'est la sécurité sociale espagnole qui finance le coût de cette thérapie.  Par contre il est bien dommage que la France ne s'inspire pas de ces résultats et ne se lance dans une voie similaire.
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 24 avril 2019 à 15:36:12
Citer
Par contre il est bien dommage que la France ne s'inspire pas de ces résultats et ne se lance dans une voie similaire.

Je suis bien d'accord avec toi Daniel ! Cependant, on peut espérer que l'AFSAPS donnera son autorisation en France quand la phase d'essai de 30 patients sera validée et que la thérapie sera accessible au plus grand nombre ! À noter que cette thérapie donne des résultats fonctionnels surtout sur les lésions incomplètes. Mais sur le site https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02807142 sont inclus des Patients avec un niveau ASIA A, B, C ou D.

À suivre...  :smiley:
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: lacanau le 24 avril 2019 à 16:25:34
ok, merci pour les infos
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: farid le 25 avril 2019 à 11:20:52
pour etre si la therapie en question est valable,,il faut une IRM du site de la lesion pour voir si la reparation de la lesion est effective ou pas,,cad si les cellules souches se sont muees en cellules nerveuses et si elles sont toujours viables,,sinon ce qui s'ecrit est un effet placebo mental sans realite factuelle,,,
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 06 juin 2019 à 10:40:14
Citer
Administration intrathécale de cellules stromales mésenchymateuses autologues pour lésions de la moelle épinière: innocuité et efficacité

Extrait

Objectifs de fond
La thérapie cellulaire avec des cellules stromales mésenchymateuses (CSM) autologues chez des patients présentant une lésion de la moelle épinière (LME) commence, et la recherche d'une meilleure application clinique est un besoin urgent.

Les méthodes
Nous présentons un essai clinique de phase 2 chez des patients atteints de LME chronique ayant reçu trois administrations intrathécales de 100 x 106 CSM et ayant été suivis pendant 10 mois à compter de la première administration. Une analyse de l'efficacité a été effectuée sur neuf patients et une analyse de l'innocuité a été réalisée sur 11 patients. Des études d'échelles cliniques, urodynamiques, neurophysiologiques et de neuroimagerie ont été réalisées avant le traitement et à la fin du suivi.

Résultats
Le traitement a été bien toléré, sans événement indésirable lié à l’administration de CSM. Les patients ont présenté une amélioration clinique de la sensibilité, de la motricité, des spasmes, de la spasticité, de la douleur neuropathique, de la fonction sexuelle ou du dysfonctionnement du sphincter, quels que soient le niveau ou le degré de la blessure, l’âge ou le temps écoulé depuis la LM. Au cours du suivi, trois patients, initialement classés en ASIA A, B et C, se sont améliorés en ASIA B, C et D, respectivement. Dans les études urodynamiques, à la fin du suivi, 66,6% des patients ont présenté une diminution du résidu après la miction et une amélioration de la capacité vésicale. À ce jour, des études neurophysiologiques ont montré que 55,5% des patients présentaient une amélioration du potentiel évoqué somato-sensoriel ou moteur, et que 44,4% des patients ont amélioré la contraction musculaire volontaire associée à la réinnervation musculaire intralésionnelle.

Conclusions
La présente ligne directrice pour la thérapie cellulaire est sans danger et montre une efficacité chez les patients atteints de LME, principalement dans le rétablissement de la dysfonction sphinctérienne, de la douleur neuropathique et de la sensibilité.


====================
 TEXTE ORIGINAL EN ANGLAIS
====================


Intrathecal administration of autologous mesenchymal stromal cells for spinal cord injury: Safety and efficacy of the 100/3 guideline

Abstract

Background aims
Cell therapy with autologous mesenchymal stromal cells (MSCs) in patients with spinal cord injury (SCI) is beginning, and the search for its better clinical application is an urgent need.

Methods
We present a phase 2 clinical trial in patients with chronic SCI who received three intrathecal administrations of 100 x 106 MSCs and were followed for 10 months from the first administration. Efficacy analysis was performed on nine patients, and safety analysis was performed on 11 patients. Clinical scales, urodynamic, neurophysiological and neuroimaging studies were performed previous to treatment and at the end of the follow-up.

Results
The treatment was well-tolerated, without any adverse event related to MSC administration. Patients showed variable clinical improvement in sensitivity, motor power, spasms, spasticity, neuropathic pain, sexual function or sphincter dysfunction, regardless of the level or degree of injury, age or time elapsed from the SCI. In the course of follow-up three patients, initially classified as ASIA A, B and C, changed to ASIA B, C and D, respectively. In urodynamic studies, at the end of follow-up, 66.6% of the patients showed decrease in postmicturition residue and improvement in bladder compliance. At this time, neurophysiological studies showed that 55.5% of patients improved in somatosensory or motor-evoked potentials, and that 44.4% of patients improved in voluntary muscle contraction together with infralesional active muscle reinnervation.

Conclusions
The present guideline for cell therapy is safe and shows efficacy in patients with SCI, mainly in recovery of sphincter dysfunction, neuropathic pain and sensitivity.


