Auteur Sujet: Le phénomène cellulaire derrière la régénération de la queue des geckos  (Lu 92 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Arnaud

  • Adepte du forum
  • *****
  • Messages: 715
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
  • Handicap: Autre
  • Niveau de lésion: Flémard

Le phénomène cellulaire derrière la régénération de la queue des geckos

Des chercheurs canadiens ont étudié la régénération de la queue des geckos pour identifier les cellules liées à ce phénomène.

Environ 25 jours : c'est le temps dont a besoin le Gecko léopard (Eublepharis macularius) pour régénérer entièrement sa queue après s'être volontairement séparé de celle-ci pour échapper à un prédateur. Des chercheurs de l'Université de Guelph (Canada) ont voulu savoir quelles sont les cellules qui permettent non pas la régénération de la queue du reptile mais de sa moelle épinière, elle aussi sectionnée lors de la perte de la queue.

- Elles s'activent, réparent la moelle épinière et entrent à nouveau en état de stase

Dans un article paru le 20 octobre 2017 et présenté dans la revue The Journal of Comparative Neurology, les chercheurs canadiens affirment avoir réussi à identifier les cellules permettant cette régénération qui fait tant rêver la recherche. En effet, une telle lésion chez l'homme est synonyme de paralysie définitive d'une partie plus ou moins importante du corps.

Car pour le moment, aucune technique ne sait réparer les liaisons nerveuses de la moelle épinière. Selon leurs résultats, ce processus est pourtant possible grâce à des cellules souches et progénitrices neurales (CNPS) présentent dans la couche épendymaire qui constitue une partie de la moelle épinière de ces animaux. En utilisant la microscopie électronique, les scientifiques ont démontré que ce sont ces cellules si spéciales et hétérogènes qui permettent la régénération.

Cette population cellulaire comprend surtout des cellules de la glie radiaire normalement peu actives. "Mais lorsque la queue tombe tout change, explique dans un communiqué le professeur Matthew Vickaryous, co-auteur de l'étude. Les cellules produisent des protéines différentes et se multiplient suite à la blessure. Finalement, elles créent une toute nouvelle moelle épinière. Une fois la blessure soignée et la moelle épinière restaurée, elles retournent à un état de repos".

- La cicatrisation : un frein à la régénération de la moelle épinière chez l'humain

Chez l'être humain, une blessure au niveau de la moelle épinière engendre la création d'un tissu cicatriciel. Certes, celui-ci permet de rapidement soigner la blessure mais il empêche toute régénération. "Cela joue sûrement un rôle dans le fait que l'on possède une habilité limitée pour réparer la moelle épinière. Nous n'avons pas les bons types de cellules requis", poursuit le chercheur.

Reste maintenant à trouver le moyen de permettre la création et la prolifération de ces cellules chez les personnes paralysées suite à une lésion de la moelle épinière.

Source :
https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/reptiles-et-amphibiens/le-phenomene-cellulaire-derriere-la-regeneration-de-la-queue-des-geckos_118039






Saint Gabriel - Apporte bonnes nouvelles.