Source : https://www.celltherapyjournal.org/article/S1465-3249(18)30471-7/fulltext
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: farid le 06 juin 2019 à 16:29:56
encore une bonne nouvelle qui s'ajoute aux innombrables autres bonnes nouvelles,,,combien de'essais clliniques jusqu'a aujourd'hui? OU EN SONT CEUX QUI ONT commence a partir de  2010(on est en 2019),?
je ne desespere pas pour autant,",le puit d'eau  est loin mais on finira par se desalterer"dit un proverbe touareg
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: fti le 01 décembre 2019 à 13:31:29
https://www.elmundo.es/ciencia-y-salud/salud/2019/11/05/5dc068fc21efa029778b45d1.html autorisation de mise sur le marché espagnol
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: TDelrieu le 03 décembre 2019 à 13:28:40
Citer
Le premier médicament produit par la santé publique coûtera 21 577 euros

Le traitement qui permet de récupérer les mouvements chez les patients souffrant d'une lésion partielle de la moelle épinière créé par l'hôpital Puerta de Hierro de Madrid peut désormais être administré dans toute l'Espagne.

C'est une thérapie avec des cellules souches extraites de la moelle osseuse du patient et en suspension dans son propre plasma qui a été utilisée pour retrouver la mobilité chez les patients présentant une lésion partielle de la moelle épinière. «Ils ne marchent pas, mais nous avons récupéré et amélioré considérablement leur qualité de vie, leur contrôle du sphincter, leur fonction sexuelle et leur sensibilité», explique le Dr Vaquero.

Cela fait référence à des histoires comme celle de David Serrano, qui a été assis sur un fauteuil roulant pendant 17 ans, après un accident avant l'âge de 30 ans, et qu'il est maintenant capable de faire de la bicyclette, mais aussi à celles de plus d'une centaine de patients chez qui la thérapie a déjà été essayée. Son exploit scientifique est indéniable, mais il est encore plus bureaucratique. «On ne s'attendait pas à ce que la santé publique agisse de la sorte et il nous a fallu plusieurs mois pour élaborer un système permettant de mettre un prix sur ce traitement», condition indispensable pour pouvoir commencer à l'administrer à des patients de toute l'Espagne en tant que bénéfice supplémentaire et non seulement dans le cadre d'essais de recherche, explique Encarnación Cruz, responsable des thérapies innovantes dans la Communauté de Madrid.

C'est finalement la Commission de la pharmacie du Conseil interterritorial qui a mis le prix du nouveau traitement à 21 577 euros par patient (deux doses sont administrées à chaque patient). Prix à payer par l’hôpital d’origine du patient à l’hôpital Puerta de Hierro, le seul autorisé à produire le nouveau traitement, baptisé NC1. "Même la méthode de calcul du prix a dû être conçue et servira non seulement à cette thérapie, mais à toute autre thérapie avancée de production non industrielle", explique Cruz.

La nouveauté réside dans le fait qu’aucun avantage commercial n’est recherché, le prix n’a pas été fixé en tenant compte des coûts d’investigation du médicament (environ 2,2 millions d’euros en 20 ans), mais uniquement de ses coûts de production directs. Il a également inclus "une petite marge comme une incitation pour l'hôpital qui a enquêté pour continuer à enquêter", dit Cruz. Cette marge, dans le cas de NC1, correspond à 5% du prix, ce qui servira à encourager la Iron Gate.
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Kristof le 03 décembre 2019 à 16:08:39
ok pour prix , la liste de tt les patient ki sont passé est ou ? japel tt le monde .
vessis , caca , envoyer la purée je prend de suite un billet avion !
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: farid le 03 décembre 2019 à 17:30:17
ce qui est bizarre est  que cette info n'est pas repercutee ailleursqu'en espagne,,,
la somme demandee est hors de mes moyens,21550 euros c'est une fortune,faudrait qu je vende mon  appart et que je vive sous une tente,,
si j'avais les moyens ,je fonce illico,,,
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: fti le 03 décembre 2019 à 18:25:33
 de toute manière Farid ce traitement est disponible pour le moment que pour les patients espagnol
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: lacanau le 03 décembre 2019 à 18:55:05
Navré mais si les résultats sont aussi probants, pourquoi au niveau européen, au moins, ce n'est pas dispo... pourquoi juste l'Espagne ?
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: Pipo le 03 décembre 2019 à 20:15:27
parce que c'est de la pipe ! croyez en un expert  :tongue:
J'ai l'impression que y a des remèdes miraculeux qui sortent un peu partout mais montrez moi le para/tetra qui pisse debout et je serai convaincu ! encore plus si c'est une femme  :evil:
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: fti le 11 décembre 2019 à 13:51:30
Salut à tous je leur ai écrit voilà la réponse    Dear  Patrick
 

Thank you for contacting us, I regret to inform you that at the moment we can not attend the international assistance requests.

 

At this time we have numerous requests for information to go to the consultation of Cell Therapy of Dr. Vaquero.

 

The work that is being carried out is not private nor does it exist for profit.

 

The patients treated belong to the national public health system and are a very small number of patients, since at this time our medication is not a consolidated therapy but a drug under investigation.

 

We will print your mail if in the future we can release your requests.

 

I hope the clarifications have helped you,

Sincerely ,​


Secretaría
Unidad de Terapia Celular
Servicio de Neurocirugía
Hospital Puerta de Hierro de Majadahonda. HUPHM
Telefono: 91-1916600
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: DANIEL BERCHAT le 11 décembre 2019 à 14:59:19
l
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: lacanau le 17 février 2020 à 11:07:08
Avez vous eu des retours sur les espagnols qui ont été traités depuis que le traitement est dispo ??
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: gilles le 17 février 2020 à 12:33:27
pour l'instant rien a ma connaissance! :wink:
Titre: Pr. Vaquero (Madrid - Espagne) : cellules souches mésenchymateuses
Posté par: lacanau le 17 février 2020 à 12:48:01
Merci, je suis curieux de voir ce que ca donne...